Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le phénomène "T’as joui ?" : encore une fois il faut éduquer les hommes !

Après l’homme-violeur et l’homme-harceleur, voici l’homme-nul au lit ! Décidément il va vraiment falloir créer des camps de rééducation (ou de redressement) pour cet animal primaire !

 

Dora Moutot est frustrée : le service après-vente des hommes est insatisfaisant. Qu’importe ! Bien décidée à mettre fin au « malaise silencieux autour de l’orgasme féminin », Dora se saisit des outils technologiques de son époque et crée le compte Instagram « T’as joui ? ». La révolution est en marche.

 

Dora Moutot invitée de C l’hebdo (avec un Jean-Michel Aphatie – mâle blanc de plus de 50 ans bientôt dégagé – plus lamentable que jamais) :

 

Malgré sa modernité formelle (jeune, Instagrameuse, anglicismes à répétition), Dora Moutot nous ressort la fameuse litanie féministe-libertaire déjà entendue du temps de sa grand-mère qui consiste à « revendiquer la jouissance », à « libérer la parole » et à « inviter les femmes à assumer leur désir et leur sexualité ».

L’incompréhension nous guette [1]. Après des années de féminisation et de libération en tout genre, après avoir abattu les dogmes obscurantistes et sexistes les plus retors et malgré l’élection d’un président progressiste, les hommes seraient encore des monstres rétrogrades ?!

 

Dora Moutot sur BFMTV :

 

Ce dont la nouvelle héroïne féministe 2.0. se plaint ici sans pouvoir le conceptualiser, c’est du comportement de consommateur de l’homme à son égard. Apparemment [2] incapable de mettre en perspective ses secrets d’alcôve avec la superstructure idéologique, Dora l’exploratrice des sens se heurte à un mur. Difficile pour elle d’admettre que les hommes-objets qu’elle croise en décroisant les jambes par le biais de sites spécialisés sont également des consommateurs. Oui Dora, les sites de rencontre sont des véritables temples de la consommation érigés et fréquentés par les adeptes de la société libérale. Comment pouvais-tu en attendre autre chose ?

Mais Dora ne se préoccupe que de son plaisir... Les caractéristiques qu’elle reproche aux hommes (« égoïstes », « ignorants », « se préoccupent très peu du plaisir des femmes ») seraient-ils réversibles ?

 

Dora Moutot chez Brut., le « nouveau média des millennials » créé par quatre anciens de Canal + :

 

À bien la comprendre, Dora ne veut pas remettre en question le règne du Marché. Elle veut en être la reine. La consommatrice en chef. Les hommes qu’elle sélectionne doivent rester des produits à son service. Dora doit jouir sans entraves, c’est son droit. Elle a payé pour ça. Enfin, ils ont payé pour ça [3].

 

Calmos, un film visionnaire :

 

Malheureusement, la science du plaisir de Dora n’a d’égal que son inconscience du désir. En conservant ce schéma de pensée, la brunette risque en effet de multiplier les désillusions et de terminer dans la catégorie infamante « peine-à-jouir/mal-baisée », loin des promesses étoilées de Mai 68... Mais dans sa perspective individualiste, les hommes qu’elle rencontre doivent « réussir à la faire jouir ». C’est toute l’hypocrisie du néolibéralisme : les responsabilités incombent toujours aux autres. L’individualisme et la consommation c’est pour les femmes comme Dora ; les hommes, eux, doivent rester des servants et des producteurs.

Le problème dans cette vision, c’est que le désir féminin qui se fonde sur le sentiment de domination ne risque pas d’être stimulé... Car réussir à faire jouir c’est d’abord réussir. Et une armée de robots-esclaves ne seront d’aucune aide à Dora pour atteindre le septième ciel malgré sa volonté manifeste de réduire la jouissance à la mécanisation [4]. Comme l’humain, la sexualité est une mécanique liée à un imaginaire et les femmes ont bien du mal à être excitées par ce qu’elles méprisent.

Alors plutôt que de les culpabiliser en les poussant à se soumettre toujours un peu plus à la société néolibérale, Dora ferait mieux de les aider à s’en émanciper. C’est dans son intérêt.

À moins que le plébiscite médiatique (son petit quart d’heure de gloire warholien) ne suffise à la combler... En attendant, celle qui se voulait libre se retrouve à tapiner pour une cause qui la dépasse : le renforcement du caractère anxiogène des relations homme-femme par une codification marchande fondée sur la culture pornographique et prostitutionnelle (sexualité vue comme un objet masturbatoire, tarifs, performances, pénalisations). Le tout en s’appuyant sur des rapports de l’Institut Kinsey !

Notes

[1] C’est normal, la Rédaction d’E&R est non-paritaire.

[2] Qui a dit « évidemment » ?

[3] Les sites et applications de rencontre sont généralement payants pour les hommes et gratuits pour les femmes, comme les boîtes de nuit.

[4] La féministe Dora revendique le droit de jouir mécaniquement, sans amour, comme un homme...

À ne pas manquer, sur E&R :

Des ouvrages fondamentaux sur la question, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

143 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Déjà qu’elles se donnent du mal pour nous les casser,

    mais alors là, on atteint le summum.

    Elle devrait tourner des films avec Rocco peut-être qu’elle arriverait à ses fins.

     

  • Moche, bête, égoiste, et comme toutes les dingoes, ne comprend pas qu’un mec qui la fait jouir, çà se mérite.
    Ces débiles devraient déjà être contentes qu’on les baise, c’est déjà un honneur pour elles.
    Le féminazisme et ses ravages..

     

  • La forme est criticable. Mais étant donné la difficulté d’un certain nombre de femmes à atteindre l’orgasme (selon des sondages et des études qui, me direz-vous, valent ce qu’elles valent certes, surtout eu égard au sujet), l’intention ne me paraît pas foncièrement idiote.
    Autant la jouissance est pour ainsi dire mécanique chez l’homme (encore que pas totalement non plus), autant elle est autrement plus complexe chez la femme.
    Et avec la montée de la génération 90-2000 éduquée au porno, ça ne va pas aller en s’arrangeant...

     

  • Là on touche le fond, sans jouir. Je précise.


  • Perso, au niveau des relations homme-femme, j’en suis resté à Jane Austen et Mme de La Fayette, c’est dire si ce morceau de barbaque avarié nommé moutot est resté coincé dans le saloir à truie.

     

    • Sauf qu’à cette époque, les femmes et les hommes étaient beaucoup moins frustrés qu’ on ne le croit et qu’en fait, la séduction existait et elle a disparu, et le meilleur, c’est avant, c’est bien connu, les femmes et les hommes étaient dans leur rôle, et je pense que chacun y trouvait son compte, notre époque est juste lamentable et déprimante.


  • J’ai regardé les vidéos seulement après avoir lu l’article. Je trouves que c’est moins grave qu’annoncé.

    Sur la deuxième vidéo, elle insiste sur la nécessité de dialoguer franchement. A partir de là (en supposant qu’elle y arrive) je ne suis pas inquiet sur le fait qu’elle finira probablement par trouver celui qui lui donnera envie d’une relation plus stable et plus sentimentale.

    Celles qui finissent mal sont celles qui sont incapables de communiquer réellement, mais sont surtout aptes à la prise de chou. Par exemple, le genre qui ne sait pas exprimer son envie de baiser autrement qu’en faisant une scène de ménage.

    Quant aux hommes égoïstes et patati-patata, j’ai l’impression qu’elle parle surtout des sites de rencontre. L’ambiance y est pourrie, et les hommes balourds n’y sont pas moins fréquents que les demi-folles. C’est comme ca, la mauvaise monnaie chassant la bonne, les sites ont été progressivement monopolisés par les infréquentables.

    Pour terminer, certains magazines féminins il y a 30 ans tenaient déjà ces discours. Ils sont simplement transplantés sur les nouveaux médias.

     

  • Quand je vois sa tronche, j’me dis "Les mecs qui ont jouis avec elle. . . Dommage."
    Plus sérieusement, je refuse de croire qu’elle assume ce discours en privé.
    Je veux croire qu’elle manipule les masses dans l’intérêt d’un agenda mondialiste, ou qu’elle est sous Mk Ultra.
    Je peux même croire que c’est E.T qui manipule son esprit !
    Incroyable, à croire qu’il y a une course à "l’idée la plus conne qui sera médiatisée" chez les facho-progressistes !


  • J’ai decouvert il y a bien longtemps que plus je me contrefout du olaisir de ma partenaire plus elle prend de plaisir... ca me rappelle ces jeunes cons qui se mesuraient a qui avait fait le mieux jouir sa partenaire dans un coucours idiot de recherche de virilité.
    Generallement la discussion s’arretait au moment ou je demandais si eux avaient joui.
    Ce qui n’etait pas gagné....


  • Plus on en baise de ces poufiasses moins elles font jouir c’est vrai ! Désolé ma grosse !
    C’est chez qui qu’il faut envoyer le chèque, chez Moshé ?

     

  • Dora l’ explora triste .
    D’ abord si une femme n’ arrive pas a jouir c’ est son problème , c’ est assez fatiguant comme ça . Même si la jouissance nous est aisée de par la nature qui n’ a d’ autre objectif que de nous forcer a procréer , ce qui ne manque pas d’ apporter de multiples problèmes et de nouvelles sources d’ anxiété , il n’ est pas question d’ accorder a ces échanges de muqueuses et de liquides plus d’ intérêt que cela mérite , ça rend con , diminue l’ énergie vitale et souille la conscience . Ainsi égaré le mâle tombe parfois dans le puits sombre de la dépression et de la colère car tout passe , sauf son ennemi infernal : la concupiscence , un feu brulant qu’ il n’ a pas su éteindre, au contraire il l’ a alimenté . Mais les hommes égarés de cet age noir ne veulent pas comprendre que leurs existences conditionnés, en ce monde, ne peut apporter de félicité, que le séjour y est temporaire, ils ne récolteront de leurs actes en vue d’ un prétendu bonheur que le fardeau de leurs efforts mais devront encore souffrir pour prix de leurs fautes , dont la première , la mère de toutes les fautes et péchés , l’ envie a l’ égard de Dieu , qui engendre la prétention d’ être le jouisseur suprême et condamne a errer dans l’ univers de la Mort !

     

    • Pourquoi Dieu a fait tout ce scénario si il savait à la fin qui irait en enfer ou au paradis ( si il ne savait pas donc il n’est pas Dieu omniscient) ?Pourquoi avoir tenter l’homme et lui donner de la concupiscence ? Dieu va t-il passer l’éternité à regarder une partie de l’humanité jouir de bonheur dans le paradis et l’autre partie souffrir en Enfer ?



    • Pourquoi Dieu a fait tout ce scénario si il savait à la fin qui irait en enfer ou au paradis ( si il ne savait pas donc il n’est pas Dieu omniscient




      Dieu sait car il est au-delà du temps, mais sa connaissance des choses n’est pas la preuve que nous ne soyons pas libres d’agir tel que nous le voulons. Ce n’est pas un scénario écrit par Lui, mais notre Histoire écrite par nous, une Histoire que nous avons pervertie. Il a initié la chose mais le dévoiement n’est pas de son fait.




      Pourquoi avoir tenter l’homme et lui donner de la concupiscence ?




      Il n’a pas donné la concupiscence, seulement la sexualité qui, à l’origine, était dénuée justement de concupiscence, c’est à dire qu’elle devait être pratiquée non dans l’exaltation de la chair, du plaisir, mais de l’esprit : sans perdre de vue que la sexualité est la participation charnelle à la création puisque procréer c’est offrir à Dieu un nouvel enfant à aimer.



      Dieu va t-il passer l’éternité à regarder une partie de l’humanité jouir de bonheur dans le paradis et l’autre partie souffrir en Enfer ?




      Si certains se retrouvent en enfer, de cela Dieu n’en retire aucune satisfaction car Lui ne voudrait perdre aucun de ses enfants. Seulement les damnés sont damnés parce qu’ils obligent Dieu à sévir : n’ayant pas de coeur ils prennent l’amour pour de la faiblesse et ne comprennent que la force de la sanction. À cet état de fait Dieu dit : hélas !


  • Merci pour le film, ça fait passer le malaise. Toutes ces femmes non-rasées et qui causent bien ça m’a mis la larme à l’œil sérieux.

     

    • Et oui, la Dora fera bien de s’inquiéter de la pandémie d’épilation pubienne qui est ni plus ni moins que le résultat de 10 ans de pornographie chez les mâles ados qui ne bandent plus que là-dessus.

      Avoir transformé les femmes en actrices pornos en moins de 10 ans d’Internet, ça c’est vachement plus inquiétant pour le féminisme que de stigmatiser les mecs qui sont, certes pas toujours top au pieux (la faute au porno aussi d’ailleurs...) mais le seront encore moins si vous leur mettez la pression comme ça.

      Parce que sérieux, elle est peut-être bien bonne la Dora, mais moi elle m’angoisse !

      Je préfère baiser une un peu moche mais sympa et qui n’épiera pas et ne jugera pas mes moindres gestes et mes moindres paroles, à la recherche du moindre truc machiste-patriarcal-homophobe-racialiste-etc.


    • Les prostituées se sont rasées la chatte d’abord pour éviter les morbacs . Aujourd’hui que ces morbacs - espèce en péril - sont éliminés par deux coups de spray, on s’épile parce que c’est plus féminin, car poil=mâle=horreur . Aujourd’hui plus personne ne veut lécher une chatte velue .


  • Dora l’excavatrice... ridicule. On n’arrête pas le progrès !


  • Comment on en est arrivé là ? Le retour au réel devrait être difficile pour certain ou certaine.


  • Vilaiaiaine, bêêêête. A fuir ! Le genre qui fait aimer le célibat.


  • La lutte sociale ? nooooon pardi !!! faut toujours qu’elles soient auto centrées sur elles mêmes ces godiches.

    Le pire étant qu’elles se prennent pour des nymphes délicates dont chaque homme a pour rôle de découvrir les secrets mais se sont elle demandé une seule seconde si on avait pas autre chose à foutre que de devoir deviner ce qui leur plait ou leur plait pas ?

    Il faut que les femmes se prennent en main, on peut pas demander aux hommes de penser à la place des femmes. Elles feraient bien d’en parler directement avec leur homme au lieu de faire semblant de faussement jouir comme les hypocrites qu’elles sont (pléonasme).

    Cessez de constamment reporter la faute sur l’homme bande de tarées !


  • La première vidéo est affligeante.

    "Pourquoi la relation doit s’arrêter auprès l’orgasme de l’homme ?"

    Je vais parler sec, eh bien c’est parce que le mec il débande, pov’ pomme. Et qu’après ça, c’est pas forcément agréable de faire un cuni lorsque l’organe féminin est rempli du liquide séminale de l’homme en question.

    Et on peut inverser la question, il y a bien des fois où le rapport s’arrête parce que la femme a le capot qui fume. Et dans ce(s) cas, on ne dit pas que la partenaire est "naze" (dixit dans la vidéo). Par contre, quand c’est l’homme qui ne fait pas jouir, lui il est "naze" (toujours dixit dans la vidéo).

    Et toujours le même discours ; les femmes auraient comme une gloire (elles la revendiquent) à avoir une supériorité sexuelle : elle peuvent simuler. En tant qu’homme, moi aussi j’ai déjà simulé, et très souvent. En pensant à autre chose qu’à ma partenaire, trop molle, à des choses bien plus salaces. Eh oui les filles*, vous n’avez pas le privilège de l’orgasme "cérébral".

    * Je parle de ces pintades de plateaux télé, pas aux femmes en général, bien plus lucides et réalistes quant aux rapports amoureux.

     

    • Exactement, c’est le commentaire que j’allais poster.

      J’ajouterais juste que je trouve aussi très paradoxal de s’affirmer en tant que féministe voulant s’émanciper de la société patriarcale, et se déresponsabiliser complètement du plaisir (et donc de l’orgasme potentiel) dans l’acte sexuel, comme si le plaisir ressenti n’était que le fait des actions de l’homme.


  • Y’a qu’un moyen pour être sûr qu’elle crie dans la chambre, s’essuyer dans les rideaux !

     

  • Effectivement, elle a raison.
    Il faut éduquer les migrants qui violent des femmes à demander si elles ont joui. Quand même !


  • Moi je la trouve bonne, quand même... Ces vidéos se laissent regarder...sans le son.

     

  • Ce "truc" doit être blindé de fric. En effet, en tombant aussi bas, elle a sûrement dû trouver du pétrole. JR Ewing n’a qu’à bien se tenir.........


  • T’inquiète donc pas cocotte y a des milliers de subsahariens qui vont surement se porter candidats et vu le taux de natalité explosif là-bas cela en dit long sur leur performance. et quid de la taille de leurs chaussures.


  • Bah, la fauxministe victimaire est une castrée castratrice. Sa seule maigre et vaine compensation est de dénigrer et de rabaisser les mâles pour parvenir fugitivement à se sentir au dessus d’eux.

    Il faut s’y faire car ça durera tant que la caste des oligarques aura le pouvoir de diviser pour mieux régner.


  • Vous aurez noté que l’émission de l’autre cruche sur France 5 passe à heure de grande écoute !

    Y’a quelques années ce genre de sujet passait en deuxième partie de soirée !

    « Allume la télé chéri, les enfants veulent voir Babette, on y parle clito, selon la maîtresse... Tu reprendras des pâtes ? »


  • Elle laisse entendre qu’elle peut baiser sans aimer : fin prête pour la prostitution .

     

  • Y a des femmes qui jouissent d’un guili-guili et d’autres pour qui c’est tres compliqué. Ça ne vient pas Que des hommes. Et la psychologie y est pour beaucoup. Les frustrations, l’enfance, le lâché-prise...

     

    • Oui et surtout le salariat ! Après de 8h d’esclavage, d’usure (lire Ezra Pound sur Kontre Kulture), et 2h de transport, difficile de se remettre dans un imaginaire sensuel...

      Pour un passionné qui aime son travail, c’est tout différent : c’est l’effet inverse, on a plutôt envie de conclure sa journée par un bon câlin. C’est comme la cerise sur le gâteau.

      Un salarié ne peut pas avoir cette bonne appréciation de lui-même, et donc il doit fournir un effort supplémentaire, ce qui l’use encore davantage... et finalement on voit des couples où c’est la femme qui porte la culotte, et l’homme n’en est plus vraiment un.

      Mais aujourd’hui la femme veut jouir, mais elle oublie seulement que la condition salariale est un frein à l’épanouissement de l’homme, qui ne se sent pas vraiment homme.

      Je me souviens du témoignage de l’épouse de feu Wolinsky, le dessinateur, qui disait que leur union n’avait jamais cessé d’être passionnée. Parce que lui-même était passionné, çà vous libère et çà fait de vous un homme. Rien à voir avec l’être-en-soi du salarié.

      J’ai l’impression que les hommes modernes ne font pas le lien avec cet aspect, qu’ils considèrent le salariat comme une chose acquise, alors qu’il est synonyme d’épuisement et de non-épanouissement.

      Au-delà de cette considération, c’est bien le côté mécanique de la vie moderne qui tue le désir, l’envie, l’excitation, tout... la routine quoi. Et cela quel que soit son degré personnel d’idéalisme ou de conscience.

      On TRAVAILLE et on CONSOMME mécaniquement. Pas de place pour l’imagination, la disponibilité, l’écoute... Objectivement ? Société de merde.


  • A part le coté putaclick du sujet imposé par l’empire, il n’y a pas d’égalité de la libido entre hommes et femmes. La preuve par les chiffres :

    Chez la femme, les valeurs normales du taux sanguin de testostérone entre 20 et 45 ans, sont comprises entre 0,5 et 3,1 nmol/l. Entre 45 et 60 ans, le taux varie entre 0,5 et 2,8 nmol/L
    Chez l’homme, entre 20 et 45 ans, les valeurs sont comprises entre 10 et 30 nmol/l. Entre 40 et 60 ans, les valeurs normales du taux de testostérone sont comprises entre 7 et 28 nmol/Litre.

     

    • Key Seksa

      Ca prouve juste que l’homme a plus de testostérone que la femme. Quoi de plus normal.
      Une autre piste ?
      J’ai lu les nombreux commentaires dont il faudrait, pour certains, affiner le propos. Faire la différence entre le désir et le besoin serait un bon début.
      Quant à ceux qui veulent acheter une femme à l’étranger, fantasme asiatique et femme de l’Est... vous rêvez !
      Elles viennent en majorité dans nos pays pour accéder à une vie plus aisée. Vous aurez un avenir de pigeon au mieux, de cocu payant au pire.
      Ces femmes ne sont ni mieux, ni pire que les Françaises, elles veulent s’en sortir par tous les moyens. Elles sont également dotées de forts caractères.
      Nos troupes ont connu cela en Indochine. Avec quelques belles histoires d’amour parfois. Je sais de quoi je parle.

      Le problème n’est pas la femme occidentale mise en avant par les médias (donc trucage) VS la femme d’ailleurs. Il est aussi celui de l’homme qui se dévirilise, de la femme qui se masculinise.
      Un peu de recul, un peu de chasse au sanglier et tout rentrera dans l’ordre.
      Faire du sport pour les hommes, couper du bois pour le foyer, être virils dans le sens de la pleine responsabilité.
      Des femmes féminines, attentives, tendres, ce n’est pas faiblesse mais force.
      Il est possible qu’une intelligence naisse de cette rencontre.
      Dans mon terroir nous n’avons pas ce souci. Souci que j’ai bien connu à Paris. La parole citadine est frelatée. Point final.


    • @ Min
      Le besoin est très différent selon le système de croyance et les buts qui animent nos vies.

      Un rigoureux ascète bouddhiste ou chrétien en quête d’éveil spirituel n’aura pas la même perception du besoin que l’athée occidental. Certains d’entre eux s’abstienne même de manger…

      Quant à la sexualité, les stoïciens la considéraient comme un devoir au même titre que les catholiques (devoir conjugal). Mais tout cela était très bien structuré, sous l’égide d’une raison. Raison qui semble s’être effacée dans nos contrées pour faire place à sorte de culte abjecte du désir et de la jouissance qui anime et nourrit parfaitement le capitalisme. Capitalisme qui alimente et conforte des élites dans leur désir absolu de domination.

      A nous de faire renaître la Raison au moins à titre individuel, dans ce monde chaotique. Plus facile à dire qu’à faire...


  • Je viens de voir une vidéo sur le 11 septembre... un journaliste, sur place, filme la zone sinistrée
    quel rapport me direz vous ?
    Au milieu de ce no (wo)man’s land, on ne rencontre que des hommes : pompiers, policiers, infirmiers, agents de sécurité, etc
    il n‘y a pas une seule femme, quelques hommes, c tout, et qui font encore leur travail...
    J’ajoute que cette situation, elle se répète aujourd’hui en Syrie, au Yémen, et ailleurs. Et qu’on est bien loin de toutes ces conneries verbeuses et inutiles de toutes ces précieuses ( et précieux ) ridicules.

    Bref, je vous invite à méditer ces images de destruction, et celles de la Syrie détruite, alors que France, déshonorée, conduite par un nième gouvernement putassier, encore une fois, s’apprete a emboîter le cas aux Américains, aux anglais, aux israéliens, etc...

    ps - le lien vers la vidéo
    https://francais.rt.com/internation...


  • Bah, si elle les trouve nuls au lit, les hommes elle n’a que s’ellegébétiser  ! elle nous racontera son « oui, encore » et son point G avant de prendre une claque dans la gueule par sa kapo de service !

    Elle veut faire un buzz cette nana, c sûr ! Donc, que de la provoc’, de la sûre-en—chair et le retour de réel, la ramènera, dans le caniveau, à l’HP ! Finira avec son chien à 50 berges et encore si elle y parvient.



  • La féministe Dora revendique le droit de jouir mécaniquement, sans amour, comme un homme...



    Si elle savait quoique ce soit sur la sexualité masculine, elle saurait qu’éjaculer ne signifie pas plaisir ni plaisir de qualité.

    Oui un homme peut se vider en une minute, ca élimine une tension mais ca ne donne pas d’orgasme.

    Il y a en réalité très peu de femelles qui savent donner du plaisir aux hommes ou meme qui s’en soucient.

    Le plaisir masculin vient de la complicité, de l’imaginaire et des mots échangés avec une partenaire intelligente. Il peut alors avoir un orgasme sans meme de contact physique.

    Le reste c’est de la gym.

     

    • "Il peut alors avoir un orgasme sans même de contact physique." Faut pas déconner :)


    • Ça s’appelle un éjaculateur précoce


    • JUL : « çà élimine une tension »

      Oui mais çà met fin au désir ?! (ce dont ce plaint cette Dora - le manque de désir de l’homme)... C’est justement cette tension qui fait agir dans le bon sens dans la vie en général (lire Jean du Chazaud)...
      Si vous êtes vide, on dit de cette personne qu’elle "n’a pas de couilles"... (oui les expressions populaires ont un sens) C’est du reste bien l’objectif du porno non ?! Posez-vous la question, c’est pas pour "se faire plaisir". Il y a un vrai objectif derrière, poursuivi toujours par les mêmes.

      Les gens sont tellement tournés vers le sexe avec toute cette propagande qu’ils ne comprennent même plus leur propre fonctionnement, et ne s’y intéressent pas davantage. Ils suivent comme des moutons !

      C’est dommage que Du Chazaud ne passe pas sur E&R, çà nous éviterait les explications de la psychanalyse freudienne foireuse (car tous ces couples qui se séparent à cause d’incompréhensions finissent chez le psy, et en ressortent encore plus mal et fauchés !). En réalité, les raisons sont bien plus simples et compréhensibles de tous.


  • Nous aussi chez E&R on libère la parole :

    On peut aussi parler de ces femmes qui ne nous font finalement... pas jouir au pieu.

    Même la bite propre (ou circoncise), la pipe est pas toujours terrible !

    Tiens, un hashtag...
    #JeSensTesDents

    Elles ont voulu arrêter le cliché de la jeune femme toujours fraîche. Soit.
    On peut en avoir aussi des témoignages sur l’odeur de certaines quand elles n’ont pas bu que de l’eau. Mwarf...

    #OserasTuSonClitoCeSoir

    Je sais que certains lisent en mangeant, mais je comprends qu’il y en a qui préfèrent laver le caca de leur bite plutôt que de devoir se laver les dents une seconde fois.

    La journaliste de presse féminine n’a que ça à foutre de ses journées !
    Méritent-elle d’entrer dans ce métier (et d’avoir une carte de presse par dessus le marché) pour nous demander dans la rue :



    Pour vous, pourquoi le rapport sexuel devrait-il s’arrêter au moment de l’orgasme masculin ?

    Vidéo C à vous à 4:44



    Hein, de quoi je me mêle ? On a pas couché ensemble mais t’insinues déjà que je ne fais pas durer car tous les mecs sur lesquels tu es tombée ne le faisaient pas ?

    Et tu leur as demandé au moins, bécasse ? Et ce qu’il fallait faire ?

    Pas besoin de dialogue entre homme et femme intelligents, l’éducation (nationale ?) et très certainement Charlène Miappa s’occupera de tout.

    Ouf. Merci, Dora Moutot !

    Conclusion :

    La relation sexuelle récréative ne présuppose pas forcément les sentiments.

    Mais quand il y a des sentiments réciproques avec un dialogue, il n’y a aucune mauvaise volonté à toujours faire plaisir à l’autre.


  • Une belle femme comme elle, elle a tous les droits de gémir et d’exprimer à gorge profonde la jouissance... je la soutiens dans sa quête de jouir...


  • L’art de tout réduire au psy-cul et pire de faire du psy-cul un sujet politique (de substitution aux vrais sujets politiques évidemment).


  • La bonne tête à faire des teufs à Tel Aviv, je trouve...


  • QUESTION : Comment fait on jouir une femme ??

    Reponse : qu’est ce qu’on en a à foutre... ?

    (Oui je sais, on me surnome Le Romantique..)

     

  • Si je m’allonge comme une planche à pain et que j’attends qu’elle s’occupe de moi, arrivera elle à me faire jouir ?
    Elle ne connaît pas le corps des hommes !
    Lorsqu’un homme éjacule de l’endorphine se répand et l’homme à subitement envie de dormir sans oublier que continuer la pénétration peut devenir douloureux. C’est biologique. Nul besoin d’aller au-delà de l’éjaculation cela na aucun intérêt, la nature est économe.
    Selon un institut statistique réputé, 35% des hommes n’ont jamais vu son cerveau !
    65% ont bandé mou devant tant d’exigences !


  • En regardant cette émission (quasiment irregardable au demeurant), je me suis dit qu’elle avait bien de la chance d’être plutôt agréable à regarder, car franchement, car dans le cas contraire, franchement, quel mec voudrait se farcir (je parle surtout des conversations) une telle caricature du féminisme hystérico-égocentrique en fin de course ?


  • Marrant quand même de voir ces gens penser opérer de glorieuses avancées féministes ... alors qu’en fait ils ne font que nous fournir des arguments, tous dirigés vers une seule vérité :
    - la femme est vraiment d’une connerie inépuisable ...

    ... et du coup : quelle belle idée de lui avoir donné autant de pouvoir dans nos sociétés occidentales, et spécialement en France !!

    C’est sûr ! : avec autant d’intelligence féminine, tous nos problèmes vont vite être résolus, et tout le monde va être heureux !!

     

    • « la femme est vraiment d’une connerie inépuisable ... »
      Ne serait-ce pas le signifiant que les médias dominants, dont le rôle est de travailler l’opinion publique en accord avec les tenants du pouvoir réel, nous vendraient afin de détruire les représentations des hommes, ici, vis-à-vis de la femme en général.
      En conséquence, les relations hommes-femmes se voient rompues par le truchement de ces fausses représentations (des relations qui se résumeraient à la jouissance sexuelle), celles-ci promues par des simulacres de femme-alpha (idéal féminin vanté par la pub, promoteur du désir par essence), les "moches" ou physiquement moins avantagées étant d’ores et déjà disqualifiées (on voit mal par exemple Rachel Garrido militer ouvertement pour ce genre de cause, la cause animale ou autre ânerie du système lui serait une carte à jouer plus appropriée selon le système en place).
      En découlerait, si son appel était suivi, une chute démogaphique chez la population indigène, accompagné de la chute du niveau de vie, puisque le règne de la frustration conduit à la dépression s’installant rend moins productif, en dépit de générer du profit à court terme. Quoi de mieux pour les promoteurs du mondialisme que recourir à ce genre de ruse pour détruire une société.
      Cette Dora, idiote utile du système ou sciement consciente de ce qu’elle peut génèrer sur le long terme, et donc dans les deux cas complice du système, constitue un parfait VRP d’ingéniérie sociale, bien au service de ses maîtres.


  • Cette fille est plutôt mignonne. Est-ce qu’une fille moche aurait pu créer ce compte Instagram ?
    Est-ce que les "followeuses" sont toutes des jolies filles qui peuvent se taper le mec de leurs rêves ?
    Avant de parler des mauvais coup (mâles), il faut dire que toutes les femmes ne sont pas égales devant l’orgasme.


  • Je peux vous garantir qu’avec moi les filles crient toujours.
    Bon, le plus souvent c’est quand je les vire à coups de pompes dans le cul, après avoir lâché la purée...
    AS.

     

    • J’ai recraché mon café en explosant de rire !

      Tu m’as tué gars.


    • Moi elles m’attendrissent, je me culpabilise et hop je me fais emballer comme une mouche dans une toile d’araignée.


    • Attention à l’évacuation à coups de pompes. Pensez à vérifier vos chaussures. La dernière fois que j’ai satonné, j’ai complètement oublié que j’avais des pompes de sécu. Maintenant il y a des modèles avec coques, grillages anti-clous dans la semelle et pourtant on dirait des Adidas ultra-légères pour aller en boîte. C’est très trompeur. On se croit au Bolchoï en ballerines, en fait on a de la godasse de Poilu au bout de l’énervement ! Même sans appuyer le fouetté c’est le bleu de 10 centimètres de diamètre garanti. Et tout de suite après la gardav’ et le flic qui te confie : " Je suis désolé depuis Bertrand Cantat, on laisse plus passer..."
      Maintenant dès que j’ai fini, je lourde sans un mot sans un geste... à la mystérieuse. C’est plus cérébral mais ça a son charme.


    • Un bon lèchage de foufoune et c’est l’orgasme quasi assuré.(Faut pas avoir peur de se mouiller la barbe, Messieurs !)
      Qu’est-ce qu’on ferait pas pour ce faire connaître Mme Moutot !
      Dites-donc, une place de croc-niqueuse chez Hanouna, ça vous brancherais pas ?



      Bon, le plus souvent c’est quand je les vire à coups de pompes dans le cul, après avoir lâché la purée...



      ...dans la bouche (j’espère ?) ! Et faut rendre les ustensiles propres, aussi !
      Voilà !

      Votre Ami Poète
      F.


  • Dora ?
    Womanizer W500 pro : cela devrait coûter moins cher à tes « conquêtes », en restos et autres cinoches pour que tu fasses le tien et, si la nature ne t’a pas trop mal emmanchée et que tu n’es pas emplie de troubles psychologiques à facteur de blocages, tu devrais pouvoir te muer en serpillière, toute seule au milieu de ton salon et foutre la paix aux gaziers qui ne t’ont rien demandé.
    Sinon, file-nous un rencard : on est une bande, par ici, à évoluer dans l’autres dimensions, à l’occasion et pour les volontaires : tu vas voyager, branleuse...
    Tu risques même de repartir en boîtant : il est des chemins initiatiques, parfois...

    Sinon, fais comme 90% de tes consoeurs sur d’autres sites de mise en relation : « accepte » la carte bleue. Tu seras moins frustrée.
    Au fait, selon la doxa Schiappa, tu av.... ?


  • #2039956
    le 11/09/2018 par La traversé.e.s du rectum en solitaire
    Le phénomène "T’as joui ?" : encore une fois il faut éduquer les hommes (...)

    Vraiment merci madame , enfin une femme a poigne, qui ose mettre des mots et des mots qui ont un sens ,sur ce phénomène , un grand merci pour votre courage, mais une question me taraude, t’as joui en racontant tes conneries ??


  • Encore une qui a besoin d’éducation.


  • En gros elle veut juste pouvoir faire à l’égard des hommes ce que les hommes, premiers inventeurs du Marché dès leur rapport aux femmes, leur font depuis des lustres. Le mariage, premier exemple. Ce n’est pas la féminisation du monde à quoi on a droit, mais bien à sa masculinisation. Que voulez-vous, quand c’est le pire du mâle qui se met en scène à outrance et s’impose en étalon mondial, dur dur de résister. Et c’est pas en crachant sur ces féministes, qui ne sont au fond qu’une minorité pour la télé et qui n’inquièteront jamais que ceux qui ont encore le courage de se poser devant un écran avec une télécommande, que ça changera quoi que ce soit.


  • Pas étonnant qu’on aille se chercher des filles de l’Est ou des asiatiques !


  • Cette pauvre fille ferait mieux de s’occupé de la pauvreté au lieu de s’occupé de ses petits délires de gonzesses narcissique

    La France à vraiment un pète au casque je comprend que beaucoup ce casse ailleurs
    dans des pays plus sain mentalement .

     

    • @pierre

      Eh oui, c’est tellement plus facile, mais son slogan est digne d’une femme que l’on n’a pas envie d’aimer, mais plutôt lui demander combien je te dois .Elle est peut-être charmante, mais elle me casse un peu le désire par le côté vulgaire de la chose .Elle a raté sa vocation et devrait se mettre tout de suite à son compte.
      Les Américain disaient que la France était romantique, j’ai bien peur qu’à ce rythme et avec un tel exemple même le romantisme va partir en couille et deviendra un vaste bordel .
      Le cul est en train d’envahir ce pays qui prend plus d’importance que le travail,pour trouver des solutions et sortir enfin de cette merde .


  • Nous vivons à une époque ou tout se marchande, la jouissance sexuelle féminine sera elle aussi bientôt aussi offerte sur des plateaux téléphoniques au même titre que n’importe quel produit ménager. Avec la discrétion la plus absolue, ça ne sera plus de la prostitution, non, c’est de l’ordre d’ une utilité publique avec l’avis favorable de l’ordre des médecins sur prescription d’un gynécologue. Pas belle la vie de la ménagère de moins de 50 ans ?


  • Une étude américaine a montré que les femmes jouissent beaucoup plus avec des bad-boys qui n’ont rien à foutre de leur donner du plaisir.

     

    • La fille elle ne jouit pas parce qu’elle ne va qu’avec des débris post-modernes féministés (fémifistés :-) à mort.

      Il n’y pas de rapport sexuel en fait ie pas de rapport virilité<>féminité et donc pas de transcendance et pas de jouissance (pas d’échappement au contrôle psychologique et social).


  • « Pour moi, l’important c’est le voyage sexuel »
    C’est Dora l’exploratrice en fait ! Toi tu vas descendre au premier arrêt, tu casses trop la tête. Et puis ton prénom me rappelle aussi les heures les plus sombres et me fait trop souffrir.


  • Quand vous ne nous les carressez pas, chéries, vous nous les cassez, oubliez les si faire se peut, qu’elles se reposent un peu...
    Georges Brassens

    Et les femmes toujours, ne ressemblent qu’aux femmes, et d’entre elles les connes ne ressemblent qu’aux connes, et je ne suis pas certain, comme chantait un certain, qu’elle soient l’avenir de l’homme...
    Jacques Brel


  • Bon rassurez vous ça reste des hommes qui la paye pour raconter ses conneries de femme frustrée, son problème et paradoxe majeure n’est donc pas tant de ne pas jouir que de haïr ses employeurs, et le pire pour elle sera certainement quand elle réalisera que ce sont ceux qu’elle a le plus détesté qui l’auront le plus fait jouir... Et quand elle le réalisera y’en aura tellement qui auront passé dessus que plus personne ne voudra s’y coller... La vie continue avec ou sans ces délires clito sur excito centrés histériques de future vieille peau qui n’ assument pas de vieillir avec un homme qu’elle aime comme il est. Pas étonnant qu’elle ne trouve et ne trouvera aucun mâle pour la satisfaire. Quand à une autre femelle... On voit le résultat. Suivante.


  • - Les femmes ont le droit de jouir.
    - Les hommes ont le devoir de faire jouir.

    Ça me va, mais alors questions :

    - Quels sont les droits des hommes ?
    - Quels sont les devoirs des femmes ?

    Mes questions sont sexistes ? Ah merde, j’ignorais de le savoir. Et le dérèglement hormonal/psychique lié à la pilule contraceptive, on peut en parler ? Non ? Et le fait que les femmes ont pris la place des hommes au travail, ça aussi c’est tabou ? Ah bon, ben je m’en retourne prier la Vierge Marie. Vous saurez où me trouver le jour où vous aurez envie de vous réconcilier avec un homme. Bonne journée à toutes.

     

    • "Si, ni les prévenances, ni les délicatesses de son mari au moment de l’acte conjugal n’ont pu l’éveiller au plaisir, quelle évite le plus possible de lui faire sentir une répugnance qu’elle n’arrive pas à vaincre. C’est une compagne que s’attend à trouver celui ci, non une victime. [...] Qu’elle n’oublie pas que trop d’épouses ont à jamais éloigné d’elles et jeté dans les bras d’une autre, par leur égoïsme et leurs maladresses sur ce point délicat, un mari qui ne demandait qu’à les aimer. [...] Sans motifs sérieux les époux ne peuvent se refuser à cet acte." Abbé Noël BARBARA.
      Les devoirs et droits liés à l’acte conjugal, sont les mêmes pour chacun des époux... Des époux seulement, l’abscence de contrat rendant illégitimes toutes revendications.
      Réconciliez vous avec les femmes, une en particulier, je vous le souhaite, cette nenette ne représante personne d’autre qu’elle-m’ême.


  • Une solution possible est de se coucher sur le dos et lui dire :
    - Tu veux jouir !? Alors fais en sorte que...


  • #2040031

    Bah, elle doit bien avoir les moyens d’investir dans un bon vibro, ça tient plus longtemps qu’une bite et ça fait pas de reflexion machiste...
    Mais en fait, elle essaie de semer la confusion... j’ai pas dit qu’elle qu’elle voulait inciter à avoir le feu au cul ( aurait pu dire coluche ou desprosges). Je veut plutôt dire que le con trop leurre ses auditeurs... encore un de ces cons primés qui cherchent à nous faire avaler la pillule. Mais surement qu’entre elle et vous on peu trouver un compromis... et con promis...


  • Elle dit casser le mythe de l’orgasme « cérébral » et « amoureux » des femmes, mais, personnellement, une « maîtresse » qui était folle de moi et que je croyais frigide après des mois de ramonage intensif a commencé à jouir dès qu’elle a su que j’avais quitté ma copine. Je l’ai donc larguée elle aussi...


  • "Dora", un prénom de hardeuse, est une actrice de psy-op.
    Elle nous est envoyée par toujours-les-mêmes pour faire haïr les femmes françaises, auxquelles on prête ses paroles et attitudes détestables.
    Ne tombez pas dans le panneau.
    Qui parmi vous connaît une seule "Dora" hormis dans les films porno ?
    C’est un personnage virtuel. Elle tient un discours d’homme vaguement eunuque, un homme qui hait les femmes.
    Ce discours tenu par une jolie fille antipathique à grosse bouche vorace et grosses dents, est censé influencer quelques donzelles creuses, qui répéteront ce discours, et à chaque fois, très vite, recevront une claque assénée par la réalité.
    L’écrivain Colette dans un de ses "Claudine" parle d’un chat coupé qui, au jardin, tombe sur une scène de chatte en chaleur courtisée par trois matous intacts, provisoirement patients et aplatis. L’innocent essaie de jouer avec la chatte comme le ferait un chaton. Elle réagit comme il se doit dans le protocole de l’espèce chat, le traite en matou normal (coup de patte méchant).
    Le chat dévirilisé lui inflige alors une "correction" qui la chasse des lieux.
    Quand on attente à la nature d’un animal il devient soit méchant soit mou, soit les deux. Il ne faut pas qu’il ait le moindre pouvoir.


  • Ce qu’elle ne dit pas sur l’orgasme féminin est que les contractions vaginales et du col de l’utérus provoquent un effet d’aspiration visant à favoriser la pénétration du sperme dans l’utérus.


  • Après avoir lu l’article, je me suis arrêtée à "Un jour j’avais une date" (prononciation anglaise évidemment).
    Pas d’espace de séduction, juste une rencontre sportive. J’imagine sa sensualité codifiée par le porno et l’air du temps.
    Il ne faut pas se plaindre, Dora la sexploratrice, vous ne récoltez que les fruits de votre attitude !
    Dans cette mise en avant du produit Dora, ce qui importe c’est Dora l’ambitieuse qui a trouvé le moyen de faire parler d’elle.
    Quant à l’après éjaculation, il est évident que c’est le terme du contrat/date. Ou peut-être une façon de se débarrasser de l’entrevue.
    Au sein d’un couple amoureux et sensuel, les pratiques sont différentes. La notion de consommation est évacuée.

     

  • La prochaine remplaçante de Schiappa ??


  • Ce qu’elle ne dit pas sur l’orgasme féminin est que les contractions vaginales et du col de l’utérus provoquent un effet d’aspiration qui favorise la pénétration du sperme dans l’utérus.


  • La cause des souffrances de cette femme est triviale : les hommes qu’elles convoitent ( les hommes beaux et, si possible riches, et si possible célèbres )
    - sont convoités par des milliards de femmes ( souvent plus jeunes et plus belles qu’elle ) ;
    - ne sont pas des catholiques traditionnels donc ils ne se sont jamais engagés devant Dieu à être fidèle à une femme.
    Donc ces hommes n’ont ni l’énergie, ni le temps, nécessaires pour satisfaire ( psychologiquement et sexuellement ) les femmes avec qui ils forniquent ( sauf, peut être, la première fois ).

    De plus,
    - sa vie ( et celle des personnes qui lui plaisent ) est centrée sur la satisfaction de désirs et non pas sur l’Amour ( au sens catholique du terme ) ;
    - selon le professeur René Girard, dès qu’un désir est satisfait, il meurt.
    Donc à chaque fois qu’elle s’offre à un homme, l’intensité du désir que cet homme éprouve pour elle est une fonction décroissante du temps.

    Elle est victime du phénomène du bouc émissaire. Elle est la cause de ses souffrances psychologiques et de ses souffrances sexuelles. Les femmes ont les époux ou partenaires sexuelles qu’elles méritent.


  • Ce besoin de raconter sa vie… D’abord une adolescence difficile, puis un (vrai et pénible) problème de « Je n’arrive pas à faire caca et ça me pourrit la vie », avec cette jolie faute (parmi bien d’autres plus vilaines) : "Tu me connais pas ta chance". Et maintenant, après avoir découvert mais peut-être délaissé The Radical Potential Of A Woman Crying In Public (« Artist Dora Moutot explores how tears can be pornographic, feminist, revolutionary »), la voilà qui nous explique en souriant qu’elle est mal baisée, que ce n’est pas sa faute, bien au contraire puisqu’elle n’est pas la seule. Triste époque…


  • M Soral vous a bien dit, barre toi dès qu’une française t’approche ! Barre toi !

     

    • Le seul point sur lequel personnellement j’ai un peu de mal avec Soral... La réconciliation doit se faire aussi avec les femmes... Des françaises tordues il y en a, maintenant je ne suis pas persuadée qu’il n’y en ait pas autant que de français... Je ne vous salue pas !


    • Il faut réconcilier l’autorité et la soumission , le dur et le spongieux , le feu et l’eau , ben non c’est de l’antagonisme que naissent la guerre et le sexe . Je ne me réconcilie qu’avec moi même et n’accorde aucune circonstance atténuante aux femmes si ce n’est cette profonde bêtise qui tel la noirceur d’un lac sous la nuit devenu l’écrin de la beauté de la lune rafraichissante qui s’y reflète, donne cet air nonchalant et magique chez les jeunes sottes dans les yeux desquelles on aperçoit des univers féeriques . C’est la magie de l’illusion .


  • Ils n’ont qu’a laisser les gens tranquilles 5 min... ils se debrouilleront entre eux pour se faire du bien.

    Toujours a donner des injonctions aux unes et aux uns.


  • H.S
    C’est fou comme le maquillage déforme la réalité !



    Vidéo 1 : avec maquillage
    Vidéo 2 et 3 : sans maquillage



  • Occupe-toi de ton cul, Dora.

     

  • Elle cherche à se faire aimer ou à se faire baiser ? Bon ben voilà...


  • Cette victimisation est de plus en plus imblérable...
    Nous avons tous, hommes et femmes, des difficultés à surmonter.
    Faut-il, d’ailleurs, rappeler à ces féministes de pacotille que, par exemple, l’impuissance masculine est pour 80% des cas d’ordre psychologique. Comprendre monsieur a du mal à être excité par madame, ou bien madame a du mal à exciter monsieur. Ce qui, dans une logique victimaire, revient au même. La faute étant systématiquement rejetée sur l’autre. Elles ont leurs "T’as joui ?", on a nos "T’as bandé ?".
    Pourrait-on passer à quelque chose de plus sérieux...


  • Son problème est peut-être un problème typique de la communauté à laquelle elle adhère ou appartient ?
    Qui ne nous concerne en rien.
    Le public sert alors de psychiatre ou de serviette de toilette. Il faut bien s’essuyer dans quelque chose, laisser imprimer sur de l’immaculé son malaise, son mal-être, sa crasse.
    Et nous n’avons pas à nous laisser traiter de la sorte.
    C’est quelque part insultant, ce déballage débectant, débandatoire et désamoureux, plein de gros mots lâchés sur un ton précieux. On est là bien tranquille, dans ses petites pensées, et voilà t-y pas cette bonne-femme qui se pointe et nous rentre dans l’intimité, comme chez elle ?
    Basta la Doratrix du diable. Cache-toi et cachetonne. Tu n’es pas un tantinet dévirilisante, déféminisante, démoralisante, dans tes intentions ?


  • Toute cette chaire qui s’agglutine inutilement pour évacuer temporairement la frustration de la soumission quotidienne m’amène à penser que le sexe est un loisir sur-évalué. Une perte de temps et d’énergie pour ainsi dire. Un piège à con ...

    Bref, si tu n’arrives pas à jouir en te masturbant avec un partenaire, fais le en solitaire ; on n’est jamais mieux servi que par soi-même parait-il.


  • Samsung ou Honda ne devraient pas tarder à produire une bécane capable de faire jouir cette cliente...


  • Dora qui, alors que l’on déjeunait, me disait sans sourciller :
    " Moi les petits palestiniens qui meurent ça ne me fait pas pleurer ".
    Je ne suis donc pas étonné à la retrouver à la télé servir la soupe de feu Kinsey, ce pédophile sado-masochiste qui torturait et violait des enfants et des nourrissons pour prouver combien le sexe n’a pas d’âge n’y de genre. Son allégeance et ses origines sauce ananas ont du contribuer.


  • Dingues,toutes ces revendications de femmes sur les réseaux sociaux… et pas un seul gars à répondre de même comme ,par exemple,"chui pas superman et je t’emmerde connasse ".
    Peut-être parce que ,connaissant la vulnérabilité et l’imperfection,ils ne sont pas rabaissés au point de promouvoir à ces demoiselles spécialistes en tout les réponses qui leur manqueraient et qui se trouvent dans le partage.
    Les femmes dans la toute puissance finissent seules et ne sont décidemment pas désirables
    Salutations


  • Voici les doléances et les vaines préoccupations, encore autorisées et audibles par le système, pour les prolétaires qui s’en sortent financièrement et les bobos dans une société basée idéologiquement sur le désir et le plaisir.

    Mais je comprends parfaitement et sincèrement l’exaspération des femmes. Le capitalisme contemporain les force à travailler et à subir du stress pour des salaires inférieurs et elles ne jouissent même pas quand elles ont encore le temps et l’envie de coucher. Bien sûr, c’est encore la faute des hommes…

    Personnellement, j’ai dû arrêté subitement la 1ère vidéo à cause d’une furieuse envie de vomir quand cette demoiselle se basait sur des études de l’ignoble institut Kinsey pour exposer sans gène sa suffisance et ses jacasseries névrotiques…


  • Moi je ne suis pas dérangé par ce genre de questionnement. Elle n’accable pas les hommes d’harceleurs ou autres exagérations...(enfin pas ici) D’ailleurs c’est un sujet dont j’avais par curiosité par le passé dèjà demandé à ma femme sur sa satisfaction de nos rapports. Elle m’a dit que c’est le Paradis. Enfin c’est plutôt pour les voisins que je suis souvent géné. Parceque je suis un sex-symbole ;)

    PS : Ses références aux rapports Kinsley, ok c’est dl’a merde.

     

    • Au lieu de dire "c’est de la merde", vous devriez plutôt vous demander pourquoi vous avez à lui demander, à votre femme : un orgasme féminin, ça se voit immédiatement et c’est fulgurant. Au cas échéant, peut-être que votre femme n’en a jamais eu un, en fait, ou bien rarement. Beaucoup de femmes en sont là, c’est une réalité, même après la "libération" sexuelle.


    • @Belpois Jérémie

      Kinsley c’est d’la merde. Vous ne savez pas de qui on parle. Renseignez-vous.

      Pensez-vous qu’elle jouissent plus depuis la libération sexuelle ?
      Cette vidéo ne vante aucune amélioration, se plaint même.
      C’est une question de couple.

      Aussi comme dans mon cas, devant un orgasme féminin fulgurant dépassant les 5mn, suivi de spasmes et d’évanouissement, et seulement si vous êtes curieux, il peut vous arriver de vous demandez, comme pour nous les hommes, où est le pic ?
      Jaloux ! ;)


  • Dora me fait penser au camp de travail où étaient construits les V2.

     

  • Désolé Dora, la nature a fait qu’il seul le mâle doit jouir pour assurer la procréation.


  • Bon, je vais pas m’étendre une fois de plus sur le bashing institutionnalisé du goy blanc mais faut quand même savoir que la greluche est issue du peuple de lumière et qu’elle s’affiche en tant qu’élue en dissertant par exemple sur sa judéité (http://jewpop.com/je-me-sens-comme-...). Elle a entre autre fait partie de l’équipe de konbini qui est un site américain financé par Soros et compagnie. En bref rien que du produit qu’on connait à fond dans cette émission.

    Alors je me pose la question, vu que suivant le talmud, une juive qui couche avec un goy est dégueulassée à jamais, même avec le destop et l’eau de javel ; avec qui elle a bien pu baiser aussi nul ? et bien peut être que les jeunes gars de sa communauté de lumière sont pas aussi forts qu’ils le prétendent et en tous cas bien moins balaises que papa ou tonton, comme ça se pratique couramment dans cette tribu.

     

  • Un Doraphore ! Elle aime les patates peut etre.


  • Vouloir le fonctionnement des hommes sans en avoir la psychologie ou le profil hormonal (quoi que...de nos jours !) c’est faire le plein de sa Mini avec du kérosène. Et puis la culture plan cul a au moins eu cet avantage de délivrer les hommes de la performance, aucune attache = aucun devoir.
    "Je ne veux aucune attache mais je veux des relations de qualité et épanouissantes" ben non. Les adultes savent qu’il faut savoir choisir, mais pas les enfants, ni les féministes, ce qui est la même chose, l’innocence en moins.

     

  • même si je ne pense pas avoir de problèmes de virilité, si il y a des camps de rééducation pour être un bon coup, je veux bien y faire un stage mdr ...

    mesdames les féministes, venez me chercher !

    faut tout de même que le féminisme ait des côtés sympatriques pour nous autres les hommes ! merde quand même !!!!

    plus sérieusement, j’ai toujours eu du plaisir à faire de longs longs préliminaires à une femme pour qui j’ai des sentiments ...

    une femme jouira plus facilement si elle fût stimulée avant (cou elles adorent, pointes des seins, intérieur des cuisses, ventre et clito en doitant en même temps)

    après le porno est mauvais pour les jeunes gens car il donne une fausse vision du sexe ...

    si une dame est intéressée mdr ;)


  • Je trouve ça normal perso... ça me gêne de ne pas faire jouir ma partenaire... mon plaisir provient du sien... après je suis un pervers je pense

     

    • Ah non je ne suis pas d’accord, rien de pervers là dedans. Dans le fond les hommes sont d’une grande générosité et ont le sens du sacrifice. Je trouve ça beau au contraire : penser à l’autre avant de penser à soi.
      C’est justement l’inverse de l’idéologie défendue par cette femme malsaine qui finira sans doute seule malgré son beau physique.


  • Quelle péronnelle indigente, mieux vaut en rire qu’en pleurer - du coup je me suis souvenue de la Dr. Ruth, qui à la télé il y a fort longtemps officiait en qualité de Greta la louve SS du sexe et de l’"orgazme obligé," avec son fort accent allemand mâtiné de yiddish. Bon au moins la Dr. Ruth était comique.


  • Les Françaises ne jouissent pas :
    1 a cause de la mauvaise hygiène de vie : peu de sport ; cigarette ; pillule.... Tout cela asseche terriblement les muqueuses. Ceux qui auront connu des africaines ou des latines comprendront ce que je veux dire.
    2 du fait de le psychologie : elle ne peuvent jouir d un mâle qu elles ont asservie.
    Leur jouissance physique est inversement corrélée au développement de leur jouissance intellectuelle et de leur volonté de pouvoir.

     

    • C’est peut-être avec vous personnellement "qu’elles ne jouissent pas".
      Les latines, que j’ai connues, ne sont pas différentes sur ce plan des "Françaises". Elles savent très bien asservir leur bonhomme, surtout s’il est européen. Elles font tout aussi semblant que les autres pour complaire à des hommes comme vous, et c’est gentil après tout. Donnent et prennent tout autant, sinon plus (et se tirent avec la caisse éventuellement). Les Africaines, connais pas.
      Et puis la "jouissance" féminine... Faut pas exagérer. Si c’était vrai, les femmes ne se feraient pas payer pour recevoir dans le temple qu’est leur corps tant de visites à risque. Car c’est toujours risqué, d’où leur choix naturel de se marier une fois pour toutes. Choix ridiculisé par les maqs et les maquerelles depuis longtemps déjà.
      La Nature qui veille à tout s’est arrangée quelque part pour que ces dames aient surtout envie de séduire, être admirées et recevoir de tendres petits câlins. Il ne faut pas que la femme ait envie tout le temps, seulement quand elle est belle, prête avec un homme qu’elle estime. L’acte est rude pour elles, ça se sait quand même, depuis le temps. Seule l’ingéniérie sociale persuade ces pauvres jeunes femmes qu’elles ont un devoir non plus conjugal, mais de "jouissance" animale, brève et sans lendemain, à l’instar des hommes, quant à eux déspiritualisés, dépassionnés par la même ingéniérie.


    • La jouissance d une femme peut être simulé jusqu’à un certain niveau . Mouille vaginale ; dilatation ; transformations physiques diverses voir éjaculation vaginale.
      Ces signes physiques sont en moyenne beaucoup moins présent chez la française... D ou l importance du cunnilingus dans les préliminaires pour réveiller des libidos au ralenti. (Le cunni est Presque inexistant en Afrique)
      Les latines et les africaines ont dû caractère. Mais elles ne sont pas dominatrices. Elle ne veulent pas de politique de militantisme ni de domination économique ou physique sur l’ homme.


  • Pour les femmes qui veulent jouir : rapprochez vous des standards du porno en terme d’apparence et de technique. Si ça fonctionne pas, changez d’homme, à moins que votre confort social ne prédomine sur votre libido et dans ce cas vous taisez vous à jamais.

    Pour les hommes qui veulent faire jouir : Si vous ne faites pas partie de ceux qui sont très portés sur le sujet depuis toujours et qui ont fait jouir toutes les femmes qu’ils ont connues : laissez tomber et trouvez une activité de compensation style golf ou randonnée.

     

    • Je n’ai presque rien à ajouter à ces vérités doublées d’humour !
      Effectivement, celles qui veulent jouir ont intérêt à savoir faire bander... Et si elles savent le faire mais qu’elles ne jouissent pas, il faut qu’elles changent d’homme.
      On a ce que l’on mérite, généralement...


  • En tout cas, tout cela nous rappelle que bertrand Blier était un pur génie.....



  • Pourquoi la relation devrait-elle s’arrêter à l’orgasme de l’homme ?




    Hé bien simplement car la physiologie sexuelle de l’Homme le dépossède de l’envie de faire l’amour une fois qu’il a éjaculé. En d’autres termes, "il n’en a plus rien a branlé", littéralement. Certains hommes ont même envie de se suicider après éjaculation ; mais peut-être ces dames aimeraient nous apprendre à faire l’amour avec une envie de suicide ?



    Seulement 63% des femmes jouissent dans un rapport hétéro, contre 83% pour les lesbiennes, ohlalala on se demande qui sont les coupables !




    Faire l’amour à une femme, quand on est soi-même une femme, sera logiquement plus efficace que faire l’amour à un homme, puisque étant une femme, on sait comment ça marche...

    Au premier abord, l’intention pourrait sembler louable ; en vérité, c’est une des manifestations de plus de l’Idéologie.
    C’est incroyablement simple de réfuter leurs petites affirmations ridicules. Ce genre de discours ne tient en fait même plus de la logique, car la "logique" (entre guillemets, bien entendu) n’est qu’un des nombreux concepts de l’oppression patriarcale...


  • Quelle est la règle selon laquelle l’orgasme féminin serait la responsabilité de son partenaire masculin ? Il y a gros à parier que, quand le partenaire est UNE partenaire, la culpabilité est répartie autrement. Comme ça l’homme doit deviner ce que sa partenaire désire sans avoir le loisir de lui poser la question. Pourquoi faire simple quand on est simple ?

    Se pourrait-il que la fonction du féminisme n’ait rien à partager, comme on tente de le faire croire, avec les intérêts de tout ce qui porte une jupe sauf, évidemment, les Écossais et les aéroglisseurs. L’objet du jeu cruel qui s’acharne à se faire appeler FÉMINISME n’est qu’une campagne de misandrie dont l’issue sent la catastrophe.


  • Quand il y a de l’amour, ce genre de problème ne se pose pas.
    On vit dans une société dégénérée.


  • T’inquiète cochonne, y’a du migrant en pagaille qui arrive, ils seront moins dans le questionnement de savoir si t’as joui, et toi plus dans le questionnement j’ai mal au cul ,il en reste combien encore , t’as pas de la biafine par hasard ??


  • En temps que contribuable et jeune retraité j’ai la sensation de me la faire mettre un peu trop souvent. N éprouvant aucune jouissance aurais je bientôt un recours. Désolé Madame je n’ai pas pris le temps de regarder les vidéos, pourtant j’ai du temps mais pas l’envie .


Commentaires suivants