Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Que cache la purge sans précédent qui touche l’armée algérienne ?

La presse algérienne a rapporté que cinq généraux ont été privés de leurs passeports depuis le samedi 15 septembre 2018 sur décision d’un tribunal militaire. Des perquisitions ont été effectuées à leurs domiciles. Une décision judiciaire précédée et suivie par d’autres touchant d’autres hauts gradés sur fond d’opération mains propres. Mais le caractère politique est évoqué alors que le flou entoure la présidence de la République.

 

Est-ce l’automne des généraux en Algérie ? Depuis quelques jours des informations circulent sur l’ouverture d’enquête sur plusieurs officiers supérieurs de l’armée après leur mise à la retraite ou leur limogeage.

Des informations rapportées par des canaux non officiels. Ni la présidence de la République ni le ministère de la Défense nationale n’ont confirmé ce que des médias ont rapporté ces derniers jours. Et aucun démenti n’est venu de ces deux institutions.

Ennahar TV et El Watan ont rapporté que cinq généraux ont été privés de leurs passeports depuis le samedi 15 septembre 2018 sur décision du tribunal militaire de Blida. Il s’agit des généraux Habib Chentouf, Saïd Bey, Abderrezak Chérif, ex-commandants de la 1ère, 2e et 4e régions militaires. Sont concernés aussi, le général major Boudjema Boudouaour, ex-directeur des Finances et des transactions au ministère de la Défense nationale (MDN) et le général major Menad Nouba, ex-commandant de la Gendarmerie nationale.

Ce mardi 18 septembre, El Watan a rapporté que des perquisitions ont été effectuées dans les domiciles de cinq généraux et que des ISTN (Interdiction de sortie du territoire national) leurs ont été signifiées. D’après le journal, la présidence de la République aurait demandé une enquête sur « l’enrichissement suspect » de certains officiers supérieurs de l’armée.

 

Changements au sein de la direction centrale du MDN

Le site Alg24 – propriété du groupe Ennahar – a évoqué « les biens mal acquis », « les fortunes personnelles » et la création de plusieurs sociétés « au nom des enfants » de ces généraux. Le premier responsable de la police des frontières à l’aéroport d’Alger a été démis de ses fonctions pour avoir « laissé passer » le général major Saïd Bey, parti à l’étranger pour des soins, avant de revenir. Et le général Bouchentouf Remil, chef de la Caisse nationale des assurances sociales de l’armée, a été également relevé de ses fonctions (radié des rangs de l’ANP, selon El Watan) pour savoir, semble-t-il, remis le document permettant la prise en charge médicale du général-major Saïd Bey en France.

 

 

Comment expliquer cette soudaine accélération des événements ? L’ouverture d’enquêtes judiciaires visant cinq généraux a été précédée et suivie par une série de décisions touchant d’autres hauts gradés. Le général major Ahcène Tafer, commandant des forces terrestres, est admis à retraite. Idem pour Abdelkader Lounes, commandant des forces aériennes, qui est resté à ce poste pendant treize ans.

Les directions centrales, les plus sensibles, sont également touchées par les changements. Le nouveau secrétaire général du MDN, le général-major Abdelhamid Ghriss, a été installé dans ses fonctions lundi 17 septembre, par le général de corps d’armées Ahmed Gaid Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP.

[...]

Depuis son arrivée au pouvoir en 1999, le président Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des forces armées, n’a jamais procédé à un mouvement d’une telle ampleur au sein de l’armée. En 2004, le départ du chef d’état-major de l’armée, le général de corps d’armée Mohamed Lamari, opposé au 2e mandat pour le président Bouteflika, n’avait pas donné lieu à ce qui pouvait ressembler à une purge.

La mise à la retraite du général de corps d’armée Mohamed Mediène, chef du DRS, en 2015, n’a pas été également suivie d’un grand chamboulement au sein de l’armée, du moins au niveau des régions militaires. À l’époque, on avait parlé de réforme des structures de sécurité et mis en avant l’idée de « l’État civil ».

Lire l’article entier sur ledesk.ma

De l’Algérie et de la France, sur Kontre Kulture

 

Les ébranlements du régime en Algérie, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Une taupe a sans doute révélé qu’ils rêvaient d’ un coup d’Etat .

     

    • Il était temps que le changement s’opère, à condition qu’il remboursent tout au peuple, après tout l’état c’est le peuple, leurs bien mal acquis suffit à sortir l’Algérie de la crise, et des sanctions sévère contre cette mafia economico-politque, ça servira de leçon aux autres. Et il faut que la purge continue.....)


  • Les têtes tournent quand les anciennes sont trop difficilement manipulables et expérimentées.
    Prochain remaniement à venir dans quelques années.


  • Voir les vidéos de Rachid Mabed sur la dessous en algerie


  • La question c’est qui prend ces décisions, sous l’ordre de qui ? Qui dirige l’actuelle Algérie ? En tout cas surement pas le peuple algérien.

     

  • Reglement de compte entre mafieux circulez y a rien a voir


  • C’est un texte humoristique ?

    " Cet enrichissement n’était pas visible lorsqu’ils étaient en poste ? "

    "« opération mains propres »"

    La seule chose dont on peut être sûr, c’est que Boutef sera réélu même si il meurt avant l’élection...


  • Réglement de compte entre deux bandes de voleurs criminels sous les yeux du peuple zombifié .


  • Intéressant.

    Ces changements n’ont pas touché le commandant de la 5e région militaire, le général major Ammar Athamnia, et le commandant des forces navales, le général-major Mohamed Larbi Haouli, les deux officiers ont été nommés en 2015.

    Le général Athmane Tartag, [...]à la tête de la Direction des services de sécurité [...] depuis sa nomination en 2015, [...] Les récentes décisions de Bouteflika concernant les chefs de l’armée épargnent les services de renseignements.

    Si on lit entre les lignes, ce serait un général dénommé Tartag, et deux autres nommés comme lui en 2015 à leurs poste, qui prendront la succession de Bouteflika.
    Et, l’article nous apprend que parmi ceux mis sur la touche, il y a un général auquel a été reproché de s’être rendu à Paris...


  • Où sont les Ténors maghrébins de ce site ? Si peu de commentaires sur ce sujet brûlant ?
    Qu’on ne vienne pas me dire que le Président Bouteflika « gère » ce merdier ?
    Le pauvre homme n’a plus son essor d’antan.
    Bon, je vais me consoler en me rappelant sa leçon de savoir-vivre, d’élégance et de diplomatie dispensée à Flancouille lors d’une visite officielle de la France en Algérie (à l’époque un Bouteflika très supérieur).
    Allez ! Pour nos Patriotes Français de branche :
    https://www.youtube.com/watch?v=E3a...
    Salut !

     

    • Sois pas naïf les mêmes qui tiennent L’Algérie tiennent la France. Personne n’est souverain.


    • Les ténors dont vous parlez ont une constante : si l’article est positif sur l’Algérie, nombreux viennent témoigner - s’il est négatif, silence radio ! Par contre, pour le Maroc c’est l’inverse...


    • "Tenors maghrebins", "nos Patriotes Francais de branches"...

      C’est plein de sous-entendu tout cela.

      @Philippevillois, ces sous-entendus sont-ils dus au fait que, justement, Philippeville n’existe plus et que vous vivez donc dans un monde disparu, une sorte d’utopie ?

      Parlez donc franchement et justifiez l’attribut de Franc(ais) que semble t-il vous portez.

      Quoique que l’on dise sur l’Algerie, ou meme sur la France d’ailleurs, on est un peu suspect de double language.

      Alors soyons clair, que les algeriens, qui sont en Algerie n’est-ce pas, fassent ce qu’ils ont a faire pour la defense et le developpement de leur pays et que nous en fassions de meme.

      Et si on peut se filer un coup de main mutuel en passant, c’est tant mieux.


    • #2047945
      le 23/09/2018 par Une bonne occasion de se taire.
      Que cache la purge sans précédent qui touche l’armée algérienne (...)

      @ giustizia : ils défendent l’Algérie parce c’est ce pays qui est visé. Pas le Maroc.

      On s’arrêtera là.


  • l’Algérie est une blague, son armé, son système économique, sa démocratie, sa justice, son modèle sociale, son infrastructure, sa souveraineté.....surtout son président, une marionnette en carton pâte..

    c’est un territoire sioniste puisque c’est une succursale française malgré tout les efforts déployés depuis la guerre d’Algérie pour faire croire le contraire..


  • « Que cache la purge sans précédent qui touche l’armée algérienne ? »
    Il faudrait peut-être demander à Attali, je suis sûr qu’il est au fait.

    Une petite théorie suggère, qu’après la purge des forces vives de ce pays opérée dans les années 90, entre assassinats et expatriations qu’on a savamment fait passer pour une guerre civile alors qu’il s’agissait d’une guerre contre les civils, sous commandement extérieur mais d’exécution bien intérieure, ces derniers témoins, en plus d’être devenus gourmands sont devenus gênants. Je ne serais pas surpris que les rênes soient donnés à des affiliés aux commanditaires, bénéficiant d’une virginité à la mère Thérésa

    Je ne serais d’ailleurs pas plus surpris que ces derniers ne soient pas plus poursuivis que l’était Fillon lors des présidentielles en France ou le ministre algérien des travaux publics de l’époque du scandale de l’autoroute est-ouest (qui est actuellement ministre alors que lors du procès, il était d’abord cité à comparaitre, puis est devenu témoin à charge...) une affaire médiatisée pour les pousser - poliment - à la porte. Les détails sur ce qui leur est reproché ne seront jamais communiqués à moins qu’ils ne s’obstinent à garder le pouvoir.
    Ils n’ont d’autres choix que de s’écraser pour espérer l’acquittement, vraisemblable dans le cadre d’une passation de pouvoirs à des gens "qualifiés" et bien de la famille. Les médias algériens ne sont pas moins sionistes que les autres, quant à la justice...

    Pauvre pays, pauvre peuple qui n’a pas fini de morfler.


  • L Algérie ce pays riche qui devait être le Nouveau quatar tellement ce pays est riche en hydrocarbure et gaz à été torpille par les usa, avec obligation d’acheter des trillards d action américaine..


  • Étonnant de sortir cet article venant tout droit des services marocains ,
    Les vrais informations sont elles ,à lire sur des sites nonsioniste car pour moi qui dit maroc Arabie seoudite dit Israël.

     

Commentaires suivants