Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’aide-soignante qui a témoigné sur les Ehpad dans Envoyé spécial a perdu son travail le lendemain

Hella Kherief a-t-elle payé le fait d’avoir parlé à la télévision des maltraitances dans les maisons de retraite ? Cette jeune femme était l’une des rares à témoigner à visage découvert dans une enquête du magazine Envoyé spécial de France 2, diffusée le 20 septembre dernier.

 

Mais le lendemain de la diffusion, un hôpital dans lequel elle venait de signer un CDI a mis fin à sa période d’essai, « sans explications », raconte Julie Pichot, la journaliste qui avait recueilli son témoignage, dans un post Facebook publié mardi 2 octobre.

Dans l’enquête d’Envoyé spécial, Hella Kherief racontait, et même filmait, l’abandon des pensionnaires d’un Ehpad dans lequel elle effectuait une mission d’intérim d’une nuit. « Ces deux dames sont devant l’ascenseur depuis au moins une heure, une heure et demie », commentait notamment la jeune femme sur les images, où l’on pouvait voir une pensionnaire proposer de la payer pour avoir droit à de l’eau. Elle expliquait que, cette nuit-là, elles étaient deux aides-soignantes et une femme de ménage pour s’occuper de 94 personnes.

 

 

Ce n’est pas la première fois qu’Hella Kherief témoignait sur ce sujet. Avec trois autres employées d’une même maison de retraite du groupe Korian, elle avait déjà alerté sur les conditions des employés et des patients dans l’émission Les Pieds sur terre de France Culture, en 2016, puis dans Pièces à conviction sur France 3, l’an dernier. Elles avaient toutes été licenciées en même temps. Une procédure aux prud’hommes est en cours.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

 

Envoyé spécial du 20 septembre 2018 est ici :

Voir aussi, sur E&R :

 

Penser la question sociale avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ma copine est également aide-soignante dans un EHPAD public et c’est le même bordel.
    Les conditions de travail sont déplorables et c’est pire encore pour les Résidents. Seule une poignée de salariés, encore motivés et passionnés par leur métier, y laisse leur santé (problème de dos car absence de dispositifs pour porter les grabataires, canal carpien explosé pour les mêmes causes, violences et coups dans les unités Alzheimer, absence de personnel et de moyen ...) pour que nos petits vieux puissent finir leurs jours dignement et sereinement.

    Le service public s’aligne sur le privé et son business de "l’or gris". C’est dégueulasse.
    Pour info, je rappelle que Sophie Boissard est devenue directrice générale de Korian. Elle était juste auparavant à la SNCF et a bousillé le service qu’elle gérait (gares et connexions, j’y travaillais) => externalisation des services internes, au plus grand bonheur du privé.

    En même temps, je me demande si l’on ne peut pas, en partie, s’en prendre à nous-mêmes : vivre et jouir sans se préoccuper/s’occuper de nos parents vieillissants.
    Vous en pensez quoi ?

     

    • Les enfants s’occupent des vieux parents à l’unique condition que ces derniers sont chargés d’oseille et de biens immobiliers pour être favorisé à l’ouverture du testament...Si il n’y a pas d’argent,c’est comme si ils étaient déjà morts....(C’est du vécu).


    • C’est vrai que c’est très triste de laisser ses parents dans ces mouroirs, mais c’est dur à dire, la vie qu’on mène en ville ne permets plus de s’occuper de ceux qui sont atteints de maladies dégénératives comme Alzheimer et qui demandent une surveillance continuelle.
      Quand le couple, s’il existe encore, est obligé de travailler pour joindre les 2 bouts et faire vivre ses enfants que peut-il faire ?
      Par contre ne pas leur rendre visite très régulièrement, est assurément condamnable. Cela concoure à l’existence de ces boites ignobles qui savent qu’elles peuvent faire ce qu’elles veulent, car il n’y a aucun contrôle de la famille.
      Il fut un temps où les enfants, les proches et les voisins s’occupaient des vieux. Peut-être ça a lieu encore un peu à la campagne, mais en ville... ? Les familles éclatées, la solitude ont détruit ce modèle.
      Et cela ne va pas s’améliorer dans la république égoïste des droits de l’homme à enc... n’importe qui.
      Hélas !


    • Les gens ne peuvent deja pas s’occuper de leur bébés, enfants en pleine santé alors de leurs parents grabatères...
      Faut être deux et qu’un reste à la maison. D’autres solutions existent mais c’est encore plus chiant a mettre en place.


    • "En même temps, je me demande si l’on ne peut pas, en partie, s’en prendre à nous-mêmes : vivre et jouir sans se préoccuper/s’occuper de nos parents vieillissants.
      Vous en pensez quoi ?".
      J’en pense qu’à l’avenir la situation sera encore pire avec la génération de parents qui n’a pas été foutue de s’occuper correctement de ses mômes...


    • @ lulu

      Tout le monde est responsable :

      les gouvernements corrompus.

      les structures d’aide à la personne âgée qui privilégient les profits au détriment de la santé des résidents.

      les enfants de plus en plus individualistes (pas foutus de rester en couple, de s’occuper de leurs gosses, d’aller voir leurs vieux etc.)

      la société en elle-même qui encourage cet individualisme forcené confondu bien commodément avec la liberté.

      les vieux eux-mêmes qui ont voté et votent encore pour les politicards qui nous foutent dans la merde (jusque dans la tombe, ils voteront pour des Macron/Fillon/Hollande/Sarko ! Enfin, pour qui BFM TV leur dira de voter).

      Tout le monde est fautif à un degré ou à un autre et comme tout le monde est fautif, cela n’encourage pas à vouloir aider son prochain : ce qui entretient cette spirale de l’égoïsme généralisé et de l’irresponsabilité.

      J’ai peine à imaginer la catastrophe aux dimensions bibliques qu’il va falloir se prendre pour que les gens changent leurs mentalités. Et même si elle a lieu, en changeront-ils ? Si une crise très grave survient : il suffira à BFM TV d’accuser les fonctionnaires et les populistes pour que ça reparte pour une nouvelle décennie.

      Si tu tiens les médias, tu tiens les français.


    • Dis à ta copine qu’elle démissionne, on peut pas servir un système disfonctionel sans y laissr des plumes.
      Double contrainte : je veux faire bien les choses et l’organisation (protocoles, moyens matériels...) ne le permet pas, je rentre chez moi frustré. J’en ai rien à foutre et j’y vais que pour la paye... je vis dans la peau d’un enfoiré.
      Dans les deux cas, on fini en dépression.


  • La censure et le licenciement là où le système ne tolère plus de simple constatations ...

    Et ça va simplement aller de mal en pis ...


  • Je ne peux donner d’adjectif envers les responsables de cette Ehpad, car il n’existe pas .Le mot ignoble, et pourriture serait trop faible .
    Et pour couronner le tout , on renvoie cette aide-soignante, parce qu’elle a fait son boulot et témoigne de l’incompétence des responsables de ce service .
    Excusez-moi, mais là, c’est pire que tout, on est dans les bas fonds de l’ignoble, ou le mot CHOQUE, prend tout son sens .


  • #2055070
    le 04/10/2018 par The big brother is not only watching you but also f****** your (...)
    L’aide-soignante qui a témoigné sur les Ehpad dans Envoyé spécial a perdu son (...)

    Elle devrait engager une procédure prud’hommiale pour licenciement abusif. En Espagne aussi la situation est similaire, les gens sont retrouvés morts dans les jardins, menottés à leur lit, prolifération d’établissements illégaux, etc. On voit venir à grands pas le suicide assisté. Et l’implantation des microchips et des ondes 5G aussi d’ailleurs. Ah Nouvel Ordre Mondial quand tu nous tiens !


  • En entendant çà, Macron l’homme du peuple, va sans doute l’aider à retrouver du boulot - dans l’hôtellerie.


  • On sous paye les mecs, on fait sortir la femme travailler, on confie ses enfants à des africaines et à LGBT, ses parent à la fourrière et on les laisse périr dans le couloir de la mort !!

    Vive la société moderne !!!


  • Jai déjà bossé en ehpad.

    J avais 21 ans sans expérience et on m’a filé 26 patients pour la nuit dont la moitié était incontinent.

    Certains aide soignant gardait pour 2/3 patients les mêmes gants faute de matos ...
    Pas le temps de sympathiser c’était l’usine.


  • J espère sinçérement que c’est jouable pour elle aux prud’hommes...Quelle horreur l’univers de ces mouroirs...Et tous ces profiteurs qui profitent de la désintégration des liens familiaux, beurk...


  • Perdre son travail ce ne serait pas le plus grave dans une société ou l’usure n’était pas permis. Grâce à l’usure, ils nous tiennent par les couilles. C’est ce qui fait que beaucoup tombent dans la dépression.


  • Je crois que c’est Desproges qui disait : "les vieux, faudrait les tuer dès leur naissance" ou un truc du genre...


  • La spécialement renvoyée a témoigné dans Envoyé Spécial émission du service public, donc payé par notre trop fameuse redevance TV qui ne servirait finalement à ne diffuser, a contrario que des émissions où l’on ne devraient rien dénoncer ??

    L’Ehpad (Établissement d’Hébergement pour Personnes Àgées Dépendantes) est « une résidence de services, ayant obtenu un agrément préfectoral, permettant la gestion locative d’une résidence dans laquelle sont accueillies des personnes âgées dépendantes ».

    Qu’est-ce qu’un agrément ? Qu’est-ce qu’une Préfecture ? Peut-on encore se poser ces questions en macronie ?

    Bien sûr « Emma » n’ira pas rendre visite à nos p’tits vieux et vieilles qui ont fait la France du labeur, bah non, il n’y trouvera pas de blackos torses nus !

    Il a appris la leçon de ses maîtres, dont le VRP attalesque, client de l’Hôtel de France, à l’occasion vendeur de pantalons unijambes, conseiller délirant et malfaisant car pour lui « dès qu’il dépasse 60-65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis, pour ma part, en tant que socialiste, contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments de nos sociétés futures ». (Jacques Attali « L’avenir de la vie  »).

    Les coûts d’accueil et de soins en Ehpad se répartissent entre trois financeurs. En général, le tarif « hébergement » est entièrement à la charge du résidant ou de sa famille, déduction faite, éventuellement, de l’APL. Dans les établissements habilités à l’aide sociale, le conseil général, sous condition de ressources, peut prendre à sa charge ce tarif. Dans ce cas, il récupère 90 % des revenus de la personne âgée et peut faire un recours sur succession.

    Le tarif « dépendance » est financé en partie par le conseil général, sous la forme d’une dotation globale versée à l’établissement. Reste à la charge du résidant, quels que soient ses revenus, une part du tarif appelée « talon APA » ou modérateur. Celui-ci correspond au tarif « dépendance » des personnes les moins dépendantes.

    L’Ehpad est financé par la retraite de la personne dite âgée mais pas con, ni infantile... et nos impôts fonciers, habitation et autres prélèvements par les Conseils généraux et les CAF.

    Carence en Personnel délibéré en glissement accéléré vers le cimetière en attente euthanasie pour tous ?

    Bravo, courage à la « Marseillaise d’Alger (? » !


  • C’est le genre de reportage qui me fait dire que je fais bien de garder ma mère de 91 ans chez moi...


  • Ayant eu l’occasion d’effectuer une convalescence en SSR (en province), mitoyen d’un Epadh où j’ai pu circuler librement, je n’ai vu que du personnel dévoué, respectueux, des personnes âgées bien traitées, des chambres aménagées avec soin, et des repas de qualité ( communs aux deux structures).
    Il faut faire le tri et ne pas se montrer injustes envers toutes les soignantes et personnels qui font bien, un travail difficile.

     

    • Certes il faut savoir faire la part des choses, pour autant je serais curieux de connaitre les prix de cet établissement finalement.
      Cela étant à mon sens le gros du problème vient plutot des exploitants, qui soit ont un minimum de morale et de conscience, soit n’ont que rentabilité comme objectif.
      Dans le deuxième cas, et à peu près dans tous les secteurs, c’est rarement compatible avec la qualité de vie.
      La santé, le bien être, et dans ce cas ci la fin de vie de nos anciens, ne devrait pas être business mais clairement affaire d’état, institution et vocation.
      Ce ne sont pas des métiers qu’exercent ces personnels, ce sont des sacerdoces.
      En tout cas ca devrait.
      Quand la rentabilité s’en mêle, l’ignominie n’est que rarement bien loin.


    • @deyman
      Affaire d’état ou affaire de famille au contraire ?


  • et elle n’aura pas de remplacante donc il reste que la femme de menage pour s’occuper de tout !!!


  • pute ou chomeur c’est de plus en plus souvent la regle. Enfin collabo ou chomeur...quoique peut etre que dans son cas, elle a trouve peut etre un moyen de denoncer tout en se remunerant sur la bete...


  • pourquoi ne pas contacter ceux qui l’ont renvoyée ?

    pétitions, appeler les personnes responsables du licenciement pour leur faire part de notre désapprobation !

    voilà ce qu’il faut faire si on a un minimum de couilles !!

    la LDJ a procédé à ce mode d’action contre les quenelliers et ce fût efficace !

    La méthode est efficace : y a qu’à copier !

    Bien sûr, pas d’insultes ni menaces ...

    juste dire que c’est injuste et qu’on soutient cette femme

    au bout de 1000, 2000 appels ils la réembaucheront peut être ...

     

  • Je n’ai pu empêcher mes larmes de couler en voyant cette vieille dame (notre grand mère à tous) quémander de l’eau moyennant finance...

    Quelle horreur cette société de merde dans laquelle nous vivons....Une société qui traite ses seniors de la sorte ne mérite que destruction et fléaux en tout genre.

    Dieu merci c’est exactement ce qui nous arrive...

    Tu en penses quoi le très bon français zemmour ??????? c’est la faute des zislamistes ??

    Courage et force à tous les travailleurs payés au lance pierre à s’occuper des "vieux"...

     

    • La société dont vous parlez ne fait que récupérer les lacunes d’une grande majorité des enfants qui laissent leurs parents dans des mouroirs pour mieux aller s’engrainer avec bobonne en vacances et à crédit, après s’être fait bananer par ladite société qui leur promettait monts et merveilles de plaisirs, à tempérament.
      Quand bien même l’on serait tenu à les confier à de tels établissements pour raison médicale, quel est le fils ou le petit fils qui ne serait pas à même de se rendre compte que sa mère ou grand-mère n’est pas désaltérée s’il était bienveillant de suivre son séjour régulièrement en toute bienveillance ?


  • Ce témoignage me terrifie, d’autant plus que c’est en France que cela arrive.

     

    • Pour avoir commencé ma carrière de soignant il y a 20 ans ,en maison de retraite,le discours que j’ai entendu à ce moment là fut le suivant :
      "En France,on a 15 à 20 ans de retard en matière de prise en charge des personnes agées"
      Cela n’a pas changé,hélas.
      Les "ya qu’a faut qu’on" me font bien marrer par leur méconnaissance de la perte d’autonomie car la vocation et la dévotion butent assez rapidement sur leurs limites.
      Cela commence par de l’épuisement physique puis nerveux,et,telle une spirale(comme celle du burn out)les deux se conjuguent malgré le savoir faire ,le savoir et le savoir être qui peuvent vous animer.D’où l’intérêt d’avoir du personnel tout droit sorti d’école(vous allez comprendre la suite)
      Le prestige de la France ne pèse pas lourd dans ces conditions (et arrêtez de croire que tout est "censé" aller pour le mieux au pays des droits de l’homme sous prétexte que c’est lui,enfin ceux qui s’en sont emparés à la Révolution, qui les a pondus)
      Enfin,dernier élément :l’usure du personnel permet aussi de le faire tourner et d’éviter ainsi de payer de l’ancienneté.
      Business is business !

      Salutations


  • Celui (celle) qui dit la vérité...
    Il va falloir qu’il y en ait beaucoup qui disent la vérité pour qu’en face, ils soient débordés...


  • Faut quand même être un peu nunuche... Elle aurait au moins pu attendre que sa période d’essai soit terminée...

     

  • j ai bossé en ehpad en tant que cuistot j ai donné ma démission au bout de 4 jours quand je voyais la qualité la moins cher et la faible quantités des produit acheter pour les repas !
    le pire c’était pour ceux qui mangeaient mixer ou mouliner ce n’étais que de la purée avec des protéines en poudre !j ai dit a ma directrice que je ne pouvais cautionner cette maltraitance cachée
    et quand on connais les tarifs d’un ephad on peu en déduire que nos anciens ne sont pas là pour leur bien mais bien pour enrichir des actionnaires la preuve ce site qui promet une excellente rentabilité https://www.ehpad-invest.com/
    pourquoi l’état ne gère t’il plus les maisons de retraite et on laisser aux requins ce marché plus que juteux !


  • Comment pouvons-nous nous regarder dans la glace le matin ? Nous sommes tous complices de cette société abjecte où toutes les valeurs de base sont sacrifiées par cupidité...

     

  • Bah, c’est le lot d’un pays où ses enfants placent leurs parents dans des maisons de retraite... c’est véridique ce que je dis. Vous prenez d’autres pays et vous verrez qu’on ne place pas autant les retraités dans ces sordides lieux... on vit dans un pays dont la mentalité veut que cela soit honteux de vivre auprès de ses parents quand on est adulte... les enfants c’est chiant à s’en occuper, alors imaginez les vieux... sincèrement on vit dans un pays où le respect familial est le moindre.


  • courbez l’échine, aplatissez vous, fermez les yeux, taisez vous et rampez au besoin si vous voulez garder votre job.. la concurrence est rude et se bouscule au portillon prête à toute les bassesses pour un morceau de pain... c’est ça le monde selon Macron, celui qui trouve un job en traversant la rue.. quelle monde dégueulasse !


  • Salut à respects profonds à Madame Hella Kherief pour son témoignage. En espérant qu’elle retrouve bientôt un travail, sans avoir à traverser la rue cent fois par jour.

    Par contre maudits soient ses employeurs, pendant au moins trente générations pour leurs vilénies, leur manque d’humanité, et leur adoration du veau d’or.


  • France , pays des droits de l’homme , de la démocratie et de la parole libre !


  • Et France 2 ils ont eu au moins la décence de lui trouver un taf ou alors c’est "merci et bon courage avec pôle emploi" ?


  • "Korian est aujourd’hui en excellente position pour accompagner les transformations du marché des seniors à l’échelle européenne et bénéficier à plein de la dynamique des quatre marchés dans lesquels il est présent avec des positions de leader." dixit Mme la DG Sophie Boissard, comme le rapporte cet article :
    https://www.boursedirect.fr/fr/actu...

    En tant que visiteur de malade d’une maison de convalescence en Gironde gérée par Korian, j’ai pu constater in vivo que la seule vraie devise à laquelle tient ce groupe est la promesse du retour sur investissements, tous les autres facteurs étant considérés comme variable d’ajustement (personnel sous payé et surchargé, repas ultra "cheap", essentiellement féculents, économies de bouts de chandelles sur tout ce qui est consommable, médical ou non, services hors de prix pour tout ce qui ne relève pas strictement de la prise en charge, etc...).

    Comme on peut le constater chaque jour un peu plus, l’économie française est en phase de financiarisation totale, autrement dit de mise en exclavage en règle et sans alternative.
    Quasiment tous les secteurs encore indépendants sont, soit en régime survie, soit à l’agonie...

    Alors, “que faire ?”, comme s’interrogeait en son temps Vladimir l’Ancien.


  • J’ai passé le concours aide soignant et été pris. Durant la formation, j’ai compris une chose, seule ceux fait dans le moule gauchiste avait leur place. A partir du moment où je me suis mis à dénoncer des choses gênantes vu pendant mes stages où poser des questions "interdites" du genre "Pourquoi il n’y a t’il qu’un seul gérant pour une multitude d’établissements différents ?", les avis sur moi ont été "Ce qu’il dit est choquant" malgré que la qualité de mon travail ne soit pas remis en cause.Le résultat à été de me pousser à la démission avant la fin malgré mes partiels réussi. Tous ceux qui m’ont soutenus sont partis au rattrapage. Je cherche depuis à travailler en tant qu’ASH pour rester dans ce milieu mais je suis sur une espèce de liste noire, c’est quelqu’un d’une grande entreprise régionale qui a eu la gentillesse de me prévenir pour ne pas que je perde du temps à postuler pour rien. Et pourtant il y a plus de postes que de postulant. On en est là.

     

    • Ce que vous dites est terrifiant, je veux dire glaçant.
      Ces listes noires semblent être une réalité obscure pour tous les emplois de quelque niveau qu’ils soient, privés ou publics. Le système préfère les imbéciles et les incompétents dociles (qui sont légion et poussent le compétent derrière, de toutes leurs forces unifiées, voir l’entourage Macron !) au personnel qualifié et intelligent, celui qui pose des questions, forcément. Il y a heureusement quelques limites, quand l’emploi est demandé et qu’il y a peu de postulants, car les études sont ardues.
      Le jeune intelligent est donc poussé à s’expatrier, pour que la France devienne ce conglomérat de niaiseux, d’intellectuels et scientifiques asservis que désire tant la fine équipe pléthorique au pouvoir.


  • Cette personne dans un monde normal devrait avoir un statut protégé en tant que lanceur d’alerte, nos anciens sont volés, méprisés, abandonnés. Normal, la mort ne fait plus partie de notre vie, on préfère l’ignorer, l’absence morale, qui peut payer 3000€ par mois et imaginer un seul instant qu’il peut manquer de personnel et de yaourts en rab ? Encore le profit, toujours le profit, même sur le dos de nos vénérables anciens, c’est honteux, bon courage à Hella Kherief en espérant qu’elle retrouve un emploi à sa mesure.


  • Je ne comprends décidément pas les Occidentaux ! Pourquoi laisser des inconnus s’occuper de vos anciens dans des établissements qui plus est privés ? Mais gardez-les chez-vous bon sang ; c’est là qu’est leur place, auprès de vos petits enfants.


  • Mieux vaut les petits billets que les grands-parents !


  • Il faut inonder leur boite mail et saturer leur téléphone pour montrer notre mécontentement...

    https://www.korian.fr/

    Le pouvoir numérique est une réalité.... savoir et ne rien faire c’est être complice....


  • Zemmour, dans son livre "Le suicide Français", impute la responsabilité de cette situation aux Musulmans encore une fois. Il paraît qu’en réalité c’est Erdoğan, l’alliance chiite Hezbollah-Teheran et les frères musulmans qui obligent l’état Français à abandonner ses services publics et pas la Goldman-Sachs, ni les directives (GOPE) de l’UE. Non serieusement, ça me tord de douleur de voir la situation dans laquelle ces gens sont.


  • Pourquoi ce reportage sur la situation dans les EPHAD.
    Il arrive au moment où dans un paquet cadeau le gouvernement s’apprête à légiférer sur la PMA et ce qui est moins mis en avant sur l’euthanasie.
    Quoi de mieux que de nous montrer que les vieux souffrent l’enfer dans ces "maison de retraite" ignobles. Et que de proposer bientôt l’euthanasie comme remède à ces horreurs, plutôt que d’améliorer leur situation.
    Afin que le crétin de français comprenne bien et d’attirer son attention, on vire la pauvre femme qui a témoigné.
    Donc prochaine étape, euthanasie, la propagande aura fait le boulot et les gens lobotomisés seront d’accord.


  • Voilà aussi où nous mène la privatisation chère aux raclures qui nous gouvernent et aux nigauds qui les soutiennent ! Abus, exploitation, maltraitance et sommes exhorbitantes extorquees aux familles pour un niveau de services des plus minables !
    Korian c est de la merde, une énième usine a fric qui a bien compris le potentiel juteux que représente le grand âge dans nos pays !


Commentaires suivants