Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

"J’ai fait le choix de la résistance, vous, de la violence"

En octobre 2016, Juan Branco écrit à Salah Abdeslam pour lui suggérer de « congédier ses conseils ». Celui qui se présente alors comme l’avocat de Julian Assange propose au terroriste une défense de rupture sous la forme de celle mise en place par Jacques Vergès lors de la libération de l’Algérie, en défense de ‘terroristes’ du FLN. Nous vous révélons en exclusivité le contenu de cette lettre qui voit l’avocat d’extrême gauche flirter avec un soldat de Daech.

 

La lettre n’est pas datée, mais l’on sait qu’elle a été déposée à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, le 12 octobre 2016, l’accusé de réception de la poste faisant foi. Elle est adressée à « Saleh Abdeslam ».

[...]

L’auteur de la missive est quant à lui un parfait inconnu grand public. Certes, dans certains cercles parisiens, nombreux sont ceux déjà qui connaissent cette tignasse de cheveux rebelles que promène avec une certaine arrogance Juan Branco. Le jeune homme de 26 ans a été proche de Richard Descoings, l’emblématique directeur de Sciences Po Paris, dont il prononcera l’éloge funèbre. Il a été en première ligne pour combattre la loi Hadopi. Il s’est rapproché de Julian Assange, le fondateur de Wikileaks dont il revendique d’être l’avocat.

[...]

Si Juan Branco se décide en octobre 2016 à écrire à Salah Abdeslam depuis son appartement de la rue de Rennes, c’est qu’il considère que le terroriste mérite d’être défendu autrement que par des avocats dont il ne partage pas la stratégie. Sven Mary, l’un des conseils de Salah Abdeslam parle de lui comme d’ « un petit con de Molenbeek issu de la petite criminalité, plutôt un suiveur qu’un meneur. Il a l’intelligence d’un cendrier vide, il est d’une abyssale vacuité. » Dans sa lettre, Juan Branco le regrette.

« Je n’ai jamais partagé la position de votre avocat bruxellois et de ses confrères. Vous dégrader ne sert à rien. Je vous encourage donc à poursuivre dans votre voie, mais vous recommande de vous faire accompagner », écrit-il. « Sachez que je partage votre ressenti quant à la nécessité d’imposer une radicalité dans votre ligne de défense », écrit Juan Branco de sa plume déjà fiévreuse. « Celle-ci peut passer par votre silence, ou par une défense de rupture sous la forme de celle mise en place par Jacques Vergès lors de la libération de l’Algérie, en défense des “terroristes” du FLN ».

On notera le choix des mots et des expressions, les guillemets pudiques lorsque Juan Branco évoque les terroristes du FLN.

Le jeune homme ne recule devant rien pour tenter d’amadouer Salah Abdeslam.

« J’ai votre âge, explique-t-il, et je suis un enfant que ce pays ne considérera jamais comme le sien. Je suis un fils d’immigré. J’ai fait le choix de la résistance. Celle de l’intérieur. Vous, de la violence. Celle de l’extérieur. »

Lire l’article entier sur valeursactueles.com

Branco, la nouvelle star, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2393838

    " Docteur en droit de l’Ecole Normale Supérieur " : ce titre n’existe pas . Etonnante bévue...

     

    • #2394789
      le 23/02/2020 par bergamotte
      Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

      @Titus,

      La fiche Wiki de JB indique qu’il a présenté son Doctorat en droit devant l’ENS en 2014.

      Elle précise aussi que JB a étudié à l’ENS, après y avoir été admis sur dossier et non par concours, dans la section LILA, soit Littérature et Langage.

      Donc JB a un Doctorat de droit mais son bagage universitaire en cette matière semble être mince. Sans doute a-t-il étudié un peu de droit public et de droit international à Sc po mais c’est un bagage assez léger.


  • #2393841

    Branco ou Branquignol ? Il cherche à tout prix la célébrité .


  • #2393843
    le 22/02/2020 par Nadine Greux
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    C’est une chouette lettre, faut avouer.

    Ca me fait penser au Christ, avec son histoire de "première pierre", l’aboutissement devrait être quelque chose comme "Va et ne pèche plus !".

    Ha putain ! Si toute l’Humanité pouvait comprendre cette logique de pardon chrétien, comme tout irait bien mieux.


  • #2393846
    le 22/02/2020 par lila bleu
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    "J’ai votre âge, explique-t-il, et je suis un enfant que ce pays ne considérera jamais comme le sien."

    Son parcours professionnel et scolaire est particulièrement brillant pour une personne qui ne se sent pas acceptée. De quoi se plaint-il au juste ?

     

    • #2394892
      le 24/02/2020 par ProtégeonslaPalestine
      Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

      Il se plaint de la même chose que Manuel Valls, qui mentait, jouait les Cosette en faisant passer sa famille pour des réfugiés pauvres anti-franquistes : cette stratégie lacrymale, conjuguée à une ambition sans ligne directrice morale ni allégeances fixes (autres que son héritage paternel franc-maçon), fait de lui un agent provocateur, un pétroleur de première, un intrigant qui finira soit par trouver son Emmanuel Ratier pour le mettre à nu et le renvoyer faire l’hidalgo dans son Espagne ancestrale, soit succéder à Edvy Plénel, soit mort sodomisé dans un hôtel new yorkais. Quoi qu’il en soit, cette imposture de Juan Branco finira mal.


  • #2393847

    Cette prose aux accents poétiques donne des frissons dans le dos. On croirait entendre le diable chuchoter à l’oreille de sa victime.


  • #2393851

    Ces infos sont importantes.
    Ce Juan Branco est très ambigu.

    Je pense qu’il ne faut pas le classer définitivement, dans un sens ou dans le sens opposé.

    Thémistoclès


  • #2393852

    Cette lettre est un faux : Branco n’aurait jamais signé " Docteur en droit de l’école normale supérieure ", c’est un titre qui n’existe pas, on n’étudie pas le Droit à l’ENS .

     

    • #2394510
      le 23/02/2020 par Arya de Shastra
      Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

      Ou bien il y a pensé avant , en se préparant ainsi un argument pour se défausser et cacher son côté rusé mais on est pas l’abri d’une tendance mytho . Ca a un coté délire d’adolescence attardée et perturbée ce courrier .


  • #2393853

    Le mec il lui envoie un courrier alors qu’il absolument i capable de comprendre vraiment une ligne de ce courrier. C’est une blague. Y’a pas plus con qu’un terroriste, sait il au moins ce que veut dire congédier ?? bref


  • #2393880

    Très chelou, le Branco ! Il ne répond jamais simplement à une question...


  • #2393882

    jsuis un enfant que ce pays ne considérera jamais comme le sien




    "ce pays"...un pays sans nom...
    Il ne manque pas d’air, notre très ambitieux rebelle sponsorisé par la RATP. Certains parleraient ici de schutzpah...
    Donc cet autoproclamé avocat d’Assange rampait pour défendre la cause d’un cendrier vide...
    Pitoyable Juan Branco.


  • #2393887

    "et je suis un enfant que ce pays ne considérera jamais comme le sien. Je suis un fils d’immigré. J’ai fait le choix de la résistance."
    Problème d’identité ? Un pied dedans, un pied dehors ? Colère à moitié exprimée d’un mal-être . Et une telle personne veut nous faire la leçon sur ce qu’est la France et l’identité française ? Qu’il apprenne à mieux se connaître d’abord le jeune (vraiment jeune) Branco.


  • #2393894

    un petit con de Molenbeek issu de la petite criminalité, plutôt un suiveur qu’un meneur. Il a l’intelligence d’un cendrier vide, il est d’une abyssale vacuité.




    C’est exactement ce que je pense des terroristes islamistes et de tous ceux qui se découvrent une fervente passion pour l’islam radical sur le tard.
    Des bons a rien, bêtes et méchants, des petits délinquants minables qui découvrent leur nuisibilité , leur nullité et leur inutilité dans la société, et comme il ne supportent pas cette pensée, ils reportent la responsabilité de ce qu’ils sont sur les autres, puis, ils deviennent islamiste juste pour être " quelque chose’.


  • #2393895

    Il est interdit à un avocat de racoler la clientèle, Car il n’est pas commerçant, enfin, il le prétend.. Il ne doit jouer que sur la réputation, le bouche à oreille. Ou le hasard du bottin. Il ne peut même présenter sa carte de visite à quelqu’un sans une demande préalable. L’avocat ne doit pas faire de "publicité" ou "réclame". Sa plaque professionnelle est régie par des règles draconniennes. Non mais sans blague ! Pas d’ostentation. Pas d’affichage.

    C’est dire si ce con est en dehors des clous et devrait être radié sur l’heure. Avec ce genre de type, les avocats français ressembleraient aux avocats nicaraguayens. Avec des enseignes lumineuses en néons et des ratissages de victimes dans les hôpitaux !

    Mais que fait l’Ordre des Avocats ! Au lieu de danser la samba alors que tout est irrémédiablement foutu (les avocats ont été déportés aux batignolles dans une "Justice Tower" grotesque, et glauque) et ils n’ont rien dit, rien fait ! Rien ! Les avocats s’écrasent devant la haute administration mandarinale ! Comment les respecter et les craindre maintenant ?. Le pouvoir les pulvérise, les ratatine, eux et leurs retraites. Ils ont l’air de quoi ? L’opinion publique se marre. En plus on les traite de privilégiés ! Ils auraient mieux fait de virer les pourris. Et notamment les hommes d’affaires corrompus qui se désignent comme des "conseillers juridiques".

    Il y a des pays où les avocats ont complètement disparus. Ce ne sont que des écrivains publics. On verra alors les grandes consciences genre Badinter se lever pour prendre la défense des "pauvres". .Des "gens". Pas le temps ! Pas le temps ! On leur dira : "mais vous êtes en Démocratie et en République !" - Oui mais mon propriétaire me vire et le tribunal est d’accord, et je suis à la rue... Pas le temps ! Pas le temps ! Demandez l’aide judiciaire ! - Je serai mort avant .


  • #2393906

    Si il ne se sent pas chez lui en France et si il est certain qu’il ne sera jamais considéré comme un autochtone, on ne le retient pas.


  • #2393934

    Le dernier paragraphe est un monument d’inpensé. Le petit Branco se présente donc sans s’en rendre compte dans le fond comme un ennemi de la France car mal-aimé (pauvre petit bout !), une sorte de Caliméro. Un ennemi intérieur comme Abdeslam l’est de l’extérieur (ce qu’il appelle en bon orwellien qui s’ignore de la « résistance »).
    À aucun moment ce genre de personne ne semble envisager que celui qui se comporte en étranger (et qui plus est revanchard d’on ne sait quoi) ne peut qu’être traité à terme comme tel. Il prend ses projections mentales narcissiques et victimaires (selon un modèle bien connu et qui se généralise maintenant à tout) pour une réalité dont évidemment seraient responsables les autres (comprenez ces sales français racistes, ici hispanophobes ou lusophobes pour l’occasion, on ne sait pas trop) alors que concrètement il est le fils d’un enfant gâté de la Mitterrandie, et lui même n’est de fait pas trop à plaindre semble-t-il. On rêve. Redescends un peu Juanito parce que là tu planes sévère !


  • #2393940
    le 22/02/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    "Je suis un enfant que ce pays ne considérera jamais comme sien."

    purée, la capacité de ces enculés à mentir !

    la France est une des plus grandes terres d’accueil au monde
    y’a qu’a regarder autour de soi

    d’ailleurs, c’est là que tu t’y exprimes
    pour casser les couilles à des gens qui ne t’ont rien demandé

    pourquoi tu ne vas pas plutôt fonder une grande civilisation ailleurs,
    loin,
    hors de ma vue,
    avec ta tronche de puceau ?

    et pour en avoir connus, je sais qu’ils sont d’une lâcheté abyssale,
    de la petite salope poisseuse,
    dégueulasse


  • #2394008
    le 22/02/2020 par Jobi Joba
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    Branco a aussi fait une université US connue pour former des agents skulls and bones.

     

  • #2394026

    Je pense que ce jeune Branco a un gros melon !

     

    • #2394093

      Y a qu’a constater la régularité avec laquelle il s’auto tweet chaque jour.
      Brel disait que se trouver beau était la pire chose qui aurait pu lui arriver : "Quand on est beau on se suffit et on devient suffisant".

      Branco doit être dans cette phase un peu homo ou on se reluque dans la glace, où on se désire.

      Je connais des gens qui ont ont fait plus, ont compris plus, ont agi.plus, mais qui restent à leur place parce qu’ils comprennent que ce besoin de changer le monde sans l’avoir compris parce que trop jeune et trop con, c’est un narcissisme de merde.

      Juan, ne serait ce que pour l’insulte que tu as faite à Chouard chez Zemmour et Naulleau, pour ton alliance avec Dupond Moretti, pour tes mensonges innombrables, pour ton desir d’envoyer les autres faire la revolution dans le sang en restant bien au chaud dans les beaux quartiers....... Va te faire engluer


  • #2394040
    le 22/02/2020 par Charlotte aux Fraises
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    C’est typique du bourgeois mal dans sa peau de s’identifier et de s’approprier la souffrance des plus modestes. A le lire on pourrait croire qu’il est le fils d’un plaquiste mais non. Faut qu’il arrête de regarder "la cage dorée".


  • #2394134
    le 22/02/2020 par Robespierre le Petit
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    Comme dirait ma grand mère : "cette lettre c’est de la putainerie".


  • #2394152
    le 22/02/2020 par Marie Claude
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    Branco est un agent trouble probablement manipulé tout en étant lui-même manipulateur, il essaie d’exister par de la provocation que je trouve ridicule...


  • #2394182

    Moi, c’est son look ! Le cheveu mal entretenu en bataille mais entretenu comme tel, le mono sourcil comme une moustache... À moins d’un mètre de moi ce genre de con est en danger. Pour le reste ? Déjà Fly-Mes••••.


  • #2394192
    le 22/02/2020 par Plus c’est gros...
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    Ce qui s’appelle une synthèse...

    Il y a du bhl dans ce passage :
    « Mais j’ai connu votre violence. Je suis allé la voir, au Centrafrique, en RDC. J’ai vu des morts et des cadavres. De très près. Je les ai sentis. L’odeur des armes. Je sais. »

    Sans oublier cette superbe chutzpah que Bernard lui-même n’aurait sûrement pas renié :
    « Je suis un enfant que ce pays ne considérera jamais comme sien. »

    Le mec ose tout...


  • #2394218

    Excellent ! Merci Valeurs Actuelles pour ce moment !


  • #2394303
    le 23/02/2020 par La Boétie
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    Ce Jean Branquignolle a une tête de Titeuf avec un je-ne-sais-quoi dans le regard qui ne me revient pas depuis le début. Plus un discours fumeux et pas franc du collier. D’instinct je le sents pas et comme il est insignifiant, je m’en tamponne du bastringue de cette baltringue.

    Le système politico-merdiatique doit avoir du mal à recruter, le niveau des candidats est tombé tellement bas qu’il ne reste plus que des brêles et des bras-cassés. Le dégagisme a sorti beaucoup de monde de l’arène, pendant que les vieux éléphants se meurent dans leurs cimetières.

    Emmanuel Todd a raison de souligner, au cours de ces dernières interviews relayées par E&R, que le niveau des élites s’effondre. En effet, quand on parvient et réussit par le réseau, et non par le talent, cela ne favorise pas l’intelligence pratique et conceptuelle.

    Todd souligne aussi que les classes dominées se réarment intellectuellement.


  • #2394365
    le 23/02/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    un monde avec Roger Holeindre,
    d’accord
    - pas le branquito
    p’tite tronche de fouine


  • #2394406

    Comme le dit l’auteur de l’article, "C’est beau comme du BHL"...


  • #2394482
    le 23/02/2020 par Jérômeproudhon
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    Encore un élevé au grain du ché ! C’est beau le syndrome des héros.

     

    • #2394738

      Zemmour devrait écrire un roman
      qui aurait pour titre
      Un laxisme français
      je suis venu en France dans les années 60
      je me rends compte qu’on a quitté des dictatures
      et certains de nous juifs, arabes .noirs
      faisons que critiquer ce beau pays
      le salir,l’insulter,le mépriser le maudire
      aucun autre peuple n’aurait accepter cela
      Oui je confirme c’est bien un suicide français
      Branco et le frère de Goldman et toute cette clique
      Soixante-huitardes
      se prennent pour des chee gevara
      nous n’auri Pas fait le millième dans un autre pays


  • #2394764
    le 23/02/2020 par orion Nemesis
    Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

    cette lettre a tout d’un fake...attendons les réactions que cet article va entrainer...


Commentaires suivants