Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le judaïsme, une religion matérialiste ? – Entretien avec Laurent Guyénot

L’équipe d’E&R Rhône-Alpes vous propose de visionner le cinquième épisode d’un entretien en cinq parties avec Laurent Guyénot autour de son livre Du yahvisme au sionisme – Dieu jaloux, peuple élu, terre promise : 2500 ans de manipulations. Un entretien enregistré dans les locaux d’E&R Haute-Savoie.

 

Si vous rencontrez des problèmes avec la lecture de la vidéo Lbry, n’hésitez pas à privilégier les navigateurs Chrome et Firefox !

 

Du yahvisme au sionisme
procurez-vous l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 

Les quatre premières parties, sur E&R :

Ne manquez pas les derniers travaux de Laurent Guyénot, sur E&R !

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si le judaïsme n’était que matérialiste, il aurait disparu depuis longtemps !
    C’est la religion idéaliste par excellence puisqu’elle s’adapte en permanence aux changements de son époque- et ce, depuis 3000 ans !
    On peut ne pas aimer le judaïsme mais le résumer au matérialisme et à l’amour de l’argent est très réducteur...

     

    • mais on peut être totalement matérialiste et savoir parfaitement s’adapter : il n’y a pas que les juifs qui savent s’adapter, la civilisation chinoise en est un autre parfait exemple, toute la pensée chinoise est fondée sur la façon de s’adapter aux transformations ( Yi KING, Tao To King, et ne s’appuie que sur 5 éléments, rien de plus matérialiste : le métal ,le bois, l’eau, le feu et la terre (à comparer avec les cinq éléments de la Samkhya hindoue, (spiritualiste) : la terre l’eau le feu l’air, l’éther (comme Aristote). la souplesse à l’adaptation est la petite touche orientale des juifs,
      En orient, au contraire de l’occident, on ne cherche pas à provoquer le changement mais à s’y adapter. l’occident c’est la raison, le plan, le modèle, la théorie, une volonté de progrès, une tâche à accomplir l’orient c’est les sens, l’intuition, l’empirisme et l’adaptation à une réalité changeante. l’Inde comme la Chine, l’une spiritualiste et l’autre matérialiste sont les seules deux civilisations à avoir su garder leur culture originelle malgré les vicissitudes de l’histoire (et autrement plus longtemps que la culture juive).


  • Religion matérialiste que le judaïsme ?

    Les lecteurs du Pr Shahak savent que le judaïsme rabbinique est essentiellement le respect de rites dont la conformité permet d’être membres d’une même communauté à ceux qui font une chose pour honorer Dieu et à ceux qui font la même chose pour détourner Satan d’une déesse, « quelle que fût leur aversion les uns pour les autres. »

    Ritualisme.



    Le Talmud, c’est une machine anti-fanatisme. Vous ne pouvez pas être un fondamentaliste digne de ce nom si vous disposez d’un Talmud et si vous le connaissez, si vous le lisez, parce qu’alors se dissout instantanément l’idée même d’une vérité intouchable, et tellement sacrée qu’en son nom les pires forfaits peuvent être accomplis. On ne verrait plus des masses de fanatiques défiler devant telles ambassades, brûler tels drapeaux, ou commettre tels meurtres, au motif que l’on aurait insulté la figure sacro-sainte du prophète. Nooon ! Y a pas de sacro-saint. La pensée juive, elle a aussi pour effet, de casser en son milieu l’idée même du sacro-saint : c’est le sacré ou c’est le saint.




    Moïse Mendelsohn, et plus près de nous Hervé Ryssen (incarcéré depuis le 18 septembre), concluent que le judaïsme n’est pas une religion.

     

  • Jacques Attali (conférence Quel judaïsme pour demain ?) :



    Pour moi, la valeur juive fondamentale, cest tikkoun olam. C’est la réparation du monde. Et elle s’inscrit dans un univers qui donne un sens très particulier au monde de demain, qui est le fait que le monde n’est pas répétitif. Pour moi ça commence avec un texte que nous connaissons tous, qui est le texte “Rien de nouveau sous le soleil”, qui pour moi est très important parce que c’est une nostalgie, c’est une rébellion, “Rien de nouveau sous le soleil”, ça veut dire on regrette qu’il n’y ait rien de nouveau sous le soleil. Et le fait que, à cette époque, on est trois-quatre siècles avant notre ère [c.à.d. avant Jésus-Christ, note du transcripteur], quelqu’un regrette qu’il n’y ait rien de nouveau sous le soleil, c’est une radicale inversion, par rapport à la religion antérieure, dans laquelle au contraire on priait pour que tout se répète. On priait pour que le soleil revienne, pour que la pluie revienne, etc. Le judaïsme inverse ça. Et au lieu de prier pour que rien ne change, il se met à prier pour que tout change. Pour que l’homme remplisse sa mission, pour que l’homme se transforme. En réalité, il dit – et nous en avons parlé, déjà, ensemble – il dit… oui, parce que le nouveau est au dessus du soleil. Il faut sortir du répétitif. Pour aller vers le nouveau. C’est ce qu’on appelle les bâtisseurs du temps, le fait de donner du sens au temps, le fait que nous assumons, comme peuple juif, à la différence je crois de la plupart des conceptions du monde, que le monde que nous avons reçu n’est pas parfait ; que Dieu a échoué ; qu’il a choisi lui-même de ne pas continuer, de nous laisser la responsabilité de faire que le monde soit meilleur, soit dans une conception cabalistique, ou dans une conception autre du judaïsme, dans lequel notre mission, juive, comme noblesse, ou avant-garde… et c’est pour ça qu’il faut que le judaïsme soit ouvert… parce qu’il n’est qu’une des aristocraties possibles… tout le monde peut en faire partie, pour faire en sorte que le monde soit enfin vivable.




    Pour le christianisme, la parole de Dieu (λόγος) impose des commandements auxquels l’homme ne peut rien changer. Cette référence morale externe à l’homme et intangible s’appuie sur des dogmes (révélation divine). Le Créateur est incomparable à la créature.

    Pour le judaïsme, culture ou mission et non religion, c’est l’homme qui répare la création.

     

    • La lecture que fait Jacques Attali de ce fameux passage de l’Ecclésiaste (Ec 1:9, 10, tr. Crampon : ⁹ Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera ; et il n’y a rien de nouveau sous le soleil. ¹⁰ S’il est une chose dont on se dise : « Vois, c’est nouveau ! », cette chose a déjà existé dans les siècles qui nous ont précédés.) est pour moi un contre-sens : ce n’est pas un appel à modifier la Création, mais au contraire une dénonciation de la vanité de la créature qui veut se hausser au dessus de sa condition (Ec 6 : 9, 10, tr. Crampon : ⁹ Ce que les yeux voient est préférable à la divagation des désirs. Cela encore est vanité et poursuite du vent. ¹⁰ De toute chose qui arrive, le nom est déjà prononcé ; on sait ce que sera un homme, et il ne peut contester avec qui est plus fort que lui.).

      C’est donc plus tard qu’apparaît la spécificité du judaïsme rabbinique, la date pertinente étant de mon point de vue la formation du parti pharisien (milieu du IIe s. avant Jésus-Christ) duquel est issu le judaïsme rabbinique.


    • Attali ne fait qu’ anticiper le judaïsme rabbinique et l’idéologie de la kabbale, il ne voit que la fracture avec Edras mais il veut ignorer que l’invention du judaïsme qui remplace l’hébraïsme (ou le yavhisme) en réaction au christianisme correspond à l’apparition de la Kabbale et l’écriture duTalmud. pour lui le peuple juif et son idéologie sont éternels.
      Pour lui la Kabbale remonte à Adam quand, après la chute, Dieu lui donne la nature hostile comme domaine pour en faire un jardin.
      la Torah est en cela comme tous les livres sacrés, on y trouve ce qu’on y cherche.


    • Je ne vois pas ce qui justifie le rejet d’une réponse qui était factuelle, et faite, je crois, sans hargne envers un contradicteur qui, ici et sur une autre page, manifestement cherche à entrer en conflit avec moi pourtant.

      Au minimum on pourrait peut-être me laisser répondre ceci :

      1° Un texte, même sacré, peut avoir un sens objectif : c’est le cas par exemple de l’Évangile selon saint Mathieu.

      2° Par ailleurs, ainsi que le rappelait un spécialiste en littérature et en analyse de documents (le Pr Robert Faurisson), un texte n’a qu’un seul sens, ou il n’en a aucun. Ce peut être un sens second, comme dans le cas de l’ironie, mais ce ne fait jamais qu’un seul sens.

      3° Puisque le Pentateuque (« Thora ») est un recueil, qu’il fait partie d’un recueil plus large qui est l’Ancien Testament (et dans lequel se trouve l’Ecclésiaste), que ces textes, composés sur plusieurs siècles, n’ont aucune unité ni message objectif, il est normal que chacun puisse y trouver ce qu’il veut.

      4° Selon la cabale, à laquelle J. Attali fait ici au moins une référence explicite, le premier homme n’est pas Adam mais un androgyne appelé Adam Kadmon.

      5° Il n’est nullement insoutenable que J. Attali croit que le peuple juif existe depuis l’origine mais ici il dit trouver son origine au IVe ou au IIIe s. avant Jésus-Christ, soit un ou deux siècles après Esdras. Cette remarque me paraît importante. C’est en effet pour lui la « mission », le tikkoun olam, qui est la valeur juive essentielle, et littéralement il dit trouver la source de cette mission aux IIIe/IVe s. et décrit cela comme une rupture avec la religion antérieure, et même une rébellion.

      Je crois n’avoir injurié personne, et rien dit qui ne soit vérifiable aisément.


  • Puisqu’on parle d’Israël, Loukoum VI, roi du Maroc, otage du gang Azoulay, vient de faire allégeance... (fds) .

     

    • Un peu de respect pour les grand hommes. Qu avez vous fait dans votre vie pour aider les plus démuni ?.

      Rien bien évidement, à part cracher derrière un pc virtuel..

      Ici on est pas chez fds., à cracher à longueur de journée sur les musulmans.


    • @ Fredo où tu as vu qu’il crache sur un musulman ,il dit seulement la vérité sur ce roi de pacotille qui est pas musulman loin de la il se vautre dans le luxe comme les Saoud pendant que les peuples crèvent de faim ,obligés de risquer leur vie pour un bout de pain ailleurs !!
      C Azoulay et sa clique qui commande au Maroc hélas ils ont leur CRIF locale aussi , dernièrement la soumission a Israël !
      Je peux vous dire moi qui a bcp d amis musulmans ils pensent pic que pandre de ce roi obèse et diront certains homosexuel si c le cas il devrait le dire s’il avait une colone vertébrale !!
      tous les dirigeants pseudo musulmans sont tous des lâches et des traîtres et ça tous les musulmans le savent alors inutile de la ramener sur le respect ,c ’est eux qui ne respectent pas ceux qui sont sensés représentés !!


  • J’ai un peu honte d’admettre que j’ai peine à appréhender ce monde, ce paradigme mentale dont il est question. En vérité, je ne comprends rien de ce qu’il dit malgré tout l’effort que je fais à chaque fois.

     

    • « Cherchez vous trouverez. » Votre intuition est votre meilleur guide.
      Merci à Mr Guyenot pour le partage de son érudition. Merci aussi et surtout pour son humilité car sans elle nul ne peut avancer.
      Toutes les religions sur terre étaient adaptées aux peuples auxquelles elles s’adressaient. Elles auraient dû former comme un piédestal à la Vérité. Sous l’influence des serviteurs de Lucifer, tel baal, ces religions ont toutes été plus ou moins falsifiées. Diviser pour mieux régner. Comme le souligne Mr Guyenot, certaines ont même carrément inversé les objectifs, voire substitué à Dieu, Lucifer. Comme tout doit venir au grand jour, la pression du mur de Lumière qui enserre la terre, oblige tous les esprits humains à exprimer qui ils sont en vérité. Ainsi les serviteurs des ténèbres imbus de leurs pouvoirs s’auto détruisent en se croyant vainqueurs, et se dévoilent aux yeux de tous. Les tièdes seront vomis.
      29 décembre « Puissiez-vous penser vraiment. »


  • A écouter les discours des "savants" actuels de cette religion, il en dégage une forte impression d’égarement, en effet.
    Le modern se mélange avec le traditionnel sans aucun soucis de contradiction.
    Et donc le matérialisme avec de la "sharia" juive et une littéralisme inrtégrant tous les écrits schismatiques, qui ne cessent de "prophétiser" leur puissance bien terrestre et la destruction des "nations", à leur profit.
    Il n’en reste pas une once de spirituel. C’est une carcasse vide, à moitié cassée.
    Tous les "savants religieux" sionistes sont totalement égarés (au sens biblique ou coranique du terme).

    Il faut quand même préciser, qu’il s’agit là de la version dévoyée de cette religion.
    ("dévoiement", qui littéralement est la cause de l’égarement)


  • Laurent Guyenot vous êtes lumineusement clair et je vous en remercie. Avec les travaux de Youssef Hindi qui sont complémentaires et convergents je comprends comment on a pu en arriver là. Le défi à relever est énorme. Il passera par nous assurément mais aussi avec une aide d’en haut. Bon courage et lucidité à tous pour des épreuves qui n’ont visiblement pas encore atteint leur paroxysme.


  • Les cinq parties de l’entretien sont en cohérence parfaîte, la démonstration est magistrale : merci est un mot faible, pour le dire à Monsieur Guyénot, et à l’équipe E&R de Haute-Savoie.

    (mon petit fantasme personnel : quand Hervé Ryssen sera enfin libéré de cette ignoble et injuste incarcération, une conférence en trio Hillard-Guyénot-Ryssen, voire en quatuor avec Alain Pascal, s’il veut bien participer...ah je n’ose même pas imaginer la joie de les entendre dialoguer, même en plusieurs séquences sur un ou deux jours, avec questions du public : ce serait génial mais bon c’est un rêve, pour après la Libération d’Hervé et la sortie de ce p...n de confinement !).

     

    • C’est vrai, excellente émission. On attend le prochain livre avec impatience.

      Juste une remarque concernant Alain Pascal par contre, je le trouve très et sûr de lui-même. On est à des années lumières de l’humilité qui caractérise Guyénot, ou du sens didactique de Pierre Hillard.

      Y’a quelques années d’ailleurs, Y. Hindi l’avait mis à poil sur Radio Courtoisie, ça m’avait presque mis mal à l’aise.
      La seule chose qu’il avait à répondre à Hindi c’était ’’ Heu... oui bon, on va pas citer tout le Coran non plus .

      Y’a quand même un monde entre l’arrogance bourgeoise et le pantouflisme de la clique de Radio Courtoisie, et les intervenants de E&R.
      On avait déjà pu le constater lors de l’intervention sur cette Radio de Xavier Poussard le mois dernier.


  • Je ne pense pas que l’on puisse essentialiser le judaisme comme étant matérialiste ou je ne sais quoi.
    Ce sont LES HOMMES (fussent ils très nombreux) qui ont une conception ignoble, débile, criminelle, de la religion. Car en toutes religions, il y a une grande majorité d’hypocrites, faux religieux et vrais matérialistes, tous les gens qui se disent muzuls, catho , etc, qui prient mais qui laissent le miséreux crever, ca vaut zero.
    Et dans la sphère natio, tous les faux cathos qui justifient croisades, et brutalités inhumaines, sont des hypocrites aussi. Ils peuvent gueuler qu’ils sont cathos, pour moi qui ai vecu en monastère, je vous répète qu ils sont l’inverse de la religion. AUCUNE ascèse pratique n’est possible avec le coeur fermé.
    Donc, les juifs font ca aussi, majoritairement ? Bien sur, c’est évident ! Comme les autres.
    Le sincère, rare, lui n’est pas pourri, en aucune religion.

     

    • Parole de sage !


    • Toutes les religions ne se valent pas. Elles influencent les fidèles de manières différentes.
      Pour présenter une forme ou une autre de moralité, il faut s’extirper de certaines.
      Le Vaudou caribéen ? Difficile d’accéder au concept de pureté sans en rejeter au moins une partie.
      Le Judaïsme ? Il professe l’insincérité à l’égard du non-juif ! Impossible d’être sincère sans le quitter.


    • mais justement ce sont les hommes qui ont spiritualisé une religion violente et matérialiste, les esseniens en sont un exemple, et Jésus en est un autre, très certainement issu culturellement du premier par Saint Jean le Baptiste. de même qu’en réaction au rabbinisme matérialiste, les courants mystiques(le hassidisme)ont commencé à apparaître. bon, on est d’accord, ça ne vole pas très haut question spiritualité, c’est pas leur spécialité mais c’est bien tenté. ils sont spiritualistes à leur niveau et c’est bien, ils partent de loin. le soufisme musulman est aussi une réaction humaine au légalisme castrateur du sunnisme. pareil pour le mysticisme chrétien du moyen âge qui jongle avec le dogme.
      Il ne faut d’ailleurs jamais oublier que l’idéologie de la Kabbale est un mysticisme totalement inversé, c’est l’alchimiste qui devient chercheur d’or : jacques Attali et d’autres



    • Il professe l’insincérité à l’égard du non-juif




      et non, il faut être précis, il n’y voit aucun inconvénient, il ne la promeut pas, il la permet. c’est un droit, non un devoir on est dans le Talmud, la seule chose qui importe c’est de respecter la loi. le juif qui ne baise pas les goys n’est pas un mauvais juif, c’est un juif qui a un sens moral qui va au delà de ce que lui demande sa religion (une morale tribale).


    • C’est faux.

      À un catholique qui pratiquerait l’usure, le vol, ou autre, tu peux y opposer le texte.

      C’est pas plus compliqué.


  • Merci M. Guyénot, c’est très bien expliqué.


  • Le yahvisme est probablement un culte à un héros civilisateur. La plupart des civilisations font référence à des hommes divinisés ayant transmis à l’humanité différents savoirs techniques indispensables à l’édification d’une civilisation (agriculture, travail des métaux, pharmacopée...) Ces héros civilisateurs sont probablement les survivants de la civilisation des mégalithes qui fut anéanti il y a approximativement 10000 ans lors d’une catastrophe globale.


  • D’abord , il faudrait déjà savoir si c’est sensé être une race ou une religion ...

    Il semblerai que quand ça arrange ... c’est l’un ou l’autre ... , selon les besoins du moment ...


  • Une remarque sur l’état de l’humanité.

    Selon la tradition ésotérique orthodoxe, la Genèse biblique expliquerait qu’il y a eu création de deux humanités distinctes.

    L’Homme aurait d’abord été créé avec les animaux, puis Adam suivi d’Eve auraient été créés plus tard. Toujours d’après cette tradition, les membres des deux humanités vivent entremêlés sur Terre, rien ne les différentiant physiquement, sauf que spirituellement, seuls les fils d’Adam auraient une âme susceptible de s’élever vers la perfection. Les autres, n’ayant pas la possibilité d’évoluer, seraient fixés sur Terre, un peu comme des animaux, mais des animaux aussi intelligents que les adamniques.

    Entre parenthèses, pour ceux qui connaissent, cette tradition initiatique, qui est vulgarisée dans Gnôsis, l’œuvre en trois volumes de Boris Mouravieff, faisait partie de l’enseignement de Georges Gurdjieff.

    Imaginez un peu les conséquence de cela si c’est vrai. En particulier si les membres de la première humanité ressentent intuitivement qu’il est idiot d’espérer "aller au Ciel".


  • Est-ce que le culte obsessionnel des morts propre à l’Égypte ancienne ne serait pas précisément à l’origine du jahvisme matérialiste ?
    Une sorte de réaction en retour classique dans la dialectique de l’histoire.
    Il est une thèse en effet - accréditée même par Freud- qui ferait remonter les origines du peuple hébreux à un schisme religieux qui serait intervenu au sein même de la dynastie des pharaons du Nouvel Empire.
    La même thèse qui ferait remonter l’origine du monothéisme à cet épisode, lequel aurait eu pour conséquence la fuite des hérétiques -les adorateurs de Râ le dieu unique- hors d’Égypte vers une nouvelle terre d’accueil, où plutôt de conquête...
    La moindre des choses pour tous ces fils élus du grand Râ (Israël).
    J’ai toujours pensé que les rapports particuliers entre Israël et l’Égypte dépassaient la simple géopolitique.


  • Bonjour, voir aussi les travaux (en italien) de Mauro Biglino, qui parle de yahveh comme un etre vivant et non un Dieu. https://www.youtube.com/channel/UCR...


Commentaires suivants