Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La DILCRAH va financer des projets de "lutte contre les LGBTphobies"

Mais toujours rien pour la lutte contre les pédocriminels

Excellente initiative du défenseur des droits Jacques Toubon et du sous-ministre à l’Égalité entre hommes et féministes Marlène Schiappa. Grâce à ces deux humanistes que le monde nous envie, les gays, trans, bi et autres intersexes souffriront moins en France : il en coûtera aux LGBTphobes de s’en prendre à ces victimes du mâle blanc occidental !

 

Ceci étant dit, la générosité de la DILCRAH ne résout pas le problème de la pédocriminalité. Toublon et Schiappa n’en parlent pas beaucoup, et c’est dommage : avec l’affaire Jeremstar, ce chroniqueur gay d’Ardisson, des liens sombres se révèlent entre le monde des gentils LGBT et celui dégueulasse des pédocriminels. On espère bien sûr que tout rentrera dans l’ordre et que les personnalités incriminées seront blanchies car, on le rappelle, accusé n’est pas condamné.

Enfin, quand même, toutes ces passerelles entre le monde gay et le pédomonde dérangent. On sait depuis le milieu des années 70 que les gays, cette minorité montante, se sont très lentement désolidarisés de pédophiles. La défense des droits des homosexuels ne pouvait se développer que si la « communauté » mettait une frontière ferme avec les pédophiles, ceux que « soignait » le pasteur Doucé.

40 ans plus tard, on se rend compte qu’il n’en est rien : il n’y a pas de frontières, il y a un flou intégral dont beaucoup profitent pour sauter sur des mineurs. De très nombreux pédophiles sont homosexuels et cachent leur pédophilie derrière une homosexualité de bon aloi. On joue sur les âges, les apparences, la majorité sexuelle (que Schiappa veut abaisser à 13 ans), le consentement, mais au fond, il s’agit toujours d’attouchements, d’agressions sexuelles, de viols. Nos ministres et représentants n’ont jamais pris ce problème à bras-le-corps, malgré la pression de l’opinion publique, très inquiête pour la protection de ses enfants.

De très grands ministres de la Justice se sont succédé, on pense notammenent à Arpaillange, Badinter, Toubon, Guigou, Taubira (proche de l’homosexuel SM Pierre Bergé) dans le désordre, mais la cause des enfants n’a jamais avancé, contrairement à celle des pédocriminels qui voient d’un très bon œil la nouvelle « libération » des mœurs LGBT.

Mais ne jetons pas la pierre à nos responsables, ils savent ce qu’ils font – ils ont des diplômes – et l’initiative de la DILCRAH prouve qu’un petit lobby ultraminoritaire peut devenir grand, pourvu qu’un plus grand lobby (ultraminoritaire lui aussi) lui prête vie (et lui donne notre propre argent).

Au fait, pourquoi protéger les LGBT et pas, au hasard, les paysans ? Qui sont quand même très utiles, et qui souffrent vraiment ? Parce qu’il n’y a pas de discrimination envers les paysans, nous lance la petite voix de Marlène au fond de la classe. C’est vrai, les enfants paysans ne sont pas mis à l’écart à l’école. Il est vrai qu’ils n’y restent pas très longtemps : il y a les parents à aider, et la récolte n’attend pas.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

La DILCRAH a lancé, en présence de Marlène Schiappa et Jacques Toubon, un appel à projet pour les structures locales qui luttent contre les LGBTphobies. Culture, sport, Marche des fiertés… Il y a mille façons de participer !

[...]

Marlène Schiappa hôtesse

« J’ai coutume de dire que la DILCRAH est placée sous mon autorité en ce qui concerne le H », commence Marlène Schiappa devant ses invité.e.s ce 24 janvier au soir. Les bureaux de la Délégation interministérielle se situent juste au-dessus du secrétariat d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes. Marlène Schiappa avait mis les petits plats dans les grands pour lancer cet appel à projet et recevoir notamment SOS homophobie, qui avait elle aussi bénéficié de l’appel à projet 2017, et qui publie son Guide pratique contre les LGBTphobies 2018 :

« Tous les sujets y sont abordés, du Pacs au don du sang en passant par le travail et les couples binationaux », a complimenté la secrétaire d’État.

Cette nouvelle édition du guide a été soutenue et relue par Jacques Toubon, le défenseur des droits. Marlène Schiappa en a profité pour blaguer :

« Cher Monsieur Toubon, puisque Twitter se souvient de tout, vous vous rappelez qu’au moment de votre nomination, j’avais protesté. Parce que vous étiez blanc, parce que vous aviez l’air hétérosexuel, et parce que vous étiez un homme. Si je pouvais retourner dans le passé, je parlerais avec le moi d’il y a quelques années et qui s’apprêtait à tweeter, en lui disant quel travail vous faisiez. Je salue votre engagement formidable pour défendre tous les droits ».

[...]

Elle a profité de la présence d’un certain nombre d’associations dans ses salons pour réaffirmer son engagement sur les batailles politiques à venir :

« Les engagements du président de la République ont été clairs pendant la campagne présidentielle, aussi bien sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes que sur la reconnaissance à l’état civil de la filiation des enfants nés par GPA à l’étranger. J’en parlais encore ce matin avec la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Je crois que vous connaissez ma conviction sur ces sujets ».

Marlène Schiappa a en outre rappelé que 1 084 infractions LGBTphobes avaient été enregistrées par le ministère de l’Intérieur en 2016. « 1 084 infractions de trop, des injures, des discriminations, des menaces et parfois, trop souvent, des violences physiques ou sexuelles ».

 

JPEG - 203.7 ko
De gauche à droite : Frédéric Potier, Marlène Schiappa, Jacques Toubon et Joël Deumier

 

Comment recevoir une subvention ?

[...]

Pour postuler, il faut déposer un dossier directement à la préfecture du département dans lequel l’action est envisagée. « Attention, ce n’est pas seulement parce que l’asso est LGBT qu’on va la soutenir, prévient Frédéric Potier. Seuls les projets qui prévoient véritablement de lutter contre la haine anti-LGBT seront retenus. Nous sommes une politique publique neuve, il faut qu’on soit extrêmement vigilants sur l’utilisation des deniers publics. »

Lire l’article entier sur tetu.com

Un lobby qui cache des turpitudes, voir sur E&R :

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents