Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pandémie et socialisme : une magistrale leçon politique !

Des démocraties occidentales décomposées, au bord de l’implosion sanitaire, incapables de faire face à l’épidémie alors que nous n’en sommes qu’au début, et dont les dirigeants versatiles nous disaient en janvier qu’il n’y avait aucun problème, en février que ce n’était qu’une mauvaise grippe, et début mars qu’il fallait aller voter et nous agglutiner en chœur sur les terrasses des bistrots.

 

Des dirigeants occidentaux qui comptent sur une immunité collective synonyme d’extermination de nos aînés pour éteindre l’épidémie, mais qui se gardent bien de le dire et invoquent une guerre qu’ils ont déjà perdue faute de vouloir la gagner ; des incompétents et des corrompus vendus à Big Pharma qui répugnent à admettre des résultats qui semblent faire leurs preuves et qui méritent d’être testés de façon massive ; qu’il s’agisse du confinement, du dépistage ou du traitement, une indécision et une cacophonie qui donnent l’impression qu’il n’y a pas de pilote dans l’avion.

Sous les projecteurs, de curieux médecins qui, faute d’aller au front en blouse blanche, passent leur temps à pérorer sur les plateaux télé en compagnie de crapules journalistiques dont la vilenie transpire dans le moindre de leurs propos ; loin des projecteurs, en revanche, des personnels soignants qui se battent héroïquement sous le mépris de cette classe dominante qui a exigé le démantèlement de l’hôpital public pour accroître ses profits.

Un système de soins qui faisait la fierté de la nation, et qu’on a sacrifié sur l’autel du capital à coups de réformes néo-libérales ; une sécurité sociale exemplaire créée par les communistes en 1945, qui a sauvé des millions de vies, mais que l’oligarchie a démantelée au détriment de la santé publique ; un abandon massif des populations à la logique du profit individuel, aujourd’hui, quand il faudrait mobiliser l’esprit de solidarité et saisir fermement les richesses là où elles se trouvent.

Un échec patent, une incurie massive des soi-disant démocraties devant les défis que nous lance cette pandémie qui n’est pas la première et qui ne sera pas la dernière ; le désarmement unilatéral des populations les plus fragiles devant la maladie orchestré par des gouvernements qui ont livré le peuple de France à ses pires ennemis ; qui l’ont offert en pâture à une oligarchie qui vendrait sa mère pour épaissir son portefeuille dans le but illusoire de remplir une existence vide et plongée, comme dit Marx, « dans les eaux glacées du calcul égoïste ».

À l’autre bout du monde, des Chinois vilipendés sans relâche par nos médias, calomniés sans vergogne par les dirigeants des États-Unis, alors qu’ils ont tout fait pour juguler l’épidémie, en deux mois, sous l’égide d’un État pour qui la santé publique est une priorité nationale et la solidarité autre chose qu’un slogan de campagne électorale sponsorisée par des banquiers d’affaires ; des puissances asiatiques qui réussissent à endiguer le mal en mobilisant des moyens colossaux, s’appuyant sur des valeurs collectives qui n’y ont pas subi comme chez nous le laminage néolibéral ; un grand pays, la Russie, qui a réussi à contenir la progression de l’épidémie sur le sol national.

 

 

Des équipes médicales chinoises, cubaines et vénézuéliennes qui volent au secours de l’Italie, pays européen trahi par ses partenaires ; une Union européenne dont l’inutilité est patente, l’impuissance pathétique, le délabrement exposé au regard de tous dans cette incapacité à faire jouer le moindre mécanisme de solidarité intracommunautaire ; des médecins cubains autorisés par le gouvernement français à intervenir en Martinique [1], véritable camouflet infligé à une grande puissance capitaliste contrainte d’appeler à la rescousse le seul État socialiste de la Caraïbe, lui-même soumis depuis soixante ans au blocus américain.

Ce même pays, Cuba, qui contient l’épidémie en mobilisant un système de santé exemplaire, loué par l’OMS, et qui vaut au peuple cubain une espérance de vie de 80 ans, désormais supérieure à celle des États-Unis ; la réussite incontestable, donc, des pays dotés d’un État fort, souverain et soucieux de la santé publique ; des États prêts à consentir un ralentissement de la croissance, s’il le faut, pour sauver des vies humaines ; tandis que les dirigeants occidentaux font le choix inverse, au risque de sacrifier à la fois l’économie et la santé, au bout du compte, en laissant la situation empirer.

Une formidable leçon de choses administrée aux peuples, une magistrale leçon politique, en définitive, sur les vertus comparées des soi-disant démocraties qui les abandonnent à leur sort et des soi-disant dictatures qui font tout pour les sauver d’une mort annoncée ; une leçon sur la supériorité du socialisme chinois ou cubain, et pour tout dire du vrai progressisme, sur des régimes qui n’ont que les droits de l’homme à la bouche, mais qui font comme si la pandémie était l’effet de lois naturelles et ont les yeux rivés sur les cours de la Bourse pendant que se poursuit l’hécatombe.

Bruno Guigue

Notes

[1] Noter quand même que les services hospitaliers de Martinique ont recruté depuis déjà belle lurette des médecins et surtout des chirurgiens cubains, du fait de la pénurie "endémique" en la matière.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2421079

    « les droits de l’homme » : Foutaise fondatrice des loges judéo-machin.
    Quand on aura compris que le goy n’est pas concerné, du moins pas dans son intérêt... comme l’a encore montré le très non-goy Fabius récemment.


  • La dichotomie n’est pas entre le capitalisme et le socialisme mais entre le nationalisme et l’internationalisme...
    Et on peut avoir un capitalisme national et un socialisme national d’une part, un capitalisme mondialiste et un socialisme internationaliste d’autre part...
    Pour l’exemple cité, la Chine est avant tout nationaliste avant d’être socialiste !

     

    • Tout comme Singapour, la corée du sud et le Japon qui sont libéraux et protectionniste


    • Désolé, mais c’est Mao qu’il faut remercier ! Dans 20 ans, quand les généraux et la maffia auront détricoté le travail du Parti communiste, il ne fera plus bon vivre en Chine. Le socialisme - le communisme - est nécessairement nationaliste, puisqu’il n’ a aucune visée impérialiste et construit avant tout l’autarcie. On dit à tort qu’il est internationaliste, parce qu’on préfère Trotski (agent de la CIA patenté) à Staline (qui n’a jamais envahi aucun pays). "Prolétaires de tous les pays", ne veut pas dire "internationalisme". C’est un appel à la lutte de tous les prolétaires du monde contre le capital mondialiste (impérialiste). Mais les peuples étant incultes et la sémantique aidant ... Beaucoup, ici, se disent dissidents MAIS croient que le communisme est une hérésie, alors qu’ils "combattent" l’Empire. Paradoxal, non ?!


    • #2421234
      le 29/03/2020 par Democrate participatif
      Pandémie et socialisme : une magistrale leçon politique !

      @awrasi



      Staline (qui n’a jamais envahi aucun pays).




      LOL
      Pologne ? Lettonie ? Estonie ? Lituanie, Finlande ? Jamais entendu parler ?
      Et si il n’a pas envahi l’Allemagne c’est uniquement parce qu’Hitler a préféré le devancer. En 45 quand les troupes soviétiques sont finalement entrées en Allemagne ils y ont causé une vague de viols, de meurtres, de tortures et de pillages d’une telle barbarie que même les anglo-américains ont été choqués.


    • À @Awrassi :
      Trotsky est mort plusieurs années avant la création de la CIA .

      Et n’importe quoi de vanter Mao.

      Et le communisme de base n’est pas nationaliste, mais internationaliste. C’est Staline qui a créé un communisme patriotique.


    • Pourquoi ne pas demander a un autochtone sa version ? Il aurait un avis bien plus nuance. Le monde est complexe et le mensonge omnipresent


    • Exactement ! La chine n’est ni communiste ni socialiste, elle est nationaliste ! C’est juste qu’ils peuvent pas le reconnaitre ouvertement a cause de Taiwan.


    • Je le rappelle, la Chine a envahie le Tibet quand même, ensuite elle a fait la guerre a l’Inde au début des années 60 (d’ailleurs elle n’a toujours pas rendue l’aksai shin a l’Inde) puis au Vietnam au début des années 80. Il y a même eu des affrontements entre la chine et l’URSS dans les 80’s 90’s car ils contestaient la frontière du nord-est. Il y a quelques années ils ont même essayés de prendre les iles japonaises de Senkaku. Ca prouve que la Chine est tout sauf un pays pacifiste. Des qu’ils en ont la force ils commencent a contester a peu près toutes leurs frontières communes avec leurs voisins asiatiques. Il faut se méfier d’eux je vous dis.


    • Vanter Mao c’est vanter un mec qui a le sang de 50 millions (au bas mots) de morts sur les mains. Tu parles d’une référence ! Et les chinois d’aujourd’hui lui le vénèrent encore comme un demi-dieu, donc t’imagines ce que les dirigeants chinois ont derrière la tête en ayant un père de la nation comme celui-là...


    • @awrassi
      Vous parlez de Staline, celui qui a envoyé (sur les conseils de ses commissaires politiques majoritairement juifs) plus de 25 millions de chrétiens orthodoxes dans les goulags sibériens ?

      Ne pas confondre communisme national (défense du bien commun) et judéo-bolchévisme internationaliste... Décidément, vous n’avez toujours rien compris...
      Dans le monde "réel" (et pas celui fantasmé du marxisme politique), le seul moyen d’avoir une "internationale prolétarienne" est l’abaissement des frontières, le nivellement (par le bas, parce que le nivellement ne peut se faire que par le bas) des conditions de vie, la destruction des nations et des états souverains ... Le beau monde que l’on nous prépare, quoi (avec capitale à Jérusalem) !

      Comme dirait A.S. : "social donc national"...


    • @awrassi
      Pour finir sur Staline :
      Le régime jusqu’en 1941 avait deux principales cibles, la religion, les nationalismes....
      Courant 1941, voyant que la guerre tournait mal, le gouvernement a fait son fameux appel à la guerre patriotique (retour de la "mère patrie", terme qui n’avait plus été employé depuis des décennies et qui a disparu après 1945)...
      Le nationalisme russe n’est revenu sur la scène qu’avec l’avènement de Vlad Poutine... Les Gorbatchev et Eltsine n’étant que des valets des oligarques communautaires proches des USA !
      Oligarques qui se sont réfugiés en Occident (Abramovich et consort) ou bien on fait allégeance au nouveau pouvoir en place...


    • Si ! la dichotomie est bel est bien entre le capitalisme et le socialisme (celui selon la définiiition du dictionnaire ! bien ŝur, pas selon la presse des journaputes).
      Le mondialisme d’ailleurs à notre époque du moins est pour paraphraser Lénine "le stade ultime du capitalisme" c’est d’ailleurs évident il suffit de voir comment il fonctionne, et comment il s’impose, il ne faut pas être sorti de Saint-Cyr pour s’en apercevoir.
      "le patriotisme n’est pas une idée fausse, mais c’est une idée petite, et qui doit rester petite"(Barbuse)
      Le nationalisme c’est de la connerie, dangereuse, et anti-humaniste.
      L’internationalisme, quand il était conçu était une idée saine. Mais de nos jours le grand capital spéculateur s’en est emparé pour son plus grand profit, et pour s’en servir pour introduire son totalitarisme, et en faire un "puissant levier" pour contourner et tuer la démocratie.


    • #2422423

      100 % en accord avec vous.
      Vénérer le socialisme est aussi désuet que de vénérer le capitalisme.


  • Magnifique, la dernière phrase !

     

    • oui mais euh... non pas exactement.

      parce que "soit-disant démocratie" laisse entendre qu’une autre, une vraie démocratie serait possible. Comme si ce n’était pas ça et rien que ça, la "démocratie libérale".
      Au fond l’auteur a l’air de dire qu’il faut juste organiser de nouvelles élections !?

      On le voit bien : Il y a des verrous intellectuels qui ne sautent pas.


  • #2421124

    XI Jimping a t il pris la tension de Macron lors du serrage de mains.

     

    • Je sais pas si il a eu le temps de lui prendre la tension mais ce qui est sur c’est qu’il a vu qu’il a a faire a une tafiole. Dans ce contexte la il est clair que les chinois aurons encore plus envie de nous entuber.


  • #2421131

    Oui, nos vieux vont mourrir en masse, peut-être que cela réveillera les millenials et la génération z quand ils vont apprendre que papy et mamie sont mort sur l’ hôtel de ceux que ( les fachos ) se défendent !?
    C’est pas que le système de santé de cuba qui fait la longévité de leurs vies, c’est parce que ils ne sont pas encore dans ce système de fous, et qu ’ ils vont encore à la pêche quand ils veulent du poisson. Jouent au dominos.

     

  • Il n’était pas donné à tout le monde d’apprécier le mode de vie palestinien. Le coronavirus l’a fait..

     

    • Le confinement en France te permet de vivre à l’Israelienne plutôt qu’à la Palestinienne : retranché avec tout le confort que permet l’abondance, terrorisé par un ennemi invisible -voire inexistant- et attendant fébrilement de nos leaders qu’ils "nous" protègent.
      Sans les bombardements, les coupures d’eau et de jus, et l’espoir que ça se termine bientôt.


    • Sans parler de vol et d’impunité..


    • Y a pas de coupure de jus mais plutôt beaucoup de jus, du jus d’orange sanguines !


    • En tant qu’handicapé je connais bien le confinement, et on est des millions comme ça, dans l’indifférence générale.


    • Moi je suis ni handicapé et ni en France ou en Italie, je suis juste un Français en Chine. Je m’explique : Ici (a Canton) le virus nous a fait interdire les sorties des le moi de janvier et jusqu’en mars, après le virus s’est propagé a l’étranger et donc les étrangers de Chine se sont fait discriminés et traités comme des pestiférés, pas moyen d’aller travailler, les gens dans la rue prennent une distance de 3m des qu’ils voient que je ne suis pas chinois, même le coiffeur ment en disant qu’il a finit sa journée de travail alors qu’une minute plus tard un client chinois entre et peut s’asseoir et attendre de se faire couper les tifs, sans compter les innombrables "malade étranger !" que j’entends dans la rue en me voyant, ca fait que je ne sors plus et ceux depuis pratiquement 4 mois et dans seulement 20m2 (et oui les apparts sont cher a Canton) ! C’est dur d’être étranger en Chine. Si seulement il y avait ne serait-ce que le quart du racisme qu’on les chinois de Chine envers nous mais en France contre les chinois je parie qu’ont seraient déjà devant le TPI et condamnes par l’ONU.


  • #2421480

    Je ne remets pas en cause le bien fondé de politiques nationalistes ou souverainistes, mais, désolé, difficile d’adhérer à cette lecture simpliste pour au moins une raison :

    Jamais personne n’aurait pu écrire cela au début de la crise en Chine, et aucun Chinois n’aurait été d’accord avec un tel article. La Chine a tout fait pour étouffer l’affaire et brimer les médecins qui ont alerté en premier, les cas de graves pneumonies à Wuhan avait commencé entre octobre et novembre 2019, les chauffeurs de taxi, les hôpitaux et médecins s’étaient rapidement s’alarmés, le gouvernement les a fait taire. Il a fallu attendre mi janvier pour que le gouvernement réagisse. Pour la plupart des citoyens chinois, révoltés, ce fut une terrible faillite de leur pays et de la censure aveugle et continuelle de leurs médias et du pouvoir.

    Maintenant la Chine sort de la crise, la situation est sous contrôle, alors que l’Europe et les USA y entrent de plein fouet. Il faudrait donc comparer le bordel actuel avec le début de la crise et le mécontentement de la population pendant les premiers mois, où les critiques et les tensions n’ont pas manqué.

    En Chine, 3 mois sont déjà écoulés. Nous verrons donc dans 3 mois comment l’Europe et les USA s’en sortent.

    Autre chose : l’épidémie en Chine était encore concentrée sur une région (Wuhan et la province du Hubei). Le confinement de plusieurs villes de la région de Wuhan plus les mesures de prises ailleurs ont stoppé le virus après plus de deux mois. En Europe et aux USA, le virus circulent partout, il n’y a pas un foyer principal mais de multiples régions et villes touchées, si bien que le confinement sera moins efficace (comme en Lombardie).

    Dire enfin qu’en Chine la santé publique est une priorité nationale... je vous invite à étudier le système de santé chinois, ici sur le terrain, où les trois quarts de la population ne se rendent pas à la hôpital car les frais de santé sont exorbitants. En Chine, pas d’argent, pas de soin ! L’assurance d’état ne vaut rien. Et de l’argent, il faut aussi en verser sous la table aux médecins pour être traité correctement... c’est TOUT sauf un modèle de santé publique.

     

    • Vous faites erreur, la province de Wuhan est (ou plutot etait) entre les mains de responsable "traitre" à leur patrie, mondialistes, "acheté" par les US et ce sont ces dirigeants qui ont refusé de reconnaitre le COV19 et en aucun cas l’etat central. Le gouvernement chinois qd il a été informé du risque sanitaire à pris imediatement les mesure qui s’imposaient... Alors certe il a fait d’une pierre deux coup, imposé le confinement pour combattre la pandemie et combattre le "gouvernement" regionale qu il remis au pas.
      Le confinement a surtout servis au PCC à reprendre le pouvoir dans cette region...
      C est donc au contraire une reel victoire pour le PCC, avoir reussis à vaincre la maladie et à vaincre les "liberaux mondialistes" !!!


    • #2421612

      @Francky

      Je suis ouvert d’esprit mais.... "la province de Wuhan est (ou plutot etait) entre les mains de responsable "traitre" à leur patrie, mondialistes, "acheté" par les US.....".... heu... comment dire ?Je ne sais pas où vous êtes allés chercher cela, qui vous a raconté un film pareil, mais il faut avoir le coeur bien accroché...

      Vous devez assez mal connaître la Chine, pardon d’être un peu direct.


    • Francky tu délires complètement ! Je vis en Chine depuis longtemps et tu peux demander a n’importe quel chinois si tu veux, si tu leur dis que des gouvernements provinciaux (d’ailleurs c’est la province de Hubei. Wuhan est une ville) ou des municipalités marchent avec les mondialistes étrangers contre le gouvernement central ils vont te rire au nez et tu seras interné chez les fous. Franchement un pays qui contrôle tant sa population ne pourrait laisser des traitres a la nation travailler a des postes importants, même pas comme directeur d’un petit hôpital de province. Quand vous parlez on vois que vous ne connaissez rien a la Chine.


    • Les américains peuvent "acheter" comme vous dites des dirigeants dans les pays du tiers monde je le conçoit tout a fait mais pas en Chine, vous planez a dix mille mon ami...


    • Pour revenir a ce que disait notre camarade plus en haut je pense qu’il a entièrement raison, le gouvernement était au courant de l’épidémie depuis les premiers malades en octobre, juste au moment des vacances de la fête nationale. Il faut savoir que les chinois sont patriotes et en plus ils consomment énormément sur le marche interne lors de la fête nationale qui est justement en octobre et lors de la fête du 1er mai. Donc le gouvernement ne voulait surtout pas gâcher la fête et la consommation qui va avec surtout qu’ils sont nationalistes et superstitieux donc il ne pouvaient encore moins choisir le moment de la fête nationale (les 70 ans de surcroit) pour effrayer les gens et réduire la confiance qu’ils ont en leur gouvernement, c’est pourquoi ils ont cacher a leur concitoyens et au monde entier l’épidémie car il pensaient pouvoir régler ca facilement et en silence. Je me souviens même qu’au moment des vœux du nouvel an a la télévision (CCTV) Xi Jinping paraissait quelque peu tendu, même moi ca m’avait fait tilt et j’avais le pressentiment qu’il y avait un truc qui cloche mais qu’il ne pouvait pas encore le dire, et voila que deux semaines après donc a la mi-janvier tout le monde c’est aperçu de l’épidémie cachée et seulement a ce moment-là beaucoup de chinois postaient des messages peu élogieux et commençaient a demander des comptes et c’est la que le gouvernement central s’est "débarrassé" de quelques cadres locaux (le Hubei) comme d’un fusible pour atténuer la colère grandissante.


    • Merci ! Car cet article (comme la plupart de bruno Guigne sur la Chine) est tout simplement allucinant ! Mr Guigne pour ses écrits en Chine serait en taule, sa famille menacé, son internet coupé ... jugé pour complot contre l’état ou encore atteinte à la paix sociale, son procès serait fait à charge sans avocat ou pour la forme ..

      Franchement on croit rêver...

      Mon dieux tant de bêtise et d’ideoligie confine au crime comme les maos et stalinistes de la grande époque.


  • Le gouvernement chinois était parfaitement au courant de l’épidémie depuis les premiers malades d’octobre, juste au moment des vacances de la fête nationale. Il faut savoir que les chinois sont patriotes et en plus ils consomment énormément sur le marche interne lors de la fête nationale qui est justement en octobre et lors de la fête du 1er mai. Donc le gouvernement ne voulait surtout pas gâcher la fête et la consommation qui va avec surtout qu’ils sont nationalistes et superstitieux donc il ne pouvaient encore moins choisir le moment de la fête nationale (les 70 ans de surcroit) pour effrayer les gens et réduire la confiance qu’ils ont en leur gouvernement, c’est pourquoi ils ont cacher a leur concitoyens et au monde entier l’épidémie car il pensaient pouvoir régler ca facilement et en silence. Je me souviens même qu’au moment des vœux du nouvel an a la télévision (CCTV) Xi Jinping paraissait quelque peu tendu, même moi ca m’avait fait tilt et j’avais le pressentiment qu’il y avait un truc qui cloche mais qu’il ne pouvait pas encore le dire, et voila que deux semaines après donc a la mi-janvier tout le monde c’est aperçu de l’épidémie cachée et seulement a ce moment-là beaucoup de chinois postaient des messages peu élogieux et commençaient a demander des comptes et c’est la que le gouvernement central s’est "débarrassé" de quelques cadres locaux (le Hubei) comme d’un fusible pour atténuer la colère grandissante.

     

    • Et le pire c’est que leur plan a marché a merveille, pour preuve même sur un site nationaliste comme ER il y a des gens dans les commentaires qui font l’éloge de la Chine et de son gouvernement, preuve qu’ils n’ont rien compris a la musique. Hier les italiens ont même fait jouer l’hymne national chinois dans les rues. C’est un peu comme si je demandais aux habitants de Nankin de chanter en cœur Kimigayo (l’hymne national japonais) dans les rues, ou que l’on faisait chanter l’hymne national russe aux berlinoises. Quand je vois tant d’imbécilité je me dis que l’Europe est déjà morte. C’est triste... et les chinois doivent bien rigoler.


  • au lieu de se féliciter que des pays ne fonctionnant pas comme notre "démocratie " lol, sont appelés à la rescousse par notre oligarchie capitaliste grand teint ,
    la plèbe anti communiste ne trouve rien de mieux à faire que de se déchaîner comme bfmtv devant la supériorité du système socialiste. Aux ânes bâtés qui ne supportent pas l existence d un socialisme à la chinoise, je leur rappelle que le système socialiste chinois = 50% de propriété publique et la mainmise sur la Banque. Les lecteurs cultivés de E et R savent que pour relever un pays ravagé par la guerre et passé au socialisme , Lénine a montré la voie en imaginant la NEP d essence capitaliste ; la résurgence du marché mais contrôlé par l ’état, ce qu on compris les Résistants avec le CNR que Macron et sa bande sont en train de détricoter, en se saisissant opportunément de la pandémie. Guigue a cent fois raison ! Le plus déstabilisant pour l alliance anti communiste - bfmtv c est que le "dictateur" (sic) Poutine transporte des masques pour le "démocrate"-lol Macron, fabriqués par le "dictateur"(sic) Xi Jinping et que par dessus le marché ce sont des médecins "communistes" (sic) cubains qui viennent en aide à la Martinique sinistrée ! C est la totale et le mal de crâne assuré pour la coalition anti communiste/bfmtv qui semble t il préfère encore la pourriture financière effrayés comme des poules dérangées par la pluie dans le poulailler !


  • #2422184
    le 30/03/2020 par alderic-dit-le-microbe
    Pandémie et socialisme : une magistrale leçon politique !

    La leçon magistrale, c’est que les socialistes, donc les frangins su triangle inversé, inventent toujours un ou des problèmes pour imposer leur solution.

    On le voit en ce moment.

    Les socialistes sont des terroristes, et des escrocs.

     

  • Bonjour,
    Que les États souverains maîtrisent mieux la pandémie OUI, que les États soucieux de la santé de leurs concitoyens maîtrisent également mieux OUI. Mais que ce soit le fait des économies socialistes NON. La Russie, la Chine et la Corée du sud sont beaucoup moins socialistes que la France. La totalité de nos prélèvements obligatoires c’est 56% du PIB. Record mondial avec la Suède à 1/2 % prés.
    Il faut arrêter ce mépris du capitalisme, de l’argent et de l’économie. Il s’agit de les prendre pour des moyens et non des fins.
    Les profiteurs pullulent en régime socialiste et se développent dans les pays qui arrivent à un capitalisme de connivence comme en France.
    Ne commençons pas à pratiquer la diabolisation.


Commentaires suivants