Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le navire de l’État

Le Professeur Faurisson me faisait beaucoup de reproches. La principale de ses critiques à mon égard était d’être trop dans les concepts, trop dans les limbes, trop philosophe et en un mot, disait-il, lui l’Écossais, d’être trop français. Nous avons ce défaut, somme-toute bien occidental, de manier des mots dont nous ne saisissons plus le sens. Cela devient un grave handicap lorsqu’il nous faut communiquer au sujet de choses abstraites. Or aujourd’hui nous avons précisément un besoin urgent de nous entendre sur de telles choses. Les Chinois n’ont pas ce problème, car leur pensée, leur langage est structuré différemment du nôtre, par des idéogrammes (voir L. Vandermeersch, Les deux raisons de la pensée chinoise, Gallimard, 2013).

 

Que signifient pour nous des mots tels que nation, peuple, gouvernement, État, et mieux encore représentation ou révolution ? Le seul secours que nous avons, pour voir dans le réel ce que ces mots signifient, c’est d’en passer par les images, c’est d’opérer par analogie avec un cas concret. Bien sûr, ce n’est que le début du raisonnement, parce qu’entre les éléments de la réalité, les mots et les images concrètes que nous utilisons pour nous comprendre, les connexions sont parfaitement discutables, incertaines, malléables. Et même une fois établies, elles n’empêchent évidemment pas les querelles, car la chose abstraite en question n’est pas moins disputée que la vision de la réalité. Sans parler des clivages. Mais enfin je crois que les métaphores fixent un cadre aux controverses, et c’est bien l’essentiel que l’on attend du Droit, que de délimiter le champ de bataille et d’identifier les deux partis qui s’affrontent.

Parmi les images existantes, j’emprunte à la philosophie l’une des plus anciennes. Elle repose sur la distinction entre terre ferme et mer. L’État est un navire en mer. Nous sommes tous à bord. Actuellement nous traversons une tempête. Le risque, c’est de couler. Par ailleurs des pirates se sont introduits au sein de l’équipage. Et nous avons une menace de mutinerie. Et une épidémie. Filons la métaphore, précisons les termes.

 

L’armateur

En droit maritime on distingue d’abord les gens de terre. C’est sur la terre ferme que se tient le propriétaire du navire et de la cargaison. En philosophie politique il est deux armateurs possibles, Dieu ou la Nation. Le navire et ses passagers peuvent appartenir à Dieu ou à la Nation. Dans un cas comme dans l’autre l’armateur est à distance, et la communication avec lui est un problème. Ne prenons pas ceux qui sont en mer, sur le navire, pour la Nation. La Nation c’est l’ensemble des passagers, passés, présents et futurs. Prétendre faire parler la Nation, c’est comme prétendre que Dieu nous a parlé. La Nation n’est pas plus à bord que Dieu en personne. Quoi qu’il en soit, à bord les passagers appartiennent à Dieu ou à la Nation.

 

Le pilote, l’équipage et les passagers

Sur le navire il y a une seconde distinction, entre ceux qui sont à bord. Il y a d’un côté l’ensemble des passagers, qu’il s’agit de conduire à bon port, et de l’autre il y a les gens de l’équipage. Ce sont tous ceux qui savent conduire et entretenir un navire. Le premier d’entre eux, c’est le pilote, le gubernator, et il a sous ses ordres le timonier et tout un personnel, depuis les officiers jusqu’aux matelots. Dans l’État, ce sont les fonctionnaires. Dans l’Église cela correspond au clergé. Et puis il y a les passagers, dont nous sommes tous.

Un navire peut être envahi de passagers clandestins. Plus grave, il peut arriver que parmi les gens de mer, au sein de l’équipage, il y ait des étrangers, ou des traîtres, qui agissent au service de navires ennemis, ou même en pirates. Il faut alors une épuration. C’est arrivé régulièrement dans l’histoire de France. La dernière épuration remonte à 1944, elle a duré dix ans, mais le XIXe siècle en a été ponctué et l’on pourrait remonter jusqu’au XVIe. C’est une constante. En de tels cas les corps constitués sont animés de violents soubresauts. Ce sont des purges. Elles sont indispensables à la bonne continuation de la navigation. Un autre danger, à bord, ce sont les maladies. Il en est de virales. Il existe même des virus mentaux susceptibles d’attaquer passagers et équipage, pour leur faire perdre la raison. En ce cas aussi, il faut traiter.

 

Le capitaine

Intermédiaire entre les gens de terre et les gens de mer, entre l’armateur propriétaire de la cargaison et les corps constitués, nous avons le capitaine. Il a un contrat avec l’armateur. L’armateur est le commendator et le capitaine est le tractator. Le capitaine engage par ailleurs son équipage. On l’appelle le magister navis, et les anglais ont une expression très parlante pour le désigner : ship’s husband. L’époux du navire. De même un évêque est l’époux de l’Église ou un Prince l’époux de la République. Ici, il y a deux conceptions, selon que l’on confie ce rôle à un seul ou à plusieurs, à un monarque ou à une assemblée. L’un comme l’autre pourra prétendre avoir reçu mandat de Dieu, de la Nation ou des deux. Le mandat de la Nation n’a pas de raison d’être plus crédible que le mandat de Dieu. Un corps de prêtres peut facilement faire parler Dieu dans son intérêt, tout comme le corps des journalistes peut manipuler l’opinion publique.

Dans une conception légaliste, le mandat ne provient pas de lettres ou de votes, du suffrage universel ou de l’élection par le sang. Il provient de la réalité des faits. Celui qui maintient l’ordre, concrètement, est par cela seul supposé avoir reçu mandat. La légalité est sa propre légitimité. Peu importent les questions constitutionnelles. Ce qui compte, c’est de sauver le navire du naufrage. Cela vaut toutes les légitimités. L’incapacité à maintenir l’ordre, le fait de conduire la nation au désastre valent toutes les procédures de destitution. Au contraire, sauver la République lorsqu’elle en danger se passe de tous les référendums.

(À SUIVRE)

18 avril 2020
Damien Viguier
Avocat – Docteur en Droit

 

Formez-vous sur tous les sujets
avec Damien Viguier et Kontre Kulture !

 

Retrouvez les textes de Damien Viguier, sur E&R :

 
 

Livres de Damien Viguier (25)




Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2440605
    le 19/04/2020 par lili
    Le navire de l’État

    Le navire de l’Etat n’a plus de gouvernail, plus d’homme à la barre : il a été abandonné au "marché", il va où les courants parfois contraires l’emportent . Il ne peut que finir par s’échouer ou se fracasser .


  • #2440632
    le 20/04/2020 par Rachid
    Le navire de l’État

    Merci Monsieur Viguier pour cet article.

    Pouvez vous introduire dans vos prochains articles, si le sujet se prete a cela, les notions de Droit Romain duquel le Droit Francais tire sa source, egalement l’Habeas Corpus anglo-saxon et le Droit Commun Anglais et sa Constitution Jurisprudencielle et multi-source ?

    J’ai aussi entendu parler d’une notion legale maritime anglaise, assez surprenante, qui fait du citoyen un "bien mobile" Sujet a ce droit maritime ; je n’ai pas tres bien compris cette notion et je ne touve pas de source claire sur ce sujet dont je ne suis meme pas sur la veracite.

    En somme, pouvez vous mettre en perspective le droit francais avec ce qui se fait ailleurs dans le monde ; pour comprendre comment nous nous prositionnons ? Si bien sur votre projet d’article se prete a l’exercice.

    Merci


  • #2440655
    le 20/04/2020 par Rosaline
    Le navire de l’État

    Effectivement on est vraiment dans la théorie :-)


  • #2440662
    le 20/04/2020 par Hector
    Le navire de l’État

    Les moyens actuels permettent de commander le navire depuis la terre ferme. Le capitaine n’est plus seul maître à bord après Dieu. Le capitaine ne decide plus, mais endosse.. Jeu de marionnettes...


  • #2440674
    le 20/04/2020 par nathan rien
    Le navire de l’État

    Serait-il possible de préciser (distinguer) davantage le rôle - sur le bateau - du pilote et du capitaine ? (ou la relation qu’ils entretiennent entre eux)

     

    • #2440777
      le 20/04/2020 par Vagabond des mers du sud
      Le navire de l’État

      Le pilote n’est présent que lors d’une entrée et sortie de port ou lors du passage d’un canal (Suez, Panama etc..) Le capitaine commande équipage et passagers, seul maître à bord après Dieu. Il est toujours responsable mais a un pouvoir de décision supérieur à un simple citoyen, même sur un bateau de plaisance. Si le capitaine décide que son navire ne peux pas prendre la mer à cause d’un problème quelconque, aucune autorité, quelques soit le pays ne peux aller contre, c’est la loi de la mer. Mais si à bord, un membre de l’équipage se fait gauler par les douanes avec de la dope, par exemple, il faut savoir que les autorités vont considérer que le capitaine est responsable et justiciable. çà m’est arrivé lors d’une escale pour avarie en 1985 sur un territoire anglais de l’océan indien loué à l’armée américaine, si vous voyez ce que je veux dire. Un des équipiers possédais de l’huile de cannabis, ils ont envoyé le chien qui l’a trouvé. Ils ont été plutôt gentil, nous ont remorqué et jeté au large après réparation de l’avarie, avec sur mon passeport un beau pavé rouge d’interdiction de séjour de 5 ans sur cette zone. Mon équipier rien, j’étais responsable, point. Inutile de vous dire qu’avec un tampon comme çà sur une page entière de votre passeport, vous êtes emmerdé à chaque escale.


  • #2440675
    le 20/04/2020 par nathan rien
    Le navire de l’État

    Et Merci Maître Viguier pour cette belle analogie !


  • #2440739
    le 20/04/2020 par paramesh
    Le navire de l’État

    la seule chose importante c’est : l’état peut -il avoir raison contre le peuple ?
    maitre vigier répond : oui bien sûr.
    Du coup je sors car je n’ai pas vocation à faire partie d’une élite autoproclamée


  • #2440761
    le 20/04/2020 par paramesh
    Le navire de l’État

    Dans une conception légaliste, le mandat ne provient pas de lettres ou de votes, du suffrage universel ou de l’élection par le sang. Il provient de la réalité des faits. Celui qui maintient l’ordre, concrètement, est par cela seul supposé avoir reçu mandat. La légalité est sa propre légitimité.




    dit d’une façon plus simple : celui qui écrit le droit et qui dirige l’état : est celui qui détient le pouvoir. donc logiquement si on défend la cause du peuple, la première chose à faire est de brûler le droit et donc l’état et surtout pas de glorifier l’état en suçant la roue de Carl Schmitt.
    l’autojustification de l’état (La légalité est sa propre légitimité) est une vaste arnaque intellectuelle car cela nous affranchit de la morale (pareil pour la science).
    la loi et la morale sont rigoureusement antinomiques : or la force d’un peuple c’est justement sa rigueur morale. tout citoyen est soit un soumis soit un assisté puisque le vrai rebelle est systématiquement éliminé.
    et le plus drôle c’est qu’à l’heure actuelle on préfère la soumission à l’état (la loi) plutôt qu’à dieu (la morale) : quelle dégénérescence

     

    • #2441390
      le 20/04/2020 par Aymard de Chartres
      Le navire de l’État

      @ paramesh

      Ta démonstration tient du bon sens commun car ce dernier dépend exclusivement parlant de la notion de justice rétrébutive et distributive qui s’incorpore immédiatement à l’essence de l’existence en tant que sujet de droit et citoyen de la cité. Une remarque à composante corrective : ne doit-on pas plutôt écrire ou dire la "légalité tient de sa légitimité" et réciproquement, étant entendu que le Prince tient sa position de la légitimité de l’ordre de la loi.


    • #2444725
      le 23/04/2020 par alderic-dit-microbe
      Le navire de l’État

      C’est du pilpoul ton truc sur la légitimité.

      La légitimité n’est qu’un contenant vide qui renvoie aux lois, lois érigées pour maintenir en place des assemblées de pilleurs et de branleurs planquées derrière un état.

      Et l’état n’est qu’une bande d’escrocs et de menteurs qui assassine la nation qu’elle asservit et pille.

      L’état tombera, et les juges avec. Ils le savent, c’est pourquoi ils sont partis se planquer pour juger par internet. Ils ont les miches à zéro et ils veulent s’éloigner le plus loin possible de leurs victimes.


  • #2440790
    le 20/04/2020 par Patapouf
    Le navire de l’État

    Une précision nécessaire : husband, en anglais, n’est pas l"époux (sinon accessoirement) c’est le maître de maison, le patron, le responsable, le gardien. Le "hus", première syllabe, c’est la maison (house), au sens large, le domaine, l’entreprise. Husbandry, toujours en anglais, est synonyme de bonne gestion (de père de famille).
    On voit trop de ces mots ou expressions anglais mal compris et mal traduits et pourtant censés orner et préciser l’expression.

     

    • #2440888
      le 20/04/2020 par Mariana
      Le navire de l’État

      Les deux acceptions époux et maître de maison se superposent.


    • #2440906
      le 20/04/2020 par Geoffrey
      Le navire de l’État

      house-bound

      to bind : lier à (en l’occurrence, une maison) - pour se marier, il fallait avoir du bien, une terre et une maison et ainsi pouvoir prendre une épouse, fonder un foyer, etc..., un homme à marier, c’est un homme qui a une ferme, sans c’est juste un garçon (même âgé de 40 ans !!!).

      joli article sauf que....je me vois plus comme pirate : libre d’un Dieu interprété ou d’une Nation corruptible... ; l’équipage ? le peuple, pardi !!! le chef ? élu parmi ses pairs !!! comme aux temps des premiers rois francs

      Geof’, communiste franc


    • #2441402
      le 20/04/2020 par Aymard de Chartres
      Le navire de l’État

      Le chef de famille est à la fois l’époux et le maître de maison. Donc...


  • #2440811
    le 20/04/2020 par Colombus
    Le navire de l’État

    Le titanic France coule pendant que le commandant et son équipage confinent les passagers dans leur cabines, interdisent l’accès aux canots de secours et confisquent les gilets de sauvetage !


  • #2440814
    le 20/04/2020 par dixi
    Le navire de l’État

    .Je pense qu’on est plus que dans la dérive car il y a une volonté de faire partir le navire France dans les profondeurs en le sabotant .Ils l’ont fait changer de cap à chaque fois pour qu’ils viennent s’écraser sur un iceberg, volontairement .C’est cela qui est tragique et criminel à la fois .Ceci est impardonnable car c’est un attentat,un crime et une mise en destruction VOLONTAIRE !
    Combien de fois a-t-on demandé aux Français de faire des efforts ? si je me rappelle depuis Rémond Barre .Les Français se sont retroussé les manches à chaque fois , et aujourd’hui encore, ils viennent nous dire de faire des efforts .Mais eux, en ont-ils fait ? avec toutes les magouilles impunies, alors que pour le peuple, rien ne passe à travers .
    Ils veulent sans concessions et avec acharnement , détruire ce magnifique navire, qui est la France .Il n’y a aucune autre explication .

     

    • #2441195
      le 20/04/2020 par paramesh
      Le navire de l’État

      ne confond pas nation, (le pays concret) et l’état (une violence institutionnalisée, ou pouvoir légal).
      le navire France est peut être en train de couler. mais le navire de l’état, lui, n’a jamais été aussi fort et bien portant ; l’état phagocyte maintenant plus de la moitié du PIB français et a étendu son pouvoir de coercition jusqu’à gérer votre façon de pisser car tout pouvoir ne tend qu’à s’accroître pour se renforcer. Tout état tend à devenir totalitaire ; c’est dans ses gènes.
      Saint Louis avait un système étatique ridicule comparé à celui de Louis XIV et il a pourtant été un roi autrement plus efficace pour le peuple que Louis XIV. l’état n’est pas fait pour servir le peuple mais pour l’asservir.


  • #2440860
    le 20/04/2020 par Johnson
    Le navire de l’État

    Le problème ne me semble pas venir du droit et de la langue française mais du fait que les français ne parviennent plus à faire la disctinction en amont entre ce qui est bien - pour eux en tant que peuple - et ce qui est mal.

    Ils sont beaucoup trop tolérants envers les éléments nuisibles et considèrent le bien souvent comme le mal.

    A partir de là, ils peuvent accepter un droit tordu et en perdre leurs mots pour décrire la réalité.

    Or la survie d’un peuple se résume à cela : un peuple, une terre, des ressources et des nuisibles qui veulent s’en emparer ou qui ne pensent qu’à leurs intérêts propres, tout nuisible est à dégager, point barre.

    Mais voilà, le hic, c’est que le gouvernement nous a retiré tous les moyens de les dégager... Ils ne nous ont laissé que les mots, d’où les raisonnements sans fin et alambiqués des français, qui ne sont autorisés qu’à commenter, et encore, quand ce commentaire reçoit bien sûr la validation de l’Etat.

    Concrètement, comment voulez-vous vous défendre en cas d’attaque sans rien ?


  • #2440865
    le 20/04/2020 par Mariana
    Le navire de l’État

    Cette métaphore de l’état-bateau doit beaucoup à une vision à la fois très ancienne et très moderne : la terre est notre vaisseau spatial. Ainsi les Sumériens voyaient-ils la lune et la terre comme des bateaux flottant dans le cosmos, la terre étant la maison-bateau que les assyriologues ont baptisée le "dieu-bateau".

    Le pays, la "cité-état", la portion de terre sur laquelle un dirigeant exerce sa souveraineté est en effet un bateau ou un navire qui se doit d’être à l’image du grand vaisseau : il doit être dirigé conformément aux lois de l’univers, seules garantes de l’équilibre.

    Le navire en anglais est un mot féminin : le pronom personnel qui lui correspond est she et non it . Cela permet de mieux comprendre que le capitaine soit le "ship’s husband". A Sumer, rituellement, le souverain épousait la divinité tutélaire de sa cité, réactivant ainsi l’alliance entre les deux dimensions divine et humaine. Cette image de la cité-bateau est encore perceptible dans l’ile de la cité à Paris dont le bord figure la proue d’un bateau. Le cœur de la France est une portion de terre qui figure un bateau.

    Dans l’époque et la tempête que nous traversons, le divorce est consommé entre les deux dimensions et aucune colonne vertébrale, aucun axe ne garantit plus la justesse de l’exercice du pouvoir : le navire a perdu son mât et Ulysse n’en finit pas de se noyer après avoir cédé au chant des sirènes.


  • #2441119
    le 20/04/2020 par SR.F
    Le navire de l’État

    Cela dépend du navire :
    Pour Macron c’est le Costa Concordia
    Pour le Maréchal Pétain c’est le Titanic


  • #2441207
    le 20/04/2020 par Nico
    Le navire de l’État

    Dis moi à quoi tu penses vraiment chaque jour qui passe et de manière profonde, et je serai un peu plus qui tu es.

    La métaphore de cet article est belle. On pourrait aussi voir celle du chef d’orchestre classique. Ce président qui coûte cher une nouvelle fois joue une mauvaise partition qu’il n’a pas écrit. Le lyrisme du chef n’y est pas. Aucune incarnation, musicalité, eh beh Choubidou, c’est dur pour toi ??? Non ? Un p’tit remontant de temps en temps ??? Non, incontestablement (mode ironie enclenché, à la Dieudo), je pense queeeeuh....confié un pays à un mec qui s’est fait un max de pognon dans un précédent job bien payé donc, aux mœurs plus que douteuses, pas d’enfant, Heu moi je dis c’était une erreur (faussement naïf), et je te dirai moi je crois queeeeuhh ce mec, on peut douter effectivement qu’il soit vraiment doté d’un esprit autonome, si ça trouv’ le mec...que !!? non ferme là, si ça s’trouve le mec....il est télécommandé depuis une base, on ne sait pas, l’époque est complexe....(un délire dur)


  • #2441585
    le 20/04/2020 par Penseur
    Le navire de l’État

    L’un des effet qui est en vu c’est la production électrique ( par exemple en France 75 % de l’énergie électrique est nucléaire). Les plus grands consommateurs d’électricité sont les entreprises, aujourd’hui celle-ci ne fonctionnent plus. L’électricité n’est pas stockable et l’arrêt de toutes les centrales n’est pas possible. L’après va être une catastrophe économique, ça c’est déjà acquis, et civilisationnelle, là le soubresaut va être très brutal.


  • #2441721
    le 21/04/2020 par Lumiere
    Le navire de l’État

    En cette époque de miracle céleste,il est fondamental de rappeler la parole dugrand Chateaubriand : "Les peuples qui ont dit : nous n’avons pas besoin de Dieu, ils ont reçu en échange l’empire des tyrans". Aujourd’hui,on peu dire avec certitude ; ils ont reçu l’empire de satan...
    Il est aussi également édifiant de citer l’immense écrivain russe,Dosteïveski : si j’ai à choisir entre Dieu et la vérité,je choisis Dieu.


  • #2441947
    le 21/04/2020 par katapugon
    Le navire de l’État

    Pour le coup Etienne Chouard est plus compréhensible ....


  • #2442074
    le 21/04/2020 par lemerovingien
    Le navire de l’État

    Je sais pas ce qu’il a avec la Chine mais ces temps-ci il fait des allusions a la Chine a chacune de ses interventions et je trouve ca fatiguant, surtout que ce sont souvent des conclusions hâtives et des comparaisons qui n’ont pas lieux d’être, car l’occident est l’occident, la chine est la chine. En gros j’ai l’impression qu’il idéalise la chine et les chinois, ce qui n’est pas une bonne chose surtout pour un dissident Français. Je ne crois pas qu’un dissident chinois idéaliserait l’occident ou défendrait Soral ou Viguier, car les chinois s’en foutent royalement de la dissidence française, et nous devrions faire de même avec eux.

     

    • #2442135
      le 21/04/2020 par Scoulpix
      Le navire de l’État

      Exactement, j’aurais dis la même chose ou presque. J’ai l’impression qu’il a pas vraiment conscience qu’il défend un pays (la Chine) qui fait bien pire que la France en matière de dictature, de propagande et de contrôle de la population. Très contradictoire pour quelqu’un qui se plaint du manque de respect du droit.


    • #2442565
      le 21/04/2020 par Non au national-sionisme
      Le navire de l’État

      Maître Viguier est un juriste, son combat est la vérité sachez que la France à l’étranger est vu à travers ses grands personnages qui on fait sa riche histoire. La dissidence, sauf quelques exceptions, croit au repli total oubliant que la planète est devenu un village. Sachez que Xi Jinping et la Chine s’en sont bien sortis dans cette crise grâce à l’apport du savoir faire français (traitement Raoult) et qu’il a conseillé à son homologue Trump ; dans le malheur français, à travers son élite dirigeante corrompue, représentée actuellement par son pseudo-dirigeant et son équipe de bras cassé, qui a imposé ces dernières décennies une dictature sans commune mesure, continu d’interdire à son peuple ce traitement. Trump, Poutine et Xi Jinping sont nationalistes et antisioniste à la différence de beaucoup de dissidents français.
      https://reseauinternational.net/la-...


    • #2443127
      le 22/04/2020 par Charlemartel
      Le navire de l’État

      Je ne vois pas en quoi être anti-chinois serait du national-sionisme, faut arrêter 2 min.

      D’ailleurs les chinois se font un plaisir et un honneur d’être anti-laowai (comprenez ce mot par sale étranger) dont les Français de chine, alors je vois pas pourquoi on devrait leur envoyer des fleurs.

      Pour reprendre ce que disait notre camarade patriote plus en haut, défendre le PCC quand on se plaint du manque de liberté en France est en effet quelque peu maladroit, a la limite il aurait pu prendre parti pour Poutine ou même Trump ca aurait eu plus de gueule, surtout que ces deux-là font un énorme travail de sape contre les mondialistes. Xi qu’est-ce qu’il a fait pour combattre l’empire, lui ? On attend toujours...


    • #2444682
      le 23/04/2020 par Non au national-sionisme
      Le navire de l’État

      Monsieur, « qu’est-ce qu’il a fait pour combattre l’empire » sachez que cet « empire » est une création purement occidentale et néfaste pour le monde entier dans son intégralité. Voyez l’empire du milieu dont l’histoire doit avoir plusieurs millénaire n’a jamais dépassé les frontières de celle-ci. Vos « droits de l’homme », concept maçonnique et destructeur (en premier lieu du monde occidental) dont se méfie le reste du monde car, historiquement, entraîne la perte de l’indépendance. L’humanité est une et diverse.


    • #2445435
      le 24/04/2020 par Charlemartel
      Le navire de l’État

      Vos droits de l’homme et tout le bordel ont été fait (par qui on sait) avant tout pour détruire Rome (l’occident blanc et chrétien), pas la Chine ! Apres vous dites que la Chine en plusieurs millénaires n’a pas dépassée sa frontière, la ca devient carrément comique. Apprenez un peu l’histoire de Chine et vous verrez qu’au départ c’était un minuscule territoire dans l’actuel province du Henan et c’est ensuite qu’ils n’ont fait que s’agrandir, au détriment des autres populations alentours, pour arriver a la taille actuelle.

      L’histoire de la Chine s’est 5000 ans d’expansion territoriale, d’épuration ethnique et de bains de sang permanent. Franchement plongez vous dans un livre d’histoire chinois ca vous fera du bien. La Chine est un empire a elle toute seule alors dire que la Chine est anti-empire est une bonne blague. Le nationalisme chinois est un nationalisme pour les chinois Hans et un destructeur de nation pour les non chinois. Tiens allez demander aux tibétains !

      La plus grosse erreur des patriotes Français au sujet de la Chine c’est de croire qu’elle est notre alliée comme la Russie de Poutine et les USA de Trump le sont, et de s’imaginer que c’est l’union des patriotes du monde entier qui se tiennent par la main tous ensemble contre le nouvel ordre mondial. En fait les choses sont beaucoup plus compliquées. Les chinois adorent voir les pays occidentaux (leur principaux concurrents économiques et stratégiques sur le long terme) de plus en plus pauvres, décadents donc faibles, métissés, anarchiques, anti-national et pro-migrants car ils savent que plus on est faibles et plus ils deviennent forts, et plus il devient facile pour eux de nous abattre par la suite.

      Chacun avance ces pions pour le leadership mondial sauf nous les Français qui avec notre vision universelle et droit de l’hommiste aidons et défendons des puissances étrangères contre notre intérêt. Les chinois une fois devenus première puissance mondiale vous croyez qui vont faire quoi de la France et des patriotes Français ? Ils n’en ferons qu’une bouchée, et le monde sera sous domination (pas seulement économique) chinoise pour 1000 ans. C’est ca que vous voulez ? Que les patriotes Français soutiennent Poutine et Trump je suis d’accord a 100%, mais pas Xi.


    • #2447253
      le 26/04/2020 par Nonausinosionisme !
      Le navire de l’État

      @Charlemartel, je suis a 100% de ton avis ! C’est un plaisir de voir tant de bon sens face a cette propagande. Merci


  • #2443298
    le 22/04/2020 par H
    Le navire de l’État

    Bravo Damien, c’est court mais extrement interessant.


  • #2445540
    le 24/04/2020 par Daniel
    Le navire de l’État

    Une premiere erreur est d inclure le peuple dans l’ état. Du coup on ne comprend plus ce qui se passe en effet.


Commentaires suivants