Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’histoire du Louvre : du visionnaire Philippe Auguste au profanateur Macron

En 1190, lancé dans la troisième croisade, Philippe Auguste ordonne des travaux de fortification pour protéger Paris de l’envahisseur anglo-normand.

 

828 ans plus tard, le président de la République se fait littéralement convoquer sous une pyramide en plastoc – au Carrousel du Louvre plus précisément, ce symbole de la marchandise reine – pour le 33e (gloups !) dîner du CRIF, un « dîner républicain » selon la presse collaborationniste, une convocation du pouvoir profond selon les Français lucides.

Si le jeune Macron veut marquer la France de son empreinte royale, histoire de changer l’image du pays donnée par ses lamentables prédécesseurs Hollande et Sarkozy, il a intérêt à se lever plus tôt et à sonner la résistance non seulement aux ennemis de l’extérieur – les descendants des Anglo-normands – mais aussi de l’intérieur.

Sur ce, bon visionnage !

 

Philippe Auguste, un vrai roi, voir sur E&R :

Sur le dîner du CRIF :

Sur Macron et la maçonnerie :

La vérité sur la République française, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • on peut trouver encore chez les bouquinistes un roman historique d’auguste dupouy (1950 approx) : "ceux de bouvines" , qui relate les évènements du conflit entre royaume de france (phillipe auguste)d’un côté et anglo-normands (jean sans terre ?), germains (empereur otton) , et bordelais (je crois) de l’autre côté ; cette guerre sur fond de construction de "notre dame de paris"


  • #1933927

    Le diner au Louvre et la pyramide c’est pas innocent !
    C’est un Pied de nez a la France qu’il font !


  • Cette pyramide du Louvre fait vraiment pitié ! Une imposture architecturale qui a bien entendu coûté des millions aux contribuables ! Quelle dégénérescence de passer des colossales et inexpliquées pyramide d’Egypte, de ces magnifiques châteaux et cathédrales...à ce bidule en ferraille et en verre ! Et on veut nous faire croire que l’un est un progrès par rapport à l’autre ! Falsification de l’histoire !

     

    • Peut-être y a-t-il au contraire une continuité entre les monuments initiaux et cette pyramide de verre.

      Le grillage qui surplombe l’accès aux collections est le même au British Museum. Vous me direz qu’une verrière qui protège un édifice a forcément cette structure, eh bien non, pas forcément !

      Ce grillage obéit à un cahier des charges, lequel ?


  • Urgence nationale : reconstruire le château des Tuileries, ce qui serait un signal de ce que les français commencent à en avoir marre qu’on se foutent de leurs gueules et qu’ils représentent tout de même une civilisation et un goût.

    Ce ne serait ni impossible (on possède des plans, des photographies), ni coûteux (une moitié de porte avion tout au plus), et cela pourrait même se révéler rentable compte tenu du prix faramineux du m2 à cet endroit là et des besoins des musées qui n’ont plus de place pour leurs réserves.

    Mais voilà : la FM déteste littéralement cet endroit là. Ils creusent des tunnels à autocars, plantent de l’art moderne inqualifiable et des monuments diaboliques devant lesquels il faut obligatoirement s’extasier, défoncent tout, salissent tout et laissent les forains et les touristes occuper cet espace sacré.

    Rappelons que l’Etat après la commune s’était engagé à reconstruire et qu’il n’a pas encore tenu sa promesse.

    .


  • Pas de trace du Louvre sur les cartes du 16ème siècle. On trouve en revanche le Palais royal à la Pointe de l’île Notre-Dame (de la Cité).