Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Soros s’inquiète de la réussite de Trump

"Je vis dans ma bulle"

Exprimant ses frustrations au travers de la formule « tout ce qui pouvait mal tourner a tourné mal », le milliardaire, financier d’un nombre incalculable de révolutions de couleur à travers le monde, a déclaré au Washington Post qu’il « vivait dans [sa] propre bulle » parce qu’il avait échoué à prévoir la montée fulgurante de Trump.

 

Craignant que Trump ne « veuille détruire le monde », selon ses termes, il a promis de « redoubler d’efforts » dans la tâche d’arroser de millions de dollars tout ce qui s’opposerait au président, partout dans le monde.

Et le Hongrois-Américain pourrait bien être fondé de ressentir ressentiment et déception : Trump, à lui tout seul, a présidé le démantèlement de l’ordre libéral-mondialiste sur lequel Soros avait œuvré depuis des décennies, détruisant le vieux paradigme des relations transatlantiques d’une simple volée de tweets, et ouvrant la voie à un retour de mœurs, d’éthique et de valeurs chrétiennes dans la société américaine, tant d’idées qui constituent l’anathème pour le milliardaire athée. Du point de vue de Soros, Trump détruit réellement le monde, pas dans un sens apocalyptique comme il l’induit, mais plutôt idéologiquement : c’est le fondement d’un ordre mondial complètement renouvelé par rapport à celui dont le président avait hérité à son élection.

Obama, que l’on peut considérer comme [ancien] délégué de Soros à la Maison-Blanche, œuvrait à la construction d’un monde où les USA s’inclinaient devant l’autorité de l’ONU pour beaucoup (mais, et c’est important, pas tous) de sujets clés, tels le changement climatique et les agendas de développement durable, annonçant un nouveau multilatéralisme qui aurait transmuté les relations internationales vers une sorte de « gouvernement mondial unifié », mais qui serait resté largement sous influence indirecte américaine. En parallèle, la vision Obama/Soros était de faire qualifier par les médias leurs opposants de « racistes, fascistes, suprémacistes blancs », pour avoir osé penser que l’avenir pourrait être différent, et voilà que d’un coup Trump est arrivé et s’est appliqué à détruire leur héritage.

Le monde que Trump veut construire est un monde d’unilatéralisme américain sans limite, dans un cadre de « gouvernance frontale », et d’un retour assuré vers l’unipolarité déclarée ; il essaye de corriger ce qu’il pense réellement être les nombreuses erreurs historiques commises volontairement par Obama, Soros, et d’autres avant lui, mettant à mal le pouvoir américain au travers d’accords commerciaux bancals et de divers engagements injustes. En résumé, cette réorientation mondiale peut être décrite comme une « révolution dans les affaires du monde », en raison du nouveau « logiciel de pensée » utilisé pour piloter les politiques américaines à partir du point présent.

Voir aussi, sur E&R :

Soros le visage de l’Empire, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2004068
    le 13/07/2018 par culturovore
    Soros s’inquiète de la réussite de Trump

    Le gouvernement profond (deep state) utilisait les services du Saoudien vendeurs d’armes Kashoggi pour financer ses coups de mains dans le monde afin de mettre en place leur New World Order, une dictature oligarchique d’un gouvernement mondial.

    A la mort de celui-ci ils ont trouvé Soros pour le remplacer. Il n’est qu’un intermédiaire financier utilisant l’argent que met à sa disposition l’état profond. Son crédit est donc malheureusement inépuisable et le mal qu’il peut faire est sans fin.

    Il n’en reste pas moins qu’un pantin au service des ses maîtres dans l’ombre. Trump le combat activement, la Hongrie lui interdit son sol, il est persona non grata en Russie, mais en Europe il reste vénéré comme une icône par nos gouvernants corrompus vendus aux mêmes intérêts...


  • #2004106

    Trump est difficile à jauger. C’est peut-être un génie...
    Espérons le.


  • #2004110

    Aussi laid à l’intérieur qu’à l’extérieur...
    Reste dans ta bulle et arrête de nous emmerder et surtout, n’oublie pas de manquer d’air !


  • #2004111

    Une certaine ressemblance physique (mais pas seulement) avec Madeleine Albright et David Rockfeller... de nobles traits, des yeux vifs et des rides d’expressions qui en disent long sur la nature profonde de cette super élite convaincue de son devoir de domination sur les gens qui ne sont rien..(sans dents ni costards).. Macron est en bonne voie.

     

  • #2004177

    Ceux qui ont quelque chose de sale et de pesant en leur for intérieur,se font une obsession de suivre tout,même ce qui ne les regarde point,et sursautent au moindre bruit...Cela dit long de ce que pensent les humains d’eux et de ce qu’eux mêmes pensent des humains...


  • #2004219

    En réalité, Trump ne fait que révéler ce qui existait déjà depuis le fin de la guerre ! Quand on disait "mondialisme" ou "mondial", il fallait traduire "américain". Maintenant, c’est plus clair. On doit obéir à coups de rangers dans le cul.

    Mais il faut reconnaître que le réveil des anglais et pénible. Il croyait naïvement qu’ils pouvaient continuer à jouer au petit jeu perfide de cocufier les autres pays européens avec le soutien indéfectible de l’once Sam. Cela ne paraît pas si évident. Quoique ..

    Le peuple anglais est curieux. En fait, il en a eu assez de ce jeu double et il a bien fait. C’est bien dans le genre d’un peuple d’avoir horreur des savantes ambiguïtés

    Mais au fond, si on veut faire simple, il suffit de constater qu’aujourd’hui, la puissance est entièrement et complètement maritime. Il ne sert à rien d’être "terrien" ou "continental". Or qui donc tient les mers, toutes les mers, aujourd’hui ?

     

    • #2004543

      @listener : "Mais au fond, si on veut faire simple, il suffit de constater qu’aujourd’hui, la puissance est entièrement et complètement maritime. Il ne sert à rien d’être "terrien" ou "continental". Or qui donc tient les mers, toutes les mers, aujourd’hui ?"
      Mon cher ami il va vous falloir vous ré-instruire en ce qui concerne la stratégie militaire.
      Depuis l’affaire du super destroyer US "le Cook" qui a été survolé avec mine d’attaque par deux vieux Sukoi datant des année 90 mais equipé des derniere technologie electronique russe en matiere de brouillage, la marine a perdu une grande partie de son efficacité. D’ailleurs un rapport officiel (qu on peut trouver en fouillant sur le net sous reserve de parler couramment l’anglais) du Pentagone (via l’amirauté US) explique que la Russie coulerait en une semaine la totalité des porte avions US en cas de conflit.
      Aujourd hui le maitre de la guerre est celui qui maitrise l’electronique et l’information et à ce petit jeu les russes ont entre 10 et 12 d’avance sur les US et les autres pays.
      Regarde le blog du colonnel et ingenieur de l’armement Regis Chamagne : https://www.regischamagne.fr/guerre...

      Bonne journée camarade...


  • #2004318
    le 14/07/2018 par Francois Desvignes
    Soros s’inquiète de la réussite de Trump

    On ne croira à la résignation du diable que lorsqu’il sera mort.

    Concernant Trump, ne croyez pas qu’il est plus important que le siècle.

    Trump fait ce que le siècle lui commande, et si le siècle ne peut plus rien lui commander, il le commandera à son remplaçant : c’est ce qu’a compris Soros et les mondialistes et c’est pourquoi ils sont en dépression.

    Tambours :

    En ouvrant le XXI siècle on n’a pas seulement ouvert un siècle, on a fermé cinq siècles de matérialisme humaniste.

    Hier, seul ce qui se voyait était vrai et l’homme était dieu de lui-même, donc en tous points, le contraire du M.A.

    A l’époque des nanosciences, de la découverte/conquête de l’infini spatial, ce discours n’est plus tenable : c’est un discours d’arriérés. De matérialistes, pseudo humanistes.

    Dans l’ordre idéologique, l’humanisme de la période des cinq siècles précédents avait mis la Raison au rang de la Foi et la transcendance (la Foi) à la poubelle : il y avait ceux qui croyaient en Dieu qui étaient donc des cons, et ceux qui croyaient en l’Homme qui étaient forcément intelligents.

    C’est ce paradigme qui est en train de se renverser :

    - Il y a ceux d’hier qui croient que l’Homme avec sa raison est son propre dieu et que Dieu est donc un con ou leur ennemi.
    - et il y a ceux de toujours qui reviennent sur le devant de la scène qui croient que la Raison est au service de la Foi et l’Homme en définitive qu’ au service de la gloire de Dieu.

    C’est beau.

    Mais concrètement cela veut dire ceci :

    - les premiers appellent "Bien", l’inverse de ce que veut Dieu. C’est d’ailleurs ce à quoi ils ont toujours travaillé avec donc les échecs qu’on leur connait.

    - les seconds ne veulent que ce que Dieu veut ; non qu’ils le sachent toujours mais toujours ils le cherchent. Ce pourquoi,leurs victoires se transforment en triomphes et leurs défaites immédiates en victoires futures.

    Vous pouvez dire que Trump est un instrument semi conscient de la deuxième catégorie, un mutant idéologique pragmatique.

    Mais même si vous supprimiez Trump, ça ne changerait pas le "siècle" qui lui, envers et contre tous, est à la fois l’inauguration :

    - d’un nouveau siècle contraire du précédent,
    - une nouvelle période contraire des cinq siècles précédents
    - et un nouveau millénaire différent du précédent.

    Et pour un matérialiste comme Soros, avoir le Christ en face de soi en plus comme adversaire : ça craint.

    Mais cela seuls les cons de la deuxième catégorie comprennent cela.


  • #2004412
    le 14/07/2018 par huma-dimanche
    Soros s’inquiète de la réussite de Trump

    Je ne sais pas s’il y a un rapport entre les grimaces de Soros et cet événement récent, mais je le signale malgré tout.
    Mardi dernier, on a retrouvé dans le réservoir déchets d’un immeuble de luxe à NY une assez jeune femme qui travaillait pour Soros. Elle était l’épouse divorcée d’un gros poisson des laboratoires et, apparemment, non juive.
    Il semble qu’elle ait été jetée dans le conduit déchets depuis son appartement, du haut de plus de 20 étages. Il n’est pas possible qu’elle y soit tombée par accident, même alcoolisée.
    Dans cet immeuble vivaient Huma Abedin et son ex-bonhomme (la demande de divorce a coïncidé avec la mise en accusation dudit ex) actuellement et récemment emprisonné jusqu’en 2019, pour l’envoi de sextos à une mineure. Les voisins de la décédée et d’Abedin pensent que cette mort est en rapport avec ce couple, très proche de la Clinton.


  • #2004436
    le 14/07/2018 par Gare au gorille
    Soros s’inquiète de la réussite de Trump

    Vous vous acharnez tous sur SOROS (Jojo pour les intimes) alors que ce type a le visage qui respire le bonheur. Il a la face d’un ange, celle du type qui dort bien la nuit sur ses deux oreilles, la conscience tranquille, le cheveux fin et luisant, le regard bienveillant, la mine apaisée, une peau bien hydratée, tous les indices physiologiques d’un mec bien dans sa peau, quoi. Un corps sain dans un esprit sain, en somme...
    Vraiment, lecteurs d’E&R, je ne vous comprends pas. Voilà un type qui sacrifie des milliards pour votre "bonheur" et vous n’en avez aucune reconnaissance, ingrats que vous êtes.
    Perso, je le kiffe, ce mec. Je le kiffe tellement, que son portrait orne mes toilettes en centaines d’exemplaires, sous forme de rouleaux si vous voyez ce que je veux dire.


  • #2004473

    Je n’arrive pas à comprendre qu’il puisse exister des hommes aussi ignoble sur cette terre .Mon seul espoir, c’est qu’un jour , il y aura une fin .Et apparemment, cette vieille pomme fripée est plus proche de la fin que du début..

     

  • #2004539
    le 14/07/2018 par Georges 4bitbol
    Soros s’inquiète de la réussite de Trump

    La photo confirme le propos. Le démoulage n’est pas nécessaire et l’apport en oxygène non plus.


  • #2004639
    le 14/07/2018 par quidam populus
    Soros s’inquiète de la réussite de Trump

    Ce sinistre vieillard cloné et avatar démonique personnifié, entièrement "refait" (Len Sof ; Homme Nouveau), aux organes pillés sur des êtres humains (vampirisation ; comme pour tous ces vieilles loques de néo-cons : Dick Cheney, J. McCain, etc...), doit avoir un bilan (final, sous peu) très probablement bien pire que les pires dictateurs que l’Histoire a portés, hissant hélas notre époque, au rang le plus élevé des Heures les plus sombres en matière de nihilisme, de chaos, de casses civilisationnelles, et de réification de la vie (transhumanisme, zombifiction, etc...), et de morbidité globale (biocidisme).

    Mais comme on l’imagine, le Diable est toujours divisé contre lui-même, raison pour laquelle, au final, il échouera toujours contre l’amour de l’Ordre Naturel ; Rothschild, le supérieur hiérarchique et coreligionnaire du monstre ci-dessus, qui a failli et qui a mis en péril le "Plan du Klan" ( 300 dictateurs psychopathes dégénérés), ne devrait pas tarder à lui faire rendre des comptes, avant qu’il n’ait à en rendre lui-même aux peuples, sous peu...

    Même ces "arbres engeances", les pires qui aient été, ne peuvent échapper aux courroux Suprême en raison des mauvais fruits qu’ils portent : l’heure de la récolte a sonné...

    En conséquence de quoi, le "XXième siècle sera religieux", le retour de la foi et de toutes les bonnes vertus cardinales reviendront, sous l’égide du populisme traditionnel transcendé, débarrassé des monstres tel que ce György Schwartz, athée de 87 ans, et consorts... tous des "possédés" !

    - « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ». auteur*

    (*) j’aime assez cette citation pour ce qu’elle est : je tiens à la détacher de son auteur, contexte, œuvre, etc...


  • #2005054
    le 14/07/2018 par LiliDesBellons
    Soros s’inquiète de la réussite de Trump

    Se sont-ils inspirés de George pour donner traits au personnage de Gollum ?
    Au même titre que l’ami Adelson, il porte sur sa face toute sa bienveillance, son honnêteté, sa bonté ...
    En voyant votre photo, je comprends mieux certaines "envolées de comparaisons simiennes céliniennes"...


  • #2005248

    Le pauvre. On va organiser un Soroston. Et tous ceux qui n’y participent pas seront considérés antisémites. On a beaucoup souffert...financièrement.


Commentaires suivants