Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quand Trump se fatigue pour rien

Le président Trump avait grassement payé son obole aux juifs. Il avait fait (presque) tout ce qu’ils voulaient pour leur État juif : promis de déménager l’ambassade américaine à Jérusalem occupée, ce qui légaliserait leur annexion de la ville sainte et entériné leurs colonies illégales ; il leur avait donné des positions au sommet de son administration ; il a dit aux Palestiniens de renoncer à leurs requêtes à la Cour Internationale ou à tout autre grief, il a même menacé l’Iran d’une guerre. Et tout cela en vain. Les organisations juives et les médias juifs attaquent Trump sans l’ombre d’une hésitation ni la moindre considération. Sa première initiative pour brider en douceur la vague d’invasion s’est heurtée à une véhémence juive uniforme.

 

Il s’est vu traité de nouvel Hitler et accusé de haïr les musulmans : quelle autre raison aurait pu l’inspirer pour arrêter ne serait-ce que pour quelques mois, la vaillante nouvelle vague d’émigration depuis sept États du Moyen-Orient ? Aujourd’hui il distingue les musulmans, demain il chassera les juifs, ont dit les journaux juifs. L’immigration, c’est le sang vital de l’Amérique, et les réfugiés musulmans sont bienvenus pour apporter plus de diversité aux États-Unis.

Des manifestations massives, généreusement financées par ce philanthrope juif Soros si renommé, ont secoué les US, tandis que des juges s’empressaient de bannir l’ordre de bannissement. Ils ont souligné que les ordres étaient anti-musulmans, et par conséquent anti-constitutionnels. La constitution promet en quelque sorte, d’après eux, l’égalité complète pour les immigrants, et ne permet pas de faire de discrimination entre chrétiens et musulmans.

Que voilà une interprétation curieuse de la constitution US. C’est un pays qui comme tout autre État, discrimine en toute normalité, ou, pour nous servir d’un mot moins chargé, choisit ses citoyens potentiels. Le choix des sept États n’était pas le fait de Donald Trump mais de son prédécesseur sanctifié : le président Barack Obama, ce grand ami des musulmans, avait lui-même fait ce choix quelques années auparavant. Trump n’avait fait qu’un pas extrêmement modéré et modeste vers un blocage de l’immigration, en retenant une liste d’États déjà choisis par le président démocrate.

On pourrait d’ailleurs invoquer le fait que les habitants des sept États en question ont les meilleures raisons de haïr l’Amérique, car ce sont les présidents précédents qui les leur ont fournies.

La Libye, l’État le plus prospère de l’Afrique du Nord jusqu’à une date récente, a été ravagé par le président Obama : l’invasion de l’OTAN a détruit la Libye ; au lieu d’arrêter la vague migratoire, la Libye est devenue le tremplin des Africains pour déferler sur le Nord.

La Syrie, autre victime d’Obama ; avec sa rengaine « Assad doit partir », avec le transfert d’armes, d’argent et d’équipement massif (vous vous souvenez des caravanes de pickup Toyota blancs traversant le désert ?) entre les mains des extrémistes islamiques, il a ruiné leur pays.

Pour l’Irak, c’est l’œuvre du président Bush jr : il a envahi l’État sunnite le plus avancé, l’a mis en pièces et a fait cadeau du centre du pays à Daech.

Pour la Somalie, c’est le président Bush Sr. qui l’a dévastée, en envahissant ce malheureux pays au début des années quatre-vingt-dix, lorsque l’effondrement de l’URSS lui a permis de le faire sous la bannière de l’Onu. Depuis lors, la Somalie et devenue le fournisseur de choix en matière de migrants et de réfugiés pour la Suède (où ils ont formé la plus grande communauté, à Malmö et ailleurs) : les US souhaitent ardemment en avoir aussi.

Le Yémen a eu sa part sous Obama, Mme Clinton jouant un rôle important dans l’affaire : c’est elle qui a facilité la livraison d’armes à l’Arabie saoudite en temps réel, pour lui permettre de bombarder les Yéménites.

Et le Soudan, c’était le président Clinton, après quoi, le pays a été démembré et le Sud Soudan séparatiste a vu le jour : les deux moitiés se sont retrouvées également inopérantes.

C’est l’Iran qui fait bizarre, dans la liste des « sept mercenaires ». Il n’a pas été envahi, ni bombardé, juste menacé d’invasion et de bombardement pendant longtemps, depuis le président Carter. C’est un pays qui n’a pas de terroristes, qui n’est pas en faillite, ses citoyens ne se précipitent pas pour réclamer l’asile politique. En fait, le président Obama l’avait mis sur la liste parce qu’il projetait de le bombarder, mais il n’y est jamais parvenu.

Tandis que Bush, Clinton et Obama bombardaient et envahissaient ces pays, les humanitariens démocrates, y compris leurs dirigeants juifs, se contentaient d’applaudir et de réclamer plus de bombes. Et ils ont été stupéfaits quand Trump a promis : on arrête les changements de changement de régime, fin de la routine planétaire « on les envahit et après on les invite ». Wikileaks a bien montré la logique sous-jacente : bombardez les musulmans, et vous êtes quelqu’un de bien ; bannissez les musulmans, et c’est vous qui devenez l’ennemi.

Au premier abord, les gens qui ont fomenté les guerres au Moyen-Orient voulaient susciter une vague de réfugiés vers l’Europe et l’Amérique du Nord afin d’injecter plus de couleur et de diversité dans ces pauvres contrées monochromes. La protection sociale, la cohésion nationale, le marché du travail local et les traditions disparaîtront, et ces pays connaîtront un processus d’homogénéisation. Jamais plus les autochtones ne seront capables de pointer du doigt les juifs, parce qu’il n’y aura plus d’autochtones, juste des tas de gens du monde entier, qui fêteront Kumbaya.

Les juifs pourront alors goûter et garder leurs positions privilégiées en Europe comme c’est le cas aux US. Ils ne seront pas seuls : par leur réussite, ils instaureront un patron à recopier par tous ceux qui ont envie de réussir dans le monde nouveau, et des masses de juifs par imitation serviront de socle aux menées politiques des vrais juifs.

L’insistance juive pour faire accepter les réfugiés syriens et l’immigration musulmane en général est quand même un phénomène gênant et déconcertant. Hypocrite est un mot trop doux pour en rendre compte. Excluons d’emblée que la moindre compassion soit à l’œuvre. Il y a des milliers d’autochtones de Haïfa qui souffrent en Syrie et rêvent de revenir dans leurs villes et villages, mais Israël n’autorise nullement ces réfugiés syriens-là à rentrer chez eux : leur seul crime est de n’être pas juifs.

Israël n’accepte que les juifs, et les juifs américains n’y voient pas d’objection ; ils ne comparent pas les dirigeants israéliens à Hitler ou à Trump. Israël avait construit un mur sur sa frontière avec le Sinaï, et ce mur a stoppé net la vague des migrants africains. Les juifs américains n’ont pas hurlé « ni mur ni tri » devant l’ambassade israélienne. Quel est donc ce mystère ?

Kevin MacDonald a écrit un article profond pour tenter de démêler ce mystère, intitulé Pourquoi les organisations juives veulent elles des réfugiés anti-israéliens ? et il l’a publié le 17 janvier quelques jours à peine avant l’installation de Donald Trump et trois bonnes semaines avant que le sujet devienne brûlant. Il a judicieusement prévu que Trump n’appellerait pas à l’unité nationale, dans son discours inaugural, alors que les médias misaient là-dessus. Mais surtout, il a prédit que Trump annoncerait une pause immédiate dans l’accueil des « réfugiés », en augmentation pour le moment, et que l’année fiscale suivante, le quota serait réduit à zéro. Cela déclencherait l’hystérie, et les grandes organisations juives s’y associeraient, c’était une quasi-certitude. La question de KMD était : mais pourquoi faire ? Et s’il offre quelques réponses possibles, personne ne répond à son propre questionnement. Le monde est plein de convulsions diverses ; et les US peuvent ramener autant de réfugiés qu’ils le souhaitent d’Ukraine ou du Brésil, de Chine et d’Afrique centrale, si l’on ne se place pas sous l’angle israélien.

Pour ma part, je suggère une explication toute simple : les juifs veulent importer des musulmans pour combattre le Christ et l’Église.

Lire la suite de l’article sur plumenclume.org

Retrouvez Israël Adam Shamir chez Kontre Kulture :

Sur le sujet, également chez Kontre Kulture :

Israël Adam Shamir, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1660396
    le 07/02/2017 par Khaybar
    Quand Trump se fatigue pour rien

    "Pour ma part, je suggère une explication toute simple : les juifs veulent importer des musulmans pour combattre le Christ et l’Église."

    Les gens en Europe n’ont pas besoin des Musulmans pour delaisser le Christianisme...

    Ensuite les gens sont doués de raison, ils sont assez grands pour choisir. L’islam etant la religion qui appelle a délaisser l’adoration et l’obeissance des creatures pour n’adorer et obeir que l’unique Createur, l’unique Pourvoyeur, l’unique Maitre de l’univers, qui a tous les noms et attributs de perfection. Ceci etant le fondement de l’Islam, raison pour laquelle nous sommes créés, raison pour laquelle les messagers ont ete envoyés, y compris le fils de Marie, serviteur du Tres Haut, raison pour laquelle ceux qui auront preservé ce droit de Dieu seront eternellement au paradis.

     

    • #1660500
      le 07/02/2017 par Grz
      Quand Trump se fatigue pour rien

      C’est bien beau mais votre description de l’Islam ne correspond guère aux agissements de certains énergumènes tortionnaires et bouchers qui sévissent en ce moment au nom d’Allah.

      En bref, vous n’argumentez nullement contre la démonstration de M. Shamir, si ce n’est en alignant des vœux pieux sur la nature d’une religion qui a commencé à s’effriter la seconde même où elle s’est instituée.


    • #1660520
      le 07/02/2017 par temps incertains
      Quand Trump se fatigue pour rien

      Effectivement son affirmation comme quoi les juifs veulent importer des musulmans pour combattre le Christ et l’Église m’a presque fais rire car les églises en Occident sont presque déjà toute vides, la pornographie et la société de consommation ont déjà massivement plus d’adeptes que le Christ.
      Juste a regarder les ’’fêtes’’ chrétiennes comme Noël et la Thankgiving, ce sont devenus des fêtes du Dieu Pognon et de sur-consommation massive, de dépenses et d’endettement.

      J’ai de plus en plus l’impression que certains occidentaux chrétiens pratiquent de l’hypocrisie et de l’égo-centrisme voulant toujours soit rabattre leur problèmes sur les musulmans soit sur le peuple des lumière alors qu’au final ils sont les seuls et unique vraie responsables de leurs malheurs. Le peuple des lumières est au sommet a cause d’eux, énormément de musulmans sont devenus cinglés(djihadistes) a cause d’eux(leurs sales guerres) etc...


    • #1660536
      le 07/02/2017 par Nabucco
      Quand Trump se fatigue pour rien

      Vous devriez lire le livre d’Henry FORD, le fondateur de la célèbre marque de voiture ( de merde ), il décrit parfaitement il y a 100ans les manœuvres de la communautê organisée que l’on ne peut citer.
      lisez FORD. Trump a lu FORD.


    • #1660649
      le 07/02/2017 par Leo Nidas
      Quand Trump se fatigue pour rien

      Ça dépend de quel Christianisme tu parles !
      Malgré plusieurs siècles d ’invasion ottomane , les grecs sont á l ’heure où je te parle á 96 %
      orthodoxes ! Leur personnalité est sans doute trop forte pour cette religion ! De plus Zeus n ’a pas d ’egal !


    • #1660654
      le 07/02/2017 par Abdu
      Quand Trump se fatigue pour rien

      Kaybar, svp...

      « et l’obeissance des creatures pour n’adorer et obeir que l’unique Createur, l’unique Pourvoyeur, l’unique Maitre de l’univers, »

      Où avez-vous vu cela ? Je ne vois que des musulmans obéir qu’aux exigences de leurs conditions de vie ! Le reste, ce n’est que du vent, de la nouvelle journalistique et/ou mieux le « quart d’heure de la grande émotion religieuse » ! Oh, que c’est émouvant !


  • #1660455
    le 07/02/2017 par ursus
    Quand Trump se fatigue pour rien

    "Pour ma part, je suggère une explication toute simple : les juifs veulent importer des musulmans pour combattre le Christ et l’Église."
    Mais, combattre le Christ et l’Eglise a toujours été le leitmotiv depuis 2000 ans du peuple élu !...

     

    • #1660608
      le 07/02/2017 par Rahan Abitbol
      Quand Trump se fatigue pour rien

      Ils veulent un monde globalisé n’ayant qu’un seul et unique Dieu : « Le Fric ».
      Ils en seraient les prêtres naturels puisqu’ils servent depuis toujours ce Dieu de la maille, cruel et sans pitié avec tous ceux qui ne l’adorent pas et qu’ils s’apprêtent à immoler sur l’autel du libéralisme.
      C’est pour ça que je suis souverainiste et patriote parce que face à deux “paÿsses”, ce Dieu-là sera toujours troisième...


  • #1660526
    le 07/02/2017 par Emmanuelle
    Quand Trump se fatigue pour rien

    Pour mon anthologie chrétienne, je retiens notamment un extrait de cet autre excellent article oxygénant d’Israël Adam Shamir :

    "La guerre contre le Christ et contre l’Eglise est l’élément le plus important du judaïsme. Partout où les juifs triomphent, l’Eglise en souffre, et réciproquement. Israël, l’Etat juif, a été installé dans le berceau de la chrétienté, et ce, nullement par la volonté des sionistes ; de fait, Theodore Herzl, le promoteur du sionisme, appelait à l’implantation d’un Etat juif ailleurs, dans un espace allant de l’Ouganda (dans le Kenya actuel) à l’Argentine. Mais la guerre contre le Christ avait besoin de la Palestine, avec ses profondes racines chrétiennes.
    Le texte juif médiéval primitif le plus populaire glorifiait Judas de sa victoire sur le Christ. La bataille contre l’Eglise et le Christ a modelé les armes juives que sont les médias et l’argent. L’Eglise était contre les usuriers ; le prêt à intérêt a été interdit par l’Eglise, mais les juifs s’en sont servis pour accumuler un vaste capital à mettre en œuvre contre l’Eglise."

    Après bien d’autres excellents morceaux de : La Bible, Henri Delassus, Léon de Poncins, Alain Soral et Sheik Imran Hosein ...


  • #1660619
    le 07/02/2017 par Abdu
    Quand Trump se fatigue pour rien

    L’insistance juive pour faire accepter les réfugiés syriens et l’immigration musulmane en général est quand même un phénomène gênant et déconcertant. Hypocrite est un mot trop doux pour en rendre compte.

    Excellente observation. La politique complexe de Trump commence à éclairer ou à confirmer bien des choses... On va voir s’il réussira à rester debout. Car l’insistance de ces gens est infinie ! Ils n’abandonnent jamais.


  • #1660906
    le 08/02/2017 par Michèle
    Quand Trump se fatigue pour rien

    Espérons que le président Trump trouvera la solution actuelle pour briser le nœud gordien qui fit la gloire d’Alexandre en d’autres temps !


  • #1661089
    le 08/02/2017 par Révolutionnaire khoméiniste
    Quand Trump se fatigue pour rien

    il a même menacé l’Iran d’une guerre.



    Il sembleait que le régime sioniste, Nétanyahou en tête, ainsi que ses relais politiques aux Etats-Unis, vont tenter et tentent déjà de pousser le président Trump à prendre des mesures belliqueuses à l’encontre de l’Iran.

    Le ralliement de figures influentes du sionisme de gauche libérale-libertaire (George Soros, Bernard-Henri Lévy, etc) aux opposants intérieurs de Trump et aux mouvements de protestation lancés par ces derniers, peut à ce titre servir d’épée de Damoclès planant au-dessus de la tête du président étasunien, d’instrument de chantage en somme. C’est dans ce sens que consciemment ou non, l’action des sionistes de gauche libéral-libertaire et des sionistes de droite extrême quasi-racialiste, quoique contradictoire en apparence, s’accorde et sert au final la stratégie de Tel Aviv. Trump parviendra-t-il à résister aux injonctions du lobby et de l’Etat profond (celui de l’après-9/11) sur le dossier iranien ?

    En attendant, le Guide Suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei (ha), a chaleureusement remercié Trump d’avoir fait le travail à notre place en révélant, au cours de sa campagne électorale, la vraie nature du système oligarchique étasunien. Tout en précisant que le peuple iranien ne craint pas les éventuelles menaces émanant de l’actuelle administration étasunienne. Pour s’en convaincre, rendez-vous demain, vendredi 22 Bahman, à l’occasion du 38e anniversaire de la Révolution de 1979, lorsque les Iraniens, par la tenue de manifestations géantes, livreront comme chaque année une démonstration de leur inébranlable détermination à résister aux oppresseurs de ce monde.

    Nous remercions Trump d’avoir dévoilé la réalité des Etats-Unis : Ayatollah Khamenei
    http://english.khamenei.ir/news/461...

    Autre article intéressant trouvé sur l’excellent site du Guide Suprême iranien, dénonçant le rôle des multinationales et des élites économiques étasuniennes dans l’organisation de la migration de masse vers ce pays, à des fins de dumping social :

    Vous venez d’obtenir un visa de travail pour les Etats-Unis ? Félicitations ! Vous êtes maintenant un esclave US !
    http://english.khamenei.ir/news/361...