Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Résumé des César 2021 : Dupontel cite Laborit, Corinne Masiero à poil

Certes, le comédien et réalisateur nominé 12 fois pour la soirée des César 2021 (il repart avec les César du meilleur film et du meilleur réalisateur) pour Adieu les cons ne va pas trop profond dans la critique du Système, mais c’est déjà ça, quand on pense qu’il a un pied dans le monde mainstream, celui du CNC et de la Banque.

 

Plus loin, c’est la fin des financements, quand on connaît les tenants et les aboutissants du cinéma dit français. Pas assez loin, c’est le discours ânonné par les stars gauchistes qui ont un pois chiche dans la tête. Dupontel oscille entre ces deux limites, il est parfois gauchiste, parfois non aligné, mais dans le sens d’Ivan Illitch de la Société sans école.

Pour ceux qui lisent les traductions français-français de Brut, l’entreprise de propagande sur les réseaux sociaux de Renaud Le van Kim, l’ex-producteur du Grand Journal de Canal+, il y a une jolie faute à Laborit, orthographié Laborie.

« On nous met en compétition, encore une fois l’intelligence se fout de la compétition, dixit Laborit et c’est très vrai, quand on est en compétition on est un peu bête »

 

On préférera donc retenir de la soirée des César 2021 ce petit laïus, plutôt que le spectacle nauséabond des gauchistes bien-pensants de la Grande famille du cinéma français, tiens, ça sonne comme un nom de loge. La GFCF s’enfonce chaque année dans la misère artistique et culturelle, et, privés de spectacles pendant un an, on n’a pas entendu les pleurnicheurs et pleurnicheuses habituels qui pétitionnent du matin au soir pour un clandestin armée d’un couteau (pour manger, bien sûr).

Corinne Masiero, dont nous avons décrit l’œuvre ici, s’est déshabillée pour augmenter la surface médiatique de son message pro-culture, pro-intermittents et pro-droits d’auteur.

 

 

Un happening désuet dans un monde consanguin voué à disparaître qui n’aura guère de conséquences, sauf en termes de traumas pour les enfants qui regardaient, malgré la chute désormais régulière de l’audience de la chaîne cryptée.

 

JPEG - 74.6 ko
Non, ceci n’est pas du Gorafi,
c’est du Vanity Fair

 

La maîtresse de cérémonie, armée d’un discours coécrit par la paire Blanche Gardin & Laurent Lafitte et d’un look douteux de cow-girl de l’espace, a cru sauver la version 2021 en égratignant le ministre de la Culture, qui se fout des stars en pleurs (surjoués) comme de sa première culotte XXL.

 

 

Les stars sont trop liées au Système pour vraiment se révolter et basculer du côté des gens. Marina Foïs, liftée pour l’occasion, histoire de paraître plus fraîche, a coché dans son interview donnée à Paris Match toutes les cases essentielles :

C’est cet air de famille, pour paraphraser le couple Bacri-Jaoui, qui tue à petit feu le cinéma français, autrefois si populaire. Et très opportunément, la comédienne en a profité pour révéler un détail troublant de son passé :

Si on peut ajouter du #MeToo à une appartenance communautaire, c’est toujours ça de gagné.
Nous avons donc affaire à la victime parfaite, et cela compte dans le monde d’aujourd’hui, qualifié de « déviant » par Dupontel. Heureusement, cette victimisation forcée commence à énerver les gens, et les gens, ça comprend le public, le grand, celui qui remplit les poches des artistes avec des sous durement gagnés.

Rachel Khan, pourtant noire et juive, tire la sonnette d’alarme dans Le Figaro :

Je suis issue d’un mélange entre une mère juive polonaise et un père sénégalais et gambien d’origine musulmane mais animiste au départ, avant l’islamisation de l’Afrique de l’Ouest. Racée, ce terme délicatement ancien du dictionnaire, est aussi évidemment une réponse espiègle au mot « racisé » donc l’élégance s’est perdu en chemin. C’est donc un contrepied et un contrepoint de vue face à la situation actuelle des victimaires et des identitaires. Racée est à la fois un trait d’humour, qui souligne le fait d’avoir plusieurs « races » en soi, et un jeu de mot par rapport à « racisé ».
Je suis décontenancée par l’usage de ce terme « racisé » que j’entends très souvent depuis 2-3 ans. C’est insupportable, cet essentialisme qui enferme les individus dans une identité-discrimination au nom de la lutte pour l’égalité. C’est complètement contre-productif et délétère de porter la haine qui appartient à l’autre en soi. Quand on fait de son mieux chaque jour pour s’en sortir, ce mot est d’une violence rare, il heurte parce qu’il enferme au lieu de libérer, il ne propose aucune issue. Cette notion est irrecevable au regard des droits fondamentaux parce qu’elle assigne les individus à un statut inférieur, en revendiquant du fait de sa couleur de peau un droit à la victimisation.

C’est quand même d’un autre niveau que le discours larmoyant des Mêmes. Au fait, ceux que ça intéresse pourront trouver le palmarès antiraciste, féministe et LGBTiste des César 2021 sur n’importe quel site mainstream.

 

Cadeau : Les César 2021 par Éric Neuhoff (du Figaro et du Masque et la Plume)

La pire ? Il n’est pas impossible qu’on ait assisté à la soirée la plus calamiteuse depuis la création des César. Le record était pourtant difficile à battre, surtout après le fiasco de l’année dernière. Il aurait fallu marcher sur des œufs. Ça n’était pas le genre de la maison. Il y eut une allusion à George Floyd. C’était inattendu. On entendit les mots bite, couilles, caca, merde, putain. C’était rafraîchissant.

Deux intermittents venaient de l’Odéon occupé pour lire leur texte qu’ils ânonnaient. Quelqu’un, venu pour décerner le meilleur documentaire, parla de la loi de sécurité globale. Une dame se mit toute nue : elle portait des tampons hygiéniques en guise de boucle d’oreille. Il s’agissait par là de protester contre le régime de l’assurance-chômage. On demanda à Nathalie Baye si elle était « une mère de… ». Le professeur Jeanne Balibar délivra son message politique en Chanel. Elle calcula que les rôles pour les femmes de plus de quarante ans étaient trop rares. Ces gens ont le don de tirer la couverture à eux.

Ils étaient là pour récompenser les autres et ne pouvaient s’empêcher de ramener la conversation sur leur cas personnel. Marina Foïs en robe à paillettes rappela qu’elle avait eu seize nominations et zéro récompense. Comment ce petit monde se débrouille-t-il pour se rendre aussi antipathique ? »

Pour aller plus loin que Dupontel...

Les César 2020, sur E&R

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

100 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ils doivent se faire chier comme des rats morts ! Je préfère encore être à ma place.


  • Parler de liberté d’expression est nettement plus novateur que du chômage. Mais dommage que Brel confirme l’adage des bourgeois...


  • Je trouve le numéro de Marina Fois pas mal ; mais celui de l’autre pouff qui s’est mise à poil , complètement nul.

     

    • @mistermoon

      Faire le buzz en étant vulgaire, c’est tout ce qui lui reste à faire, parce qu’elle sait qu’en tant qu’actrice elle est nul, elle se cherche un personnage et elle n’y arrive pas, et celui qu’elle veut interpréter est usé jusqu’à la corde .Alors il ne lui reste qu’à se foutre à poil .Pathétique !


  • Au secours !


  • Elle est sympa la chronique de Neuhoff. Quant à Dupontel, ça fait effectivement un moment qu’il flirte avec la bordure. J’attends le passage à l’acte avec curiosité. Les autres sont déjà tous tombés dans l’oubli et le néant et ils le savent.


  • Cette pauvre vieille pathétique qui se fout à poil pour qu’on entende son message de "pleureuse la bouche pleine"... jusqu’où va t’on descendre !

     

  • #2684634

    Le cinéma français c’est comme la presse, les livres de BHL ou l’art contemporain, ça vit des subventions, pas de son travail !!
    De la merde subventionnés, avec le fric des travailleurs français, des petits patrons français, des agriculteurs français,des commerçants français, des impôts et taxes qu’on inflige aux français
    Si non ça crève
    Des fils de, des bourgeoises, des gauchiasses
    Mais tout ça ne va pas durer et tout le monde ne pourra pas s’enfuir, quand tout va péter
    Va y avoir des représailles, un de ces jours
    Ça sent pas bon
    Profitez bande d’enculés


  • On se souvient de Méchancon débarquant à l’assemblée dans un grand élan révolutionnaire et disruptif, sans cravate.
    Quel homme !

    Mais sa copine vient de le mettre hors jeu, et comment !


  • Les intermittents à poil, c’est pas du cinéma ! Une autre manière de dire qu’il vaut mieux voir des beaux culs que des sales gueules... C’est du $ ou du cochon ?


  • avec les acteurs et actrices qui se congratulent dans et pour leurs médiocrité je ne suis pas prés de retourner au cinéma (depuis 35 ans) en plus il y a trop de représentants de la soit disant race des élus ça en devient de plus en plus ècoeurant... je reconnais quand même que j’aime bien monsieur DUPONTEL. quand à toutes ces soirées débiles de remise des prix je pense qu’ils s’amusent entre eux. ils devraient faire ça à huit clos. je ne vois pas l’intérêt pour les gens extérieur à ce milieu. un peu comme la radio qui donne l’audimat tout les mâtins des émissions de la veille c’est complètement con. logiquement ça ne devrait intéresser que les directions des chaînes... je crois qu’il nous prennent tellement pour des abrutis qu’ils s’imaginent qu’on va regarder les émissions par rapport à l’audimat qu’ils donnent. c’est aussi idiot que de se référer à un connard de critique, (pour le cinéma) pour quelle raison on irait voir un film parce que un mec le conseille ou pas ? sachant qu’ont est grosso modo 7 milliards sur terre et qu’ont est tous différents. alors il y en a un qui a la prétention de choisir pour tous ce qui est le bon film ou pas... bravo.


  • C’est un parterre gauchos de 1ère , qui ne savent que véhiculer les idées post soixante huitardes qui ont nettement évoluées depuis lors , et paradoxalement ces fameux pseudo révolutionnaires sont devenus au fil du temps les protégés du système mondialiste ! ... et en plus , bénéficiaires d’un régime " intermittents du spectacle " unique au monde , qui leur assure des années lucratives ad vitam eternam !...À noter que leur résistance passive devient pathétique.
    Nb : on atteint des sommets avec Masiero ... et en plus,à l’instar de l’autre, cultive un accent régional et un langage châtié , pour se démarquer de ses collègues ( elle n’a que cela ) , faisant passer comme le Boon , toute une population nordiste pour des demeurés , alcoolos , et j’en passe !
    C’est vraiment un Monde représentant également la déliquescence d’une nation .

     

    • Je n’avais pas volontairement évoqué Dupontel , je suis donc allé écouter une interview récente à la sortie de son film’ : je ne m’étais pas trompé / il fait bien parti de la " famille " / notamment lorsqu’on évoque l’émigration : pour lui c’est normal , vu le réchauffement climatique ?!() ... puis appuie sur l’intégration ?() ... et loue les qualités du guss’ qui passe les migrants illicitement en Savoie ?()... et ceci n’est qu’un aperçu de ses orientations , mais c’est révélateur !


  • Comme l’a dit notre président , le cinéma français est mort et n’a sans doute plus rien à dire ; l’aventure est ailleurs ( sur la Toile ? )...ça explique l’ennui sidéral et inhérent à cette cérémonie qui ressemble à une veille funèbre ( celle du cinéma lui-même ? )...

     

    • Je n’ai pas vu la mascarade artistique, ils peuvent tous aller se faire voir, pour rester poli.
      Jamais, jamais, jamais je n’oublierai comme ils nous avaient laissé tombé pendant nos manifs en Gjaune, elles ont duré assez longtemps pour qu’ils s’expriment, rien, walou, quedal, personne de ces truffes nous a soutenu.
      Il peuvent crever avec leur merde dans leur putain de cinoche, théâtre ou concert, rien à foutre. Je continuerai à donner la pièce aux artistes des rues.


  • C’est clairement la fin d’un cycle.
    Le modèle de divertissement qui viendra après sera encore plus trash et dégueulasse.
    Telle est la loi de la société du spectacle.


  • Ce n’est plus de la décadence ,
    Ce n’est plus de la provocation ,
    Ce n’est plus de la prostitution ,
    C’est de la décomposition nauséabonde .

     

  • Masiero ? Elle coche toutes les cases : gauchiste, féministe, LGBT, pro migrant...

     

  • L’autre dingo à poil avec du sans sur elle..... c’est pas un peu sataniste ??

    Et ce message : no futur... une prophétie auto réalisateur.trice pour le gauchisme zombie et sa culture d’autodestruction dégénérée.


  • Marina FOIS...avec le costume de Klaus SCHWAB version féminine. Comme si l’empereur de STARWARS avait eu une femme et qu’elle avait organisé un dîner pour piéger les jedis de la rébellion. Plus rien d’authentique chez cette gauchiasse jusqu’à la couleur des cheveux, tout n’est que paraître et communication visuelle. Ici, la femme de l’empreur reçoit. Au passage, elle avait commencé sa carrière sur COMEDIE, une chaîne...très...communautarisée...les chiens ne font pas des chats...
    Sacrés intermittents du spectacle, de véritable putes, mais "salariées".
    Ces gens sont ceux qui, dans la légende, auraient dansé pendant que le Titanic coulait (en admettant que l’orchestre ait été assez con pour continuer à jouer au lieu de sauver sa peau...ils attendaient sûrement un vaccin contre la noyade...^^). Consternants et pathétiques.
    Comme disait un grand Homme : "Les couilles m’en font mal de leur connerie !!!"


  • Rien que voir tous ces gens masqués ça me dérange, ça me met mal à l’aise et je n’ai pas envie de continuer à regarder, ni savoir ce qu’elle va raconter.


  • À chier de bout en bout, mais ils ont l’air content.

    200 films seraient en attente d’êtres projetés, mais eux ça les fait rire ces pervers jouisseurs !


  • C’est un monde sans intérêt car l’Art appartient à tout le monde, mais sûrement pas à cette minorité de nantis qui profite de spectateur trop complaisant et surtout con. Car plus personne ne chante, ne siffle, ne blague, ne musique car tout c’est privatisé et rien ne va plus sauf la boite à bifton. Mais on se fait chier à entretenir toute cette clic de bien pensant.

     

    • Passez à Cannes un temps de Festival et la seule chose que l’on vous promette c’est la pluie. Ces emmanchés du spectacle et leurs intermittents du Pôle emploi ont été privatisés, depuos quelques décennies, sans renâcler, sur des plages, dans des hôtels et dans des villas, loin de la foule qui les fait vivre, laissant aux spectateurs le seul droit de s’amonceler auprès des Marches pour apercevoir un petit bout de chatte, un morceau de nœud pap’, sous les crépitement des flashes.
      Qu’est-ce que cela peut être con un fan.
      Fini les starlettes égayant le sable, ce sont désormais les putes call-girls venues du monde entièr, qui ont leurs applications.
      Fini la bise à la môme Marceau croisée au coin d’une rue sous son parapluie : c’est Renault, le partenaire aux vitres teintées, qui va les chercher au saut du lit pour les emmener au pied des Marches, par un cheminement à l’accès limité.
      Aussi, toutes les leçons de morale de cette "Église de la bobine" peuvent bien être développées en rouleaux pour qu’elle se les carre dans le timbre, ce qu’elle ne manque pas de faire en privé, comme le témoigneraient ceux introduits différemment, dans la nasse, pour ne pas dire la radasse (d’autres pêcheurs). #metoo en ayant été une très belle expression pour ceux qui leur prêtaient le qualificatif préalable de « mytho »
      S’il est des sujets de photographie détestables, celui-là en est un : les vrais paparazzi ne leur taillant pas assez de croupières afin de montrer l’enfer du décor.
      Plus loin, ces consanguins devraient se nourrir entre eux, vu les milliards à la clef, et foutre la paix à l’UNEDIC, au gré de ses intermittences, pour l’essentiel choisies... quand elles ne sont pas truquées.


  • "Calais mon amour"

    Je l’ai déjà en version x. Le titre en anglais c’est "Blacked"".


  • https://www.youtube.com/watch?v=2TR...

    Henri Laborit est un éminent neurobiologiste français, mais aussi un médecin, chirurgien, éthologue, eutonologue, philosophe, spécialiste du comportement animal et humain (1914 -1995). Son principe est qu’un système nerveux sert à agir. Donc il doit agir, sinon il dépérit et entraine des maladies psychiques ou physiques. Si un organisme subit une agression, seules trois options s’offrent à lui : se révolter, ne rien faire (et donc subir l’agression) ou fuir. Il découvre que les désordres somatiques liés à l’agression psycho-sociale sont provoqués par un état d’inhibition de l’action. Il effectue plusieurs expériences avec des rats pour démontrer ses recherches. 1. Un rat est placé dans une cage séparée en deux par une cloison dans laquelle se trouve une porte. Quatre secondes après un signal sonore et un flash lumineux, une décharge électrique est envoyée dans le plancher. Le rat passe de l’autre côté par la porte. Très rapidement, il comprend que pour éviter cette punition, il faut, dès le signal sonore et lumineux, passer la porte. Au bout de sept jours, le rat qui a pu fuir cette punition est en très bonne santé. 2. Cette fois, la porte est fermée. Le rat ne peut plus fuir et il subit les punitions. Au bout de sept jours, le rat a perdu du poids, il a une hypertension artérielle élevée, et va développer dans les semaines qui suivent toutes sortes de maladies et pathologies : ulcère, exéma, urticaire, dépression... 3. La porte est toujours fermée, mais il y a maintenant deux rats. Dès que la punition-décharge électrique se déclenche, les deux rats ne pouvant fuir vont se battre. Au bout de sept jours, il s’avère que les deux rats sont en excellente santé car même s’ils ont subi la munition, ils ont pu agir. Conclusion : l’animal qui peut réagir par la fuite ou par la lutte ne développe pas de troubles organiques. En revanche, celui qui ne peut ni fuir, ni lutter, se trouve en inhibition de son action et va présenter de graves perturbations pathologiques. Il en est de même pour l’être humain. Celui qui se retrouve coincé, enfermé dans une situation sans issue et qui

     

  • Laborit ? Vous faites allusion à Henri Laborit ?

    J’ignorais que cela faisait chic le fait de le citer lors d’une séance de name-dropping d’autant plus que c’est de la merde.


  • Marina Foïs, fille de soixante-huitards d’origines russe, juive-égyptienne, allemande et italienne (mère psychologue et père scientifique).
    Sa soeur, Giulia Foïs, est animatrice sur France Inter de l’émission de propagande Pas son genre.

    #JeSuisPartout

    Quant à Rachel Khan, je vous suggère de ne pas trop vous enflammer sur la surface de ses discours, car leurs seul but est de maintenir le monopole victimaire de la tribu de lumière, aux dépends des communautés allogènes qui le revendiquent logiquement.
    En gros, c’est du Finkielkraut derrière un masque d’Assa Traoré (pousse la réflexion qui pourra).

     

    • @Bernard Lapotre

      Donc, elle est d’origine juive et non de descendance russe. Car les Russes sont Chrétiens Orthodoxes comme vous savez, anciens Varig (Vikings) et héritiers de l’Empire romain.
      Ses parents sont donc, tout au plus, des juifs de Russie. Soyons précis, c’est important par les temps qui courent...

      Rappelons à cet effet que "judéo-chrétien" est un oxymore ! Ca n’existe pas !


  • Avant,quand j’étais petite,je regardais les Césars de façon cérémonieuse car j’aimais tant le cinéma. Hier,j’ai cru,comme chaque année, que j’allais retrouver quelque chose de cela et puis quand le discours de Marina Foïs a démarré avec son sac de crotte à la main,ne parlant que de cul,quand l’acteur noir a parlé d’Adama Traoré...J’ai eu la vision de tous ces artistes blancs à 4 pattes entrain de se faire vomir dessus et sodomiser en même temps par tous les racisés et autres minorités. Et avec grand chagrin je crois que c’est foutu. La réconciliation je la souhaitais,je la souhaite...Mais les plus jeunes sont dans une haine,ils se trompent de colère car ils ne savent rien. Pour être en contact avec ceux d’origine étrangère,je peux vous dire que la France n’est absolument rien pour eux. Et cette comédie des Césars n’est qu’un abcès de plus de ce chaos exacerbé par la situation actuelle.

     

    • "avec son sac de crotte à la main,ne parlant que de cul,"

      Je ne vois pas où est le mal à parler de cul ? Et puis quand on a un sac de crotte à la main, il est logique aussi que l’on évoque le cul dont ils sont extraits. Il faut parfois rester cohérent dans la vie. Je suis ne pas du tout scatophile. J’essaie tout simplement d’aller un peu plus au fond de choses là où justement on rencontre parfois...des crottes.


  • Complètement à la masse la streap-teaseuse, elle va pouvoir jouer dans capitaine "marteau" maintenant.


  • t inquiete tu en as dans le ventre de pouvoir faire cela tu devrait prendre la place de l ’autre ministre qui fou rien et qui palpe je t’en prie prend sa place tu la merite comme un footballeur payer au meme prix !!!!!!!!!!!!!!!!!


  • Je n’ai plus de télé depuis 2010 et finalement, je me sens beaucoup mieux aujourd’hui.


  • Oh misère ! Que fait le CSA ? Et les enfants qui regardent cette émission avec cette vision de la femme complètement nue ?
    Il me semble que c’ est de l’ incitation à la débauche si je ne m’abuse.


  • Le travail rend libre...Avé César....qu’on les fusilles tous demain à l’aube.


  • L’esprit canal au fond des chiottes...
    Marina Fois déguisée en jeunette malaisante de 50ans.
    Le cadavre aux fesses plates en Femen bas de gamme.
    L’entre-soi subventionné du cinéma de la République applaudi. Formidable.
    Un coup d’oeil dans la salle, on cherche la "diversité"... on comprend pourquoi ils font des films sur les clandestins.


  • "Marina Foïs, liftée pour l’occasion"... Vous trouvez ? Il me semble qu’elle ressemble de plus en plus à Elisabeth Badinter.

     

  • Il faut se séparer de la ghôcheeee, c’est urgent !

    Cette "cérémonie" est une preuve de plus de la volonté de nous faire retourner à un stade primitif, celui de l’animal.

    Etonnez-vous qu’elle soit diffusée sur Anal+ la chaîne qui vous pénètre à fond !

     

  • Au moins, à présent on sait que Masiero n’a pas une b*te ! Parce que jusque là, j’avais comme un doute...


  • A mon humble avis pascal Praud ne va guère critiquer cette navrante soirée, pourtant bien "islamogauchiste " mais diffusé sur une chaine c’anal ..


  • On se doutait, pour ceux qui l’ont vue jouer dans la série "Marleau" incarnant le rôle d’une "officière" de gendarmerie dégantée, qu’elle appartient bien à cette catégorie de bobos décalés qui s’imaginent révolutionnaires alors qu’ils ne sont que vulgaires... Quoi qu’assez quelconque vu son âge, sa nudité est choquante pour ceux aimant le beau, le suggestif. Si loin d’une Romy, d’une Brigitte, d’une Anny, d’une Simone, vraiment belles qui ont enchanté l’âge d’or du cinéma français. Voici encore une preuve que notre société continue sa descente en enfer entre les Clitos et les plugs géants. Soit le vulgaire mis en avant !

    Un ramassis d’acteurs et d’actrices à la pensée unique qui s’entendent contre la France qui les a fait bouffer gracieusement... Césars de l’autosatisfaction des bisounours. Ces pseudo artistes me dégoûtent et si la crise du Covid pouvait faire disparaitre cette pseudo "culture de gauche" ça ne sera que plus salutaire !

     

    • A une époque, j’allais souvent au cinéma, ayant un abonnement. Il est vrai que les films français étaient pour la plupart inintéressants et le sont restés, raison pour laquelle je l’avais résilié. J’aime qu’un film me fasse réfléchir et rêver en même tmps. Qu’il se passe sur un autre continent et/ou à une autre époque. J’ai vu beaucoup de documentaires très instructifs à la télé il y a plusieurs décennies. Au cinéma, je cherchais autre chose. Le dernier film que j’y ai vu, à sa sortie et en compagnie d’amis, était "La promesse de l’aube" avec Charlotte Gainsbourg. C’était bien sûr un sujet très en vogue et je l’ignorais.
      J’ai assisté à deux avant-premières décevantes car les acteurs étaient en réalité quelconques et ne méritaient pas vraiment le déplacement.
      Je ne connais pas celle qui s’est déshabillée lors de la remise des Césars et je n’ai pas regardé toute la vidéo, mais j’ai trouvé sa prestation vulgaire et choquante. Si encore la "dame" avait été jolie, mais ce n’est même pas le cas. Elle n’inspire que du dégoût avec son corps androgyne peint en rouge. Nous sommes tombés bien bas. Pour l’année prochaine, attendons-nous encore à pire, surtout si les cinémas restent fermés.
      Je ne regarde plus la télé, mais je regrette des feuilletons comme "La chambre des dames" où nous avons compris que le Moyen-Âge français n’était pas aussi obscur qu’on voulait nous le faire croire et que les femmes jouaient déjà un rôle important dans la société. Le film était tiré d’un roman, mais son auteur semblait s’être bien documentée sur cette époque.
      L’Art y était encore de l’Art.


  • Comme l’a très bien décrit Soral, on est passé du stade de l’exploitation à celui de l’éradication de ceux qui désormais sont devenus inutiles dans une société technocratique où la technologie a pour vocation de remplacer l’humain et le vivant en général.
    De plus à quoi bon soutenir une industrie du cinéma moribonde subventionnée ? Avez vous remarqué que les meilleurs acteurs travaillent pour les séries télévisées ? Désormais il n’y a plus un seul film qui arrivent à la cheville des tv shows en terme de qualité technique, du jeu des acteurs...De plus l’avantage d’une série télévisée c’est qu’elle s’intègre complètement dans la vie des gens sur la longue durée. Un film cela ne dure que 90 min, c’est souvent vite oublié...alors qu’une série cela devient une partie intégrante de la vie des gens durant parfois des années ! Toutes les semaines le soir de la diffusion de sa série préférée s’apparente à une sorte de rituel religieux. Les gens peuvent s’identifier aux personnages principaux, peuvent trouver une forme d’exutoire à leurs frustrations, vivre par procuration en étant les spectateurs ce qu’ils ne peuvent pas vivre dans le monde réel. L’homme soumis salarié du tertiaire verra ses désirs insatisfaits d’héroïsme, de brutalité guerrière...satisfaits en visionnant Vikings, Le Dernier Royaume...ceux isolés socialement, en carence affective, inhibés, anesthésiés et incapables d’exprimer pleinement et de manière authentique leur humanité, éprouveront du plaisir en regardant The walking Dead où des rapports sociaux intenses, profonds sont mis en scène, où l’on voit des personnages vivre intensément toutes les émotions et sentiments caractéristiques de l’être humain ; l’amour, l’amitié, la haine, la peur, la colère, la joie, la tristesse...tout est mis en scène avec un réalisme époustouflant ! Enfin bref tout ce que l’homme ne peut plus vivre dans le monde réel il le vit désormais par procuration grâce aux séries télévisées. Toutes les semaines les gens peuvent avoir leur "shoot" d’héroïsme, d’amitié, d’amour...en visionnant leurs séries préférées C’est sur ce point que les séries sont largement supérieur aux films et c’est pour cette raison que désormais la majorité des ressources et talents seront concentrées plutôt sur la production de séries plutôt que sur des films.

     

    • Excellent commentaire .....tellement vrai je n’aurais pas mieux formuler .
      Cela me fait songer au idoles , aux pauvre type qui collectionne toute les figurines de tel personnage de fiction alors que le gars a 35 ans , fan de Pokemon ou spiderman celui qui chie des toiles .
      Il y a il faut le reconnaitre de bon films et de bonnes séries ,mais quel aliénation putain !
      J’aimerais bien voir si du jour au lendemain , en paralèlle des événement actuel , une coupure d’internet , de Tv , de médias cela serais bénéfique vraiment !


    • Un livre tous les soirs et de temps en temps un film.
      Série télé = sida mental.


  • Mort de rire par le discours de Dupontel ! Complètement à côté de la plaque ! L’inverse de la réalité...et le tout exprimé avec une authentique sincérité ! Le mec croit à son baratin absurde ! Cela me rappelle les militants anti-cléricaux aujourd’hui qui croit que le pape et les curés sont encore à la manœuvre dans la société et font comme si nous vivions sous un régime théocratique puritain alors que nibards, chattes et cul sont visibles à tous les coins de rue ! Ou encore ces mecs qui parlent du réchauffement climatique alors que l’on se gèle les couilles au mois de mars comme si on était en janvier...Tout ces mecs là vivent dans un monde entièrement fantasmé et déconnecté du réel !
    De nos jours l’illettrisme est devenu la norme, le niveau atteint dans les matières fondamentales n’a jamais été aussi bas depuis l’homme de Cro-Magnon, mais Dupontel avec le plus grand sérieux du monde prétend que l’on accorde trop d’importance aux matières fondamentales ! Il occulte aussi complètement que la France et le monde occidental en général a produit les meilleurs scientifiques mais aussi écrivains, peintres, philosophes, comédiens...et artistes à des époques où l’on ne plaisantait pas avec l’enseignement des matières fondamentales ! Où l’on faisait entrer dans la tête des gosses récalcitrants à coups de règle sur les doigts et de torgnoles dans la gueule les règles grammaticales, les théorèmes de mathématique... ! Et cela a produit des générations entières de citoyens brillants ! Des fils de paysans qui devenaient académiciens...des enfants d’ouvriers diplômés de grandes écoles...des ouvriers capables de lire et comprendre du Karl Marx...les sociétés occidentales, et en particulier la société française, sont uniques dans l’histoire de l’humanité pour avoir été capables de répandre jusqu’au plus bas de l’échelle sociale l’instruction et l’alphabétisation. Seul l’Occident (et le monde musulman...les "gens du Livre" en général) a été capable de produire en masse des paysans, ouvriers, artisans...lettrés et avec un haut niveau d’instruction. Or cela a été possible grâce à l’enseignement des matières fondamentales ! Le génie humain pour pouvoir s’exprimer pleinement à besoin de bases solides ! La maîtrise de sa langue maternelle, les mathématiques, la physique...sont ces bases ! Tu as beau avoir le potentiel littéraire des plus grands écrivains, si tu n’as pas foutu d’écrire une phrase car analphabète cela te fait une belle jambe !

     

    • Oui goy pride, tes super méthodes d’éducation pour "fils de paysans récalcitrants qui deviennent académicien"( t’es un très bon humoriste) on a vu où ça a mené la France...
      De vous deux je ne pense donc pas que ça soit lui le plus à côté de la plaque, à part si la plaque est basée sur des compas, des équaires et de la technocratie mathématicienne pour garder un oeil sur le troupeau de paysans académiciens...


    • Non mais t’as raison, il y a besoin de base solides et tout n’est pas à refaire. C’est juste que j’ai eu de gros problème d’apprentissage à partir du collège alors que j’étais bon pour les classes primaires, mais je crois que le problème vient surtout du mélange garçon fille, du porno et des parents divorcés. Plus que des matières étudiées. L’éducation qui est mal faite à la maison ne peut pas se rattraper à l’école, et ceux qui performent le plus à l’école et qui monte le plus haut par leurs études deviennent souvent de vrai psychopathes sociaux. Et quand ces psychopathes sociaux deviennent parents ou bien pondent de nouvelles lois ça ne donnent rien de meilleur.... Donc les bienfaits de l’école à un certain degrés de décrépitude de civilisation, ça devient de moins en moins évident, en ce sens je comprend le point de vue de Dupontel, point de vue très humain, pas un point de vue uniquement analytique, c’est à dire que seuls ceux qui en ont nul part autant chier leur race qu’à l’école ne peuvent comprendre, il n’y a pas qu’une forme d’intelligence mais l’école est formatée pour ne créer qu’un seul style d’écoliers comme il le dit c’est a dire des compétiteurs, pas de meilleurs humains que les autres.
      Après on peut se dire que la vie n’est qu’une compétition, pas de place pour les faibles, c’est un point de vue qui se défend aussi.


    • Il y a toujours eu beaucoup d’illettrés et d’analphabètes en France, mais ça ne se savait pas (l’Armée détenait les statistiques pour les jeunes recrues) même si le niveau en orthographe était meilleur à l’école il y a plusieurs décennies et dans la seconde moitié du XXème siècle. Et les gens s’exprimaient mieux à l’oral. On le voit très bien dans les vidéos de l’époque publiées sur ce site. En classe de 6ème, certains élèves notés 16 sur 20 en dictée auraient obtenu une note en-dessous de zéro jusque dans les années 60-75 (une note de -10 ou encore moins), mais il ne faut pas les décourager. Donc ils sont surnotés actuellement, raison pour laquelle ils ne fournissent plus aucun effort, n’apprennent plus rien par coeur (c’est même interdit), se croient doués tout en étant nuls, défient les profs et perturbent les cours. Le niveau est aussi bas dans certaines langues vivantes, sans parler des langues anciennes, définitivement mortes. S’ils avaient suivi quelques cours de latin, ils feraient moins de fautes d’orthographe et de grammaire à l’écrit et comprendraient l’étymologie des mots qu’ils utilisent. Ou ils sauraient la chercher et la trouver.
      Les profs sont obligés de suivre les directives du ministère et ont perdu toute autorité sur leurs élèves, même dans les écoles privées.
      Merci mai 68 !


    • "Seul l’Occident et le monde musulman...les "gens du Livre" en général"

      Ton com est, comme souvent, pertinent et résume parfaitement ce que je pense. Là où je ne suis pas d’accord, c’est quand tu parles du monde musulman. L’illettrisme fait des ravages dans ces pays surtout arabe (je ne mentionne pas l’Iran). Le seul moment d’"accalmie" qu’ils ont connu à ce niveau là fut durant ...la colonisation où le méchant blanc (quel être horrible celui-là !) allait jusque dans les villages apporter les bienfaits de la civilisation. Le seul pays qui fut un tant soit peu lettré était l’Irak par sa passion de la lecture (même une brute comme Saddam Hussein avait lu des grands classiques de la littérature française. Ça ne s’invente pas !). Mais de toute façon ce n’est pas un monde lettré en tant que soi dans le sens que l’arabe ne lit pas de bouquins, ce qui a été critiqué par l’écrivain Tahar Ben Jelloun qui se plaignait de son peu de succès au niveau des ventes dans le monde arabe. Quand j’étais un mois à Marrakech (ville que j’adore), je n’ai pas vu un marrakchi lire un bouquin sur une terrasse à tel point que j’avais demandé à mon pote de là-bas si ça existait des bibliothèques dans son pays. Il y a des marchés où tu peux trouver des bouquins à seconde main mais je ne crois pas qu’ils se vendent bcp...


  • #2684841
    le 14/03/2021 par La déconnade, c’est plus c’que c’était
    Résumé des César 2021 : Dupontel cite Laborit, Corinne Masiero à (...)

    L’année prochaine, c’est Yseult qui se fout a poil
    Me tarde déjà
    J’ai même commandé un grand écran plat, où elle rentre en entier

     

  • " c’est maso , c’est comme avoir une pharmacienne à la culture , en pleine pandémie " , prend ça dans ta gueule Roselyne ... et ça fait marrer le véreux ...


  • #2684845

    On voit la dégénèrécense, la liquéfaction de notre société, on est passé de Romy Schneider à Mimi Mathy et de Laetitia Casta à ce machin (.Masiero)
    J’imagine que demain les canons de beauté seront Ruth Elkrief, Claire O’petit et Élisabeth Levy
    On vit une époque formidable
    On est passé des héros comme Zorro ou Robin des bois à Ma cité va cracker et Irréversible, des histoires d’amour comme Sissi l’impératrice à 120 battements par minute, de l’humour d’un Don Camillo à Borat, d’un Brel et d’un Brassen, à un Booba et à une Aya Nakamura, et ça, en même pas 50 ans, me tarde presque 2040


  • La femme d’aujourd’hui est tellement "libérée" que même lorsque son physique ne la prédispose plus du tout, aux "agressions" machistes ou sexuelles, elle choisit délibérément de se produire à poil, sur scène. Cela dit, il n’est absolument pas permis de douter de l’équilibre mental des nanas...


  • Un entre-soi agonisant qui fait ses derniers tours de piste sans public. Que la bête meure.

     

    • Si vous pouviez dire vrai !!! ...mais comme ils sont entretenus grassement avec les sous des contribuables via leur " système d’intermittents du spectacle " unique au monde , et l’appui de tous les gouvernements successifs depuis les années 70 , ils ne sont pas prêts de lâcher le morceau !
      HS : si je peux me permettre , vous devriez changer de pseudo , ( lol ) ,car on rejoint la crasse nullité de Masiero qui, n’ayant aucun talent , se sert d’un accent régional accentué pour exister tant soit peu , relayant au passage , comme son homologue D.Boon , l’idée que tous les " nordistes " sont retardés mentaux , alcoolos , etc ...( mais je ne vous fais pas un dessin ) .


    • @Jean : je note, mais bon c’est dur de changer ses habitudes. Ce pseudo, je l’ai depuis 20 ans au moins...


  • Dommage que la première vieille de France, Brigitte, n’y est pas été
    Brigitte aussi, c’est aussi une exception cul-turelle
    Bon après, si elle se met à poil, Brigitte, c’est des crises cardiaques, des syncopes et des ruptures d’anévrisme en cascade


  • peu importe la façon dont cela est fait moi je dis bravo pour cet acte de résistance à poil. Tous à poils sur les Champs Élysées pour aller chercher Macron et son gouvernement de pourris, imagines la gueule des flics. Peut être que les gens se réveilleraient enfin !


  • #2684946

    Que dire de plus, les commentaires sont unanimes. Le cinéma français est moribond sur sa fiche il sera noté : mort du covid en 2021.
    A voir ces vidéos que je me suis infligées, entre Corinne (imitant lady gaga avec ses bouts de viande) déguisée en femen de Soros, et Marina déguisée en Klaus Schwab le gourou maléfique, on est mal barré. Vade retro satanas !
    Là Macron a raison de dire qu’il n’y a pas de culture en France.
    Alors, les vrais artistes, réagissez !


  • #2684952

    Franchement g trouvé MF drôle et pertinente dans le genre hommage décadent. Sincèrement.


  • Pour apprécier cette récompense à sa juste valeur actuelle, il faut garder en mémoire que Dupontel s’est pris une volée de bois communautaire en 2004, et à disparu dans le désert de la probité culturelle française, après avoir osé faire une distribution des rôles considérée comme antisémite, car il donnait celui de la victime au Palestinien dans une entrevue accordée à Ardisson https://youtu.be/2rwpZVrlIjw

    A ce jeu de dupes, endettés par la crainte de ne pouvoir compter que sur leur talent, très rares sont ceux qui ne se laissent pas avoir à l’usure.

    Heureusement, à force de grandes giclées de Téchouva pro-coloniale, et de lustrage mémoriel, une exposition partielle et surveillée du produit Dupontel a été autorisée sur les rayons très bien gardés de la grande distribution médiatique.

    En effet, la disette dystopique, a fait apparaitre "Le Monde" de la culture dans toute la laideur et l’insondable pesanteur de son inutilité sociale, de sa lâcheté politique, de sa vénalité bien apprise, et de sa stérilité intellectuelle ; en dehors des régulières saillies mondialistes et inséminations progressistes, le monde de la culture extensive est définitivement stérile.

    C’est incroyable de voir que parmi tous ces rebelles et révolutionnaires de la culture, parmi tous ces "artisses" autoproclamés, qui nous vendent des leçons de courage et de liberté subventionnées par le pouvoir dont ils tètent la mamelle, aucun n’ait eu le courage de tirer sur sa laisse sanitaire, de dénoncer la folie sanitaire en donnant une représentation "gratuite" de leur talent et de leur courage, en prenant le risque de prendre le parti du public plutôt que celui des mécènes et des chefs de rayon de la grande distribution médiatique.

    Que réclament ils ces défenseurs de la liberté et de la culture ? Ils veulent du pognon ! Ils veulent que l’on puisse à nouveau organiser la traite du bétail culturel qui leur permettra de retrouver le goût du beurre et de la crème artistique dont ils se repaissent goulument à peu de frais, ils sont même prêts à faire subir au bétail culturel toutes les humiliations sanitaires qu’il faudra pour qu’ils puissent refaire leur gras culturo-mondain !

    Parmi tous ces gens qui prétendent défendre la liberté, la résistance à l’injustice, le triomphe de l’humain face aux systèmes totalitaires, combien se sont rangés aux cotés des Gilets Jaunes ? Combien se sont levés pour dénoncer l’étouffement par décret obligatoire et bienveillant des enfants de plus de 6 ans ?

     

    • "" nouveau organiser la traite du bétail culturel "

      Le bétail culturel ? Ce bétail auquel tu fais allusion et avec qui j’ai longtemps eu à faire durant mon travail en tant que guide touristique tire ses dernières cartouches ; mais était encore, somme toute, cultivé et varié. Niveau dégénérescence, la génération qui va suivre fera rougir de honte tout ce que tu aies pu voire jusque maintenant y compris la Corinne Masiero. J’insiste bien sur le mot "honte". Quand on observe les jeunes de maintenant on parle même de mutation anthropologique.


  • Logiquement quand on célèbre le cinéma, on devrait parler cinéma, comme dans toutes réunions à thème. Mais ça devient des tribunes politiques. Pourquoi pas, Mais à ce moment là, pourquoi Dieudonné est-il rejeté voire condamné, puisque beaucoup, que ce soit des politiques ou des collègues, lui reprochent, sous couvert d’humour, de se servir de ses spectacles pour faire de la politique ? Et puisque ces artistes des Cesar s’expriment ouvertement avec bravoure :) et dénoncent ce qui ne va pas, oh là là ! pour les artistes de tous bords, Dieudonné, et maintenant Bigard, quand quelques courageux vont en parler ?


  • Dupontel ne raconte que des insipidités, certes de façon sincère, mais c est plat, c est nul, c est convenu comme discours rebelle, bref c est naze.


  • Des Césars pour une bande de Tocards
    Mais qui peux bien s’intéresser a cette pseudo cérémonie masturbatoire

     

  • Le prochain film de foïs, vu le cénar et son talent qu’elle nous a révélé lors de son animation micro , c’est un film de boul ?


  • #2685099

    Il y a rien dans le regard Dupontel, pas de voix en plus, comme acteur, il n’a vraiment aucun charisme...

     

  • La nudité, le sang, les inscriptions... mouais, visuellement c’est accrocheur.
    Mais les tampons aux oreilles ?
    Ne dit-on pas que le mieux est l’ennemi du bien ?


  • Pfff pauvre fille.... heureusement que le ridicule ne tue pas, quoique...
    Jusqu’où va-t-on descendre ? comme disait Alice Sapritch : à partir d’un certain âge, il faut avoir la décence de ne plus se montrer.
    Masiero n’en a malheureusement pas conscience. Comme beaucoup d’autres, elle est de ces acteurs que l’on interviewe et dont on a du mal à distinguer s’ils sont vrais ou s’ils continuent de jouer la comédie, même dans le "civil".
    Ce monde de l’inculture m’insupporte au plus haut point. Que tous ces gens arrêtent de se plaindre et commencent par s’occuper SAINEMENT. J’ai envie de les envoyer dans les champs à la campagne, avec un outil pour travailler la terre, et faire venir eux-mêmes la nourriture qu’ils consomment, qu’ils sachent au moins le mal que c’est (et la satisfaction aussi) !!! ils n’auraient pas autant de temps pour se regarder le nombril !


  • Qui sont tous ces gens insignifiants ?

     

  • Ce qui me sidere c est qu apres tant d annees de derives ce rendez vous merdiatico-culturo mondain ne se soit pas encore echoue !
    Hormis les tenants de la ploutocratie et leurs larbins gauchistes y a t il encore des gens pour regarder ce sempiternel naufrage ?


  • Rupture avec le système ? Rigolade, en fait ils s’y accrochent sinon ils n’y participeraient pas. L’année prochaine, bis repetita pire sur des strapontins, des chaises de camping encore masqués ????


  • Citer quelqu’un c’est chercher à s’approprier sa pensée. Dupontel cite Laborit, hors 2 phrases après il nous parle de laïcité, d’ennemi non identifié, d’humanisme, bref du sempiternel bon sentiment à bon marché.
    Laborit mérite mieux que ça pour donner envie de le lire. Laborit c’est une aventure spirituelle intime sans filtre.


  • Après coup c’est souvent trop tard, les gilets jaunes l’avaient bien compris ! C’était un mouvement providentiel pour la France surtout au tout début, c’est dire qu’il fallait bien le soutenir pour qu’il perdure dans le temps afin d’agir préventivement, aujourd’hui même à poile n’apporte rien ! Pourtant le sang des victimes a coulé sans que rien ne puisse les décider à bouger sans doute pas assez bien interprété diront ils du haut de leur suffisance, faut il toujours que leur personne soit toujours un jeu d’acteur et que finalement leur égo en soit le premier servit ?


  • Ce que j’observe c’est que 90% ici se plaignent de l’état moribond et de la
    médiocrité du cinéma français et le diagnostic est correct !
    il suffit d’observer le déclin continu de décennie en décennie , la
    pauvreté caricaturale des scénarios , le vide abyssal du sens, l’absence
    d’armature et de densité, sa vulgarité.
    Mais ce qui est plus tragique encore (ou pathétique comme on veut) c’est
    qu’il y a aussi 90% qui ne prêteraient aucune attention à un cinéma
    alternatif, un cinéma de renaissance !
    qui vénérerait le Beau et le Bien, qui défendrait les valeurs de Justice,
    de Liberté et de Vérité. Tant que ce cinéma-là ne serait pas subventionné
    par le CNC , adoubé par les critiques mainstream , estampillé par le
    système et en publicité dans tous les magazines !.
    Une belle contradiction ces 90%/90% ! Pas vrai ?
    Vous croyez réellement que le cinéma des valeurs, le cinéma du Beau
    et du Bien vous sera apporté sur un plateau, sous les phares des projecteurs
    d’un système et d’ agents médiatiques commandités pour assurer le
    maintien et l’expansion du Mal et du Laid ?!..
    https://vimeo.com/ondemand/lebesoin...


Commentaires suivants