Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Heure la plus sombre n°89 – Émission du 4 décembre 2017

Invités : Félix Niesche et Alain Soral

Pour ce 89ème numéro de L’Heure la plus sombre, Vincent Lapierre reçoit Félix Niesche à propos de la Révolution bolchévique avant que Xavier de Faits & Documents et Alain Soral procèdent à une revue d’actualité.

 

Au sommaire :

Introduction
0’55 : La Révolution russe est-elle un complot juif ?
7’50 : La figure de Lénine
13’00 : Lénine et Trotski financés par Wall Street ?
17’35 : Les causes intrinsèques de la Révolution russe
26’20 : Qui sont les bolchéviques ?
40’10 : Le marxisme est-il un prolongement de l’eschatologie juive ?
44’45 : La Révolution d’octobre, sujet actuel ?
46’50 : Les événements de juillet et août 1917
50’00 : L’opposition Staline/Trotski
52’27 : Arrivée d’Alain Soral
52’50 : Soral sur Staline
01h14’27 : Xavier arrive
01h14’38 : Quelques précisions sur les super-loges
01h23’07 : De la stratégie du choc des civilisations
01h29’18 : Vers le retour de l’antisémitisme de gauche
01h34’16 : #balancetonporccasher ou le retour de flammes du féminisme
01h36’13 : L’Israël terrestre et l’Israël spirituelle
01h38’14 : Fireball FC, « Simple Man », album French Melancholy, Kontre Kulture Musique

 

Écouter l’émission :

 

Lecteur alternatif :

 

 

 

Voir aussi :

12 juin
L’Heure la plus sombre n°95 – Émission du 11 juin 2018
Invités : Félix Niesche et Alain Soral
46
21 mai
L’Heure la plus sombre n°94 – Émission du 21 mai 2018
Invitée : Stéphanie Gibaud
17
13 avril
L’Heure la plus sombre n°93 – Émission du 12 avril 2018
Invité : Jean-Marie Le Pen
12
2 avril
L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018
Invité : Romain Molina
35
12 mars
L’Heure la plus sombre n°91 – Émission du 7 mars 2018
Invité : Pierre Hillard
48
1er février
L’Heure la plus sombre n°90 – Émission du 29 janvier 2018
Invités : Pierre Jovanovic et Alain Soral
83
Octobre 2017
L’Heure la plus sombre n°88 – Émission du 23 octobre 2017
Invité : Jean-Noël
13
Octobre 2017
L’Heure la plus sombre n°87 – Émission du 9 octobre 2017
Invité : Francis Cousin
80
Août 2017
L’Heure la plus sombre n°86 – Émission du 20 juillet 2017
Invité : Alain Soral
111
Juillet 2017
Retour de Corée du Nord – Alain Soral en exclusivité sur ERFM
38
Juillet 2017
L’Heure la plus sombre n°85 – Émission du 3 juillet 2017
Invité : le Pr Henri Joyeux
39
Juillet 2017
L’Heure la plus sombre n°84 – Émission du 26 juin 2017
Invité : Jérôme Halzan
101
Juin 2017
L’Heure la plus sombre n°83 – Émission du 19 juin 2017
Invité : Jean-Michel Vernochet
12
Juin 2017
L’Heure la plus sombre n°82 – Émission du 12 juin 2017
Invités : Alain Soral et Pierre Jovanovic
48
Juin 2017
L’Heure la plus sombre n°81 – Émission du 5 juin 2017
Revue de presse (avec Faits & Documents)
11
Juin 2017
L’Heure la plus sombre n°80 – Émission du 29 mai 2017
Invités : Bluj’ et Mister Mayo
5
Mai 2017
L’Heure la plus sombre n°79 – Émission du 22 mai 2017
Invité : Damien Viguier
24
Mai 2017
L’Heure la plus sombre n°78 – Émission du 15 mai 2017
Invitée : Ayssar Midani
9
Mai 2017
L’Heure la plus sombre n°77 – Émission du 7 mai 2017
Émission spéciale : soirée électorale 2
37
Avril 2017
L’Heure la plus sombre n°76 – Émission du 24 avril 2017
Émission spéciale : soirée électorale
47
Avril 2017
L’Heure la plus sombre n°75 – Émission du 17 avril 2017
Invité : Stéphane Blet
21
Avril 2017
L’Heure la plus sombre n°74 – Émission du 10 avril 2017
Invités : Alain Soral et Youssef Hindi
53
Avril 2017
L’Heure la plus sombre n°73 – Émission du 3 avril 2017
Tour anniversaire E&R – Perpignan
6
Mars 2017
L’Heure la plus sombre n°72 – Émission du 27 mars 2017
Invitée : Marion Sigaut
Mars 2017
L’Heure la plus sombre n°71 – Émission du 20 mars 2017
Invité : Youssef Hindi
26

Retrouvez les intervenants de cette émission chez Kontre Kulture :

 

Se procurer chez Kontre Kulture Musique
le morceau entendu en fin d’émission :

 

Pour soutenir ERFM :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Monsieur Niesche oublie l’ouvrage de Anthony Sutton (édité par KontreKulture) "wall street et la révolution bolchévik". Tout y est référencé, sourcé, documenté. Par rapport aux mouvements d’argent et son utilisation je vous conseille ce livre.

     

    • Moi je comprend ce qu’il veut dire mais je ne suis pas d’accord car il y a des ’’choses’’ dans l’histoire qui nous sont tous inconnus, la partie ’’occulte’’ de l’histoire, le pourquoi du comment des types comme Lénine ou Trostki et leurs homologues ont-ils pu rester ’’vivants’’ aussi longtemps dans un régime tsariste ’’brutal’’... rendu là le Tsar et ses polices secrètes auraient pu et auraient dû dès 1905 éliminer ces fameux individus qui complotaient ouvertement contre lui......
      Les ’’coulisses’’ de l’histoire sont un secret que seul les hautes élites connaissent et Pierre Hillard à le mérite d’y avoir mit son nez et d’avoir fouiné.
      Dans Atlas du Mondialisme, Hillard démontre avec preuves que les Tsars russes étaient déjà infiltrés par on sait qui(jui...) et les grandes bourgeoisies capitalistes anti-chrétiennes(franc-mac) issues de 1789 et ce des décennies voir siècles avant la révolution bolchevique.


  • Enfin un avis apaisé et sérieux sur la Révolution bolchévique, loin des récits-raccourcis fantasmatiques du complot juif.


  • Oui au final Francis Cousin à raison !
    Les ’’régimes’’ monarchiques européens comme celui de Nicolas 2 en Russie par exemple, n’étaient pas des gentils chrétiens VS des méchants bolcheviques anti-chrétiens, ils étaient eux aussi dans l’exploitation criminelle des hommes, dans une version capitaliste moins développé mais tout autant dégueulasse.

     

    • C’est justement parce que les pouvoirs traditionnels ont composé avec le "capitalisme" et idées dites modernes qu’ils ont perdu leur légitimité. Dès lors où le capitalisme est toléré au sein d’une société, cette dernière perd sa nature organique qui sera peu à peu substituée par la lutte des classes, la guerre de tous contre tous, l’individualisme...nouvelle société où la notion du don et contre don disparaît, où tous les rapports humains sont réduits à des échanges monétaires.
      Pour prendre une image, une société traditionnelle fonctionne comme un organisme dans lequel chaque organe accompli sa fonction en accord avec tous les autres. Tout se fait de manière harmonieuse dans l’intérêt général de l’organisme tout entier. En revanche une société moderne "capitaliste" fonctionne comme si dans un organisme chaque organe luttaient les uns contre les autres afin de s’accaparer le plus d’énergie pour soi...inutile de dire que si cela se produisait l’organisme deviendrait vite dysfonctionnel et mourrait...
      Les pygmées, Mongols, Aborigènes, Inuits...ont créé des sociétés extrêmement stables capables de persister des millénaires...les sociétés féodales pouvaient aussi persister très longtemps tant que le pouvoir central jugulait le pouvoir des marchands en les empêchant des créer des féodalités économique capitalistes... Quant à la modernité poussée à son développement maximal tel qu’elle est aujourd’hui, caractérisée par le règne absolu, totalitaire du marchand et de la marchandise, ne persistera pas plus que quelques siècles...nous sommes en bout de course de la logique moderne et capitaliste.


    • #1854687

      @goy pride
      Alors là ! Tout pareil ! Rien à rajouter, rien à retrancher. Merci frère goy !


  • J’aurais aimé que l’émission dure plus longtemps. Un régal !

     

    • La fin est particulièrement brillante ! A couper le souffle ! Cela met des mots à ce que j’avais pressenti depuis longtemps : cette violente dialectique entre les deux factions sionistes.
      Le goy naïf n’arrive pas à comprendre que l’un ou l’autre de ces clans travaillent au même projet messianique. Ainsi on voit les goyim prendre position pour l’un ou pour l’autre, travaillant en bons serviteurs serviles à la réalisation d’un projet grandiose dont ils seront les dindons de la farce, soit décapités, soit sodomisés...l’un peu paraître pire ou plus radical que l’autre mais en dernière instance dans les deux cas c’est l’anéantissement assuré.


  • Émission très intéressante.

    Félix Niesche fait certains rappels sur l’histoire. Il a raison de dire que l’énergie de la révolution provient de la guerre. L’histoire des révolutions russes est mal connue car racontée par des historiens du système. De plus l’histoire est toujours très complexe.

    Niesche a tout à fait raison pour dire que les causes (l’énergie) de la révolution provient de la bêtise, de l’avidité et de la méchanceté des bourgeois russes (en général de l’homme quoi). Malheureusement ceux qui font la révolution et ceux qui en profitent ne sont jamais les mêmes.

    Les causes visibles de la prochaine révolution française sont bien les milliers de petits rentiers français qui vivent sur le dos des français pauvre grâce à leur rentes et aux appartements qu’ils louent à des pauvres. Cependant les causes réelles de cet état de fait proviennent des lois qui ont été crées pour développer ce système. il y a donc bien des forces intelligentes qui sont la cause de l’état de la société.

    Niesche ignore donc (ou fait semblant d’ignorer) que l’énergie peut être dirigée par des personnes bien placées, financées et connaissant l’ingénierie sociale. Le résultat se mesure au bout de quelques années ou quelques décennies.

    Pour prendre un exemple il suffit d’étudier les syndicats français en sortie de la guerre : L’énergie vient de la base qui est mécontente. On pourrait donc s’attendre à un mouvement syndical bien français et actif.
    Pourtant au bout de quelques années, tout les syndicats sont corrompus et pilotés par les même élites.

    Les mouvements historiques quand ils arrivent ne peuvent pas être crées ex-nihilo de l’extérieur, par contre on peut les faire grandir et les piloter de l’extérieur.
    Au final, une fois que l’énergie du mouvement historique s’est dilué, on retrouve toujours les mêmes au pilotage.

    Pour faire une métaphore, les mouvement historiques sont comme une maladie des muscles dans un corps. Pendant un certains temps les muscles n’en font qu’à leur tête. Mais au bout du compte, les nerf reprennent le dessus et les muscles obéissent de nouveau aux nerfs qui les pilotes.

    En fait l’exemple bien réel de l’Ukraine aujourd’hui même montre qu’un groupe peut fomenter, diriger et contrôler une révolution à son profit. CQFD.

    Dire que cela a été impossible pour les révolutions russe est très contestable.

     

    • Exact.
      Affirmer que la révolution bolchévique a été téléguidée par certaines personnes et groupes d’intérêts qui n’avait rien de bolchévique n’est en rien contradictoire avec le fait que cette révolution ait eu des fondements sociologiques, économiques...réels et légitimes. Je ne comprends pas pourquoi Félix semble vouloir opposer cela.
      Il faut également comprendre une chose : les fondements idéologiques d’une révolution ne proviennent jamais du petit peuple. Il s’agit toujours d’une élite spirituelle, intellectuelle généralement issue de la bourgeoisie...qui transmet aux masses des idées nouvelles. En général la masse paysanne est peu réceptive aux idée nouvelles, en revanche les marchands, artisans, ouvriers...y sont plus sensibles. Cette transmission d’idées subversives peut s’étendre sur des décennies voire des siècles...peut même finir par contaminer l’aristocratie et le clergé...et puis une fois que le fruit est mûr on agitera le peuple pour renverser le pouvoir ancien en déliquescence.


  • #1854642

    Félix ne dit pas que le messianisme juif n’a joué aucun rôle dans la révolution bolchevique, il dit que ce phénomène historique ne se laisse pas réduire à UNE cause unique, en l’occurrence la volonté des juifs d’abattre le tsarisme. Il est agacé par la tendance a TOUT expliquer par le complot juif ; à ne voir QUE la main des juifs derrière chaque épisode historique. Il dit simplement qu’il y a assez de raisons internes à la société russe pour comprendre la révolution bolchevique : dynastie impériale dégénérée, noblesse arrogante et brutale, peuple réifié en chair à knout et à canon, hommes providentiels…
    Je pense qu’il a raison. Il y a des complots (si, quand même !) mais tout n’est pas complot. A force de vouloir faire l’économie de la complexité du monde, du caractère multidimensionnel des processus historiques, on finit par ressembler à une caricature de complotiste et, finalement on perd pied. L’Empire suscite lui-même tout un tas de délires (illuminatis, extra-terrestres, ozone, climat…) qui entretiennent la peur et une vision obsidionale.
    Ne voir l’action du sionisme nulle part et voir des juifs partout sont deux erreurs issues de la même outrancière simplification du monde. Peuple élu ou peuple maudit, c’est la même chose puisqu’on entérine le caractère exceptionnel de ces... gens qui ne sont même pas un peuple. Ils ne sont pas si puissants que ça. Mais ça arrange le projet de certains d’entre eux qu’on y croit.

    L’ennemi c’est la modernité.

     

    • Commentaire utilement nuancé même si l’on pourrait gloser sans fin.


    • Je ne pense pas qu’il y ait ici de gens sérieux qui adhèrent à l’explication monocausale pure du "complot juif". Par ailleurs toute explication monocausale, que cela soit le complot juif, musulman, russe...est souvent du ressort de la psychiatrie ou peu s’en faut, ou alors le fait d’individus de mauvaise foi qui mentent de manière délibérée à des fins politiques.
      Ce qui différencie en revanche les gens sérieux et honnêtes sur le sujet c’est l’importance qui est accordée à certaines causes plutôt qu’à d’autres. Certains tel un Ryssen accorderont une importance majeure au judaïsme comme moteur de certains événements historiques, d’autres comme Félix minimiseront au contraire, sans pour autant le nier, son rôle...


  • La guerre et la réduction de la population
    sont deux thèmes chers aux élites illuminées.


  • On trouve effectivement beaucoup de Géorgiens, de Juifs, de Lettons etc. dans cette révolution d’Octobre. Les régiments lettons vont jouer un rôle décisif comme chiens de garde et d’attaque des Bolcheviques...

    Je vois un peu cette révolution Russe comme une révolte des minorités.
    Je me faisais cette réflexion en lisant le dernier bouquin de Jevakhoff sur la guerre civile Russe. C’est donc le génie démagogique de Lénine qui a su le mieux exploiter toutes les populations frustrées pleines de ressentiment et de colère envers la grande Russie.

    Comme le dit Soral, ça commence comme une révolution anti-Russe.

     

    • A Serpe...

      Révolution anti russe ..dirigée par Qui ?
      Niesche nie l’évidence historique .Pourquoi ?
      Quant à Staline qui a fait fusiller les dirigeants
      bolchéviques de l’époque Lénine,et fait tuer Trosky
      Niesche évidemment l’attaque violemment .
      Niesche est toujours Trotskyste !
      C’est son droit le plus strict .


    • Il y avait plusieurs clans parmi les bolcheviques.
      Les Juifs ont sans doute dominé au début de la Révolution, c’est un constat presque omniprésent que font les observateurs de l’époque. Mais à partir de la prise de pouvoir de Staline et le départ de Trotsky, les choses commencent à changer, ils vont perdre le leadership du mouvement.


    • En parlant de tes Lettons ils ont vite déchanter.Subisssant énormément de privations.Pendant la deuxième guerre la population la bas a acceuilli les Allemands en libérateurs ! Ils ont même créer une division SS pendant la guerre.(dont certains ont lutter jusqu’au bout dans Berlin)
      Voilà ce qui arrive quand on pactise avec le diable.Il se sert de toi.


    • Il me semble que Felix Niesche n’ a fait que rappeler quelques évidences historiques :
      Prenez tous les agitateurs que vous voudrez, stipendiés ou non, vous n’aboutirez jamais à une révolution. Le vrai moteur des révolutions est la grande misère des populations qui finissent par se laisser entrainer dans la violence, n’ayant plus grand chose à perdre.


    • Les lettons ont été très nombreux à rejoindre la SS par la suite quand les allemand sont entrés dans les pays baltes, peut être qu’au départ les lettons étaient nombreux parmi les bolchéviques mais les 3/4 des dirigeants et même des agents du NKVD de l’époque étaient bel et bien juifs, beaucoup de gens avaient placés leurs espoirs dans le communisme avant de déchanter rapidement de souhaiter sa disparition.


    • Il y a une certaine cohérence dans tout ça. Les lettons de tous bords ont toujours soutenu tout ce qui pouvait détruire la Russie. De ce point de vue la, j’ai presque envie d’oser le slogan légèrement taquin de : "SS/Judéo-Bolchévisme même combat."

      D’ailleurs de nos jours, ce sont les plus fervents alliés de l’OTAN


  • Felix Niesche est très drôle, il prétend être plus au courant que les autres pourtant il oubli des choses très importantes, en sent très bien que l’en à affaire à un ancien communiste n’ayant toujours pas digéré l’ineptie du marxisme.

    L’armée russe était majoritairement composée de paysans soldats, maltraité, mal nourrit et étant obligé d’abandonner leurs récoltes pour faire mais l’armée française était totalement exactement dans le même état (il a eu de nombreuses mutineries et de nombreux fusillés), pourtant il n’y a pas eu de révolutions marxiste en France...

    Le fameux "Bund" était avant tout un mouvement socialiste laïque favorable à la sociale-démocratie, un social démocrate est par nature opposé à tout type de révolution, tout les partis socialistes non révolutionnaires étaient opposés à la révolution d’Octobre.

    Felix Niesche oubli aussi que la plupart des cadres dirigeants du parti bolchevik (d’ailleurs les mencheviks et les bolcheviks étaient à l’origine une seule et même chose avant l’arrivée de Lénine, tenter de séparer les deux est donc une ineptie) étaient d’origine juive, Lénine (sa mère est juive), Radek, Kaganovitch, Beria,Trotsky, Kamenev, Ouritski, Riazanov, Sverdlov, Zinoviev, qu’il s’agisse de juifs athées en opposition aux juifs religieux est une tout autre chose. La rhétorique du judéo-bolchevisme n’est pas fondée sur rien, les habitants des pays de l’ex bloc soviétique vous diront la même chose.
    https://fr.slideshare.net/freemens/...

    Quant au soit disant "pacifisme" des bolcheviks il n’a été qu’occasionnel et purement opportuniste, quand Trotsky est parti rencontrer les allemands pour négocier les termes de la paix il leurs déclarer qu’il n’était favorable ni à la paix ni à la guerre...Bien évidement les officiers prussiens n’ont pas été convaincus par cette foutaise et en ont conclu qu’il s’agissait d’une déclaration de continuation de guerre.

    Il est vrai que les problèmes des peuples de l’Empire russes étaient nombreux et réels mais cela ne change pas le fait que la Révolution d’octobre n’était rien de plus que la version russe de la révolution de 1789, menée par des démagogues plus ou moins ennemis du peuple.

    Par ailleurs le gender est réellement un concept issu du marxisme, certes il n’a pas été inventé par Marx lui même mais par les intellectuels de l’École de Francfort qui eux sont issus du marxisme.

     

    • C’est Foucault qui a fourni le plus d’apports conceptuels à la théorie du genre. Tous les penseurs des gender studies connaissent cette généalogie.

      L’Ecole de Francfort parle plutôt de révolution sexuelle comme libération de l’énergie libidinale grâce à la fin des tabous.


    • A Mort de rire ,

      Vos propos sont du bon sens populaire .
      A faire énerver un intellectuel bourgeois
      comme tous les trotskistes qui font fusiller
      sans état d’âme la "populace" !


    • Docteur @Mort de rire et Mister @bertin en 69 comme d’hab, tels les inséparables. À moins qu’il ne s’agisse de trollage. Quand vous en aurez marre de votre numéro de duettiste ridicule, vous nous ferez signe. Pour positiver, merci à @serpe d’avoir apporté précisions et corrections, ce qui est toujours utile quand on a affaire à l’outrance idéologique. Quant à ce qui est de se voir qualifier de « drôle » par un clown, voilà qui est drôle précisément.


  • Je suis vraiment déçu que cette émission ne dure que 1h30 environ, c’est tellement un régal de vous entendre, quelle richesse d’intelligence et culturelle.
    Si vous saviez la bouffée d’air que c’est comparé à la bêtise ambiante qu’on peut entendre tous les jours au travail et à l’école.
    Encore bravo.

     

    • Oups ! Je n’avais pas écouté la fin. Je pensais au communisme quand il ne s’agissait en fait que de socialisme, limité â la seule raison, sans portée spirituelle.
      Cependant, on en redemande. C’est une histoire lâchement abandonnée qui mériterait d’être remise en lumière.


  • Toute révolution anti capitaliste est obligatoirement le fruit du capitalisme.

    La guerre mondiale c’est quand les marchés sont saturé et que le capital liquide du prolétariat pour se rééquilibrer.
    Toute révolution est révolution capitaliste car c’est toujours remplacer un ordre capitaliste obsolète par un nouvel ordre plus efficace.
    C’est jamais les juifs qui font le complot. Le seul complot est celui de la logique immanente du grand capital en mouvement, elle se manifeste par le comportement d’élites aliénée. Il n’y à pas d’hommes faisant l’histoire mais une histoire en auto mouvement qui se réalise par des intermédiaire.

    Aujourd’hui la Russie est un pays capitaliste à la traine derrière les USA qui eux sont en avance car ils ont dépensé depuis très longtemps ce qu’ils produiront dans très très longtemps. Mais ce pays capitaliste à tout de même fait un saut qualitatif par la révolution bolchévique.


  • A la question du pourquoi les milieux financiers new yorkais et de la City ont financé la révolution bolchevique et pourquoi ils voulaient instaurer un marché captif en union soviétique. Voir ci-dessous le lien sur youtube, et l’interview d’Antony C. Sutton historien qui avait accès aux archives du congrès américain et qui travaillait à l’institution Hoover avant d’être obligé de la quitter après certaines révélations, qui figurent notamment dans son ouvrage National suicide (parlant de l’aide des USA à l’union soviétique pendant la guerre du Vietnam alors que l’Union soviétique aidait les nord vietnamiens qui se battaient contre les vietnamiens du sud alliés des USA). Antony Sutton a amené des preuves que la révolution bolchevique a été financée par de gros capitalistes et des banquiers internationaux, dont ceux de Wall Street.
    Par exemple, le Colonel William Boyce Thompson, le plus important actionnaire de la Chase Bank, qui deviendra ensuite la Chase Manhattan Bank, a transféré de New York à Petrograd 1 million de dollar en 1917, pour consolider la prise de pouvoir du parti bolchevique naissant. Nous avons la copie d’un câblogramme et celle d’une coupure de presse de la déclaration du Colonel Thompson à ce sujet, publiées dans l’ouvrage de l’historien et économiste Antony Sutton.
    D’autre part, Armand Hammer, président d’Occidental Petroleum a reçu la première concession étrangère en 1922, à Asbestos en Sibérie. Armand Hammer a aussi été l’intermédiaire entre les soviets et plusieurs industries américaines. Son père Julius Hammer en 1919 était secrétaire général du parti communiste aux USA.
    Au niveau de ce qu’on appelle « l’élite », il n’y a pas de différence entre communistes et capitalistes. Il s’agit d’une prise de pouvoir internationale. :

    https://youtu.be/AE0OCWehDvM


  • Malheureusement, Nicolas II est un peu comme Louis XVI.

    Ils ont règnes au mauvais endroit au mauvais moment.
    Le prestige de la monarchie Russe à cette époque était déjà sur une pente très glissante comme la monarchie Française bien avant ces pseudos révolutions
    Les bourgeois et les marchands n’avaient plus qu’à se servir.

    C’est vraiment triste sachant que ces régimes ont fait la grandeur de ces deux pays (Pierre le Grand pour la Russie, Saint Louis et Louis XIV pour notre pays).

     

    • C’est vrai qu’on voit venir l’effondrement de loin quand on connait un peu l’histoire de La Russie. Dostoievski avait déjà deviné beaucoup de choses dés 1872 en écrivant les Démons.


    • @Serpe

      Et oui, le nihilisme russe a fait beaucoup de dégâts (apparu dans les années 1850).

      Le règne de Nicolas II n’a fait qu’accélérer le mouvement. Il n’a pas eu de bol (sa femme était haie des Russes, son fils était hémophile, les bourgeois s’apprêtaient à foutre la merde pour faire tomber la monarchie...)

      Par contre, sa famille était très soudée.


  • Voila une émission de radio qu’elle est bonne...Mais je crois qu’il serait utile de préciser que si le monde occidental d’après guerre a connu une vrai amélioration de son niveau de vie, c’est peut dû en premier lieu à la gigantesque destruction qu’occasionna la 2ww. Avant même de l’imputer à un quelconque modèle économique, ou à un quelconque dictateur...D’ailleurs en parlant de staline, le georgien, pour éviter de graves troubles intérieur ( ce que connurent les pays colonisés du pacte de Warsovie) et peut être même une guerre civile, était quasiment obligé d’améliorer le quotidien du peuple Russe.
    Car , staline ne pouvait plus terroriser des millions d’hommes entraînés au combat et aillant l’expérience du feux, aussi facilement qu’’ils" avaient pu le faire avant guerre...
    Et pour terminer. Sachez garder raison, car par passion l’on peut voir du romantisme... même dans un abattoir.
    (une pensée pour vous tous, qui reposez dans un sol dur et glacé. Et qui avez eu comme oraison funèbre qu’un vent froid et hurlant...)


  • Très bonne émission, une des meilleures sûrement ! Toujours un plaisir d’écouter Alain Soral, grand intellectuel, on ne le soulignera jamais assez ! Le Tsar Nicolas II (surnomé Nicolas le pacifique avant 1917, puis Nicolas le sanguinaire par les soviets), n’était certainement pas un abruti ou un décadent... Pourtant aucun d’entre-eux n’a mis en exergue que Nicolas II a pourtant été à l’origine de la conférence de Lahaye en 1889 (avec l’approbation du pape Léon XIII). C’était un homme de paix à cette époque là... Les promoteurs de la Conférence ont mis l’accent sur le désarmement et la prévention de la guerre, créant à cette occasion la Cour permanente d’arbitrage de La Haye.
    (Parmi les différents traités adoptés par la Conférence figure la Convention concernant les lois et coutumes de la guerre sur terre, avec la célèbre « clause de Martens).
    Une des mesures de la conférence fut de faire interdire l’usage des munitions à balle expansive (type balle dum-dum) ainsi que des baïonnettes à dents de scie."

    Rappelez-vous que l’épouse du Tsar était allemande, celle-ci avait pour parrain le futur roi Edouard VII, sa mère était anglaise (princesse Alix et sa grand mère fut la reine Victoria...). Les choses ne sont pas aussi simples, "Nicolas II était surnommé le père des peuples dans les campagnes russes ! Son ministre des finances,
    le compte Witte (ministre du père du tsar également, était franc-maçon et moins soucieux du sort des ouvriers russes) a aussi joué un rôle dans l’accélération du mécontentement des ouvriers). Bien sûr que le progrès technologique et industriel a accéléré les choses et Nicolas II a certainement était dépassé par celui-ci.
    De grâce monsieur Niesche, regardez Henri Guillemin sur "l’autre avant guerre", le Tsar a fait tout son possible pour refuser la guerre ! La fin du servage en Russie, c’est 1861, donc ne parlez surtout pas de féodalité en 1917 !!! Merci à Raymond Poincaré pour avoir été un des protagonistes de la guerre de 1914, il a réussi par des moyens fallacieux a entraîner la Russie dans la guerre...
    Et oui, wall-street et la finance ont obligatoirement financé la déstabilisation du régime tsariste en profitant de la guerre. N’oublions pas que tous les autres pays européens étaient eux aussi touchés par des mouvements sociaux préoccupants. Le capitalisme et la finance n’avaient que la guerre comme moyen de préserver leurs profits et d’étouffer dans l’œuf une révolution européenne d’une ampleur jamais connue...


  • Je crois que ce qui énerve Niesche c’est que certains pourraient penser que l’état du monde serait la faute des seules élites actuelles.

    Niesche doit sans doute être bien placé pour savoir que ses proches peuvent se montrer aussi méchants et fourbes que les élites qui dirigent le monde.

    Le responsable de l’état du monde c’est "l’Homme". Si les élites actuelles disparaissaient il y en aurait d’autres qui prendraient immédiatement leurs places.

    Cela étant dit, il faut bien chercher à comprendre qui tient les ficelles actuellement afin de pouvoir faire quelque chose (si cela est possible). Certaines des ficelles sont grosses, on peut les voir en Ukraine. D’autres existent mais sont invisibles pour le commun des mortels.

    Niesche ne semble pas prendre en compte le pouvoir des organisations qui perdurent sur plusieurs millénaires. Un groupe millénaire face à notre société actuelle est comme un adulte face à un bébé ou comme une multinationale face à une startup de garage.

    Le Vatican, même 2000 ans après, a encore un peu de pouvoir aujourd’hui. On peut donc facilement imaginer quel est le pouvoir actuel des familles qui étaient déjà banquiers d’affaire de l’époque, ceux qui finançaient les guerres des empereurs romains par exemple.

    Je ne vois pas pour quelles raisons des gens qui avaient le pouvoir à cette époque auraient fait moins bien qu’une petite bande de 12 barbus illuminés. On peut même supposer, si on ne croit pas au père noël, que cette petite bande travaillait pour eux.


  • Sur youtube :
    "The following content has been identified by the YouTube community as inappropriate or offensive to some audiences."
    Tu m’étonnes !
    Merci aux protagonistes pour ce contenu subversif.


  • #1856169

    Différence entre lire un récit sur un moujik et relayer ce que disait, écrivait ou pensait le russe de base avant la révolution de 1917. Désolé M.Niezsche, mais je préfère la méthode Marion Sigaut qui retrouve et redonne la parole du peuple grâce aux archives judiciaires et autres. Sans ce 1er travail, un mec "normal" soulé par des centaines de discours (allant dans tous les sens) sur la révolution de 1917 n’a pour lui que le travail d’Anthony Sutton, comme base sérieuse sur le sujet puisque ça touche au pognon.
    Sans la parole du peuple (retrouvée par Marion Sigaut pour la révolution française), sans les trajectoires d’argent, sans références (autres que les textes écrits par des mecs au chaud), le gars intéressé par la révolution de 1917 comprend qu’on lui cache quelque chose. Et toutes les discussions sur le nombre de poils de cul qu’auraient eu les menscheviks, les bolcheviks et tous ceux qui avaient le temps de faire des équipes et d’arborer des drapeaux n’y changeront rien. La multitude des livres et des loghorées sur le sujet sert d’étouffoir : c’est la technique de la submersion des informations pour noyer la vérité. Dans ce contexte, le travail d’une Marion Sigaut russe fournissant la parole du peuple et ses conditions d’existence serait une bonne référence pour un petit gars qui n’a pas envie de perdre du temps. Nul doute que tous les super sachants de 1917 ont pléthore d’ouvrages (pas littéraires à la Victor Hugo, Tolstoî, Dostoievski etc... mais fondés sur des archives consultables) à citer sur le peuple, ses propos, ses idées, son niveau d’instruction vu par lui-même mais ils ne les donnent pas : curieux non ? Dans tous les cas, cela incite à la méfiance, on sent le tour de bonneto, le truc qui cloche, l’entourloupe, la version arrangée pas crédible, pas réelle. D’abord la parole au(x) peuple(s) russe(s) et ensuite, on verra bien qui était en phase avec lui, qui le défendait vraiment, qui l’a maltraité.

     

  • #1856191

    Très belles analyses, certainement une de mes Heures les plus sombres préférées !

     

  • Le problème de Félix est que comme la majorité des communistes, il s’arrête à une vision matérialiste de l’histoire. Qu’une révolution anti-capitaliste soit financée par des capitalistes n’est en rien choquant si on dépasse un point de vue terre-à-terre. Le grand capital n’est pas la finalité du démon même s’il reste sa plus grande arme. Un effort Félix, surtout que tu cites le Christ.


  • Rappelons également que pendant que les poilus crevaient dans les tranchées au milieu des rats et des cadavres de leurs amis, à l’arrière, notamment à Paris le champagne coulait à flot... les refus de monter au front, les désertions n’étaient pas seulement dues à la lâcheté mais aussi par la rage des survivants ayant pu rentrer chez eux après une blessure et revenant au combat s’apercevaient que, ma foi à l’arrière, la vie se passait pas trop mal et que tout ce beau monde se foutait comme d’une guigne de l’atrocité des combats.

    C’est bien de le dire pour le Tsar et son entourage mais balayons aussi devant notre porte... il est vrai que les nôtres avaient un fusil et des guêtres, alors l’honneur est sauf n’est-ce pas ?


  • Existe-t-il un ou des ouvrages de référence traitant de ce sujet de la façon dont M Niesche l’a exposé ?


  • Felix Niesche oublie qu’on ne peut faire s’effondrer un système que si il y a des failles préexistentes. La révolution française en est un bel exemple...


  • Félix est meilleur avec sa plume... qu’avec l’enclume de son discours.
    Ce discours me rapelle les heures les plus sombres de mon passé trotzkard, à entendre tous ces "permanents" de la LCR broder sur la révolutionnn qu’ils appellaient de leurs voeux, qu’ils atisaient par tous moyens dans les lycées où ils étaient profs, dans les facs qu’ils fréquentaient (c’était bon pour la drague), dans les hôpitaux où ils jouaient les brancardiers, etc. Des vrais prolos il n’y en avait qu’un (bibi), jusqu’à me rendre compte que j’étais entouré par des juifs en quasi exclusivité. Tant et si bien qu’on nous appelait "la bande à Lévy". C’est bizarre, non ?

    Nier le caractère juif de la révolution bolchévique est une entourloupe de trotskiste rompu à la diatribe politique. Nier le mépris de Trotsky pour la plèbe, de Lénine pour les institutions, est la dernière grossièreté qu’un esprit raffiné peut nous offrir.
    Vous gardez les mêmes convictions que je vous ai connues en 76 à l’école des cadres de Poissy. C’est dommage, car des Sigaut et des Soral on coulé depuis sur nos âmes. La votre est imperméable, donc...


Commentaires suivants