Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Populisme" à l’italienne : lutte contre l’immigration, relance économique et ouverture avec la Russie

Le nouveau chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a obtenu mardi 5 juin au soir la confiance du Sénat devant lequel il a défendu la politique « populiste » qu’il entend désormais mener : lutte contre le « business » de l’immigration, relance de la croissance et ouverture avec la Russie.

[...]

Le chef du gouvernement italien s’est dit fier d’être « populiste ». « Si populisme signifie être capable d’écouter les besoins des personnes, alors nous le revendiquons », a-t-il affirmé, après avoir pris vendredi la tête du premier gouvernement populiste dans un pays fondateur de l’Union européenne.

Novice en politique, inconnu des Italiens il y a encore deux semaines, cet avocat de 53 ans a affronté avec conviction l’hémicycle du Sénat, où il est venu présenter son premier discours de politique générale avant de demander la confiance du Parlement.

[...]

Giuseppe Conte a sans surprise confirmé les objectifs contenus dans le « contrat » de son gouvernement : réduction de la fiscalité, lutte contre l’immigration clandestine, revenu de citoyenneté (revenu d’insertion pour les plus pauvres) et renégociation de certaines règles européennes, à commencer par celles concernant le droit d’asile prévues dans l’accord de Dublin, qui fait peser l’essentiel de la charge de l’accueil des migrants aux pays en première ligne, comme l’Italie.

 

Un discours sur fond de crise migratoire

L’Italie a été laissée seule face à la crise migratoire, a-t-il ainsi déploré, réclamant un système « automatique » et « obligatoire » de répartition des demandeurs d’asile. « Nous mettrons fin au business de l’immigration, qui a augmenté de manière démesurée à l’ombre d’une fausse solidarité », a-t-il ajouté. Il reprend ainsi à son compte les thèses de Matteo Salvini, également ministre de l’Intérieur, qui avait lancé ce week-end : « Le bon temps pour les clandestins est fini : préparez-vous à faire les valises. »

Très attendu sur les dossiers européens, Giuseppe Conte a affirmé que la dette colossale de l’Italie devait être réduite par des politiques favorisant la croissance et l’emploi, et non par des mesures d’austérité.

[...]

« L’Europe est notre maison », a-t-il aussi déclaré, revendiquant également l’appartenance de l’Italie à l’Alliance atlantique.

Sur le plan diplomatique, cet ancien avocat a également confirmé l’« ouverture » envers la Russie, que les deux forces politiques de la majorité ont toujours défendue, 24 heures après des déclarations du président russe Vladimir Poutine démentant toute volonté de « déstabiliser » ou de « diviser » l’Union européenne.

Lire l’article entier sur lepoint.fr

 

Réveil des nations et chute de l’UE, lire chez Kontre Kulture :

 

La renaissance italienne, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Entre "lutte contre l’immigration" et "lutte contre l’immigration clandestine", il n’y a qu’un adjectif ... J’espère me tromper, mais à mon sens, il s’agit encore d’une mascarade. On ne peut faire partie de l’OTAN et être souverain de ses décisions !

     

  • Mon dieu cela sent l’arnaque à plein nez... Un système obligatoire et automatique de répartition de migrants dans toute l’Europe ? Et puis quoi encore...

     

    • Pensez ce que vous voudrez, mais tant que la France ne sera pas exemplaire à matière de lutte contre l’impérialisme, nous n’aurons pas à faire la morale aux italiens à ce niveau là. Ces commentaires sur un monde qui n’est pas le nôtre en deviennent indécents.


    • L’Europe est le purgatoire des peuples, et pour longtemps. Tout ce qui surnage du honteux traité de Lisbonne, c’est la formule inspirée de Darwin : "concurrence libre et non faussée". L’Europe est un champs clos pour dinosaures carnivores.

      Les politiciens ne sont pas hors du "straight for life", On cherche l’endroit où peut se trouver la "solidarité européenne" sur fond de "concurrence libre et non faussée"...

      Et grotesque est l’idée d’un "solidarité" alors que tout principe de solidarité entre pays d’Europe est in-ter-dite puisque cela risquerait de voir des pays se regrouper par affinités (historiques, linguistiques, religieuses). Vous avez compris ? Par exemple, les pays germaniques sérieux et travailleurs solidaires contre les pays latins flemmards (d’ailleurs cela se profile) Les pays catholiques contre les protestants. Vive la future Europe ! Les américains ont de marrer.

      Et on revoit la vieille Europe en filigrane. On ira discuter de tout cela entre familles Hohenzollern et Habsbourg à Marienbad ou à Baden Baden.

      Ne pas oublier que l’Europe est PUNITIVE et a été imposée par les américains odieusement préchi précha. Etre européen, c’est être COUPABLE. C’est un machin pour pour punir les peuples concurrents des hommes d’affaires yankees de leurs péchés et de leurs accointances avec le Diable. Nous n’avons pas encore expié. Mais au purgatoire,nous n’avons même pas le droit de nous syndiquer entre coupables.


    • Entièrement d’accord avec vous, ça pue.
      Je l’ai senti dès qu’il fut annoncé que le président revenait sur sa décision, et que le 1er ministre n’aie pas alors proposé le même gouvernement que celui refusé auparavant. Le système se sert de l’Italie pour inonder l’Europe de clandestins.
      Encore une fois, toute la population se retrouve cocue, les plus longues cornes étant attribuées aux Italiens, le tout faisant partie intégrante d’un scénario bien ficelé.
      La solution n’est ni du côté des urnes, ni d’une quelconque révolution guerrière. La solution réside dans le pas de côté, à savoir : Sortir autant que possible du système financier et commercial, privilégier les achats locaux pour TOUT (autant que possible), se réunir afin de se connaître physiquement et se coopter professionnellement. Bref, il faut se COM-MU-NAU-TA-RI-SER à outrance, comme le font les autres. Sinon c’est fichu.


    • L’Italie n’a pas à supporter toute seule l’arrivée des migrants ! Ce n’est pas de sa faute si elle a un bord de mer.


    • A Ernestor : ce que vous préconisez, cela s’appelle le "blocus continental". Je suis d’accord mais même Napoléon n’a pas pu le faire respecter. Les marchands français des ports de la manche et de l’atlantique qui commerçaient avec les anglais étaient exaspérés. Les colons de Antilles n’en parlons pas. De même que le regretté "mur de l’Atlantique" voulu par les allemands(’très intelligent et prophétique, ce truc) mais celui-là il est tombé pour des raisons bêtement militaires ;

      Ce qu’il faut à mon sens, c’est de faire le blocus de l’Amérique du Nord. Et restaurer l’Empereur du Mexique, bloquer la frontière du Rio Grande, et reprendre le Canada aux anglais. Foutue, l’Amérique ! Et aussi l’Etat sioniste qui prend ses commissions sur les commerce transatlantique depuis Brooklyn et le Waldorf Astoria..


    • @listener

      Nous ne parlons pas de la même chose. Pour ce que j’ai décris, nous n’avons besoin de personne d’autres que nous-même avec notre propre volonté, et surtout pas d’un chef qui se fera corrompre et retourner comme une crêpe, qu’il s’appelle Napoléon ou autre.

      Il faut au contraire, qu’il s’agisse d’une initiative personnelle, une décision prise individuellement par chacun d’entre nous.
      As-t-on besoin de quelqu’un pour décider d’encourager les marchands locaux, de préférence ceux qui sont de notre bords ? As-t-on besoin de quelqu’un pour nous rencontrer et nous aider mutuellement ? Pour essayer de "pistonner" (lorsque c’est possible) l’un d’entre nous qui cherche un emploi ?


  • La Russie capitaliste Union Eurasiatique calqué sur l’Union Européenne..... bel exemple pour la planète !
    Même E&R sont aveuglés...... RIP
    Hillard et Cousin ont raisons et le temps le confirmera comme je l’avais déjà dit il y a 2 ans sous le pseudonyme ’’Pierre Loup’’
    Youtube vous a viré... c’est la fin d’ici 2 ans maximum internet aura été bouclé !
    RIP

     

    • Comment bouclé internet ?????? C’est impossible, vous confondez le WWW qui correspond à un protocole qui peut lui eventuellement être mis sous surveillance (et cela sera tres difffcile) et internet qui est un réseau physique donc impossible à contôler sauf à coupé physiquement le reseau mais cela signifiera que les grandes multinationales du web comme Amazone ne pourront plus vendre, donc...

      RIP : Savez-vous aussi que Rip est un nom propre ? Certainement, non ! C’est un sommet situé en République Tchèque qui mérite bien un petit détour si vous prévoyez d’y séjourner un jour !!!


    • @ca devient chaud

      Seul l’avenir nous dira si Hillard a raison ou se plante. Pour l’instant Poutine est un westphalien, point.

      Quant à boucler Internet, cela relève du fantasme !


    • @ devient chaud

      Ca fait depuis des années qu’internet est menacée d’être censurée, je rappelle que l’année dernière encore : Valls était premier ministre. Et pourtant on est toujours là.


    • ’’internet aura été bouclé’’ je ne parle pas des divertissements et des innombrables infos non dommageables pour le Capital/Pouvoir, je parle de tout ce qui est oppositions politique, ’’dissidence’’ , critique du pouvoir, maximum 2 ans !
      On ouvres les paris ?


    • L’Union Eurasiatique calquée sur l’Union Européenne ? j’ai pas le souvenir que la Russie ai adoptée une monnaie Monopoly ou déstabilisée des pays, du plus Astana ma
      lrche très bien. L’Internet occidentale est mort certe, mais pas l’internet russe, d’ailleurs est-ce qu’internet a été une fois libre dans sa vie ? sachant qu’il est intrègralement sous
      contrôle juif ? au fait se canaux russe en est où ?


  • Il est possible à tout un chacun de vérifier sur Internet les déclarations antérieures d’amour à Israël des dirigeants de la droite populiste italienne arrivée fraîchement au pouvoir.
    L’avenir dira que le retour du populisme en Europe cache bien autre chose que ce que les patriotes d’ici ou d’ailleurs auront cru y fonder comme espérance.


  • En attendant de voir, rien que "« Si populisme signifie être capable d’écouter les besoins des personnes, alors nous le revendiquons » est une pépite !


  • A part si on lit dans le marc de café italien, qui vivra, verra. On sera vite fixé.
    Programme mi-figue, mi-chou, sans doute pour ne pas trop effrayer, mais ils vont vite buter sur la réalité et les oppositions. En plus, pour être efficace, il faudrait rattraper un minimum tout le temps déjà perdu. Pas gagné.


  • L’UE a interdit les reconduites aux frontières et oblige les états ,dont l’Italie,à accueillir tout les migrants....Qui décide ?....La banque est la plus forte !

     

    • Dans un article du Monde du 07 juin page 2, il est rappelé une chose qui curieusement reste dans l’ombre : la crise des migrants n’a pas pour origine l’UE mais les décisions de la Cour Européenne des Droits de l’Homme ! Mais oui. Les grands juges fous ne sont plus la caractéristique du pays de l’Oncle Sam ! On a maintenant les nôtres. (C’est d’ailleurs une des motivations du vote Brexit des anglais)

      La Cour interdit en effet au nom des Droits de l’Homme de ... refouler les bateaux de migrants.

      Le non migrants sont donc devenus des hommes inférieurs car la Cour ainsi enlève au pays d’Europe et aux citoyens des états membres un droit fondamental : la défense de leurs territoires.

      Il faut de manière urgente viser cette assemblée de cinglés et d’irresponsables et non l’UE en général, car l’UE a une existence fantomatique et n’en a d’ailleurs plus pour longtemps car elle risque d’être vite dominée par une "assemblée" de "populistes", alors que cette Cour Européenne existe bien et rend des "arrêts de règlement" ’(des lois à applicabilité gigantesque) totalement destructeurs dans l’indifférence générale..

      D’où l’impression que les gens comme vous n’y comprennent rien et ne savent plus à qui s’en prendre.


  • Tant que l’Italie sera dans l’union européenne, aucune réforme politique et économique vertueuse ne sera possible ! Quand j’ai lu que Conte disait "l’Europe est notre maison" j’ai compris que tout était foutu ! Je suis toujours aussi étonné qu’une petite clique de fils de putes arrivent à détruire des nations entières sans les armes...500 millions d’européens sont en train de se faire torpiller par une cinquantaine d’hommes vieillissants en costard cravate qui n’arriveraient même pas à tenir un fusil. C’est vertigineux !

     

  • Je pense que, face aux oukases du système. Il est temps d’assumer sereinement l’accusation de populisme comme le fait M. Conte. Et tant qu’on y est, celle de complotiste, si cela consiste à démasquer un gigantesque complot contre les nations, en premier lieu celles de l’Europe, appuyé sur une idéologie de métissage (presque...) généralisé

     

  • Les vraies preuves de la souveraineté et du patriotisme sont simples : revitaliser la foi catholique,fermeture mentale au mondialisme, monnaie nationale souveraine, quitter l’Otan, rétablissement des frontières nationales, éradication des lobbies communautaires, franc-maçonnes, politique de ŕemigration réelle, pédagogie de reconquête par l’éveil à la compréhension et l’enjeu du monde actuel. Il y a une masse qui a compris ça et de plus en plus.

     

  • L’économie italienne a besoin encore plus d’immigration, compte tenu de sa situation actuelle : par immigration, j’entends qu’elle n’a le choix qu’entre une immigration extra européenne ou d’Europe de L’Est...

     

    • @K

      L’Italie était moins peuplée au XIXème siècle que ce qu’elle est maintenant, donc ce pays n’a pas besoin de faire venir plus de gens pour s’en sortir. L’Italie a besoin de virer ces immigrés qui :

      1) Pour beaucoup préfèreraient largement aller en Europe du Nord, Scandinavie notamment où allocations sociales et filles indigènes sont bien plus accessibles que dans l’Italie actuelle.
      2) Sont nombreux à l’instant T en Italie car ils servent l’Allemagne qui veut tordre le bras des pays latins (la Grèce a déjà plié : regardez le champs de ruine que c’est, il n’y a que la presse et les naïfs qui la suivent pour nous dire que la Grèce se relève, c’est faux !) Or, les expulser en masse tendrait à faire diminuer les sentiments xénophobes. Si les italiens se sentent chez eux, ils auraient moins de raisons de haïr les étrangers.

      Préconiser de faire venir plus d’immigrés dans une situation de chômage de masse est de la dernière des stupidités et ne peut être revendiqués que par des immatures, des gauchistes ou des traîtres (ce qui va souvent ensemble).


    • Il faut quand même que les gens soient sacrément cons pour qu’on réussisse à leur vanter à la fois le migrant-remplaçant et la robotisation.


    • ah bon ?
      Parce que il n’y a pas de chômage en Italie ?
      On manque de docteurs, d’ingénieurs... ?
      T’es vraiment le roi, toi !


    • Un nouveau sommet de l’inénarrable king des kongs. Il n’y a plus qu’à souhaiter que ça ne tombe pas à nouveau sous les yeux d’A.S qui doit être assez énervé comme ça en ce moment. Le pauvre se prendrait encore une tombée bien méritée.


    • Peux-tu développer en détaillant pourquoi l’italie aurait besoin de plus d’immigration ?


  • Le populisme arrive au pouvoir avec la proportionnelle, le sionisme avec le scrutin majoritaire à deux tours . Que choisissez-vous ?


  • Lutter contre le business de l’immigration n’est pas lutter contre l’immigration. Répartir les migrants n’est pas les remigrer.
    Mais bon... un petit pas dans une grande direction.

     

    • "un petit pas dans une grande direction"
      Et un grand pas pressé vers la "remigration" de ces transhumants en... France, terre d’asile (de fous). Où le mot "migrant" devient "immigré", très rapidement, puis "Français" dans les années qui suivent, voire beaucoup moins pour les mamoudous.
      On apprend sur un autre fil que Sirhan Sirhan fut hypnotisé par un éternel malveillant. Est-il possible d’hypnotiser tout un pays ? Heureusement, certaines personnalités sont réfractaires à toute tentative d’ingérence dans leur volonté.
      L’Italie est en train de se débattre, comme Rémus et Romulus pris dans le piège à loups où périt leur mère adoptive. Pourront-ils s’échapper ?


  • Elections en Slovénie : le parti populiste l’emporte dans ce petit pays, ça monte ça monte de partout.
    Demain la révolte des nations ??? Cela semble aller dans la bonne direction.


  • Cette immigration massive provoque aussi dans le reste de l’Europe des transferts de population « blanche » vers les périphéries des grandes métropoles tandis que les migrants sont dirigés vers les grands centre-villes...
    A terme, on assistera à des regroupements transfrontaliers et à la création de nouvelles régions..,

     

    • C’est ce que l’on appelle le white flight ou la fuite des blancs, c’est à dire le phénomène de départ des populations blanches (sans guillemets s’il vous plait) hors des zones à fortes diversité en direction des périphéries des grandes villes (campagnes, périurbains, villes de provinces), on assiste donc à un apartheid de fait il ce passera donc soit une partition du territoire soit une confrontation.

      La rémigration est donc une priorité absolue à ce niveau là


  • Il n’y a pas si longtemps j’étais pour la sortie de l’UE et de l’OTAN et puis j’ai réfléchi et douté de la pertinence de cette stratégie et j’ai changé d’avis.
    Il suffit de voir l’exemple de la Turquie pour s’apercevoir que ce pays donne du fil à retordre à l’OTAN tout en en étant membre. Et comment la Turquie a procédé ? en commençant par purger le pays de ses traîtres (et ensuite seulement achat de S400). Et le nouveau gouvernement Italien que veut-il faire ? Interdire la franc-maçonnerie en politique.
    Faisons comme les Turcs et les Italiens, restons dans l’OTAN et dans l’UE et occupons nous en priorité de chasser les traîtres à notre nation. Une fois que ce sera fait, on pourra mettre la zizanie dans ces deux institutions autant que l’on veut. Et pour ceux qui voudraient m’avancer l’argument du « Brexit », maintenant que l’UE a percuté la « dangerosité » des référendums populaires, vous pouvez dire adieu à un éventuel « Frexit ».
    Il faut se focaliser sur la chasse aux franc-maçons en France, c’est notre point de départ CONCRET de notre émancipation.

     

    • Ce n’est pas pour chasser les francs maçons que les italiens, les autrichiens et aujourd’hui les slovènes votent pour des partis populistes.
      Le point commun de ces votes est l’immigration massive du sud le la méditerranée dont les européens demandent l’arrêt immédiat, voire l’inversion des flux.
      C’est pourtant simple si on se donne la peine d’écouter les gens.


    • @ MM

      - 1 : Le populisme, c’est de la théorie (du papier dans des urnes (= élection)).
      - 2 : La chasse aux traîtres c’est du concret (mise en pratique de 1)
      - 3 : L’arrêt de l’immigration c’est le résultat (de 1+2)

      Vous ne passerez jamais de 1 à 3 en tentant de "court-circuiter" 2. Il faut pouvoir parler de l’étape n° 2 sans tabou.

      Regardez les Grecs : ils sont coincés entre la Troïka (BCE + FMI + Commission Européenne) et les migrants PARCE QU’ILS n’ont pas réalisé l’étape n° 2.


    • L’OTAN n’avait qu’une utilité : faire face l’URSS. Elle n’a plus aucune utilité aujourd’hui si ce n’est déstabiliser les pays arabes résistants encore à Israël.


  • J’me souviens , une seule fois dans ma vie , avoir entendu le peuple de France soutenir les Italiens , c’était il y a déjà très longtemps , en 1982 quand ils ont battu l’équipe d’Allemagne de Karl-Heinz Rummenigge , dommage .

     

Commentaires suivants