Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La guillotine sèche de la République française

Le 21 janvier 2011, 50 ans après la mort de Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, sur plainte de Serge Klarsfeld, avait décidé de faire retirer le nom de Céline du Livre des commémorations nationales de l’année 2011. Tout récemment, Antoine Gallimard a été contraint par nos belles âmes de renoncer à son projet de publier certains « pamphlets » de Céline, dont Bagatelles pour un massacre (1937). Rappelons que ledit « massacre » allait être celui de la boucherie de 1939-1945 contre la venue de laquelle il mettait en garde ses contemporains. En vain, comme on le sait !

 

Le 28 janvier 2018, 66 ans après la mort de Charles Maurras (1868-1952), Françoise Nyssen, ministre de la Culture, sur plainte de SOS Racisme, de la LICRA et de Frédéric Potier, responsable de la DILCRAH ou Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Lesbiens, Gays, Bisexuels et Transgenres), annonce à son tour qu’elle va faire retirer le nom de Maurras du Livre des commémorations nationales de l’année 2018.

Un « retrait » consiste à mettre au pilon tous les exemplaires de la première édition et à faire imprimer une nouvelle édition, expurgée.

Il serait intéressant de savoir combien coûte aux contribuables français l’activité d’une telle officine de censure.

La culture peut se définir comme « l’ensemble des connaissances acquises qui permettent de développer le sens critique, le goût, le jugement » (d’après Le Grand Robert de la langue française, 2ème édition).

On comprendra que, pour certains, la culture doit être surveillée de près. D’où le recours à la censure. Il ne suffit pas de censurer les vivants, de les épurer, de les gayssoter (du nom du communiste Jean-Claude Gayssot avec sa « loi Faurisson », parue au Journal Officiel de la République française du 14 juillet 1990). Il faut également censurer les morts, rétroactivement. Et récrire l’histoire. Vive Staline !

Peine perdue. De son vivant, Céline avait promis à ses persécuteurs qu’après sa mort son fantôme reviendrait les réveiller en pleine nuit. Promesse tenue. Aujourd’hui, plus on voit, d’une part, les charognards s’acharner sur lui et, d’autre part, certains célinistes patentés hésiter à prendre sa défense, plus son image grandit. Céline en devient « plus grand mort que vivant ». Sartre et Gide, « bien plus petits morts que vivants », n’émeuvent ni ne troublent plus personne.

 

Un exercice de réflexion

« Je veux pas faire la guerre pour Hitler, moi je le dis, mais je veux pas la faire contre lui, pour les Juifs … On a beau me salader à bloc, c’est bien les Juifs et eux seulement, qui nous poussent aux mitrailleuses … », Bagatelles pour un massacre, p. 317.

Que faire de cet extrait d’une œuvre parue deux ans avant septembre 1939 ?

1) Le livrer tel quel au lecteur de 2018 en lui laissant le soin de s’informer ou non sur la pertinence ou le manque de pertinence du propos ?

2) S’estimer en devoir de l’informer dans un sens ou dans l’autre en accompagnant le texte d’un apparat critique ad hoc ?

3) Interdire tout bonnement la lecture d’un tel propos tenu il y a plus de 80 ans et, du même coup, interdire que soit publié un ouvrage entier, d’environ 380 pages, où figurent ces quelques phrases ?

4) Dans ce dernier cas et dans un souci de logique ou d’équité, faudra-t-il nécessairement étendre une telle censure à combien d’ouvrages et en remontant jusqu’à quels temps dans la production culturelle française ou étrangère ? Quelle autorité ministérielle ou judiciaire se chargerait-elle de la besogne ? De quel droit ? Dans quelles limites ?

Robert Faurisson

Robert Faurisson et Louis-Ferdinand Céline, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 
 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1892234
    Le 1er février à 21:36 par Stavrolus
    La guillotine sèche de la République française

    Dans une série d’entretiens de 1960 avec Jacques d’Arribehaude et Jean Guénot, qu’on peut écouter sur Internet, Céline, entre deux bien inutiles jurons, observait que les petits Allemands se souvenaient surtout d’Hitler comme de quelqu’un qui avait construit des autoroutes et résorbé le chômage. Il s’étonnait aussi en filigrane que les Français, si oublieux de nature, continuassent de pleurnicher sur les malheurs d’une communauté envers laquelle ils n’avaient de torts que relatifs et peut-être discutables. Les journalistes le tiraient un peu vers la conclusion qui semblait s’imposer à l’époque : on serait bientôt au bout de la rancune, des règlements de comptes et des "Grands Pardons" en forme de lynchage haut et court. Tu parles ! Quoiqu’on ait rarement entendu un Céline aussi noir que dans ces entretiens, ses conclusions, il est vrai non formulées explicitement, semblent presque optimistes, comparées à la réalité à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés : pas de pardon, ni pour les Nazis, ni pour les descendants des descendants des Nazis, ni pour les descendants de résistants qui n’ont pas fait allégeance aux tenants de la nouvelle religion de l’holocauste et de la Shoah ! Jamais de pardon. Juste le contraire de ce christianisme auquel Céline ne comprenait rien à rien, n. d. D., comme il dit. Dommage pour lui.

     

    Répondre à ce message

  • #1892253
    Le 1er février à 21:53 par Ben77
    La guillotine sèche de la République française

    Robert a raison, combien nous coûte cette grotesque répression ?

     

    Répondre à ce message

  • #1892255
    Le 1er février à 21:56 par NouvelleFrance
    La guillotine sèche de la République française

    La vision des choses de Céline était pratiquement la même que tout le monde....

     

    Répondre à ce message

  • #1892267
    Le 1er février à 22:10 par pleinouest35
    La guillotine sèche de la République française

    Je cite : "annonce à son tour qu’elle va faire retirer le nom de Maurras du Livre des commémorations nationales de l’année 2018". Au moins, de cette manière, l’auteur royaliste n’est pas sali par la république.

     

    Répondre à ce message

  • #1892284
    Le 1er février à 22:20 par lolo
    La guillotine sèche de la République française

    Céline est un miroir, certains plus que d’autres ont du mal à s’y voir.
    Et le miroir se révèle incassable au temps qui passe...

     

    Répondre à ce message

  • #1892302
    Le 1er février à 22:59 par Emmanuelle
    La guillotine sèche de la République française

    Pr Faurisson et Dr Destouches, deux belles incarnations de la grandeur de la France !

     

    Répondre à ce message

  • #1892393
    Le 2 février à 07:40 par zul
    La guillotine sèche de la République française

    C’est un plaisir de vous voir sur la brèche Robert. Espérons vous relire bientôt.

     

    Répondre à ce message

  • #1892409
    Le 2 février à 08:54 par bertin
    La guillotine sèche de la République française

    Soljénitsyne ,Céline.

    Deux Scientifiques,deux Chroniqueurs,
    du niveau de Joinville,Commynes,...
    Deux exclus du système pour Anti-sémitisme !
    Tout un symbole,face au pouvoir dominant
    dans un Empire en déclin,prêt à l’apocalypse
    croyant ou faisant semblant de croire
    à l’appui divin !

     

    Répondre à ce message

  • #1892499
    Le 2 février à 11:48 par McAron
    La guillotine sèche de la République française

    J’espère que Kontre Kulture est sur le coup : Pour quand une belle édition desdits pamphets de Céline, sans appareil critique, et avec une belle couverture de Maria Comak ?

     

    Répondre à ce message

  • #1892842
    Le 2 février à 18:30 par Le malicieux
    La guillotine sèche de la République française

    J’en profite pour exprimer toute mon admiration envers ce GRAND MONSIEUR, un vrai de vrai.

    Ce petit bout d’homme en à plus dans le pantalon que toute la classe merdiaco-politichienne...multipliée par mille.

    Respect

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents