Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les élites ont oublié de se renouveler

Jusqu’à la nausée, et jusqu’à l’absurde. Ainsi pourrait-on résumer le non-renouvellement de notre élite intellectuelle officielle depuis 30 ans, qui a mené : à un dégoût de la chose intellectuelle assimilée à la production inepte de ces imposteurs, à un effondrement de leur influence médiatique, et à la dévaluation de l’idée méritocratique. On n’ajoutera pas la honte sur la scène internationale, où la France a perdu en une génération, celle des nouveaux philosophes et de leurs inspirateurs, un crédit intellectuel qu’elle avait mis des siècles à bâtir.

« Les pharisiens et les scribes ont pris les clefs de la gnose et ils les ont cachées. Ils ne sont pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, ils ne les ont pas laissé faire. Mais vous, soyez prudents comme les serpents et purs comme les colombes. »

(Évangile apocryphe de saint Thomas, retrouvé en Égypte)

 

Les élites intellectuelles françaises ont empêché tout renouvellement naturel par le bas, par le mérite et le talent brut, et les purs intellectuels refusés à la porte de ce club très privé font aujourd’hui les beaux jours du Net, vendant des livres, organisant des colloques, dans l’ombre des médias qui, pas avares de double peine, les punissent une seconde fois par l’indifférence forcée. Au silence, les refusés au banquet !

En lieu et place de vrais débats avec de vrais arguments émis par de vrais penseurs, on assiste, pour les plus courageux, à des partouzes de vaniteux consanguins décatis, physiquement et psychologiquement, tous ravis d’être là et de bloquer la porte. Faux débats, faux arguments, faux penseurs. Ils pensent la même chose, et mettent toute leur énergie à bloquer la porte à la relève, en se moquant bien de la connaissance à apporter aux gens. La vérité, la recherche fondamentale, l’avancée intellectuelle, elles repasseront. L’imagination devait être au pouvoir, disaient les « étudiants » de Mai 68. Aujourd’hui, ces escrocs sont les gardiens de la stérilité au pouvoir, et les exploiteurs du rabaissement moral et culturel. Car l’ignorance, ça rapporte.

 

 

La recherche de la vérité est quand même, en théorie, leur principale tâche, ce pour quoi ils ont été moralement mandatés… ou ce pour quoi ils se sont mandatés. Car on refile le poste au copain réseauteur, au fils de, à la maîtresse, à l’épouse (qui a toujours un double nom à rallonge, noblesse oblige), au thésard bien dans la ligne, au lieu de laisser monter les énergies nouvelles qui effectivement, balayent le vieux monde intellectuel, sclérosé, dépassé, puni par le réel. Laisser la place n’est jamais agréable.

Sokal et Bricmont ont merveilleusement portraité cette petite caste issue des sites de nidification de l’EHESS, Normale sup, la Sorbonne et autres doctorats de philo où, à défaut de concepts novateurs, on invente des mots incompréhensibles (le vocabulaire remplace la découverte). Pépinières à talents creux qui, malgré une grande culture (faite du talent un peu moins creux de leurs aînés) et une réelle agilité intellectuelle, se sont montrés incapables de penser, c’est-à-dire de penser le présent, et donc un peu le futur. La plupart de « nos » intellectuels se sont plantés. Certains se sont « excusés ». C’est le drame français.

« Elle vise plutôt à appréhender ce qui se passe avant ce moment où la conscience prend possession d’elle-même  : ce qu’il y a en deçà de l’intentionnalité comme mouvement de saisissement des choses. Elle invite à vivre dans un désarmement originel, un désintéressement antérieur à l’engagement dans le monde.  »

(Ariel Wizman de la philosophie de Levinas, philomag.com)

Quand on voit – un exemple parmi tant d’autres – un Finkielkraut faire toutes ces études, écrire tous ces livres, animer toutes ces émissions de radio, pour finir par hurler, après une telle accumulation de connaissances, au péril jaune (chinois) ou vert (musulman), on se demande si ça valait la peine. Il suffit d’ouvrir un « ouvrage » de Levinas, bible du grand reporter Ariel Wizman, lire « dire humain de l’homme », et on a compris. Compris qu’il y avait peu à comprendre. Les imposteurs parlent aux imposteurs. Imposteurs, le mot est fort, car on parle ici d’imposture inconsciente : personne dans ce groupe n’a conscience de cette limite, ou de cette faillite. Ce qui fait défaut, c’est la fertilité intellectuelle, la créativité. C’est ça ou les postes. On ne peut servir Dieu et l’Argent, la Vérité et les Honneurs.

 

 

Ça ne s’élève jamais, et on y confond nébulosité et complexité. Or la complexité peut s’approcher de manière simple, mais progressive, et sans mettre le public à la porte : elle n’est pas exclusive de la clarté. C’est cette privatisation de la philosophie, cette science des sciences, qui est dommageable. Non qu’il faille tout simplifier, comme sur TF1, mais ce qui se conçoit bien s’énonce bien, tout bêtement. L’obscurité croissante des « concepts » de la philosophie française de ces 40 dernières années est un aveu d’escroquerie. C’est pour cela qu’en dessous, au niveau de l’application, dans les think tanks des partis politiques, qui auparavant s’abreuvaient aux grands courants de pensée, on ne pense plus, car d’en haut il ne tombe plus que de la poudre d’os. Il n’y a plus de vision, de lumière, d’énergie. Seul du plâtre tombe du plafond. Allez faire une politique efficace, qui emporte l’adhésion avec ça… La privatisation de la production des idées – étouffant en réalité toute idée politisable – a mené à un rétrécissement politique, qui punit en cascade tout le pays. La droite « économise » tout, tandis que la gauche s’enfonce dans le clientélisme de minorités vengeresses. Un résidu d’humanisme mâtiné de « plus jamais ça », c’est vraiment la fin de la pensée !

« Pauvres d’eux, les pharisiens ! Ils ressemblent à un chien couché dans la mangeoire des bœufs : il ne mange ni ne laisse les bœufs manger. »

Ce petit monde fermé se condamne tout seul, simplement il met du temps à sortir de scène, et l’agonie des imposteurs est doublement insupportable. Un monde qui se condamne par la consanguinité et le formatage des idées, forcément malformées. Car ces gens ne peuvent penser que leur milieu, et le maintien de leur pouvoir sur ce milieu : la production d’idées vagues et leur diffusion par les canaux de la propagande qui, notons-le, sont tout à fait compatibles. Cette pensée affadie est systémo-compatible. C’est dire… Nous voilà représentés malgré nous par une élite, non pas des Lettres ou des Idées, car rien de leur production ne résiste au Temps, même pas de leur vivant, mais du parasitisme médiatique. Ils occupent les médias comme d’autres le terrain, et ne cooptent que ce qui les sert ou leur ressemble. Imaginez, un Mehdi Belhaj Kacem déclaré « intellectuel » par BHL et ses obligés… ou Pascal Bruckner, dont la thèse d’étudiant a été dirigée par l’immense Julia Kristeva, justement piégée par Sokal et Bricmont… Il ne reste qu’à en rire.

 

 

« Transgresser les frontières : vers une herméneutique transformatrice
de la gravitation quantique »

C’est le titre de l’article qui va tout déclencher. Tout part d’un canular publié dans Social Text, une revue américaine intello de gauche. Sokal, prof de physique, arrive à y refourguer une étude truffée de conneries et… de citations des intellectuels dits majeurs de l’époque, qui sont tous malheureusement français : Lacan, Kristeva, Irigaray, Latour, Baudrillard, Virilio, Deleuze et Guattari. Leur « erreur » ayant été d’emprunter des concepts neufs issus des mathématiques ou de la physique, auxquels ils ne comprenaient rien (leurs textes le prouvent de manière comique), pour appuyer leurs thèses de sciences humaines. Un renouvellement syntaxique aussi parasitaire que dangereux…

La révélation après publication de l’imposture par Sokal provoque un tremblement de terre à Paris. Aussitôt, l’intelligentsia fait bloc et vole au secours des éléphants tombés dans les trous à piques. Car c’est un massacre. Pour se défendre, on invoquera un plan anti-français, une attaque des sciences dures contre les sciences molles, la jalousie américaine (d’après Kristeva), un dérapage de la scientificité… Aucun des intellectuels visés n’avouera l’inanité de ces emprunts douteux. Michel Serres avec « sa » théorie du chaos ou le principe d’incertitude d’Heisenberg, Lacan avec son « organe érectile… égalable à la racine carrée de moins 1 de la signification plus haut produite... »

Une véritable dérive, autorisée par la sacralisation de ces Grands Maîtres, choisis par le système pour leur inoffensivité, car ils ne remettent finalement, derrière leur rébellion de façade, rien en cause. Et surtout pas eux. On n’est pas loin des bûchers de Muray, pourtant issu de l’écurie Sollers. La chute de la pensée 68 sera d’autant plus dure. Mais elle aura mis 40 ans à s’effondrer sur elle-même…

 

« Dans le nouveau monde, on ne retrouve plus trace du Mal qu’à travers l’interminable procès qui lui est intenté, à la fois en tant que Mal historique (le passé est un chapelet de crimes qu’il convient de réinstruire sans cesse pour se faire mousser sans risque) et en tant que Mal actuel postiche. C’est évidemment dans ce second cas de figure que l’on entend le mieux grésiller, tout au fond de la gorge des vertueux accusateurs, les flammes de l’enfer qu’ils ont recueilli en eux-mêmes, tout en l’épurant à la surface du monde, et qui crépitent haut et clair dans les vocables antiques qu’ils emploient (“populisme”, “fascisme”, “réactionnarisme”, “archaïsme”, etc.), sans cesse et sans fatigue, avec un acharnement troublant et gâteux, troublant parce que gâteux, dans le but qu’aucune question ne soit posée sur la réalité actuelle, c’est-à-dire sur leur œuvre. »

(Entretien avec Philippe Muray sur Parutions.com)

Ils ont apporté beaucoup de choses… à eux-mêmes

La contradiction, pourtant sève du monde intellectuel, est bannie. Se développe alors un système intellectuel parallèle, éloigné des médias, qui touche plus sûrement les gens, ceux qui n’ont pas le temps de travailler concepts et idées, comme le boulanger travaille pâte et pâtons. Chacun son boulot. L’intellectuel lui, est jugé sur sa capacité à produire des articulations abstraites qui tiennent la route, un temps au moins, celui d’une vie, et qui changent la vie des gens, de manière directe (le marxisme, le christianisme) ou indirecte et au départ invisible (la conscience).

 

JPEG - 153.9 ko
L’inventeur de la déconstruction a fini
par se déconstruire lui-même

 

Ce n’est pas du populisme intellectuel, simplement le job de l’enseignant professionnel hors structure. Car un intellectuel est seul : même s’il a des amis, dans sa recherche il est seul. Avec une prise de risque majeure : prendre un chemin foireux, et s’y enfoncer. C’est arrivé à plus d’un, qui ont largué en route leur atout numéro un : l’humilité. Humilité et travail sont les plus sûrs outils de l’intellectuel non aligné. C’est d’ailleurs la seule option-refuge des bannis. Sinon, il devient un de ces ectoplasmes publics, qui viennent soigner leur vanité sous les lumières des médias. Le vrai chercheur, lui, doit abandonner toute vanité : non seulement c’est la bonne et seule attitude pour la réception du savoir, mais les vanités prennent toutes le même chemin. La vanité, avec son cortège de récompenses officielles, bloque toute productivité intellectuelle. On ne travaille alors plus pour la connaissance mais pour la récompense, ce qui n’est pas la même chose, même si elles peuvent se croiser. Comme la morale croise parfois la route de l’intérêt (le capitalisme humaniste, ou durable). La caste intellectuelle française officielle ne produit donc plus rien de solide, à part ce qui conforte un système qui les valorise et satisfait leur vanité. Les tuyaux imposent le contenu, le média fait le message. Le message a perdu. C’est le prix à payer, le petit prix faustien. L’abandon de découvertes originales socialement et économiquement douloureuses pour leur créateur contre un peu de propagande bien payée. Ces gens ne sont pas méchants, ils sont juste humains.

La faillite de notre philosophie, qui a mené à BHL, c’est-à-dire à rien, c’est l’histoire d’un langage qui ne se connaît pas et qui prétend englober les autres pensées, scientifique, religieuse, politique. Loupé. Les philosophes devront muscler leur jeu pour retrouver crédibilité et contact avec les gens simples.

 

« Il existe une contribution majeure des sciences humaines françaises à la culture moderne, d’inspiration linguistique, psychanalytique et phénoménologique : les auteurs de cette contribution – qu’on appelle French Theory et à laquelle appartiennent des chercheurs comme Barthes, Lacan, Foucault, Derrida, Deleuze, voire même Kristeva – ont opéré ce que Mallarmé appelle “un démontage impie de la fiction”. Autant dire que nous avons essayé d’analyser les mécanismes du sens qui constitue le mystère de l’aventure humaine, en la désacralisant sans doute, mais sans la dévaloriser ; au contraire, en reconstituant, en ranimant sa vitalité. Des structures élémentaires de la parenté aux mythes des peuples primitifs, mais aussi aux mythologies des médias français, en passant par la folie, les prisons, la poésie, le langage enfantin, les pouvoir de l’horreur, le discours amoureux ou les nouvelles maladies de l’âme, nous avons démontré comment se fait et se défait le Sujet et ses significations. »

(Extrait de la lettre à la ministre)

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #897095

    On est jamais aussi intelligent qu’en refusant l’intelligence : les ismes ou systèmes, qui n’est légitime qu’en mécanique. L’ego ou le mental transposé dans la politique, ça devient fatalement la mécanisation des âmes, et le viol des foules par médias interposés. Historiquement, la technique de la mécanisation sociale a progressé parallèlement à la mécanisation industrielle pendant tout le 19è siècle suite à la montée en puissance des banques.

    Tous les philosophismes et leur miroitement verbal sont des miroirs à alouettes guère dangereux tant que leurs promoteurs se contentent de poindre des livres, mais sont des catastrophes quand ils s’incarnent dans des structures politiques concrètes, dans des partis, dans des médias, et qui prétendent être détenteurs de la Vérité, du centre de toutes choses, ce qui fait que tous sont des dictateurs, en acte ou en puissance.


  • #897101

    Bel article, bien illustré et malheureusement si tristement vrai : ils ne pensent ni ne laissent les autres penser. Et on nous dupe en mettant en avant des faux philosophes décideurs de guerres, forcément justes puisque voulues par des "panseurs"...


  • #897133

    L’image choisie tirée de Jurassick Park est très drôle. Sinon qui est ce Alain Sokal ? Je ne le connaissais pas.

     

    • #897700
      le 16/07/2014 par krissy59
      Les élites ont oublié de se renouveler

      Alan Sokal est un physicien, il a travaillé avec Jean Bricmont.

      Cet article m’a énormément intéressé.
      Merci à la rédaction E&R.


    • #898303

      Ha ? Mais c’est une vraie personne ? Alors pardon monsieur Sokal mais j’avais cru que c’était les traducteurs anglais qui avaient fauté sur le nom de Soral ou bien des éditeurs russes anglophones pas très scrupuleux qui l’avaient fait exprès pour ne pas payer de droit d’auteurs. ;-)
      Merci pour les informations.


  • #897217
    le 16/07/2014 par breton inculte
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Excellent article

    c’est le moment rêvé pour relire les Nuées d’Aristophane qui au Ve siècle avant J.-C. dénonçait la pensée prostituée de cette époque

    cette pensée de l’argent est celle qui conduit à l’inversion des valeurs

    à la fin de la pièce, Phidippide, adolescent hippomane, bat son père, Strepsiade, sorte de bourgeois gentilhomme (ou plutôt paysan citadin) tenu par l’usure, au nom des habiles raisonnements qui lui a appris Socrate.


  • #897224
    le 16/07/2014 par Sam Ire
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Pour illustrer encore cet excellent article, je vous invite à aller au musée Grévin, vous savez ce musée ou on présente les figures en cire des personnalités qui ont marquées l’actualité dans le monde et en France.
    Presqu’à l’entrée vous allez trouver Arielle Domballe, grande actrice que tous ceux qui ont visionné les vidéos de Soral connaissent bien. Bien sûr un peu plus loin vous aurez BHL, grand philosophe parmi tous et grand défenseur des droits de l’homme comme on le voit en Lybie actuellement et aussi en Ukraine.
    Non, je n’ai pas vu De Gaulle, mais il y a Sartre quand même et Drucker. Jennifer aussi car elle le mérite bien. Finkielkraut c’est pour bientôt. Déjà il fait mettre sur son dernier livre "À l’Académie Française" pour que tout le monde le sache bien.
    La vie culturelle, j’adore.


  • #897243
    le 16/07/2014 par Lucien Cerise
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Le vrai problème avec tous ces auteurs du courant de la "French theory", c’est qu’ils sont appliqués au quotidien dans les sciences de la gestion et dans le Renseignement (surtout américain) pour faire du "storytelling" et du "social engineering".
    Et même si ce n’est pas appliqué pour faire du bien, ça marche.
    Et le fait que ça marche invalide expérimentalement l’accusation d’imposture intellectuelle de Sokal et Bricmont.


  • #897248
    le 16/07/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Les élites ont oublié de se renouveler

    J’adore regarder ces imposteurs se faire cueillir, toute la mascarade portée par ces "intellectuels" à la pensé chétive ne tient jamais la distance bien longtemps !
    Cela me fait penser aux agents de l’Empire qui viennent ici pour égarer ceux qui doutent, je me souviens en avoir attrapé un qui se prétendait "chercheur en sociologie économique" et auquel j’avais précisé être moi-même expert en "tribologie entomologique appliquée" (enculage de mouches donc). Probablement étranger à toute forme de rugosité (oui, à sec, cela fait mal, visiblement) dans son monde bien policé, il n’a pas souhaité échanger plus longtemps... quel dommage, il était bon pour passer chez Ruth, quand même !


  • #897260

    Merci pour cet article...mais il ne faudrait pas oublier la déconstruction dans l’art contemporain avec le sexe à toutes les sauces et l’art conceptuel où tout est permis.
    La Femen est assez représentative du résultat de cette politique culturelle décadente...avilissement et négation.

     

    • #898238

      Même pour les femen ils n ont rien inventé. Revoyez Austin powers et les fembots, ces humanoïdes à l allure femelle avec des mitrailleuses dans la poitrine...heureusement Austin avait son mojo...
      Enfin si ils ont changé le nom : ’’fembots" est devenu ’’femen", une dégueuli verbal contractant female et men et qui rime avec semen ( sperme) en anglais... Bravo soros, quel talent !


  • #897287
    le 16/07/2014 par Courtial
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Je n’ai pas vraiment envie de prendre au sérieux un article qui se targue de m’apprendre ce qu’est la philosophie, et qui pour cela passe par des réductions et des caricatures, répétant pour la énième fois la litanie anti post-moderniste.

    Et au passage, Sokal et Bricmont n’ont pas cité Levinas dans leur ouvrage.


  • #897309
    le 16/07/2014 par Patrick
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Une petite citation :

    L’intellectuel est si souvent imbécile que nous devrions toujours le tenir pour tel jusqu’à ce qu’il nous ait prouvé le contraire. \ Georges Bernanos

     

  • #897322

    Je conseille vivement (et de les relayer sur le site !) le visionnage des dernières vidéos (3 parties) de Vincent Reynouard sur la religion (Islam, Catholicisme, son évolution personnelle) et son analyse de la société moderne.
    Ce gars est impressionnant.


  • #897390
    le 16/07/2014 par Simone Choule
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Il est intéressant de voir que les derniers courants français culturels se sont tous fait "marketés" de la même façon : Nouveau Roman, Nouvelle Vague et Nouveaux Philosophes. Avec une appellation comme celle-ci, bon courage à ceux qui voudraient apparaitre derrière car le mot Nouveau interdit par son ontologie même à dépasser la notion de nouveauté.
    Et c’est dommage car des penseurs nous en avons : Jean Claude Michéa est bien vivant.


  • #897492
    le 16/07/2014 par Bardamu
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Allons allons, ne vous laissez pas avoir. La polémique de Sokal et Bricmont n’est rien d’autre qu’une petite gueguerre prenant pour sujet de basses questions de terminologie scientifique. Elle intervient a une époque ou la philosophie post-moderniste et la philosophie analytique s’affrontait (deux méthodes différentes, aucun rapport avec une quelconque prétention lié a la compléxité du nom). Tout le monde s’accorde aujourd’hui pour dire que ce livre n’était qu’une tentative d’autodafé universitaire partisane. (il serait donc malaisé de reprocher une pensée exclusivement universitaire en prenant ce livre pour modèle !)

    Le fait même d’utiliser le terme de French Theory démontre l’incapacité a comprendre un tant sois peu ces écits. C’est comme si je mettais dans un même sac Alain Soral, Jean Robin, Kemi Seba, Eric Zemmmour et Dupont-Aignant sous le mouvement French Thinking. Ca n’a pas de sens !

    Si je n’ai aucune estime pour des gens comme Lacan, Kristeva ou Sollers, il faut bien reconnaitre qu’il y a des choses intéressantes chez d’autres penseurs cités dans l’article. C’est par ailleurs injuste d’associer Derrida ou Deleuze au système médiatique, eux qui s’en tenait le plus loin possible, et qui ont toujours combattu la philo pour plateau de télé type BHL, Finkie ou Onfray.

     

    • #897800
      le 16/07/2014 par Camille Rostand
      Les élites ont oublié de se renouveler

      Des gens très bien se sont perdus de bonne foi, ou non, nous sommes tous des êtres humains et avons droit à l’erreur. J’aime ce passage de l’article qui me paraît comme essentiel : C’est arrivé à plus d’un, qui ont largué en route leur atout numéro un : l’humilité. Humilité et travail sont les plus sûrs outils de l’intellectuel non aligné. C’est d’ailleurs la seule option-refuge des bannis.

      Personne n’est superman, c’est peut être un des seuls critères qui peut ressembler à de l’égalité entre les hommes.


  • #897581
    le 16/07/2014 par françois (un autre)
    Les élites ont oublié de se renouveler

    ça m’a rappelé Desproges s’en prenant à Roger Coggio....

    http://www.youtube.com/watch?v=KOo4...

    Après, que les gens, les réseaux, les institutions, les nations, les multinationales, qui ont un pouvoir, finissent par faire tout et n’importe quoi pour le conserver, c’est pas nouveau. Le plus triste c’est que je ne m’attends pas à ce que ceux qui finiront par les remplacer se comportent différemment ...


  • #897808

    Comment ce fait-il qu’avec tous les "intellectuels" français qui se gloussent de détenir la vérité avec un grand V sur les plateaux des merdias, la France soit actuellement dans un tel état ?
    Hé les intellos, sortez de vos loges et cessez de vous prendre pour des lumières !


  • #897900

    Très bon article. Et tellement vrai, j’y ajouterai qu’ils assassinent au pas sage. Le culte du "moi" une plaie bien réelle qui coûte extrêmement chère aux français du quotidien.


  • #897945
    le 17/07/2014 par Edouard Machu
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Excellent article !
    Par contre, "et peut être sur une minorité seulement", ce manque de renouvellement est imposé de très haut (au dessus c’est le soleil) car ce cloisonnement n’est pas exercé par les intellectuels (pas tous) mais par une sorte de système à deux têtes, l’une est le establishment mondialiste qui a besoin impérativement de l’abrutissement des masses de consommateurs et l’autre, est d’ordre communitariste, celle qui est très minoritaire dans le monde mais très peureuse de ses actions passées...


  • #898070
    le 17/07/2014 par ananas split
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Nos élites pourraient s’assoir à coté des deux vieux à moitié sénile au balcon dans le muppet show..ils se parlent à eux même et crachent sur tout...."intellectuel, non ?"....ce mot est en deuil dans le dico ; à quand une marche blanche.. ou rose avec des plumes dans le luc !


  • #898143

    Avec ces intellectuels, c’est tout un pan de la société française qui va s’effondrer, celui de cet écosystème bobo qui se conforme dans l’achat de la bouffe bio, des fringues de marque,… et qui pour toute élévation, prouesse athlétique, intellectuelle consiste à pratiquer annuellement le rite du haqqâfâh de la circumambulation grégaire des Appel Store pour récupérer le dernier iPhone, iPad…
    « Ce qui doit tomber, il ne faut pas le retenir. Il faut encore le pousser. », allez une petite pichenette, quelques quenelles et ananas et c’est bon, nous allons enfin pouvoir passer à autre chose.


  • #898149
    le 17/07/2014 par Norbert
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Les Grands Penseurs en "France", ce sont ceux qui ... passent à la télévision ! C’est à dire une bande de Juifs racistes (ils le sont tous) dont les livres ne sont que des tentatives ridicules de justification de leur racisme talmudique et de leur haine méprisante du Français en particulier et du "goy" en général . Quand un penseur non juif se pointe à la télé, on lui conteste sa... "légitimité" , ce qui arriva à Bricmont . Les Kant, Descartes, Heidegger d’aujourd’hui resteront inconnus, il n’y en a plus que pour les merdes BHL, Finkelfraut, Levinas, Derrida... On comprend pourquoi l’influence intellectuelle de la France s’effondre dans le monde . Il n’en reste pas moins que Céline est devenu l’écrivain Français le plus traduit . Mort il y a 53 ans , il reste infiniment plus actuel que les "nouveaux philosophes" et autres bouses associées .


  • #898212
    le 17/07/2014 par Gerard John Schaefer
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Ça se prétend des élites... Ça peut rien renouveler puisque ça a jamais rien été.

    Night of the Living Dead, je l’ai vu dans une salle de cinéma, j’étais adolescent, c’était un choc.
    Classique, magistral, inattendu, physique.

    C’est comme avec Russ Meyer, c’est mal vu. Bin oui, mais Faster, Pussycat ! Tura !
    Et toute sa filmo, un bonheur.
    Juste un couple qui danse, ça fait chier Télérama, juste le fait d’être heureux, ils supportent pas.


  • #898301
    le 17/07/2014 par Fulgence Ridal
    Les élites ont oublié de se renouveler

    "Mais si je dis « tue », pour ce qu’ils m’assomment, où me situé–je sinon dans le tu dont je les toise ?
    Ne boudez pas, j’évoque de biais ce que je répugne à couvrir de la carte forcée de la clinique...."
    Lacan,Subversion du sujet & dialectique du désir ...

    Quand on voit le niveau des intellectuels français contemporain, je ne vois pas pourquoi cette génération devrait manier l "humilité"... même dans le cimetière.

    Ceci dit, cet article, on dirait du Chomsky, l’Amérique en croisade contre les imposteurs ... même rengaine anti-France. Et on prend des scientifiques de seconde zone pour faire le job.
    Doit-on en conclure à la conversion d ’ER et Soral à la philosophie américaine ? A mon sens, on peut mieux finir dans la vie ...

    Au risque d’être arrogant, je le dis en toute objectivité, il existe autant de différence dans la pensée abstraite entre Lacan et Chomsky, qu’en Mathématiques, entre Thom et Sokal ... ou Soury et Bricmont si vous préférez ...

    Juste pour dire, que les métaphores mathématiques de Lacan, même si elle paraissent démodées, ont été validées par le monde scientifique et par des noms illustres comme René Thom (entre autre).

    Ceci dit, je n’ai rien contre la polémique ... et il ne faut pas hésiter à chatouiller nos maîtres. A ceci près que je vois plutôt les limites du canular comme moyen d’expression (plutôt que le travail sérieux et exigeant).Si bien qu’à la fin, j’éprouve plus de la peine pour cette génération de scientifique ratée qui a mis tout ses espoirs dans le discours scientifique, et qui va finir, comme on le sait -et si ce n’est déjà fait- à faire des conférences de vulgarisation dans leur entourage pour asseoir leur position de maître.

    Je n’ai rien contre cela ... c’est même romantique ... je trouve simplement qu’il est important de connaître sa position avant de partir en croisade pour le vrai.

    Et pour revenir au sujet de l’article ; il est effectivement important qu’une génération remplace une autre. Ceci est dans l’ordre des choses dans une société saine. Simplement, et jusqu’à présent, une génération a supplantée une autre par ses mérites, son travail, et parfois son exigence.

    Là , je vois surtout une bourgeoisie qui tient ses mérites par le bourrage de crâne ... et des opposants qui ne valent pas beaucoup mieux.

    Pourtant, il fut un temps, où la pensée anti-bourgeoise était un peu plus exigeante et moins paresseuse.

    « Ce qui limite le vrai, ce n’est pas le faux, c’est l’insignifiant »
    René Thom

     

    • #900049
      le 18/07/2014 par Franck benoît
      Les élites ont oublié de se renouveler

      Bravo pour cette réaction à laquelle je souscris entièrement !!!
      J’avais posté un commentaire qui était à peu près du même tonneau, mais sûrement moins bien élevé puisqu’il semble avoir été censuré.


    • #901639

      Fulgence Ridal
      Montrer l’absence de rigueur , la superficialité dans la production intellectuelle des principaux penseurs du courant structuraliste n’implique pas forcément de se rallier à la philosophie américaine. Il y a aussi en France toute une tradition de philosophie des sciences qu’il ne faut pas oublier : Bachelard ,Cavaillès , Koryé , Canguillem etc... Ce sont des philosophes peu connus du grand public mais on peut parier que leur pensée vieillira moins mal que celle d’un Deleuze ou Derrida.


    • #902380
      le 19/07/2014 par The Who
      Les élites ont oublié de se renouveler

      Monsieur Ridal,

      Qui êtes-vous ?

      https://www.youtube.com/watch?v=PdL...


  • #898436
    le 17/07/2014 par Louve de France
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Pardon mais je pense il ya une erreur, cette phrase : " soyez prudents comme les serpents et purs comme les colombes. » c’est pas Saint Thomas, c’est Matthew. Gospel 10 : 16 : "Therefore be as shrewd as snakes and as innocent as doves". Je connais par Coeur Matthew, c’est un de mon gospel favori.

     

    • #900045
      le 18/07/2014 par Franck benoît
      Les élites ont oublié de se renouveler

      Ouiiii eh ben cher états-unien, il n’y a pas que le canon de Rome qui fasse autorité, alors PLEASE reporte toi à l’évangile de Thomas qui est le plus important des évangiles gnostiques écarté du nouveau testament, par des canonistes qui étaient presque aussi ignorants et sectaires que les télévangélistes auprès desquels tu as appris tes Gospels, très cher.


    • #900256
      le 18/07/2014 par Louve de France
      Les élites ont oublié de se renouveler

      Mais calmez vous cher ami Franck . C’etait une question. Relax ! ...De quell droit critique vous le Gospel Matthew ? Alain Soral dans une video cite longuement Matthew. Une tasse de Earl Grey, cela vous fera le bien.

      "Egalite et Reconciliation", n’est ce pas ?

      Bien a vous.


    • #900308
      le 18/07/2014 par Louve de France
      Les élites ont oublié de se renouveler

      Franck, je crois que le gouvernement Israelien a besoin de personnes agressives comme vous.

      Lisez donc le message universel du Christ, dans Nouveau et Ancien testament.

      Post Script

      Je ne suis pas Etat Unienne


    • #924400
      le 05/08/2014 par scharff
      Les élites ont oublié de se renouveler

      Bonjour Louve,
      En français, Gospel désigne spécifiquement les chants protestants afro-américains, d’où la confusion de Franck Benoît à propos des états unis et des télé évangélistes.


  • #899083
    le 17/07/2014 par Douteux
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Un point de vue clairvoyant d’observateur zélé inciterai à penser le contraire. Les lignées des maîtres ne c’est jamais aussi bien portée qu’en ce moment. Ils y ont toujours veillé avec soin. Les maîtres n’ont jamais été aussi dangereux. Songez à cette toute puissance. Ils se prennent même pour des dieux. Intouchables. Ils ont des armées de robots (MK-Ultra) armés jusqu’aux dents. Ils tiennent d’une main la finance et de l’autre, le torchon biblique... Le Plan fonctionne à la perfection. Le bétail est docile, malléable et corvéable à merci... Quoi de neuf sous le soleil ?
    L’élitisme, à l’égal du sport, un conditionnement à l’acceptation de l’élitisme comme normalité, mieux, une projection, un désir de « briller » en société, l’élitisme ne c’est jamais aussi bien porté !


  • #899982
    le 18/07/2014 par Bonzo Kolontai
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Votre article est très beau dans l’heure, dans la minute. mais ce qui vous échappe, c’est sa ressemblance essentielle avec cela-même que vous dénoncez : à savoir, détruire toute possibilité de connaissance. Je citerai deux exemples. Il est très facile de NIER la valeur scientifique de la linguistique à partir d’exemples comme Sollers, Barthes, Derrida, Chomsky ou Kristeva, qui en sont les caricatures "roumaines"... les dernières arnaques parasitaires qui ont historiquement réussi : et cela vous permet aussi de nier, ou d’ignorer, que la linguistique est la plus glorieuse réalisation de la science française au XXeme siècle, de Saussure à Meillet, à Martinet, à Benveniste ou surtout à Gustave Guillaume - cet immense homme de science. Même chose pour Lacan dont quelques citations caricaturales vous permettent d’ignorer qu’il fût non seulement le continuateur du génial Clérambault, mais l’instituteur d’une branche française de la psychanalyse, beaucoup plus subtile et prudente que tout ce que cette pré-science a produit.... et dont l’un des exploits les plus notables est d’avoir produit une démonstration véritablement scientifique du non-sens de la théorie du genre. Il existe en effet une démonstration mathématique, et "lacanienne", de l’erreur de la théorie du genre, qui est beaucoup plus simple et meurtirière que tout ce que Farida Belghoul a pu produire. La situation qu’on appelle "différence sexuelle" est une situation topologique et mathématique (comparable à une bande de Moebius, d’un genre mathématiquement très particulier) dont il est impossible de PARLER ou d’avoir CONNAISSANCE si l’on est pas PERSONNELLEMENT engagé dedans, c’est à dire si l’on est pas un homme en face des "femmes", ou une femme en face des "hommes", attiré par cet autre pôle....... ce qui est précisément le cas des LGBT. Ils ne peuvent PARLER ni AVOIR connaissance de cette relation, parce qu’ils ne sont pas DEDANS, mais "à côté", que cette porte leur a été fermée dès l’origine.
    Il reste quand même du boulot à votre collectif de banlieusard et d’autodidactes, malgré ses talents et ses bonnes intentions, pour se donner une mesure exacte du très haut niveau atteint par la science académique et officielle du XXeme siècle EN FRANCE NOTAMMENT (je pense à ce génie toujours vivant qu’est Gilles Gaston Granger) avant la détestable décadence que vous dénoncez... et qui vous a d’ailleurs permis d’exister et de sortir du néant.

     

    • #901858
      le 19/07/2014 par Gerard John Schaefer
      Les élites ont oublié de se renouveler

      "Il reste quand même du boulot à votre collectif de banlieusard et d’autodidactes"

      C’est noté. Pour toi, ce sera offert.
      Avec beaucoup d’amour.
      "banlieusard" avec un s, on est nombreux.


    • #904978
      le 21/07/2014 par Fulgence Ridal
      Les élites ont oublié de se renouveler

      Merci de nous faire part de ce bel héritage, certainement le plus merveilleux du XXème siècle dans les sciences sociales.
      Et merci doublement de pointer sa dégénérescence "roumaine" qui va jusqu’à irradier la sphère politique et publique.

      Et puisque le constat sous-jacent de vos propos semble de réhabiliter cette aristocratie de l’esprit français, je voudrais le faire en ajoutant ce grand esprit que fut Alexandre Kojève, non pas tant que sa philosophie eu un quelconque rapport avec le structuralisme, mais de l’esprit français, il faudrait définir sa parenté étroite d’avec celui venant de Russie... Aristocratie de l’âme que l’on retrouve également sur les bords de la méditerranée, en Italie, dont beaucoup de figures contemporaines se refusent encore, et plus que jamais, à obéir aux lois viles de la bourgeoise décadente et mondialisée dont les symboles absolus sont nos "roumains".

      Alors faut-il leur en vouloir ? D’où ils viennent, on ne peut que se réjouir que ces sujets atteignent le statut de bourgeois reconnus par un appareil médiatique servile. Même sentiment que pourrait éprouver un instituteur devant quelques élèves en les sauvant de la misère sociale (et intellectuelle) la plus absolue.

      Ici touche-t-on les limites de la pédagogie par la réussite ... car à force de dire qu’ils furent des intellectuels, ces roumains, on en oublierait ce qu’ils ont dit réellement. Et là le vide sidéral se fait encore plus pressant. Un peu comme cette dernière phrase de Kristava qui sous-entend Levi-Strauss en ajoutant dans le paquet Barthes, Derrida et toute la clique de Vincennes.

      Il est bien beau de se réclamer d’ un héritage, c’est même très flatteur ... moins de l’autre côté, car les "devanciers" peuvent avoir des droits aussi. Car pour ceux qui comprennent un peu l’histoire de la pensée, il n’existe pratiquement aucune espèce de parenté dans la pensée de Lacan et Levi-strauss d’ avec celle de Derrida, Foucault, Deleuze et Kristeva... comme si à chaque nom énoncé on devait descendre d’un niveau dans l’exigence pour atteindre ce fameux vide dont je faisais référence plus haut.

      Dixi et animam levavi


    • #905001
      le 21/07/2014 par Fulgence Ridal
      Les élites ont oublié de se renouveler

      @Gerard John Schaefer
      Je trouve le jugement sévère, mais juste. En même temps qu’il semble être bienveillant aussi. Il y parait comme ça chez moi, de loin, quand vous approchez des sujets où il n’y a aucune maîtrise des concepts.

      Je le dis avec une bienveillance qui est la mienne : si vous voulez attaquer cette bourgeoisie avec le mépris qu’elle mérite, vous devez préparer ce projet un peu comme l’avait fait Marx en son temps. En l’attaquant sur quoi elle fonde sa domination : le savoir.
      A la manière d’un joueur d’Echecs qui préparerait une compétition, il faut savoir comment votre adversaire pense. Connaître ses failles, ses réactions ... Sinon vous risquerez toujours un tel jugement ...et parfois sans sa bienveillance.

      En sachant que vous habiller des signes d’un psychopathe de série B ne vous aidera aucunement dans ce projet.


  • #901104
    le 19/07/2014 par FranckT
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Tout à fait pertinent, cependant les réflexions de Michel Serres subissent ici et encore une fois, l’amalgame et la confusion que certains ont bien voulut leurs donner. Il n’avait qu’a pas baisser son froc,... certes, mais on fait pareil devant nos ordis, devant nos patrons, nos clients, ... on peux pas jeter la pierre à tout les coups, c’est trop simple et invivable sur le long terme. Suffit de voir les polémiques quand on parle d’argent dans la dissidence, ça pue. Il faut comprendre, et pas s’offusquer, point.
    Reproduire ce terreau, propice à une dialectique fallacieuse et sans fond, n’a aucun sens à mes yeux.

    Merci pour votre travail


  • #902497

    Pour bien philosopher, il ne faut rien avoir à y gagner sauf l’honneur !
    Les philosophes "marchands" du XXe siècle ne me semble pas entrer dans la catégorie de ces penseurs désintéressés !
    C’est marrant, je ne connais pratiquement aucun des guignols nommés dans l’article et pourtant le nom de Platon me dit quelque chose !


  • #903136

    Les faux "penseurs" juifs, la plupart fils de vils commercants, ont deshonore la Philosophie . Les "nouveaux philosophes" sont en fait des Juifs racistes dont les pensums ne sont que des apologies d’Israel , degoulinantes de mepris et de haine pour ces sales goyim avec lesquels il faut bien malgre tout cohabiter . Quel avenir pour un etudiant en philosophie, passionne et grand connaisseur de Descartes, de Kant ou de Schopenauer ?


  • #906892
    le 22/07/2014 par lordbyron
    Les élites ont oublié de se renouveler

    Mettre dans le même sac Lacan, Barthes, Foucault, Deleuze, Derrida, Kristeva, Sollers, Finkelkraut, Virilio, Baudrillard et quelques autres, ne me paraît pas intellectuellement honnête. Leurs oeuvres sont très diverses, différentes les uns des autres. Deleuze a écrit de merveilleux ouvrages sur Leibniz, Proust, Kafka ; voyez son Abécédaire. Baudrillard, refusé à l’agrégation, a écrit dans ses Cool Memories de beaux fragments sur notre époque, dont il a pensé mieux que beaucoup son rapport à la réalité. Il me convainc moins comme sociologue. Sur la technique, Virilio, penseur chrétien, dont l’écriture s’enracine dans l’expérience de la Blitzkrieg, a écrit des essais, me semble-t-il, fort éclairants : la bombe informatique, la vitesse de libération etc. Je connais assez bien ces oeuvres. En revanche, je n’ai pas lu Finkelfraut, rien compris à Kristeva et Derrida, dont Muray écrit que c’est une pensée sans téléphone ni pantalon. Quant à Sollers, il faut oublier l’histrion médiatique qui fait oublier qu’il a écrit quelques bons livres : Paradis, Femmes etc. Sur la question du non-renouvellement de nos élites je partage en revanche les propos de l’auteur de l’article. Cordialement


  • #908134

    Accéléré récemment, le phénomène était déjà plus ancien. En effet Bernanos, décédé en 1948, disait déjà :

    L’intellectuel est si souvent un imbécile que nous devrions toujours le tenir pour tel, jusqu’à ce qu’il nous ait prouvé contraire.

    Georges Bernanos, La France contre les robots


Afficher les commentaires suivants