Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Six millions ! Les vrais chiffres du chômage sont monstrueux

Pourtant le système social français n’est pas en cause

C’est la DARES (direction de l’animation de la recherche, des études et de la statistique) qui vient de publier les chiffres, et ce sont des chiffres officiels. Chiffres est un abus de langage, car ce sont des nombres, et des grands : la France compte pas moins de 6 618 600 demandeurs d’emploi en juin 2017, dont 3 213 200 sont indemnisés chaque mois, soit un demandeur sur deux.

 

On ne voit pas alors pourquoi on nous serine le chiffre de « trois millions de chômeurs » et quelques, même si on sait qu’il s’agit de la catégorie A. On ne va pas recopier toute l’étude du Pôle Emploi qui précise par catégories les Français en recherche d’emploi : par âge, sexe, région, durée, etc.

L’organisme ne compte pas, en outre, les Français qui ne croient plus au Pôle Emploi, et qui disparaissent des radars sociaux. Beaucoup sont écœurés par l’infantilisation et la soumission qui sont exigées pour le traitement d’un dossier. Si l’on comprend qu’il faille voir régulièrement son « agent » traitant, l’efficacité médiocre de l’organisme public donne à réfléchir. Mais ce n’est pas le débat du jour.

Si l’on avait ne serait-ce qu’un ou deux millions de chômeurs en moins, c’est-à-dire de travailleurs en plus, les comptes sociaux pourraient sortir du rouge. Pourtant, ce qui se profile, ce n’est pas l’augmentation du nombre d’emplois, mais la baisse des indemnisations. La paire Philippe-Macron ne s’en est pas cachée : on file vers un système à l’anglaise avec un suivi plus serré, une indemnisation plus forte, mais aussi moins durable. Fini le chômage longue durée, et bonjour les formations.

Mais là aussi, le bât blesse : la formation la française est un foutoir sans nom. Le plus sérieux y côtoie le plus loufoque, quand ce n’est pas le plus bidon. Les chômeurs longue durée ne sont pas sortis de l’auberge. Le système social français est montré du doigt par tout le monde, à droite comme à gauche, exception faite des « extrêmes », qui tiennent à le protéger des rapaces ultralibéraux.

Selon ces derniers, le social grève l’économie. Les ennuis viendraient de trop de social. Or l’argent que la France n’a pas, et pour lequel elle s’endette chaque mois sur les marchés, ne vient pas de là. Il vient du déficit du commerce extérieur, et de tout l’argent qui sort de France : investissements, tourisme, retraites (à l’étranger) mais surtout, achat de produits pas chers dont la conséquence cachée est la destruction de l’emploi local. On appelle ce dernier poste les importations.

Le bas coût d’un produit acheté à l’étranger (et généralement fabriqué par des ouvriers pauvres non couverts socialement) a donc un coût caché que l’État est obligé, in fine, de compenser. Eh oui, rien ne se perd, mais rien ne se gagne non plus à coups de baguette magique. Ainsi que l’écrit La Croix du 26 juin 2017 :

Il est dit que les retraites et le chômage constituent une dette pour la France. C’est faux. Les pensions de retraite et le chômage rallongent la circulation monétaire mais ce n’est pas une dette financière. Ainsi un billet émis par une banque passe de la main d’un investisseur, à celle d’un fournisseur, puis un salarié, puis un boulanger, un boucher, un épicier ainsi de suite jusqu’à ce qu’une personne épargne ce billet ou le sorte du pays. S’il y a un retraité ou un chômeur dans le circuit cela rallonge la longueur du circuit mais cela n’est pas une dette. Une dette consiste à injecter de l’argent frais dans le circuit pour faire face aux investissements ou compenser les sorties. C’est pourquoi, l’effort réalisé par les actifs pour avoir une protection sociale de qualité est une charge en apparence seulement. En réalité les retraités réduisent le nombre d’actifs et augmentent le nombre de consommateurs. Cet effet ciseau est une opportunité pour les actifs qui bénéficient d’un marché de l’emploi plus dynamique. Malheureusement ce cercle vertueux ne marche pas car trop d’argent sort du pays et ce qui devait constituer une opportunité est devenu une dette. Je suis intimement convaincu que la cause du chômage de la France provient des sorties financières excessives et non d’un Code du travail trop contraignant. Pour preuve les pays qui n’ont pas de déficit ont très peu de chômeurs, l’Allemagne par exemple, et les pays du sud qui le réduisent voient leur chômage baisser.

Dans l’argent qui est récupérable, il y a, ne l’oublions pas, toute l’évasion fiscale des grandes sociétés, une fraude quasi légale due à ces cabinets de fiscalistes qui maîtrisent leur droit international sur le bout des doigts crochus. C’est tout l’objet de cette petite vidéo du lanceur d’alerte des LuxLeaks Raphaël Halet :

 

 

Ces 80 milliards feraient du bien à la France ! Ce n’est pas le système social qui plombe notre pays, mais bien ce système asocial.

L’idéologie du profit et ses dégâts sur l’humain, lire chez Kontre Kulture

 

Au final, ce sont toujours les peuples qui payent la note,
voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il ne faudrait pas se demander comment, techniquement, un tel chômage de masse a été possible !

     

  • #1774401

    80 milliards d’évasion fiscale c’est pas rien face à six millions de riens !

     

  • Même dans les chiffres il y en a de réserver ...


  • Excellent, parfait
    Enfin on met les pieds dans le plat, le problème est bien que trop d’argent quitte le pays, remettez le contrôle des changes (impossible dans le cadre actuel de l’europe) et vous verrez que l’argent s’investira ici en France...


  • #1774419
    le 28/07/2017 par Atos, Portos, et Aramis
    Six millions ! Les vrais chiffres du chômage sont monstrueux

    Seulement 2 commentaires sous cet article d’une importance capitale (3 en comptant le miens) alors qu’il devrait y en avoir 100 ou 1000....

    Si même nous (qui sommes sensés être à la pointe de la révolte) en avons rien à faire de telles révélations je ne donne pas cher de notre peau...

    En tout cas merci à E&R de faire le maximum pour nous réveiller.

     

    • On ne répond pas parce qu’on ne s’en sent pas la force et qu’on a l’impression qu’un commentaire n’apporterait rien. Ni statisticien ni économiste, ni historien, on admire l’analyse et certains commentaires, en remerciant intérieurement l’auteur et les commentateurs éclairés. Que peut-on faire de plus ?
      En revanche les sujets mineurs ou "sociétaux" attirent plus de commentaires, parce qu’ils font appel au point de vue appuyé sur l’expérience au quotidien du commentateur lambda plutôt qu’à sa science, pas toujours là. Ils permettent aussi plus de traits d’humour.
      On peut s’en désoler c’est vrai.


  • #1774423

    Question : Si l’on en croit l’INSEE (!) la population active en France est de 29 millions environ. Les actifs "occupés" sont 25,8 millions ; la différence serait donc les chômeurs, soit environ 3,2 millions officiellement (ce qui fait déjà 11% des personnes en age de travailler et 4,8% de la population)... mais si le vrai chiffre des chômeurs est de 6,6 millions, le taux de chômage représenterait donc 22,7% des "actifs" potentiels, et presque 10% de la population !! Sans compter les 1,7 millions de personnes en "sous-emploi", je dirais que le bilan est juste... catastrophique !
    Si j’ai planté mes calculs, merci de me le dire ;)

    Source : https://www.insee.fr/fr/statistique...


  • 6 millions, 6 millions.... Mais avez encore le droit d’utiliser ce nombre qui nous rappelle les heures les plus sombres.... Antisémite, la LICRA doit deja être en train de demander à Jaku si elle peut porter plainte !!!
    Bon je déconne, mais dans quelques années si on se laisse encore intimider ...


  • #1774469

    Et après cela, comment continuer de croire que ce sont les "assistés" qui produisent le trou ? Comment continuer de rester divisé au profit de toujours les mêmes ?
    Merde quand même !

    Finalement, nos sociétés reposent sur trois piliers :
    1. Lobby économique (maître du monde)
    2. Lobby étatique (tampon entre les deux autres lobbys)
    3. Lobby citoyen "chaotique" (tous les citoyens qui permettent de faire fonctionner les deux autres lobbys)


  • Comme il est dit dans cet article, une bonne partie des "inactifs" ne sont même pas comptabilisés dans ces 6 millions.

    Selon l’INSEE et son taux d’emploi, 66,4% des français entre 18 et 64 ans sont "actifs"...

    soit 33,6% d’inactifs...soit encore plus d’un français sur trois en âge de travailler !

    On est donc loin du compte avec ces 6 millions...


  • à comparer à 100 millions ausx USA.


  • Voilà la raison pour laquelle la taxation des robots est "une nécessité absolue"

    "L’appétit pour l’argent étant ce qu’il est ,et les hommes étant ce qu’ils sont ,il, n’y aura aucune limite à la multiplication des robots à l’infini "

    A ce tarif là ,dans 15 ans ce sera alors 15 millions de chômeurs !!!


  • « Le système social français est montré du doigt par tout le monde, à droite comme à gauche, exception faite des « extrêmes », qui tiennent à le protéger des rapaces ultralibéraux.Selon ces derniers, le social grève l’économie. Les ennuis viendraient de trop de social. »

    Qui a gouverné notre pays, la France depuis 1973 ?

    Qui c’est ce par tout le monde  ? Droite comme gauche !

    Comme d’hab ni responsables, ni coupables. Ces messieurs/dames ont fait du bon boulot !

    Évidemment, ces hypocrites sauront vous démontrer le contraire puisque les faits et les arguments fondés la réalité, ils ne connaissent pas !

    il suffit de réécouter les discours politiques, éconmiques de chacun des partis, des hommes politiques leur délire, leur promesse, pour se rendre compte combien ils se sont fourvoyés en empochant le magot à chaque fois pour eux ;

    Mais voilà que l’Heure des comptes arrivent et les règlements ......de comptes, bien entendu !


  • Le capitalisme est mort, 1 $ de C.A. = 3 $ de dettes, les états se ruinent pour fabriquer de la croissance à tout prix, subventionner des consommateurs, jeter et ne plus réparer, et dans moins de dix ans tout sera produit par des machines de plus en plus intelligentes.


  • Le problème, c’est pas le chomage, c’est le travail

    Relisez le droit á la paresse


  • #1774533

    Quand on a 6 millions de chômeurs voire beaucoup plus et que l’on va chercher des migrants en Libye...et vouloir loger tous les clandestins (alors que beaucoup de français vivent dans des conditions de logement sordide d ’insalubrité) tel que l’annonce démagogiquement Macron et sa bande de malfaiteurs politicards opportunistes et crapuleux ...hé bien !... je pense que le chaos est vraiment à nos portes et ce n’est pas la Merluche et son gang franc-mac, gauchiasse, pro-migrants et mondialiste qui va nous sortir de cette m.... !!!...

     

    • Et de l’autre côté là droite traditionnelle s’est vendue au pantin de service , et le FN est moribond , prêt à imploser ... que reste t’il au peuple pour tenter de le sauver ? Les , à peine 5% tout courant identitaire confondu , pour le défendre ? ... Le système , en choisissant son pantin et son parti sorti de nulle part , a su faire éclater en miettes les partis traditionnels , marginaliser un FN bientôt moribond , et se retrouver la 1ère force politique du pays sans aucune base idéologique tangible , si ce n’est que l’aplatissement total à l’Europe mondialiste , donc " La " banque : la boucle est bouclée .
      Les " pseudo " insoumis serviront à cautionner l’idée de leur démocratie , pour continuer l’aliénation populaire : ils servent à maintenir LE système en place ! Ils contribuent également à écarter le danger nationaliste quand il pointe son nez ; bref , à moins d’un soudain séisme , nous sommes entrés pleinement sans gêne ni remord dans ce mondialisme qui va broyer nos codes sociaux d’après guerre , et plonger le peuple dans une indigence croissante , tout en enrichissant toujours une élite apatride !


    • #1774744

      @ sous x
      Excellent complément à mon commentaire !!!...
      Cordialement.


    • et puis faute de mieux, le faux (les insoumis) peut toujours devenir le vrai !


  • Pas de retraite pour ceux qui sont à l’étranger...

     

  • #1774645

    80 milliards, je ne vois pas comment on peut arriver a un tel chiffre mais bon ne megotons pas, je ne vais pas jouer au revisioniste
    Pour mesurer cet evasion fiscale, il ne faut pas se limiter au Luxembourg mais a tous les systemes d’evasions fiscales mis en place qui peuvent tout aussi bien etre en Irlande, en Suisse, ou d’autres pays plus exotiques
    Le Tafta est deja la, toutes les PME sont vendus a des groupes, le plus souvent US, qui les decharnent, en prennent le controle, se debarassent des leaders un peu trop influents, et supplantent progressivement le droit social local avec l’appui de grand cabinets d’avocats internationaux. Donc la courbe du chomage ne risque pas de s’inverser. Cette prise de controle permet un chantage aux elus locaux. Et ca n’est pas propre a la France mais c’est pareil dans la plupart des pays d’Europe. Je me mefie quand on parle de social en France, ca me semble plutot etre de l’assistanat notre systeme. Mettre les gens au travail c’est du social mais les laisser glandouiller au chomage, ca me semble etre le contraire du social.


  • #1774652

    On est tous d’accord sur le constat mais opposés sur l’approche :

    - Le constat c’est que la société de l’oisiveté a mis au chômage la société entière : dans toutes les sociétés occidentales, tout le monde est au chômage, total, partiel, actuel, futur, camouflé (préretraite, fonctionnaire etc). Si vous ne l’êtes pas encore aujourd’hui, c’est que vous le serez bientôt demain.

    - Un rapide coup d’oeil nous fait percevoir la perversité du système : par exemple, une baisse reelle du salaire est une forme de chômage déguisé ; et donc (toujours un exemple au zazard) le gel du point d’indice de la rémunération du fonctionnaire est du chômage déguisé.

    - Nous pouvons soulager ou aggraver cette pathologie sociale avec plus ou moins de textes supplétifs ou d’ordre public (permis ou interdit) MAIS le sous emploi est général aux sociétés occidentales depuis 40 ans et seulement aux sociétés occidentales et seulement depuis 40 ans.

    - Nous pourrions discuter à l’infini (et c’est ce que nous faisons) de la position du curseur ou dela chronologie de l’oeuf ou de la poule, traiter comme nous le faisons toujours le chômage comme une cause alors qu’il n’est en lui-même qu’une conséquence et que cette conséquence identique à ceux qui en souffrent a donc necessairement une cause identique, puisque depuis justement que l’oeuf est ovoide, et la terre ronde, les conséquences identiques ont toutes une cause identique et unique.

    - Or, je constate et soutiens que la cause du chômage c’est l’avortement, c’est depuis que nous avons saboté la natalité par l’avortement de masse que nous avons un chômage de masse a proportion.

    - Une société sans enfant est condamnée et le chômage est le symptôme économique de sa condamnation.

    - Le second symptôme de la société condamnée parce que sans enfants, en quelque sorte son corollaire, c’est la dette.

    - Si on ne veut pas mourir, il faut retrouver le plein emploi et se libérer de la dette système.

    - Mais sans les enfants c’est impossible.

    - Vous comprenez pourquoi Quelqu’un nous a dit un jour "croissez et multipliez" et nous a bien recommandé de n’accepter que les couples hétérosexuels dans "Tu honoreras ton père et ta mère"

    C’est pour qu’on meurt pas.

    Or, nous mourrons.

    A votre avis , notre mort , c’est un meurtre ou un assassinat ?

     

    • #1774681

      @Francois Desvignes,

      Suicide collectif inconscient je dirais, où des gourous (qui eux même se suicident au final) te guident sur cette voie.

      Je dis cela en me basant sur le point de vue que notre société repose sur trois piliers (énoncés plus haut dans un autre commentaire). Ainsi le pilier lobby citoyen "chaotique" dépend totalement des deux autres, et en même temps est lui même celui qui permet aux deux autres de fonctionner !
      Le chat qui se mort la queue.

      Le lobby citoyen est chaotique pour la simple raison que la majorité des individus sont zombifiés et ne savent plus ou pas communiquer entre eux du fait que leur névroses égotiques gouvernent leur être profond.

      La seule solution en me basant sur ce constat, serait le réveil des zombis, et cela semble très compliqué puisque sois même est un zombi qui s’ignore et qui ne souhaite surtout pas le reconnaître pour se mettre en chemin de réveil (progressif, cela prend beaucoup de temps) !


  • #1774726

    Avec tous les binationaux qui existent en France, on peut déjà expliquer une bonne partie des fuites d’argent ... Zemmour n’échappe pas à cette règle.

     

    • Pour régler la question des binationaux :
      les bi nationaux sont en fait des demi-nationaux (seulement pour moitié francais). Donc :
      - doivent reverser leurs bénéfices pour moitié a l’état francais
      - ne peuvent percevoir que la moitié des aides sociales qui leur sont dues.


  • Il n’y a pas trop de social, il y a du social ma géré, mal contrôlé, qui de surdcroît, n’aide pas de vrais pauvres. Par contre, des effets d’aubaine, des abus et des fraudes, il y en a.


  • Les chiffres de la DARES sont intéressants à consulter au fil des mois car ils détaillent les reprises d’emplois (seul critère intéressant), les entrées en formations, sorties de CDD etc...


  • #1775289

    1- 6 millions, c’est un plagiat, il existe un monopole
    2- les journaleux nous présentent, une baisse du chômage, encore un mensonge, un bon trucage, là aussi il faudrait re-compter !


  • La dette de la France est une dette avec des intérêts iniques, votés par des sbires de Rothschild un 3 janvier 1973 et dont le principe fut réinjecté dans le traité de Lisbonne en 2007 rejeté massivement par les Français à 55%. Donc les interets de cette dette sont illégaux car imposés par le coup de force anticonstitutionnel de Sarkozy qui l’a fait passer à nouveau par les parlementaires comme en 1973 pour entuber les Français. L’ensemble de impôts sur le revenu sert à payer uniquement ces intérêts à Rothschild.


Commentaires suivants