Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Festival de Cannes 2018 : les femmes prennent le pouvoir sur la Croisette

Accusé d’en faire trop peu en cette ère #MeToo ouverte par le scandale Harvey Weinstein, le producteur hollywoodien accusé de harcèlement sexuel voire de viols par une centaine de femmes, le Festival cannois a multiplié les annonces lundi [7 mai 2018], avec notamment une montée des marches 100% féminine samedi 12 mai.

 

« Ce sera une montée dédiée aux femmes du cinéma, une centaine », a précisé lundi le délégué général du Festival, Thierry Frémaux, sans donner aucun nom. Si les femmes ne seront que trois en lice pour la Palme d’or, sur 21 réalisateurs, elles seront majoritaires côté jurys, et pas seulement dans celui de la sélection officielle, présidé par l’actrice australienne Cate Blanchett, où elles sont cinq sur neuf.

 

JPEG - 43 ko
L’affiche du Festival, le baiser de Jean-Paul Belmondo et Anna Karina, tirée de Pierrot le fou de Jean-Luc Godard, est hissée depuis dimanche sur le Palais des festivals

 

Le festival a ainsi révélé que les jurys d’Un Certain Regard, présidé par l’acteur hollywoodien Benicio del Toro, et celui de la Caméra d’or, mené par la réalisatrice suisse Ursula Meier, seront également dominés par les femmes : trois sur cinq pour Un Certain Regard, considéré comme la deuxième compétition de la sélection officielle, et quatre sur sept pour la Caméra d’or, qui récompense le meilleur premier film, toutes sections confondues.

En marge du festival, ce sera même du 100% féminin encore pour le gala de l’AmFAR (Fondation américaine contre le sida), avec 25 présidentes, actrices ou mannequins, dont Linda Evangelista ou Scarlett Johansson. Un symbole pour ce gala de bienfaisance organisé chaque année pendant le festival et dont Weinstein était un des principaux sponsors.

[...]

Reste que le thème du harcèlement sexuel sera incontournable sur une Croisette où chaque festivalier a reçu un flyer au titre clair : « comportement correct exigé ». En prime : un numéro de téléphone pour toute victime ou témoin de harcèlement sexuel, et le rappel des peines maximales, 3 ans de prison et 45.000 euros d’amende.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

À voir ou à revoir, sur E&R :

La dégénérescence du Festival sous l’influence des lobbies, voir sur E&R :

 

Le féminisme donne de mauvais films,
allez plutôt sur Kontre Kulture

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La fête aux neu-neux a commencé....Les eunuques et les gouines sont les bienvenus !


  • Jusqu’ici c’était "regardez comme on est beaux, regardez comme on est riches", maintenant, en plus, c’est "regardez comme on est moraux".
    Si on pouvait enfin en finir avec le "star-system", ce serait pas plus mal pour la société.


  • Et le cirque continue ! ... ( l’empire romain en fin de règne ou en pleine désagrégation ) ... sinon demain , c’est l’Ascencion , ...ouais ben c’est pas gagné !


  • Alors comme ça,(snif), les stars habillées comme des putes (snif) qui montrent leurs nichons et leur culottes , quand y a n’a une, c’est fini...(snif).C’est dommage moi j’aimais bien(snif) l’aspect culturel de canne...


  • #1961669

    « elles seront majoritaires côté jurys »

    Çà promet niveau jugement ! Se casser le cul à réaliser un film tout çà pour être sanctionné par un jury de pétasses en chaleur !

    Vous avez remarqué que quand ce sont uniquement les femmes qui sont mises en avant, celles-ci ne s’offusquent jamais de l’absence totale d’hommes ? Et se demandent encore moins pourquoi !
    Leur petit cerveau n’arrivant sans doute pas à lier cause et effet, à considérer des enjeux au-delà de leur petit nombril !

    Dédicace à Fourest, De Haas, Diallo, Bachelot, Sinclair, Badinter, Deneuve etc.


  • C’est le festival de connes . Jadis l’équivalent de ces saltimbanques était perçu comme des prostitués, des amuseurs, des gens de mauvaise vie et ils le sont restés , la différence est qu’ils sont adulés aujourd’hui et couverts d’or .


  • Le Festival des Connes ! Qui va encore au cinoche voir les "chefs-d’oeuvre" de manipulation à la sauce New World Order ?
    Au fait, Weinstein sera t-il présent ?


  • C’est l’avenir, l’image exacte de ce qu’est en réalité " l’égalité femmes homme ".


  • Quoi de plus normal ?.. puisque le cinéma actuel ne revêt presque plus aucun intérêt, et qu’au contraire il fait montre de son indigence chaque année un peu plus ; il faut bien alors montrer un peu de cuisses, de seins et de culs lors de ces grand raouts complaisants pour tenter de voiler un peu cette médiocrité qui saute aux yeux de tous cinéphiles...

     

    • puisque le cinéma actuel ne revêt presque plus aucun intérêt, et qu’au contraire il fait montre de son indigence chaque année un peu plus

      J’imagine que vous devez souvent aller au cinéma pour oser dire ça...


    • @François Je n’y vais plus que très ponctuellement, pour me tenir malgré tout au fait de l’actualité des sorties, il n’y a plus que très peu de films suscitant chez moi une impulsion suffisante pour aller m’asseoir dans une salle obscur ; la beauté et le charme (sans parler du contenu) sont depuis un moment (les années 90 ?) absents de la plupart des productions... mais c’est normal, comment créer du beau, du charmant et de l’intelligence critique dans une époque encombrée de laideur, d’inculture et de suivisme laudateur ? Si j’ose la ramener sur ce sujet c’est que je sais objectivement de quoi je parle, et que je peux comparer. Nous vivons clairement dans une époque de vide cinématographique (et pourtant l’on a peut-être jamais autant produit de films), il me semble difficile de dire le contraire, à moins d’être inculte bien sur...


    • Les derniers films d’Anderson et de Kusturica me suffisent pour contredire votre logorrhée.


    • Je suis sûr que la Palme d’Or reviendra à un film sur les amours d’une lesbienne avec un berger allemand !


    • @François Que vous a t-il échappé dans mes propos ? « Presque sans intérêt » cela signifie que l’on peut toujours sortir des contre-exemples -comme vous l’avez fait vous même en sortant péniblement deux noms : un faiseurs froid et insipide et un conteur de fariboles oniriques à dormir debout, bien que non dénué de talent, mais virant rapidement au lourdingue, ceci n’étant que mon avis bien sur, mais la tendance actuelle en comparaison des années 60 par exemple (que j’ai connu) c’est le vide. Les films sont réalisés industriellement avec une réel maîtrise technique il est vrai, ça roule tout seul on dirait, comme fabriqués à la chaîne par des robots, mais ça n’a plus aucune saveur, et le contenu ne dis rien sur notre monde le plus souvent, tout est froid, les acteurs comme le montage, la bande-son comme les dialogues et l’esthétisme générale mais pour loué ce nouvel état de fait, non pour le critiquer. Enfin, s’il est encore permis bien-sur d’oser émettre un jugement en plus de 140 signes sans tombé outrageusement dans la logorrhée...


  • Mais qui peut encore s’intéresser à ce festival ?, si ce n’est parader, devant des escaliers, les 3/4 du temps, on ne sait pas qui est qui, et puis on en a rien à foutre .L’escalier de ce festival a plus de notoriété que ceux qui le monte .Les films on en parlent pas, et le reste non plus .Faudrait qu’ils trouvent autre chose, et surtout des acteurs et des cinéastes, sans cela montait des marches ne sert à rien . Je pense plutôt que c’est la fête à neuneu dans les palaces avec la sniff à tout va sans oublier les parties de jambes en l’air hors catégorie .
    Et à l’année prochaine !


  • C’est pour l’affiche, pour la propagande, le storytelling. Pour les idiotes et les abrutis suivistes qui obéissent au moindre #.

    Dans la vraie vie, comme disent les enfants, lors du festival de Cannes, des lieux éphémères et festifs s’ouvrent, des bars/restaurants, des boîtes... Souvent installés par des patrons possédant ce type d’Ets à Paris.
    Ils font venir des filles qui seront "hôtesses-serveuses", via des agences de mannequins des pays de l’Est.
    Pourquoi des agences de mannequins ? Sans doute par souci d’esthétique, pour favoriser les échanges avec des beautés bi, voire trilingues, envisager des moments rétribués et cul-turels... après tout une conférence est souvent payante.
    Ces organisateurs de la fête sont présents sur toute la planète, des Baléares au Mexique, ils sont parfois célèbres.
    Les filles qui font la saison ici ou ailleurs, ne sont que des pêcheuses à la "baleine". A savoir les gros porte-feuilles. Toutes ne couchent pas avec la baleine. Pas toutes.

    Le reste c’est de la poudre aux yeux des aveugles.
    Du cinéma.


  • Penicio Del Toro est bien monté..........sur les marches ? Décidément, le festival de "canne" est dédié aux non-voyants qui ne voient pas ce que le cinéma est devenu. Un festival de connes, comme disait Laurent Gerra dans un de ses sketches.

     

    • J’ai bien aimé ce titre sur le site du Figaro : "L’actrice américaine Chantel Jeffries, dont le décolleté insolent a déjà foulé le tapis rouge hier, est, elle, revenue."

      Quand un décolleté foule un tapis, il est bon pour le bistouri...


  • "Les femmes prennent le pouvoir" ? Tu parles, elles continueront de plus belle à se faire calcer par leurs producteurs ou metteurs en scène sionistes, et à tire-larigot . A 16 ans la ravissante Sandrine Bonnaire se faisait tirer par le vieux porc Pialat . Cela nous a valu tout de même un chef d’œuvre : "A nos amours" .


  • on en parle des tenues des actrices...toujours une avec une robe transparente !!


  • C’est la médiocrité féminine à son paroxysme, déjà que c’était pas terrible avant.


  • Poudre aux yeux.
    Hommes ou femmes, peu leur importe, ce sont les riches qui le gardent, le pouvoir.


  • Il y a encore des gens qui s’ ineteressent à cette mascarade politico-cinematographique : une honte pour ce bel art comme l’est le Nobel de la paix pour la PAIX !


  • Pas grave : cela fera un peu plus d’incident de robes ; il faut bien vendre. Et quel n’est pas meilleur appât ?
    Ils auraient mieux fait de faire monter les Charlots.


  • #1962297

    L’année prochaine c’est ça : "Ce sera une montée dédiée aux hommes du cinéma, une centaine... » ?

    Hein..quoi.. ? J’ai dis une bêtise.. . ? Ça marche pas dans ce sens ?


  • "les femmes prennent le pouvoir" => pour une fois, ils ont eu la bonté de nous préciser lesquelles, c’est-à-dire les femmes de cinéma ! Mais comme toujours, on ne voit que les starlettes ! A quand les maquilleuses, les techniciennes, les secrétaires, les assistantes, etc... ??? Elles ont droit à une ovation aussi, que diable ! vu le boulot qu’elles exécutent, et sans lequel les starlettes ne seraient pas grand-chose !


Commentaires suivants