Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gilad Atzmon : "La situation est désespérée pour les Israéliens"

Propos recueillis par Alimuddin Usmani le 11 juillet 2014

Alimuddin Usmani : Après « Plomb durci » en 2009 et « Pilier de défense » en 2012, l’armée israélienne s’est lancée en juillet 2014 dans l’opération « Bordure protectrice ». Quel est le but de ces opérations militaires de grande envergure ?

Gilad Atzmon : Pour commencer, vous devez respecter le fait que les juifs aient attendu deux mille ans pour punir les goyim de façon collective.

Plus sérieusement, il est important de noter qu’Israël n’a pas gagné une seule bataille depuis 1973. C’est vrai qu’il a tué beaucoup d’Arabes, mais il n’est parvenu à atteindre aucun de ses objectifs militaires.

La domination militaire d’Israël a été maintenue par le pouvoir de dissuasion. La stratégie était de forcer les Arabes à éviter le conflit en leur faisant comprendre qu’ils auraient tout à y perdre. Cette semaine, nous avons constaté que cette duperie n’est plus en mesure de fonctionner. La résistance palestinienne est revenue à la vie. Israël ne peut pas résoudre ses problèmes par des moyens militaires. La situation est désespérée pour les Israéliens. Ils ont commencé à réaliser qu’ils sont coincés dans une impasse politique, idéologique et culturelle. Israël est incapable de faire apparaître une quelconque résolution. Il n’y a aucune perspective d’avenir pour l’État juif.

Le mensonge flagrant de la gauche juive selon lequel l’occupation serait le problème a été mis à mal cette semaine par les images de citoyens arabes israéliens chassés par la foule juive. L’appel de l’extrême droite en faveur d’une expulsion de masse de tous les Arabes du territoire israélien devient de plus en plus populaire au sein d‘Israël. Cette « solution » brutale est parfaitement consistante avec l’idéologie et la culture suprémaciste juive. Après tout, les juifs, et j’inclus les sionistes comme les antisionistes, se complaisent à opérer dans un environnement exclusivement juif. Mais Israël peut-il se débarrasser des Palestiniens ? C’est exactement ce que les partis d’extrême droite au sein de la coalition gouvernementale promettent de faire.

Pour revenir à votre question, étant donné que l’armée ne peut fournir les réponses et que les politiciens ne peuvent même pas produire l’esquisse d’une solution, l’armée est utilisée comme une brigade de pompiers. Elle apporte des victoires de courte durée. L’armée israélienne gagne du temps ; elle ne peut tenir sa promesse d’une victoire parce que les objectifs militaires ne peuvent même pas être articulés. Tsahal bombarde Gaza avec des missiles, tue tout ce qui peut être suspecté comme dangereux (un grand nombre d’enfants, de femmes et de personnes âgées). Mais alors que le temps passe, les options militaires se rétrécissent comme une peau de chagrin.

Carl von Clausewitz, un théoricien militaire allemand, a suggéré au XIXe siècle que « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ». Dans le cas d’Israël, c’est la vision politique qui fait défaut. Nous assistons à une idée inverse à celle de Clausewitz : la politique israélienne est la continuation du besoin juif en faveur d’un conflit.

 

Gideon Levy, un journaliste de Haaretz, a écrit que les Israéliens ne veulent pas la paix et que « le rejet est ancré dans les croyances les plus primitives d’Israël. Le concept selon lequel cette terre est réservée aux juifs uniquement s’étale au niveau le plus profond. » Quelle est votre opinion à ce propos ?

Je suis heureux de constater qu’un nombre croissant de personnes, y compris mes opposants les plus acharnés, sont maintenant en accord avec moi sur le fait qu’il y a quelque chose de profondément troublant dans la culture juive et dans la politique de l’identité. Haaretz a écrit un éditorial il y a quelques jours qui déclarait qu’Israël doit subir une révolution culturelle. Mon opposant palestinien le plus implacable, Ali Abunimah, qui m’avait dénoncé il y a peu pour avoir fait une focalisation sur la culture juive, semble avoir adopté ma philosophie. Il montre désormais du doigt le racisme morbide qui est inhérent à la culture et à la politique juive.

Maintenant que j’ai fait mon propre éloge et vanté mes qualités prophétiques, laissez-moi répondre à la question. En hébreu, le mot shalom ne signifie pas « la paix, l’harmonie ou la réconciliation ». Ce mot veut dire « sécurité pour les juifs ». En d’autres mots, Israël ne possède pas de mot approprié pour la paix et la réconciliation. Il n’est pas surprenant qu’Israël ne soit pas un partenaire pour la paix. Il n’est même pas capable d’envisager un tel concept.

Comme nous prenons conscience des conditions post-politiques dans lesquelles nous vivons, la philosophie et la pensée essentialiste sont semblables à des outils analytiques vitaux pour donner un sens au paysage humain qui nous entoure. Je vous prie de vous poser la question suivante : qui sont les ennemis les plus acharnés de la pensée essentialiste et philosophique au sein du monde universitaire et politique ? C’est manifestement la gauche juive, qui fait tout son possible pour nous empêcher de penser la judéité en termes catégoriques.

 

Dans un article publié dans The Nation le 2 juillet dernier, Noam Chomsky a conseillé aux Palestiniens « d’éviter les illusions et les mythes, et de penser de manière prudente aux tactiques qu’ils utilisent ». Quelle est la stratégie choisie par Chomsky ?

Dans mes récentes conversations, j’ai fait une distinction entre « l’intellectuel » et « le commissaire du peuple ». L’intellectuel produit une inspiration qui encourage les autres à penser de façon indépendante et authentique. Le commissaire du peuple, au contraire, fournit les réponses appropriées aux autres. Au lieu de nous guider vers la notion de « comment penser », le commissaire du peuple nous dit « ce qu’il faut penser ». Ce mode d’instruction est une description adéquate du discours de gauche et de la prétendue intelligentsia juive. Il existe dans le but de prescrire les limites de la conformité dans le cadre d’un rituel fantasmatique d’une dissidence imaginaire. Noam Chomsky est l’emblème actuel de cette forme embarrassante de pensée anti-intellectuelle.

En plus d’être ennuyeux, ce qui en soi est un crime contre l’humanité, Chomsky a tendance à être très sélectif dans le choix des données qui correspondent à son récit, sa théorie ou l’argument qu’il tend à favoriser. Il prend bien soin d’éliminer consciencieusement les faits les plus pertinents. Le fait que Chomsky soit parvenu à faire diversion avec de telles tactiques n’échappe pas à la honte. C’est cependant symptomatique du discours « conformiste » dont il est le défenseur.

Dans son célèbre article écrit en 1843, Sur la Question juive, Karl Marx suggère que pour que le monde soit émancipé, il doit s’affranchir des juifs et du judaïsme. Adoptant une ligne similaire, je crois fermement que pour que l’Occident et la dissidence soient libérés, ils doivent s’affranchir de la culture du « commissaire du peuple » et de la tyrannie de la conformité. Nous devons rétablir notre aptitude à « dire ce que nous pensons » au lieu de « penser avant dire ».

Je ne veux pas que les « Chomskys » de ce monde ordonnent aux Palestiniens ou à quiconque de « penser de façon prudente ». J’espère également que Chomsky lui-même puisse apprendre à ne pas penser prudemment, mais au lieu de ça parvienne à adopter une pensée éthique qui se placerait au-dessus de son approche légaliste talmudique. Nous, le reste de l’humanité, devons apprendre à nourrir l’esprit de la vraie résistance, notamment l’enthousiasme pour le sacrifice. C’est exactement ce que la gauche juive est parvenue à supprimer depuis si longtemps. Au lieu de créer un changement réel, nous nous sommes prêtés au discours d’activisme imaginaire et soumis aux effets corrosifs de ses fondateurs, de Wall Street et des gens comme George Soros et son Open Society Institute.

 

Dominique Vidal, un journaliste français, a écrit un article au titre étrange, « Les protocoles de Gilad Atzmon », probablement une référence aux Protocoles des Sages de Sion. L’article est essentiellement composé de citations de votre livre Quel Juif errant ?. Dominique Vidal admet qu’il refuse de débattre de vos idées. Est-ce tout simplement parce qu’il est incapable de répondre à celles-ci ?

Visiblement, c’est le cas. Je n’ai pas encore rencontré un seul « juif de gauche » qui a eu assez de cran pour se frotter à moi en public ou en face à face. Pour autant que je me souvienne, le professeur Norton Mezvinsky a été le seul intellectuel juif qui est apparu avec moi sur scène. De mon point de vue au moins, c’était une expérience instructive.

J’étais surpris de découvrir que le professeur Marc Ellis, que beaucoup au sein de la gauche juive considèrent comme un éminent théologien juif, a dédié une grande partie du dernier chapitre de son plus récent livre à mon travail en concluant que je suis un prophète biblique juif contemporain. Bien sûr, je ne suis pas un prophète juif ou autre ; je dis tout simplement ce que je pense sur Israël et sur les affaires juives, quelque chose avec laquelle la diaspora juive ne semble pas être familière. Sur la seule base de ce fait, sur l’idée que je rejette la conformité, je représente un grand danger pour la gauche juive.

Malgré le fait que l’approche de Marc Ellis puisse suggérer un changement d’attitude et une introspection au sein du minuscule univers du progressisme juif, Dominique Vidal est symptomatique de tout ce qui est pourri à l’intérieur de la gauche juive : l’exclusivisme racial, la réticence au débat et à l’échange, une introspection nulle et une absence totale d’intégrité intellectuelle.

 

Les critiques envers le Talmud sont répandues, en particulier sur Internet. L’Anti-Defamation League (« Ligue anti-diffamation » fondée par le B’Nai B’rith) a publié un rapport en 2003 qui explique que les critiques du Talmud utilisent des citations tronquées dans le but de déformer son sens. Que répondez-vous à l’ADL ?

L’argument de l’ADL est simplement la projection d’une tactique juive courante ; ce sont en réalité les juifs et les Israéliens qui traduisent faussement et citent hors du contexte, comme le fait Dominique Vidal. Tout ceci dans le but de détourner l’attention des problèmes inhérents à la culture juive, à l’État juif et au Talmud. L’article de l’ADL illustre cette méthode. Au lieu de s’adresser directement aux accusations, elle montre simplement que le Talmud inclut également des prédications éthiques.

Cependant, je ne vois pas le Talmud comme le cœur du problème. Mon analyse de l’histoire juive révèle que ce ne sont pas les juifs rabbiniques et les disciples du Talmud qui ont commis des crimes génocidaires. Ce sont les juifs bolchéviques qui étaient les « bourreaux volontaires de Staline », ainsi que le démontre Yuri Slezkine dans son livre phénoménal Le Siècle juif. Ce sont les révolutionnaires juifs qui ont brûlé vifs et assassiné les chrétiens au nom du « prolétariat mondial », tout en combattant au sein de la brigade internationale de langue yiddish (guerre civile espagnole de 1936). Ce sont les sionistes de gauche qui ont expulsé les Palestiniens en 1948 dans ce qu’on appelle « la Nakba ». Je pense que nous avons assez de preuves pour suggérer que le siècle dernier était un « siècle de Nakbas ». Ces juifs progressistes ne suivaient pas le Talmud ; au contraire, ils se revendiquaient comme des antireligieux, des athées, ou issus de la classe ouvrière. Quelqu’un m’a récemment mentionné que, pour une raison particulière, ces juifs athéistes révolutionnaires brûlaient toujours des églises et jamais des synagogues. Est-ce une coïncidence ?

 

Il y a plusieurs années, j’ai rencontré Juliano Mer-Khamis, réalisateur, acteur et activiste politique israélo-palestinien qui a été assassiné à Jénine en 2011. Il m’a donné l’impression d’une personne profondément humaine. Comment évaluez-vous son travail, en particulier le « Théâtre de la Liberté » qu’il avait mis en place ?

C’était un héros. Juliano Mer-Khamis a toujours exprimé le fond de sa pensée et il a payé le prix ultime pour cela. Je vais chérir sa mémoire pour le reste de ma vie.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bravo a Mr Atzmon,pour son honnetete et son ethique. Il fait honneur au genre humain, qu’il rehausse de sa presence. God bless you.


  • Toda Harba Gilad Atzmon ! vous êtes réellement un symbole d’espoir et c’est un plaisir de vous lire finesse, courage, honnêteté, avec l’humour en bonus. Vous êtes le remède à l’anti-sémitisme, sisi j’insiste !

     

    • Ce qui est souhaitable, est le remède à l’anti-nonsémitisme.
      "antisémitisme" est le mot utilisé par un agresseur pour qualifier ceux qui ne veulent pas se laisser agresser, ou pour qualifier les cibles visées qu’il convient de convaincre de culpabilité envers l’agresseur pour que celui-ci puisse justifier ses agressions.

      En ce sens, si "antisémitisme" il y a, il ne s’agit que de légitime défense. Je ne vois pas l’intérêt de remédier à la légitime défense.


  • Superbe interview de Gilad Atzmon.
    Rafraichissant de voir une auto-critique et des arguments nouveaux en lieu et place des slogans habituels.


  • Chomsky en prend pour son grade, merci Gilad pour avoir démasqué ce prétendu opposant au sionisme...


  • #897765

    Bonsoir,

    Peut-on avoir la source de la citation de Gideon Levy ?

    « le rejet est ancré dans les croyances les plus primitives d’Israël. Le concept selon lequel cette terre est réservée aux juifs uniquement s’étale au niveau le plus profond. »

    Merci

     

  • Un excellent article de plus, sur E&R bien sûr !


  • Tous mes respects au camarade Gilad.
    Il dit exactement ce qui est et ce qu’il faut dire.
    Et si une solution type Afrique du Sud est trouvée un jour en Palestine, il sera de plein droit un citoyen de la Palestine libérée du sionisme.


  • Encore un article d"une pertinence rare, par Gilad Atzmon, cette fois sur le siècle des nakbandits...
    Pourvu que, face à ces faux frères, il tienne, et tienne encore...


  • #897880

    Si c’est ça le krav merga intellectuel, alors je dis plutôt percutante comme discipline.
    Mais il est possible aussi que cette méthode "giladienne" de combat soit aussi fortement teintée de bons vieux réflexes inspirés de la boxe anglaise.
    En tout cas le résultat est là : chaos au premier round après une petite poignée de phrases uppercut.

    Merci Gilad pour ton phrasé musical, et continue à bichonner ton saxo. Ce bas monde, qu’il en ait conscience ou non, a un besoin vital d’entendre ta musique.


  • Hollande Valls et Cazeneuve veulent la fermeture de ER. et pourtant

     

    • J’espère que ce sera l’inverse...

      A savoir, que c’est E&R qui fermera la bouche de hollande, valls & co.
      Ainsi que de tous leurs petits copains umps, toutes branches confondues.

      Je ne suis pas toujours d’accord avec tout ce que je peux lire ici,
      en attendant c’est le seul média qui ne soit pas à la botte du système.

      Quand je vois ce que le système m’a fait endurer et pour quelles raisons,
      et je suis obligé de constater qu’au final j’ai bien plus de chance que d’autres.

      Je ne peux plus avoir de doute sur le fait que le système est tout à fait corrompu.
      Nous vivons une époque vraiment dramatique ça laissera une tache dans l’histoire...

      Le pire c’est qu’une bonne partie de l’establishment n’est même pas conscient.
      C’est tout simplement désastreux, voir même apocalyptique comme situation.

      Je crains hélas que le pire soit encore à venir...


  • « Dominique Vidal est symptomatique de tout ce qui est pourri à l’intérieur de la gauche juive : l’exclusivisme racial, la réticence au débat et à l’échange, une introspection nulle et une absence totale d’intégrité intellectuelle. »

    Voilà qui est bien résumé et qui s’applique à la majorité de ceux qui parlent dans les médias aujourd’hui.


  • A son niveau de maîtrise de la dialectique, et de profondeur historique ca force le respect.


  • Tout est dit... !!Bravo pour son honnêteté et sa pertinence.


  • Gilad est un penseur hors du système. Il ose avoir une position originale et authentique.
    Évidemment, il n’est guère apprécié en Israël et ailleurs par une partie des membres de la communauté dont on ne peut parler. Mais beaucoup s’éveillent aussi à ses idées et sortent d’une logique de folie qui ne pourra rien donner de bon, ne serait-ce qu’à moyen terme. Cette logique est-elle le résultat de la fameuse intelligence juive dont on nous rebat les oreilles ? Je ne crois pas.
    Il n’y a pas d’intelligence sans ouverture et éthique. Il n’y a que de la malignité, ce qui est fort différent. Gilad lui est intelligent, un homme de bien et indépendant.


  • Une seule solution pour faire poids, le BOYCOTT des produits israéliens, et les toucher au porte monnaie est la pire souffrance qu’ils puissent endurer :
    - Marque EPILADY, fabriquée à Ha- Goshrim, un kibboutz établi en 1948 sur les ruines d’al-Khisas, village vidé de sa population après avoir subi un massacre sioniste en décembre 1947.
    - génériques Copaxone et Azilect, de TEVA
    - MEHADRIN possède la marque Jaffa. Attention : Les fruits et légumes israliens sont aussi vendus sous d’autres dénomina- tions : Carmel, Top, Kedem, etc... vérifiez !fruits et légumes Jaffa
    - lingettes pour bébés, Carrefour, Casino, Auchan, Leclerc, 8 à 8 et d’autres enseignes vendent des lingettes pour bébé, démaquillantes et pour ménage, conditionnées à partir de matériaux importés d’Israel. Soyez attentif-ve-s : elles n’ont pas le code barre 729 mais les paquets mentionnent en tout petit : fabriqué en Israël.
    - Les dattes Medjoul « Israéliennes » sont vendues sous les marques Carmel (ex-Agrexco), Jordan River, King Solomon (Hadiklaïm).
    - Sodastream (ex Sodaclub) est spécialisé dans la production de machines à gazéïfier l’eau et d’arômes sucrés.
    - Eden Springs / ou marque "Chateaud’eau" pour les bonbonnes à eau
    - Keter est le premier fabricant et fournisseur mondial d’articles ménagers en plastique. Keter est détenteur d’Allibert, Hovac et Curver. Seuls les produits Keter (boites à outils...) fabriqués en Israël portent le code barre débutant par 729.

     

    • Client de Lidl (helas !) je n’achete jamais de fruits indiquant qu’ils proviennent d’Israel, mais je suis sur que pour la plupart de mes miserables freres de race cette provenance est recherchee... Il serait cocasse qu’un "goy" commercialise des fruite et legumes "goys" en disant qu’ils proviennent du pays Divin , ou coule le lait et le miel - et ou on gagne deux fois moins qu’en France en travaillant deux fois plus !


  • Toujours aussi bon et interessant de lire les réponses de Gilad Atzmon. Sans concession, sans langue de bois, le bon sens, toujours le bon sens avec un intellect et une culture au top. Que demande le peuple ?


  • En fait "juif de gauche" c’est une des multiples religions issues du judaisme, comme l’islam ou le christianisme.


  • "Penser de façon prudente"-citation de Chomsky- autrement dit si un homme se tient près de vous avec un bâton et qu’il refuse d’entendre que 2+2=4, alors vous devez dire que 2+2=3, ou 5, éventuellement... "big chutzpah is watching you"


  • A l’inverse de Gilad Atzmon, je n’ai pas l’impression que les Israéliens sont désespérés. Objectivement, ils poursuivent leur plan d’expansion en dépit des oppositions qui le ralentissent. De nouvelles colonies sont régulièrement autorisées, grignotant peu à peu la Palestine au profit d’Israël. L’évolution dans le temps de la carte des territoires palestiniens permet de mesurer d’un coup d’oeil qu’il ne reste aujourd’hui que des confettis aux colonisés. L’annexion complète paraît proche. Le mur de séparation a transformé la bande de Gaza en prison à ciel ouvert, mais en même temps il a rendu plus difficiles les annexions de territoires. Et, les millions de Palestiniens qui y vivent sont difficilement manoeuvrables.
    Du coup, cette demande de l’armée israélienne aux Palestiniens de quitter la partie nord de Gaza qui est frontalière à Israël avant l’arrivés de troupes au sol, annonce peut-être une prochaine annexion... au nom de la sécurité d’Israël évidemment... Ainsi, Israël recommencera cette stratégie jusqu’à la disparition totale des territoires palestiniens. Les défenseurs des Palestineins devront dénoncer cette méthodologie. Car, lorsque les Israéliens n’auront plus cette épine au pied que sont les derniers bouts de la Palestine, ils seront encore plus dirigistes sur le plan international.
    Pour finir, je ne pense pas non plus comme a essayé de le démontrer Atzmon avec un improbable schéma dans sa récente conférence avec Soral, que les Juifs occupent le pouvoir parce qu’ils font monter dans leur élite les plus intelligents d’entre eux. Voyez combien ces « élites » sont systématiquement de médiocres plagiaires ! En réalité, leur succès social tient à ce qu’ils se cooptent entre eux dès qu’ils entrent quelque part. Voyez Radio-France, ou la composition du gouvernement... En parallèle, les lois nous défendent d’en faire autant. Et, leurs associations veillent à ce qu’elles nous soient appliquées.

     

    • Laurent,
      Comme il a souvent été démontré ici, quand un système totalitaire est aux abois, il s’agite de plus en plus et devient extrêmement actif mais aussi aveugle et maladroit.C’est ce que veut dire Gilad, à mon avis par attitude désespérée. C’est une attitude tellement folle qu’elle ne peut que se retourner contre eux et sans doute plus vite qu’ils ne le croient. Mais ils joueront leurs cartes jusqu’au bout comme pour l’ex URSS. Évidemment que les palestiniens ( et pas qu’eux) en font les frais.
      Amicalement,
      P.


    • Justement pour les raisons que vous évoquez nous en Afrique du Nord nous détestons la France officielle car elle sert d’interface aux sionistes et exécute leur agenda sans vergogne.

      Enfin deux questions :

      1 Quel est le rôle des sionistes avant et pendant la deuxième guerre mondiale et quels services ont-ils rendus aux nazis ?

      2 Qui sont ces soi-disant juifs qui dirigent Israël aujourd’hui et où sont passés les juifs, les vrais ?


    • Bonjour,
      @Paski.
      Nous verrons bientôt si le système nous menant au Nouvel Ordre Mondial est aux abois, ou si en réalité il contrôle la situation. Son noyau dur politique est manifestement Israël. Ce pays dirige les politiques internationales de l’Occident, et non l’inverse. Un des ses fidèles serviteurs, Jacques Attali, a déclaré que Jérusalem serait une belle capitale administrative et bancaire pour un monde unifié (par le « Nouvel Ordre Mondial »).
      Et, Israël n’est pas dans la situation de l’URSS de 1992. Il peut financer ses guerres sans se ruiner. Avec le pouvoir financier actuel, il aura toujours du crédit. Ses élites communautaires « mondialistes » contrôlent également la monnaie en Occident. L’argent est le nerf de la guerre. La crise économique artificielle que le système a générée par des montages financiers et l’ouverture au dumping social asiatique ne le fera pas « tomber sous le poids de ses contradictions internes ». Car, il fabrique du papier monnaie autant qu’il le veut. Notre situation financière en est l’illustration. Nous sommes techniquement en banqueroute depuis plusieurs années, incapables de rembourser notre dette. Mais, le système continue à nous prêter sa fausse monnaie. Il nous tient par la dette. A moins de l’annuler, et de mettre en place un protectionnisme intelligent, nous lui resterons soumis politiquement, parce que ses obligés.
      Quant à l’outil des adversaires financiers du système, la banque de développement du BRIC, il fonctionnera principalement avec le dollar américain !

      Face à tout cela, que pèsent la résistance palestinienne, les manifestations pro-palestiniennes partout dans le monde, la dénonciation des crimes de guerre israéliens dans les réseaux sociaux, les cris, et les pleurs ?
      Tashal poursuit ses opérations. S’il annexe un morceau de la bande de Gaza derrière le mur, nous aurons notre réponse !

      Gilad Atzmon nous vend l’espoir de meilleurs lendemains, autrement dit, attendre que cela passe. Il nous faudrait au contraire nous battre avec de véritables armes. Un ennemi ne tombe pas sans lui porter des coups. Les propositions de Dieudonné et de Soral sont les bonnes. Il faut créer une assurance puis une banque. Si nous ôtons notre argent au système, il perd sa vitalité et ses moyens de nuire.


    • @ Sidi.
      A vos questions :
      1 – En cherchant, on s’aperçoit que les sionistes et les nazis ont été en bon terme en dépit des apparences actuelles. Ils se comprenaient, car ils avaient des conceptions racialistes suprémacistes. Et, les uns voulaient envoyer les Juifs en Palestine, les autres voulaient les expulser d’Allemagne et d’Europe. La bonne entente continue. Regardez quel parti « révolutionnaire » ukrainien, le sioniste talmudiste BHL a soutenu récemment...

      2 - D’après les recherches génétiques, les Juifs actuels sont à plus de 80% des descendants des Khazars. Un peuple d’origine turkmène qui s’est converti au judaïsme au 8e siècle :
      http://globalepresse.com/2014/02/15...


    • Sidi :
      " 1 Quel est le rôle des sionistes avant et pendant la deuxième guerre mondiale et quels services ont-ils rendus aux nazis ?

      2 Qui sont ces soi-disant juifs qui dirigent Israël aujourd’hui et où sont passés les juifs, les vrais ? "

      — -

      1 / Financement et organisation des confrontations et alliances par préparations/manipulations des états émotionnels des dirigeants.
      Comme toujours ,

      2 / " Les enfants de Satan " , encore que dans l’acceptation Théologique Holistique, " Satan " est une référence dualiste trouble. Disons, les pires râclures depuis que la création fût créée.
      " Le haut est en bas, et le bas est en haut " .

      * Les vrai Juif ,
      càd les premiers Hebrew à devellopper une Théologie et à accepter certaines conditions d’existence relatives à la réalité telle que perçue en ces jours,
      sont à priori, tous revenus à Dieu ( ils sont "morts" ).


  • Bizarre, bizarre d’être juit et athée en même-temps, non ? Est-ce pour faire rigoler les goyim ?!
    J’ai ma petite idée là-dessus...
    Longue vie à vous Mister Gilad Atzmon.


  • ’’Ce sont les juifs bolchéviques qui étaient les « bourreaux volontaires de Staline », ainsi que le démontre Yuri Slezkine dans son livre phénoménal Le Siècle juif. Ce sont les révolutionnaires juifs qui ont brûlé vifs et assassiné les chrétiens au nom du « prolétariat mondial », tout en combattant au sein de la brigade internationale de langue yiddish (guerre civile espagnole de 1936). Ce sont les sionistes de gauche qui ont expulsé les Palestiniens en 1948 dans ce qu’on appelle « la Nakba ».’’

    C’est exactement pour cela que je dit que les juifs les plus extrémistes viennent des territoires slaves(Russie/Pologne/Ukraine etc..), regarder Liebierman, un juifs russophone de Moldavie, c’est lui qui actuellement veut exterminer les palestiniens et veut les chasser en totalité de la Terre Sainte, c’est lui qui fait actuellement une pression monstre a Netanyahu avec son parti russophone Israel Beytenou(créé pour représenter les juifs d’origine russe) pour massacrer les palestiniens en menacant de quitter la coalition du Likoud si Netanyahu ne fait rien !


  • La posture d’Israël ne me semble pas du tout suicidaire. Les tensions actuelles font simplement suite aux tensions passées pendant lesquelles Israël à continué sa colonisation illégale sous prétexte de sécurité vitale !
    C’est à chaque fois un plan bien construit et bien exécuté avec la complicité des médias occidentaux et au détriment des palestiniens.
    Après cette opération, tout le monde "aimera" à nouveau nos chers maîtres adorés !
    Cette réaction épidermique ressemble à celle des serfs face au système féodal.
    Un moment, il faut se taire ou faire parler la poudre !


  • Enfin une vérité simple à comprendre (pour tous).


  • Qui sème la violence récolte la tempête ! La tempête balaiera et nettoiera tout jusqu’à disparition totale des fauteurs de guerre d’où qu’ils viennent. Y compris ceux qui tirent les marrons du feu dans l’ombre et qui jouent les victimes lorsqu’ils sont repérés... Il y a toujours un truc qu’ils n’auront pas prévu. C’est inscrit dans la loi dont ils se prévalent tous, tous ceux qui ont signé un petit contrat discrètement, vendant leur âme pour pas cher et osant parler au nom du grand Manitou. Leur châtiment est inscrit dans la loi d’airain depuis l’aube de l’éternité. Faut pas faire joujou comme ça avec les mots...

     

  • Afficher les commentaires suivants