Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Muriel Prudhomme : "Le porno peut entraîner des traumatismes qui durent toute la vie"

Alors que le Collège national des gynécologues et obstétriciens français vient de tirer la sonnette d’alarme sur l’exposition des enfants à la pornographie, Muriel Prudhomme, gynécologue et directrice scientifique de Questions d’ados aux éditions du Diable-vauvert, est l’invitée de la Midinale.

 

 

Verbatim

 

Sur l’impact de la pornographie sur les jeunes

« C’est difficile de rentrer dans la sexualité par le biais de la pornographie. »
« La pornographie peut entraîner des traumatismes qui vont durer toute une vie. »
« Ça gomme toute l’importance de la relation à l’autre. »

[...]

Sur l’impact de la pornographie sur la sexualité

« L’âge du premier rapport sexuel n’a pas beaucoup bougé : on est toujours autour de 17 ans, c’est-à-dire que les jeunes regardent de la pornographie avant leur premier rapport sexuel. »
« Ça fait croire aux jeunes que la pornographie, c’est la sexualité. Sauf que ça ne l’est pas. »

[...]

Sur l’importance des professionnels dans l’éducation à la sexualité

« Les parents ne sont pas forcément les mieux placés pour parler de sexualité avec leur jeune. »
« Il faut que les jeunes puissent en parler avec des professionnels : dans les centres de planification, dans les centres de dépistages et d’information sur les maladies sexuellement transmissibles. »
« Il y a des professionnels formés mais ils sont en nombre insuffisant. »

[...]

 

Sur les problèmes du statut de la femme dans la pornographie « L’image de la femme est souvent extrêmement négative, une femme-objet, qui se laisse faire, extrêmement passive. »
« On ne parle pas de la même façon quand on est une fille et quand on est un garçon. »
« L’âge de la puberté, il n’est pas le même pour les filles et pour les garçons. »
« La question centrale, c’est celle de l’image de la femme. »
« On a plus l’impression que l’on recule sur un certain nombre de valeurs plutôt qu’on avance. »

Lire l’article entier sur regards.fr

Le porno, une arme contre la jeunesse, sur E&R :

 

À lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Les gynécologues qui sont au 1er plan pour voir les dégâts du porno concernant l’épilation pubienne chez les femmes devraient alerter les femmes sur les risques très importants de cette épilation !

    De plus en plus le font mais ça reste très minoritaire. Ils ont failli à leur mission sur ce sujet.

    Parce qu il est évident qu un gynécologique s’intéresse justement au sexe de la femme et paraît plus compétent encore pour parler de son epilation compulsive que des dégâts psychologiques du porno (qui sont réels, l’épilation en étant une conséquence directe sur le plan sanitaire).

     

    Répondre à ce message

    • #1992421

      Désolée mais moi j’aime pas trop la jungle, et je m’épile. J’ai pas envie non plus de rester en jachère pendant des mois. Je trouve ça plus joli et plus excitant , mon conjoint aussi, et ce que nous faisons dans notre lit fait partie de notre jardin intime privé ! Quels risques y a t’il à cela ? À s’épanouir avec son amoureux ? À réaliser des fantasmes intenses, forts, peut être même violents, entre adultes, et à s’aimer encore plus, sans pudeur ?

      Vous êtes pour la police de la braguette sur ce site ? Il y a des gens qui aiment le sexe, j’en fais partie, et je le vis très bien.

       
  • C’est bien pratique de dénoncer quelque chose, cela permet de l’évoquer et de le banaliser. Cela me rapelle ma classe de première, il y a 20 ans, quand on a eu un cours sur les drogues avec un gendarme, un vrai et sa malette aux 100 délices. Ils appellent cela de la prévention, moi j’appelle cela de la promotion.

     

    Répondre à ce message

  • Qu’est ce qu’ une scène de porno ? Une passe avec une prostituée filmée et bien rémunérée. Le porno est tourné essentiellement aux USA, FRANCE, UK, ITALIE, ESPAGNE, TCHÉCOSLOVAQUIE, HONGRIE, JAPON, des pays relativement riches il me semble. De la à penser que toutes ces belles femmes qui s’adonnent au porno ont d’autres possibilités professionnelle qui s’offrent à elles.... Porno, drague, prostituées, tout est de plus en plus criminalisé ou montré du doigt.
    Le sexe rapide et sans engagement c’est de plus en plus réservé à l’élite. Le mec de la classe moyenne : la seule chose qu’il ait le droit de faire, c’est des gosses à une fille qui était à peu près correcte au début et qui s’est transformée en rombière imbaisable au fil du temps. Remarquons que l’homme aussi se transforme au fil du temps en gros cochon qui pête, mais à qui la faute ? Quand un homme ne jouis pas assez il tombe en dépression et va manger, boire, jouer aux jeux vidéos, faire un max de sport, trop travailler, faire des collections bizarres, bref tout pour oublier qu’il baise pas ou peu ou mal. Heureusement il y a d’autres pays que la France.. MGTOW PAWA !

     

    Répondre à ce message


    • Qu’est ce qu’ une scène de porno ? Une passe avec une prostituée filmée et bien rémunérée.



      Faux ! Dans une passe rémunérée il y a un client qui achète la prestation sexuelle d’un ou une prostituée ; le client consomme physiquement le corps. Dans un porno, l’homme est prostitué autant que la femme, il n’achète pas sa prestation mais se vend tout comme elle.
      Le client, c’est le spectateur - ou le voyeur pour être plus juste. Celui-ci paie (en théorie) pour voir copuler deux prostitués : un homme et une femme généralement. C’est bien lui qui achète une prestation sexuel par ecran interposé, ll ne fait que consommer des images...
      Le porno, c’est une forme de livraison à domicile virtualisée : le client n’a plus à se déplacer pour consommer il peut désormais le faire à travers un écran ! Mais ne pouvant consommer lui même physiquement le corps de la femme, il lui faut nécessairement un substitut : l’acteur porno. Et en dernière instance l’acteur comme l’actrice sont deux prostitués, qui se vendent pour son plaisir.

      Rocco siffredi par exemple - l’acteur symbolique adulé par certains jeunes - c’est une pute de très haut niveau, il a dédié sa vie à faire jouir le matteur. Ce type n’est en réalité rien d’autre qu’une vulgaire catin, maquereau de surcroit.

       
    • On a tout les deux raison, toi pour le porno de haut niveau à gros budget où on a des acteurs bien rémunérés quoique sans commune mesure de la rémunération des filles, mais l’essentiel du porno maintenant (uberisation du porno) ce sont des mecs qui font cela pour s’acheter du sexe et baisser le prix d’achat de la fille en revendant la vidéo des ébats. Un peu comme quand tu achètes une voiture et tu baisse son cout d’achat en la louant sur des sites d’autopartage, si tu es moyen tu vas baisser le cout d’achat, si tu es bon tu vas rouler gratuit. D’ailleurs si tu es un homme frustré et que tu as le courage d’assouvir tes désirs, eh bien lance ta petite entreprise de réalisation de films X, au moins tu pourras être légal et bien t’amuser.. Je dis cela je dis rien...

       
    • @Dauphin,
      vous parlez d’or, et je suis d’accord avec tout ce que vous dites là. L’ingénierie sociale depuis des milliers d’années c’est : une minorité qui baise avec qui elle veut, et une majorité qui subit la police de la braguette toute sa vie

       
  • #1992091

    Je plussoie au fond de ce qui est sus-décrit.

    Le porno n’est hélas que la réaction au déconstructivisme sociétal ambiant, à coup d’ingénieries psycho-sociétales à base d’invidualisme, de narcissisme, de féminisme, de divorce, de solitude, de faiblesse et d’impuissance face à l’atomisation des repères et des structures socio-psychologiques, bâtis par un ordre naturel, celui d’une civilisation chrétienne, et ce, au fil des siècles...

    Le porno est également une forme d’eugénisme, il fait disparaître l’homme mâle par auto-anesthésie / anémie du désir (misère du désir : livre d’AS) ; c’est une auto-camisole chimique hormonale, qui pousse à l’apathie, au narcissisme, au repli sur soi, à limiter, dénaturer, perversifier la communication et les échanges H/F normaux, classiques et majoritaires.

    Il livre ses victimes au monde du "tout-marchandise" mondialiste, les anomisant en sens, les TRANSformant en bien jetables qui s’auto-consomment mutuellement, et qui rapporte gros aux proxénètes du système au travers tous les mécanismes mercantiles, lesquels déstructurent toutes les sociétés pour uniformiser, malléabiliser et réduire ce qu’il reste d’Etre huain, toujours un peu plus à la soumission et l’esclavage séparatististe communautaire et messianique du feu N.O.M.

    Le porno, est une arme pire que la peste et le choléra : il a été instauré, au départ par instillation sournoise, aujourd’hui largement répandu globalement pour la politique de l’Empire par l’"Ordo ab Chaos"...

    C’est là le but de ses "inventeurs"... celui de l’instauration de la gouvernance mondiale sur une population réduite à 500 m° par tous les moyens, y compris celui-là.

    Certes l’Empire est en péril extrême, mais ce qu’il faudrait, c’est que les multipolaristes décident d’interdire la pornographie, outil/arme de destruction massive au service de la casse déconstructiviste des familles et des nations.

    ADM bien pire que la plupart de celles détenues dans les arsenaux du monde...

     

    Répondre à ce message

    • Il est certain que le porno est un puissant inhibiteur d’action, comme le THC d’ailleurs. Il y a beaucoup de liens entre les consommation de THC, porno, jeux vidéos aussi. 3 choses qui font rester dans un canapé. D’ailleurs si tu es un jeune homme et que tu veux améliorer ta vie amoureuse, si tu coupes le joint, le porno et les jeux vidéos, d’ici un mois ou deux tu vas trouver une copine (au cas où tu aurais pas remarqué les jolies filles n’aiment que très rarement le joint le porno et le jeux vidéo..), tu verras c’est magique, une énergie incroyable est en toi...

       
    • @quidam populous Merci pour cette analyse

      @Dauphin Etant grand consommateur des "3 choses qui font rester dans un canapé"

      J’y vois plutôt une volonté de fuir notre société.
      Ce sont des substitue qui nous apportent de manière artificielle ce que notre société n’est plus capable d’apporter.

      Porno : fuite des relations H/F
      THC : fuite de l’esprit
      Jeux vidéo : fuite vers un monde ou l’on peut "réussir".

      Ces 3 choses sont évidemment à proscrire mais ce ne sont que des conséquences. Il faut en traiter la cause que décrit parfaitement @quidam populous

       
    • Gt88 si tu consommes cela c’est pas la faute de la société en general, mais la faute de ta vie à toi. Je suis conaisseur crois moi... Tu as probablement quelquechose ou quelqu’un qui t’intoxique : des potes, parents, profs, patrons etc. Des gens négatifs, trés négatifs autour de toi, des loosers, des deprimés, des gens mechants, je ne sais pas exatement.. Coupe tes relations toxiques et tu arreteras tes betises. Tu dois te reinterresser à ton pouvoir personnel (travail, sport, etudes, passions, voyages, rencontres), tu peux faire des choses extraordinaires crois moi.

       
  • Je travaille dans une usine de la fonction publique en campagne. C’est la norme de citer des sites pornos, c est complètement décomplexé, comme le dernier match de foot. Plus les cuites et le joint comme sport national.
    Alors que sinon ils sont plutôt sympas, mais ce sont les moeurs actuelles.
    Ce sont tous des français blancs habitants des maisons mais les jeunes n écoutent que skyrock , et les anciens RFM

     

    Répondre à ce message

  • La pornographie est la cause directe de l’organisation sociale. Exploiter les corps est une idiosyncrasie du grand Capital.

    La pornographie a au moins cette lucidité de nous éclairer sur notre condition : nous sommes tous des prostitués du système. Notre corps nous le vendons tous.

    S’offusquer du sexe quand on vit dans un monde de la prostitution généralisée relève presque de la bêtise et du refoulement. La pornographie est certainement l’expression formelle la moins mensongère sur notre époque, et témoigne à elle seule de la pauvreté et de la fausseté de nos rapports sociaux.

    Vous avez peur pour les mœurs de vos enfants peut-être ? Quel dommage ! on les éduque déjà à devenir les tapins bon marché du système... La réalité, c’est que toute intégration économico-sociale demande une certaine souplesse du rectum. Comprendre une morale relative.
    Vous avez peur pour vos relations futures peut-être ? dommage d’avoir été dressé à considérer notre corps comme une simple et triviale marchandise que l’on déguise.

    En vrai, le sado-masochisme est l’état psychologique "naturel" de l’homme réifié par le capital : docile et obéissant face au pouvoir étatique de l’argent ; malin et rusé dans la jungle sociale prêt à écraser son prochain ou à le laisser crever dans l’indifférence la plus totale. L’auto-flagellation restant encore le meilleur moyen de supporter moralement la merde de ce monde - qui nous oblige, malgré nous ou avec notre consentement aveugle et passif, à devenir des grands soumis et des petits bourreaux. Aussi faut-il, chaque jour, s’administrer les pharmakon du capital et consommer tout un tas de petits soins factices et illusoires, qu’ils soient d’ordre médical ou publicitaire, pour supporter la misère quotidienne du vécu et la tristesse du vide narcissique. Dés lors s’offre à nous une vaste étendue de produits palliatifs à la non-vie, des fumées toxiques à la chimie des grands laboratoires pharmaceutiques, en passant par les divertissements les plus abrutissants et avilissants qui soient. Et alors là, croyez moi, pour se vider la cervelle, le mot liberté prend tout son sens... la production industrielle de l’abrutissement est telle que l’on ne manquera jamais de choix. Autant de diversité pour arriver à une même finalité, c’est tout un art, que dis-je ! toute une civilisation ! Ça s’appelle le progrès.

     

    Répondre à ce message

  • #1992189
    Le 25 juin à 06:58 par Tout est fait pour nous abaisser.
    Muriel Prudhomme : "Le porno peut entraîner des traumatismes qui durent (...)

    Offrir le porno en accès libre est une volonté de ceux qui nous dirigent. Cela sert à faire baisser notre énergie. C’est un calmant, une addiction.

     

    Répondre à ce message

  • Il faudrait faire un travail de traduction des innombrable vidéos YouTube sur le nofap, qui sont malheureusement toutes en anglais, les français ça les intéressesent pas apparemment. Ça peut être salutaire pour toute cette génération qui perde leur énergie voir tombe dans la depression par la faute de la masturbation et de la pornographie.

     

    Répondre à ce message

  • #1993041

    Petites remarques personnelles et conseils simples sur le sexe : contenez-vous avant le mariage, mariez-vous sans traîner le plus tôt possible, faite l’amour avec tendresse, romantisme et nombreux préliminaires (beaucoup plus importants pour la femme que l’homme qui a tendance à négliger tout ça), et sans contaception ni avortement, (allaitez vos enfants le plus possible, c’est la régulation naturelle) : vous éviterez la plupart des problèmes actuels, insatisfactions, divorces etc.

     

    Répondre à ce message

  • #1993654

    Rien que d’entendre cette gynéco parler d’éducation sexuelle m’agace.
    Je ne pense pas qu’il faille prendre des cours d’éducation sexuelle, c’est un acte qui vient naturellement entre deux êtres.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents