Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Peut-on traiter une femme de "salope" ?

 

JPEG - 102.9 ko
Elle oui

 

C’est la question sociétale qui se pose en ce moment. Eh oui, à côté de l’actualité brûlante des Gilets jaunes et de la répression féroce d’un gouvernement aux abois, la vie suit son cours. Et pour beaucoup de femmes, le quotidien n’est pas facile. C’est un fait que nous ne nions pas : beaucoup de femmes souffrent d’être violentées physiquement. Pas mal d’hommes sont violents, surtout dans certaines communautés qui souffrent socialement. Même si on sait tous que la violence faite aux femmes n’appartient à aucune classe, il est clair que la fatma à 10 gosses qui se fait tarter chaque soir dans son HLM par son mari qui souffre d’être au bas de l’échelle sociale, c’est pas la même souffrance que la bourgeoise de 50 ans trompée dans les beaux quartiers.

 

 

On voit que le fric fait la différence entre les souffrances. Pareil pour le divorce : on divorce plus facilement chez les friqués que chez les pauvres, car le logement séparé peut devenir un problème insoluble. Mais ne socialisons pas tout : il reste que beaucoup trop de femmes sont encore considérées comme des moins que rien, surtout chez les musulmans d’origine africaine, c’est un fait. N’allez pas nous chercher des poux là-dessus. On ne dit pas que chez les cathos la vie est meilleure, mais le christianisme est depuis le départ fondé sur un respect de la femme, de la mère, de l’épouse. Ça n’a certes pas empêché l’ouvrier français du début du XXe siècle de tarter lui aussi sa femme, mais la religion chrétienne a quand même protégé la femme avant que Mai 68 ne la « libère ». Comme si elle était en taule... Mais ça, c’est un autre problème.

 

« La violence faite aux femmes, c’est le quotidien de SOS Violences conjugales 42 qui reçoit chaque année des dizaines de femmes. “L’objectif de ces stages, c’est de prévenir la réitération pour que les hommes, auteurs de ces violences pour lesquelles ils ont été condamnés, ne recommencent plus” , explique Michèle Perrin, la directrice de SOS Violences conjugales 42.

Deux journées encadrées par des professionnels où ces auteurs de violences parlent de leurs actes, des conséquences et surtout des signes avant-coureurs…  “L’idée, continue Michèle Perrin, c’est que l’homme soit alerté qu’il risque d’être violent et qu’il puisse mettre en place un dérivatif pour le calmer avant de repasser à l’acte”. »

Le Progrès dans son édition de la Loire demande si « traiter une femme de salope c’est de la violence ? ». La réponse est ça dépend. Le quotidien régional évoque l’affaire du maire de Firminy, jugé pour une agression sexuelle. La justice a préconisé « un stage contre le sexisme ». Ce qui est assez ridicule : aucun stage ne va transformer un fouteur de mains au cul en gentil pipounet qui ne reluque plus les culs des femmes, faut arrêter de déconner. Un mec est un mec, il reluque les femmes, ensuite il y a deux catégories de reluqueurs : les respectueux et les irrespectueux. C’est donc l’éducation qui fait la différence, et dans l’éducation il y a la culture, la religion, bref, l’égalité de traitement entre hommes et femmes dépend de critères profonds qu’un pauvre stage ne peut changer comme ça.

« Ces violences sont pourtant punies par la loi, quelle que soit la situation des partenaires : mariés, pacsés, en union libre ou divorcés. Le juge peut prononcer des mesures de protection et engager des poursuites judiciaires. L’auteur des violences encourt jusqu’à 3 ans de prison pour violences psychologiques. Et les violences physiques sont passibles de 3 à 10 ans de prison et jusqu’à 150 000 euros d’amende. Le viol au sein du couple est considéré comme un crime avec circonstances aggravantes, jugé devant la cours d’assise, et peut entraîner jusqu’à 20 ans de prison. »(education.francetv.fr)

De plus, les femmes, on le sait tous, sont plus fragiles socialement. Dans les 8 à 10 millions de pauvres que compte désormais notre riche pays – le paradoxe peut s’expliquer mais ça nous entraînerait trop loin de manière dangereuse –, les femmes se taillent la part du lion : elles sont deux millions à être célibataires et parmi elles une sur trois vit sous le seuil de pauvreté (moins de 855 euros par mois).

 

 

La jolie blanchette du reportage de BFM TV n’est évidemment pas représentative : la mère célib pauvre d’aujoud’hui, c’est une biquette ou une blackette des bas quartiers qui rame avec ses deux gosses et dont le père est soit parti en courant, soit en taule. On va se parler vrai un peu, la sociologie des trouillards hypocrites ça suffit. Mais ne nous fions pas aux apparences : comme les femmes ne sont pas connes et ont un sens aigu de leurs intérêts, car elles donnent et protègent la vie, elles savent très bien se déclarer comme « mère isolée », toucher des allocs en ce sens, surtout si le père ne paye pas de pension alimentaire. Et il en paye rarement, le bougre. Tirer un coup avec une jolie gazelle, c’est cool ; assumer le rôle du père, ça l’est moins. On préfère jouer à la console avec les potes que de changer le petit dernier !

Une mère seule avec 5 enfants qui ne touche pas de pension alimentaire peut gratter jusqu’à 1 886 euros par mois.

 

 

Mais là où les choses ne sont pas aussi simples, c’est que le père, en réalité, s’il n’est pas là quand l’assistante sociale passe voir les 5 gosses (en plus elle prévient), il passe tirer son coup ou bouffer son maffé en douce et hop, le tour « social » est joué ! On dispose d’une aide sociale augmentée, on ajoute le black ou le salaire officiel du père biologique – ou de l’amant en cours – et vogue la pseudo-galère. Et on ne parle même pas des micro-crédits ou de l’électroménager qu’une mère isolée peut toucher, c’est carrément la caverne d’Ali Baba si on connaît un peu la loi. Certes, une vie de pauvre qui tend la main en permanence n’est pas vraiment enviable, surtout pour les mômes, qui voient le père de loin et la mère mentir à l’assistante sociale...

Ce schéma existe en grand, ce n’est pas un fantasme, et ça ne réduit pas la réalité de la pauvreté dans nos banlieues. Dans les campagnes, on se débrouille par la solidarité familiale et locale, car on n’est pas aussi aguerri dans la captation d’aides sociales. Disons que par tradition, on est plus droit. On souffre plus mais en silence parce qu’on ne va pas chialer sa race à la Sécu.

Pour en revenir au sujet de départ, la violence envers les femmes, on comprendra que plus une femme est indépendante, moins elle subira la violence des hommes. Une femme qui dépend de son mec – officiel ou pas – et des subsides de l’État est de fait en situation de fragilité. Pas parce qu’elle est mère seule (la France s’occupe plutôt bien de ses enfants), mais parce qu’elle n’a aucun poids économique.

 

Les violences faites aux femmes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

85 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2143193
    le 12/02/2019 par Saladin
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Ben le féminin de "salop" c’est "salope", non ? Un écrivain, une écrivaine, un salop, une salope, c’est ça l’égalité et l’écriture inclusive...

     

    • #2143516
      le 12/02/2019 par Sedetiam
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Oui, comme une maisonnette est une petite maison, une fourchette, une petite fourche, mais sans que pour autant une petite salope soit une salopette...


  • #2143194
    le 12/02/2019 par Mariana
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Du regard salissant qui réifie les êtres. La sociologie est un filet, heureusement ses mailles sont ridiculement lâches.


  • #2143199
    le 12/02/2019 par awrassi
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Ma femme me dit de dire d’elle qu’elle est "ma femme". Elle ne veut ni de "ma compagne" ni de "mon conjoint" ; elle veut également que je réagisse comme un macho chaque fois qu’il le faut. Elle me dit qu’elle veut sentir qu’elle a épousé un homme, pas une femme ! Je fais quoi docteur ? Je demande à l’interner ? Pauvres femmes violentées : elles n’ont qu’à se casser, c’est tout ! Ou à assassiner leur violent mari ; perso, je leur pardonnerai sans aucun état d’âme ...

     

  • #2143203
    le 12/02/2019 par awrassi
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Sans la société humaine, c’est quoi une femme ? Un trou ... (Cf. les premières minutes de Conan le Barbare). C’est malheureux à dire, mais c’est la vérité. C’est l’homme qui l’a libérée, qui lui permet d’exister, qui a transformé sa faiblesse physique en force civilisatrice. Le problème de la femme moderne, c’est qu’elle essaie de se substituer à l’homme, pour nous mener à une perte commune. Allez, je sors, car l’homme évolué va venir me traiter d’arriéré musulman !

     

    • #2143468
      le 12/02/2019 par Bayinnaung
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Qui aurait cru que Conan le barbare serait porteur d’autant de thèses et de réflexions intéressantes sur l’être humain. Le cinéma était clairement meilleur avant !


    • #2143647

      Si la femme est un trou, alors l’homme est une bite.

      Enfin si vous pensez que c’est l’homme qui a libéré la femme, j’aimerais juste vous balancer dans les dents - en toute amitié bien sûr : - bien fait pour vous.


    • #2144957
      le 15/02/2019 par Avion à réaction
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      L’Homme a libéré la femme ?

      On sent bien là la tradition patriarcale et tout ce qu’elle a de pervers, en plus d’être anti naturelle ! quoique naturel pour une partie des Hommes.
      C’est pour ca que les Nomades et autres errants n’ont jamais porter la Femme là ou elle aurait du être.
      C’est pour ca que cette civilisation prédatrice et oui, arriérée, qu’on présente comme moderne a comme base une vision biaisée de la Vie.
      Des enfants quoi......dans la longue liste des civilisations humaines..Comprenne qui pourra


  • #2143205
    le 12/02/2019 par question secondaire
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Peut-on traiter une femme de "salope" ? Bah oui mais pas forcément ouvertement et surtout pas la sienne ! sinon c’est qu’on s’est vraiment gourré et que çà commence à virer chocolat dans le couple.

     

  • #2143219
    le 12/02/2019 par Samsara
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Je trouve que la pension alimentaire est vraiment très faible pour vraiment élever un enfant .
    Ceci dit ,cette pension devrait être attribué aux français seulement mais il devrait y avoir des lois qui encadrent la procréation.
    C’est à dire mettre en place dès la scolarité des cours de parentalité (actuellement on y apprend la sexualité ,donc comment faire des enfants mais pas comment les élever) et établir un "permis" de procréer ,c’est à dire prouver qu’on a reçu cette éducation parentale pour les deux parents (parents mâle et femelle bien entendu, interdiction aux couples homosexuels) et prouver également que l’on forme un couple (mariage ou autre).
    De plus il devrait y avoir des amendes comme en Chine si on à un enfant sans "permis".

     

    • #2143312
      le 12/02/2019 par Grindsel Tirédunevi
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      C’est n’importe quoi cette histoire de "permis de procréer", qu’on laisse les parents tranquille, qu’on leur foutent la paix. L’éducation ne regarde pas l’état, ce n’est pas un pouvoir régalien, sauf à admettre les théories communistes, ce qui est déjà le cas pratiquement. Et si on fait des enfants sans permis, c’est la castration ? Non, vraiment, quel cauchemar. La principale responsabilité de l’état est de permettre que les salaires paient suffisamment et que la vie ne soit pas trop chère pour permettre au père de nourrir sa famille et à la mère de tenir le foyer, tout le reste est du blabla.


    • #2143376
      le 12/02/2019 par Samsara
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      @ Grindsel Tirédunevi

      Vous posez une question en y répondant alors que vous aviez déjà lu ma réponse (du moins je l’espère ,sinon...).

      Si vous pensez que tout va bien en France question éducation et que les "parents" en sont (des parents) libre à vous ,mais ce n’est pas ce que l’on constate au quotidien.


    • #2143709
      le 13/02/2019 par karimbaud
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      @samsara..........il y a des parents plus ou moins laxistes et permissifs aux théories foireuses ( ou pires ) ok, mais un permis, faut pas déconner !...après ce sera quoi ?...des enfants qui conviennent aux autorités, qui sont dans les clous...çà ne risque pas de produire du citoyen conscient, du gilet jaune, çà !...puis les critères physiques et psy suivront, avec internement préventif des enfants " buissonniers " et de leurs parents, pourquoi pas !...il faut juste un système social bien plus juste, avec exclusion de la racaille politique, première pourvoyeuse de toutes ces errances anti-civilisationnelles, et je ne crois même pas que celà suffise, car mettez vous bien en tête que le progrès techno-scientifique qu’on nous présente, non qu’on nous vend comme tel, avec son corollaire ultralibéral inéluctable, brisera toutes les digues protectrices...sauf celles inexpugnables érigées pour nous avec le Ciel tout entier, seul à même de nous épargner le pire de la pire des sociétés humaines érigée en modèle indépassable .


    • #2143781
      le 13/02/2019 par Samsara
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      @ karimbaud

      Juste une question.
      En France ,pour conduire une voiture il faut obligatoirement passer un permis (je ne compte pas les voiturettes qui sont encore une arnaque française) ,permis qui est à point ,donc suivant votre comportement il pourra être retiré en plus de devoir le repayer sans compter les amendes dû au non respect de la loi.
      Qu’est-ce qui vous semble le plus important dans une société ,savoir conduire une voiture ou savoir éduquer un enfant ?
      Merci de répondre avec des arguments et sans exagérations.


    • #2144462
      le 14/02/2019 par odyssée
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      @ Samsara Votre comparaison entre le permis de conduire et le permis de procréer est insensé . Mais si je vous suis dans votre délire, admettons .
      Vous partez comme acquis qu’une personne qui a le permis de conduire, sait conduire . Or, si vous êtes un peu honnête, vous savez très bien qu’un jeune permis de conduire ne sait pas conduire justement et qu’il va parfaire sa conduite avec l’expérience . Donc partant de ce constat, une personne qui a reçu le permis de procréer ne sera pas élever un enfant avant d’avoir acquis une certaine expérience dans la pratique de l’éducation de son enfant .
      De plus, vous négligez les valeurs immorales, anti-spirituelles, que nous inculque cette république maçonnique comme si un permis pouvait gommer une instruction républicaine perverse.
      Il faut instruire convenablement les enfants, qui deviendront parent un jour, avec des valeurs morales et spirituelles respectable plutôt que d’octroyer des permis qui favoriseront l’eugénisme prôné par les fous qui nous dirigent .


    • #2144514
      le 14/02/2019 par Grindsel Tirédunevi
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      @ Samsara
      Pardonnez le ton de mon intervention, qui est dû à a rapidité de ma réaction. C’est plus un coup de gueule concernant le concept de "permis de procréer" que de réelles questions. Père de famille, il y a du vécu derrière.

      Nous sommes d’accord sur l’importance du rôle de parents et sur le constat qu’il n’y a presque plus de vrais parents qui endossent leur rôle à fond.

      Mais la solution n’est pas de restreindre encore plus leurs prérogatives, mais au contraire de les leur rendre.

      Traditionnellement, et ça peut se comprendre facilement en considérant que ce sont les parents qui engendrent les enfants et que les familles sont à la base de la société, l’éducation n’est pas de la responsabilité de l’état, mais des parents.

      Bien entendu, l’état peut, certes, proposer des choses, mais en dernière instance ce sont les parents qui disposent librement. Renverser cet ordre ne créé rien de bon et contribue au désastre éducatif actuel, qui ressemble plus à un triste élevage de bétail.

      Je n’ai pas le temps de développer, mais rapidement et très modestement, je peux vous donner quelques pistes de réflexions qui par chance pourrons vous inspirer.

      http://w2.vatican.va/content/pius-x...

      https://l-ecole-a-la-maison.com/pou...

      Pour ceux que le sujet intéresse je conseille vivement "L’esprit familial" de Mgr. Delassus, qui retrace la déliquescence de la famille et de l’éducation (qui sont intimement liés), dans une perspective historique et politique, c’est asses impressionnant et vertigineux, quand on voit où nous en sommes arrivés à présent.

      Cordialement.


    • #2144628
      le 14/02/2019 par Samsara
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      @ Grindsel Tirédunevi et Odyssée

      J’étais en train de vous faire une longue réponse mais j’ai pris du recul en réalisant que je répondais à des personnes qui font de leur cas une généralité sans comprendre et/ou accepter la situation,donc j’ai tout effacé.
      La France et les français méritent leur situation.


    • #2144698
      le 15/02/2019 par odyssée
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      @ Samsara Je ne voulais pas vous heurter par mon propos, je critiquais simplement votre comparaison qui ne me semblait pas judicieuse mais je ne voulais pas vous critiquer vous en tant qu’homme bien entendu . A priori, notre désaccord se situe sur le constat de départ . Je ne remets pas en doute votre bonne foi quand à votre idée au sujet du permis de procréer, simplement en l’état actuel, il me semble que l’on donnerait un pouvoir, à ceux qui instaureraient ce permis de procréer, de phagocyter les générations futures en leurs faisant admettre toutes les dérives gauchistes et leurs moeurs comme une norme .
      Par contre, si nous reprenions notre destin en main, notre souveraineté , votre idée de permis de procréer pourrait s’avérer plutôt intéressante pour redresser la France et ses générations futures dans la droite des valeurs et la gauche du travail .
      Vos commentaires sont pertinents, et j’aime bien votre humour . Nous sommes dans un moment de l’histoire où il vaut mieux être unis que divisés .
      Cordialement, un camarade de combat pour un monde meilleur .


  • #2143222
    le 12/02/2019 par Gloria Lasso
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Me semble que dans la mesure où s’en est une, pourquoi ne pas l’appeler par son nom... ?


  • #2143232
    le 12/02/2019 par Lovyves
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Bonjour,
    Oui ; avec le verbe "pouvoir", "on peut" ... tout.
    En tant qu’humain (digne de ce non) . Non.


  • #2143238
    le 12/02/2019 par Bébert
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Le taux de féminicide est trois à quatre fois plus élevé en Afrique qu’en Europe .

     

  • #2143247
    le 12/02/2019 par Le Père Maman
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Il y a assez peu de reportages sur la souffrance des hommes. C’est parce qu il y en moins qui sont concernés, peut-être mais quoique. Sans parler de la mini-minorité non-agissante des hommes battus, il existe une palanquée de mecs qui doivent assumer seuls, quand même Merde ! Et, sans qu’on en fasse tout un plat.
    J’ai élevé, et j’élève encore, seul ma fille (décès de sa Mère quand elle avait 3 ans mais, dès sa naissance, Mère gravement malade, donc je suis passé d’emblée en mode Papa-Maman et aujourd’hui, avec du recul, je m’aperçois que c’est devenu disons plus facile après le décès, 1 femme à soutenir dans la maladie + un bébé à torcher, nourrir, faire grandir, ça décoiffe. Moralement, financièrement, physiquement).
    J’ai fais chier personne, j’ai fait mon devoir point barre. Par la suite, mieux organisé, j’ai bossé et j’ai géré (avec l’aide du Juge des Tutelles - qui supervise le petit avoir de ma Fille qu’elle aura à sa majorité -, et qui m’a toujours proposé l’aide de l’assistanat social ou autre en cas de besoin, mais je n’ai pas eu besoin, par fierté dès fois). Ma seule aide (systématique) c’est 150 € versés par la CAF (parent élevant seul un gosse, Merci Ségolène Royal, c’est rien mais c’est beaucoup « sentimentalement » pour un citoyen). Mes sacrifices ? Hormis, - en forçant le tableau -, pas le temps d’aller courir la gueuse, pas le temps de refaire une vie, pas de vie sociale, comme une Maman seule quoi (bouffe /repassage/ devoirs/petits loisirs), je ne vois pas mon héroïsme. Ça fait 16 ans que ça dure, la Princesse est bientôt officiellement « autonome », mais bon, ça change rien pour l’instant.
    Je rejoins toutefois cette phrase dans l’excellent article : « On voit que le fric fait la différence entre les souffrances », pas riche mais pas pauvre, bien que je me sois retrouvé comme limite du budget signalé dans l’article. c’est ce qui m’aura facilité la tâche.
    Si une Maman seule et pleurnicharde avait besoin de conseils, je pourrais lui en donner. Autrement, 1 seuil conseil pour celles battues : Tirez-vous ou alors... Les autres ? Ben, au nom de l’égalité, comme tout le monde mâle, démerdez-vous, c’est pas un sacerdoce.


  • #2143251
    le 12/02/2019 par Syzygy
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Faut-il comprendre que les femmes n’ont strictement aucune responsabilité dans cette situation ? Un peu de respect et de gentillesse peuvent changer l’atmosphère familiale... ce dont elle sont en très grande partie responsable.


  • #2143252
    le 12/02/2019 par Pénélope
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Très bon article, qui expose bien une certaine réalité.

    Il conviendrait de souligner qu’un certain nombre de couples peuvent vivrent dans la mésentente, car l’un des deux, ou parfois les deux, souffrent de troubles psychologiques, ce que l’autre ne comprend pas, et au final la situation peut dégénérer, tant qu’il n’y a pas prise de conscience.

    Hélas, peu de gens s’intéressent au sujet, et lisent quelques ouvrages, qui pourrait les aider à comprendre la souffrance de l’autre, et partant l’aider à régler ses problèmes qui deviennent aussi les siens.

    Quant à certains musulmans qui frappent leur femme pour des raisons diverses, il s’agit bien souvent de personnes simples, qui ne font qu’appliquer la sourate 4, verset 34. Sans doute que beaucoup de femmes musulmanes souhaiteraient la voir disparaître du Coran, même si heureusement, peu d’hommes l’appliquent en connaissance de cause.

     

    • #2143586
      le 13/02/2019 par gentil goy
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      En islam, il ne s’agit pas de frapper sa femme comme l’on ferait face à un homme, juste une petite tape après avoir suivi plusieurs étapes avant d’en être arrivé là : exhorter sa femme, sinon la boycotter dans le lit histoire de lui faire passer un message, et si ça marche pas une tape symbolique : le prophète Muhammad a spécifié que c’est une tape légère qui ne laisse pas de marque. Bien loin du fantasme de l’homme barbare. Les comportements violents sont dû aux personnes et aux situations et non à la religion, comme Allah pousse les musulmans à être les meilleurs possibles vis à vis des autres. Personnellement, dans mon précédent mariage j’ai tenu bon un moment avant de craquer face aux attaques verbales incessantes de mon ex femme, on a tous une limite, et l’arme des femmes est leurs langues. Une des fois où j’ai craqué et cédé aux pulsions de violences contenues jusque là, a été quand elle m’a enfermé à l’intérieur avec elle ( comme je comptais sortir prendre l’air pour pas m’énerver ) et caché la clé pour me pousser à bout avec ses paroles venimeuses et humiliantes.


    • #2143835
      le 13/02/2019 par ChacunSaCroix
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Gentil Goy,
      Intéressant ! Le problème n’est-il pas l’interprétation des textes saints chez le « Croyant Musulman » ? On le voit dans le « fondamentalisme » par exemple. Enfin, je veux dire que pour l’inculte fut-il « religieux » (de façade souvent), la petite tape devient alors grande baffe dans la gueule !
      Pour cette raison, je pense qu’il faut analyser le problème des femmes battues fonction des communautés. C’est comme le vivre ensemble, une connerie « boboïque ». Dans ma communauté Catho, l’approche est différente (concernant la femme). Alors, on se fréquente entre nous, nos enfants se marieront entre eux selon nos valeurs. Ça n’empêche pas de se côtoyer, puisqu’il est établi que c’est désormais ainsi. Ce con de Collomb avait tort dans son
      analyse de côte à côte et de face à face, la
      solution est « indépendamment ».
      Bien Cordialement,


  • #2143253

    Pour info, au regard du Vivant, l’intégration de la Conscience permet à l’homme de cesser de penser au cul toute la journée... Egalement, grâce à ce miracle de la Nature, il peut enfin sentir son corps au delà de la simple érection, s’offrant ainsi en cadeau de nouvelles sensations corporelles auxquelles il ne pouvait prétendre avant cette intégration.


  • #2143257

    C’est qu’un passage dans l’évolution des comportements humains, mais au final seul les plus forts resteront.


  • #2143260
    le 12/02/2019 par Barbie Turique
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Un article excellent, une fois de plus,mais qui ne répond pas à la question posée.Peut on traiter une femme de salope ? Difficile sachant que plusieurs réalités s’interpénètrent :
    - le fait qu’à la base ce soit une injure répréhensible
    - on traite rarement une moche de salope. Une salope renvoie à la notion d’une femme désirable mais qu’on ne peut posséder
    - notre société devenue complètement folle où chacun est réduit à sa seule dimension de consommateur
    - des aides sociales délirante et dévoyées de leur but initial pour servir de revenus bis à des populations ingrates et inassimilables
    - en tout état de cause, il ne fait pas bon être femme en terre d’Islam ou en Orient
    Je dirais qu’il faut distinguer l’injure, le cri du coeur sorti sous le coup de la colère de la maltraitance pure et dure. L’idéal étant de ne pas tomber en servitude et d’être réduit à une forme de dépit qui fait dire des choses pas forcément agréables.

     

    • #2143333
      le 12/02/2019 par Coluche
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Un peu d’humour (noir ?).
      Il existe 3 types de femmes :
      1- les putes, c’est-à-dire celles que tout le monde baise !
      2- les salopes, c’est-à-dire celles que tout le monde baise ... sauf moi !
      3- les emmerdeuses, c’est-à-dire celles que moi seul baise !

      Ceci dit, traiter une femme de salope n’est, pour le moins, pas très élégant même si certaines répondent parfaitement à la définition !
      Comme un femme qui traite un homme de connard, et cela peut être également parfois vrai, ne grandit pas le statut de la femme !


  • #2143262
    le 12/02/2019 par Demain soleil !
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Laissons les femmes répondre.


  • #2143270

    Ma femme avait pris l’habitude de rentrer de mauvaise humeur de son boulot. Pour une tâche par terre ou pour un objet qui n’était pas sa place j"avais droit à une engueulade.Et dès que je lui disait qu’il ne fallait pas mettre une mauvaise ambiance dans la maison pour si peu ... Ca se transformait en insultes. Elle me disait que j’était un enculer un gros porc et un connard tout cela devant ma fille qui n’avait que 4 ans cela à duré plusieurs années. A l’époque elle était chez moi et ne payait ni loyer ni charges jusqu’au jour où son fils de 24 ans qui n’est pas le mien à lui aussi cru bon de me critiquer également devant ma fille. C’est à ce moment que j’ai décidé de la mettre à la porte.Maintenant je vais rechercher ma fille à l’école tous les jours et trois fois la semaine elle dort à la maison. Même s’il m’est arrivé de la brutaliser face à ses insultes je ne l’ai jamais frapper j’ai préféré la solution de m’en séparer.

     

    • #2143371
      le 12/02/2019 par guili guili
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Personne (homme ou femme) ne devrait se laisser insulter, houspiller ou humilier. Quand on commence à inventer des excuses à celui ou celle qui fait ça ("c’est un sanguin", "il/elle ne le pense pas vraiment"), on est sur la voie du mépris ou de la négligence de soi-même, qui ne mène à rien de bon. Il faut que tous (hommes et femmes) se fassent respecter. C’est ça la sagesse et la maturité. Jordan B. Peterson a quelques pages très justes à ce propos.


    • #2143437
      le 12/02/2019 par lilirose
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Votre épouse n’aurait jamais dû vous insulter comme ça.. Vous devez être trop « sympa » pour avoir supporter ça..Là.. les insultes sont affreusement affreuses encore plus pour votre amour-propre et devant votre enfant.. Je suis une femme.. et je pense que si vous n’êtes pas resté avec cette dame c’est que vraiment elle ne vous méritait pas. Ce mettre en couple c’est CONSTRUIRE une vie contre vent et marées.. C’est créer des liens.. des vrais. Bien cordialement.


    • #2143546
      le 12/02/2019 par Folamour
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Cher Monsieur, sans doute que pris par vos tourments, avec le comportement de votre épouse, vous n’avez pas pensé au fait, qu’elle pouvait avoir un problème psychologique. C’est vrai que tout le monde, ne pense pas, ou peu, à cette hypothèse.

      En tout cas, vous avez bien fait de lui faire quitter les lieux avant que cela dégénère, car ce genre de situation était destructrice, tant pour vous que pour votre fille.
      Cordialement.


    • #2143573
      le 13/02/2019 par Sedetiam
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Comme je ne donne aucun prétexte, aucune excuse, pour qu’une femme (et même qui que ce soit) me parle comme ça, pour ce qui me concerne, au même titre qu’un bonhomme et pour plagier Gad, elle aurait pris la porte ouverte à toutes fenêtres : quel que soit l’étage. Hein Pido ?

      C’est ainsi que, à l’instar d’A.S., l’on a parfois pas le temps de mettre les gants, d’attendre le gong ou le hajime de départ, que déjà se perd un uchi-mata ou un uraken tsuki qui tétanisent bien des « encuIeurs » : comme du verbe à l’action il peut y avoir un lien, mieux vaut anticiper sur celles et ceux qui, par l’insulte, ont la propension (ici sodomite et porcine) à désirer faire de vous un empapaouté, plus que putatif.
      Alors certes, comme dirait un humoriste controversé, cela peut finir en main courante, à minima...
      Voilà qui me fait penser au wok : va comprendre...


  • #2143272
    le 12/02/2019 par fanfan
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    si je peux me permettre , des nana qui tapent sur leurs mecs esperant que celui là reponde aussi par la violence il y en a des tonnes,,,, et bien sur c’est lui qui l’aura dans le cul,,,,, j’en connais des petasses qui frappe leurs mecs mais ca les flics en ont rien a foutre,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,


  • #2143274
    le 12/02/2019 par voxpop
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Concernant les aides sociales, lorsque j’ai travaillé dans une entreprise automobile au pôle financement on se devait d’enquêter si les personnes étaient solvable économiquement pour la location de voiture en leasing. J’ai découvert un poteau rose sincèrement en travaillant 1 an là bas.
    Peut être 50% voir 60% des clients effectuant une demande en leasing provenaient de quartiers pauvres en cité. Le reste c’était des patrons d’entreprises ou des célébrités. Les cas qui m’ont décontenancé sont ceux habitant en cité avec des revenues par mois allant de 5 000 € à 10 000 € ! Sans travailler ! J’étais stupéfait et je n’en croyais pas mes yeux. D’ailleurs hélas beaucoup de personne ne croiraient pas ça et vous traiterez de raciste et j’en passe (où est le rapport sincèrement).
    Femme isolé seul sans emploi avec x enfants à charge. De nom d’origine africaine et ça c’est un fait. Quelques noms maghrébins mais très majoritairement c’était des africains.

    Plus tard j’ai eu la confirmation de comment cela fonctionnait par une assistante sociale, qui m’avait dit "il y a le RSA plafonné et le RSA non plafonné". Suite à cela je lui ai demandé : "mais le RSA plafonné ça peut aller jusqu’à combien ?"
    Elle m’a répondu : "Comme son nom l’indique... Il n’y a pas de plafond, on peut débloquer des aides multiples si il le faut".
    Quand je lui ai raconté mon anecdote dans l’entreprise finance automobile elle m’a confirmé que l’on pouvait arriver à ces sommes là.
    Une autre personne de pôle emploi m’a raconté une anecdote similaire concernant les allocs et aides sociales.
    Quand on voit autant de personnes ne travaillant pas et recevant des aides très loin des salaires que je pourrais me faire dans toute ma vie, cela fait grandement réfléchir et se dire "comment se fait-il que notre état laisse faire cela".
    Et de question en question on en vient indubitablement aux mêmes conclusions que E&R.


  • #2143285
    le 12/02/2019 par compris
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Comme disent certains pasteurs :
    - bébés "carte de séjour"
    - bébés "allocations familiales"
    - mariage "distributeur de billets"

    Et on s’étonne que certains pasteurs aient besoin de gardes du corps !!!!


  • #2143287
    le 12/02/2019 par Flaco
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    J’aime la verve de l’article.
    Cependant attention à mêler la religion et la culture.

    L’islam a permis aux femmes de divorcer et répudier leurs maris et cela dès son apparition au 7eme siècle. Autrement dit au début du moyen âge.
    Apres sur les agissements de certains maghrébins et afriquains sur leurs femmes, je suis tout à fait d’accord.

     

    • #2143340
      le 12/02/2019 par Yjack
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Oui, donc bien préciser que l’islam est diamétralement opposé à ce délire. Cela dit je ne sais pas absolument pas étonné que l’on s’attaque encore une fois à l’islam par le biais des musulmans, comme si c’est musulmans auxquels on fait allusion, était dépositaire de l’islam. Que ceux qui s’époumone en vain garde bien à l’esprit que chaque être n’ayant pas perdu la raison rendra ses comptes le moment venu. Après ça qui veut perdre son temps qu’il le fasse.


    • #2143384
      le 12/02/2019 par peter
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Flaco

      Les femmes sont beaucoup plus victimes de violences conjugales en France.


  • #2143299
    le 12/02/2019 par Jean-registre
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Suffit de marcher 10mn sur les Champs-Elysées et aux alentours pour comprendre c’est quoi une banlieusarde. Elles font des tours de pâtés de maison pendant les heures de bureaux (09h-18h) et hop le tour est joué ! Fascninant !


  • #2143300
    le 12/02/2019 par Yasmine
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Oui, on peut dire que la femme en position lascive sur la photo est une salope ; et fière de l’être car, ne vous y méprenez pas, au sens progressiste du terme ce n’est pas une insulte mais plutôt un compliment ; j’explique : écoutant un jour sur une radio l’interview de Catherine Bensaïd ( psychiatre, psychothérapeute, auteur ) sur la libération des femmes, à un moment elle a dit qu’UNE SALOPE EST UNE FEMME QUI ASSUME SON DESIR. Après, inversion des valeurs ou pas, à chacun de déterminer selon son camp.


  • #2143311
    le 12/02/2019 par Ouioui
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Bien sûr qu’on peut traiter une femme de salope, surtout quand c’est elle qui vous le demande.

     

    • #2143410

      C’est exactement ce que j’allais dire. Mais le plumard, c’est comme la scène pour un artiste, c’est un lieu de libre expression !


  • #2143329
    le 12/02/2019 par oklez
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    J’aimerais qu’un jour on nous montre les statistiques des origines ethniques des mecs qui cognent leur bonnes femmes et de ceux qui harcèlent les gonzesses allègrement dans la vie de tous les jours.


  • #2143338
    le 12/02/2019 par lilirose
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Pour moi.. Une Salope c’est une femme qui n’a AUCUNE considération pour l’Homme. Souvent et bien malheureusement cela va de paire avec femme de « Petite Vertue » ou « Calculatrice » comme on dit.. et qui n’a aucun état d’âme à rendre la Vie Impossible un Homme. Et ça nous les Femmes, on a tout l’arsenal pour y arriver... Ce n’est que mon humble avis.


  • #2143339
    le 12/02/2019 par sylvie une française
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Une de mes amies s’est séparée de son compagnon en le mettant à la porte de la maison (qu’ils ont achetée en commun) sous prétexte qu’il la frappait.
    J’avais des doutes car je n’avais jamais constaté qu’elle portait des marques hormis une fois une marque au poignet.
    Leur fille de 16 ans au moment des faits m’a dit que son père n’avait jamais levé la main sur sa mère. C’est elle qui le provoquait pour l’inciter à en venir aux mains et lui, ne faisait que la saisir par les poignets pour la calmer.
    Ca laisse à penser. Le pire dans cette histoire c’est qu’à force d’avoir répété qu’il la frappait, elle a fini par le croire.
    Ce couple n’a jamais connu de problèmes d’argent et ils ont chacun un statut social largement au-dessus de la moyenne.
    Alors, certaines femmes peuvent être appelées "salopes".

     

    • #2143383
      le 12/02/2019 par MAD MAX
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      deux observations :

      - la première est que les femmes isolées de leur famille de sang ( père, frères... ) sont plus vulnérable si elles tombent entre les mains d’un minable ou d’un psychopathe qui les cogne. Perso, si mon beauf touche un cheveux de ma sœur, je l’explose.

      - La seconde en tant que juriste en cabinet traitant aussi des affaires familiales est qu’aujourd’hui bien malheureusement il y a des simulateurs-trices qui manipulent leur monde ( coups, violences, pédophilie... ) en obtenant des fausses attestations pour faire condamner le conjoint. Très compliqué parfois de connaitre la vérité vraie !

      Des salopes et des salopards, oui il y en a !!! Que Dieu nous garde de ces FDP !


  • #2143349
    le 12/02/2019 par Mélomane Malin
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Magnifique spécimen de cochonnus vulgaris

     

  • #2143355

    "...plus une femme est indépendante, moins elle subira la violence des hommes. Une femme qui dépend de son mec – officiel ou pas – et des subsides de l’État est de fait en situation de fragilité. Pas parce qu’elle est mère seule (la France s’occupe plutôt bien de ses enfants), mais parce qu’elle n’a aucun poids économique."

    Foutaise ! Si un mec n’a pas de considération pour sa femme en tant que mère de leurs enfants, c’est pas parce qu’elle aura du pognon de son côté qu’il va la respecter, ou alors du seul fait de son apport financier, ce qui revient quand même à de la piètre estime. Un type peut très bien considérer sa femme pour moins que rien sans toucher à aucun de ses cheveux, c’est ce que font une majorité de faux hommes aujourd’hui, qui vivent au côté de leurs nanas qui sont des mères indignes (pas d’allaitement des bébés, chez la nourrice durant le temps de travail de madame, à la cantine les jours d’école, au centre aéré les mercredis après-midi, aucune cuisine maison mais tout acheté en grandes surfaces, j’en passe et des meilleures), mais qui leur donnent les moyens, à eux comme à elle, d’être des irresponsables complets, uniquement adonnés à leur passe-temps, leurs fréquentations, leurs vices et leur plans de carrière. A côté, celui qui, dans le passé, battait parfois sa femme (des paires de claques), car elle n’assumait pas son rôle de mère, (ou même celui qui, aujourd’hui, père attentionné, monte sur une grue ou fait la grève de la faim pour réclamer ses gosses que le juge a refilés à une connasse « indépendante »), me semble beaucoup plus estimable comme mâle que les je-m’en-foutistes jouisseurs d’aujourd’hui.


  • #2143358
    le 12/02/2019 par C’est pas la même chose.
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Là aussi la vérité finira par éclater et on saura qui est qui !
    Je ne mettrai jamais sur le même piédestale une putain et une femme qui a conservée sa virgnité.
    J’imagine que ça doit être dur de résister aux tentations du mal.

     

    • #2143401
      le 12/02/2019 par nerval
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Et la putain qui fait ce "métier" pour pouvoir nourrir ces mômes, c’est une salope ou une femme courageuse ?! Parce que je peux m’imaginer que cette activité doit faire voir des facettes des plus sordides ?! Alors la putain plus haute sur le piédestal ? Je pose ça là pour le débat...l


    • #2143453
      le 12/02/2019 par BERNIQUE
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      @Nerval

      En théologie catholique la responsabilité de ces comportements incombent au finale à ceux qui auraient du aider cette mère de famille et qui l’ont laissé dans une situation ingérable, en clair dans un état de nécessité absolue jusqu’à se prostituer pour sauver ses gamins.

      C’est la même chose pour la mère de famille qui en zone de guerre se sacrifie et se laisse souiller par l’ennemi pour éviter que ses filles se fassent violer.

      Le péché par omission ( j’aurai du agir mais je n’ai pas levé le petit doigt ) est un des plus grave et sera sanctionné d’une manière atroce au jugement dernier !!!


    • #2143475
      le 12/02/2019 par Sedetiam
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Ô, si l’on néglige César se faisant empapaouter par Cléopatre, savez-vous que les Italiens (lorsqu’ils ne viennent pas voir les Gilets jaunes), encensent la Castiglione, championne de pêche à la turlute avec son binôme Napoléon III : il en est de même du (beau) tout Paris des hôtels particuliers construits sous les effets de hanches des Grandes Horizontales et autres Cocottes ; pareil pour la « vierge » Jeanne dite d’Arc qui su « faire mettre » sur le trône, un Français plutôt qu’un Anglais, au prétexte d’avoir entendu de divines voix : merci les services « secrets »... et Quenelle de 300 aurait dit un humoriste controversé s’il avait été contemporain de l’époque. Quant au Taj Mahal...
      Plus loin, allez jeter un coup d’oeil à l’Instagram de l’époque, celui de l’Iranienne Princesse Qajar : 13 followers se seraient donnés la mort parce qu’elle aurait refusé leurs avances, dit-on. Ou un thon, je ne sais plus.. Pour ma part, j’aurai prié pour qu’elle m’ignore.
      Il est ainsi connu que les bonshommes ne font de « grandes choses », que lorsque les Nénettes les exaltent, aussi salopes ou vierges soient-elles : sinon c’est babyfoot, troquet, bedaine, chips et tv... #amenetesfessesunefoisparsemaine
      Par contre, on a des pros du FMI qui savent faire des équations du troisième dégré à dix-sept inconnues et qui se ramassent en deux secondes quinze pour une « relation inapropriée » : relation binaire à une seule inconnue = x millions de $ et 0/20 en terme électoral avec boulet carcéral qui passe à 2mm.
      C’est étudié pour... dirait l’autre.

      Au-delà de cela, il est des « putains » comme il est des esclaves ou autres entités émanant du trafic d’êtres humains : à savoir, malgré-elles. Auxquelles on peut prêter un piedestal.


    • #2143741
      le 13/02/2019 par Mairie de Paris.
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      C’est pas une femme courageuse, elle en fait son métier donc ça s’appelle de la prostitution car elle vend son sexe contre de l’argent durant un temps donné.
      Et si on a pas les moyens et un emploi pour subvenir aux besoins de ses enfants on évite d’en faire sinon ça donne le désordre actuel avec toutes ces personnes qui grandissent avec des manques.


  • #2143373
    le 12/02/2019 par peter panne
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    La moyenne d’enfants par femme orientale,Nord-africaine est de 2 .2 enfants par famille seulement
    https://www.ined.fr/fr/publications...

    ce sont les africains sub-sahariens qui font beaucoups d’enfants avec une moyenne de 6 à 7 gosses par femme.

     

    • #2143527
      le 12/02/2019 par Sedetiam
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Ce sont les africains sub-sahariens qui font beaucoups d’enfants avec une moyenne de 6 à 7 gosses par femme.



      Tant qu’ils n’ont pas le confort, ni la pilule. Pas sûr que les « subsahariens » ancestraux, désormais populations des continents occidentalisés soient dans de mêmes proportions* ?
      Si ?
      Oprah Winfrey ?
      Condoleezza Rice ?
      Bon d’accord, Eddy Murphy fait péter le score (en plusieurs « unions »).
      Mais Lionel Richie, lui, fait son occidental. À peine plus que l’Européen visage pâle...

      *(Sauf pour les pays offrant aides sociales conséquentes)


  • #2143386
    le 12/02/2019 par pierre
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Un homme met une gifle a sa femme dans la rue ca déclenche une hystérie collective chez les témoins de la scène

    par contre une femme qui met une gifle à son homme en pleine rue ca fait rire tout le monde c’est ça l’égalité ?

     

    • #2143412

      Mettez-lui une fessée plutôt ! On sait jamais...


    • #2143420
      le 12/02/2019 par STEF de MARS
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      On est tous égaux en droite !


    • #2143425
      le 12/02/2019 par lilirose
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Mettre une gifle à une femme c’est déjà ignoble.. en plus, dans la rue c’est archi humiliant... C’est le degré 0 d’une relation sans retour.. Une femme n’a pas la force pour répondre physiquement à un Homme. En plus, répondre à la violence par la violence. C’est une escalade sans nom.. Une femme ne fait pas le poids et peut le regretter amèrement.
      Le mieux c’est que l’homme la laisse en plan.. qu’il s’en aille, qu’il parte.. c’est ça se comporter en Bonhomme. sans casse. Ça évite le pire.. Chacun prend ses cliques et surtout pas ses claques..
      Meme si c’est la pire des « bonnes femmes »..l’ignorer totalement c’est pire qu’une baffe.
      (Pour le bien des enfants aussi..)


    • #2143549
      le 13/02/2019 par talon dans les gencives
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      franchement, avant le cinéma, est-ce qu’une femme avait déjà mis une gifle à un homme ? est-ce que c’est vraiment une réaction spontanée, naturelle, immédiate, de toute étérnité ? est-ce qu’une femme blessée/meurtrie se sent aussi soulagée par une gifle qu’un homme peut l’être en mettant une droite pour décharger sa colère ?

      Perso j’y crois pas une seconde.
      juste une "scène" inventée par hollywood, copie-collée par tout réalisateur-sans-génie qui se respecte, mais sinon peu fréquente dans la réalité, et qui doit répondre plus à un soucis de comédie qu’à un véritable instinct chez ces divas qui se le permettent avec leur copain à "poignets fins" (pour paraphraser le patron).

      J’ai du mal à imaginer qu’en des temps plus anciens, une femme puisse se permettre de gifler un homme par pure mise en scène de son estime blessée. Manipuler, dominer à sa manière, oui. Mais on ne voit vraiment pas où elle serait allée cherché cette ressource (par nature inadaptée, bien au-dessus de ses "prétentions") sinon parmi ces espèces de postures prêtes-à-porter fournies par la camelote cinématographique depuis 50 ans, dans lesquelles beaucoup s’empressent de puiser pour apprendre à se comporter, malheureusement.


  • #2143390
    le 12/02/2019 par Inuit
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Le dernier paragraphe et la conclusion sur la femme qui doit être indépendante pour ne pas subir la violence de son mari est totalement faux. La première violence faite aux femmes c’est de n’avoir comme fonction que d’ouvrir les cuisses et être exploitée, harcelée sexuellement au travail par des collègues et surtout par ses supérieurs etc...

    Tout ce que nous vivons aujourd’hui a été pensé, planifié et exécuté. Les femmes ont été mises au travail en tant qu’armée de réserve du capital pour le profit et pour les affranchir de l’autorité masculine. On a détruit le patriarcat : L’autorité du père de famille sur son foyer, et fait de la femme un être égal (dans son sens biologique) à l’homme, les faisant rentrer directement en compétition, détruisant ainsi l’altérité et la complémentarité naturelles qui caractérisaient les deux sexes.
    Viennent ensuite l’invasion migratoire et la propagande du métissage, histoire d’exploser encore un peu plus la cohésion du peuple et foutre le bordel. Le cas de la jeune fille mère d’une petite métisse représente la quintessence du plan des ingénieurs sociaux. Elle a certainement grandi avec un père absent et une mère féministe et libre, reçue une éducation libertaire, s’est faite engrosser par un noir qui ne voulait certainement que tirer un coup, elle se retrouve avec un gosse sur les bras dans la précarité qui ne lui ressemble pas , participant ainsi à l’explosion ethnico-raciale des Français et donc à la destruction de la cohésion générale. Sa fille grandira sans présence paternelle qui est essentielle à son développement et sa stabilité psychologique future. Elle suivra le même chemin que sa mère en pire, sera perdue, objet de toutes les convoitises sexuelles, sera peut-être la maîtresse d’un apprenti rapeur...

    Tous les problèmes, sans exception, de la France et de l’occident viennent de la destruction du patriarcat et du rôle fondamental du père qui devrait avoir une autorité bienveillante mais absolue sur son foyer. Un peuple, une société ne sont que des additions de familles, leurs valeurs se fondent avant tout sur celles de la famille.


  • #2143394
    le 12/02/2019 par Paul82
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    "On souffre plus mais en silence parce qu’on ne va pas chialer sa race à la Sécu."

    Un peu moins en silence, avec les GJ....


  • #2143416
    le 12/02/2019 par blabla
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    L’auteur de l’article dit n’importe quoi quand il écrit
    "On ne dit pas que chez les cathos la vie est meilleure, mais le christianisme est depuis le départ fondé sur un respect de la femme, de la mère, de l’épouse."

    Vous sous entendez clairement que l’islam n’est donc pas fondé sur le principe de respect de la femme, de l’épouse et de la mère. N’IMPORTE QUOI. C’est une pierre angulaire de l’Islam et de toute religion qui par nature cherche le bien.
    Un exemple : en Islam c’est aime ta mère puis ta mère puis ta mère et ensuite ton père.

     

    • #2143605
      le 13/02/2019 par Babykichon
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      Oui oui ça saute aux yeux le respect primordial de la femme dans la culture islamique ... suffit detre une jolie fille et de se balader en ville (disons Marseille) pour bien voir à quel point les babtous cathos sont misogyne quand le jeune musulman nous salue très poliement.


    • #2144504
      le 14/02/2019 par lodovic
      Peut-on traiter une femme de "salope" ?

      à Babykichon

      Mouais...sauf que, ce qui est devenu la raquaille urbaine en France, est à une année lumière de l’islam (véritable).
      En réalité, ils ne sont pas plus musulmans que les femens des chrétiens.
      Ils sont pervertis et ne représentent PAS l’islam.
      Mais on a beau à le dire, leur traitrise s’accompagne de revendications tonitruands...

      Et, je ne peux être que malheureusement d’accord, que pour celui qui "apprend" l’islam à travers le comportement et la manière d’être affichée de ce qu’on appelle ici "islamo-raquaille"... le verdict est sans appel. (je n’y mettrai même pas "islamo-" , juste raquaille tout court).
      Bref. Il faut regarder le musulman "de base" au pays musulman, même pas le citadin dont les moeurs sont déjà souvent plus ou moins corrompus (au Maroc ou ailleurs au maghreb), mais les ruraux ou la majorité (très) silencieuse et profondément pieuse, dont chaque geste au quotidien est mesuré à l’aulne de sa foi... OK. C’est pas eux qu’on voit faire du brouhaha dans les quartiers en France, c’est pas eux qu’on voit dans les rangs de daesh massacrer des innocents... non, les vrais, les bons musulmans sont "invisibles", pourtant encore majoritaires.
      C’est désolant. C’est voulu. C’est arrangé.
      L’islam est une religion. L’islam n’est pas la raquaille ni des égorgeurs d’innocents. Ces derniers, par dé-fi-ni-ti-on n’en font pas parti (car le Coran même les rejette).
      Bon. Qu’il en soit dit assez sur ce sujet infamant.


  • #2143424
    le 12/02/2019 par De passage
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Oulala la question piège.. on appelle ça le "sophisme du crocodile"..

    A vous les studios


  • #2143429

    Je crois que les mères qui ne touchent rien socialement avec des enfants sur le bras ne sont pas majoritaires. Pour moi, beaucoup profitent de la séparation pour faire payer des pensions au père. Je le vois autour de moi. Après comme d’habitude ce sont les couches sociales les plus basses qui trinquent.


  • #2143448
    le 12/02/2019 par Bidule
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Mouais enfin y a pas que des "fatmas" qui sont seules et touchent des allocs. C’est quand même très stéréotypé votre truc. Je pose ici un exemple qui ne rentre pas dans vos cases. La Corse....beaucoup de grandes gueules mais des petites couilles, le nombre de femmes seules avec enfants non reconnus, et elles rigolent pas tous les jours. Dans cette région, quoi qu’en disent les corses, il y a très peu de fils d’immigrés, d’immigrés tout court....c’est une région plus campagnes profondes que villes Et ici les allocs et aides sociales ça fait longtemps que les filons s’échangent, et pas entre pixels caramels mais entre des becs bien blancs qui font référence à leurs traditions chrétiennes, mais qui désertent leurs églises . Enfin....

     

  • #2143459
    le 12/02/2019 par Alençon
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    une salope n’ est Pas une femme de 2019 qui s’ offre un loisir sexuel avec des partenaires moralement matures ;
    une salope, c’ est celle qui trompe, qui double qui ne respecte pas la dignité de l’autre (en politique, la plupart des salopes sont des hommes, en ce sens qu’ils usent de trahisons indignes de l’ honneur).
    la salope trahie ses enfants, son mari, la société....la salope aujourd’hui n’ est pas la fille légitime de l’ ethos français, mais celle des aides sociales et de la justice maçonnique : elle n’ est que l’objet des expériences consuméristes les plus vulgaires.

     

  • #2143464
    le 12/02/2019 par lamino
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    A la lecture des premières lignes, j’ai pensé que çà allait être un petit article bien neutre essayant de ne pas trop égratigner les susceptibilités. Heureusement, non, et quelques vérités, sur certaines populations profiteuses, sont bien expliquées, surtout dans la deuxième partie, m’voyez. Et ceux qui sont vexés, n’ont qu’à aller.....voilà, quoi.
    Par contre, ce que l’article ne dénonce pas, c’est la violence psychologique dont sont capables les femmes, avec une rare efficacité. Pour çà, elles peuvent avoir un talent exceptionnel, inné, quasi surnaturel. Alors oui, quelques fois çà en fait des femmes qui se sont fait tarter la poire, et très souvent, çà en fait des célibataires.


  • #2143467
    le 12/02/2019 par reymans
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Il ya un sous sous categorie sociale encore bien inférieure a toutes ces meres celibataires que mentionne l’article : le ou pire, la célibataire sans enfants. Ici dans ce pays actuellement et dans cette situation on peut crever au grand jour en hurlant que ca ne changera rien, on a tout juste le droit de crever.


  • #2143552
    le 13/02/2019 par Pierre Loup
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    ’’Pas mal d’hommes sont violents, surtout dans certaines communautés qui souffrent socialement.’’

    ’’il est clair que la fatma à 10 gosses qui se fait tarter chaque soir dans son HLM par son mari qui souffre d’être au bas de l’échelle sociale’’

    ’’Mais ne socialisons pas tout : il reste que beaucoup trop de femmes sont encore considérées comme des moins que rien, surtout chez les musulmans d’origine africaine, c’est un fait’’

    Je trouve que avez bien nuancer les faits mais j’aimerais rajouter que selon moi, ça n’à rien à voir avec la religion ni avec le rang sociale car si l’on regarde les saoudiens, qataris, émirats ainsi que les pays noirs africains, le Pakistan et l’Inde, peu importe le niveau sociale ou la ’’religon’’ (Islam, Christianisme, Hindouisme, Sikh ou autre) ce phénomène de battage de femme intensif mais aussi des fils, il ne faut pas l’oublier, dans ces peuples là revient systématiquement. Du moins beaucoup plus que dans les autres peuples du monde.
    Ce serait un phénomène lié à la culture ? sûrement mais on peut aussi se poser la question si ce ne serait pas lié à ce qui circule dans leurs veines.
    Je tiens à préciser que j’ai des origines marocaines direct du coté de mon père.


  • #2143574
    le 13/02/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Tout dépend du contexte.

    Mais comme ils sont quasiment infinis, oui.


  • #2143576
    le 13/02/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    Pour être sérieux, la violence exercée par un mari socialement impuissant n’est pas comparable avec la punition d’une salope.

    D’une part, un acte indéfendable, de l’autre, une récompense.


  • #2143589
    le 13/02/2019 par John Titor
    Peut-on traiter une femme de "salope" ?

    La jolie blanchette du reportage de BFM TV




    On devrait plutôt dire la PAN de service dans ce cas précis


Commentaires suivants