Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

ONLI Hebdo #16 – Trump contre l’Iran : coup de folie ou coup de poker ?

Les médias dominants salissent votre esprit ? De Brague & Korias sont de retour et nettoient désormais l’info chaque semaine !

 

Au sommaire de cette émission :

- Retour sur l’assassinat du général Soleimani : coup de folie ou coup de poker de la part de Donald Trump ?

 

Écouter l’émission :

 

Retrouvez les podcasts de l’émission sur le site d’ERFM !

 


 

Vous aimez ONLI ?
Participez au combat de la Rédaction
avec le financement participatif !

Voir aussi :

29 juin
ONLI Hebdo #41 – Derrière la seconde vague, la mutation du capitalisme
7
22 juin
ONLI Hebdo #40 – Dijon brûle-t-il ?
13
15 juin
ONLI Hebdo #39 – Les États-Unis peuvent-ils exploser ?
25
8 juin
ONLI Hebdo #38 – Un comique à l’Élysée ?
12
1er juin
ONLI Hebdo #37 – L’affaire George Floyd
67
25 mai
ONLI Hebdo #36 – Les véritables enjeux de l’affrontement entre la Chine et les États-Unis
10
18 mai
ONLI Hebdo #35 – Drahi vend Libé : état des lieux de la presse en France
8
11 mai
ONLI Hebdo #34 – Loi Avia et auto-amnistie : c’est la panique !
5
4 mai
ONLI Hebdo #33 – Remaniement, union nationale, 2022 : topo sur la sclérose politique
15
27 avril
ONLI Hebdo #32 – Les véritables enjeux derrière la chute du prix du baril de pétrole
10
20 avril
ONLI Hebdo #31 – Faut-il piquer Bill Gates ?
32
13 avril
ONLI Hebdo #30 – Macron déconfiné (de l’Élysée) ?
31
6 avril
ONLI Hebdo #29 – Le coronavirus et la dislocation de l’UE
15
30 mars
ONLI Hebdo #28 – Pendant ce temps dans le reste du monde...
10
24 mars
ONLI Hebdo #27 – Guerre contre le virus ou guerre contre le peuple ?
25
16 mars
ONLI Hebdo #26 – Coronavirus : la menace fantôme ?
52
9 mars
ONLI Hebdo #25 – Foresti et les féministes soralisées par les sionistes !
46
2 mars
ONLI Hebdo #24 – César 2020 : le culturo-mondain au bout du rouleau
35
24 février
ONLI Hebdo #23 – GriveauxGate 2 : Branco starifié et Buzyn en embuscade
25
17 février
ONLI Hebdo #22 – GriveauxGate : scandale sexuel ou élimination politique ?
35
10 février
ONLI Hebdo #21 – Gérard Fauré ou le chant du cygne de la République ?
33
3 février
ONLI Hebdo #20 – Derrière Mila, le pacte secret Macron-Marine
23
27 janvier
ONLI Hebdo #19 – La folle semaine d’Emmanuel Macron
16
20 janvier
ONLI Hebdo #18 – Les véritables enjeux de la guerre du Sahel
12
13 janvier
ONLI Hebdo #17 – La pédophilie et le cinéma
39
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il ne semble pas que le général Soleimani soit mort il y a deux ou trois ans, comme le raconte Alexis Cossette, puisque d’après Press TV, Soleimani a parlé d’un attentat auquel il a réchappé, à la télévision iranienne, le 3 octobre 2019 :
    https://www.presstv.com/Detail/2019...

    Sauf bien sûr si Press TV et tout le gouvernement iranien sont d’accord avec les américains pour raconter des fadaises, ce qui est passablement invraisemblable.

     

    • Il s’agit de cette interview je crois ?

      https://youtu.be/FWV9ar7ayyk

      Au début de la vidéo, il me semble bien qu’on entend le journaliste présenter ses condoléances pour le martyr de l’Imam Hussein (Achoura) commémomé au cours du mois de Muharram qui est tombé en 2019 pile au début du mois de septembre.
      Le journaliste fait également état d’un discours de Sayyed Hassan Nasrallah survenu peu avant qui faisait des révélations sur la guerre de 33 jours au Liban en 2006. Je pense qu’il évoque le discours du 16 août 2019 qui célébrait 13 ans de victoire.

      La vidéo a été publiée ensuite début octobre 2019.

      Bref la temporalité semble concorder... Quelqu’un pour apporter un élément de contradiction ? Il est aussi possible que je me trompe


  • #2357915

    21 membres de la communauté du renseignement, dont des personnes travaillant au service juridique du Pentagone, d’anciens agents de terrain de la CIA, d’anciens haut-fonctionnaires du Département d’Etat, d’anciens membres du Renseignement Militaire etc) pour la plupart à la retraite, viennent d’envoyer une lettre à Donald trump, intitulée "une nouvelle marche vers la folie", avertissent le président Trump que l’assassinat du général Soleimani va conduire à une escalade dramatique et totalement contraire aux intérêts américains dans la région. Ils ajoutent que CET ATTENTAT SERT UNIQUEMENT LES INTERETS D’ISRAEL.
    Les anglophones peuvent lire cette lettre adressée au Donald ici :
    https://consortiumnews.com/2020/01/...

     

  • Toutes les analyses sont encore possibles, car cet assassinat ou prétendu assassinat d’un général apporte beaucoup de confusion puisque proche d’un casus belli pour l’attaque contre l’ambassade américaine en Irak n’ayant pourtant pas fait de mort :
    calmer ou augmenter les tensions au moyen orient,
    calmer ou augmenter les esprits belliqueux expansionnistes en Iran,
    servir ou desservir Israël,
    servir la réélection de Trump,
    prouver un inquiétant coup de poker jouant avec le feu,
    montrer que Trump est prêt à tuer divers chefs importants et donc à avancer ses pions au risque d’une guerre nucléaire si les quelques pays expansionnistes dans le monde (Iran, Chine, Russie) ne se calment pas en frôlant aussi parfois la troisième guerre mondiale ou en freinant la réparation économique des Etats-unis.

     

  • Et si c’était ses ennemis de l’intérieur (deep state, lobby militaire et pro israélien) qui avaient outrepassé les ordres du président et pris l’initiative de cet assassinat politique pour forcer TRUMP en pleine campagne électorale à un affrontement avec l’Iran au bénéfice d’Israël.

     

  • En résumé :
    1 : Les US envoient un message clair aux exercices conjoints Chine, Russie & İran pour exprimer leur "mécontentement". Évidemment, personne aux US n’est assez téméraire pour s’en prendre à une personnalité Russe ou Chinoise donc on attaque un symbole fort du maillon le plus faible de ce trio
    2 : Pourquoi lui et pourquoi maintenant ? Pour bien connaître ce pays (et la région), il faut savoir que Soleimani était "plus" qu’un militaire, d’une part c’est un stratège en tant que soldat mais sa vision politique et son amour de la patrie font qu’il était très aimé par son peuple et par Hameney qui l’appelait "mon fils".
    Il était probable qu’il se présente lors d’élections en vue de succéder à Rohani et les US ne pouvaient accepter une politique Iranienne encore plus indépendante.
    3 : l’agenda de la carte du Proche Orient remodelé à leur sauce (dévoilée par Condoleezza Rice en 2006) ne prend toujours pas forme donc la pyramide du pouvoir exprimé là encore son impatience.
    Ces gens là ayant des agendas à 30, 50, 100 ans... On excluera naturellement le "coup de folie" pour y voir effectivement un coup de poker car, de l’autre côté, personne en Iran n’est assez bête pour répondre frontalement aux US (le plus probable étant une vengeance via des proxys sur des cibles Émiraties ou Saouds, qui d’ailleurs ferait le jeu des US qui en profiteraient pour leur faire payer plus cher leur "sécurité"). Non, ce qu’ils testent ici, c’est l’attitude de la Chine et de la Russie et par leur réponse (ou pas) on devrait y voir plus clair (ou nous apprêter à ne plus rien voir...)


  • #2357955

    Je sais pas si c’est une bonne chose de voir en Trump plus que ce qu’il n’est réellement. Autrement dit malgré un sens aigu des affaires (que d’autres n’ont pas a lui envier) il n’est peut être pas le génie politique que vous semblez déceler en lui ?


  • Suite...
    Pour ne pas perdre la face en cette période électorale TRUMP est obligé maintenant de jouer le jeu que le deep state lui a imposé.


  • Cossette dit qu’il n’ pas retrouvé les liens sur la supposée mort de Soleimani. J’ai également été étonné que le Général Soleimani soit encore vivant. Mais Cossette a du suivre comme moi la guerre en Syrie sur Al Masdar et News Front ou il a bien été annoncé la mort d’un Général Iranien en opération.
    Comme ça me titillait ,après une petite recherche j’ai retrouvé les liens de cet événement mais le Général porte le nom de Hossein Hamedani et pas Qassem Soleimani et c’était en 2015 et non pas il y a 2 ou 3 ans .
    Grosse ressemblance c’est vrai , et ayant été étonné moi même de sa mort je comprends sa confusion.
    Mais ce Quebequois que je ne connais pas a été bien léger sur le coup. Il est toujours plus prudent d’ attendre que la poussière retombe ...
    voilà comment nait une théorie conspira-sionisto-foireuse. Même si je ne doute pas de qui à poussé le doigt de Trump sur le bouton.
    Étonnant non ?


  • Grosso/sionisto ... heu modo : Tuer Soleimani parce qu’il a été le plus solide ennemi de Daesh ainsi que tous les terroristes au M.O ... qu’il avait été le plus fidèle allié de Assad contre les islamistes en Syrie, qu’il est l’ennemi déclaré d’Israël .. ça fait trop de qualités pour un homme seul.

    Trump ... qui d’un côté est probablement manipulé par ceux qui sont le plus intéressés à la provoc anti Iran et de l’autre, pense aux prochaines élections. L’effet Bush fils.

    Suis curieux de connaître la suite de cette histoire ... mais ça n’annonce rien de bon. Tout dépendra de la sagesse de Poutine.

    .

    L’Iran ne pourra rien faire militairement contre ni les USA, ni Israël.

    Détruire des symboles US, ou tuer quelques soldats, ne servirait à absolument rien ... au contraire, ça indiquera la faiblesses des iraniens. Pas plus que de brûler des drapeaux ou effigies ... Eux, Israël le donneur d’ordres et les USA leur bras armé, se permettent tout ce qu’ils veulent, car ils ont la force armée, de dernière génération.

    Seul l’allié russe, mais aussi la Chine pourront agir militairement contre les 2 cités ... mais ils ne le feront pas pour la simple et bonne raison, que ça sonnera le glas de notre monde. Voilà où nous en sommes.

    J’en suis certain, le crime contre Soleimani le bienfaiteur, car vrai ennemi des terroristes islamistes (créés et envoyés, on sait par qui) ... est une stratégie qui nous dépasse pour l’instant (malgré qu’il y a plusieurs théories probables sur l’objet de cette action criminelle inattendue ) ...


  • #2358037

    L’assassinat de Soleimani est un casus belli.
    C’est une provocation, un piège tendu aux Iraniens pour que ces derniers répliquent de manière disproportionnée de façon à les présenter comme des agresseurs et ainsi commencer une guerre visant à détruire ce régime trop indépendant :
    - pas de dette extérieure
    - pas de dette auprès du FMI et de la banque mondiale
    - non-reconnaissance de l’Etat d’Israël
    - support de la Résistance (Al Muqawama) à l’axe américano-sioniste en finançant et soutenant militairement le Hamas, le hezbollah libanais, les phalanges chiites irakiennes (kataïeb hezbollah), le régime syrien baathiste de Bachar al-Assad...
    - Soutien à la résistance houtie yéménite contrariant les projets israoudiens dans le sud de la péninsule arabique et le détroit de Bab-el-Mandeb

    L’assassinat de Soleimani est à rapprocher de l’assassinat du diplomate allemand Ernst Vom Rath à Paris le 9 novembre 1938 par un jeune juif, dans les 2 cas ce sont des meurtres qui ont servi de catalyseur pour accélérer l’escalade des tensions et parvenir à la guerre tant désirée par certaines factions (toujours les mêmes) qui souhaitent faire tomber le régime honni (le régime nazi en 1938 et le régime de la République Islamique d’Iran en 2020).
    Les "coups de jarnac" à l’encontre du régime iranien vont aller en s’accentuant jusqu’à parvenir à l’effet désiré : de sérieuses représailles de la part de l’Iran qui constitueront un casus belli qui motivera une attaque contre ce régime présenté comme obscurantiste, fou, sanguinaire, qui opprime les femmes, les homosexuels et mon cul sur la commode.

     

    • Vous avez raison, il s’agissait d’une provocation, mais je ne pense pas que la guerre ait été l’objectif de Trump avec cette frappe.

      Il l’a dit lui même et ses nombreux tweets quasi-hystériques après la frappe le montrent. Peut-être voulait-il redorer son image sur cette frappe chirurgicale dans le contexte de son impeachment, et dans la ligne directe de sa politique du baton et de la carotte, calmer les ardeurs iraniennes en Irak et dans le reste de la région ; possiblement voulait-t-il affaiblir également l’autorité du guide suprême dont Soleimani était le second. Il pensait probablement que contre les iraniens, même énervés, l’histoire n’irait pas plus loin par peur justement de la part de ces derniers d’un conflit direct ; peut-être tablait-il aussi sur le levier des sanctions économiques pour faire passer la pilule discrètement. Enfin, vu le tweet (de Pompeo je crois) avec sa vidéo d’irakiens fêtant soit-disant la mort de Soleimani une heure après la frappe, je pense qu’il n’avait pas prévu non plus la réaction des irakiens. Ses dernières menaces sur des sanctions économiques contre l’Irak en cas de départ de ses troupes me semble confirmer cela.

      Au vu des conséquences qui semblent se dessiner, je pense qu’il a voulu jouer un coup de poker probablement influencé dans sa décision par les seuls à qui la situation profite et qui souhaitent depuis longtemps la guerre Iran-US (ais-je besoin de les nommer ?). Mais un mauvais coup.

      Car au contraire de beaucoup de gens sur cette page, il me paraît peu probable que les déclarations graves et répétées des dirigeants iraniens ne se traduisent par rien de concret.
      Il n’est pas question de guerre mondiale, mais d’une escalade militaire débouchant sur un vrai conflit armé de courte durée aux conséquences imprévisibles dans la région, et par extension sur le reste du monde. Si les iraniens attaquent réellement des cibles militaires US, la riposte et la surenchère sont inéluctables. Les russes et les chinois n’interviendront pas car sinon c’est une guerre mondiale. Je suppose que toutes les chancelleries occidentales (taxées d’inutiles d’ailleurs par l’administration Trump au début) sont en ce moment même en train de négocier pour une résolution la plus pacifiste possible sans que les deux parties perdent la face. Mais clairement la balle est dans le camp des iraniens.

      Et en cela, Trump a fait une vrai démonstration d’amateurisme, je rejoins les russes sur ce point.


    • Tellement hâte que ça finisse par sortir : le type a été éliminé D’UN COMMUN ACCORD.

      On s’en reparle...


  • Trop courte ces émissions !

     

  • Sur le Wikipedia allemand, on trouve :
    https://de.wikipedia.org/wiki/Qasem...

    et notamment :

    Am 3. Oktober 2019 berichteten Nachrichtenagenturen unter Berufung auf iranische Quellen, dass die Revolutionsgarde einen Attentatsversuch auf Soleimani in seiner Heimatprovinz Kerman vereitelt hätte, bei dem angeblich 500 kg Sprengstoff zum Einsatz kommen sollten.[18] Er wurde davor schon mehrfach totgesagt, so 2006 bei einem Flugzeugabsturz im Nordwesten des Irans, wo hohe Militärs zu den Opfern zählten, bei einem Bombenanschlag 2012 in Damaskus, dem wichtige Berater von Assad zum Opfer fielen, und im November 2015 bei Kämpfen um Aleppo auf Seiten von Assad.[6]

    ce que google translate traduit par :

    Le 3 octobre 2019, des agences de presse citant des sources iraniennes ont rapporté que les Gardiens de la révolution avaient déjoué une tentative d’assassinat contre Soleimani dans sa province natale de Kerman, qui aurait utilisé 500 kg d’explosifs. Il avait été tué plusieurs fois auparavant

    , par exemple en 2006 lors d’un accident d’avion dans le nord-ouest de l’Iran, où de hauts militaires étaient parmi les victimes, lors d’un attentat à la bombe à Damas en 2012, qui a tué le principal conseiller d’Assad, et en novembre aux côtés d’Assad. [6]

    Bref, pas facile de savoir si Soleimani a vraiment été assassiné en 2020 ou non. Mon avis est que cela ne change rien à la problématique et l’’escalade ou desescalade qui va s’en suivre.

     

    • Non, la traduction est mauvaise : je repère dans le mot allemand totgesagt le participe passé gesagt, donc cela doit vouloir signifier « déclaré mort », et en effet, Bing traduit différemment ce passage : « Il avait été déclaré mort à plusieurs reprises avant ». J’imagine que l’information avait alors été vite rectifiée.
      Cette fois-ci, il y a reconnaissance officielle de sa mort et hommage national.


  • Le tir du drône était si précis qu’il implique une organisation parfaite en amont et donc du temps nécessaire pour sa mise en oeuvre.
    Et si Soleimani avait été convaincu qu’il devait tout faire pour déclencher une guerre à sa seule initiative ? Dans ce cas, les autorités iraniennes eux-mêmes auraient pu s’en débarrasser via Trump. Ce schéma de ’général fou" s’est déjà vu par 2 fois aux USA, les généraux ont été limogés illico par le Donald !

     

  • Peut-être que la mesure de destitution, malgré sa majorité au sénat, est plus dangereuse pour lui qu’on le croit.
    Alors il n’a pas le choix de se plier aux ordres ou sinon il saute.


  • Cette théorie "Kaiser Soze" pour Soleimani est séduisante.
    C’est vrai qu’il est envisageable pour une force d’opérations extérieure "secrète" qu’est Al Quods d’avoir gardé "vivant" (enfin son image) un général qui serait tombé afin de protéger ceux aux commandes sur le terrain. Et ensuite, afin de se débarrasser de ce fantôme que beaucoup appelais a prendre des responsabilités politiques, alors que les US aurait percé le secret, un accord serait intervenu pour organiser sa disparition officielle.
    Mais cette "théorie" assume que Trump ouvrirais en grand la porte à son propre assassinat sur le dos de l’Iran, ça me semble énorme.
    On verra, en tout cas émission très intéressante pour appréhender les enjeux.

     

    • Si ce général était absent ou opérait d’une base cachée, dissimulée aux yeux de tous, depuis un certain temps, il aurait été possible d’y croire. Mais le contexte est clair : il était visiblement déplacement et en visite officielle, il est parti de Syrie par l’aéroport de Damas, était accompagné par des commandants irakiens qui étaient bien vivants et dont on ne doute pas de la mort à l’instant T.
      Il faudrait donc : que les syriens (gouvernement et personnel d’aéroport), que les irakiens (gouvernement, personnel d’aéroport et chefs de milice), que les libanais !! (Cf déclarations de Hassan Nasrallah) soient de mêche avec Téhéran sur ce coup, pour faire croire à la présence d’un individu qui n’était pas présent à l’instant où le véhicule a explosé.
      Pire, il faudrait que tout le monde mente depuis 2-3 ans ou alors qu’un double ait pris sa place pendant le laps de temps où l’on suspecte qu’il ait été déjà mort.

      On ne peut pas mentir à tout le monde pendant aussi longtemps. Cet homme était au coeur des opérations et rencontrait constamment des services et individus de tous horizons. On ne parle pas d’un Ben Laden enterré comme une taupe dans un trou pendant plusieurs années.

      C’est une théorie intéressante au 1er abord, mais qui confrontée au contexte, semble complètement farfelue.

      Par ailleurs, on comprend mal ce que les américains gagneraient en se faisant passer pour les meurtriers sans l’être au vu des conséquences. L’Iran refuse la négociation, promet une réponse militaire, l’Irak est en train de s’organiser pour chasser les soldats US de son sol, il existe une union sacrée entre irakiens et iraniens, ainsi qu’un regain de confiance entre les iraniens et leurs dirigeants. Que gagnent les américains dans l’affaire ? Du point de vue économique ? Perdants, plus de pétrole irakien. Du point de vue géopolitique ? Les iraniens se retirent définitvement de l’accord nucléaire : les américains ont-ils les moyens de coercition sans provoquer de guerre avec risque d’enlisement ? NON. Du point de vue de l’image de Trump ? Bonne question, mais vu les critiques qu’il essuie dans son propre pays, la stratégie cow-boy ne semble pas l’aider plus que ça pour l’instant dans le contexte de l’impeachment ; c’est même plutôt l’inverse. Prétexte pour retirer les soldats du MO sans se faire pincer par le Deep State aux ordres de Tel Aviv ? Bof, s’il les retire maintenant, on dira plutôt qu’il s’agit d’un échec cuisant et d’une fuite.

      Non là faut vraiment m’expliquer.


    • Là où ce serait farfelu aussi, c’est si c’était une théorie 100% franco-québecoise, or avec une tromperie pareille, il y aurait forcément des groupes parmi les premiers concernés (Iraniens) pour être sur cette affaire, en parler, le dénoncer, avec des témoignages et faits étranges. C’est vrai, tout est possible, moi-même je n’ai jamais vu Macron en vrai, si ça se trouve l’Elysée n’existe pas et ce n’est qu’un personnage virtuel. Pour moi, personnellement, c’est possible. Mais à un moment il faut accepter un minimum de faire confiance à ses semblables pour accorder du crédit aux choses.

      Ceci dit Alexis Cossette ne dit pas qu’il a été tué depuis longtemps mais plutôt qu’il n’est pas mort (c’est moins compliqué à imaginer d’ailleurs). C’est la théorie Presley, M. Jackson, Epstein... de la "mort" officielle convenue.


    • " Les sosies débarquent", Haru.

      Il est concevable que des sosies soit employés, c’est une pratique courante, et ce, depuis longtemps.


  • Quand il est dit, en parlant de Trump, qu’il a envie de se débarrasser des emmerdements américains au Proche Orient, ça ne justifie pas de justement valider un assassinat lâche de surcroît au moyen d’un drone !


  • Qu’est ce que ça change que Trump agisse de lui même ou sous l’influence des lobbies, c’est le résultat qui compte. On peut dire la même chose d’Obama.


  • Si il ne faut pas diaboliser Trump, on peut dire la même chose de ses prédécesseurs, c’est pas leur faute, c’est l’état profond. Il y a un impérialisme américain israelo-servile qui une continuité, quelque soit le chef d’état.


  • Hahaha, désolé camarades, mais à force de ne pas vouloir mettre les mots qu’il convient sur Trump, et à force de « peut-être » on ne pourra jamais avoir un regard clair sur la situation ! Qu’il se la joue « chrétien » devant les évangélistes US (pas de commentaire...) devrait faire de vous des commentateurs moins frileux. Peu importe qu’il ait un Manlicher Carcano avec des balles magiques derrière sa nuque...


  • elle soutient les étrangers proches d’elle religieusement .ah bon parce que les palestiniens sont chiites ? depuis quand ?


  • perso j’ai vu aujourd’hui sur les chaines arabes (al mayadeen , Rt arabic et quelques chaines libanaises et iraquiennes locales ),l’ayatollah Ali khamenei pleurer lors de la prière funèbre qu’il prononçait en arabe et des millions de personnes réclamer une vengeance .je pense que Trump s’est vraiment planté.
    7millions de personnes aux funerailles à Téhéran aujourd’hui sans parler des autres villes .je n’ai trouvé que cette video de france 24 en français .

    https://www.france24.com/fr/2020010...


  • Trump, c’est l’état profond. Liens avec Nikola Tesla, développement des armes climatiques, fabrication de la puce RFID au 666, 5th Avenue (via son beau-fils khazar). WAKE UP !


  • Si il n’y a pas d’escalade ou une escalade "controlee",on pourra croire a ces hypotheses . Si ca part en vrille fort, ca voudra dire soit que trump s’est trompe soit que nous qui avons mis de l’espoir dans son election, nous nous sommes trompes.

    LEs jours et les semaines a venir seront determinantes tout comme toute cette annee elctorale aux us.


  • Théâtre diplomatique orchestré par Trump pour forcer des discussions de paix. Voir les excellente analyses de Alexis Cossette sur Radio Québec. > > > https://youtu.be/TdpaeRQID3g


  • Le choix sémantique à propos de l’’agressivité’ iranienne m’étonne, puisqu’il s’agit, côté iranien, d’actes éminemment défensifs et légitimes contre une agression multi-dimensionelle de l’axe Washington-Tel Aviv-Riyadh.

    L’embargo économique auquel Trump a soumis l’Iran, comparable au régime de sanctions qui avaient frappé l’Irak dans les années 1990, est en soi un acte de guerre, agressif au plus haut point. Idem pour les récentes opérations de la CIA sur le sol libanais, irakien et iranien, où les émeutes sont bel et bien le fait d’ingénieries sociales. Et si difficultés économiques il y a dans ces trois pays, elles résultent principalement, là encore, des sanctions et autres effets destructeurs de la politique de Washington au service de Tel Aviv.

    L’objectif concret de ces actions déstabilisatrices de Trump ?

    - Forcer l’Axe de la Résistance anti-sioniste à un retrait majeur, voire disloquer et éliminer cet Axe. Donc, plus d’opposition organisée et structurée à l’hégémonie de Tel Aviv au Proche-Orient. Cette hégémonie sioniste ne connaîtrait plus aucune limite, pas important vers l’avènement du Grand "Israël". Ce qui assurément n’est pas dans l’intérêt bien compris des patriotes occidentaux, car cela ne ferait que renforcer la main des lobbies sionistes sous vos latitudes.

    - Forcer l’Iran à la capitulation, c’est à dire au désarmement quant à ses missiles balistiques, à la soumission aux instances internationales du mondialisme (FMI, Banque mondiale, finance apatride internationale), à la fin de son programme nucléaire civil (ou à une réduction de ce programme à tel point qu’il deviendrait insignifiant), bref, toutes choses qui ne peuvent être que le prélude soit à l’invasion du pays, soit à sa "syrianisation", puisqu’il ne disposera plus d’aucun moyen de dissuasion.

    C’est donc que concernant l’Iran, Trump poursuit à la lettre les projets du PNAC, les plans Lewis / Oded Yinon, et tous les autres programmes que l’on sait de l’Etat profond américain, de l’oligarchie mondialiste et du sionisme international.

    L’Iran n’a pas été ’agressif’, mais a cherché et cherche toujours à se défendre contre ses agresseurs, ces mêmes agresseurs qui mirent à feu et à sang l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan, le Yémén, le Soudan, la Somalie (souvenez-vous de la liste exposée par Wesley Clark).

    Il n’y a pas de condamnation possible des actions iraniennes dans ce contexte, ni de justification possible de celles de Trump, y compris d’un point de vue patrioque occidental.


  • Avis amical aux patriotes et nationalistes d’Europe (en particulier à ceux parmi eux qui d’aventure applaudiraient la récente action de Trump, action qui très probablement aura mis le feu aux poudres, ou qui salueraient la participation de leurs pays à d’éventuelles frappes militaires contre l’Iran) :

    - En déclencheant un conflit majeur comme celui-ci contre l’Iran, Washington provoquera la génération de nouveaux flux multi-millionnaires de réfugiés vers l’Europe. Mon estimation personnelle s’élève, en cas de conflit de forte intensité et prolongé dans le temps, à jusqu’à 7 millions d’Iraniens.

    De surcroît, cela m’étonnerait fort que les autorités iraniennes, dans de telles circonstances, continuassent à endiguer les candidats à l’émigration en provenance d’Afghanistan simplement pour le bon plaisir d’une partie des Européens opposés à l’immigration. Comptez donc aisément avec 3 à 4 millions d’Afghans supplémentaires.

    Ces réfugiés iraient droit vers la Turquie, puisque l’Afghanistan et l’Irak se trouvent eux mêmes en état de guerre, et que le Pakistan est difficile d’accès et peu attrayant pour un réfugié iranien, car nettement moins développé que l’Iran lui même. Or, avec déjà près de 4 millions de réfugiés syriens sur son sol, la Turquie n’aura d’autre choix que de les acheminer vers l’Europe.

    - On doit à l’Iran 70% des saisies mondiales d’opiacés (vérifiez si ça vous parait exagéré), transformés en héroïne en Europe du sud-est avant d’arriver en Europe de l’ouest. L’Iran a sacrifié, au cours des 40 dernières années, non moins de 3000 à 4000 garde-frontières, y compris, indirectement, pour le salut de la jeunesse européenne vis à vis de ce fléau.

    A présent, si un conflit majeur éclate du fait de l’action de Trump, et surtout si les régimes de l’UE se joignent aux agresseurs d’une manière ou d’une autre, il n’est pas exclu du tout que Téhéran ouvre là encore les vannes vers l’Europe, ce qui pourrait donner lieu à une terrible "crise des opiacés" sur le Vieux continent, comparable à ce qui s’est passé aux Etats-Unis au cours des dernières années.

    Il est urgent de condamner l’agression contre l’Iran et de dénoncer préventivement toute idée de participation française ou européenne à une telle entreprise.

    Etant donné les conséquences, pourtant prévisibles, d’une telle guerre sur le plan de l’immigration et des drogues, il me semblerait logique, d’un point de vue patriotique français ou européen, de la dénoncer.

     

  • Côté iranien, nous avons assisté au cours des dernières années à des actes éminemment défensifs faisant suite à une agression pluri-dimensionelle de l’axe Washington-Tel Aviv-Riyadh.

    L’embargo économique auquel Trump a soumis l’Iran, comparable au régime de sanctions qui avaient frappé l’Irak dans les années 1990, est en soi un acte de guerre, agressif par essence. Idem pour les récentes opérations de la CIA sur le sol libanais, irakien et iranien, où les émeutes sont bien le fait d’ingénieries sociales. Si difficultés économiques il y a dans ces trois pays, elles résultent principalement des sanctions et autres effets de la politique de Washington.

    L’objectif visé par ces actions de l’administration étasunienne ?

    - Forcer l’Axe de la Résistance anti-sioniste à un retrait majeur, voire disloquer et éliminer cet Axe. Donc, fin de l’opposition organisée et structurée à l’hégémonie de Tel Aviv au Proche-Orient. Cette hégémonie sioniste ne connaîtrait plus aucune limite, pas important vers l’avènement du Grand "Israël". Ce qui certainement ne serait pas dans l’intérêt des patriotes occidentaux, car cela ne ferait que renforcer la main des lobbies sionistes sous vos latitudes.

    - Forcer l’Iran à la capitulation, c’est à dire au désarmement quant à ses missiles balistiques, à la soumission aux instances internationales du mondialisme (FMI, Banque mondiale, finance apatride internationale), à la fin de son programme nucléaire civil (ou à une réduction de ce programme à tel point qu’il en deviendrait insignifiant), bref, toutes choses qui ne peuvent être que le prélude soit à l’invasion du pays, soit à sa "syrianisation", puisqu’il ne disposera plus d’aucun moyen de dissuasion.

    C’est donc que concernant l’Iran, l’administration Trump continue visiblement la mise en oeuvre des projets PNAC et des plans Bernard Lewis / Oded Yinon, parties intégrantes des programmes que l’on sait de l’Etat profond américain, de l’oligarchie mondialiste et du sionisme international.

    L’Iran a cherché et cherche toujours à se défendre contre ses agresseurs, ceux là mêmes qui mirent à feu et à sang l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan, le Yémén, le Soudan, la Somalie (souvenez-vous de la liste exposée par Wesley Clark).


  • 13 ème imam... Non il yen 12 chez les chiites, le 12eme n’est pas encore sorti
    République islamiste.... Non islamique plutôt


  • Dans les evangiles il nous est dit que : " quand ils diront paix et surete ,alors une subite destruction viendra sur eux " . Les pourparlers de paix et de retenue que propose l’ONU pour desamorcer ce conflit IRAN USA sera simplement le moment ideal pour le nouvel ordre mondial (sans les USA ! ) de s’installer durablement . Beaucoup de pays se rejouiront de la chute brutale des USA ! " Celui qui vit par l’epee ,perira par l’epee !" dixit Jesus . Soyons pret a une 3eme guerre mondiale inevitable !


  • toujours un plaisir d’écouter ce duo. merci pour votre travail


  • Excellent ! Tout est abordé y compris les thèses « complotantes » (Il y aura au final un mélange de tout ça, je crois). Si je peux me permettre, aux alentours de 14:00, Monsieur Korias évoque un Trump dans son bureau ovale « avec son hamburger à la bouche, à côté de son club de golf ». Même si je suis sur la ligne US Go Home, je trouve la remarque déplacée, facile et, oserais-je dire incongrue (ceci dans le parfait contexte de l’émission).
    Une « bavure », disons.


  • Dans l’hypothèse d’une ”fake ““death”, opération quasi ordinaire dans le milieu des services secrets, on pourrait aussi supposer que Soleimani est en réalité toujours en vie et actif sous une autre identité. En tout état de cause, la mort -factice- mais très médiatisée de ce personnage aura eu pour effet de semer la confusion générale et d’occuper le devant de la scène médiatico-politique, toujours utile pour occulter certaines manœuvres des instigateurs et complices de cette affaire complexe aux motivations et cui bono encores obscurs.


Commentaires suivants