Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pascal Praud défend la liberté d’expression de Zemmour, pas celle de Dieudonné

C’est à partir de 13’20 que le débat L’heure des pros du 28 septembre 2018 animé par Pascal Praud commence à être intéressant. Il est évidemment question de Zemmour, de son « excommunication » (factice) des médias, de la liberté d’expression, de l’extrême gauche et de l’extrême droite.

« Je le répète et je dirai la même chose pour un penseur d’extrême gauche : que Éric Zemmour ne puisse plus aller aujourd’hui sur la télévision de service public français c’est juste un scandale. »

Bravo, enfin un vrai défenseur de la liberté d’expression. Voyons maintenant si Praud défend toutes les libertés d’expression, ou seulement celles qui sont tolérées par le pouvoir, qu’il soit profond ou pas. C’est le test ultime, le test Soral & Dieudonné, qui devrait être breveté depuis le temps qu’on y soumet journalistes et politiques afin de déterminer leur teneur réelle en indépendance éditoriale.

Poursuivant dans la logique de l’animateur, Caroline Mécary, pourtant peu susceptible d’extrême droitisme, intervient :

« Est-ce que vous invitez Dieudonné ? Est-ce que vous invitez Dieudonné ? Non, vous voyez. Pourtant il a été condamné comme Zemmour ! »

Réponse de Pascal Praud, hors de lui et antinazi jusqu’au bout des ongles :

« Alors je vais vous répondre précisément. Dieudonné il fait monter Faurisson sur scène et il explique que les chambres à gaz – je parle de Faurisson – n’ont pas existé. Ben effectivement j’invite pas monsieur Dieudonné mais je ne mets pas, figurez-vous, Robert Faurisson sur le même plan que Éric Zemmour ou même que Dieudonné. »

Tiens, Marc-Olivier Fogiel a lui aussi été condamné pour des SMS racistes dans son ancienne émission de débats sur France 3 et curieusement, le voilà à la tête d’une émission de RTL le soir, On refait le monde. Visiblement, le CSA ne doit pas être au courant de cette entourloupe à la justice. Il y a des « failles », comme dans le renseignement « français » lors des attentats de 2015-2016...

Le pauvre Gérard Leclerc, pourtant issu du sérail public (il est membre du prestigieux « comité d’éthique » de radio France, autant dire du comité de surveillance et de censure, et préside l’inutile et coûteuse chaîne Public Sénat, créée par Jean-Pierre Elkabbach, le très sioniste conseiller des princes), ajoute alors son grain de sel :

« Y a pas non plus d’obligation d’inviter qui que ce soit, y a pas d’obligation à inviter Éric Zemmour et les faits prouvent, les faits récents, que les dernières fois où Éric Zemmour... »

JPEG - 25.1 ko
Gérard Leclerc n’a pas l’air de tout comprendre

 

Incroyable, ce journaliste qui a été salarié dans toutes les télés ou presque de France Télévisions nous explique que la liberté d’expression n’est pas une obligation. C’est la logique de Patrick Liste Noire Cohen, l’homme qui a coulé la matinale d’Europe 1, et qui a coulé avec elle. Dire que cet individu a eu des responsabilités dans les politiques éditoriales des chaînes...

Praud interrompt brutalement Leclerc et se met à crier. On sent que l’indignation du grand défenseur de la liberté d’expression – de Zemmour, pas de Dieudonné – est à son comble :

« C’est un phénomène de société, le premier essai en France qui est vendu, enfin je veux bien qu’on fasse ce métier, si on n’invite pas celui qui vend le plus de livres en France, pardonnez-moi, et là j’veux bien que vous m’expliquiez ce que vous voulez, c’est que tu fais pas ton job, voilà, et que c’est des choix idéologiques de certains, ben de certains ! »

Dans ce cas, pourquoi n’avoir jamais invité Soral qui a vendu plus de 100 000 exemplaires de Comprendre l’Empire, un livre qui aurait pu être vendu à 500 000 exemplaires s’il avait bénéficié d’une promotion équivalente à celle dont bénéficie chaque ouvrage d’Éric Zemmour ?

Et pourquoi ne pas inviter le rédacteur en chef du premier site politique de France ? C’est quand même un monde, ça, monsieur Praud. Quand on dit des choses, il faut en assumer les conséquences.

Vous l’aurez compris, le national-sionisme, aussi sulfureux soit-il pour les journalistes pétochards et malhonnêtes, a droit de cité dans toutes les émissions, que ce soit sur le service public ou sur les chaînes privées.

En revanche, pas question d’inviter le national-antisionisme !

 

Zemmour, incarnation du national-sionisme, sur E&R :

 

Non au national-sionisme avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants