Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gilad Atzmon – Entretien mélomane

Propos recueillis par Kontre Kulture Musique

Gilad Atzmon a deux passions : le jazz et l’identité juive. Dans cet entretien pour Kontre Kulture Musique, il revient sur leur intrication essentielle, depuis ses jeunes années en Israël jusqu’à sa pratique de la musique aujourd’hui.

 

 

À ne pas manquer :
Gilad Atzmon en concert à Paris le 28 mars prochain !

Pour commander vos places, rendez-vous sur le site de Kontre Kulture

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1141070
    le 15/03/2015 par goy pride
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Quel plaisir cet entretien !
    Quand on voit ce qu’était la musique afro-américaine et ce qu’elle est devenu aujourd’hui on a presque envie de pleurer ! On est passé de virtuose maîtrisant à la perfection des instruments de musique à ces bandes de babouins dégénérés du rap ! Le processus qui a amené à cela est criminel et peut être qualifié de crime contre l’humanité ! On peut faire un parallèle avec la politique délibérée d’abrutissement de la population occidentale, cela fait partie du même plan d’anéantissement de l’intelligence humaine.

     

    • #1141425

      Tellement vrai, un véritable génocide culturel.


    • #1141639
      le 16/03/2015 par Spinoza
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      Tout d’abord un grand merci à G. Atmon pour cette très intéressante et éclairante interview.

      Vous avez raison, pourquoi donc le jazz a-t-il déserté les ondes, on n’en entend plus, le jazz disparu depuis au moins une vingtaine d’années. Heureusement nous pouvons encore acheter de très bon vinyles et CD’s à des prix raisonnables. Mais que c’est-il donc passé, quel phénomène a réussi à éclipser le jazz ? Était-ce planifié et si oui pourquoi ? On est passé, et c’est un drame, une honte, un sacrilège, de merveilleux jazzmen à des monstres rappeurs, de véritables vélocirappeurs, annihilant d’un coup toute culture musicale, partie intégrante de notre civilisation occidentale ! Et de penser qu’un nombre incroyable de "djeunes" ne connaissent que ça, qu’ils n’écoutent que cette musique décadents dans leur caisse, à fond le volume ! Ils ne se rendent même pas compte qu’ils sont en train de subir un supplice neurovégétatif destructeur de toute éthique musicale.
      Le rap, responsable d’un assassinat culturel, est une arme de destruction massive musicale. Quand on pense que la plupart des "djeunes" ignorent totalement, mais alors totalement les richesses de la musique classique pour ne donner que cet exemple, musique oh combien sublimatoire pour l’esprit. Faites leur écouter du Mozart ou autre ils vous diront que cette musique est inaudible, que ça leur écorche les oreilles, que ça n’a aucun sens pour eux.
      Ce génocide de la pensée musicale serait-il planifié pour, comme vous le dites, décérébrer, abrutir notre jeunesse de façon à lui faire avaler toutes sortes de couleuvres mortelles par la suite. C’est mal parti, on n’en reviendra pas.


    • #1141702
      le 16/03/2015 par Dexter
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      Arrêter avec votre discours manichéen, à vouloir glorifier le Jazz d’un côté, tout en dénigrant le Rap ; d’ailleurs à vouloir faire les connaisseurs, on voit que l’histoire du jazz, vous ne l’a maîtrisé pas vraiment ; ceux qui ont détruit le Jazz, ce sont tout ceux qui ont voulu l’intellectualisé, en faire une musique de bourgeois et d’élites, alors que cette musique vient du peuple, tous les grands jazzmen ont toujours refusé le consensuel, c’étaient des génies capables d’aller vers d’autres contrées, explorer d’autres disciplines musicales ; Si vs connaissez tant que ça le Jazz, vous devriez savoir que ce sont les Jazzmen qui ont lancé le Rap au milieu des années 70 jusqu’au début des années 80, Gil Scott Heron était un des précurseurs, celui que je considère cô le plus Grand de tous Miles Davis a enregistré des albums de Rap(Doo-Bop) et collaboré avec des rappeurs, qui ne connait pas le génial album de Herbie Hancock, Future Shock, l’album de Ronny Jordan The Antidote, le trompettiste Roy Hargrove a monté un groupe de hip hop The RH Factor, et le meilleur album de Jazz des années 90, multi récompensé par des grammys, sera réalisé par un rappeur, Guru et ses jazzmatazz, et pleins d’autres groupes, Digable Planets, Brand Nubians, etc...
      J’ai toujours trouvé ça ridicule les personnes qui voulaient opposé les 2 musiques, Jazz et rap, alors qu’elles sont liées, l’une est la source de l’autre, c’était d’ailleurs assez marrant de voir à l’époque Miles Davis, Gil scott Heron et Sonny Rollins défendre les rappeurs au moment où Tipper Gore, l’épouse de al Gore va s’attaquer au rap et à la liberté d’expression en imposant notamment le fameux" Parental Advisory" sur les cd ;
      Donc il n’ya pas à opposer les 2, on peut ne pas aimer le rap, le détester même cô musique mais cracher sur le rap en l’ opposant au jazz, c’est un non sens, c’est grâce et par le jazz qu’il ya eu Dj premier, Madlib, Kero One, The Herbalizer, Kool Keith, the Roots, tous adoubé par les plus grands jazzmen...
      Pr votre information, lisez le livre "African american Jazz and Rap" de James Conyers jr, sur les liens, les racines du jazz et du rap.


    • #1141750
      le 16/03/2015 par Xavier57
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      Je n’en ai rien à faire que certains jazzmen de talent aient encensé le "rap". Cette sous musique restera toujours pour moi une escroquerie. Peu importe qu’Herbie Hancock et Miles Davis s’y soient intéressés, cela ne fait pas d’elle une musique d’exception pour autant. Je ne vois aucune affinité entre Don Byas et un babouin comme Notorious B.I.G. Ces rappeurs sont la parfaite représentation d’un capitalisme américain taré et vulgaire. Je préfère voir des jeunes s’intéresser à la vrai musique en voulant imiter le jeu de certains jazzmen, plutôt que de singer ces idiots de rappeurs qui ne cessent de leur répéter que le monde est à eux et que rien n’est digne de respect.
      Ces rappeurs n’ont rien inventé. Dans les années soixante les "beats" existaient déjà : https://www.youtube.com/watch?v=Ryo...
      Herbie Hancock avait des années d’avance sur eux : https://www.youtube.com/watch?v=6cv... (une composition qui a été "samplé" par le groupe de rap "Ugly Duckling"...)
      Oui, on peut adorer le jazz et détester cette sous-musique qu’est le rap.


    • #1141764
      le 16/03/2015 par Féthi
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      @Dexter Salut camarade connaisseur...avant de me payer une petite basse modeste,j’ai appris à jouer d’oreille sur une gratte défoncée à trois cordes le plan de "so what" tel que Ronny Jordan le reprenait sur "the antidote",un des meilleurs albums de cette période faste jazz/rap (je savais même pas qu’il était décédé d’ailleurs,grosse perte pour la musique en général) ; "jazzmatazz 1" de Guru avec le trompettiste Donald Byrd,"doo bop song" de Miles,etc,etc,dommage que les gens ne fassent pas l’effort d’aller piocher dans tout ça,c’était le parfait consensus entre modernité et instruments classiques,débuts ’90...la dernière fois on a échangé avec un camarade sur le saxophoniste "Steve Coleman and the Metrics",tu dois sûrement connaître,j’ai rarement entendu quelque-chose de ce niveau,avec les mc’s qui posent des rimes sur des mesures impaires,faut s’accrocher pour sortir un truc pareil en concert...il y a eu "bone thugs and harmony" sinon que j’écoutais à cette époque,vraiment tout bon,alternant chant gospel et débit mitraillette (après eux,quand on te dit que eminem est le meilleur,tu rigoles)...bien à toi...Féthi


    • #1141831
      le 16/03/2015 par Spinoza
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      Oui, c’est vrai, en voulant intellectualiser le jazz les amoureux du jazz n’ont pas suivit et le jazz c’est boboïsé et retranché dans une niche alors le jazz était extrêmement populaire en France jusque dans les années 60/70.
      Deuxièmement, pouvez-vous nous faire le même discours érudit et défendre la valeur intrinsèque de la musique classique entre autre expression musicale ?


    • #1142494
      le 17/03/2015 par Choral Fantasy
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      Tout a fait d’accord avec Dexter.

      Assez deprimant tout ces petits frustres a tout ramener au rap (dont je suis loin d’etre fan d’ailleurs). Vous etes tellement previsibles... "Les jazzmen c’etait des genies, pas comme les rappeur hein !" "les rappeur capitaliste blabla". Changez de refrains les mec, jouissez de Chopin et Jobim et puis arretez de parler a longueur de journees de choses que vous detestez autant.. ca en devient assez risible. Moi je vis a Londres et je deteste le bacon par exemple, bah je fais pas chier les anglais en leur disant "les lardons en France c’est vraiment mieux".

      "Quand on voit ce qu’était la musique afro-américaine et ce qu’elle est devenu aujourd’hui on a presque envie de pleurer"

      bah laisse moi te dire que :

      "Quand on voit ce qu’était la chanson francaise et ce qu’elle est devenu aujourd’hui on a presque envie de pleurer"
      "Quand on voit ce qu’était la musique russe et ce qu’elle est devenu aujourd’hui on a presque envie de pleurer"
      "Quand on voit ce qu’était la musique africaine et ce qu’elle est devenu aujourd’hui on a presque envie de pleurer"

      ou encore

      "Quand on voit l’equipe de France de Platini et ce qu’elle est aujourd’hui on a envie de pleurer...

      Profitez de ce que vous aimez, arretez de vomir votre frustration sur internet ou.... suicidez vous au pire !

      Bisous

      CF


  • #1141124
    le 15/03/2015 par Pierre Ghi
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Dieu est le créateur de la mélodie harmonieuse et l’inspirateur des instruments qui restituent la vérité de sa divine création, l’homme est l’inspiré par la création divine et le créateur des instruments qui restituent l’harmonie de la mélodie divine dans sa totale vérité.
    L’homme est l’artisan de Dieu parce que Dieu est la raison d’être de l’homme.

     

    • #1158764
      le 07/04/2015 par Noam
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      Théologie de la musique...

      Jusqu’à votre billet, l’harmonie, le contre point et la fugue représentaient pour moi par analogie l’analyse, l’algèbre et la géométrie de la musique.

      Mais vous avez raison, la musique dispose aussi d’une dimension spirituelle.


  • #1141137
    le 15/03/2015 par fle corbeau
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Excellente idée que de faire produire Gilad à la main d’or , cela anéanti leur chantage à l’ antisémitisme , ça transmet de la joie de vivre aux gens par le jazz et de la musique de qualité, ça permet l’ accentuation médiatique et physique de la réconciliation nationale car le système fait tout pour qu’ on se tape tous dessus, Lui il est plutôt désunion nationale.


  • #1141143
    le 15/03/2015 par Féthi
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Il ne faut pas minimiser non-plus,en ce qui concerne le crépuscule du be-bop,l’impact qu’a eu l’émergence des instruments électriques et leur côté pratique...perso j’ai plané moi-aussi sur les sessions "savoy" de Bird (et d’autres avec ce guitariste méconnu et mort très jeune Charlie Christian,c’était stratosphérique) et je rêve de posséder un jour une contrebasse,mais en tant qu’éternel locataire,d’hôtels en studios en coffres de bagnole,je ne peux que me trimballer une basse électrique et donc jouer les styles qui vont avec...Féthi

     

    • #1143026
      le 18/03/2015 par Le ylar
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      je ne peux que me trimballer une basse électrique et donc jouer les styles qui vont avec...Féthi

      Vous êtes donc notre Stanley Clarke à nous.


    • #1143498
      le 18/03/2015 par Féthi
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      @Ylar Ah ! un petit "school days" ça passe toujours bien camarade ! sinon au slap je me suis tout de suite acharné à adapter du Jimi,j’étais content lorsque j’avais trouvé mes marques (à la base je suis totalement Hendrixien en fait,j’étais même pas accordé en Mi avant de jouer avec d’autres)...mais ça fait vraiment du bien cette petite gymnastique des doigts...et Dieudo dans son film,quand il fait le bassiste de funk,il m’a fait pleurer de rire ce con,on a vraiment ces tronches de contispés quand on joue,c’est horrible !...bien à toi camarade !...Féthi


    • #1143623
      le 19/03/2015 par le ylar
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      on a vraiment ces tronches de contispés quand on joue,c’est horrible !

      J’ai souvenir qu’ Andy Summer, Mike Oldfield, Eric Clapton (période "Layla" en tout cas) et d’autres encore paraissaient impassibles pendant les concerts. C’est peut-être un choix marketing selon que l’on veut paraitre possédé (années 70’s) ou blasé (années 80’s).


  • #1141153
    le 15/03/2015 par solaine
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Cher Gilad Atzmon,
    On ne peut qu’être d’accord avec vous, car la musique, la bonne musique, le Jazz par exemple mais pas que..., est une excellente échappatoire, elle nous repose l’esprit, elle nous délivre de nos fardeaux, elle nous évade, du moins pendant qu’on l’écoute elle nous éloigne, nous emporte loin, loin, loin du train-train quotidien, bref la bonne musique nous apaise, c’est un antidépresseur à consommer sans modération.
    En revanche, le pouvoir supposé ou réel des sionistes (et non des juifs du quotidien qui pratiquent le judaïsme comme les autres croyants pratiquent leurs religions) ce pouvoir sioniste, aussi intrusif soit-il dans le quotidien de tous, est en premier néfaste pour le petit peuple juif (juifs du quotidien) pris en otage par les sionistes assoiffés de pouvoir... alors, merci Gilad de nous faire rêver par votre musique !


  • #1141165
    le 15/03/2015 par PSeud
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Excellent entretien, à chaque fois que j’en apprends d’avantage sur Gilad Atzmon, je le trouve encore plus intéressant. Cet homme est d’une authenticité et d’une cohérence incroyable ! J’espère qu’il continuera longtemps à exercer ses 2 passions pour notre plus grand plaisir, de l’esprit et du coeur.

     

    • #1141444
      le 16/03/2015 par Lindia-song
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      Idem pour moi : je l’ai découvert ici, sur E&R, et je ne m’en lasse pas. Un garçon qui inspire immédiatement la sympathie, quoiqu’il ne soit pas vraiment "beau gosse", genre Emmanuel Macron ! Je crois que cela tient à son authenticité, on est capté dès qu’il se met à parler (ou à jouer) : tout sauf la démagogie, ou la banalité.


  • #1141176
    le 15/03/2015 par Féthi
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Oh Gilad,j’ai adoré ton passage sur les mesures impaires,ça vire vite à l’obsession (à la Steve Coleman)...ils pourront inventer n’importe-quelle machine qu’ils veulent,ça sonnera toujours froid comme la NASA lorsqu’elle fait 7...tandis que nous-autres on est vivant et on bricole malgré-nous au fur et à mesure que le temps suit son cours (6,8-7,2,c’est de là que la chaleur se dégage,on décolle sans se droguer avec ces rythmiques)...Féthi


  • #1141214
    le 15/03/2015 par Xavier57
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Pourrait-on me donner le nom de la musique d’introduction ?

    Merci par avance.

     

  • #1141360
    le 15/03/2015 par bachar
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    "Le juifs sont un jouet pour moi". Il a le sens de la formule, j’adore ce type ! C’est vrai qu’il s’amuse bien avec eux, ils ont l’art d’être ridicules quand ils se confrontent à lui....


  • #1141663
    le 16/03/2015 par Trane addict
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Je suis à 100% d’accords sur l’académisme et les jeunes musiciens de jazz , j’en suis un et j’en fréquente beaucoup et effectivement le niveau actuel par rapport aux années 70 ou 80 est incomparable et en apparence plus élevé(technique). L’ensemble des musiciens lisent à vue(à peu près) , les pianistes savent tous jouer les plans de McCoy Tyner et d’Herbie, les saxs connaissent et utilises les suraigus, les faux doigtés de Coltrane, les batteurs savent tous jouer du 15/8,2795664, pi racine carré du cube, phraser en quintolet, septolet, caféolet etc... Mais de toute évidence il n’ont jamais été aussi chiant et se transcendent de moins en moins voire jamais, ils confondent "sonner" et "briller" et ils ont également du mal à différencier le moyen du but qu’il cherche à atteindre, ce qui est grandement due à l’individualisme moderne et la manière dont les jeunes musiciens se rencontrent via les écoles ou conservatoires et les clubs lors des jams. Quand un jeune musicien trop plein de vergogne se retrouve face à ses congénères il se sent obligé de restituer le "minimum syndical" qui le rend légitime en tant que jazzman mais si Thelonious Monk avait pensé la même chose à l’époque personne ne le connaitrait aujourd’hui, car si tous ces très Grands musiciens ont existé et existent dans le coeur des gens Parker, Coltrane , Monk , Mingus, Dolphy, Shorter, Miles, Cannonball, Bill Evans, Herbie Hancock, McCoy Tyner, Elvin Jones, c’est grâce à leurs introspections qui leurs ont permis de trouver et de restituer quelque chose de très personnel, sincère, infiniment neuf et intemporel. Quand un jeune musicien et c’est bien normal se trouve soufflé par le lyrisme époustouflant et héroique d’un Coltrane il en oublie facilement que c’est grâce à la cohésion incroyable qu’il partage avec c’est congénères qui le portent dans ces envolées mystiques. Ils veulent et à juste titre ressentir cette même grâce qui leurs permet de se transcender et d’être dans un état de conscience supérieur hautement spirituel qui donne un sens absolument magnifique à l’instant présent et à leurs vies. Ceci n’est pas un mythe c’est réel il faut juste avoir l’honnêteté, l’humilité et le courage d’être soi même et de s’accepter et pas forcément chercher à jouer les mêmes notes que tel ou tel saxophoniste comme si c’était un code secret, je ne dis pas de ne jamais le faire mais cela ne suffit pas. Matsuo Basho disait "Ne cherche pas à suivre la voie du sage cherche ce qu’il voulait trouver".


  • #1141876

    Hyper quenelle de 3760 dans la face de l’arrogant Kazar de l’hôtel de passe à - 7 minutes de la fin. Bravo Gilad, que la lumière soit avec toi et tout homme de bonne volonté !


  • #1142092
    le 17/03/2015 par Odawg
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Une vidéo à diffuser autour de soi. Très instructive, pleine de bon-sens. Ca fait du bien de l’écouter.
    Qu’il continue encore longtemps à "s’amuser " avec ses 2 "jouets" favoris !!!


  • #1142405

    excellente vidéo très intéressant a écouter je mettrais un bémol quand il dit "....les studios ferment...l’on peut quasi tout faire à la maison.... nous sommes libérés..." je comprend ce qu’il veut dire cependant la mort des studios a marqué la mort d’une certaine qualité d’enregistrement (encore plus avec la mort de l’analogique) car un home studio à quelques milliers d’euros ne pourra jamais rendre ce qu’un studio a + de 100 000 euros peut faire ! vaste débat...

     

    • #1143525
      le 18/03/2015 par jvidepi
      Gilad Atzmon – Entretien mélomane

      Ouais mais pour du jazz acoustique, pas besoin d’un studio AAA. L’album "Sunday at the Village Vanguard" de Bill Evans a été enregistré dans un club avec quelques micros et sans effets sur quelques pistes. C’est pourtant un joyau selon moi.


  • #1142608
    le 17/03/2015 par Telecaster
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Ma très insupportable, prétentieuse et arrogante opinion est que seule la MELODIE possède le pouvoir de traverser les âges . A 4 min 40 le merveilleux thème s’appelle "Laura" . Cette vidéo me ramène à l’impression de ravissement que j’avais eue en l’entendant pour la première fois il y a 25 ans . Je ne suis qu’un modeste gratouilleur de guitare mais je sais une chose : une mélodie bien construite est faite pour durer . Notre époque crève de l’absence de mélodie . On a besoin de mélodistes et de musiciens pour les jouer .


  • #1142903
    le 18/03/2015 par Jerome D.
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    Il y a heureusement de belles âmes et des esprits libres comme Atzmon, Brauman et une poignée d’autres au sein de l’intelligentzia juive, capables de me réconcilier parfois avec le juif que je suis, par le hasard de la naissance, étant avant toute chose français par héritage,par passion et perpétuel enthousiasme, défenseur de la langue française car j’en n’en connais pas de plus belle . J’ai découvert le jazz il y a une bonne vingtaine d’années en assistant à un concert d’Henri Texier, un compositeur et contrebassiste français pour lequel j’ai une admiration sans bornes. (Je profite donc de cet espace de discussion pour mentionner ce grand artiste et peut être donner envie à certains de le découvrir).

    A tous, une excellent journée.

    J.

     

  • #1144575
    le 20/03/2015 par Fauconpelerin
    Gilad Atzmon – Entretien mélomane

    JHON COLTRANE, LES HARMONIQUES MUSICAUX DE PTOLEMEE ET LA CONSCIENCE DU RESSITANT

    Atzmon dit a la fin de cet magnifique entretien mélomane (encore une perle journalistique ER) que Coltrane est pour lui un peu comme le « Messie du jazz ». Sans doute sont des paroles majeurs que Atzmon a dit, peut être, de façon intuitive vue sa grande expérience musicale, mais aussi d’une grande pertinence et que décrivent bien le système de travail et la nature de Coltrane.

    Effectivement, Coltrane qui avait une grande formation musicale académique et connaissait la théorie des harmoniques musicaux de Ptolemee. Ce dernier avait composé au II siècle un traité musicale sur l’octave que il même avait divisé a l’aide d’un monocorde. Astronome et mathématicien entre autres, Ptoleme avait attaqué le problème de façon mathématicienne et astronomique dans son Traité de la musique des sphères donc les planètes du système solaire et ses distances.

    Au XVIII siècle Jean Philippe Rameau reprend le problème dans le principe de l’identité des octaves de son Traité de l’harmonie et formalise tout le savoir ancien dans La propriété d’équivalence des octaves que est la clé de voûte de la composition et de l’harmonie musicale de tous les temps.

    Celles sont grosse modo les bases de la création musicale utilisé déjà par les classiques et même dans des tribus anciennes et, apparentent certains contemporains connaisseurs des théories musicales anciennes utilisent encore de nos jours. Le Jazz Free de Coltrane buvait sans doute dans ces sources cités. Et si tant de musiciens et d’époques aussi variés les ont utilisés, les uns de façon intuitive et d’autres par connaissance théorique, veut dire que on est dans une constante universelle.

    De nos jours c’est monnaie courante faire usage des substances pour arriver a l’état de augmentation de conscience comme faisait Coltrane et tant d’autres, en oubliant très souvent les bons conseils comme ceux du débordant et Magistral Père Soral « Mens sana in corpore sano ». Un esprit sain dans un corps sain comme dirait Juvenal, est la voie de la longévité et la conscience ultime. Le chemin, la vérité et la vie de la transformation Christique.

    La chanson Olé de Coltrane https://www.youtube.com/watch?v=_Z5... est un exemple d’atteindre des états de conscience augmenté par l’harmonie, la mélodie et le rythme musical.

    Longue vie camarades.


Afficher les commentaires suivants