Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

Gilad Atzmon est un musicien de jazz, né en Israël et vivant à Londres, qui a petit à petit compris ce qu’était vraiment le sionisme et vers quoi il pouvait mener le monde.

Se définissant lui-même comme un « Palestinien parlant hébreu » ou comme un « fier Juif-ayant-la haine-de-soi », il a écrit de nombreux articles et accordé de nombreux entretiens, essayant sans cesse de décortiquer l’idéologie qui soutient aussi bien les actes belliqueux ou racistes d’Israël que les postures de ceux qui, à travers le monde, se proclament Juifs antisionistes.

Ce livre est ainsi le fruit de dix ans de réflexion sur les questions de l’identité face au regard de l’autre, sur le paradoxe dans lequel s’enferment les Juifs laïcs, et sur le retour au ghetto auquel a finalement abouti la création d’Israël.

Des textes bibliques aux discours des représentants des lobbies sionistes poussant à la guerre, en passant par le culte de l’Holocauste, Gilad Atzmon brosse ici un tableau cohérent de ce qui est au cœur d’une judéité, qui ayant perdu sa dimension spirituelle sans renoncer à l’Élection, n’a pas réussi à forger une philosophie qui permettrait à la communauté juive d’intégrer tout simplement la grande famille humaine.

Transcription

Kontre Kulture présente Gilad Atzmon. Un livre, deux éditions…



Bon alors comme chaque mois, je fais la promotion de bouquins que nous éditons ou que nous vendons sur le site Kontre Kulture, qui est le site qui accompagne les commentaires et les brèves et qui accompagne le côté éphémère du site Égalité et Réconciliation.

Nous, nous produisons et nous vendons des livres qui permettent de renforcer la culture de résistance.

Alors il y a des rééditions de livres classiques et il y a aussi des éditions de nouveautés.

Là ce mois-ci, je vous montre avec fierté un bouquin qui est d’ailleurs deux livres pour des raisons dans lesquelles je ne vais pas trop m’appesantir, qui est le dernier bouquin de Gilad Atzmon, qui existe donc sous deux formes en même temps parce qu’en fait, il se trouve que pour des raisons de hasard et d’accidents, on est deux à l’avoir édité en France, sans savoir que l’autre l’éditait. Et comme je veux être fairplay, je veux faire la promotion des deux bouquins. Donc c’est le même livre au niveau du texte, traduit par deux traducteurs différents. Donc certains peuvent acheter les deux pour voir les petites nuances de traduction.

L’un est produit par Demi Lune de notre camarade Mansouri, dont nous vendons d’autres livres sur notre site, qui est à peu près sur notre ligne éditoriale. [La Parabole d’Esther www.editionsdemilune.com]

Et celui-là est produit par nous. C’est une création Kontre Kulture, avec notre maquette, notre style.

Ce bouquin a d’ailleurs deux titres différents. Quel Juif errant ? pour nous. La Parabole d’Esther. Anatomie du Peuple Élu, [pour les éditions Demi Lune] parce que c’était une manière difficile de traduire un titre intraduisible en anglais qui est The Wondering Who  ?

Donc ce livre qui en est deux, vous pouvez l’acheter à votre choix, soit dans le circuit des libraires traditionnels – si vous le trouvez – soit sur Amazon, ou alors chez nous mais en vente militante sur Kontre Kulture. C’est-à-dire que celui-là [Quel juif errant ?] n’est en vente que sur Kontre Kulture, celui-là [La Parabole d’Esther. Anatomie du Peuple Élu] est en vente, on va dire, en théorie, partout ailleurs.

Ces deux livres, qui sont un même livre, sont le dernier livre de Gilad Atzmon qui est un type très intéressant et qui est tout le contraire du juif hystérique que les médias nous mettent complaisamment en scène en ce moment [Tuerie de Toulouse].

Gilad Atzmon, moi, m’intéresse à plus d’un titre. D’abord parce que c’est une saxophoniste de jazz mondialement reconnu qui a joué avec mon musicien préféré de longue date qui est Robert Wyatt. Donc ça me touche particulièrement. Et qui en plus d’être un grand saxophoniste, produit une analyse critique et une introspection de ce que c’est qu’aujourd’hui un « juif israélien » car lui-même est juif israélien et qui met à plat, par un travail très honnête, toutes les contradictions insurmontables, selon lui, du juif israélien qui est le collage impossible du tribalisme et de l’universalisme.

Ce qui est très intéressant, c’est que ce livre, qui a mon avis continue le travail de Bernard Lazare – qu’on réédite – de [Israël] Shahak qu’on vend, ou d’Israël Shamir aussi, pour ceux qui connaissent, est un travail très intéressant sur la conscience juive contemporaine produite par un intellectuel et un artiste juif israélien honnête et intelligent. Et c’est très, très intéressant. Le sous-titre explique bien ce que c’est comme travail : Anatomie du peuple élu. Et il montre bien la folie et la schizophrénie vers laquelle va le juif sioniste.

Et ce qui est intéressant, c’est qu’il dit qu’encore plus que le juif sioniste, cette schizophrénie touche de manière assez dangereuse sur le plan moral – parce que c’est un livre qui se situe sur la question kantienne de la morale universelle – il dit finalement : « le pire, le plus en porte-à-faux par rapport à lui-même, est sans doute le juif de gauche antisioniste, mais néanmoins tribal. »

Et là, il pointe du doigt tout le mensonge et l’incohérence des Chomsky, des gens d’Europalestine, comme Olivia Zémor. Il fait un énorme travail de destructeur des catégories de confort. Et là où il m’intéresse effectivement, c’est qu’il montre que finalement y’a peut-être pire qu’un sioniste de droite : c’est un juif antisioniste de gauche.

Car finalement c’est une manière – peut-être la manière la plus subtile – de défendre la même chose qui est quand même un tribalisme anti-universaliste basé sur la certitude de la supériorité et une volonté de domination. Et ça rejoint totalement mes analyses mais de façon un peu différente. C’est un livre très profond, très intelligent, écrit par un type de grande qualité humaine.

C’est aussi dans la logique Égalité et Réconciliation, c’est-à-dire la main tendue au-delà de toute analyse racialiste, car je le rappelle, le racialisme c’est de croire que l’idéologie peut se transmettre héréditairement par le sang. C’est ça le racialisme. Ce qui veut dire qu’un juif est nécessairement judaïsant talmudo-sioniste par sa naissance ou un allemand est nécessairement aryano-pangermanique hitlérien, etc.

Ma vision des choses – qui m’oppose d’ailleurs à certains – c’est qu’effectivement l’idéologie ne se transmet pas par le sang. L’idéologie s’apprend. Alors évidement il y a le bain culturel, le bain familial, qui fait qu’il est difficile de s’en émanciper quand on est immergé dedans et que ça nous est transmis par la mère, le père, la famille, etc., un certain habitus social et culturel. Mais néanmoins, on ne peut jamais dire qu’une idéologie est intégrée génétiquement.

Et donc elle est toujours moralement critiquable. On peut toujours en dernier instance, y adhérer ou pas. Ce qui veut dire qu’il n’existe pas de « juif biologique », de « nazi biologique », d’« arabe biologique » – d’arabe au sens d’arabo-musulman biologique.

C’est qu’en dernière instance, il y a toujours la capacité critique et le travail d’adhésion, avec le recul moral et le fait de pouvoir notamment changer, et de pouvoir – ce qui est fondamental – de donner raison, en s’appuyant sur le logos et la morale, donner raison à l’autre, donner raison à l’étranger. Ce qui est l’inverse même du tribalisme.

Le tribalisme étant la solidarité racialo-ethnique sans jamais passer par la médiation morale. C’est-à-dire « mon frère, le membre de ma tribu a forcément raison face à l’autre car il est de mon sang. », voyez. Ça c’est l’inverse même de la morale et de l’universel.

Et nous ne tomberons jamais dedans. Ça nous laissons ça, nous, à fdesouche. Nous laissons ça à d’autres théoriciens même antisémites. Nous ne croyons pas à ça. Et Gilad Atzmon est là pour le démontrer puisqu’il est profondément antisioniste tout en étant totalement juif de naissance, de nationalité.

Ça veut dire que tout est possible en dernière instance à qui fait l’effort. Il n’y a pas de fatalité raciale d’aucune sorte. Ça veut dire qu’on peut être musulman et patriote, originaire du Maghreb et pleinement français, juif et patriote français, israélien et critique de l’attitude du régime israélien envers les palestiniens, français et conscient du mensonge de la colonisation. C’est tout ça que ça veut dire. Double national franco-algérien et conscient du mensonge du roman national du FLN au pouvoir – qui n’est pas le FLN du combat de libération conte le colonisateur français menteur, voyez. C’est tout ça que ça veut dire.

C’est qu’en dernière instance, grâce au travail de l’idée et grâce à la morale – qui est un universel –, on peut choisir son destin – c’est un travail –, s’émanciper de ses déterminants et rejoindre la communauté des hommes, ce qui est l’inverse de l’arrogance cosmopolite.

Ça s’appelle la fraternité universelle, qui ne nie aucune identité et qui ne conduit absolument pas au melting-pot, au mondialisme et au métissage généralisé.

Donc Gilad Atzmon est très intéressant parce qu’il le démontre par un travail d’introspection et d’écriture.

Et comme nous trouvons ce livre, cette démarche et ce livre intéressants, nous l’avons édité.

Et comme ce que nous voulons, c’est que les idées d’Atzmon circulent, nous vendons aussi le livre de notre camarade Mansouri, bien que ce soit un concurrent sur le plan économique. Car justement nous ne faisons pas du commerce au sens strict. Nous faisons de la métapolitique gramscienne.

Donc je vous le dis, ces deux livres sont le même livre. Vous pouvez acheter celui que vous voulez. Nous ferons, nous, à Égalité et Réconciliation et à Kontre Kulture, la promotion des deux. Et c’était l’objet de cette petite vidéo promotionnelle.

Bonne lecture.

N’hésitez pas, allez-y, c’est du bon.

>>> Afficher la transcription en pleine page
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #126144

    Si quelqu’un sait d’où vient l’extrait de vidéo où on le voit moucher des crétins, je suis preneur d’un lien ou d’une référence, merci !

     

  • #126171

    BRAVO ! le LOGOS vaincra ! ce livre est essentiel pour la réconciliation (j’en suis à la moitié c’est de la balle). Tout s’éclaircit, les analyses et expériences d’Alain (et personnelles) prennent corps. En plus c’est plein d’humour. Il ne pouvait y avoir qu’un artiste et mystique pour écrire un bouquin pareil dont l’unique but est la recherche du beau, du bon et de la vérité. Et sans tergiversations !

    Aussi, merci Alain d’avoir distingué clairement racialisme/humanisme et humanisme/cosmopolitisme, puisqu’il était important de clarifier les choses en ces temps de tumultes.

    Après avoir ingéré ce livre vous pourrez parler et débattre du Sionisme international, de la judéité, d’Israël de façon très sereine.


  • #126188
    le 28/03/2012 par Arsonist
    Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

    Gilad attaque les marchands de la bizness Shoah, mais tient-t-il des propos révisionnistes à son encontre ou mange-t-il quand même la version officielle du tribunal militaire de Nuremberg ?

    Merci d’avance pour vos réponses.

     

  • #126227

    Quelle bonheur d’entendre que le musicien préféré de Soral est Robert Wyatt, moi itou.
    En attendant la réédition de "Rock Bottom" sur Kontre Kulture...


  • #126257
    le 29/03/2012 par Yves Mercier
    Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

    Ca me fait pensé à la pop star Madonna qui est dans une étrange secte qui s’adonne à la lecture de la Kabbale et elle a changé son nom pour "Esther" Y a t-il un lien ? ... peut-être !
    ==================================================

    Madonna Veronica Louise Ciccone, profondément ancrée dans la tradition catholique italo-américaine, la « Material girl » s’est convertie à la « Kabbale », une secte d’origine californienne qui s’inspire principalement de l’interprétation mystique des textes juifs. Madonna se dit si pieuse qu’elle se sent obligée de porter une ficelle rouge au bras gauche, de ne plus chanter le vendredi, veille de sabbat, et surtout de prendre un nom hébraïque pour être en adéquation avec ses nouvelles croyances. Ce sera "Esther".

    http://www.hebdo.ch/madonna_devient...

     

    • #126349
      le 29/03/2012 par Marcus 9
      Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

      Rihanna est en pleine reconversion sur initiation d’Ashton Kutcher.
      Savez vous combien de petite fille vont s’interesser à cette merde maintenant ?

      La kabbale le profit pour toujours...


  • #126288

    Je ne connaissais pas Robert Wyatt, j’ai écouté "shipbuilding" je le trouve excellent... ça prend aux tripes... quelle voix...
    Merci monsieur Soral pour tout ce que vous donnez.
    Qu’Allah vous protège ainsi que tout les bons.

    Mohamed

     

    • #126766
      le 30/03/2012 par roberto
      Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

      Regarde sur Amazon les 1er Album de Soft Machine, puis Manhole.
      L’album Third(jazz-rock, fusion) est à écouter, ambiance garantie.

      Robert Wyatt a également enregistrer avec Jimi Hendrix. Soft Machine faisait la première partie du Jimi Hendrix Experience en 68. Gage de qualité de musicien que d’avoir évoluer dans l’entourage du Voodoo Child.

      http://www.youtube.com/watch?v=LPo-...


  • #126362

    L’honnêteté intellectuelle étant rarissime, je me permets de souligner que les recoupements faits sur internet ainsi que sur les médias "traditionnels" (dont les discours dénotent unanimement, la parole du "Léviathan") donnent raison à Soral sur un nombre élevé d’analyses. Cela fait peur. Gilad Atzmon, dans la ligne rare consistant à dépasser ses propres origines sans les renier, fait donc partie d’une certaine exception de pensée se remettant en cause. Merci donc pour cette vidéo.


  • #126378
    le 29/03/2012 par mousse
    Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

    Si vous ne voulez pas d’emmerdes en lisant ce livre dans le métro, mieux prendre celui des éditions demi-lune dont le titre attire moins l’attention.

     

    • #126412

      C’est du vécu ?


    • #126520

      Au contraire, moi ça m’a permis de faire connaissance avec un sympathisant ER, et ça fait plaisir de ne pas se sentir seul.
      Quelqu’un a dit récemment que la France avait besoin d’une usine à couilles.
      Si on n’est même pas capable d’assumer aujourd’hui une simple lecture dans le métro je me demande de quoi on sera capable demain quand les choses vont commencer à mal tourner.


    • #126845

      Une prof d’uni Suisse-Israelienne m’ fait une scène dans le train alors que je lisais "Mort à crédit" dans le train. Elle m’a conseillé de lire Etty Hillesum -_- http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Etty...


    • #127347

      @ Nop

      Tu aurais du poliment lui dire : "allez voir en Israël si j’y suis"
      Ce sera quoi la prochaine fois ??? “Assis ! Couché ! Pas bougé !!!! c’est bien gentil goyim !!!”


    • #129870

      @nop

      "Une vie bouleversée" d’Etty Ilessum est un livre que j’ai lu autrefois.

      Le contexte historique est très secondaire dans ce récit de vie, de même qu’elle parle très peu de ses origines juives, rien de larmoyant, rien de victimaire.

      Etty raconte son développement spirituel personnel, c’est plus proche d’un récit "de chemin d’individuation" au sens jungien du terme, se connaître soi même, développer ses dons, etc....
      Elle serait aujourd’hui, le type de fille à suivre un stage de percussions chamaniques pour entrer en résonnance avec son âme.

      Dans son récit, le Christ est très souvent cité, Il est pour elle une figure qu’elle porte en très haute estime, ce qui vous me l’accorderez n’est pas très orthodoxe pour juive.

      Tout ça pour aller au-delà d’une simple Page Wikipedia et être au plus près de la vérité.

      bien à vous


  • #126410
    le 29/03/2012 par chocapic
    Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

    mr soral vous commencez sérieusement à m’emmerder ;) = pour la simple et bonne raison que chaques sujets que vous abordez devient interressant et ça file envie de lire le livre.
    ça en fait des livres ....

     

    • #126761
      le 30/03/2012 par roberto
      Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

      Tu m’étonnes !!! mrd
      Saines lectures bien qu’il faut avoir du temps à consacrer à tout ça.


    • #126803

      lol chocapic , je te comprend , j’en suis à 55 livres achetés depuis ; et c’est pas fini....
      Par contre certains livres sont très très difficiles à de procurer , ou non réédités , et à des prix exagérés.
      Je me suis demandé si l’oligarchie ne garde pas tous les livres transcendant pour eux , et font tout , pour que ceux ci tombent dans l’oubli en nous abrutissant par leurs mass médias , et le politiquement correct (cf les prix littéraires).


    • #127148
      le 30/03/2012 par chocapic
      Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

      et oui dio ,
      nous savons comment "ça arrive" ...on tombe sur "le livre" et ce méme livre en appel d’autres...
      et tant mieux !
      car si maintenant mr soral se met à "faire son télé achat" :o ça va pas aider à faire une pause ...heureusement que le beau temps arrive pour aller lire en terrasse de café !!!


  • #126441

    Que ça fait plaisir d’entendre et voir ça !

    Je ne disserterai pas plus , juste bravo et merci ( pour, entre autres, tout ce travail , l’exemple donné, dans cette démarche et cette quête de devenir des hommes, des vrais* ;) ) !

    * j’utilise une formule toute faite mais je parle bien de conscience, de morale, et donc d’âme (tout cela incarné bien sûr) ... !


  • #126557
    le 29/03/2012 par machin
    Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

    La schizophrénie et l’hystérie juive est visible dans le regard et l’intonation du rabin Gilles Bernheim.

     

  • #126654
    le 29/03/2012 par arthur
    Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

    Franchement , l’attitude pour les deux bouquins est très classe.

     

    • #126762
      le 30/03/2012 par roberto
      Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

      +1
      La démarche commerciale d’Alain et Kontre Kulture à ce propos, est exemplaire... chevaleresque.
      Très très fort, je dois dire.


  • #126691
    le 29/03/2012 par emeline
    Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

    Félicitations !
    UN éclairage pour une santé morale retrouvée :
    "La religion holocaustique prive l’humanité de son humanisme. "

    Quand le réveil occidental se fera-t-il ?
    « Dans l’intérêt de la paix et des générations futures, l’Holocauste doit être immédiatement dépouillé de son statut d’exceptionnalité. Il doit être soumis à un examen historique au peigne fin. La vérité et la recherche de la vérité sont un devoir humain élémentaire. Elles doivent primer sur tout. »
    Béni soit Gilad Atzmon, je prie pour que d’autres de ses compatriotes se lèvent et parlent. Beau geste de présentation de deux livres publiés dans 2 éditions ! Bravo Alain Soral, Chapeau bas !

     

    • #127191
      le 30/03/2012 par chocapic
      Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

      c’est bien là que l’arnaque se situe...
      car au lieu de mettre la prioritée sur la menace du totalitarisme ,des totalitarismes (oui nous avons constaté ou cela méne les peuples)...les "shoananas" inversent le truc et ramenent systématiquement à eux cette période en se foutant bien de ce qui se déroule actuellement.
      bravo soral pour cette décontamination des esprits !
      paix aux morts de cette période et que les "marchands racketteurs" arrétent leur bizzness sordide sur le dos de ces mémes morts.
      car c’est bien cela qui me dégoute dans cette histoire... ce chantage et ce bizzness que sarraute à si bien nommé.


  • #126900
    le 30/03/2012 par karimbaud
    Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

    c’est du bon comme dit alain !.......une petite présentation où AS en remet une couche sur l’imposture du talmudo-sionisme, définitivement racialiste et suprémaciste !.........on est loin de la grande famille humaine !.....merci.


  • #127322

    "The wandering who". Une rime de musicos-parolier-qui-s’ignore à partir de "The wandering jew" (= le juif errant, JEW rimant avec WHO). D’autres l’avaient déjà joué assonance, avec des bricolages genre "The wOndering jew" (= le juif indécis) ) (to wOnder = se poser des questions, venant ici se substituer à to wAnder = errer). L’idée de ces titres jeu-de-mots n’est pas un scoop. Quoi qu’il en soit, en intitulant son livre "Le qui ? errant" Gilad annonce comme un nez au milieu de la figure son intention de battre en brèche le mythe de la judéité. La thèse vieille d’un siècle et demi d’une origine khazare et non sémitique des ashkénazes a déjà été abondamment relayée par l’historien israëlien Schlomo Sand dans son ouvrage récent "l’invention du peuple juif". Elle ne fait pas l’unanimité chez les généticiens des populations (même si des esprits courts à la Jonathan Livernette (rires indulgents) ne s’embarassent pas de preuves pour l’adopter illico). Mais peu importe, car en extrapolant à partir d’une toute nouvelle ligne soralienne, un anti-sionniste notoire comme Sand donnerait dès lors de l’eau au moulin des "anti-sionnistes intellos de gauche mais foncièrement tribaux à la Chomski, enfumeurs encore pires que des sionnistes de droite" (que l’on respecte tout de même par esprit chevaleresque). La question qui fâche est : quand Gilad tombera-t-il à son tour en disgrâce dans la pensée sans cesse en évolution du président d’ER ? Non que je m’en offusquerai, diantre ! Après tout, ce jazzouilleux sévèrement dépourvu de génie mélodique (selon moi, mais chacun sa merde, hein ?) n’a finalement pas grand chose à perdre à faire la pute pour faire le buzz, son idiosyncrasie s’avérant en la matière un cadeau du Bon Dieu ! Et si lui aussi était un enfumeur ... de Sorals ?
    Pour en revenir au titre du bouquin, je l’aurais quant à moi traduit par "Vive la Juif-Errance", je trouve ça plus drôle.

     

    • #127457

      Pas bien compris où vous vouliez en venir. En quoi Atzmon "fait sa pute" ? Qu’est ce que vous reprochez à sa thèse ? Et pourquoi les idées de cet auteur tomberait en disgrâce aux yeux de Soral alors qu’il le rejoint totalement ?


  • #134512
    le 13/04/2012 par Druide
    Gilad Atzmon : un livre, deux éditions

    Son meilleur article, sur Pourim, le survivalisme juif et la S.hoax (le S est pour Serpent) comme éléments de définition du judaïsme post-S.hoaxique :
    http://www.ism-france.org/analyses/De-la-Reine-Esther-a-l-AIPAC-article-6385


  • #137494

    Merci M.Soral pour votre présentation, j’approuve grandement votre démarche qui nous permet de prendre connaissances de bons livres avec une idée un peu plus parlante que la simple lecture du résumé.


Afficher les commentaires suivants