Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Retournement de situation : Israël (aussi) contre une Catalogne indépendante !

N’en déplaise à Robert Ménard, la « catalogne libre »… absolument personne n’en veut !

 

 

Les Catalans en premier lieu !

N’oublions pas que les estimations les plus favorables font état de 40% d’indigènes seulement séduits par les sirènes de l‘indépendance.

Les multiples manifestations de pro et anti-indépendantistes montrent clairement que le rapport de force dit démocratique penche en faveur des « unionistes »… Au grand dam de ces journaleux qui dépensent une énergie folle à promouvoir la « Catalogne libre ». Mais curieusement ils n’arrivent pas, malgré leurs déclarations dithyrambiques, à formater l’opinion. (On n’insistera pas évidemment sur l’opinion des non catalans massivement opposés à cette sécession…)

Les banques, avant même de connaître le résultat du référendum, avaient commencé à transférer leurs sièges hors de Catalogne… Nombre de grandes entreprises ont d’ailleurs averti qu’en cas d’indépendance effective, elles iraient immédiatement s’installer ailleurs ! Même le Pays basque s’est déclaré opposé à cette démarche.

 

L’Union Européenne a condamné de la manière la plus ferme cette initiative.

Comme l’a souligné Jean Claude Juncker : « Je ne voudrais pas que demain l’Union européenne se retrouve à 95 États membres ».

Dans une belle unanimité, le « concert des nations » a déclaré que jamais la « République Catalane » ne serait reconnue comme État indépendant… À commencer par les États-Unis ou le Canada.

 

La bonne question à se poser est de savoir où sont donc les indépendantistes ?

La première idée serait de supposer que les éternels « défenseurs des droits des minorités opprimées » auraient eu à cœur d’enfourcher ce dada, comme ce fut le cas avec le mouvement des « droits civiques » aux USA…

Grossière erreur !

Les grandes institutions communautaires espagnoles non seulement sont opposées à l’indépendance de la Catalogne, mais elles accusent clairement celle-ci de provoquer une crise politique dommageable pour le pays.

Comme si cela ne suffisait pas, c’est le gouvernement espagnol qui par la voix de son ambassadeur en Israël a demandé une déclaration de soutien anti-indépendantiste des sionistes !

« L’ambassadeur d’Espagne a demandé au gouvernement israélien de publier, le plus rapidement possible, un communiqué contre l’Indépendance de la Catalogne et de soutenir l’unité espagnole » écrit sur Twitter le journaliste bien informé Barak Ravid.

 

Ce n’est pas un gag ! Et cela en dit long sur le degré d’assujettissement de l’Espagne !

Rappelons qu’au titre de « réparations » pour l’expulsion de 1492, l’Espagne a adopté en juin 2015 une loi sectaire qui permet aux seuls descendants des juifs séfarades expulsés d’Espagne en 1492, d’obtenir automatiquement la nationalité espagnole ou la double nationalité.

Dans cette perspective, une première liste de 5 200 noms a été promulguée officiellement, confirmant l’origine séfarade de leurs porteurs et leur ouvrant droit, de ce simple fait, à l’obtention automatique de la nationalité espagnole.

 

Finalement, l’indépendantiste Robert Ménard va se retrouver bien seul !

Mais qu’il prenne garde à ses déclarations enthousiastes : s’il persiste, il pourrait se retrouver maintenant, en plus, taxé d’antisémitisme !

Prolongez l’analyse de Claude Timmerman
sur Kontre Kulture

 

La tentative d’indépendance catalane, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si l’Espagne reconnaît la Palestine en tant qu’Etat, Israël, selon les dires de certains groupes de pression, reconnaîtrait l’indépendance de la Catalogne. Spéculation ou réalité ? ... à voir.

    https://fr.timesofisrael.com/reconn...

     

  • #2051714

    Bonjour
    Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi Pierre Hillard dit que l’UE se cache derrière la régionalisation alors qu’ici, elle se montre opposée ? D’ailleurs, il y a un an, lorsque les catalans ont voulu promulguer leur indépendance, elle s’y est opposée aussi avec l’appui des dirigeants américains.

     

    • La politique européenne vise à diluer le pouvoir, l’arsenal legislatif des Nations, pas à en créer des nouvelles, c’est risquer de perdre le contrôle .


    • Une explication à été proposé quelque part selon laquelle l’UE ne pouvait pas accepter qu’une indépendence vienne d’en bas càd au moyen d’élection populaire, car cela créerait un précédent potiellement dangereux. D’autre part et peut-etre plus décisivement, si l’UE soutien l’indéoendence, l’Espagne casse l’UE.


    • Ca m’a frappé aussi. Ca va à l’encontre des thèses de Pierre Hillard. A moins que l’U.E. ne joue la carte national-sionisme. Et qui dit qu’une Catalogne indépendante resterait dans l’U.E. ?
      De toutes les façons ils sont contre les référendums.


    • Parce que c’est le pays entier qui est destiné à être une région et non le pays se diviser lui-même.
      Pour ma part, je pense que plus l’UE veut effacer les frontières et plus il faut en créer.
      Plus l’UE veut effacer les drapeaux... et plus il faut en créer.
      La Yougoslavie aurait été facile à intégrer dans l’UE... si on le lui avait demandé.
      A présent c’est impossible, seul 2 Etats sur 6 on pu intégrer l’UE : la Croatie et la Slovénie.
      Les frontières se sont démultipliées. Le Kosovo s’est partagé avec la Serbie et la Bosnie est partagé avec la République Serpska.
      Résultat, dans le baba pour intégrer tout ça dans l’UE.


    • Le provincialisme est l’épouvantail de toute la tradition souverainiste parisienne, qui remonte à la Ligue (ultra-catholique) au XVIe siècle, basée à Paris.

      Les Gaulois ont vécu des siècles sans absolutisme et sans jacobinisme parisien. Les souverainistes n’agitent donc pas une menace réelle. C’est seulement un moyen de justifier la domination de l’État central qu’ils chérissent.

      Pour les Gaulois, cette paranoïa souverainiste a eu des effets sinistres. Depuis 200 ans les provinciaux vivent sous la toute-puissance d’un État sur lesquels ils n’ont presque aucune prise. Jusqu’à il y a encore 50 ans, les instituteurs faisaient recopier 500 fois les lignes "je ne parlerai plus breton/basque/patois". Et encore aujourd’hui, les uniques radios et télévisions autorisées sont les "lumières" du Paris pédé-coco.

      Voilà pourquoi faire du régionalisme une menace est une inversion obscène de la réalité, typique de ces Empires persuadés de libérer les peuples.

      C’est crucial pour comprendre notre temps car c’est à cet empire parisien qu’on doit la production d’un français abstrait, d’un universalisme déraciné, qui haït l’Allemagne mais qui adore le Sénégal et l’Indochine. Sacrées Lumières...


    • LA REPONSE EST SIMPLE :
      Il n’y a pas de processus dans la constitution europeenne qui permet une secession tout en restant dans l’UE. Des lors, s’il y a secession, il y a sortie de l’UE, puis procedure pour integrer l’UE, et l’Espagne pourrait alors s’y opposer.
      Donc, toute secession d’une region europeenne, créerait de nouvelles "suisse".


  • Du côté de l’Europe, ils se sont rendu compte que leur projet d’eurorégions ne tenait pas la route. S’il est déjà difficile de s’entendre à 27, qu’est-ce que ça sera à une centaine ?
    D’où le retournement d’orientation vers un Etat fédéral dont M. Macron devait être le promoteur. Mal barré de ce côté-là aussi si les européennes ne tournent pas bien. Mais n’anticipons pas : le système a plus d’un tour dans son sac pour manipuler les électeurs.

     

    • Justement !
      La régionalisation de l’UE, la substitution des super-régions aux nations sonnera le glas de ces dernières. Et il ne peut vous échapper qu’une région, aussi "super" soit-elle sera bien moins forte.
      Dirigées par des technocrates, ces nouvelles entités obéiront au doigt et à l’œil au pouvoir bruxellois.


  • Le système fait marche arrière. Mais faire la part belle aux nations, c’est contraire aux principes du mondialisme. A moins que le dit système n’attende la prochaine crise financière mondiale pour achever de dézinguer les Etats-nations ?

     

  • Je ne trouve pas de lien direct -et j’écouterais volontiers une explication- entre "la demande au gouvernement israélien de publier, le plus rapidement possible, un communiqué contre l’Indépendance de la Catalogne" et un "assujettissement de l’Espagne" vis-à-vis d’Israel, surtout si l’en prend en compte, entre autres éléments qui pointaient à la collaboration d’Israel, la fait qu’avait été publié en septembre 2107 que les 10 millions de bulletins de vote en y provenaient, et ceci dans le cadre politique d’une sympathie traditionelle d’Israel pour la cause séparatiste catalane.

    Pour commencer à en savoir plus, en espagnol, par expample prenez ceci :

    https://www.elconfidencialdigital.c...


  • L’indépendance, c’est bien pour les autres, que voulez-vous....

     

  • Et pour La Palestine (mon Amour), ils disent quoi, les Pharisiens ?

    Quelle Vallse !

    En général, entre ce que disent et ce que prétendent faire les politicards et les merdias droitdelhommistes, il y a un abîme, une éternité !
    Plus de temps donc à perdre avec leurs mensonges perpétuels.


  • C’est quand même incroyable ! Justement Manuel Valls, parti à Barcelone, s’engage en ce moment même en une politique anti-indépendantiste, c’est-à-dire pour un maintien de la Catalogne dans l’état espagnol !

    Le temps où Valls et son ex femme accordaient leurs violons ensemble (et c’est le cas de le dire) est loin d’être fini : l’allégeance éternelle à Israël c’est pas de la rigolade, une fois que tu t’y engages... c’est pour la vie ! Valls n’avait donc pas épousé Anne Gravoin ! c’est Israël qu’il avait épousé ! et avec ce dernier… point de divorce !


  • Faut-il y voir une coïncidence, avec l’envoi soudain du sayan anti-indépendantiste : Manuel Valls, candidat à la mairie de Barcelone, après avoir été grillé de chez grillé, en Hexagone ?


  • La Catalogne étant fortement colonisée comme le Pays Basque, il est normal de voir que les catalans sont minoritaires chez eux. Ce ne sont pas les étrangers qui vont voter pour leur rendre leur autonomie .

     

    • Très juste commentaire. Mais ce qui se passe à l’échelle de la Catalogne se passe aussi à l’échelle de l’Espagne, de la France et de toute l’Europe.

      Autrement dit : les Catalans de souche se situent encore dans une gauche pro-immigrationniste (pro migrants extra-européens) justement parce qu’ils se perçoivent comme étant envahis par les "Espagnols". Que les gares de train de Barcelone deviennent comme la gare RER de Saint-Denis (dans le 93, ici en France) et on verra s’ils gardent leur position actuelle. En France c’est encore actuellement pareil avec les Bretons : ils ont un cran de retard avec les Franciliens et c’est pourquoi les Bretons sont farouchement anti-français. Dans leur esprit breton cela veut dire anti-jacobin, anti-parisien, anti-centraliste, anti-républicain... mais pas anti-immigrationniste pour autant. Ils sont bêtes à ce point, que voulez-vous. Comme les Catalans, exactement pareil.

      Je reprends maintenant mon "autrement dit"...

      Autrement dit : les Catalans de souche se situent encore dans une gauche pro-immigrationniste comme les Franciliens de Seine-Saint-Denis des années 1970/1980 se positionnaient encore majoritairement dans une gauche pro immigrationniste… le temps d’en subir les effets… et de comprendre… que c’est trop tard… et que le mieux c’est de migrer soi-même… à Paris... ou à la limite à Montpellier ou à Narbonne. Eh oui.