Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le pacte de l’ONU sur les migrations ou la répression du mondialisme "humaniste" contre les peuples

Résumé du pacte mondialiste qui veut carrément institutionnaliser les migrations de masse (Source : RT France) :

« Pour les y aider, le pacte demande aux États d’organiser le “regroupement familial” et de fournir aux migrants les mêmes droits à la “sécurité sociale et aux services sociaux” que les nationaux. Le marché du travail ne doit bien entendu pas déroger à la règle, et se doit de promouvoir “la pleine participation des travailleurs migrants à l’économie formelle”.

[...]

Bien qu’il ne soit pas encore entré en vigueur, l’ONU a visiblement conscience que l’idéologie défendue dans son pacte risque de se heurter à une partie de la population. C’est pourquoi dans l’objectif 17, les États signataires s’engagent à “éliminer toutes les formes de discrimination, et encourager un débat public fondé sur l’analyse des faits afin de faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues”.

Les États ont donc le devoir de “condamner et contrer” les actes de racisme, de discrimination ou encore d’intolérance envers les migrants, par la voie judiciaire mais aussi un exerçant un contrôle de l’information. Il est ainsi de leur responsabilité de promouvoir une “information indépendante, objective et de qualité, y compris sur Internet”.

Comment y parvenir dans un État ou la presse est libre ? “En sensibilisant les professionnels des médias aux questions de migration et à la terminologie afférente, en instituant des normes déontologiques pour le journalisme et la publicité et en cessant d’allouer des fonds publics aux médias qui propagent l’intolérance, la xénophobie, le racisme et les autres formes de discrimination envers les migrants”, exige, sans ciller, le pacte. Mais que l’on se rassure, le tout, “dans le plein respect de la liberté de la presse”. »

Ces simples phrases relevées par la chaîne RT montrent le potentiel de destruction du texte de l’ONU. C’est carrément un bréviaire pour couler l’Europe, puisque les États-Unis savent se protéger de l’immigration de masse, et qu’on ne connaît pas d’Africain candidat au départ qui veut aller vivre en Chine. Personne ne critique les USA quand ils bâtissent des murs ou qu’ils militarisent leurs frontières.

 

L’Europe, elle, dirigée par les mondialistes que l’on sait, n’a pas le droit de se défendre contre le choc migratoire, elle doit l’absorber, mieux, l’organiser, le faciliter. Jusqu’où ira le suicide ?

La question n’est plus, pour les peuples européens qui voteront en mai 2019, d’être pour ou contre les migrants – le piège raciste/antiraciste tendu par les gouvernants – mais pour ou contre les élites corrompues qui détruisent sciemment les pays qu’elles tiennent entre leurs mains par la Banque, le Marché, la Dette.

Il faut remonter aux causes. Ce ne sont pas les migrants qui devraient se noyer en mer, mais bien les organisateurs de cette déstabilisation mondiale, à savoir les oligarques européens (les passeurs étant du menu fretin).

C’est le moment de regarder un documentaire d’Arte sur les chauffeurs routiers venus de l’est de l’Europe qui travaillent déjà pour des sociétés ouest-européennes à des conditions qui bafouent nos lois sociales. Et qui les tirent vers le bas, vers le fonds, car le filet social crèvera sous le poids de millions de migrants et de leurs familles.

Il ne restera alors dans le pays hôtes que ceux qui pourront résister, avec leurs emplois protégés, à cette invasion destructrice du lien social (voir les quartiers de migrants à Paris) et du filet social (qui financera la Sécu ? Pas eux). Tout ce qui aura été érigé en 150 ans de luttes sociales en France sera par terre, et nos dirigeants issues du capitalisme financier morbide travaillent pour cela.

Le reportage montre les travailleurs migrants qui passent d’un pays socialement sinistré (par exemple la Roumanie) à un pays qui propose des emplois à des prix cassés (la Belgique, l’Allemagne ou la France), ce qui prouve que le pacte de l’ONU sur les migrants est un vœu pieu.

Mais derrière l’humanisme de façade, il y a le satanisme de nos élites.

 

 

Chez nous, Macron soutient le pacte, qu’il appelé « traité » dans un lapsus révélateur.

 

 

Le site medias-presse.info a relevé la perfidie du pacte défendu par le président mondialiste (on n’a pas dit français, ce serait un contre-sens) Macron lors de sa visite en Belgique :

« Pour rassurer les peuples, les partisans du pacte font valoir qu’il ne sera pas juridiquement contraignant… Sauf qu’en signant le pacte, les États s’engageront politiquement auprès des autres signataires à agir de manière conforme aux objectifs du texte, sous le contrôle de l’ONU et de la Cour internationale de justice de La Haye, voire des juges nationaux. On ne peut exclure qu’un juge écarte un jour une législation restrictive contre l’immigration au motif qu’elle est contraire au pacte mondial sur les migrations. »

Boum, encore une loi supranationale qui se profile et qui va contre le droit souverain des peuples. Les États n’auront plus leur mot à dire sur les déplacements de populations qui les toucheront, et ceux qui jouent à cela auront le champ libre.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Décrié par certains, le pacte de l’ONU sur la migration va être signé en décembre. Le texte met en avant la nécessité de mettre en œuvre des politiques très favorables aux migrations, facteurs de « prospérité, et de développement durable ».

 

Le « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières », qui doit être adopté les 10 et 11 décembre au Maroc par les États membres de l’ONU, se découvre de plus en plus de contempteurs à mesure que l’échéance de sa signature approche. Mais que contient véritablement ce pacte élaboré au sein de l’ONU, et qui se veut « non contraignant » pour les États signataires ?

 

 

Il repose en premier lieu sur le constat que les migrants et les réfugiés jouissent « des mêmes libertés fondamentales et droits de l’homme universels », mais que seuls les réfugiés bénéficient de la protection internationale définie par le droit international des réfugiés. Ce pacte mondial concerne donc les migrants, et, partant du principe qu’aucun État ne peut gérer seul la question des migrations, institue ce qu’il qualifie de « cadre de coopération » pour en gérer tous les aspects.

L’idéologie qui sous-tend le texte est claire : à l’heure de la mondialisation, l’ONU voit dans les migrations un facteur de « prospérité, d’innovation et de développement durable », et souhaite donc mettre en place une meilleure gouvernance afin d’« optimiser ces effets positifs ».

Dans l’optique de rendre les migrations « bénéfiques à tous », 23 objectifs ont été fixés, avec pour chacun d’eux, les mesures nécessaires à entreprendre pour les atteindre. Des mesures visant à protéger les migrants sont évidemment présentes, notamment dans l’objectif 9, qui prévoit de renforcer la lutte transnationale contre le trafic de migrants, ou encore l’objectif 10 qui vise à éliminer la traite de personnes.

 

Encourager l’immigration plutôt que la contrôler

Mais le texte comporte de nombreux autres aspects, qui tendent à encourager l’immigration plutôt qu’à la contrôler. Ainsi dans l’objectif 5, les signataires s’engagent à ménager des options et des filières de migration régulière, accessibles et plus souples, « pour faciliter la mobilité de la main-d’œuvre ». Un point qui revient sous diverses formes et tient une place centrale dans le pacte : l’objectif 18 appelant par exemple les États à trouver des solutions pour « faciliter la reconnaissance mutuelle des qualifications et compétences des travailleurs migrants ».

Le texte appuie en outre sur la nécessité de mettre en œuvre des politiques globales pour favoriser la pleine intégration des migrants et la cohésion sociale. Et ainsi défendue l’idée de sociétés inclusives, où de l’école au « centre ou programmes communautaires », des outils sont mis en place pour que les migrants puissent devenir des membres actifs de la société.

Pour les y aider, le pacte demande aux États d’organiser le « regroupement familial » et de fournir aux migrants les mêmes droits à la « sécurité sociale et aux services sociaux » que les nationaux. Le marché du travail ne doit bien entendu pas déroger à la règle, et se doit de promouvoir « la pleine participation des travailleurs migrants à l’économie formelle ».

[...]

Les États-Unis, Israël et plusieurs pays européens prennent leurs distances avec le texte

Après les États-Unis, qui l’ont rapidement jugé « incompatible » avec leur politique migratoire et la souveraineté nationale américaine, plusieurs États européens ont annoncé qu’ils ne signeraient pas le texte. La Hongrie du Premier ministre Viktor Orban a qualifié cet accord qui encourage des flux de personnes, de « dangereux ».

L’Autriche s’est inquiétée de l’atténuation de « la distinction entre migrants légaux et illégaux » qu’il met œuvre, et s’est alarmée qu’il puisse, à terme, établir un nouveau droit international contraignant ou « qui puisse être interprété comme tel ». La République tchèque, la Bulgarie et la Pologne ont dans la foulée annoncé prendre leurs distances avec le pacte.

[...]

En France Emmanuel Macron est pour sa part un fervent défenseur du pacte, comme il l’a rappelé lors de sa visite en Belgique le 20 novembre.

« La France le soutient clairement. Il y a ensuite des débats qui existent en Europe. [...] J’attire l’attention de chacun, sur parfois les contre-vérités qui peuvent être dites sur ce traité », a-t-il déclaré dans un lapsus pour le moins gênant, avant d’immédiatement se reprendre : « Enfin sur ce texte. Parce qu’il est non-engageant, parce qu’il ne s’agit pas d’un traité contraignant. Les solutions qu’il proposent vont exactement dans la direction à la fois des valeurs de l’Europe et des intérêts de l’Europe. »

Lire l’article entier sur francais.rt.com

 

La parodie par le Rassemblement national
du clip gouvernemental antipopuliste
pour les élections européennes de 2019

 

La guerre mondialiste contre l’Europe est déclarée !
Lire sur Kontre Kulture

 

Immigration de masse, la « solution » oligarchique, voir sur E&R :

 






Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Lapsus très révélateur sur confusion entre traité et pacte ! Encore une fois, le micron les pieds dans l’tapis !

    En fait, il anticipe c’est dans son caractère de négociateur très habile mais là pouf !

    Ça commence par un Pacte pour finir en Traité ....... ! C’est déjà dans les cartons probablement.

    Ben oui, voilà la nouvelle formule de traite des noirs au XXIe siècle sous l’égide l’ONU et leurs fameux Droits de l’Homme sans les Devoirs évidemment ....

    La photo en-tête de l’article, cette longue file d’attente aurait pu être prise au XVIe siècle avant l’embarcation de milliers de futurs d’esclaves noirs vers les colonies !

    « Pour les y aider, le pacte demande aux États d’organiser le “regroupement familial” et de fournir aux migrants les mêmes droits à la “sécurité sociale et aux services sociaux” que les nationaux. »

    Politique des petits pas, et je vois ça venir gros comme une maison. Même droits à la sécu+services sociaux = CAF, retraites, PMI, faites de mômes et puis de pas à pas pourquoi pas accorder les mêmes droits de votes !

    Ainsi, ça pourrait octroyer un boulevard assuré d’être réélu ad vitam aeternam comme dans les républiques bananières puisque les blancs instruits seront une minorité ...

    Leur melting-pot sert le politique d’avenir du grand patronat mondialiste.

    Et dire que le micron se permet d’affirmer que la France soutient clairement ce pacte alors qu’il est au plus bas des sondages !

     

    Répondre à ce message

  • #2086905
    Le 23 novembre à 19:29 par Nothin’ Toulouse
    Le pacte de l’ONU sur les migrations ou la répression du mondialisme (...)

    Tien ! on dirait une manif des gilets rouge & noir , le stade Toulousain fait gréve ??
    Je ne reconnais pas Ugo Mola ou Guy Novès, ils doivent être derrière

     

    Répondre à ce message

  • Le gouvernement japonais, après mûre réflexion, a décidé de prendre toute sa part à l’effort d’accueil qui doit être fait sur le problème des migrants. Et ce, en augmentant de 15% le nombre de ces derniers qui pourront s’installer au pays du soleil levant. Aussi, ce sont dorénavant 13 migrants par an, au lieu des 11 habituels, qui seront habilités à devenir citoyens japonais.
    La seule information authentique là-dedans, pour ce que j’en sais, ce sont les 11 migrants acceptés par le Japon. Je ne sais plus quelle année. Récente, en tout cas.
    Là, je pose la question aux philanthropes de l’onu : le Japon est-il un représentant du mal sur terre ? Pourquoi ces enculés refusent-ils le métissage ? Faut-il attaquer le Japon ? Que fait bhl ?

    Bravo au Japon, dont la récomprense est de rester le Japon. Ce qui n’est pas rien.

     

    Répondre à ce message

  • Moi j’organise ma migration a Vladivostok. Seuls hics, mince il y en a plusieurs, c’est que je n’aurais aucune aide, pas de sécu/CMU, pas de boulot à la mairie, et surtout pas de préférence extra-nationale...

    Les USA eux, pour bloquer les intentions migratoires, font un exercice militaire de grande ampleur à leur frontière histoire de calmer les ardeurs des traficants...

    Israël ? Pareil. Nous ? On a les gilets jaunes...

     

    Répondre à ce message

  • Des accords bilatéraux sont préférables, concernant la reconnaissance des diplômes.

     

    Répondre à ce message

  • Est-ce une provocation en vue des élections de mai 2019 ?

     

    Répondre à ce message

  • Du renfort pour la LDNA....

     

    Répondre à ce message

  • #2087128

    Fascinant de constater qu’en 2018, sur une planète qui commence à être bien connue et très pilotée déjà, tout se fait au détriment du bien-être de chacun :
    - des émigrants obligés d’émigrer (personne, absolument personne, ne parle jamais du droit à vivre dans le pays où l’on est né et où l’on a ses attaches) ;
    - et des "accueillants" obligés d’accueillir.

    Il manquait le label ONU pour valider la rapacité du 1% (expression soft à dessein) : c’est chose faite.

     

    Répondre à ce message

  • #2088994
    Le 27 novembre à 12:37 par Combattre l’Empire
    Le pacte de l’ONU sur les migrations ou la répression du mondialisme (...)

    A se demander si ça ne serait pas Soros qui dirige l’ ONU.
    Les états ont d’abord la responsabilité de "condamner et contrer" les actes criminels commis PAR les migrants.

     

    Répondre à ce message

  • Prophétie d’isaïe (7e siecle av. jc.) :
    "le bœuf connaît son proprietaire
    Et l’âne la crèche de son maître ;
    Mon peuple ne connaît rien, mon peuple ne comprend pas.
    Tout la tête est malade, tout le coeur est exténué,
    Sous vos yeux votre sol est dévoré par des étrangers,
    C’est la désolation, comme une dévastation d’étrangers.
    Écoutez la parole du seigneur, dignitaires de sodome,
    Prête l’oreille à la loi de notre Dieu, peuple de Gomorrhe.[...].
    La maison de Jacob est contaminé par les pratiques de l’Orient parce qu’il pactise avec les fils d’étrangers."

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents