Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : lundi 29 mai 2017

La milice Act Up primée à Cannes, la SNCF contre le public, Despentes dévisse

 

 

Après la Palme d’Or pour le film pédée La Vie d’Adèle en 2013, il est logique que le film pédé 120 battements par minute gagne un (Grand) prix (du Jury) à Cannes en 2017. Un docu-fiction sur Act Up qui mériterait tout juste un jeudi soir sur France 2 et encore, en seconde partie de soirée.

 

Le lobby LGBT, puissant dans le cinéma – des salles vides en sont la preuve – a donc gagné. Mais le président du jury étant pédé, il y a donc délit d’initié. Cette injustice ne semble gêner personne. Les salles continueront à se vider, parce que les Français se foutent comme de l’an 40 des atermoiements des associations gays, les lobbies continueront à obtenir des films de propagande pour leur gueule et pour leur cul, avec l’argent de ces Français homophobes qu’ils haïssent. Y a pas un couac, là ? Le cinéma « français » a été bodysnatché. L’évasion, le rêve des salles obscures, même ça a été volé par les truqueurs. Il faudra donc rêver autrement.

 

 

On rappelle la descente des militants d’Act Up dans les locaux de l’éditeur d’Alain Soral Franck Spengler le 11 avril 2003, un procédé qui rappelle les ratonnades de la LDJ et qui semble calqué sur le même modèle d’une minorité agissante sous le regard bienveillant des autorités, juridique, policière et politique. Ces trois dernières étant inextricablement liées en France, pour le plus grand malheur de la pauvre démocratie.

Cannes pourrait un jour, à ce rythme oligarchique, primer un film sur les exploits de la LDJ, qui s’attaque à des individus sans défense au lieu de répondre politiquement à des questions politiques légitimes. Des questions sur l’existence de milices qui contreviennent aux intérêts de la majorité des Français pour le compte de structures de pouvoir non élues. Une violence d’État profond, tout simplement, devant laquelle les institutions de l’État visible semblent paralysées.

Il y a toutefois une chose à dire sur les années sida (1983-1995) que d’aucuns ont voulu transformer en « shoah des gays », ou en gay shoah [1] : les activistes de la cause gay ont rejeté la faute sur la majorité hétérosexuelle pour des pratiques sexuelles qui mettaient en danger leur propre communauté. Encore un joli cas d’inversion accusatoire. C’est comme la SNCF qui augmente ses prix jusqu’au délire et qui dénonce l’augmentation de la fraude. Alors que les deux phénomènes sont mathématiquement liés.

 

La SNCF se fout-elle de notre gueule ?

Alors que les tarifs ont explosé (depuis l’avènement de l’euro, cette monnaie oligarchique), que la saleté des trains devient endémique, que la sécurité n’est plus assurée dans les TER et les trains de banlieue, que les Français calculent frénétiquement chaque voyage, hésitant entre un BlaBlaCar et un train ou pas de voyage du tout, que les retards sont devenus la norme, la SNCF change le nom de ses TGV et communique sur les gares qui ont un piano

Les vacances approchent, et la partie de plus en plus réduite des Français qui peuvent « partir » se voit infliger des tarifs SNCF indécents. Un racket national pour une société qui ne l’est plus. Nous ne sommes pas naïfs : il y a longtemps que la SNCF n’est plus un service public, puisque l’État, s’il reste majoritaire, a confié à des intérêts privés la gestion de la grande maison. Ce sont les filiales qui se privatisent et qui appliquent des méthodes de gestion très américaines. Pendant que la SNCF utilise le cloud computing d’IBM, les pannes se succèdent dans les trains de banlieue saturés aux lignes défec-tueuses. Dans le TGV, ce fleuron national, il y aura désormais les rames pour riches « inOuii » et les rames pour pauvres « OuiGo », où les gens sont parqués et traités comme des animaux. À quand des pique-bœufs pour faire avancer la colonne ?

 

 

Immanquablement, face à cette offensive libérale dans ce qui fut un grand service public, la fraude s’intensifie. Si c’est mal de voler, comment comprendre qu’un jeune chômeur de 28 ans doive débourser 80 euros pour un aller Paris-Lyon ? Cette interdiction de fait de voyager rappelle la carte de résidence de l’époque stalinienne. Ça s’appelait le passeport intérieur et le citoyen ne pouvait pas aller où il voulait, à moins d’être un très bon citoyen, c’est-à-dire encarté au Parti. Aujourd’hui, en régime libéral français, le bon citoyen est le citoyen riche qui a donc le droit de se déplacer. Il peut jouir du voyage, comme Baudelaire. Rappel : le passeport intérieur soviétique était à la fois un instrument de contrôle social et de répression.

Une qui ne risque ni contrôle social ni répression, c’est l’écrivain faussement dissident Virginie Despentes. Son analyse politique des événements tragiques des deux dernières années, injectés dans son dernier roman Vernon Subutex 3, fait se pâmer Les Inrocks, toujours en retard d’une mode idéologique :

« Ça a été une révolution, en fait : en France, le terrorisme a débloqué des paroles, qui étaient déjà prêtes à éclore, mais avec une violence qu’on n’imaginait pas. Et puis la crise de 2008 s’est amplifiée, a précipité des instabilités dans tous les pays d’Europe, a démonté la Grèce, la crise des émigrés a été fondamentale, il y a eu tous ces morts, on a vu apparaître des camps et on s’est habitués à tout ça. S’habituer, c’est le pire, ça prépare à plus grave, le fait de les envoyer en Turquie, c’était impensable il y a encore peu.

Et les élections récemment, c’était une catastrophe de plus. Ça nous a tous gênés d’aller voter Macron, d’aller voter par trouille pour la troisième ou quatrième fois consécutive, c’était au-delà du déprimant. Hollande a été très décevant, et beaucoup d’entre nous avaient voté pour lui pour contrer Sarkozy, mais on se disait qu’un peu de PS ne ferait pas de mal après tant d’années à droite… Là, quand on a vu au premier tour toutes les régions où Marine Le Pen est arrivée première, c’était consternant. Le bras tendu ou le poing levé, ce n’est quand même pas la même chose… Ce n’est pas rien de voir un pays voter pour sa propre démolition. »

 

Ensuite, probablement emportée par le courant puissant de son roman-fleuve tolstoïen, à la brillante question de la journaliste Nelly Kaprièlian – « D’après toi, les gens votent FN par détresse ou par ignorance de ce qu’est vraiment ce parti  ? » – Virginie décolle littéralement dans une vision de l’avenir matrixo-apocalyptique :

« Je ne crois pas trop à l’ignorance dans ce pays. Je ne crois pas que le vote FN soit un vote contestataire, c’est un vote raciste, un vote pro-répression policière, un vote pro-torture, un vote de gens qui croient qu’il suffit de taper fort pour que tout rentre dans l’ordre. Un vote d’enfant qui croit qu’il faut que papa soit autoritaire et qu’alors tout va bien se passer. Il me semble que les électeurs FN imaginent que ça ne va s’appliquer qu’aux délinquants ou aux Arabes, et comme on leur explique que le problème en France, c’est pas la pauvreté et la confiscation des richesses, mais les Arabes, ils se disent que ça ira mieux.

Je crois qu’ils se trompent : ça va s’appliquer aussi à eux, leurs enfants, leurs proches. Ils ne gagneront pas mieux leur vie, les loyers ne seront pas moins chers, mais en plus ils auront la trouille chaque fois que leur gamin ne rentre pas à l’heure, parce qu’ils ne sauront pas s’il a été arrêté ou pas à l’école. Un État autoritaire n’est pas un État de justice, c’est un État dans lequel l’élite n’a plus à s’emmerder quand elle veut faire ce qu’elle veut. C’est un État dans lequel tu n’oses pas aller à la police pour demander pourquoi ton gamin est torturé. Parce que tu sais que la police t’enverra chier. C’est un État où tu as peur, c’est tout. Si les honnêtes gens étaient mieux traités dans les dictatures, ça se saurait, depuis le temps qu’il y a des dictatures… »

Des gamins torturés à l’école ? Ah. L’école de Najat avec ses réformes de merde alors. De la torture mentale, ça doit être une figure de style d’un auteur chargé au Subutex...
Vivi, on va être gentils avec toi, on va t’expliquer doucement, car ton jugement est très légèrement altéré par la propagande de ceux que tu as l’impression de dénoncer. D’abord, la dictature c’est pas demain, c’est aujourd’hui. Ensuite pour toi, il y a deux dangers : le FN et l’élite. Qui sont vraisemblablement dans le même camp. Mais alors, pourquoi le Système attaque-t-il le FN aussi durement ? Regarde le dernier Marianne, l’hebdo qui traduit les directives oligarchiques... Tu es sûre que le FN est au pouvoir ? Sinon qui est au pouvoir ? C’est qui les méchants ? Peux-tu les nommer plus précisément ?
Vivi ? Allo ?

Voir aussi :

23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
18
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11
15 juin
Un jour en France : jeudi 15 juin 2017
Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo
37
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13
13 juin
Un jour en France : mardi 13 juin 2017
Musée de l’Homme antiraciste, députée LREM foireuse, Michel Onfray est Dieu
57
12 juin
Un jour en France : lundi 12 juin 2017
La mort du politique, la naissance de l’a-politique, et la victoire des mathématiques
31
9 juin
Un jour en France : vendredi 9 juin 2017
Blanquer dénajatise l’école, le boum du télétravail, Hanouna contre le CSA
10
8 juin
Un jour en France : jeudi 8 juin 2017
Taxi 5 sans Samy Naceri, Yannick Noah paye sa prune, Lefebvre balance et Griveaux blanchit
9
7 juin
Un jour en France : mercredi 7 juin 2017
Le Quasimodo de Notre-Dame, Barbier sur Macron TV, suicide paysan
13
6 juin
Un jour en France : mardi 6 juin 2017
Taddeï dans le cul chic, Dieudonné contre le Giflé (Valls), une Seconde Guerre mondiale sans guerre
11
5 juin
Un jour en France : lundi 5 juin 2017
Ruquier "cocufié" par Mélenchon, Drucker "déplacé" sur France 2, Les Enfants de la télé sans Arthur
8
2 juin
Un jour en France : vendredi 2 juin 2017
Thomas Pesquet atterrit, un Sénégalais patriote, Têtu contre les Grosses Têtes
24
1er juin
Un jour en France : jeudi 1er juin 2017
Aubenas se paye Ruffin, Tony Parker lâche Najat, la semaine de 4 jours
5
31 mai
Un jour en France : mercredi 31 mai 2017
Maxime Hamou dérape, Hanouna contre les gays, StreetPress dénonce
16
30 mai
Un jour en France : mardi 30 mai 2017
Arte antisémite ?, Blanche allume Polanski, Diane Kruger l’antinazie primaire
18
26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28
25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
24 mai
Un jour en France : mercredi 24 mai 2017
Godard par Hazanavicius, Rodin par Doillon, le fils Garrel et la fille Higelin
25
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12

Notes

[1] Rien à voir avec les tentes Queshua prisées par les SDF ou les pauvres qui partent en vacances en pleine nature.

La victoire des revendications sexuelles minoritaires,
les conséquences de la mise à mort du service public
et le brouillage programmé de l’entendement,
tout est sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1736095
    Le 29 mai à 20:40 par Domino
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    "On se disait qu’un peu de PS ne ferait pas de mal après tant d’années à droite..."
    "il faut laisser sa chance à Macron après 5 années de PS..."
    c’est bientôt fini les expériences hasardeuses ?

     

    Répondre à ce message

    • #1736122
      Le 29 mai à 21:21 par redsniper06
      Un jour en France : lundi 29 mai 2017

      Les français ont majoritairement ouvert la boite de Pandore avec l’élection de Macron....et ses mentors sionistes crapuleux et criminels...
      demain sera Apocalypse now !!!...alors la France connaitra un chaos infernal et les gentils moutons bêlants continueront à chanter en allant à l’abattoir !!!...

       
  • #1736128
    Le 29 mai à 21:37 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    Perso, si j’attendais après des salles pour profiter du Cinéma, je serais très triste.

    Ce soir, avant de faire une pause repas, j’ai commencé à mater un Don Siegel -qui n’était probablement pas de gauche, lol- de 1974, avec Michael Caine, et je vais peut-être enchaîner avec "Votez Mc Kay" de Michael Ritchie (1972), selon l’ordre des échéances des médiathèques où j’emprunte les 10-15 films visionnés par semaine, à mon rythme de lecture...

    vaffanculo, les salles obscures !

     

    Répondre à ce message

  • #1736153
    Le 29 mai à 21:57 par Ifuckcharlie
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    Est ce que j’ aime l’ ordre ou bien est ce que je déteste le désordre ? Est ce que le fait d’ aimer l’ ordre entraine automatiquement une détestation du désordre ?
    Despentes elle synthétise tout ce qu’ un être humain sain et conscient doit fuir comme la peste noire, on dirait une gay pride a elle toute seule et au vue de sa vie et de son parcourt "professionnel " on sent bien que la vertu et la morale c’ est pas son truc . Née socialiste, internée a 15 ans, violée a 17, alcoolique, prostituée, critique de films pornographiques, écrivain, cinéaste, trash, féministe, lesbienne.......... Le karma c’ est ça , c’ est les événements et les conditions qui déterminent ce qu’ on devient, mais ceux-ci sont les fruits de ce que nous avons fait dans les vies précédentes . Et un jour on perd la forme humaine, ce devrait être la plus grande crainte pour un humain qui se doit de recouvrir sa relation éternelle d’ amour et de dévotion pour le Seigneur de tous les êtres, malheureusement baignés de souffrance, le nez dans les excréments, désespérés , certains s’ entêtent a nier leur Seigneur et même si un serviteur leur est envoyé, ils vomissent leur haine et deviennent des démons .

     

    Répondre à ce message

  • #1736198
    Le 29 mai à 22:53 par Joseph Gobelet d’urine chef de la propagande
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    La milice Act Up primée à Cannes



    Moi pour les seropos je propose un vide sanitaire !
    On l’a bien fait pour les oies et les canards et ça a marché...donc puisque la mode est à l’antispecisme ,le traitement que l’on a appliqué aux oies et aux canards , est une juste égalité de traitement, non ?
    Les oies, les canards et les gays sont égaux en droits non ?
    Égalitarisme quand tu nous tiens !!

     

    Répondre à ce message

  • #1736317
    Le 30 mai à 07:09 par GERARD R.
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    D’après ce que j’ai entendu, ce film : "120 battements - machin" serait presque le plagiat de Normal Heart sorti en 2014, avec Marc Ruffalo dans le rôle du fouteur de m****

     

    Répondre à ce message

  • #1736318
    Le 30 mai à 07:09 par vincent
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    Le festival des canards...ce qui se fait de mieux (ou de pire, si l’on a encore le droit de ne pas aimer sans être traité d’homophobe fasciste !) dans le cinéma français c’est comme les élections : propagande de piètre de qualité, mais au final on voit le résultat...fiers de nous bousiller le cerveau avec notre propre fric, ils peuvent s’auto-sucer devant la pyramide. Je suis pas pédé ni cinéphile (chacun fait ce qu’il veut, je respecte la liberté) mais là ça commence à faire mal au cul...ou est passée la poésie ?

     

    Répondre à ce message

  • #1736351
    Le 30 mai à 07:53 par dixi
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    Et voila ,la dérive du "festival " de Cannes est devenu le festival du militantisme cra cra .Sa pue à plein nez ,la fumette ,la pédérastie,la merde .Ça n’a plus rien de festif ,paillettes,artistique. Encore quelques années ,et on en entendra plus parler ,et c’est tant mieux .

     

    Répondre à ce message

  • #1736359
    Le 30 mai à 08:24 par VORONINE
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    Virginie DESPENTES ...La photo est terrible , on dirait Blaise CENDRARS AVEC UNE PERRUQUE.Il n’y manque rien , tout y est , meme le mégot !

     

    Répondre à ce message

  • #1736404
    Le 30 mai à 10:52 par Melissa
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    Pour moi la SNCF, c’est terminé, désormais je me déplacerai en voiture ou en moto mêmes sur de longs trajets de type Marseille-Paris... Les tarifs sont exorbitants pour un service déplorable : les wagons et les sièges abimés sont d’une saleté repoussante, quant à l’état et le fonctionnement des toilettes... je vous en épargnerai les détails... OUIGO ??? eh bien justement le dimanche 7 mai, j’avais décidé de prendre un billet de Paris 20H43 pour rentrer à Marseille à Minuit... Problème technique du train au bout d’une heure de trajet... APRES plusieurs heures d’attente, il fut décidé de revenir en gare de Marne la Vallée pour changer de train... Finalement Nous sommes arrivés à la gare de Marseille Saint-Charles vers 5 HEURES DU MATIN !!!. Un remboursement de 50% prix du billet sera proposé sous la forme d’un code-coupon envoyé par mail en guise de compensation. Toutes Les Installations arrivent à bout de souffle, l’entretien des wagons, des systèmes électriques, des voies, semblent avoir été réduites au minimum. Cela sent la crise ferroviaire et je pense que la SNCF ne va pas tarder à céder une partie de ses voies au plus offrant...

     

    Répondre à ce message

  • #1736409
    Le 30 mai à 11:01 par rara
    Un jour en France : lundi 29 mai 2017

    A la première lecture j’avais cru lire "inOuit". Non c’est bien "inOuii. Excuse !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents