Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Yassine Belattar sollicité par l’Élysée pour intégrer le Conseil présidentiel des villes

Le Conseil présidentiel des villes, lancé en faveur des « quartiers populaires » par Emmanuel Macron en novembre, a organisé une première réunion, ce mardi [13 mars 2018], à l’Élysée, avec ses futurs membres et Anne de Bayser, secrétaire générale adjointe de l’Élysée, rapporte le Bondy Blog, qui précise que l’humoriste Yassine Belattar fait partie des personnalités sollicitées.

[...]

« J’aurai une quinzaine d’engagés auprès de moi dans ce Conseil présidentiel de la ville qui suivra un peu l’action faite au quotidien, m’alertera, sera également un relais et participera à ces réunions trimestrielles », avait déclaré Emmanuel Macron, à Tourcoing, dans le Nord, en novembre. « Tous les trois mois il y aura ces réunions de chantier pour être pragmatique et je veux que nous nous concentrions sur une dizaine de quartiers de ville particulièrement en difficulté pour là avoir des engagements d’ici deux ans. »

[...]

Accusé en décembre dernier par Marianne d’entretenir « le déni de l’islamisme comme le discours sur “les Blancs” et les autres », il était allé chercher du réconfort auprès du chef de l’État. Il avait alors envoyé le SMS suivant à son « frère » (sic) Macron : « Visiblement, c’est une nouvelle guerre que lance ce journal, je suis au fond du trou. » Réponse par texto du président de la République : « T’obsède pas. Continue. Les critiques suivent le talent. »

[...]

Puis, il avait reproché à Pujadas d’avoir donné la parole à Manuel Valls, « un espèce de Premier ministre sordide », avant de taxer le site Atlantico d’islamophobie.

Lire l’article entier sur valeursactuelles.com

 


 

Le Conseil présidentiel des villes, ou la continuité de la politique d’enfumage de SOS Racisme. Décidément, les politiques ne changent pas, et leurs victimes tombent toujours dans les mêmes panneaux !

 

JPEG - 48.8 ko
Le mauvais cheval

 

Le sort de Jamel – qui s’est grillé après avoir servi la soupe de tous les socialistes possibles dont le pire, Hollande – ou de Bigard – qui avait misé sur Sarkozy – devrait faire réfléchir Belattar, qui s’en mordra les doigts un jour (on en prend le pari) : un humoriste censé représenter une communauté ou une clientèle électorale finit toujours par se faire bouffer par l’homme politique qui lui tend la main. Une fois le politique rejeté, c’est au tour de l’humoriste de passer à la trappe.

 

JPEG - 401.7 ko
Banlieue, au lieu de tendre la main, lève-toi !

 

Au lieu de faire l’aumône de subventions avec des « associations » qui ne servent en retour que de réservoirs de voix pour ceux qui envoient le pognon public, les habitants des banlieues devraient accepter d’être mis au ban, prendre leur courage et leur indépendance à deux mains et tourner le dos à ceux qui les ont parqués là. Il y a du boulot, même pour les gueules de métèques, et c’est la seule façon de s’en sortir. Le foot, le rap et le Bondy Blog, c’est bien, mais ça ne profite pas à tout le monde.

Un seul mot d’ordre : arrêtez de vous coucher devant l’oligarchie pour quelques piécettes, et rejoignez les vrais indépendants ! Mieux vaut un boulot de merde qu’une subvention de larbin !

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Le Conseil présidentiel des villes d’Emmanuel Macron voit le jour

Le Conseil présidentiel des villes dont la création avait été annoncée par Emmanuel Macron le 14 novembre 2017 à Tourcoing se met en place. Une première réunion a lieu ce mardi 13 mars 2018 à l’Élysée avec les personnalités sollicitées pour l’intégrer.

[...]

Ils sont déjà quelques acteurs et actrices de terrain des quartiers à avoir été sollicités par l’Élysée pour rejoindre le futur Conseil présidentiel des villes. Parmi eux, Saïd Hammouche, président et fondateur du cabinet de recrutement Mozaïk RH ; Mohamed Mechmache, fondateur de la coordination « Pas sans nous » et co-auteur d’un rapport pour une réforme radicale de la politique de la ville ; Laëtitia Nonone, présidente de l’association « Zonzon93 » et membre de « Pas sans nous » ; Anne Charpy, fondatrice des « Voisins Malins », Majid El Jarroudi, fondateur de l’Adive, l’Agence pour la diversité entrepreneuriale, qui a mené la campagne d’Emmanuel Macron ou encore l’humoriste Yassine Bellatar qui se dit « proche d’Emmanuel Macron ».

Anne Charpy espère « faire remonter les pépites des quartiers ».

« Avec Voisins Malins, nous faisons du porte-à-porte. On en voit du monde, les petites associations qui tiennent les bibliothèques, le médecin qui connaît tous les habitants… J’espère qu’on pourra mettre un peu ces gens dans la lumière et s’appuyer aussi sur ces ressources qui ont l’impression de ne pas être écoutées. »

[...]

Mohamed Mechmache dit, lui, rester « prudent ».

« La question des moyens du Conseil présidentiel des villes va être importante. Aurons-nous les moyens pour agir ? On veut que ce Conseil serve à quelque chose et il faudra qu’on sache clairement quelle sera notre marge de manœuvre. Ce qui m’intéresse c’est le fond, pas la vitrine », alerte le membre fondateur d’ACLEFEU à Clichy-Sous-Bois à la suite des révoltes de 2005 et actuel conseiller régional EELV d’Île-de-France. « La réunion du 13 mars donnera le ton. Si quelque chose ne me plaît pas, je le dirais. »

Lire l’article entier sur bondyblog.fr

L’humour qui n’a aucune chance d’être invité à l’Élysée
se trouve sur Kontre Kulture

 

Yassine Balattar, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants