Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Macron ou le sacre de l’individu différencié

Autrefois de ce que furent les communautés de travail en France, rivées à l’industrie de la première puis de la deuxième révolution industrielle, tout comme à l’intense activité agricole du temps du maillage dense des petites exploitations dans nos campagnes, il ne reste que le mélancolique souvenir des temps glorieux des fiertés passées et des batailles sociales.

 

Non pas bien sûr que les ouvriers et employés de France aient disparus de notre réalité nationale, mais comme beaucoup d’entre nous ne le savent que trop, nous vivons aujourd’hui un temps où nous avons de plus en plus le sentiment d’en être… de trop. Depuis déjà des décennies la France est en proie à la désindustrialisation, parallèlement à l’hyper-industrialisation de l’agriculture qui a fait des campagnes françaises un « désert vert ». L’emploi, pour une frange de plus en plus large de la classe populaire, s’est par conséquent raréfié au fil de l’ouverture des marchés à la concurrence internationale et au jeu du dumping social privilégiant les pays européens, ou non, possédant les coûts du travail les plus bas.

 

 

La destruction de l’emploi en France, comme dans l’ensemble des anciens pays industrialisés, est donc un fait acté par le système oligarchique mondialiste. Il l’est de par sa propre logique. Il l’est de par le fait que le besoin de valorisation des capitaux demande expressément une réorganisation totale et mondiale de la production.

Dans ce cadre, l’ouvrier français devient inutile en tant qu’ouvrier, en tant qu’employé s’identifiant par rapport à son travail, à sa communauté de travail qui lui apportait encore un tant soit peu de dignité et de sens commun. Nous ressentons aujourd’hui nettement que ces communautés n’existent plus que comme simulacres, comme virtualités appelées à donner aux salariés l’impression qu’il subsiste des cadres intégrateurs pour l’évolution personnelle du « collaborateur » (perte de sens, glissement de signification… !).

L’individualisation du travailleur-collaborateur est de nos jours ce qui devient la réalité quotidienne au travers de l’individualisation des objectifs, des résultats, et ce par l’outil funeste des statistiques qui amplifie ce sentiment, et le désarroi qui va avec de la désocialisation et de la perte de sens.

Lire la suite de l’article sur rebellion-sre.fr

Soutenez le bimestriel dissident Rébellion,
abonnez-vous sur Kontre Kulture :

Macron ou le Système en marche,
lire chez Kontre Kulture :

Retrouvez la revue Rébellion sur E&R :

 
 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1718309
    Le 4 mai à 10:30 par suspicieux
    Macron ou le sacre de l’individu différencié

    Le brave Montebourg s’était opposé à ce que Drahi s’empare de SFR, sachant qu’il l’a domicilierait à Guernesey pour ne pas payer d’impôt en France . Il a tenté aussi de s’opposer au bradage d’Alstom par le sioniste Kron : peine perdue, Montebourg a été débarqué pour avoir voulu faire passer l’intérêt des Français avant celui de ces milliardaires sionistes, et Macron prenant sa place s’est empressé de satisfaire ces escrocs . On ne connaitra jamais le montant des retro commissions - à moins que Drahi n’aie décidé de payer "en nature", c’est à dire de mettre ses médias au service de l’ambition du freluquet complaisant .

     

    Répondre à ce message

  • #1718316

    "Il l’est de par sa propre logique. Il l’est de par le fait que le besoin de valorisation des capitaux demande expressément une réorganisation totale et mondiale de la production."

    Il serait plus exacte d’inverser cette logique : la réorganisation totale et mondiale de la production passe par la valorisation des capitaux. Car les capitaux sont les leviers de la prise de contrôle de l’économie mondiale. Quand a’ l’individu différencié, il faudrait peut-être observer que ce qui est visé n’est autre que la création a’ marche forcée d’un individu déraciné, privé d’une culture de référence (morale, langue, savoirs, famille, genre, santé, histoire, transcendance) condamné a’ une errance fatale. Cela s’appelle la destruction programmée de notre civilisation.

     

    Répondre à ce message

  • #1718330
    Le 4 mai à 11:08 par Ali baba
    Macron ou le sacre de l’individu différencié

    Trés bien résumé , en quelques lignes . Bravo !

     

    Répondre à ce message

  • #1718331
    Le 4 mai à 11:11 par Ali baba
    Macron ou le sacre de l’individu différencié

    La vérité , d’où qu’elle vienne , reste incontournable .

     

    Répondre à ce message

  • #1718333
    Le 4 mai à 11:15 par Marde
    Macron ou le sacre de l’individu différencié

    Macron ou le sacre de l’individu différencié par le chou fleur et les hémorroïdes

     

    Répondre à ce message

  • #1718337
    Le 4 mai à 11:23 par Marde
    Macron ou le sacre de l’individu différencié

    Ce qui sera absolument remarquable au dépouillement de ces élections, ce sera de constater que 60% des Gaugnacs de France sont d’accord pour flinguer à bout portant leur pays, comme quoi le juif Zemmour raconte des cracs dans son bouquin le suicide Français, les Gaugnacs sont capables de le faire seuls et sans guerre civile ! Zemmour retourne chez Ruquier te faire la partouze du samedi soir !

     

    Répondre à ce message

  • #1718472
    Le 4 mai à 14:06 par Elodie
    Macron ou le sacre de l’individu différencié

    Au fait ... quelqu’un a une explication pour les deux alliances que porte monsieur Macron aux annulaires gauche et droit ? Il semble avoir répondu à un journaliste que "les deux sont pour ma femme", mais je trouve cette réponse particulièrement évasive ....
    J’ai lu aussi ailleurs "une pour sa femme, une pour l’argent" :)

     

    Répondre à ce message

  • #1719090
    Le 5 mai à 06:30 par Atomisé
    Macron ou le sacre de l’individu différencié

    La destruction de la société a peut-être plusieurs causes : contrecoups involontaires du progrès technique + capitalisme + idéologie de la LICRA + et cetera. Mais en pratique, les nationalistes se font poursuivre en justice par la LICRA, pas par les investisseurs capitalistes.

    Si on défend la théorie que les politiciens sont tous au service du grand capital, il faudrait préciser à qui va l’argent : aux banquiers ? à tous les particuliers qui ont des placements financiers ? Est-ce que ce sont les directeurs de banques qui versent directement des pots-de-vin à tous les politiciens sans jamais se faire prendre ? Il faudrait préciser comment ça marche. D’ailleurs, on soupçonne le grand capital d’acheter les politiciens, mais les politiciens ont sans doute plus de moyens de pression sur le grand capital que le grand capital sur les politiciens.

    À mon avis, si les banquiers et politiciens ne rêvaient que de nous faire les poches, ils s’y prendraient de la façon qui nuit le moins possible à la société. Il y a des méthodes d’enrichissement qui ne démolissent pas le pays. Par exemple, en plus de vendre la France au Qatar, Sarkozy avait tout simplement doublé son propre salaire, en arrivant à l’Élysée.

    En réalité, le grand capital n’a pas intérêt à atomiser la société. Le grand capital a besoin de gens intelligents, ingénieurs, managers, etc. Et il faut une société fonctionnelle pour produire ces gens-là. Le gouvernement ne défend pas non plus les intérêts du grand capital en faisant venir des immigrés qui ne travaillent même pas, et en relocalisant l’industrie en Chine. Les innovations techniques se rarifient forcément quand un pays n’a plus d’industrie ni de techniciens sur place.

    En fin de compte, je pense que le libéralisme économique typique de Macron et de Bruxelles est bien plus lié à l’idéologie et aux réseaux des membres de la LICRA qu’à l’intérêt financier du grand capital.

     

    Répondre à ce message