Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

ONLI Hebdo #24 – César 2020 : le culturo-mondain au bout du rouleau

Les médias dominants salissent votre esprit ? De Brague & Korias sont de retour et nettoient désormais l’info chaque semaine !

 

Au sommaire de cette émission :

- César 2020 : le culturo-mondain au bout du rouleau

 

Écouter l’émission :

 

Retrouvez les podcasts de l’émission sur le site d’ERFM !

 


 

Vous aimez ONLI ?
Participez au combat de la Rédaction
avec le financement participatif !

 

Retrouvez ERFM sur Telegram !

Voir aussi :

28 septembre
ONLI Hebdo #52 – Les accords d’Abraham vont-ils changer la donne au Proche-Orient ?
10
22 septembre
ONLI Hebdo #51 – L’affaire Freeze Corleone : un point de bascule ?
22
16 septembre
ONLI Hebdo #50 – Tensions France-Turquie : les véritables enjeux
17
9 septembre
ONLI Hebdo #49 – Les loups étaient déjà entrés dans Charlie...
14
26 août
ONLI Hebdo #48 – Biélorussie : une nouvelle révolution colorée ?
5
19 août
ONLI Hebdo #47 – De l’explosion à Beyrouth à l’implosion du Liban ?
7
5 août
ONLI Hebdo #46 – De la GAV au monde d’après
18
28 juillet
ONLI Hebdo #45 – Plan de relance de l’économie ou de l’Union européenne ?
4
21 juillet
ONLI Hebdo #44 – Cathédrale de Nantes : un pas de plus vers le nouveau monde ?
12
14 juillet
ONLI Hebdo #43 – L’Éducation nationale dans le viseur
21
6 juillet
ONLI Hebdo #42 – L’opposition verte, sparring-partner idéal pour Macron 2022
35
29 juin
ONLI Hebdo #41 – Derrière la seconde vague, la mutation du capitalisme
7
22 juin
ONLI Hebdo #40 – Dijon brûle-t-il ?
13
15 juin
ONLI Hebdo #39 – Les États-Unis peuvent-ils exploser ?
25
8 juin
ONLI Hebdo #38 – Un comique à l’Élysée ?
12
1er juin
ONLI Hebdo #37 – L’affaire George Floyd
67
25 mai
ONLI Hebdo #36 – Les véritables enjeux de l’affrontement entre la Chine et les États-Unis
10
18 mai
ONLI Hebdo #35 – Drahi vend Libé : état des lieux de la presse en France
8
11 mai
ONLI Hebdo #34 – Loi Avia et auto-amnistie : c’est la panique !
5
4 mai
ONLI Hebdo #33 – Remaniement, union nationale, 2022 : topo sur la sclérose politique
15
27 avril
ONLI Hebdo #32 – Les véritables enjeux derrière la chute du prix du baril de pétrole
10
20 avril
ONLI Hebdo #31 – Faut-il piquer Bill Gates ?
32
13 avril
ONLI Hebdo #30 – Macron déconfiné (de l’Élysée) ?
31
6 avril
ONLI Hebdo #29 – Le coronavirus et la dislocation de l’UE
15
30 mars
ONLI Hebdo #28 – Pendant ce temps dans le reste du monde...
10
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Du communisme au communautarisme toujours les mêmes qui orchestrent la sacralisation d’identités sociétales qui se déchirent......cette folie se propage comme la névrose messianique de l’élite....à la mord moi le noeud....un viol très original.


  • Toujours aussi bon notre duo hebdomadaire !


  • Cette chronique tape juste, et elle pouvait ajouter que le cinéma d’aujourd’hui est mondialiste, ne représentant que les causes que l’état profond souhaite promouvoir, a l’identique du cinéma hollywoodien, pur cinéma de propagande utilisé pour créer le nouvel humain du 21e siècle, l Omo Globalus.

    Mais je reste désolé que les chroniqueurs comme la plupart des critiques et spectateurs aient vu dans le film PARASITES un chef d’œuvre. Car si ce film est porté par le système c’est aussi parce qu’il véhicule une image noire de la famille, de l’humain, de la société et laisse un gout très amer en bouche à la fin de sa projection. Il correspond tout à fait aux objectifs des mondialistes sinon il n’aurait jamais reçu une telle promotion mondiale malgré son originalité. Il est comme le fut dans les années 70 le film L’exorciste en fait loué par la critique et apprécié du grand publique, et qui n’en reste pas moins un film satanique, réalisé a cet effet, pour véhiculer l’image de Satan dans le grand public. La mise en place d’une volonté imposée aux masses doit toujours passer par sa concrétisation, par sa production dans le réel pour prendre forme. Vous verrez que dans 2 ans il ne restera rien de Parasites, les gens l’auront oublié tandis que l’on revoit avec plaisir et on sort apaisé d’un Lawrence d’Arabie, un Baby Doll, un Guignolo, un Francois Ier, un Schpountz, un Parfum de femme, un Pont de la rivière Kwai, un le Jouet, un Casanova, un Dolce Vita…

     

    • « Il correspond tout à fait aux objectifs des mondialistes sinon il n’aurait jamais reçu une telle promotion mondiale malgré son originalité. »
      Ce que vous dites est faux car la réputation de ce réalisateur était déjà plus que faite. Il est reconnu depuis longtemps comme un immense cinéaste (avec déjà plusieurs excellents films à son actif) auprès de ceux qui s’intéressent un minimum au cinéma. Moi ce qui me désole c’est ce pli que prennent de plus en plus de gens dans la sur-interprétation pour le moins pas très heureuse de films pour les faire rentrer dans un moule idéologique et une grille de lecture pré-formatée qui sont avant tout les leur et qui en disent plus sur ce qu’ils veulent penser par avance que sur les films eux-mêmes. À ce titre, prendre l’exemple du chef-d’œuvre de Friedkin pour lui faire dire ce que vous en dites, et qui est complètement insensé du strict point de vue de la logique, est symptomatique et illustre à l’excès cela. Je précise que personnellement j’ai trouvé le film vraiment très bon (tant la mise en scène que le scénario) mais moins que « Memories of murder » qui est exceptionnel et dont je pense qu’il n’a pas été fait pour nous inciter à envisager de nous lancer dans une carrière de serial-killer ! :-)


    • @ culturovore

      le film PARASITES de mon point de vue est une copie du film allemand "les temps des seigneurs" de 2018 et que j’ai vu récemment.
      La scénario est pratiquement la même avec quelques ajouts dans le film Parasites pour les différencier. Reste que ce film n’a pas eu autant de succès mais si les spectateurs le voyaient après avoir vu Parasite ils ne pourraient que constater la ressemblance entre les deux.
      https://www.senscritique.com/film/L...


    • @ Adélaïdea

      Merci pour cette info, je vais regarder cela de plus près.

      @ Eric

      Le talent n a rien a voir avec le message. Le message est en phase avec les attentes mondialistes, glauque et s attaque aux valeurs traditionnelles. Et vous croyez qu Einsenstein ou Leni Riefenstahl manquaient de talent ?! Pourtant il étaient les ancetres de votre realisateur fétiche ! Les premiers propagandistes mondialistes !


    • « Le talent n a rien a voir avec le message »
      Ai-je dis le contraire ? Non !
      Je dis que votre grille de lecture sur ce film est bidon. Et pire encore sur le long métrage de Friedkin. Ridicule aggravé par le fait de prétendre expliquer ce que bien évidemment les autres n’auraient pas compris (lol). Je me suis souvenu après coup que vous aviez déjà servi le même plat (un plat unique donc) au sujet du Joker de Todd Phillips. Rien de neuf sous le soleil donc, le même pensum plaqué avec toujours les mêmes termes répétés en boucle sans réfléchir plus que ça. Et puis soyez gentil également d’épargner aussi cette autre outrance qui consiste à parler de « réalisateur fétiche » alors que ça n’a pas lieu d’être et que ça n’a rien à faire là. Je passe le reste du name dropping qui n’a ni queue ni tête sur les « ancêtres de ... » bla-bla-bla. Faudrait se détendre un peu et arrêter deux secondes de raconter n’importe quoi. D’autant qu’il y a pléthore de films sur lesquels vous pourriez, mais là avec un minimum d’à-propos, développer à bon escient le thème de la propagande autour de telles ou telles idées (satanistes ou anti je ne sais quoi). Je pourrais d’ailleurs vous en suggérer quelques-uns sur lesquels vous défouler de manière justifiée.


  • C est la 1ère fois que j’entends ça, ça me rassure. Foresti a complètement pompée les mimiques de Dieudo et depuis un bail !

     

  • Je partage de bout en bout cette analyse du cinéma français.

    Cette 45ième cérémonie des Césars était une synthèse des maux de notre société.

    Le cinéma d’État est en train de mourir sous nos yeux.
    C’est une formidable opportunité pour la renaissance d’un véritable cinéma populaire français !

    Une section E&R cinéma serait-elle envisageable ?

    (Débouché pour la diffusion, et peut-être un peu de formation ?)

    Un film peut ne pas coûter très cher à fabriquer de nos jours, je suis certain que des œuvres intéressantes pourraient en naître.

     

    • Très bonne idée !
      Je serai très heureux de tourner pour E&R !

      PS : Mussolini est à l’origine du cinéma italien. Sans lui, pas de Fellini, Antonioni, Pasolini, etc.


    • @ Monsieur H

      Oui, E&R cinéma, même s’il faut en être de ma poche (déplacements, logement, etc...), je réponds aussi évidemment présent !

      Et quitte à rêver, pourquoi pas un nouveau film d’Alain Soral pour fêter la création de cette nouvelle section !

      Diffusion "sur toile" via les sections régionales, puis accès en VOD ou DVD.


  • Je boycotte désormais le cinéma français. Les deux seuls films que je suis allé voir depuis 6 mois sont 2 films chinois. Le dernier film français que j’ai vu était "beaux parents", mais uniquement parce qu’il y avait Didier Bourdon.


  • J’espère que, oui, c’est la fin de cette culture de la mitterandie.
    Il va falloir se reconstruire.


  • Très bon ONLI.

    Je propose une idée sérieuse à ER : puisque petit à petit vous commencez à proposer des documentaires de qualité (Syrie et les frères Kennedy), on pourrait imaginer un pôle cinématographique genre CinE&R, FilmE&R, dans lequel des gens proposent des scénarios qui parlent à tout le monde (on pourra dire ce qu’on veut du cinéma américain, effectivement c’est un outil de propagande, surtout actuellement, mais au moins il y’a des valeurs universelles et on se reconnaît au travailleur qui essaie de s’en sortir, le gangster repenti, le type mal dans sa peau qui cherche à séduire etc...).

    Après bien sûr, c’est une question de moyen, peut-être au départ réaliser des courts métrages de qualité, puis des moyens métrages pour finir avec des longs métrages dans la veine des Ventura, Gabin, Melville, les comédies de Pierre Richard et Depardieu.

    En résumé : poursuivre votre travail d’insoumission en proposant un contre-CNC porteur de valeurs plus saines et qui parlera à cette majorité silencieuse. Et je suis à peu près sûr que ça pourrait marcher financièrement parlant, les gens veulent rire de bon coeur et rêver avec de vrais héros et vous aurez le nombre avec vous.

    Voilà, c’était un long pavé je suis désolé, mais honnêtement le cinéma français c’est une catastrophe : je vous laisse juger par cette ultime bande-annonce.

    https://www.youtube.com/watch?v=AYu...

     

    • C’est une excellente idée. Ça se fera de toute façon, d’une manière ou d’une autre car cette médiocrité ne pourra pas durer éternellement. Elle est d’ailleurs en plein effondrement, et c’est logique, ce que cette émission explique parfaitement. Par contre, je ne vous dis pas merci pour la bande-annonce ! :-)


    • Je crois moi aussi au fort potentiel d’une section "E&R cinéma".

      Le cinéma français n’est plus populaire car il suit l’agenda oligarchique. À ce propos, votre lien en témoigne : une synthèse ce film !

      La création d’un film peut ne pas être très coûteuse.
      Un bon scénario, de bons dialogues, de bons comédiens, connaître les bases du cadrage, de l’éclairage, etc...

      Il est principalement question de talent et de connaissances techniques.

      Pour ce qui est du matériel, ce n’est plus vraiment un écueil.
      Non seulement une caméra pro peut se louer à la journée, mais des caméras "grand public" offrent désormais un résultat tout à fait honorable.

      (Certains films de Quentin Dupieux sont d’ailleurs tournés au Gh5 il me semble).


    • Merci pour votre soutien Eric, de toutes façons on se rapproche de la fin d’une époque, et pas que cinématographiquement parlant...

      Pour la bande-annonce, la réaction contraire m’aurait étonné hahaha !


  • Toute cette culture ne s’effondrera veritablement que lorsqu’elle ne sera plus financée. Elle ne s’est installée que parce qu’elle a été massivement financée. Et une autre culture fondée sur de nouvelles valeurs ne pourra prendre vie qu’avec des capitaux.


  • Une émission tout à fait intelligente, percutante, passionnante du début à la fin, brillante (la seule réserve que je mettrais est le « talent » concédé à Foresti, elle n’en a aucun). Et le mot décomposition est effectivement le seul qui convienne pour dire l’état de la culture dans notre pays. On peut jeter un oeil au contenu des émissions de Taddéi sur RT France :

    https://francais.rt.com/magazines/i...

    Toujours le même... Un marais à perte de vue...


  • Adèle Haenel, je ne peux pas.... c’est juste physique, quoi

    Si ça continue comme ça dans cette prise d’otages de revendications foutraques et aigries, notre cinéma va mourir ; souhaitons que cette cérémonie des césars soit la dernière du genre.


  • Chaque communauté veut tirer la Plus grosse part et comme la taille du gâteau demeure la même.,,

     

    • #2401275

      Selon Anconina , Foresti n’aurait pas même pas dû monter sur scène si elle ne souhaitait pas remettre de prix à Roman Polanski. - si on veut combattre les pédophiles ou les connards qui donnent leur opinion , on va pas passer notre vie à fuir ce système nauséabond , on ’a pas une plume comme celle de Céline


  • Cela fait longtemps que je ne vais plus au cinema, et puis les films français bah... tout est dit dans l’émission.

    Mais le cinema en lui meme, la place est tres cher, puis arrivé dans la salle, faut se taper une bonne demi heure de pub. Payer pour voire de la pub, insupportable pour moi.

    Parfait si le cinema français meurt, il renaitra,.si jamais bien sûr, certaines communautés et lobbys (qui n’existent pas) tombent...

     

    • « Mais le cinema en lui meme, la place est tres cher, puis arrivé dans la salle, faut se taper une bonne demi heure de pub. Payer pour voire de la pub, insupportable pour moi. »
      Si vous trouvez ça « insupportable », pourquoi ne pas arriver plus tard ou bien n’entrer dans salle qu’au début de la projection ? Si je peux aider ! :-)


  • Le cinéma français est mort avec l’arrivée des "rapatriés" du Maghreb, en 1963 !

     

  • s’il faut séparer l’œuvre et l’Artiste , pourquoi pas ? il faut faire pareille pour Céline ( à part Luchini , y a pas grand monde à la TV qui en parle ) , pareille pour Dieudo avec ses squetch qui plâne au dessus de la mêlée et Soral qui prévoit beaucoup de chose comme Houelbeck dans ses livres


  • Ajoutons les subventions des collectivités locales.


  • Le titre de l’émission me semble un peu optimiste. Disons qu’un réseau va muter et s’adapter au nouveau monde... et ce nouveau monde est celui du spectacle-marchand comme d’habitude. Personne n’échappe, ne s’évade du spectacle-marchand. Il n’y a aucune alternative. Jusqu’à nouvel ordre. Et puisque nous marchons vers plus de dérèglement, souhaitons que ces mondains soient privés de subventions...


  • On n’a le droit de se citer soi-même à partir d’un commentaire posté hier ? Parce que l’air de rien ça prend du temps d’écrire tout ça :-)

    "La décadence de toutes les structures représentatives héritées du passé se poursuit. Crise de la représentation politique, crise de la représentation syndicale, crise de la représentation journalistique, crise de la représentation cinématographique. Cette dernière est visible dans l’industrie mondiale de la production culturelle des idées dominantes aux USA (Epstein, MeToo, etc.) et en France (Polanski, El Maleh, Matzneff, etc.).

    La baisse tendancielle du taux de profit, entamant son cycle crisique à la fin des sixties pour devenir explosif à partir de la crise systémique globale de 2008 déclenchée par les subprimes des predators et des loups de Wall street, ne s’arrêtera pas là. Elle ira jusqu’au bout d’elle même : la destruction de toutes les structures représentatives fetichisées et de toutes les valeurs d’échange créées et sacralisées au cours de la conquête du monde par la Marchandise et l’Argent.

    La Société du Spectacle de la Marchandisation et de la Monétisation du monde nous montre en temps-réel et en 3D l’inévitable cirque de sa décadence, au centre épouvanté de la production sociale du non-sens. La négation réalisée de toutes les valeurs à tout mis sans dessus dessous, de transgressions en transgressions, jusqu’à l’inversion totale contemporaine. Du sacral au sacré, du sacré au profane, Homo economicus, particule atomisée de l’interaction humaine appauvrie gravitant dans le magma des foules solitaires, se découvre perdu en translation au milieu de nul part.

    En ce temps de grande dépression morale, le sérieux spectaculaire théâtralise une reprise en main par le retour frivole sur la sixième chaîne d’un animateur merdiatique de la communauté historique du temple de la marchandise, de l’argent et du contrat, grimé en nonne avec en fond des moines dansant sur la table d’un banquet de Cène. Nul César, nul Oscar pour cette vieille haine recuite multimillenaire dont le nom d’émission est un oxymore, comme le signe de l’incohérence généralisée qu’il représente et entretient. Ces animateurs humoristiques, pas plus que les autres, ne font écran au sordide cirque de cette décadence, car ils en sont l’expression."


  • Très bonne émission.
    merci à vous deux.


  • Dommage que les intervenants n’aient pas relevé qu’il y a à peine trois ans, quiconque s’en prenait à la moralité de Polanski était immédiatement taxé d’antisémistisme. Aujourd’hui, la meute exige que l’on répète qu’il est la pire des ordures.

    Ceci étant dit, on ne peut que se délecter de voir que le système a commencé à s’auto-purger.


  • #2403832
    le 08/03/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    ONLI Hebdo #24 – César 2020 : le culturo-mondain au bout du rouleau

    les Noirs dans le cinoche "français" n’est pas un problème de pourcentage

    c’est surtout qu’ils sont employés à des rôles de négros
    (c’est là qu’est décelable qui décide de quoi)

    tandis qu’aux US, Denzel Washington, par exemple...


Commentaires suivants