Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Réflexions sur les élections départementales en France

Les élections départementales qui viennent de se dérouler en France ont confirmé l’incrustation de dynamiques lourdes dans le paysage électoral francais.

Le Front national est le premier parti de France

Tour d’abord, et contrairement à ce qui a été martelé par les medias nationaux désormais aussi piètres mathématiciens qu’ils sont de mauvaise foi, le Front national confirme et ancre son statut de premier parti politique du pays. En effet, les résultats ont été annoncés par binôme composé d’une femme et d’un homme parfois pas issu d’un même parti ce qui a rendu illisible les résultats et permis aux medias de présenter les résultats par bloc et non par partis. Pourtant le ministère de l’Intérieur a publié des estimations des résultats par partis mais également par voix qui confirment que le FN est largement en tête devant l’union de la droite, le PS ou encore l’UMP.

Le pays vire à droite

Ensuite, le pays qui vote est très majoritairement à droite, puisque 61% des électeurs ont choisi un candidat se situant à droite sur l’échiquier politique contre 39% des électeurs ayant voté à gauche, incluant le Modem et l’Union du centre. La droitisation électorale du pays va sans doute s’accentuer au cours des prochaines années, boostée par le mauvais climat économique, les incertitudes liées à l’Europe et l’euro, mais aussi et surtout par le vieillissement du corps électoral qui devrait tendre à devenir plus conservateur.

La fin du Front républicain

Sans surprises, les partis de droite français sont également de plus en plus sous pression de leur électorat qui est tout à fait près à sauter le pas de l’alliance avec le FN, tandis que la direction des partis y est hostile. Ce processus devrait entraîner la disparition du « Front républicain », subterfuge utilisé pour endiguer le FN durant les deux dernières décennies. Très symboliquement, si la gauche avait fortement appelé à faire barrage au Front national, la droite a joué de nouveau la politique du « ni — ni » au second tour, comme elle le fit déjà lors des élections cantonales de 2011 ou de la présidentielle de 2012. Les gains électoraux du FN entre les deux tours laissent penser que nombre d’électeurs de droite, mais aussi d’abstentionnistes, se sont cependant reportés sur le FN pour leur vote du second tour.

La France face à une crise de la représentativité ?

Le Front national arrive en tête dans 43 départements sur 98, est vainqueur dès le premier tour dans quatre cantons, et est présent au second tour dans la moitié des cantons, prouvant que son implantation au niveau local, qui lui a toujours fait défaut, semble cette fois en passe de réussir. Lors du second tour cependant, il n’arrive à gagner aucun département même si son score national frôle les 40% (dans les cantons où il était présent au second tour) et qu’il arrive à faire élire au total 62 conseillers dans 2.054 cantons. Pour autant, le parti met le doigt sur une bizarrerie du système politique et de représentativité, puisqu’un parti politique arrivant en première position au premier tour avec un électeur sur quatre, obtenant près de 40% (comme c’est le cas dans le nord) n’obtient aucune représentativité conséquente. Pour le Front national, une question va désormais se poser pour prendre le pouvoir en France : celle des nécessaires alliances.

Crise des valeurs et importance de la géopolitique

La victoire des blocs de droite et nationalistes ne doit pas masquer les terribles dissensions qui existent au sein de tous les blocs politiques sur le plan sociétal au niveau intérieur et géopolitique au niveau extérieur. À gauche tout d’abord, la frange gauche s’effondre (surtout au sein de la mouvance écologiste) tandis que le Front de gauche de Jean Luc Mélenchon, qui a totalisé 4,8% des voix seul mais 9,4% en alliance avec le parti communiste, a lui lourdement fissuré la position d’une partie de la gauche notamment sur la géopolitique. Ses prises de positions étaient en effet totalement opposées à la ligne régnante au sein d’un Parti socialiste fortement dominé par un courant libertaire pro-américain mais sécuritaire. Au centre et à droite, la fissure est encore plus forte que ce soit sur le plan intérieur (mariage pour tous) ou extérieur avec notamment le repositionnement de la France par rapport à l’Europe de Bruxelles et sur le plan international. À ce titre, les courants gaullistes-conservateurs et centristes-atlantistes sont dans une opposition de plus en plus en complète et on imagine mal comment le bloc de droite pourrait rester uni. Au sein du Front national, de fortes oppositions existent également entre un axe social-républicain actuellement dominant et un axe droitiste-patriote : le point de friction fort concerne les valeurs sociétales et notamment le mariage pour tous.

Le tripartisme avant une nouvelle bipolarisation politique ?

L’implantation croissante du Front national pourrait détruire le système politique bipolaire tel que nous le connaissons depuis mai-68, et le transformer en un système tripartite assez original. La France pourrait faire jurisprudence et le tripartisme pourrait se systématiser au sein des nations européennes avec l’émergence de partis politiques patriotiques, conservateurs ou eurosceptiques. La crise des partis politiques et l’absence de « projet » des élites politiques françaises pourrait peu à peu dissoudre les frontières politiques telles que nous la connaissons, pour voir de nouveaux blocs et de nouvelles alliances émerger. Ces alliances devraient vraisemblablement se baser sur des référents sociétaux et géostratégiques. Il y a une cohérence à cela puisque les nations européennes, France en tête, sont en recherche d’un nouveau modèle global, tant intérieur qu’extérieur.

Sur le plan intérieur, on peut imaginer une future opposition entre des tendances conservatrices sociales (confortées par le double effet du poids croissant de l’électorat musulman conservateur et du vieillissement général de la population) et un courant libertaire mais malgré tout sécuritaire.

Sur le plan extérieur, deux grands courants semblent également apparaître et voués à s’opposer. Le premier est l’atlantisme, qui traverse tant la gauche socialiste que la droite et le centre, ancrant la France dans le socle civilisationnel et historique occidental et américain. Un second courant tout aussi transpartis, plutôt d’obédience gaulliste, touche lui tant la droite que la gauche ou le Front national, et envisage une politique extérieure plus équilibrée et est plus ou moins méfiante, voire hostile, à la monnaie unique et à la construction européenne.

Les enjeux sociétaux et stratégiques seront, sans aucun doute, au cœur de la présidentielle de 2017.

Voir aussi, sur E&R :

Sur le personnel politique français, chez Kontre Kulture :

Faire de la politique autrement avec Dieudonné et Alain Soral :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dans le contexte actuel d’écrit ci-dessus,
    Si je veux être du côté de Machiavel, du côté de la puissance et de la réussite en politique, je dirais au front ou aux patriotes d’appliquer la vieille doctrine de « la théorie des dominos ou des ronds dans l’eau. » ? Théorie qui a si bien réussie aux communistes et bolchéviques dans un premier temps.
    A savoir, comme chaque pièce de domino ou chaque onde touche en premier l’élément qui est le plus proche de lui, le plus proche comme ennemi des valeurs du peuple gaulois c’est l’UMP et ses séides vers lequel il faut concentrer l’effort et abattre ! Pour la victoire du petit peuple de France.
    UMP Sorkozienne : clique favorable au métissage obligatoire, au grand remplacement, à la soumission à l’OTAN américaine et au grand capital comme disait « George » en son temps.



  • deux grands courants semblent également apparaître et voués à s’opposer. Le premier est l’atlantisme, qui traverse tant la gauche socialiste que la droite et le centre, ancrant la France dans le socle civilisationnel et historique occidental et américain. Un second courant tout aussi transpartis, plutôt d’obédience gaulliste, touche lui tant la droite que la gauche ou le Front national, et envisage une politique extérieure plus équilibrée et est plus ou moins méfiante, voire hostile, à la monnaie unique et à la construction européenne.



    Votre analyse rejoint la mienne. En effet, nous nous dirigeons vers un tripartisme où se dessinera avec le temps un bipartisme Atlantisme/Transpartis patriotique, nouveau bipartisme de demain. Par contre, il faudrait que nos politiques comptabilisent véritablement les votes blancs qui viendraient diminuer le quotient électoral lors de l’élection (municipale, départementale) ; ce qui donnerait UN véritable poids politique au futur élu. Ainsi, cela serait mieux et plus démocratique. D’ailleurs, notre Mr. Bean-bidendum l’avait formulé dans sa longue liste de cadeaux gratos émise lors des présidentielles : mettre en place de la proportionnelle “intégrale” = cela éviterait à nos journaleux de se faire des noeuds dans leur minuscule cerveau avant de nous servir leur potage sans saveur de propagandes de masse.

     

    • Allons plus loin, il s’agira en fait d’une opposition entre les anti-France (les atlantistes mondialistes) et les pro-France (les frontistes, les identitaires, les gaullistes, les royalistes, les asseliniens, les duponteigneux, les quenelliers et leurs apprentis, les ananas, etc. etc.), mais seul le critère national devra permettre cette union patriote et trans-chapelles de la dernière heure et rassembler tous les petits partis et autres formations dissidentes autour du FN, car si la gauche hollandaise et la droite sarko fusionnent çà fera un très grand nombre d’électeurs difficiles à dépasser si toutes les formations anti-mondialistes ne s’y mettent pas ensemble !!!
      Et 2017 sera peut-être notre dernière chance !
      Mais on peut aussi s’y mettre dès les régionales de décembre 2015.


    • Malheureusement l’idée de ces gens qui nous "gouvernent" n’est pas que tout ceci soit plus démocratique, l’important c’est de garder ses places pour faire son beurre et continuer de détruire la France (et c’est pareil dans presque tous les pays du monde occidental au moins). Si la démocratie avait dû l’emporter, nous ne ferions pas partie de l’Europe...

      Il est vraiment temps de concevoir que ces gens font volontairement mal le travail pour lequel nous payons des impôts et de concevoir que nous devrons reprendre notre destin par la force.


  • #1152725

    C’est clair que toutes ces élections sont une anarque. La bourgeoisie (pour faire simple) qui à le pouvoir sur le peuple c’est symboliquement divisé en deux représentations (gauche et droite)+ chacuns des subdivision (pcf, verts, coco) pour la gauche et divers droite et centre pour la droite ; ce qui fait que le FN qui à la base, (surtout du temps de JLMP) est le seul parti qui défend la nation française, sera toujours perdant, puisque les uns et les autres étant en fait la même entité joueront et gagnerons toujours à 2 contre 1. Manipulant les masses depuis des lustres avec les médias leur appartenant. Le Fn ne gagnera jamais sauf si c’est l’oligarchie qui en aura décidé ainsi. Vous croyez vraiment une seconde que le peuple se dirigera équitablement par lui même un jour ?

     

    • C’est vrai.


    • #1152975

      L’oligarchie UMPS gagnera en 2017 avec son coté droit, aidé par son coté gauche constitué de tout ses votants manipulés qui, comme à chaque fois préféreront voter pour l’UMP plutôt que pour la résurgence d’Hitler (pour faire simple). Si dans cette décennie 2010/2020 on a laissé le FN bleu Marine s’exprimer et prendre plus d’importance dans les médias c’est juste pour que les gens continuent d’aller voter et continuent de s’illusionner de vivre dans une démocratie. Voter dans l’espoir que ça change vraiment, avec le FN ; et que tout les autres continuent aussi d’aller voter pour empêcher l’invasion de la France par les nazis économico-récessionnistes, ce qui rend l’acte de vote intéressant, palpitant comme une "bonne" série télé. Imaginez si il n’y avait que la gauche et la droite (je ne compte pas les petits partis qui ne sont que des ramifications de ceux -ci) comme candidats avec juste un petit FN à 5/10% ou pas de FN du tout ? L’espoir fait vivre comme on dit, alors allez veauter !


    • C’est faux.


    • #1153208

      C’est sur. Comme dit Pierre Hillard : "tant il y a de l’essence dans la bagnole et un frigo plein...".
      Je rajouterai des rencontres sportives à la télé, et des portable à traficoter toutes les 5 mn....


  • A droite toute dans la poubelle surtout, ce qu’il faut retenir c’est les 50% d’électeurs qui n’ont pas voté et que sur les 50% 25% sont des vieillards séniles qui votent à droite depuis 40 ans.


  • Demander au FN de se créer des alliances est une bonne blague. Personne n’a jamais osé s’opposer sérieusement à l’UMPS depuis 40 ans.
    Quant aux micro-partis (DLF, UPR), ils n’ont aucune assise politique et restent flous sur biens des sujets.
    Le FN est condamné à réussir seul et très vite. Il n’existe plus 36 solutions au niveau politique.
    - L’UMPS explose, laissant la place. Vu les sangsues qui s’accrochent au pouvoir, même réduit à des coquilles vides, on voit bien que le "Front Républicain" est un fait électoral. Momentanément.
    - Laissant leurs petits égos de côté, TOUS les patriotes rejoignent le FN sur la base d’un programme commun négocié. Toujours mieux que les alliances avec l’UMP, à condition de ne pas rester à critiquer depuis sa tour d’ivoire.
    - Implosion économique ou guerre qui laisserait un vide. Ne croyant pas un coup d’Etat, il faudrait "attendre" que la situation dégénère vraiment, avec tous les malheurs que cela entrainerait pour la population. Pas terrible, mais c’est hélas la solution qui se profile.


  • Le front sioniste (dit "front républicain") et le scrutin majoritaire à deux tours ont parfaitement joué leur rôle, celui d’empêcher le parti des patriotes, le FN, d’avoir UN SEUL département - avec 25% des voix !...


  • #1152850

    "FRANCE TABOUS" OU LES NON-DITS DE MARINE LE PEN :
    1- la porosité idéologique et donc électorale de l’UMPS , ce n’ets pas sous l’ injonction abstraite de l’instance administrative de "Bruxelles" mais sous le diktat réel, concret de type politique , terroriste, policier des réseaux judeo-sionistes interchangeables qui dominent les appareils de l’UMP , de l’UDI , du PS , du PC , du Front de Gauche et autres Ecolos ... Ce qui est déterminant dans cette porosité n’est pas de l’ordre politique ou politicien comme veuille le penser Marine Le Pen ou le cacher à elle -même ses lecteurs et qu’elle ne peut jamais le dire au risque de disparaitre (dans tous les sens du verbe disparaitre ) , ce qui est déterminant dans cette porosité est de l’ordre idéologique , historique , national au sens du cycle historique de la nation française d’après guerre marqué par ces trois aspects : la domination totalitaire de l’état par le pouvoir oligarchique judeo-sioniste , domination du roman national français et de la superstructure culturelle , symbolique et des appareils idéologiques d’état ( au sens gramscien du terme) par les réseaux attachés à ce Pouvoir , mutation démographique , sociologique et économique du peuple français sur ce schéma de système de castes : - aristocratie tribale oligarchique détentrice du pouvoir politique réel et représentatif (médias , culture , université , psychanalyse , médecine de prestige , cinéma , information, diplomatie etc.) - travail manuel affecté au prolétariat des goys gaulois ( métallurgie , bois et forêts , cuisine , agriculture , jambons fromages , BTP , chemins de fer etc..) - lumpen d’immigration (musulmane) pour une fonction de métissage du corps généalogique européen et de parasitage social - armée "républicaine " pour une fonction militaire affectée aux besoins des intérêts géostratégiques mondialistes et atlantiques sous domination et suprématie israelienne

    2- (A suivre ) Dissidence Soralienne ou "dédiabolisation" dans les succès du FN ( non -dits de Marine le Pen

     

    • Peut-être avez-vous raison ? mais les non-dits de MLP sont obligés pour l’évolution
      de son parti , si les Français ne se laissaient pas berner par les gens du système et
      comprenaient mieux ce qu’elle veut proposer et le pourquoi , elle pourrait mieux s’affirmer
      dans ses pensées , ce qui lui manque encore c’est la majorité de soutien du peuple
      Français et tant qu’elle ne l’a pas , elle n’a pas le choix de procèder autrement sous
      peine de choquer les naïfs englués dans leurs pensées ou se dévoiler plus et de se
      faire bannir totalement par le système qui en a toute la puissance , il ne faut absolument
      pas qu’elle leur donne le bâton pour se faire battre , elle est dans un équilibre extrêmement
      difficile , je crois qu’il serait injuste de lui en vouloir.....sans stratégie et sang froid rien
      ne serait possible et elle le sait bien....je suis tout à fait d’accord sur sa façon de faire !


  • #1153029

    FRANCE TABOUS (suite ) :
    2- Dissidence "Soralienne" ou ’"dédiabolisation" comme facteurs déterminants dans les succès du FN :
    (nous devons avertir le public du Forum que Dissidence "Soralienne" ce n’est qu’un adjectif (à défaut d’un autre qui n’est pas encore conceptualisé) pour designer toute la mouvance de la Dissidence française et Européenne de ces dernières années qui appartient à tout un spectre de textes , de positions , de conjonctures , d’évolutions , de mutations , de murissements, d’accélérations idéologiques , socio-politiques, technologiques , de postures éthiques , de phénomènes de communications , de prises de conscience etc.. dont Alain Soral et ER constitue une des matrices mais dont la réalité et le champ conceptuel est encore plus large et plus étendu dans le temps , dans la géographie , dans la perspective et dans les modes d’intervention et les champs sémiologiques qui vont , par exemple des travaux d’analyse géopolitique et d’expertise sociologique du GRECE , au théâtre de Dieudonné , aux travaux historiques de ce qu’on appelle le "révisionnisme " au mouvement de la bande dessinée dissidente , aux œuvres des philosophes et des intellectuels autour de ER etc...)

    ( "Dédiabolisation " du FN terme TV inventé par les "labos" médiatiques du système couvre aussi toute une réalité éthique , morale , théologique, politique liée à la personne de Marine Le Pen , à son vécu , à sa trajectoire , au FN etc.. et qui contient par derrière ses différente significations tous les tabous de la vie politique et nationale française ..que veut dire "dédiabolisation" quelle théologie suppose-t-il donc : abjuration de Marine ? récupération du FN par le sionisme par le système ? réalité faustienne ? Diable ? Dracula ? Occultisme ? De quoi nous parle cette "dédiabolisation" en ce langage d’inquisiteurs , d’hérésies médiévales , de sectes de Satan , ???

    La question (non mesurable par les sondeurs ) donc à laquelle Marine le Pen ne veut pas répondre c’est si son succès est dû à sa dédiabolisation qui se recoupe avec le moment où le travail de la Dissidence Soralienne arrive à sa maturité politique ou son échec est dû à son reniement de cette Dissidence qui l’a propulsé vers le succès dans les consciences à échelle de 25 % mais dont les 50 ou 40 ou 30 % d’abstentionnistes qui l’ont sanctionnée pour ses reniements , ses non-dits et la sionisation de son brain trust et de son Rassemblement Bleu Marine factice et artificiel ...


  • les meilleurs francais les plus patriotes , les plus lucides electeurs sont ceux qui n’ont pas voté
    l’autre moitié des français sont des moutons

     

  • "Le pays vire à droite". On n’y est pas encore, il y a du boulot pour arriver à ça, vu la propagande énorme de la société d’aujourd’hui.


  • Et oui la malhonnêteté comme d’habitude , le Front National
    s’est fait volé sa part de représentativité , les grands Républicains
    démocrate en ont décidé ainsi..... ?

    Combien de temps encore faudra-t-il endurer cette duperie.... ?


  • J’ai bien aimé (ironie) la présentation des médias e des politques le soir du deuxième tour :
    FN = zéro département. Point barre.
    Et hop, on passe à la suite. Presque ni vu ni connu.
    Je comprend que la priorité aux départementales soit le nombre de départements gagnés ou perdus, mais bon, le score du FN était vraiment assez incroyable et ils l’ont tous minimisé au maximum.


  • #1153285

    les décennies et les élections se succèdent, le pays vire à droite puis à gauche puis à droite et encore à gauche comme les deux jambes du même corps qui lui, évidement, va dans la même direction, direction du nouvel ordre mondial et de l’esclavage consentit. on a deux hémisphères dans le cerveau qui ont chacun leurs caractéristiques propres mais qui travaillent pour le même corps et insufflés par une âme, la dualité est une illusion.


  • L’analyse est bonne, mais j’ai tendance à croire qu’on va rester dans le bipartisme, et qu’on tend de plus en plus vers le modèle américain (PS -> parti démocrate et UMP -> parti républicain). Le PS a maintenant effectué son virage libérale à 100%, il ne manque plus qu’à l’UMP a faire son virage plus conservateur pour écraser le FN et s’imposer comme seul leader à droite.

    Faut voir maintenant comment les gens vont réagir à ça, mais je ne crois pas que la solution démocratique soit possible. A chaque fois, on aura le FN en tête et il se fera écrasé au second tour par une alliance dite républicaine et une propagande acharnée contre eux. La seule solution pour sauver la France de son américanisation (bipartisme total, destruction peu à peu des acquis sociaux, ...), c’est une révolution nationale pour nous débarrasser de tous les politiciens, des journalistes, francs-maçons et autres saloperies néfastes.


  • Je pense qu’il faut arrêter d’utiliser la sémantique de nos adversaires. Une fois pour toute, la gauche c’est l’anti-France car la gauche est le libéralisme politique (qui contient et permet le libéralisme économique et pas l’inverse).

    Le Gauche est :

    - l’idéologie des Lumières : en gros, mouvement philosophique caractérisé par la croyance au progrès humain, la foi dans la raison, la défiance à l’égard de la religion et de la tradition.

    - le liberalisme politique qui découle des Droits de l’Homme (à ne pas confondre avec les libertés individuelles) aussi appelé doctrine du droit naturel et dont le principal axiome est que "l’homme n’est mue que par son propre intérêt", de même quand il fait un bien, ce n’est qu’en vue de son propre intérêt. En gros, ne se définir que par soi-même, n’exister que pour et par soi-même.

    La Droite est le catholicisme, la tradition et les valeurs sociales.

    Il n’ y a plus de Droite en France, cela a commencé avec l’assassinat de la famille royale en 1793, puis tout au long du 19ème siècle notamment sous la Restauration, puis la fin de l’action française et enfin l’épuration (particulièrement en 1944) qui a terminé l’extermination des cadres de droite en disant qu’ils s’agissaient de collabos.

    De Gaulle était de gauche c’est pourquoi il a échoué, le FN est de gauche c’est pourquoi il échoue, l’UPMS/VERT/NPA/FDG..... sont tous de gauche !

    Le problème est qu’une grande partie de la population est de droite mais croit que ces valeurs sont de gauche, c’est une catastrophe. D’ailleurs je pense qu’Alain se rend compte lentement de cette réalité.

    Bref, le dernier véritable patriote ayant une véritable personnalité de grand homme politique n’est pas De Gaulle, c’est Pétain !
    De Gaulle est le garde-fou de l’idéologie dominante en France comme le FN est le Goldstein du système !

    L’unique source de rédemption et de victoire ne pourra venir que d’une re-découverte du Catholicisme en France, il ne suffira pas de parler des racines chrétiennes de la France mais de rétablir le catholicisme comme religion d’Etat. Tout combat doit commencer ici. C’est là que l’on appréhende véritablement tout le travail qui reste à accomplir et c’est là où on se rend compte que le problème n’est pas du tout les musulmans (qui sont à peine 500 000 en France) mais les libéraux qui sont formés par la majorité des F.immigrés et des F.de souche.

     

    • Cher ami,

      Quand tu nous écris : "l’idéologie des Lumières : en gros, mouvement philosophique caractérisé par la croyance au progrès humain, la foi dans la raison, la défiance à l’égard de la religion et de la tradition"... Et bien moi j’aimerais que tu nous expliques ou il y a le mal ?????
      Parce que si pour toi être de droite est accepter les dogmes religieux sans sourciller, c’est comme accepter le capitalisme et/ou le sionisme sans sourciller.....

      Seul un esprit critique est un esprit libre et je veux me croire LIBRE...

      Bonne journée, quand même !!!!!


    • @francky

      Pour comprendre pourquoi le capitalisme est le fruit logique et inévitable de l’illuminisme ou "philosophie des Lumières", je te conseille la lecture de Jean-Claude Michéa, "l’empire du moindre mal".


    • @francky

      cher monsieur, votre réaction est symptomatique de notre temps ! Tout d’abord où ai-je inclus des jugements moraux dans mon commentaire ? D’où sort votre question " en quoi est-ce mal ? " ? La description de la droite et de la gauche que j’ai faite est un fait, ce n’est ni bien ni mal c’est comme cela ! La gravité est un fait, c’est comme cela !

      Ensuite, pour parler comme vous le faites, vous n’avez jamais lu le Nouveau Testament, ce qui est votre droit mais dans ce cas comment juger si cela est bon ou mauvais ? Un français est un catholique, point barre ! Tout du-moins il respecte le Christ. La tradition est un héritage, nous sommes des héritiers, nous nous enracinons grâce aux trésors du passé et non par l’avenir, c’est un fait ! Cessez le crime d’arrière pensée cher à nos élites.

      les Lumières ne veulent pas de cela, ils haïssent le Christ (Voltaire : "Ce que 12 hommes ont fait (les 12 apôtres), 5 hommes peuvent le défaire"), ce qui dénote de sérieux troubles psychiques. Comme les nazis ils veulent créer un homme nouveau, débarrassé du passé ! Or la réalité car c’est de cela qu’il s’agit va à l’encontre de cette vision, les lois de la Nature (gravité, interaction faible et forte, électromagnétisme) vont à l’encontre de cette vision ! C’est un fait. Que cela vous plaise ou pas, après vous avez le droit d’être contre la réalité mais dans ce cas vous êtes un jacobin, et non un français !

      L’attaque de la tradition est la pire chose que l’humanité a produit mais vous ne le comprenez pas car vous confondez la coutume, les habitudes avec la tradition ! Sans elle pas de civilisation l’ami !

      Le progrès !!! Je me fous du progrès, ce qui m’intéresse est le bien car malheureusement pour vous, le mieux est souvent l’ennemi du bien. D’autant plus que la définition de l’idéologie des Lumières que j’ai donné était à titre indicatif, pour ceux qui savent ce que veut vraiment dire le progrès, la raison dans la bouche d’un Voltaire ou d’un Michelet ! Maintenant si vous étiez cohérent, vous m’auriez dit en quoi cela est bien l’idéologie des Lumières au lieu de simplement m"apostropher ! Et là est votre dévoilement car je doute que vous vous posiez la même question (en quoi cela est mal ?) à chaque fois que vous lisez une information ! Par contre vous vous la posez pour les Lumieres... et pour le reste ? Votre question était donc illégitime car malhonnête envers moi et envers vous ! Alors pouvez vous me dire, en quoi est ce bien ?


    • @ Samir34

      - "Le Progrès humain" :
      tout dépend de ce que l’on entend par là. Le progrès technique et scientifique est de toute façon en marche, que cela nous plaise ou pas. Le tout est de savoir ce que l’on en fait (On peut utiliser le progrès pour faire pousser des fruits et des fleurs vous savez !) Si ce progrès est utilisé pour le bien de l’humanité, alors je ne vois pas le problème. Après donc tout est dans la question "qu’est-ce que le bien de l’humanité ? Pour certains c’est la GPA... Pour moi non. Mais être contre la GPA par exemple ce n’est pas pour moi être contre "le progrès".

      - La foi dans la raison :
      Alain Soral est un parfait exemple de quelqu’un arrivant à utiliser sa raison alliée à un respect d’une culture religieuse. Avoir "foi dans la raison" ne me semble pas être antinomique à la croyance en dieu ou en un respect des cultures religieuses.

      - La défiance à l’égard de la religion et de la tradition :
      encore une fois cela dépend ce que vous entendez par là. Moi je suis athée mais la culture religieuse chrétienne de mon pays peut m’intéresser. Il n’y a pas de "défiance" envers la religion quand on est athée (en tout cas pour moi). Il n’y a juste pas de religion. Si vous prenez cela pour de la défiance c’est dans votre esprit seulement. Je ne peux pas "défier" ou "me défier" de quelque chose auquel je ne crois pas. Il n’y a pas de haine anti-religieuse de ma part. Il y a de temps en temps un ras le bol de voir la religion souvent au centre de la violence dans ce monde, mais tout comme de votre coté il y a surement un ras le bol de voir le "progrès" participer aussi à cette violence. Le bien ou le mal ne sont pas pour moi dictés par des écrits religieux ou par l’Encyclopédie des Lumières. Il est en chaque homme.

      Donc qu’il y aient des gens qui prennent "les lumières" pour un emblème faisant passer les religieux pour des arriérés, certes... Et je comprend que cela ne plaise pas aux croyants. Mais même si j’aime beaucoup le travail de Marion Sigaut sur les lumières, je ne vois pas en quoi "les lumières" vont nous empêcher en 2015 de vivre notre vie, vous croyant et moi athée.

      Je suis donc quelque part d’accord avec vous : nous ressortir "les lumières" aujourd’hui ne veux pas dire grand chose...

      Vous vouliez que quelqu’un vous réponde sur ce point. J’espère l’avoir fait cordialement.


    • @Jedgreen

      En matière de progrès technique et technologique on a surtout observé depuis la révolution de la thermodynamique (1825) l’apparition d’une pléthore de biens inutiles, on a crée des dépendance maladives à l’échelle mondiale. Aujourd’hui entretenir le niveau de vie (et donc de dépendance) d’un occidental il faut déployer des moyens humain, technique, et matériel colossaux. Parler comme c’est récurrent à notre époque de "bien être pour l’homme" et de "progrès" est exactement anti-chrétien et moderniste. Les populations antérieures à l’époque contemporaines vivaient dans l’espérance chrétienne et recherchaient le Salut, elles n’avaient développés d’obsession excessive pour le bien-être terrestre. Mais ça c’était avant les Lumières et l’idéologie prométhéenne rebelle à Dieu. Non, l’homme n’est pas bon, il est mauvais et les religions ont été édifiées pour le guider.


  • Ce débat vital,m’a amené,à développer mon point de vue,en deux paries :
    1/2 et 2/2 .
    Texte du commentaire :
    Partie 1/2 :
    Soyons clairs,ce genre d’analyse est devenue anachronique ,et ce depuis,au
    moins 1991,année de la disparition de l’URSS. D’ailleurs,bien avant cette
    sinistre année,des militants bien éclairés,dénonçaient les prétendus partis
    "socialistes" de marionnettes des impérialistes yankee et de leurs valets. Les
    marionnettes,cherchaient,et elles y sont arrivées,à empêcher le communisme
    de prendre pays dans les sociétés occidentales . Souvenons nous,du traitement ignominieux,que réservaient les journalistes,travaillant pour le compte du sionisme à feu Georges Marchais. Les scandaleux comportements,envers cet homme respectable, des types comme :
    _ El Kabbach , Duhamel ...étant présents encore à l’esprit . Et le plus terrible,
    ,est que le peuple trouver ça "amusant".
    Aujourd’hui,il s’agit de présenter la situation, que vit un grand pays,comme la
    France,d’une manière simple,crédible et sans équivoque .
    Je pense,que cette nouvelle façon de s’adresser au peuple,doit s’appuyer sur
    quelques éléments clés ;à savoir :
    1) D’abord,bien expliquer aux français,qu’il n’y a ni gauche,ni droite . Le combat qui se déroule,sous nos yeux,est civilisationnel , et aussi,un combat de vie ou de mort, d’une nation ; la vieille nation française .
    Ce combat historique et terrible,met en jeux : l’héritage culturel,les principes
    fondateurs de la morale,qui différencie l’Homme de la bête,les croyances
    spirituelles,qui elles aussi,distinguent l’Homme de l’animal,la solidarité humaine,
    fondée sur la compassion et la conception collective du bonheur et 
    encore,d’autres concepts éternels,qui élèvent l.homme à des hauteurs morales,qui rendent la vie digne d’être vécue .
    Les deux clans qui s’affrontent,pour faire triompher,ou pour anéantir,cet
    idéal,qui donne sens,à tout être humain,sont : satan,d’un côté,et le reste de
    L’humanité de l’autre . Ce sont ces enjeux de ce combat titanesque,que chacun
    de nous,qui croyons en l’Homme,qu’il faut expliquer aux peuples,pour les 
    réveiller,comme dirait le géant Socrate,de leur sommeil suicidaire,
    2) Pour le cas de la France,la prochaine étape stratégique,est liée aux deux
    partis,à savoir : le PRN du frère ALain et du FN de Marine .


  • Partie 2/2 :
    La mission grandiose de notre frère Soral,est d’expliquer à Marine d’annoncer 
    au peuple français,que le mortel ennemi de la France,c’est le sionisme et de 
    dénoncer ses tentacules qui tuent la France méthodiquement et sûrement .
    Ce rapprochement salutaire du PRN et du FN,doit être assorti d’un programme commun de rupture avec l’héritage satanique . 
    Il est vital d’inclure,au sein de cette alliance patriotique,comme à l’époque de
    l’occupation nazie,toutes les forces patriotiques,notamment les gaullistes et
    les communistes .
    Marine,et le FN,doivent comprendre que la question des immigrés est à traiter
    dans le cadre de cette alliance salutaire . Le principe fondateur de cette question centrale,n’est certes pas l’exclusion de cette communauté ou l’alimentation,contre elle,d’un racisme absurde et dangereux pour l’avenir du
    pays . Ce principe,doit définir les engagements de la France du peuple français
    envers tous ses enfants . En retour,ces enfants,y compris les français,issus de l’immigration ,de s’engager loyalement envers leurs pays .
    Le combat pour sauver la France,doit s’engager ,dès à présent,dans la logique
    de la victoire contre les forces du mal . Le pari est,certes gigantesque,mais il
    n’est pas impossible .


  • * 1er parti avec des ressources (à ne pas gâcher), car pas présenté de partout et mauvaise presse, donc du potentiel

    * vire à droite alors que la droite est divisée comme vous dite les atlantiste libéraux se reportant sans soucis à gauche et les autres abstentionniste ou carrément ailleurs voire FN

    A ce compte j’entais un spécialiste parler de cuisine électorale (c’est valable lorsque les choses sont stables et c’est encore pas mal le cas, même si ça tangue), l’ump reporterait bien sur la gauche et plus encore la gauche vers l’ump.

    La fin du front rep ben de facto peut être mais officiellement toujours et c’est ce qui fait que ça tiens.
    "Il n’y a qu’une seule la loi, la loi électorale" Montesquieu
    Compte tenu des scrutins partisans majoritaire à 2 tours, il n’y pas de place pour le 3eme surtout si il est marginalisé.

    Dans cette perspective y aurait 2 solutions douces :
    * proportionnelle intégrale (ils sont pas partant)
    * dissolution des partis, ça empêche pas la pensée unique mainstream et la diabolisation

    Pour gagner du temps oligarchiquement parlant :
    * durcissement idéologique
    * dose de proportionnelle
    * démocratie participative bidon

    C’est bloqué et ça gronde, mais pas encore assez.

    ps : le Financial Time se pose des questions sur la stabilité politique ...


  • Alexandre Latsa est un républicain, partant, hostile à la démocratie, et un homme du XXe siècle qui se garde bien de préciser dans son analyse que 50 % des Français n’ont pas participé à ces élections, car ils rejettent l’oligarchie qu’incarnent les cadres des partis politiques.


  • Il n’y a ni droite ni gauche ; ni islam ni christianisme ni judaïsme ; ni bouddhisme ni animisme ; ni nationalisme ni traditionalisme ; ni démocratie ni république...Toutes ces idéologies, toutes ces croyances et toutes ces valeurs qui ont perdu leurs vertus originelles ont été dévoyées au profit des maitres du monde qui y ont mis leurs agents. Donc si l’on veut, sérieusement, changer le monde : il faut revoir, fondamentalement, notre mode de pensée, sortir des chemins battus. A ce moment là peut-être pourront nous identifier le mal dans toute sa laideur et sans doute le combattre efficacement..


  • #1155121

    Droite,Gauche - Gauche, Droite - Droite, Gauche...

    Cela fait plus de trente ans qu’ils me font marcher "au pas" là où je ne veux pas aller...

    Maintenant, je ne vote plus. Enfin ! Ils marchent tous seuls...

    Ah ! Si au moins je pouvais marcher en arrière !


  • " prouvant que son implantation au niveau local [...]"

    NON et c’est une erreur d’appréciation que j’ai souvent relevé ! Le PS tout comme l’UMP et le FN ont fait de ces élections à enjeux locaux un enjeu national - en gros, pour ou contre la politique du gouvernement. L’enracinement du Fn est pour l’instant un voeu pieux, sauf exception. Les gens ont voté pour le FN, rarement pour les candidats (qu’on ne connait pas du tout, comme c’est le cas ici en Sarthe). Ce parti a encore beaucoup, beaucoup d’efforts à faire pour s’implanter et ainsi gagner les faveurs des électeurs.... du moins ceux qui vont encore voté (50% de participation).



  • La droitisation électorale du pays va sans doute s’accentuer au cours des prochaines années, boostée par le mauvais climat économique, les incertitudes liées à l’Europe et l’euro, mais aussi et surtout par le vieillissement du corps électoral qui devrait tendre à devenir plus conservateur.



    Le vieillissement de la population se traduit-il systématiquement par un basculement du corps électoral vers la droite ? Cela suppose que chaque génération vote comme la précédente. Or rien n’est moins sûr. Si l’on regarde le comportement électoral par tranche d’âge pour les élections européennes de 2014, on constate que les partis les mieux représentés chez les séniors (les gens nés au cours de la première moitié du XX° s) sont l’UMP, le PS et le MODEM, (62% à eux trois !). Et les partis les mieux représentés chez les gens nés après 1950 sont le FN et EELV.
    http://www.delitsdopinion.com/wp-co...
    Question : des quadragénaires qui votent à 32 % pour le Fn et à 10 % pour les Verts vont-il se mettre à voter UMPS lorsque leurs cheveux deviendront blancs ? Si Les Verts sont assez fragiles face au PS (il a suffit à Valls d’agiter la peur de la montée du FN pour que l’électorat écolo rallie en masse le PS, d’où la disparition des Verts lors des départementales) , le FN présente lui une solide assise électorale face à l’UMP (au second tour des départementales, le FN ne s’est pas contenté de confirmer ses scores du premier tour puisque dans bien des cas il les a sensiblement améliorés). Je pense que la surreprésentation du vote UMPS chez les seniors s’explique par le fait qu’il s’agit d’une génération qui a totalement échappé à la crise (la génération bénéficiaire des "Trente glorieuses"). Or cette génération est amenée à disparaître petit à petit. A moins de se transformer en parti des retraités, au risque de faire fuir ce qui lui reste de "jeunes", l’UMP est bel et bien le parti qui a le plus à craindre du vieillissement de la population (et secondairement le PS et le MODEM). Car quand les personnes âgées se mettront à voter comme le reste de la population...


  • #1163210

    Bon, je ne lis ça que maintenant, mais c’est je trouve une très bonne analyse !


Afficher les commentaires suivants