Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Laurent Gerra Depardieu juge – en alexandrins – la politique sanitaire du gouvernement

Même une anti-Depardieu a ri, ce qui n’est pas peu dire.

 

 

Gerra-Depardieu fête la 3000e de Calvi sur RTL

 

Gégé, sur E&R :

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Je suis désolé mais j’ai toujours eu beaucoup de mal avec Laurent Gerra.
    Je n’ai pas ri.
    Il est totalement dans cette fausse critique du gouvernement que font beaucoup de gens, la lenteur (inacceptable-sinon-on-va-tous-mourir), de la vaccination.
    Une vague tirade sur Raoult et le traitement ne suffit pas.

     

    Répondre à ce message

  • Excellent ! Dans la même veine, il y a aussi la vidéo de Florian Brucker :

    https://www.youtube.com/watch?v=S5p...

     

    Répondre à ce message

  • Bla bla bla .... pfff. ! M’en fous , suis un inconditionnel de Gerra !

     

    Répondre à ce message

  • Décidément, je le trouve vraiment nul cet "humoriste"...de plus, si ça dénonçait vraiment il ne serait plus là...car des alexandrins sur Rockfeller ou Attali, on peut en trouver aussi non ? ...pourquoi aucun jeu de mot avec "le grand reset" par exemple ?...

     

    Répondre à ce message

    • On peut ne pas dénoncer le sionisme et ne pas être un "humoriste nul". D’ailleurs, en plus de l’humour, Gerra a ceci de commun avec Gégé, c’est qu’il n’hésite pas à faire la promotion de la gastronomie française, d’autant plus qu’il vient d’une région où on mange particulièrement bien.

       
    • Même si Laurent Gerra, bon dans sa partie, lit ces alexandrins en faisant entendre un rythme à peu près correct, d’assez nombreux vers sont boiteux et fautent contre la prosodie. Quelques exemples :

      — « Pour moi monsieur Veran, vous êt’ z’à la ramasse ». Si l’on suit les règles, c’est un alexandrin de treize syllabes ;
      — « Ne cherch’ plus tes lunett’ je te les ai cassées ». Normalement 14 syllabes si l’on respecte les règles ;
      — « Ce n’sont pas des ministr’, c’est une band’ de nuls ». 15 syllabes si lu correctement.

      Ceci dit non pour mépriser Laurent Gerra, loin de là, ou vous donner doctement la leçon. Je réagis à « des alexandrins [...] on peut aussi en trouver ». Il est bien moins facile qu’on ne le croit de composer de bons vers, respectant des règles. Je sais parfaitement que ce n’est pas là le fond de votre commentaire. Mais l’on voit trop souvent repris le mythe romantique de la muse qui souffle la poésie à l’oreille. Ce n’est pas le cas. C’est difficile, bien plus que les raperies et autres slameries.

      Par là l’on voit que notre littérature est exceptionnelle, ce qui n’amoindrit en rien celle des autres nations d’ailleurs. Sans doute Brigitte a-t-elle failli à le faire entendre à Emmanuel qui croit qu’« il n’y a pas une culture française ».

      Si. bien sûr. Depuis les Serments de Strasbourg, La Chanson de Roland, en passant par les romans de Chrétien, La Pléiade, Villers-Cotterêts, la Défense et illustration de la langue français, Corneille, Pascal, Molière, Racine et Bossuet ou La Bruyère ; Montesquieu, Vauvenargues, Voltaire, Marivaux, Diderot, Rousseau, Buffon et Beaumarchais... et je m’arrête parce que déjà il manque Rabelais, Ronsard, Mathurin Régnier et d’Aubigné, et aussi Montaigne. Si, si, petit Emmanuel, toi l’enfant chéri de la z’élite, il y a une immense culture française ne serait-ce qu’en littérature. Les gens qui ne sont rien, les réfractaires, ont un peu travaillé.

      Demeurent la cuisine, l’architecture, la sculpture, la peinture, la musique... Ah ! la musique. Lully, Fauré et Debussy par pertes et profits ? Couperin s’est tourné les pouces, et Berlioz a coincé la bulle. Marin Marais n’existe pas ; Ravel ne sait rien faire.

      Un maître on le reconnaît ; il n’a nul besoin d’« éléments de langage » et de contorsions communicantes. Un tyran se repère aussi vite.

       
    • @Ropespierre. Nous appartenons à notre école publique et aux souvenirs plus lointains de notre chère France, dont l universel et la beauté sont les rimes de notre cœur. Il existe des chemins cachés qui nous relient au-delà des préjugés et qui nous mènent en des palais de ravissements, magie de la langue, de l’écoute et du voir. Brassens et Trenet ne sont pas loin. Le populaire authentique, nous dirons même jusqu’au folklore, sont le signe de la transcendance dans l’immanence, c est pourquoi un seul alexandrin peut accabler certains quant il illumine tant et tant de sensibles du vrai, du beau et du bien.

       
  • Toutes ces radios poubelles appartenant à des milliardaires, où les animateurs payés 20 fois le smic cultivent l’entre soi, ricanent bêtement d’idioties qui ne font rire qu’eux,tout cela entre bruits de casseroles, publicité, et très important votre horoscope quotidien. Ils ne servent à rien et nuisent même à la société.

     

    Répondre à ce message

  • gégé qui se vantait d’avoir violé en réunion
    d’avoir pillé des tombes

     

    Répondre à ce message

  • J ai rarement autant "pas ri"
    De plus on en profite pour demander de la vaccination à outrance et faire de la chloroquine un enjeu "marseillais". Entre autre petites confidences d un consensualisme (de façade ?) exacerbé.
    Prise de risque zéro.

     

    Répondre à ce message

  • Moi j’ai bien ri.

    Il ne faut évidemment pas comparer Dieudo et Gerra. L’un fait de l’humour politique grinçant et l’autre de l’humour d’imitateur.

    Il ne faut pas compter sur Gerra pour critiquer le système, il fait juste rire en imitant et en caricaturant des voix. Moi cela me fait rigoler comme quand je voix une caricature de Cachesex dans les dessins de la semaine.

    Il y a une technique pour l’imitation, et rien que cette technique quand elle bonne fait rire. Après il y a le texte qui rajoute de la qualité. Chez Gerra la qualité de la voix est très bonne, la qualité des textes très variable.

    J’attends avec impatience un imitateur qui imitera Alain Soral. Ce jour là on aura un imitateur politique et il ne passera pas à la télévision.

     

    Répondre à ce message

  • Laurent Guerra est en bout de course. L’imitation est à la limite du pitoyable et le texte un ramassis de clichés éculés. Et dire qu’on paye des impôts pour le salaire de ce mec. Je préférais de loin Dieudonné chez Fogiel.

     

    Répondre à ce message

  • Gerra, humoriste de boomers qui font la queue au Vaccinodrome

     

    Répondre à ce message