Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Les pédophiles pullulent dans le milieu politique et médiatique"

Et l’abaissement de la majorité sexuelle de 15 à 13 ans les fait saliver

L’affaire de la fille de 11 ans « violée » par un homme de 20 ans fait de plus en plus de bruit en France. Nous avons mis des guillemets à violée parce que les juges ont considéré que le viol n’était pas caractérisé. Explication de l’avocat de la défense qui a obtenu l’acquitement :

 

 

Le droit ne comprend donc pas la psychologie, c’est-à-dire, pour le cas qui nous intéresse, la possibilité de manipuler sans violence, sans contrainte, uniquement par les mots, un enfant pour l’amener à commettre l’irréparable. Si un pervers peut le faire avec une enfant de 11 ans, il peut a fortiori le faire avec une enfant de 5 ans. Et c’est bien ce que font les pédocriminels. Le plus étonnant, dans cette affaire importante par le basculement symbolique qu’elle représente, c’est la position de la première des féministes, le ministre de l’Égalité (entre les femmes et les hommes) Marlène Schiappa.

 

« L’âge est un sujet sur lequel nous sommes en train de débattre. Il y a différentes recommandations. Le Haut Conseil à l’Égalité parle de 13 ans. Des parlementaires et des experts parlent plutôt de 15 ans. Il faut que l’on regarde l’âge médian européen, l’âge de la maturité affective. Mais ça se jouerait a priori entre 13 et 15 ans. »

Le combat féministe conduit donc objectivement à baisser la majorité sexuelle de 15 à 13 ans, ce qui fait du féminisme, soyons clairs, le complice d’une légalisation de la pédophilie. Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin, les enfants devenant « mûrs », grâce à la généralisation et la dépénalisation totales du porno, de plus en plus tôt ? Et l’on comprend alors qui est derrière cette pornocratisation de la société...
Rappelons les mots de Frédéric Mitterrand, « au-dessus de 14 ans c’est dégueulasse », prononcés au cours d’un dîner filmé chez Thierry Ardisson.

Avec la loi Schiappa, derrière les mots du droit, c’est la déprotection de l’enfance qui se profile. Cependant, dans le camp du droit, des voix s’élèvent contre cette tendance gravissime :

 

 

L’acquitement de l’homme de 20 ans qui a violé une fille de 11 ans est devenu paradoxalement une bénédiction pour les Français qui se situent dans le camp de la protection de l’enfance. Cette décision d’injustice a déclenché une prise de conscience, qui fait comprendre que l’oligarchie pour son profit (mais ça on le savait) et pour son plaisir ne protègera personne, pas même les plus faibles d’entre nous.

 

Sur notre justice et ses failles bien comprises,
lire chez Kontre Kulture

 

Pédocriminalité et « justice », sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

109 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bon dieu mais c’est ignoble. Un cas de la sorte a finalement pu enclencher la machine étatique qui se résout à abaisser l’âge du consentement.

    Comme quoi il y a véritablement un lobby pédophile oeuvrant dans l’ombre.

     

    • Magnifique, pour le sale boulot ça passe par



      le ministre de l’Égalité (entre les femmes et les hommes) Marlène Schiappa




      Me Samir Mbarki, avocat de l’homme acquitté du viol d’une enfant de 11 ans



      Et toute la collaboration médiatique, publicitaire, politique...

      Pour le grand public, aucune visibilité des réseaux et lobbys que l’on ne peut citer.


  • J’avais prévu que la pédophilie serait normalisée et légalisée d’ici cinq ans. Je me suis trompé. Ça se fera beaucoup plus tôt. Nous avons maintenant en face de nous un cas qui fera jurisprudence. Les avocats pourront se servir de ce jugement pour qu’on ne puisse plus condamner les pédophiles. Après ça ou mettra t’on la limite ? 8 ans, 5 ans, 3 ans ? Y en aura-t-il une ?

    Aux États Unis les médias (propriétés de qui on sait) on commencé à introduire un nouveau terme : les MAPs (Minor Attracted Persons). De plus en plus on fait entrer dans la tête des gens que ce ne sont pas des monstres, que ce sont des gens comme les autres avec des préférences pariculières. D’ici peu la pédophilie sera considérée par les autorités comme une sexualité alternative. On brandira les Droits de la Personne et bientôt les droits de l’enfant pour justifier l’injustifiable.

    Le peuple devra prendre les choses en main car de toute évidence, leurs élus ne le feront pas. Ils obéissent à un lobby de psychopathes et de pervers. Je ne compte pas sur les autorités pour défendre mes filles de prédateurs sexuels. Je m’en chargerai moi-même...

     

    • Absolument en accord avec toi Josée ! !

      Notamment et surtout sur la défense de nos enfants par nos soins.

      Parce que s’il venait à l’idée d’une ordure, d’un déchet de l’humanité de toucher à nos filles (gde famille de mâles avec des grosses couilles), ce serait la fin de sa vie et celle de tous ses gènes sur Terre et dans l’autre monde.

      La zoophilie, necrophilie et autres dégueulasseries du genre sont également dans les tuyaux de votre pseudo liberté qui n’est d’autre que l’esclavage des âmes aux passions les plus viles et diaboliques...


  • La pédophilie va finir par être légale à ce niveau-là. Cette ministre se moque du monde, c’est du véritable satanisme à l’état pur ! Si le féminisme, c’est légitimer et excuser la pédophilie, eh bien on est pas sorti de l’auberge. Je suis contre la peine de mort, mais pas pour le laxisme, et surtout à ce niveau-là !

     

  • J’espère que l’on ne va pas avoir à nouveau droit à la « vague » de réactions de couillons qui vont venir nous honorer de leurs considérations sur la seule biologie. Pitié, épargnez-nous ça !

     

    • J’espère que l’on ne va pas avoir à nouveau droit à la « vague » de réactions de gens moraux qui vont venir nous honorer de leurs considérations sur la seule morale (la leur).


    • Je viens de lire la réaction d’un certain @landru plus bas. Mes vœux n’auront pas été exaucés malheureusement.


    • C’est un ensemble bien entendu @lovyves, et la morale (pas individuelle) y a bien entendu plus que sa place. Je ne doute pas que c’est ce que vous entendiez par là, sans quoi toute explication ou éclaircissement est la bienvenue. C’est sûr que la morale c’est contraignant car cela fixe des limites, ce qui l’a distingue précisément de la connerie qui elle n’en a pas.


    • @lovyves

      Pour le coup tu ferais mieux de réfléchir aux conneries que tu viens de dire, ne pas vouloir que ses enfants se fassent violer par des porcs dégénérés c’est devenu de la morale maintenant ? Je pensais naïvement que tout adulte sains d’esprit pensait la même chose...

      Mais apparemment les cons endoctrinés au gauchisme sont légions même sur ce site.


    • C’est quand vous voulez @Lovyves ! J’attends toujours votre puissant argumentaire sur cette morale qui serait toute personnelle. On rate parfois de belles occasions de se taire (ou de réfléchir, ce qui ici revient au même), n’est-ce pas !


    • À ceci près @Mort de rire que la connerie dépasse largement et malheureusement le seul « gauchisme » (décidément !). S’il me fallait trouver un exemple, je n’aurais pas à aller le chercher bien loin :-)


    • @Eric
      Vous n’êtes pas mal dans votre genre non plus à ce niveau là ^ω^, mais ce n’est pas le sujet.

      Il faut tout de même avouer que le gauchisme est le plus grand pourvoyeur de décérébrés dans ce pays, le droitard peut souffrir d’excès d’enthousiasme voir d’un problème de management de colère mais il ne va jamais faire la promotion de principes malsaines, en conséquent j’ai de gros doute quant à la possibilité de qualifier d’autre chose que de gauchistes les allumés qui affirment que en mode prophète de l’Apocalypse au sujet de la victoire du progrès et de la diversité, vous expliquent que finalement la différence entre hommes et femmes n’est qu’une construction sociale sans véritable base biologique, que les races n’existent pas et que le métissage c’est l’avenir, et bien entendu c’est grâce à eux que nous pouvons bénéficier d’idées novatrices comme par exemple faire lire des contes pour enfants par des Drag Queens...


    • Je suis d’accord avec Lovyves, ce sujet déclenche des réactions vraiment excessives.

      Il n’y a rien de mal dans la sexualité, même en papillonnant.

      Ce qui est mal, c’est de manipuler, violenter ou droguer quelqu’un pour ça.

      C’est presque à croire que ceux qui sont les plus prompts à être choqués par la sexualité chez les sujets assez jeunes sont ceux qui sont les plus tordus dans leurs pensées.

      Faut vous détendre hein, l’enfance doit bien entendu être préservée de ça.

      Mais l’adolescence, c’est plus du tout l’enfance, même si c’est pas encore l’âge adulte.

      Vous avez des enfants ? Des filles ? Très bien, éduquez-les bien et c’est tout.

      Pas besoin de jouer les vierges effarouchées pour autant. Adolescent, on l’a tous été.


    • « Vous n’êtes pas mal dans votre genre »
      Il ne suffit pas de le dire, ce serait trop facile (mais je sais que vous aimez la facilité, par fatalité). Je m’appuie sur vos propos réels, vous seriez bien incapable d’en faire autant car cela vous interdirait d’affabuler, ce qui forme la substance de l’immense majorité de vos propos. Cependant j’ai au moins appris grâce à ce post votre passé gauchiste (ça recommence). Si l’on s’inscrit dans votre logiciel d’une extrême indigence et qui tourne inlassablement dans son petit cercle, on peut dire que vous avez de sacrés beaux restes, rassurez-vous. À moins que le « droitisme » soit tout simplement son pendant hémiplégique.


    • Vous êtes d’accord avec quelque chose qu’elle n’a pas dit puisqu’elle ne parlait que de morale. À moins que la morale ne soit un excès en soi ?! Je suis parfaitement détendu pour ma part. Par contre je vous invite à mon tour @Yankee98, non pas à vous détendre mais à réfléchir un minimum. Il ne s’agit pas ici d’un sujet traitant de la seule sexualité (! !!) ou maturité sexuelle mais de la question du libre arbitre et donc du consentement. Et pour cela il faut une maturité plus globale, qui ne se limite donc pas aux seules considérations physiologiques. Ça me paraît tellement évident que je ne comprends même pas qu’il puisse y avoir quoi que ce soit à redire et ne pas tous tomber d’accord. C’est juste invraisemblable. Donc soyez gentil et essayez d’élargir la focale à la bonne mesure. Je pense que comme cela vous comprendrez le sens des propos tenus et serez en mesure d’appréhender les risques d’excès là où ils se trouvent réellement.


    • Bonjour à Tou(te)s
      La morale (sexuelle en particulier) est variable selon les ethnies (pays) et les époques ; donc quelle est la "bonne" morale" ?
      La puberté est une affaire personnelle (variable en âge) ; et c’est la référence du passage de l’enfance à adolescence.
      Si les mots ont encore un sens de nos jours, la pédophilie est un crime concernant uniquement les enfants (non pubères).
      A l’adolescence, il y a "détournement de mineurs" ; ceci est fonction de l’âge légal (des pays) de la majorité (sexuelle) ; donc variable ; quel est donc le "bon âge" ?
      C’est selon les moeurs majoritaires du pays.
      Bel exemple de la mainmise de l’Etat sur les êtres et les consciences.
      Au Moyen âge en France les moeurs étaient différents, à ce sujet, l’on mourrait aussi plus tôt… ceci explique cela , sans doute.
      Donc, conclusion, tout ceci est très souvent fonction de critères contraignants, frustrants pour l’individu (sain d’esprit).
      La frustration et la jalousie, voire la perversité, sont souvent les moteurs de la "bonne morale".
      Beaucoup font l’éloge de la nature ; alors cohérence….

      Et plus, les personnes qui parlent de moi et ce que je n’ai pas dit (suppositions) dans mes commentaires ; où se situent elles dans la "bonne morale" ?


    • Tenez-vous en à l’essentiel, je crois que ça vaudra mieux que de partir dans tous les sens. Et l’essentiel, ce que vous appelez « la bonne morale », est exposé dans mon post précédent. Il ne s’agit pas de puberté mais d’abus de personne, excusez du peu. Il serait bon que vous remettiez un peu d’ordre dans vos idées.


  • #1839271

    Un grand bravo à Me Grimaud , il faut arrêter l’hypocrisie et
    la complicité ambiante sur ce sujet là.....protégeons nos enfants .


  • 13 ans c’est plus tôt c’est mieux ! Plus moderne ! c’est’l’progrès !

     

  • C’est justement par la Pédophilie que beaucoup obéissent, et sont tenu après en "laisse-chantage", dans ces milieux malsains, par ceux qui tiennent vraiment les rênes du Pouvoir en arrière plan !

     

  • #1839286

    Les pédophiles ont noyauté les lieux de pouvoir et d’influences...Notre société et notre jeunesse sont gravement menacés. Il ne faut pas compter sur la justice pour défendre les enfants...Tristesse et décadence...

     

    • Après le Weinstein à la Hollywood-Us, la France va certainement elle connaître son Pédophile-Gate gouvernementale

      - Trump lui au moins fait la chasse au pédophile, et est en train de les éradiquer de tout les rouages du pouvoir, l’un après l’autre - on aura peut-être besoin d’un Trump comme successeur à ce que la pauvre France à élu pour faire un grand ménage gaulois à la asterix et obelix... Qui prépare la Potion magique ?


    • Oui,ne comptons pas sur la "justice" puisque cette caste de parasite est largement représentée dans les scandales de pédo. De plus, ne faites pas confiance dans ces hommes qui revêtent des robes.Est-ce pour mieux cacher leurs érections quand ils auditionnent des petites victimes ?


  • Il faut arrêter de fantasmer, et revoir nos critères avec lucidité : nous vivons dans une société métissée, il faut prendre en compte les différences génétiques qui existent entre les différents groupes humains et notamment la maturité sexuelle.
    En Afrique, par exemple, les filles sont réglées vers l’âge de 8 ans, en moyenne.
    Dans le cas présent, n’oublions pas que la personne est enceinte suite aux rapports sexuels incriminés.

     

  • Tout sur fond de débat sur l’abaissement de l’âge minimal du consentement sexuel à 13 ans -http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2.... Et les droits sexuels en filigrane ...
    La décadence est en marche mais je crois encore à un sursaut français, il en faut un parce que sinon c’est Babylone qui nous tend les bras ...

     

    • #1839368
      le 14/11/2017 par Un des derniers des mohicans artésiens
      "Les pédophiles pullulent dans le milieu politique et médiatique"

      Ne pensez vous pas que cette babylone est en marche depuis ...quelques décennies ? Et coïncide avec la ruine des États soumis à cette Europe concoctée par le N.O.M ?
      Pendant ce temps l’aliénation des masses via les médias et la culture en général ,ont fait basculer progressivement les mentalités , aplaties devant le culte des inversions : résultat , le " sursaut francais " devient un leurre , et éventuellement une pierre de plus pour éradiquer totalement ceux qui pourraient y adhérer !


  • Serviteur de la Névrose est vraiment un boulot à plein temps. On se demande où ils/elles trouvent toute l’énergie nécessaire...Comme par exemple ’’homme/femme politique’’ (un/une zélu/e ripoublicain/e lambda...) : entre, voler, violer,se cacher/échapper (tenter de ), faire des discours/mentir (c’est la même chose), les abus de pouvoir et autres détournements d’argent public, le traffic d’influence, les pots de vins, les instructions judiciaires (ça arrive parfois), quelquefois la prison (mais c’est rarissime puisqueils/elles font les ’’lois’’ qui vont bien) pour peu qu’en plus ils/elles fassent un peu ce pour quoi ils/elles vampirisent le zélecteur ; un maffieu officiel n’est qu’un joyeux cinécuriste en comparaison. D’où l’indispensable prestation d’un/e secrétaire...pour essayer de dormir un peu.


  • C’est évident qu’un majeur, même de 18 ans, n’a rien à construire dans une relation amoureuse avec une gamine de 13 ans. La relation sera basée autour du sexe en plus d’être du fétichisme quasi-pédophile. Baisser l’âge du consentement revient exactement à considérer qu’une enfant de 13 ans est un sextoy, ce qui en dit long sur l’éthique de ceux qui planchent sur la question et au profit de quel genre de personnage.

     

  • Les notables ne seront jamais poursuivis mais les pédophiles pauvres si.
    Il n’est plus nécessaire de s’intéresser à la lettre de la loi car elle ne s’applique plus depuis2007, sauf à l’appréciation du juge et donc là tout est fini.


  • Si le peuple doit reprendre le pouvoir sur ses élites corrompues, décadentes et dégénérées, il faut vite trouver une substitution à la pendaison pour punir ces monstres qui mutilent le peuple ; on risque de manquer de corde j’ai peur.

     

  • Oh ! et bien alors là ! Si les "les pédophiles pullulent dans le milieu politique et médiatique" il va falloir changer la loi et vite, on ne va pas quand même se prendre cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. »— Article 227-25 du code pénal3 .merde, quand même ! On va quand même pas se faire emmerder par des gamins de 13 ou 15 ans ! si dans le milieu politique et médiatique, on ne peut plus jouir , maïs ou va-t-on ? Mme Schiappa SVP changez-moi tout ça !


  • La meilleure solution serait de renvoyer le Cap-Verdien persuasif (l’abuseur) dans son pays, après accord avec les autorités, pour qu’il y subisse les effets de son acte en prison. Ou mieux : au Congo, pays de la déflorée.
    Là-bas les lois sont bien plus logiques et les châtiments plus sévères, qui ne passent d’ailleurs pas forcément par le juge.
    Car il y a deux problématiques dans ce cas particulier en France méchamment compliquée : celle de la pédophilie, et celle de la maturation sexuelle biologique, ainsi que du comportement et de la psychologie, qui diffèrent d’une race à l’autre.
    Chacun chez soi, les poules seront mieux gardées.


  • Un autre aspect de la question, c’est qu’en abaissant l’age du viol ou de l’abus autorisé (n’ayons pas peur des mots) ces salopards de "progressistes" emboîtent le pas des pratiques des autres cultures ou... communautés, ce qui est une manière de tendre vers plus d’intégration.

    Reste à savoir l’intégration, de quelle communauté vis à vis de quelle(s) communauté(s). Encore que poser la question, ce soit y répondre amplement...


  • Pour travailler avec des enfants dans l’enseignement je sais ô combien l’influence que peut avoir l’adulte sur le mineur : certains enfants (pour ne pas dire tous) admirent le prof, car il a une autorité, il sait, il transmet. Il faut voir l’admiration dans leurs yeux ! Pour un prof honnête et droit c’est tout le sens de la démarche d’enseigner. Donner goût au savoir, et seulement au savoir.
    Pour un prédateur sexuel c’est donc facile de séduire l’enfant dans ce domaine, et de l’amener progressivement à accepter des choses immorales. C’est horrible. Actuellement la loi ne permet pas à un tuteur (par exemple enseignant) d’avoir une relation intime avant les 18 ans de l’élève. C’est plutôt bien comme ça. Mais, dans cette condition de tuteur, je relèverais à 25 ans, car un jeune de 18 ans est encore trop manipulable.

    Bref, si cette loi passait (13 ans majorité sexuelle) j’apprendrais les arts martiaux à ma fille, et ce dès le plus jeune âge (karaté, aïkido, et plus s’il le faut). Il faut défendre ses enfants en leur apprenant à se défendre.

    Je me souviens que mes parents me faisaient flipper étant jeune. Ils me racontaient des histoires sordides d’enfants enlevés, et m’apprenaient à ne jamais suivre un adulte inconnu. En parallèle, je suivais des cours de karaté où j’étais assez bon.
    J’avais aussi la charge de mon petit frère (4 ans de moins), et je peux jurer qu’à 12 ans, si un adulte touchait un cheveux de mon frère j’étais préparé à lui en coller une, ne mesurant pas le danger auquel je m’exposais, très certainement. Mais un coup de poing bien placé avec force, une balayette, et la fuite me semblaient envisageable si c’était fait avec rapidité.

    Les arts martiaux appris à nos enfants me semble la seule réponse individuelle à apporter en plus de leur apprendre la plus grande vigilance.

     

  • Et l’abaissement de la majorité sexuelle de 15 à 13 ans les fait saliver

    En clair texte : à partir de 13 ans, l’enfant est consentant - le viol et l’abus sexuel est un non Lieu qui fait jurisprudence !

    Ca va paraître à certain directe, mais la vrai réalité est que :

    On entend déjà la meute des prédateurs Pédophiles hurler de plaisir sadique, ayant d’avance l’eau à la bouche et qui bavent de salivent, près à arpenter les rues et routes de nos campagnes, à la recherche de leur jeunes proie - de viande fraîche, tendre et juvénile, de seulement 13 ans d’âge comme un bon whisky - en plus avec le label à consommer légalement dès 13 ans.

    Il faudrait peut-être également réclamer le droit à la castration obligatoire des pervers pédophile, afin qu’ils restent tranquille à la maison comme des vieux matou bien cadré....

     

  • Durant l’Ancien régime (ordonnance de Blois de 1579), la majorité civile est généralement fixée à 25 ans (selon les coutumes locales). Les femmes peuvent désigner un mandataire pour les représenter dans certaines conditions.

    Sous la première république, par décret du 20 septembre 1792, l’âge de la majorité civile est abaissé à 21 ans pour les hommes comme pour les femmes. Ce décret suivit celui du 28 août 1792 abolissant la puissance paternelle sur les majeurs.

    Le Code civil napoléonien (an XII, 1804) codifie le précédent décret, fixant la majorité civile à 21 ans.

    La loi no 74-631 du 5 juillet 1974 fixe l’âge de la majorité civile à 18 ans accomplis, c’était déjà à l’époque l’âge de la majorité pénale.

    ça baisse, ça baisse ; ça baisse et le niveau ......... baisse !

    Pendant que le niveau des revenus de la synarchie, de l’oligarchie et de toute la clique franc-maçonne & Cie augmente, augmente, augmente !

    À ce rythme, passera à 15 ans la majorité civile, en 2024 ? et majorité dite sexuelle à 11 ans pour faire jurisprudence de cette affaire de « viol » entre guillemets, ces dernières permettent de jeter un voile pudibond, de réserve pour permettre d’autres choses ensuite ....n ’est-ce pas les grands seigneurs pas francs ni maçons d’ailleurs, prédateurs de la vie sexuelles des autres mais pas dès leurs évidemment !

    Pasolini vous a si bien décrit dans sa dernière oeuvre Salo ou les 120 journées de Sodome et vous l’avez assassiné quelques mois avant la sortie son film.

    Oui, vous êtes des salauds !


  • Pardon si c’est une question stupide mais y’a un truc que je ne pige pas dans l’histoire : est-ce que cet âge minimum de consentement est défini pour une personne majeure civilement, vis-à-vis d’une qui ne l’est pas (par exemple, un adulte de 18 ans ou plus aurait "le droit" de séduire une gamine de 13 ans si une telle loi passait), ou bien est-ce que ça marche seulement pour une relation entre deux personnes mineures civilement ? Parce que dans ce cas, ça ne me choque pas qu’un gamin de 14 ou 15 ans (par exemple) puisse prétendre que la fille de 13 ans ait consenti à l’acte... ce qui serait complètement différent si la gamine avait été "séduite" par un véritable adulte, où là on a évidemment de très fortes présomptions de "viol sans violence".

     

    • Ce n’est nullement une question stupide et ton bon sens normalement va dans le sens de la loi, il est interdit en effet pour un adulte d’avoir des relations sexuelles avec des mineurs et l’âge est relevé quand il s’agit d’une relation où une personne adulte exerce une autorité morale. Entre mineurs adolescents la sexualité est permise.
      Ces dispositions existent dans tous les pays, seul la limite d’âge varie, mais comme le monde ne tourne plus rond, on peut voir effectivement ce genre de jugements aberrants
      Seule satisfaction, les féministes montrent de plus en plus leur vraie visage qui n’est certainement pas la défense des femmes.


  • Ça les fait saliver mais ce n’est pas de la salive et ça ne sort pas de la bouche.....


  • Les avocats jouent entre les strates du code de procédure pénale et celles du code pénal. Vous ne le saviez pas ? C’est leur travail ! Avec les magistrats, ils jouent.... Ils perdent, ils gagnent.... Maintenant Mme schiappa va tout faire pour changer la loi, c’est son travail. Gardez bien vos enfants, filles ET garçons.....


  • Voyons ce que va donner cette "sortie", aussi bien quant au fond qu’au destin/à la carrière de cette dame ...


  • Cela à tout l’air d’un nouvel amendement pour élargir les droits (civic) et légaux des LGBT, en rajoutant une Nouvelle Lettre à leur alphabet sexuel : P

    d’ailleur c’est étonnant comment il font silence depuis l’affaire Weinstein !
    Qui reste silencieux et ne dénonce pas consent ! si je ne me trompe pas ?

    autrement dit La Lettre "P" est leur prochain trophée à conquérir.

    cela n’est pas une critique (c’est interdit en France), mais une simple constatation logique et évidente.


  • 13 ans, cela ce n’est que l’amuse gueule à l’apéritif, à la terrasse des cafés, pour ces gens pervers de la pédophilie.

    Dans les milieux et clubs "privés/fermés Pédophiles", l’âge "légale" de consentement et de la majorité sexuelle à été descendue "en interne" depuis bien longtemps à l’âge de 2 ans.

    A défaut de rétablir la "guillotine", la peine de mort n’étant plus d’actualité,

    ... on pourrait demander au fabricant de l’original de mettre au goût du jour version moderne plus petite et transportable, taille Laptop ou tablette : un coupe burne bien tranchant.

    Pour ceux qui seraient pris en flagrant délie de perversion Pédophile.


  • Bravo à l’intervention très claire et très juste de l’avocate face à Bourdin, " ceci n’est que le reflet de notre société ", j’ajouterais que mine de rien on se dirigerait tout droit vers la légalisation de la pédophilie si on abaissait l’âge d’un soi disant consentement à 13 ans ce qui arrangerait sans doute beaucoup de pédophiles, quant au milieu médiatique et politique, on touche au tabou absolu ! Gravite absolue aussi mais très prévisible vu l’évolution si on peut dire de la société libérale libertaire et moderne !


  • On se sert d’une gamine violée à 11 ans pour nous faire croire que, grâce à la nouvelle loi, le viol aurait été condamné.
    En réalité, il s’agit d’abaisser l’age de consentement au dessous de la majorité sexuelle actuelle de 15 ans.
    Quelle escroquerie... on en a l’habitude, décryptable par un enfant de 13 ans.


  • Majorité sexuelle : cela signifie que les adultes ont maintenant légalement le droit d’avoir des relations sexuelles avec des enfants dès 13 ans, en les manipulant adroitement pour rester sous la loi du consentement obtenu !

    Cela à tout l’air d’un nouvel amendement pour élargir les droits (civic) et légaux des LGBT, en rajoutant une Nouvelle Lettre à leur alphabet sexuel : P

    d’ailleur c’est étonnant comment il font silence depuis l’affaire Weinstein !
    Qui reste silencieux consent, si je ne me trompe pas ?


  • Bien courageuse avocate. Chapeau Madame de dire haut ce que tout le milieu politique sait et approuve puisque Cohn Bendit pour le plus connu d’entre tous parade sur tous les plateaux télé.


  • "Nous ne voulons pas", mais qui est ce "Nous" ??? Tout les guignoles de "l’anti complotisme" et consort ??? Ceux qui prétendent que le Pizzagate serait un fake ??? En tout cas, je comprend bien que cette surenchère faite par tout ces hypocrites contre les viols des femmes, alors que les mêmes sont pour la libéralisation totale et sans limites des relations sexuels justement, cache une autre lutte qui est celle qui vise l’éradication de la pédophilie !!!


  • Je dois avoir un souci de neurones qui ne se touchent pas... La majorité sexuelle est à 15 ans, c’est un fait. Partant de là, qu’y a t’il à discuter quand un mec de 30 balais couche avec une fillette de 11 ans ?

     

    • L’astuce réside dans le fait de démontrer qu’il n’y a pas eu de viol car le rapport sexuel était mutuellement consenti. L’un des quatre éléments justifiant le viol n’ayant pas été trouvé ou prouvé, le viol n’est, dans ce cas précis, pas qualifié car la jeune fille de 11 ans n’a pas été violentée, ni menacée, ni prise par surprise, ni contrainte. C’est la ligne de défense qui a prévalu et gagnée.

      Le problème de fond est que cette "victoire" juridique envoie un signal favorable à la pédophilie (attirance sexuelle d’un adulte pour les enfants, filles ou garçons ; relation physique avec un mineur, Larousse) car, si factuellement, elle reste condamnée, elle peut être contre-balancée par l’absence de caractérisation d’un viol sur mineur, qui n’est pas automatiquement qualifiée, comme vu ici.

      Même s’il y a clairement eu un rapport sexuel pédophile, ce n’est pas ce qui est retenu. Ce qui l’a emporté c’est que ce rapport sexuel n’était pas un viol. Le problème est que cela crée une nouvelle notion qui est la suivante : la pédophilie consentie (rapport sexuel d’un majeur avec mineur) et la pédophilie non-consentie (rapport sexuel d’un majeur avec mineur, mais sous violence, menace, surprise ou contrainte).

      Je me suis contenté de rester neutre et de rapporter les faits jusqu’ici mais cette histoire (qui n’est qu’un faits divers, il faut bien le dire) n’est que le reflet d’une justice qui déconsidère complètement la pédophilie comme un acte condamnable car il est inconcevable de pouvoir imaginer une jeune fille de 11 ans vouloir avoir un rapport sexuel avec un homme du double de son âge.


  • #1839464
    le 14/11/2017 par Aiguiseur de guillotines
    "Les pédophiles pullulent dans le milieu politique et médiatique"

    Au moins maintenant on connaît son nom et sa gueule.


  • Bravo Marie, tu es formidable !


  • #1839519

    Les réseaux Pédophiles auront bientôt pignon sur rue, à ce rythme là- puisqu’ils seront légaux s’ils ne descendent pas en dessous de 13 ans - ils vont proposer grassement aux enfants de gagner leur argent de poche pour se payer le dernier smartphone à la mode - "d’ou consentement légal" - et combien d’enfants vont accepter de vendre leur corps pour de l’argent, c’est ce qu’ils font Déjà en Thaïlande - paradis bien connu pour pédophile et haut lieu mondiale de misère sexuelle - maintenant ils vont pouvoir passer leurs vacances sexuelle en France en toute impunité et légalité - Merci Macron, Merci la France en Pédophile en Marche !
    mais pas pour moi, je ne mange pas de ce pain là ! il est pourri et sent mauvais les asticots


  • " Enfance en danger " ? Mais c’est le contraire ! Au nom de Sainte Marianne de la République, que cette hérétique soit jugée et condamnée pour entrave aux libertés et droits sexuels de l’enfant ! Qu’on en finisse avec ce camp d’extrême droite réac et tous ses fachos nazis, vive la République, vive le progrès !


  • Pierre Bergé doit se retourner dans sa tombe

     

  • D’une manière plus générale, les gens des couches très hautes de la société se permettent de chasser dans une immense réserve dont nous sommes les composants. Cette chasse est financière tout d’abord. Le travail de millions de fourmis est est exploité et taxé honteusement. Cela permet une concentration de la fortune et du pouvoir qui va avec, ce qui rend facile et sans risque la chasse sexuelle et en particulier la pédomanie. Celle-ci nécessitait l’escapade au Maroc pour être passée sous silence. La révision de la majorité sexuelle leur permettra provisoirement d’assouvir leurs pulsions sur place.Ne doutons pas un instant que viendra le temps de la légalisation totale de ces actes. Le Maroc perdra alors beaucoup de riches clients.


  • A Maître Marie Grimaud...

    Merci pour cette bouffée d’oxygène .
    Je crains pour vous que vous ne repassiez
    de ci-tôt dans les médias du système .
    Bravo et à bientôt ici ou ailleurs !


  • Plutot que de faire trainer les choses autant y aller carrément et admettre que les enfants ne sont pas ceux des parents mais ceux de Moloch et ses adorateurs.


  • Les français accepteront donc tout... Les français sont des veaux... N’est pas moi qui l’ai dit...

     

    • Il y a un coup d’intox des deux camps sur cette affaire qui échappe à tout un chacun.
      Les vicelards contre les exaltés qui semblent aveuglés d’avoir compris que... (tout leur avait échappé jusqu’ici)

      Primo, le jugement rendu démontre qu’il n’y avait pas d’âge minimal de consentement sexuel en France, que le premier encuIé pouvait passer au travers.
      Secundo que l’âge minimal de consentement sexuel va de 12 à 16 ans dans les autres pays de la "Démocratie" : Espagne, Suisse, Etats-Unis, etc... ce qui est un élément de projection pour juger du bien fondé, ou non, du minima : experts à la clef.
      Que les français, justement, devraient profiter de l’occasion pour saisir la balle au bond et exiger de leurs représentants à l’assemblée se bougent le cul. Qu’ils aillent dans les permanences, qu’ils aillent dans leurs conseils municipaux.
      Mais comme vous le dites, peut-être que même informés ils resteront des veaux.

      Pour ma part, dans l’environnement qui est le nôtre, l’âge minimum de consentement - pour préserver les mineurs de la bande, face aux adultes - reprend l’intitulé d’une pub : « C’est nous qui décidons. »
      Qu’un mec se pointe avec « L’école en bateau » comme livre de chevet valant propagande et il saura ce que c’est que de partir en mer avec une poublelle de béton aux pieds.


  • d’après les critères débattus aujourd’hui, Louis XI, Henri II, Charles VIII, François premier, Louis XIII, Louis XVI, j’en passe et des meilleurs, auraient été des rois pédophiles.

     

    • #1839774

      Mariage d’État à 15 ans ne veut pas dire consommation dans la foulée.

      L’âge du premier enfant situerait "l’acte" entre 18 et 20 ans.
      Heureusement qu’il y avait une grande tolérance pour les favorites royales et princières.


    • #1839785

      stupide : vous confondez l’âge où l’on unissait entre elles les couronnes (et les intérêts qu’elles couvraient) avec l’âge que les enfants ainsi unis attendaient pour se "connaître" - comme on dit bibliquement.


    • exemple :
      Louis XI (1423-1483) épousa en 1436 Marguerite d’Écosse (1424-1445), sa première femme, elle n’avait même pas douze ans car elle était née à la fin de l’année (25 Décembbre 1424)
      "Fi de la vie en ce monde, ne m’en parlez plus." furent ses derniers mots.
      il épousa ensuite, à 28 ans, Charlotte de Savoie (1442/1445-1483) (précédemment fiancée à Frédéric de Saxe) en 1451 cette dernière avait 6/9 ans et donna naissance à son premier enfant, Louis, en 1458, soit à l’âge de 13/16 ans étant donné l’imprécision de la date de sa naissance (1442/1445)
      à noter qu’à cette époque l’église catholique autorisait le mariage à douze ans pour les filles et par là-même sa consommation.


    • Un, on vivait moins vieux à l’époque. Ou dit autrement, on mourait plus jeune. Cela avait une grande influence sur les perspectives d’avenir. Deux, et c’est lié au premier argument, ce sont des époques où la notion d’adolescence n’existait tout simplement pas. On passait d’enfant à adulte directement, et effectivement, à un âge bien plus précoce qu’aujourd’hui. La notion d’adolescence n’a pas plus d’un siècle d’existence, si je me souviens bien. Je crois que c’est Dolto qui expliquait ça. J’en profite pour dire que cette femme a dit nombre de conneries affligeantes durant sa vie, profitant à plein, malheureusement, de son statut de "psychologue-psychanalyste officielle de l’idéologie progressiste" dans la France post-mai 68. Là, cependant, je pense qu’elle avait raison.



    • Louis XI (1423-1483) épousa en 1436 Marguerite d’Écosse (1424-1445), sa première femme, elle n’avait même pas douze ans car elle était née à la fin de l’année (25 Décembbre 1424)




      Par honnêteté intellectuelle pourquoi citer cela en parlant de pédophile de Louix XI alors qu’il était aussi jeune qu’elle ?...


    • Toute société saine obéit à un cadre ; personne de censé ne peut établir un rapport d’équivalence entre un rite de mariage où les époux doivent attendre d’être nubiles pour procréer, rite qui implique au préalable de se connaitre mutuellement en tant que personne, et le rapport sexuel consommé hors de tout cadre.


  • Et qu’est-ce qu’on peut faire à part s’en indigner chacun chez soi ? Les dénoncer est devenu inutile, ils s’en foutent et ne risquent plus rien ! D’ailleurs les plus connus qui ont fait leur "coming-out" à la tv n’ont jamais été inquiétés. Alors, on fait quoi ? Ce n’est qu’une question de mois avant qu’ils envoient leurs monstrueux clowns transformers ensorceler nos enfants dans les écoles françaises.


  • #1839700

    La Police Suisse ouvre une enquête sur quatre viols qui accusent Roman Polanski :
    * Renate Langer s’est fait agressée sexuellement, c’est à dire « violée » à Gstaad en 1972, alors qu’elle n’avais que 15 ans.
    * Charlotte Lewis avait forcée à avoir une relation sexuelle, c’est à dire « violée » lorsqu’elle avait tout juste 16 ans, en 1973.
    * Une femme, identifiée comme « Robin », avait été abusée sexuellement, c’est à dire « violée », lorsqu’elle avait tout juste 16 ans, en 1973.
    * Samantha Geimer, alors âgée de 13 ans en 1977, s’est faite agressée sexuellement, c’est à dire « violée » dans la maison de Jack Nicholson à Los Angeles pendant que l’acteur était en voyage. 

    Conclusion : Roman Polanski prédateur-violeur multirécidiviste, n’a jamais écopé d’aucune peine de prison, en échange pour la simple diffusion sur son site internet, d’une couverture du vrai-faux journal de Chutzpah Hebdo lui-même une satire du dessin satirique de Charlie Hebdo, Alain Soral écope, lui, d’une peine de prison, cherchez l’erreur !


  • #1839720

    Il suffirait de stériliser les violeurs reconnus, pédophiles ou pas...

     

  • "En dessous quatorze ans, c’est dégueulasse. Sic.

     

  • Il me semble qu’il y a un gros malentendu dans l’article et chez la majorité des commentateurs ici présent. Il ne s’agit pas de changer l’âge de la majorité sexuel. Il s’agit de définir un âge au-dessous duquel on considère impossible qu’il y ait eu consentement. Dans ce cas cette homme a eu une relation sexuelle avec une mineure et a été seulement condamné pour ’’atteinte sexuelle’’ car le juge n’a pas considéré que le viol était caractérisé. Avec cette proposition d’âge de présomption de non-consentement à 13 ans cet homme aurait donc été condamné pour viol !

     

    • Sophisme.
      Il n’y a pas à délibérer sur le consentement d’un mineur de quinze ans. Par définition, puisqu’il n’a pas l’âge de la majorité dite "sexuelle", c’est à dire la capacité, tant physiologique que psychologique, d’avoir ou non des rapports responsables (avec risque de grossesse), il n’y a pas de consentement mais de l’abus de pouvoir.
      Le pouvoir judiciaire adore ergoter sur des notions magiques, qu’on ne peut prouver : l’enfant voulait-il ? L’homme avait-il des intentions mauvaises ? Mais l’enfant n’a-t-il pas eu une attitude..., d’après l’adulte ? N’est-il pas pervers, ce petit sacripant ? L’enfant n’est-il pas un petit être freudien qui cherche le plaisir et l’apprécie tout autant qu’un adulte ? Etc. La justice ne peut s’encombrer de ces questions fumeuses. La loi doit être claire, la même pour tous, et le fait établi.
      Par ailleurs, ce n’est pas parce qu’une fille a eu ses règles qu’elle est capable d’enfanter un enfant sain (elle n’est donc pas sexuellement mûre). Elle n’a terminé sa croissance qu’à 18 ans environ, en Europe du moins. Dix-huit ans est l’âge considéré, en médecine, physiquement idéal pour enfanter : la jeune femme a atteint sa taille définitive, elle est solide, en pleine fleur, et elle est suffisamment préparée psychologiquement.
      Avec la baisse du QI, le téléphone portable, etc. on pourrait aujourd’hui ramener l’âge souhaitable de l’enfantement pour les Européennes à 20 ans.


    • Pas mal, Kyz... mais l’objectif, à + ou - court terme, est de repousser l’âge de la procréation à... jamais !

      PMA, GPA, EXO.

      Soit dit en passant, c’est erroné, le corps se développe bien plus tard encore, et physiologiquement un "ado" (bien sevré) de 12, 13, 15 ans peut enfanter de façon parfaitement viable dans un vrai tissu social.... mais ce n’est définitivement pus le sujet.


    • Ce projet de loin va alors dans le sens que vous souhaitez. Vous estimez qu’on ne peut pas débattre du consentement de quelqu’un qui n’a pas atteint sa majorité sexuelle. Or pour le moment rien dans la législation n’empêche de se poser cette question. Et c’est justement le but de ce projet que d’empêcher la possibilité de débattre de cela. L’article affirme que le but est d’abaisser la majorité sexuelle. C’est faux. Si vous voulez dénoncer un sophisme commencez par là. L’article est bien plus lu que mon commentaire.


    • Mon commentaire avait pour seul but de mettre en évidence qu’il est faux de dire que le projet est d’abaisser la majorité sexuelle. Comme je n’ai vu personne le relever dans les commentaires je me suis permis de le faire remarquer. Ce site a une forte audience alors il est préférable que ce genre d’erreur n’y figure pas. J’ajoute que Marlène Schiappa rapporte que des experts recommandent 15 ans pour cette limite d’âge de consentement. Si cet âge est retenu alors il serait le même que celui de la majorité sexuel ainsi toutes relations entre un majeur et un mineur serait un viol (si je ne me trompe pas) et on aurait alors la situation que vous souhaitiez.


  • Petite question :
    détournement de mineur, majorité sexuelle... j’avoue qu’au niveau pénal, ce n’est pas très clair pour moi. Qui peut m’expliquer ?
    D’avance merci


  • Les pédophiles pullulent partout où il y a des gosses : c’est dire si l’on sait où il faut veiller, puis protéger.

     

  • Suite.
    Pour les garçons, on sait qu’ils mûrissent plus lentement que les filles, et que des rapports précoces, en particulier avec des adultes, peuvent les déprimer profondément. Rien de pire que de se sentir "eu" quand on est en construction. Sans même parler des rapports homos.
    La majorité sexuelle en réalité (la capacité d’avoir des rapports qui peuvent entraîner la naissance d’un troisième individu, et ainsi engager la responsabilité des deux protagonistes) se situerait plutôt vers 18 ans, de nos jours. Une trop jeune mère risque l’abandon, et même d’avoir un enfant fragilisé génétiquement. Son bassin est trop étroit, sa croissance sera arrêtée. Un trop jeune père peut se sentir piégé.
    Le corps et la psyché de l’être humain sont extrêmement complexes, divers et délicats. La loi doit être simple.


  • Voilà, alors moi je ....trouve que c’est très mal joué, faites l’effort de mettre un peu du dramatique pour qu’on puisse y croire !


  • Tout le monde semble s’accorder sur le fait qu’un enfant ne peut pas être consentant... Selon vous, à partir de quel âge peut-on l’être ?


  • Bon, il faut lire la page suivante sur le site "Les-crises" pour avoir un éclairage différent sur l’affaire :

    https://www.les-crises.fr/viol-de-p...

    En substance, selon un journaliste de haaretz (?), la gamine, présentée par sa mère comme ayant 11 ans au moment des faits, en avait selon des médecins au moins 3 de plus, peut-être même 4 ou 5... En fait, la mère aurait menti sur l’âge de sa fille pour que cette dernière bénéficie d’une assurance systématique en France. Toujours d’après le même papier, la mère avait envoyé des photos de sa fille nue à plusieurs hommes... Sans doute pas pour la marier, d’où l’histoire sortie dans journaux.

    Escroquerie d’une mère, maquerelle de sa propre fille ou d’une gamine présentée comme sa fille ? Si c’est vrai, c’est sûr que ça modifie la perspective sur l’affaire en question. Dès lors, qui avait intérêt à faire sortir ce cas d’une façon aussi, hum, tronquée, voire mensongère ?


  • Je me rappellerai toujours d’un certain salopard qui a commencé à nous faire nous déshabiller, mon grand frère, ma petite soeur et moi dans une grange désaffectée à côté du collège de quartier (que nous fréquenterions plus tard), où on avait quillé notre ballon. On avait entre 5 et 9 ans tous les trois. Il est allé chercher notre ballon en escaladant le grillage, sans rien nous demander, puis nous y a ramené, dans cette grange, en tenant le ballon en évidence et faisant mine de vouloir nous punir pour l’avoir quillé dans le collège. C’était mal de quiller le ballon dans la cour du collège.
    Pour récupérer le ballon, il fallait qu’on se déshabille.

    On avait tous enlevé le haut (le T-shirt). Il s’est arrêté, je ne sais pas pourquoi.
    Je me rappelle que ma soeur et moi pleurions abondamment, mon grand frère aussi je crois. On comprenait pas. Il nous a rendu le ballon, s’est barré. On est rentré à l’appart’. Mon père est parti en chasse pendant une heure au moins mais qui chercher, on n’a pas su le décrire ? Je l’ai aperçu de loin, deux-trois ans plus tard, sur le chemin de l’école. Je suis sûr que c’était lui. C’était un p...tain de riverain, un gars du voisinage (nous habitions en face du dit collège, j’allais à mon école de quartier).

    Aujourd’hui je serais incapable de le décrire.

    J’en retiens juste qu’il y a des gros malades en liberté et, aujourd’hui père de famille, je maintiens une feuille de boucher toujours bien aiguisée.


  • #1844830

    On ne me fera tout simplement pas croire qu’une fillette de 11 ans a pu être consentente.
    Et ensuite, ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Abominable !
    Il y a des noms sur beaucoup de pédophiles mais où sont-ils ? Ils n’ont aucun souci et continuent à mener leur vie comme ils l’entendent parfois avec 440000 euros annuels.


Commentaires suivants