Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Grève du 17 décembre : 615 000 personnes ont manifesté en France selon le ministère de l’Intérieur

[…]

Ils sont fonctionnaires, enseignants, cheminots, avocats, soignants… Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté, mardi 17 décembre, contre la réforme des retraites, pour la première fois à l’appel de l’ensemble des principales organisations syndicales − CFDT comprise.

 

Le ministère de l’Intérieur a comptabilisé 615 000 manifestants partout en France, dont 76 000 à Paris. Le 5 décembre, au premier jour du conflit, 806 000 manifestants avaient battu le pavé, selon les autorités, puis 339 000 il y a une semaine. De son côté, la CGT a dénombré 1,8 million de manifestants, dont 350 000 dans la capitale.

Mardi, la CGT, FO, la CFE-CGC, Solidaires et la FSU marchaient pour réclamer le retrait pur et simple du projet, en essayant de profiter des difficultés de l’exécutif. Le gouvernement est en effet fragilisé par la démission, lundi, de son haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, après une semaine de révélations sur ses activités et mandats non déclarés. Ces organisations étaient réunies en début de soirée pour décider de la suite du mouvement.

Dans les mêmes cortèges, mais derrière leurs propres banderoles, la CFDT, la CFTC et l’UNSA défilaient pour améliorer le contenu du projet de fusion des 42 régimes existants en un système universel. Et surtout pour refuser l’introduction, dès 2022, d’un « âge d’équilibre » qui doit atteindre 64 ans en 2027 afin de favoriser l’équilibre des comptes grâce à un dispositif de bonus-malus.

De nombreux rassemblements ont eu lieu mardi dans toute la France. Ils étaient notamment 20 000 manifestants à Marseille, selon la police, et 200 000 selon les organisateurs. Entre 17 000 et 120 000 ont défilé à Toulouse, de 17 000 à 40 000 à Lyon, de 14 000 à 30 000 à Nantes… Des chiffres souvent supérieurs à la précédente mobilisation le 10 décembre, mais souvent en retrait par rapport à celle du 5 décembre.

[…]

Le gouvernement a annoncé 9,74 % de grévistes dans la fonction publique.

[…]

Dans l’éducation nationale, 25,05 % des enseignants étaient en grève dans le primaire et 23,32 % dans le secondaire, selon le ministère – contre respectivement 50 % et 60 % selon les syndicats, qui entendaient maintenir la pression après des réunions bilatérales vendredi 13 et lundi 16 décembre.
Au 13e jour de la grève illimitée à la SNCF, un tiers des cheminots (32,8 %) étaient en grève, dont 75,8 % des conducteurs de trains, 59,2 % des contrôleurs et 34 % des aiguilleurs, selon la direction de la SNCF, soit une forte hausse par rapport à lundi. La SNCF avait annoncé un trafic « très perturbé ». […]

Mardi, les actions prenaient aussi la forme de barrages filtrants, ports et raffineries bloqués, rassemblements de surveillants devant plusieurs prisons… Des dizaines de milliers de foyers ont été privés d’électricité en Gironde, à Lyon, Nantes ou Orléans, des actions revendiquées par la CGT du gestionnaire du réseau RTE.

Le premier ministre, Édouard Philippe, a affirmé mardi, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, sa « détermination totale » à mener à bien la réforme des retraites pour « faire prévaloir l’équilibre du système futur et la remise à l’équilibre du système actuel ».

[…]

« Je n’ai pas peur du débat parce que je suis convaincu que ce régime universel apportera un plus, et je constate qu’une partie – y compris de ceux qui défilent aujourd’hui, les organisations syndicales – sont d’accord avec moi. »

[…]

Pour la seconde fois, le Collectif interhôpitaux et L’Inter-Urgences appelaient à une manifestation nationale pour « exister sans être phagocyté » dans un hôpital public qu’ils jugent à bout de souffle, en parallèle de la mobilisation contre la réforme des retraites. Leur objectif : réclamer l’ouverture de « négociations » avec la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et obtenir davantage de moyens pour l’hôpital public que ceux concédés en urgence il y a près d’un mois.

À Paris, un millier de blouses blanches et bleues, médecins, internes, infirmières ou encore aides-soignantes ont défilé. Derrière une banderole clamant « Hôpital public en urgence vitale » […].

« Tout le monde est épuisé, on a l’impression de donner beaucoup sans que les patients soient mieux soignés », a résumé Margot, médecin urgentiste depuis 2007. « Tout le monde s’en va », a renchéri Nicolas, aide-soignant depuis dix ans à l’hôpital parisien Tenon, où « il manque 11 manipulateurs radio » et où ceux qui restent sont « payés 1 000 balles de moins que dans le privé ».

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’était une véritable marée humaine à PAris.

    BFM TV a tout fait pour éviter les plans larges de la foule afin de minimiser le succès de la mobilisation brassant la CGT, FO , SUD et les gilets jaunes..

    Les caméramen se sont attardés pendant une heure sur un groupe isolé de la CFDT qui était resté à l’écart de la manifestation , Laurent Bergé ayant filé à l’anglaise afin « d’éviter les mouvements de foule ».

     

    • la presse de merde comme BFM et même les autres raclures ont démontré une fois de + que c’est pas eux qui vont être impartial pour dire la vérité sur ce qui se passe - heureusement que les réseaux sociaux sont en train d’anéantir tous ces parasites d’un autre monde


    • Bergé apostrophé par des grévistes lorsqu’il état en tête de cortège devant les caméras mainstreams.
      Puis officiellement exfiltré en fin de cortège, étant pro réforme modulo l’âge pivot, donc pas sur la photo avec FO-CGT-UNSA.
      Officieusement, pendant que la marée humaine défilait, pour le plus grand bonheur des cinéastes subventionnés, en train de négocier avec le gouvernement une sortie de crise.

      Et oui, diviser pour mieux régner, ca concerne également les syndicats.

      Philippe va lâcher sur l’âge pivot, un ou deux ans de moins et Bergé va se coucher et tout reviendra "normal".

      Bergé qui doit probablement déjà rouler en voiture blindée avec garde du corps, comme le fit Blondel sur toute sa carrière.

      C’est la rançon de la trahison.


    • D’après les chiffres nous étions plus nombreux le 5/12. Hier un peu moins, ce qu’il faut c’est mettre le paquet ce jeudi après les discussions entre les syndicats et le premier ministre. Je suppose qu’elle ne donneront rien. Si les cheminots lâchent, nous sommes foutus et Macron missionné par ces salopards de l’UE serviles aux banques et autres trafiquants de notre argent fruit de nos labeurs auront définitivement un début du monde dont ils salivent, un individu face à leurs puissantes armada financières dans tous les domaines.
      A la pleurniche devenue chrétienne en élevant Noel comme une fête familiale majeure, ce qui est vrai, si cette réforme passe, c’est quasiment la disparition de Noel comme tel, va falloir des heures supp à 70 ans pour offrir un petit cadeau à ses petits enfants, que du bonheur.
      On pense ce que l’on veut des syndicats, pour ma part je fais grève car l’important est ailleurs, leurs affichage et la réalité de leur démarche, on n’aura tout le loisir de les disséquer.


    • Laurent Bergé ayant filé à l’anglaise afin « d’éviter les mouvements de foule ». faut toujours un " Judas " pour honorer toutes ces crapules


  • Depuis 1995, je n’avais jamais vu autant de monde dans la rue à Paris à l’occasion d’une manifestation. Qui plus est, un jour en semaine.


  • Les troupeaux d’ovidés manifestent pour leur pouvoir d’achat... attention, le grand patronat va frissonner à Noël... Quelle mascarade. Ces manifestations de zombies sont des preuves vivantes que ce pays n’est plus qu’une farce , et ceux qui y tapinent des gigolos et des danseuses de cabaret qui ne rêvent que d’une chose : avoir une promotion spéciale dans une backroom pour se sentir exister.

     

    • C’est le deuxiéme stade du deuil dans le camp de concentration : le marchandage.viendrons la dépression puis l’acceptation des esclaves.


    • Commentaire féroce mais juste, l’humour étant la cerise sur le gâteau.

      Et pour mener ce troupeau en transhumance, en transhumanisme, le berger en chef, non pas Laurent, le cheval de Troie du pouvoir, non je veux bien sûr évoquer Mélenchon, excite les ovins pour qu’ils se jettent dans le précipice ou dans la gueule du loup, au choix.

      Du Vaudeville, du dressage social, de l’esclavagisme barbare.

      Le mondialisme continue son expansion, implacable, tant qu’il réussira à flécher le suffrage contre la menace de la bête immonde et non pas pour son opposant qui, cynisme paroxystique, se trouve être l’incarnation du véritable néo fascisme.

      L’inversion accusatoire jusqu’en dans les urnes, c’est la perversion ultime.


    • Pour l’éxilé...

      Bien triste ton message. Hélas ça sonne vrai. :/


    • En effet troupeaux d’ovidés !! il y a encore quelques temps ils étaient charlie !! puis ensuite ils on voté pour le pire de tous un type de la banque !! depuis l’avènement d’internet + de 10 ans la populace tjrs manipulable à souhait ! ils on que ce qu’ils méritent ! néanmoins les coups de matraques de ces derniers temps commencent a les réveiller un peu ! enfin !! ça a du bon la matraque dés fois !! dans toutes choses négative il y a une part de positif !


    • Bouge-toi le fion au lieu de jouer les ermites détachés du monde comme le rat de La Fontaine dans son fromage.


  • Face à une régressions sociale d’une telle ampleur, la seule solution pour faire plier le MEDEF et ses employés du gouvernement, est la grève générale et le blocage de l’économie du pays. Si les syndicats et les français des jeunes générations ne l’ont pas compris et n’en sont pas capables, tant pis pour eux !

     

  • - le mouvement s’amplifie et se diversifie
    - les aspirations convergent
    - les esprits se radicalisent, les actions aussi
    - toujours pas de synthèse, le subjectivisme étant roi

    là ou certains se désolent sur les embarras causés par ce mouvement de grève, d’autres dénoncent les occupant d’un fourgon de couleur bleu qui ont décidés hier d’utiliser une grenade explosive afin de pouvoir manoeuvrer avec facilité, blessant plusieurs personnes

    les directions syndicales sont cuites, le cac 40 atteint 6000 points, mensonges et sophismes constituent le squelette du discours de ceux qui parlent, tandis que ceux qui devraient parler se taisent ou radotent

    artisans, dirigeants de pme, entrepreneurs, plus personne ne sait plus quoi faire afin de pouvoir dégager une plus value
    cette la variable d’ajustement dont ils disposaient jusqu’alors, depuis un an leur dit merde par l’entremise de ceux qui en ont été exclus
    ceux qui en font encore partie deviennent une variable de moins en moins ajustable et de plus en plus aléatoire, faut pas non plus prendre les gens pour des cons !

    on se désole qu’une minorité , plus d’un millions de personnes quand même, puisse bloquer un pays, oubliant que 1000 personnes puissent décider de le défaire

    société de l’incohérence

    alors pour Noel partagez ce qui compte vraiment, allez y franco, même bouygues vous le dit
    https://www.youtube.com/watch?v=32r...

    615 000, ou 735 241 ... ou plus , ou moins , cela n’a aucune importance, toujours s’intéresser à la longueur du thermomètre afin de relativiser la température qu’il indique


  • Bonjour,

    Il y a un mot que les merdias aiment utiliser dès qu’il y a des problèmes dans les transports ou des greves : pagaille.

    Ce mot donne une impression de beaucoup de personne inutiles, privilégiées, qui ne font rien pour leurs clients, très laborieux et investis, eux.
    Encore une manipulation organisée.
    Il suffit de voir les résultats en cherchant "sncf pagaille".

     

  • Il faut toujours multiplier par 3 la sous-estimation du ministère de l’intérieur. Ce qui représente autour de 2 millions de manifestants sans oublier ceux qui restèrent à la maison et qui auraient aimé y participer.


  • Pietrazeswski ! le remplaçant de Delevoye ! Ils ont osé !!


  • En dessous de 6 millions rien ne se passera....
    Non en fait le gouvernement s’en moque totalement car la rue ne l’a jamais empêché de faire quelque réforme malveillante que ce soit.
    Surtout quand il s’agit de manifestations gentilles encadrées par les syndicats qui finiront par trahir.

     

    • Nous sommes considéré comme des bêtes par nos maitres .... et quand je vois cette n-ième manif... je pense que c’est nous faire trop d’honneur.

      Meme les rats lorsqu’ils sont pris dans un labyrinthe finnissent par essayer plusieurs chemins pour trouver la sortie !!

      Nous empruntons toujours le meme chemin en esperant a chaque fois, betement, d’y trouver au bout la sortie


    • Sans parler de "l’Homme providentiel" que l’on nous promet depuis quarante ans, à chaque élections, piéges à ... français, non décidément ce pays, qui n’en est plus un, est dans le déni de réalité.


  • Regardez-les défiler toutes ces belles âmes qui, en mai 2017, se sont ruées sur le vote pro Macron - anti FHaine ! Soit on en pleure, soit on admire ce défilé de neuneus avec grand détachement.

    "Ils" bougent quand on touche à leurs petites prébendes mais "quand le coup de force était possible" en décembre 2018 avec les Gilets Jaunes, on les a pas trop vus les pros du syndicalisme ! Les syndicats (7 à 8% de syndiqués quand même !) sont les bons petits idiots utiles des GOPE que Macron et toute sa bande n’auront de cesse de mettre en place. C’était la synergie de lutte Gilets Jaunes et Population plus les syndicats et certains partis qui aurait payé !

    Pour les hargneux qui vont encore me sauter sur le râble, je tiens à dire que je ne suis pas pour autant pour cette réforme. Il est tout d’abord scandaleux qu’il y ait tant de régimes spéciaux et que des types partent à 53 ans avec des retraites de 2800 € mensuel (vu en reportage). Un carreleur qui a commencé à travailler à 18 ans, demandez-lui comment sont ses genoux et ses lombaires quarante ans après ?

    Toutes ces réformes c’est du foutage de gueule et je dis pourquoi :
    - arrêt de l’invasion migratoire : économie de 10 à 50 milliards € par an ;
    - récupération de la fraude fiscale : au moins 90 milliards € ;
    - réduction des dépenses somptuaires de l’Etat, du personnel politique, des prébendes, des retraites indécentes (30000 € mensuel pour Hollande par ex.), des millions d’euros par an pour les anciens présidents multiplié par des décennies, etc : 100 milliards € ;
    - taxes sur les GAFA et les multinationales qui nous pourrissent la vie : xx milliards €....

    Ah ! oui, le rallongement de la durée de la vie ? Parlons-en quand on sait qu’un français sur trois peut être atteint d’un cancer, deux sur trois d’ici vingt ans...
    40 ans est un chiffre symbolique : le gars commence à 17 ans, il part en retraite à 57 ans même avant si son boulot a été exécrable (bonus pénibilité). Celui qui a commencé à 25 ans il finit à 65 ans et s’il veut faire du rab, libre à lui. Et pour tous 70% du dernier salaire...
    On n’est pas sur terre pour faire grossir les caisses du Grand Capital et nourrir les vautours de la finance.
    Je pourrais passer pour "marxiste" mais non, je suis tout simplement pour le Règne Social du Christ. C’est une autre façon d’être en accord avec la sublime formule d’E&R : "A gauche du travail. A droite des valeurs."...

    Maintenant, pauvres petits français, vous allez devoir boire la coupe jusqu’à la lie !

     

  • Imaginez 650000 personnes avec un fusil direction l’Elysée.
    C’est plié en moins de 1 heure.
    Parce que se balader avec des pancartes de victimes, vous comprenez en face il s’en fiche royalement.

     

    • Et tu met qui ensuite à l’Elysée ? Tu crois que ça va changer les gens de l’intérieur, que ça les rendra moins cons celui que tu verrais à l’Elysée ?

      Si tu fait un sondage ou si tu regarde les vidéos de Lapierre qui valent ce qu’elles valent, tu verrais qu’aucun des manifestants ne veut changer de paradigme républicain, l’absence de foi en autre chose qu’en la bouche à chibres, la liberté de cul et la haine du père a tué la France. Elle est et restera un paradis pour hommes d’affaires verreux et pour fils de bonnes familles d’entrepreneurs des ressources des autres pays. Et pour toutes les femmes qui aiment cette situation d’être devenues des putes du système marchand, libre de finir seules et malheureuses passé 50 ans. Les familles sont détruites, les âmes se vendent la fleur au fusil.
      Aucun fusil ne sauvera ce pays ni ses gens de ce qui les attend.


  • Perso j’ai voté FN. Je me fout de toutes ces manifs dont 80% de ces castors ont voté contre Lepen et donc POUR macreu. Faut assumer. Démerdez-vous avec votre conscience !!!


  • Mon commentaire sera peut-être hors sujet, mais comme c’est un article
    sur la réforme des retraites, je pose la question qui me travaille.
    Après la réforme de l’impôt qui consiste à nous prendre le pognon à la source (comprendre :
    on te le prends DES tu en as) ;
    Après la réforme des retraites qui consiste à nous faire cotiser par point (comprendre :
    tu en as que QUAND tu travailles) ;
    Ne serait-il pas logique qu’un député parfaitement inconnu porte un jour une réforme
    qui supprimerait le salaire mensuel au profit d’un paiement à la semaine ou à la quinzaine (comprendre :
    t’en as que SI tu travailles) entérinant de fait la précarité de l’emploi ?

     

    • Ce n’est pas la périodicité avec laquelle le salaire est versé qui crée la précarité.

      Pour l’instant, l’article L3242-1 du code du travail contient les règles suivantes :

      "La rémunération des salariés est mensuelle et indépendante, pour un horaire de travail effectif déterminé, du nombre de jours travaillés dans le mois. Le paiement mensuel neutralise les conséquences de la répartition inégale des jours entre les douze mois de l’année.
      Pour un horaire équivalent à la durée légale hebdomadaire, la rémunération mensuelle due au salarié se calcule en multipliant la rémunération horaire par les 52/12 de la durée légale hebdomadaire.
      Le paiement de la rémunération est effectué une fois par mois. Un acompte correspondant, pour une quinzaine, à la moitié de la rémunération mensuelle, est versé au salarié qui en fait la demande.
      Ces dispositions ne s’appliquent pas aux salariés travaillant à domicile, aux salariés saisonniers, aux salariés intermittents et aux salariés temporaires."

      La périodicité mensuelle a fait ses preuves depuis 1978, les salariés (non précaires évidemment) et les entreprises y trouvent leur compte puisque la situation qui en découle est stable et gérable au plan comptable, de même en ce qui concerne le fisc avec le prélèvement à la source.

      Le fait que la "journée de solidarité" institue littéralement une journée de travail gratuit est beaucoup plus inquiétant d’autant qu’il y a toujours un surdoué quelque part pour proposer que l’on double ou que l’on triple la mise à l’occasion de tel ou tel aléa climatique...


    • @ ladko
      En effet je me suis mal exprimé. Je comprends bien que 2000 euros par semaine ce n’est pas de la précarité. En fait, je voulais parler de rareté de l’emploi et non de précarité de l’emploi.
      Cordialement.


  • même s’il y avait eu 3 millions de personnes dans la rue , cette bande de parasites aurait encore trouvé quelque chose pour discréditer les français

     

  • Le peuple français avec son vote Macron nous a tous mis dans la merde ! J’avais prévenu les gens mais ces guignols ont tellement peur du Fhaine qu’ils votent comme des glands ! Et aujourd’hui tu les vois dans les manifs avec des pancartes anti macron. Les mêmes qui 2 ans auparavant ont glissés le bulletin Macron dans l’urne !

     

Commentaires suivants