Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

Après deux ans de questions-réponses en vidéo sur ERTV, l’émission Soral répond revient sous un nouveau format sur ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation.

 

Le principe : les auditeurs qui le souhaitent posent leurs questions sur le répondeur d’Alain Soral, qui choisit les meilleures et y répond !

 

Le numéro du répondeur :

0 899 25 22 66

(0,25 €/min)

 

Le numéro est surtaxé afin de limiter les insultes et les messages interminables. Pour ne pas payer trop cher, soyez clairs et concis !

 

Écouter l’émission :

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Pour soutenir Alain Soral et son équipe « studio » d’ERTV,
rendez-vous sur la page de financement participatif :

(cliquer sur l’image)

 

À ne pas manquer, les dernières analyses d’Alain Soral :

 

L’émission culte Soral répond ! en vidéo, chez Kontre Kulture :

 

Alain Soral dans le texte, chez Kontre Kulture :

 

Rendez-vous sur kontrekulture.com
pour découvrir les nombreux autres ouvrages d’Alain Soral !

 

Soutenir ERFM

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En fait on sait aujourd’hui que c’est l’oeuf qui est apparu avant la poule car des espèces pondaient déjà des oeufs avant l’apparition des premières poules.
    La théorie de Darwin n’a jamais été réfutée, elle a été au contraire enrichie par les découvertes en génétique (darwin ne connaissait pas la molécule d’ADN).
    Le vivant aujourd’hui n’est en rien plus ordonné qu’avant. Tout est toujours très chaotique.

     

    • #1905047
      le 21/02/2018 par France occupée
      Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

      Qu’est-ce que vous appelez le vivant ? Il y a quatre règnes par ordre de complexité : minéral, végétal, animal, humain.
      S’il y a changement c’est sur des périodes très longues difficiles à appréhender par l’esprit humain, qui lui court toujours trop vite, du haut de son orgueil, pour produire des idéologies en tout genre.
      À l’échelle géologique Darwin c’était hier, la question reste la même : à qui profite le créationisme ou l’évolutionnisme et quel est le but.

      À mon humble avis :
      - si on parle d’évolutionnisme : le singe fait partie du règne animal, donc non humain.
      - si on parle du créationisme, donc la religion, c’est sans doute plus compliqué que la création en six jours : les premiers écrits se basant sur des mythes et des ré-interprétations mystiques.

      Moi ce que j’ai compris c’est qu’il n’y a que l’homme qui se pose ces questions, sa raison étant capable de se projeter dans le passé ou dans le futur.
      Mais tout çà vient du mental, qui est propre à l’homme.
      Il y a sans doute un long passé derrière nous, mais c’est chose faite, le passé n’est plus, c’est une illusion de l’esprit.
      Dans l’au-delà vous n’avez pas de temporalité, puisque le mental est produit par le cerveau matériel, alors que l’autre monde n’est qu’esprit.
      Donc ces questionnements sont vains, ils sont le problème de scientifiques qui veulent s’enorgueillir d’une trouvaille qui leur donnera la gloire. C’est de l’orgueil.

      La seule question pour l’Homme : c’est celle du salut de son âme, à venir.
      Mais beaucoup se dissocient d’eux-mêmes sur des questions dont on ne saura jamais le fin mot, sauf dans l’au-delà, où là vous aurez une vision globale de l’Univers.


    • "La théorie de Darwin n’a jamais été réfutée"
      wow, sans rire ? l’affirmer ne rend pas ta parole de vérité.
      Ce qui est certain, c’est que tu ne connais pas le sujet. Elle n’a surtout jamais été prouvée.
      Je prenais les creationistes pour des obscurantistes, jusqu’à ce que je m’y interesse de près, et franchement actuellement, après moultes lectures je dirais l’affirmation inverse a la tienne, à savoir il n’y a absolument aucunes preuves d’evolution des especes (ici on ne parle pas d’adaptations mais de changements d’especes). Mais ou sont donc ces milliards de fossiles d’especes transitionnelles sui devrient être partout sur terre et en plus grand nombre que des fossilles d’especes "terminées" ? quand on applique la methode scientifique a la theorie de l’evolution, et bien ca fait pshit.
      C’est pas pour ca que le monde ait été créé en 6 jours, y’a 4000 ans, mais au final, au bout du bout des arguments scientifique il n’y a quand même pas grand chose comme arguments scientifique qui prouvent que ce ne soit pas possible.
      Donc d’un côté on a l’evolutionisme qui est impossible scientifiquement,
      et de l’autre le creationisme qui lui n’est pas impossible scientifiquement


    • #1905101

      Et sur la question de la chronologie (ou plutôt du laps de temps qu’il faut pour pour qu’un changement environnemental se traduise par une mutation génétique) ?
      Y a-t-il une réponse sur ce point ? (qui m’intéresse)
      Le raisonnement de M. Soral me semble tenir la route.


    • @Max

      Le problème de l’œuf et de la poule n’existe que pour la théorie évolutionniste et il est un des nombreux signes de son impasse intellectuelle et de son échec.


    • #1905209
      le 21/02/2018 par The Médiavengers
      Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

      @ Titus

      Parfaitement. Le simple fait que les évolutionnistes emploient systématiquement le terme d’"apparition" pour expliquer leur théorie sans que ça ne semble les gêner une seconde en dit long également sur la crédibilité de leur croyance.


    • @Max



      La théorie de Darwin n’a jamais été réfutée, elle a été au contraire enrichie par les découvertes en génétique.



      La théorie de Darwin a été réfutée, et c’est franchement pas difficile. Il suffit d’observer la nature - vivante et fossile - pour constater que les êtres vivants se reproduisent selon leurs espèces respectives. C’est confirmé par la génétique qui montre que les mutations génétiques sont toujours des pertes d’information génétique et jamais des gains. Donc aucune création de nouveaux organes n’est possible.

      La génétique nous enseigne par ailleurs qu’il existe au cœur de nos cellules un code génétique, qui comme le code informatique, est de nature immatérielle, et donc nécessairement le produit d’un esprit. L’ADN est ainsi une preuve de l’existence de Dieu.


    • #1905298
      le 22/02/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

      Et si on considère qu’ "au début" était le chaos, le "chaos originel", alors l’omelette a précédé et l’oeuf, et la poule...


    • #1905359

      @Titus, tu donnes juste une opinion, tu ne démontres rien. Les biologistes en genie genetique pense - et eux n’affirme rien - aujourd hui que "le code" ADN est dû à des processus tres long et complexes mais naturel, pas besoin de Dieu la dedans...


    • @francky34

      Tu veux une démonstration, en voici une :

      Prémisse 1 : L’information génétique est codée dans un langage particulier

      Prémisse 2 : Or tout code est le produit d’un esprit

      Conclusion : Donc le code génétique est le produit d’un esprit.

      Les généticiens ne se préoccupent pas de la recherche de l’origine historique de l’ADN. Ils savent bien que, pas plus qu’un programme informatique ne s’écrit tout seul, le programme génétique gouvernant la vie de chaque cellule, de chaque organe et de l’organisme vivant entier n’apparaît pas spontanément dans la nature, ni en laboratoire, quand bien même on mélangerait tous les ingrédients nécessaires.

      Aucune explication rationnelle ne permet d’expliquer l’apparition du code génétique, ou même de la molécule d’ADN. Il y a là aussi, comme toujours avec la théorie évolutionniste, un problème du type œuf-poule, car la molécule d’ADN a besoin de protéines pour se stabiliser, pour se répliquer et pour se transcrire et pour se traduire. Or ces protéines, comme toutes les protéines, sont synthétisées par... l’ADN. L’ADN ne peut pas apparaître sans les protéines et les protéines ne peuvent pas apparaître sans l’ADN. La théorie évolutionniste aboutit ainsi une fois de plus à une impasse intellectuelle.


    • #1905414

      @Titus :
      La théorie créationniste est egalement dans l’impasse (sauf si tu parle de creationisme versus Soral qui n’ a en fait rien à voir avec Dieu, mais avec la logique mathématique).
      Le seul point ou il y a doute c est dans la théorie du bing bang, si on l admet alors l’ADN a pu se constituer "seul" parce que c etait logique, si on refute cette théorie le creationisme religieux n’ a pas d’explication rationnelle concernant le commencement de la vie.
      Il faut comprendre que je ne crois en rien (ni Dieu, ni maitre ni sciences toute faite), j analyse, je critique et ensuite je déduits...
      Si tu es croyant, libre à toi, mais nous ne pourrons jamais nous convaincre mutuellement, seul le doute à valeur à mes yeux !!!!


    • @Francky
      "seul le doute à valeur à mes yeux"
      C’est un bon positionnement, le doute sur l’existence de Dieu c’est l’agnosticisme mais ce doute disparaît lorsque tu fais l’expérience de Dieu. Ce qui m’est arrivé. Cela a répondu à certaines questions mais en a posé beaucoup d’autres et ce n’est pas forcément plus simple maintenant ! :) Mais, pour ma part, j’ai eu MES preuves de son existence. Celle-ci ne se trouvent pas à l’échelle collective mais personnelle.
      Et pour la création de la terre en six jours, pourquoi pas ? La relativité du temps. Dieu dit qu’il est puissant, est-il si puissant qu’il peut créer en six jour une chose qui a 4 milliards d’années à nos yeux ?
      Ça ne m’étonnerait pas que le Dieu dont " on ne peut sonder l’intelligence" en soit capable. Mais je n’ai pas répondu catégoriquement à cette question. En revanche pour la création de chaque créature selon son espèce, pas l’ombre d’un doute ! Quand ? ...


    • @francky34



      La théorie créationniste est egalement dans l’impasse




      Qu’est-ce qui te fait croire cela ? La théorie créationniste est celle qui rend le mieux compte de la réalité observable qui est que les êtres vivants se reproduisent selon leur espèce et qu’elles ne naissent pas dans des "soupes primitives".



      Le seul point ou il y a doute c est dans la théorie du bing bang, si on l admet alors l’ADN a pu se constituer "seul" parce que c etait logique




      Les lois de la physique et la biochimie non seulement ne peuvent pas expliquer la formation du code génétique, mais encore l’interdisent.



      si on refute cette théorie le creationisme religieux n’ a pas d’explication rationnelle concernant le commencement de la vie.




      Si elle en a, et c’est la seule à en avoir : la vie est une création de Dieu. Ce qui rend compte de l’existence du monde et des lois physiques immuables, absolues et universelles, et de la conscience.



      Il faut comprendre que je ne crois en rien (ni Dieu, ni maitre ni sciences toute faite), j analyse, je critique et ensuite je déduits...
      Si tu es croyant, libre à toi, mais nous ne pourrons jamais nous convaincre mutuellement, seul le doute à valeur à mes yeux !!!!




      Tu crois en la non-existence de Dieu. Cette croyance se caractérise par l’attribution à la "Nature" (souvent appelée déesse Gaïa ou Terre-Mère) de propriétés divines et magiques d’auto-apparition et d’auto-complexification. C’est en réalité du panthéisme (voir Dieu partout). Contrairement à ce que tu dis, tu es croyant et tu ne doutes pas !


    • Douter de tout, c’est se poser toujours plus de questions sans jamais se donner la possibilité de résoudre quoi que se soit. La vérité étant en soi une preuve, elle sera remise en cause par principe.
      Doutez du doute, ça sera déja quelque chose, sous peine de finir agnostique qui est une position pire que ceux qui nient une primauté dans l’existence. Nier quelque chose, c’est déja le faire vivre, ne pas savoir, c’est l’oublier.
      Quant à l’histoire de l’œuf ou de la poule, l’œuf a besoin de l’amour d’une mère.


    • Si j’étais taquin, je dirais que ceux qui les sceptiques sont eux aussi des croyants. Et comme tous les autres croyants, du moins certains d’entre eux, il y en a toujours pour juger que la spécificité de leur croyance est d’être supérieure aux autres croyances. C’est assez drôle finalement. Mais bon, à mon avis entre Dieu et le doute, il n’y a pas photo et le premier à quand même plus de gueule que le second :-)


    • « ... je dirais que les sceptiques sont eux aussi des croyants ... »


    • @Eric
      Très juste !
      Il y a une conférence de François Jullien qui peut vous intéresser, "qu’est-ce qu’un concept".


  • #1905075

    Dommage pour Chaplin... ! De plus on le taxait d’antisémite !

     

    • #1905223
      le 21/02/2018 par Caverne de Platon
      Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

      Mais Soral reconnait être méchant sur ce point.

      Tout le génie de Chaplin est dans son personnage, on le met dans un navet et le film est génial.
      C’est un Art à lui seul. Une sensibilité unique.

      Je pense que c’est pour cela qu’il le met à part, c’est que cinématographiquement, ses films ne sont pas des chefs d’oeuvre de cinéma. (Sauf les temps modernes effectivement... je reste en accord avec Alain S. j’ avoue aussi...)


    • Juste avant qu’il parle des Temps modernes, je me disais « Tout de même, les temps modernes ! Quand même, merde ! ». J’ai été agréablement surpris qu’il parle de Total Recall, de l’excellent Verhoeven (encore un cinéaste européen exilé au États-Unis), tiré d’ailleurs d’une nouvelle de l’incontournable Philip K.Dick. Un autre film de Verhoeven qui valait le détour (très grosse production et énorme claque visuelle), archétype du faux film bourrin, est Starship Troopers. Personnellement, le dernier très grand film américain que j’ai pu voir est le thriller Zodiac de Fincher (2007, quand même merde !) Exceptionnel à tout point de vue, mise en scène, scénario, acteurs, absolument parfait. Sur le sujet Allen, je conseillerais tout de même en comédie Coups de feu sur Broadway (1994), que j’avais trouvé vraiment très drôle et inventif (avec l’excellent John Cusack), même s’il est clair que ce n’est pas à mettre au Panthéon c’est tout de même très bien.
      Pour finir sur une touche d’humour, j’ai flippé quand au sujet du filtrage des appels féminins évoqués par une jeune femme, A.Soral commence à répondre en disant : « Je jure la main sur la bi...ble ! » :-)



  • le mental est produit par le cerveau matériel



    Il n’y a aucune preuve que le cerveau produise quoi que ce soit, au contraire tous les examples de personnes en coma cerebral qui en sont revenus sont autant de preuve que le cerveau est comme un televiseur qui capte de la conscience et ne produit ni n’enmagazine rien.

    Ce qui revient a dire qu’il n’y a que l’energie de la conscience qui ait une réalité.

    Cogito ergo sum oublie de preciser "je suis... quoi ?"

    Les connaissances scientifiques d’aujourd’hui etablissent que :

    1) le cerveau n’est pas le lieu de la conscience
    2) la matière n’est qu’un état d’agitation de l’énergie (1re loi de la thermodynamique)
    3) Le temps est une construction mentale necessaire a etablir la transformation entre deux états (quantique) d’ou l’impossibilite de definir ce qu’est le temps sans utiliser un terme temporel (duree, delai, moment,...)

    Donc le science rejoint les écrits sacrés qui ont du imager et simplifier le message.

     

    • #1905181

      @JUL

      Ce que vous dites est très très intéressant, ça mériterait d’être explicité ! Auriez-vous des liens, des livres ou autre à me proposer pour s’informer ?


    • @JUL

      Il y a par exemple, les expériences de mort imminente, avec parfois des personnes dont l’encéphalogramme est plat (plus aucune activité électrique dans le cerveau) et qui pourtant sont parfaitement conscients.
      Dr Lallier


    • #1905328
      le 22/02/2018 par France occupée
      Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

      JUL je me suis mal exprimé, vous avez raison, matière est « énergie » - à défaut de trouver un meilleur terme - et en cela on n’en sait pas plus qu’au XIXème siècle.



      « le temps est une construction mentale »



      Alors définissons le « mental » :
      c’est à la fois les souvenirs (images), l’intuition, et la raison - cette dernière nous différenciant des autres Règnes.

      C’est tout çà à la fois qui est le mental et qui nous permet de prendre une décision plus ou moins réfléchie, pour agir.
      Et le produit de cette action c’est la con-science, qui s’ajoute alors au bagage mental, et permet ainsi de prendre de nouvelles décisions pour avancer, corriger ses erreurs etc.

      Maintenant sur le créationnisme et l’évolutionnisme :
      ce sont les deux faces d’une même pièce. Une dialectique qui permet d’éviter de reparler de Dieu et de ses mystères, tout en avançant vers le transhumanisme.
      On sait bien qui oriente la science et dans quel but : « l’homme 2.0 » - contre Dieu.

      Si je veux aller au bout de ce que je pensais plus haut, en partant du fait que :

      1) le temps est donc produit par le mental - qui se souvient, et donc se projète dans le passé ou dans le futur ;

      2) manifestement, l’Homme a bénéficié d’un peu plus d’attention que les autres Règnes lors de sa création. En cela, elle doit répondre à un « ordre », donc à une « mission » particulière, autre que celle des animaux qui se résume à : se nourrir, se reproduire, se reposer etc....

      Je ne sais pas comment dans les détails l’Homme a été créé, et peu m’importe, mais de ce que j’ai lu, c’est qu’au moment de sa création (ou de l’Univers tout entier ?) il a fallu tellement d’« énergie », qu’entre le moment où cette énergie est partie et le moment où « tout fut accompli » (donc l’instant suivant où l’énergie s’est « matérialisée »), il s’est passé/produit un très court écart (de l’ordre du millième de seconde ?), et c’est ce décalage qui a créé le mental chez l’Homme.

      C’est ce décalage très mince de la cause originelle entre l’instantané visuel et sa conscience qui crée chez nous l’illusion du « temps » - disons qui correspond au « temps terrestre ».
      Nous ne pouvons donc pas appréhender le Réel dans sa totalité ni son instantanéité, et nous n’aurons jamais les réponses, ici-bas, aux questions des scientifiques.

      Le Christ d’ailleurs ne pouvant expliquer à la raison humaine doit parler métaphoriquement.
      Encore une fois, l’enjeu est le salut de son âme. La question est ce que j’entends par là ?


    • #1908818

      @jul #1905079

      Tu te prends pour qui ?

      Affirmer des contre-vérités scientifiques et autres idioties ne fait pas de toi un prédicateur mais un imprécateur assez grotesque et banal. Tu as bien ta place sur internet, toi.

      Dans ton raisonnement, pourquoi la sortie du coma ne serait pas une remise en fonction ? Tu sous-entends dans ce que tu racontes que les personnes qui se réveillent sont toujours en état de coma cérébral. N’importe quoi.

      T’essaies de mystifier tout le monde en dansant autour du totem de tes petits mots, comme « énergie ». Energie ! Attention, il va se passer un truc spécial si on dit ce mot !... Energie !



      Cogito ergo sum oublie de preciser "je suis... quoi ?"



      Le correcteur, de Descartes, carrément ! Courbettes au Grand Correcteur ! A ce moment, suivant ta méthode malhonnête, pourquoi Descartes n’aurait pas oublié de se demander comment déboucher les toilettes ?
      Les Méditations sont une réflexion sur l’existence, sur les existences même, notamment sur celle de Dieu et sur la nôtre, et ayant pour but d’éradiquer le doute. Tu n’as sans doute jamais lu ce livre mais tu en extrais la citation la plus célèbre, et la plus fondamentale, pour faire le malin avec.

      Ce ne sont pas les connaissances scientifiques qui établissent que le cerveau n’est pas le lieu de la conscience, ce sont des suppositions pseudo-scientifiques raisonnables. C’est amusant, les théories de ce genre ont fait leur chemin en dix ou quinze ans dans la masse... merci fb, hein ! Haha.



      2) la matière n’est qu’un état d’agitation de l’énergie (1re loi de la thermodynamique)




      Tu confonds tout, mon pauvre. Allez, agite de l’énergie, ça fera une glace à la framboise !
      Le premier principe de la thermodynamique est celui de la conservation de l’énergie (malgré ses transformations) : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. »
      Matière et énergie sont tout à fait distinctes en physique, même si certaines choses sont les deux à la fois.

      Ah oui, c’est bizarre hein de ne pas pouvoir décrire le temps autrement que par un « terme temporel ». Ce qui est drôle, c’est qu’on peine de la même manière avec toutes les grandeurs physiques. Difficile d’imaginer une distance rose, une masse lente, une pression sucrée, une force froide, etc.

      Bref, je m’arrête là. Ta dernière phrase est illogique, mais je n’ai plus le temps de te corriger.


    • #1910681

      @europhobe
      Le magazine Nexus No 107 y consacre un article : "La conscience hors du corps, confirmée et expliquée par la science", dans lequel est cité un livre de Sylvie Dethiollaz et Claude Charles Fourrier "Dix années d’exploration scientifique des sorties hors du corps : le cas Nicolas Fraisse", éditions Guy Trédaniel, 2016.
      Il y aurait aussi "La Source Noire" de Patrice Van Eersel, qui explore différentes pistes scientifiques, comme celle proposée par le physicien David Bohm (un élève d’Einstein).
      Bonne lecture !


  • #1905350

    J’ai voulu mettre un message, après le bip on m’a signale que la messagerie était pleine merci de la vider.


  • Un grand nom souvent oublié du cinéma italien : Elio Petri, le réalisateur de "Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon" avec Gian Maria Volontè,.
    Bon concept le questionnement téléphonique, Soral toujours au top dans ses réponses, longue vie à E&R..


  • La biologie du vivant est le seul domaine qui échappe à la seconde loi de la thermodynamique.

    Allez expliquer cela !

     

    • Non, tout être vivant est destiné à mourir.

      Ce qui viole la loi de l’entropie est en revanche la croyance évolutionniste que la vie est née du monde minéral, et donc que l’ancêtre commun de tous les êtres vivants serait de la roche et de l’eau, soit ce qu’il y avait sur Terre avant l’apparition de la vie...


  • #1906662

    Quant au statut femme-homme : entièrement d’accord, la reproduction pour les femmes et la création pour les hommes.
    Quant aux qualificatifs du peuple élu, un régal : spoliation, violence, exploitation, parasitisme, purification ethnique .
    Quant aux persécutions-punitions, quel prix pour la résistance d’Alain Soral, bravo et chapeau bas !


  • #1907311
    le 24/02/2018 par Vive les français
    Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

    Il y a pourtant de nombreuses femmes dans le milieu artistique. Je ne parle pas ici du milieu contemporain, mais, par exemple, dans le secteur de la musique classique, celui du chant, de la peinture. Il y a aussi d’excellentes romancières. Et il y a aussi des femmes qui ont brillé dans les sciences ou l’analyse historique ou politique. Après c’est sûr, et c’est comme chez les hommes, il ne s’agit là que d’un petit pourcentage de la population féminine. Disons qu’il faut voir le problème autrement :

    Après cette vague d’ingénierie sociale massive de la destruction de la famille, les femmes doivent à nouveau prendre conscience qu’elles doivent faire des enfants, mais il serait dangereux de leur interdire l’accès à d’autres domaines, car cela reviendrait à gâcher le potentiel du petit pourcentage cité au-dessus. Chacun a son rôle et chacun doit l’assumer, mais chacun a aussi reçu des talents qu’il se doit de développer.

    Ce qu’il manque en réalité, c’est un retour à une véritable reconnaissance de ce qu’est l’intelligence, de ce que sont les qualités et de ce qu’est le talent, avec une hiérarchie fondée sur ces éléments. Une hiérarchie comme celle là permettrait de ne plus faire monter n’importe qui à n’importe quelle place, et ici, en l’occurrence, des femmes stupides qui effectivement feraient mieux de se consacrer à un foyer plutôt que de faire de la politique ou de l’art sur le genre, elles y seraient bien plus utiles, de même que les hommes corrompus n’auraient plus leur place aux postes de décision.

    Une posture comme celle là nous permettrait aussi de sortir de l’opposition homme - femme voulu par le système et remettrait plus justement chacun à sa place.

     

    • #1908038

      Merci pour ce commentaire pertinent et constructif.


    • #1908178

      Il n’a jamais été dit qu’il n’y a pas de femmes dans le milieu artistique, mais que ce sont les hommes qui sont à l’origine des différents mouvements. Les femmes arrivent après.


    • #1908399
      le 26/02/2018 par Vive les français
      Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

      Il ne faut pas oublier non plus ce qui s’est passé à la Révolution : instauration d’un modèle de société inspiré du droit romain qui ne laissait guère aux femmes la liberté de faire ce qu’elles voulaient. Comment dès lors auraient-elles pu initier quoi que ce soit en art ? Ou dans n’importe quel autre domaine ?
      Ce modèle sociétal a perduré bon gré mal gré jusqu’à mai 68, où nous sommes passés à une autre horreur. Vous me direz, les femmes sont aujourd’hui libres de créer et n’innovent pas non plus pour autant. C’est plus ou moins juste. Disons qu’il n’y a plus de mouvement vraiment significatif aujourd’hui, il n’y a d’art que ce que le marché veut bien vous vendre. Et les hommes également n’innovent plus non plus. Globalement, on peut même dire sans trop exagérer que tout le monde (du moins les personnes connues, mises sur la scène par ce système) fait de la merde. J’ai ma petite explication à ce sujet. L’art consiste à retranscrire au mieux son époque, et, dans l’excellence, des valeurs universelles. Difficile de retranscrire son époque quand celle-ci nous est présentée de manière aussi mensongère, difficile également de retranscrire des valeurs universelles quand nous vivons dans un monde qui ne cesse de les nier.
      Quoiqu’il en soit, ce qu’il y a d’intéressant, c’est d’observer ce qu’était l’art au Moyen-âge : pas d’effet de modes, et des femmes y participant tout autant, certaines profitant même de la vie en couvant pour créer. La raison me semble être la suivante, un basculement de la conception de l’homme au moment de la Révolution : sous le christianisme, c’est Dieu qui donne des talents aux hommes et aux femmes, et ceux-ci ont le devoir de les développer. Après la Révolution, c’est l’homme qui a une bonne position sociale (pas le gueux) qui décide. Aujourd’hui, c’est exclusivement la finance.


    • #1908728

      Euh... l’un d’entre vous a t-il lu Vers la féminisation ?
      L’argument pour le moins niais "On a empêché les femmes de créer" est démonté, historiquement et conceptuellement, par Alain Soral.
      Il y a des femmes dans le milieu artistique, encore heureux (et précisons qu’elles sont surtout attirées par la lumière et les paillettes), mais des femmes qui y ont inventé quelque chose, c’est extrêmement rare. Elles sont nombreuses en musique classique ? Oui, comme interprètes vous voulez dire ? C’est à dire reproduire tels des singes savants ce que d’autres (des hommes) ont composé. La plus grande virtuose de tous les temps, Clara Schumann, n’a que très peu composé malgré sa situation avantageuse (être aidée par un génie de la musique), et en plus c’est sans intérêt...
      Tout ça a déjà été écrit et analysé, en bien mieux, par Alain Soral dans ses divers bouquins. Ou alors lisez Otto Weininger, c’est encore plus acide !


    • #1908948
      le 27/02/2018 par Vive les français
      Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

      Vous plairez-t-il que l’on vous traite de singe savant ?
      Dans ce cas, n’infligez pas aux autres ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fasse.

      Non, je n’ai pas lu ce livre, mais pour évoluer dans le monde artistique, je peux parler de mon expérience. Des femmes qui inventent, donc qui créent une œuvre qui se distingue par rapport à ce qui se fait couramment, et je dirais même qui se distingue au niveau qualitatif, et en intégrant quelque chose de nouveau, j’en connais, mais voilà, elles ne sont pas reconnues. Le fait que la société ne les reconnaisse pas leur enlève-t-il leur capacité à innover pour autant ? Non. Puisque non reconnues, elles continuent pourtant de créer.


    • #1909400

      @Justinien

      C’est un peu triste que le mâle alpha que vous êtes n’ait pas d’autre perspective en terme de reproduction que la zoophilie avec, au mieux, des singes savants. Vous ne mettez pas la barre très haut et c’est bien malheureux ! Comment voulez-vous avec si peu d’ambition amoureuse que nous remettions en avant la Famille, totalement détruite par le système ?
      Pour ma part je suis avec une femme intelligente et créative, je vous souhaite d’en trouver une également si elle arrive à vous supporter.

      Concernant l’art, cette discipline ne se limite pas à "créer quelque chose de nouveau que personne n’a jamais vu", heureusement. Il y a bien longtemps que, homme ou femme, plus personne n’invente plus rien : tout le monde a ses sources d’inspiration conscientes ou inconscientes et les sujets à aborder restent de toutes façons très limités. Les artistes ne font que copier et retranscrire ce que le créateur leur a mis sous les yeux, avec les moyens matériels (lois physiques) mis à leur disposition en ce bas monde ; qu’est-ce que vous voulez inventer de nouveau là-dedans ? Les oeuvres artistiques naîtront simplement de la sensibilité personnelle de chacun, de la capacité à transmettre sa vision aux autres gens. Les artistes sont des passeurs, des visionnaires, des traducteurs, des interprètes du monde matériel et spirituel.
      Dans ces conditions, l’homme n’est même pas le créateur sur lequel vous fantasmez (connaissez-vous vraiment le monde artistique ?), c’est tout au plus un interprète (le fameux statut d’interprète que vous concédez, comme aboutissement artistique à peu près valable, à la femme). De son côté, la femme n’a pas besoin de singer l’homme interprète, elle a des yeux, un coeur et une âme, merci, elle est assez grande pour tourner son regard directement vers ce que nous offre la Nature ou nous fait subir le monde actuel, et en livrer ainsi sa vision des choses. Je parle évidemment des femmes libérées de l’emprise du féminisme bourgeois névrosé et décérébrant.

      Vous parlez de compositrice de musique classique, il me vient en tête Hildegarde de Bingen, en plus de ses nombreux autres talents. Voici une liste d’autres compositrices en classique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste...

      Pour ma part je suis plutôt dans le domaine visuel, j’y croise des femmes ayant un réel talent (souvent gâché par l’idéologie gauchiste de ce milieu), et a contrario des bonhommes qui pensent réinventer l’eau chaude...


    • #1909404

      @Justinien

      Je souhaitais terminer mon message en disant que par conséquent il n’y a pas de déterminisme absolu, même si je ne nie pas qu’il y ait des tendances (je ne suis pas un déconstructiviste ni un apôtre de la théorie du genre). On peut peut-être trouver plus d’hommes en art (je parle du vrai art) que de femmes pour des raisons biologiques ou culturelles, mais ce n’est pas une raison pour enfermer chaque personne das un rôle prédéterminé que vous avez pensé. Vous empêcheriez de futures Maria Coma ou Marion Sigaut (intéressée avant l’Histoire par l’écriture comme elle le déclare) de se faire connaître en les écrasant avant qu’elles n’aient pu s’exprimer, or nous avons besoin de ce genre de talents.


    • #1909860
      le 28/02/2018 par Vive les français
      Soral répond... sur ERFM ! – Cinquième fournée !

      @Justinien,

      Finalement, je reviens sur mes propos. Il me semble que je viens de comprendre la situation dans laquelle vous vous trouvez aujourd’hui en tant qu’homme, ainsi que les qualités qui vous reviennent et que vous devez à nouveau remettre en avant. Je vous souhaite sincèrement une bonne continuation.


    • #1917237

      Bon, visiblement aucun de vous deux n’avez lu Vers la féminisation, voire les bouquins de Soral tout court, mais apparemment vous avez mal lu mon commentaire.

      "Il y a bien longtemps que, homme ou femme, plus personne n’invente plus rien"
      C’est juste. La question n’est pas de savoir qui invente encore aujourd’hui, mais qui a inventé quoi en premier, qui a pénétré l’inconnu en premier, exploré, risqué sa vie (physique ou sociale), qui a entrainé des bouleversements artistiques ou intellectuels. Comptez les femmes. Pas besoin de dissertation ensuite.

      "Vous parlez de compositrice de musique classique, il me vient en tête Hildegarde de Bingen"
      La question n’est pas de savoir si des femmes composent ou ont composé, mais de savoir ce qu’il en reste avec le recul historique. Qui a marqué l’histoire de la musique, a fait évolué l’Harmonie, l’expressivité des instruments, le rôle même de la musique ? Comptez les femmes.

      "Pour ma part je suis plutôt dans le domaine visuel, j’y croise des femmes ayant un réel talent, et a contrario des bonhommes qui pensent réinventer l’eau chaude..."
      L’argument c’est : "il y a des escrocs hommes" ? Un peu léger, contre une analyse historique faite par SORAL dans SES LIVRES. Pas par moi dans un commentaire.

      " Le fait que la société ne les reconnaisse pas leur enlève-t-il leur capacité à innover pour autant ?" Les esclaves noirs qui ont inventé le blues n’étaient pas non plus reconnus par la société américaine des années 20 : ni comme musiciens ni comme êtres humains. Quelles sont les créations des femmes blanches de la bourgeoisie de l’époque (prenez tous les pays), ayant des moyens et tout le temps du monde ? À moins qu’il était plus difficile d’être une femme blanche riche qu’un esclave noir ? La répression patriarcale sans doute.

      "Je souhaitais terminer mon message en disant que par conséquent il n’y a pas de déterminisme absolu". Personne n’a dit ça ici.
      "même si je ne nie pas qu’il y ait des tendances" des tendances qui amènent à quelle conclusion ?
      "Ce n’est pas une raison pour enfermer chaque personne das un rôle prédéterminé que vous avez pensé." C’est pas moi qui pense, c’est l’Histoire qu’on constate.
      "en les écrasant avant qu’elles n’aient pu s’exprimer". Personne n’essaie d’écraser des artistes masculins ? De Vinci, Céline, Dieudonné... ils sont pas venu chialer. Ah, le patriarcat

      Pour conclure, me m’auto-cite :
      "Tout ça a déjà été écrit et analysé, en bien mieux, par Alain Soral dans ses livres"


  • #1909146

    Mouais ... Quand Soral nous dit que la théorie de Darwin n’est pas crédible car il faudrait une période beaucoup plus longue pour que l’évolution de la vie arrive là on elle en est actuellement , je voudrais rappeler que la vie sur Terre est apparue quand même il y a 3,6 Milliards d’années .
    Quand on sait par exemple que la taille moyenne de l’humain français a augmenté de 5 cm en seulement 30 ans , on peut bien imaginer qu’en 3 milliards d’années , l’évolution des espèces , partant d’organismes unicellulaires , a eu le temps d’arriver là où elle en est actuellement .

     

    • L’augmentation de taille et le changement d’espèces ne sont pas des changements de même nature. L’augmentation de taille est simplement due à la surconsommation de produits laitiers (qui contiennent des hormones de croissance) et n’est pas héréditaire. On n’a jamais constaté de changement d’espèces : les chiens ne font pas des chats ! Ou les chiens ne font pas des non-chiens !

      Soral a raison. Même 4 milliards d’années sont insuffisantes pour synthétiser par hasard une seule protéine, d’une part parce que les acides aminés ne s’assemblent pas spontanément en protéines, et d’autre part parce que, même si les acides aminés s’auto-assemblent spontanément en protéine, la probabilité qu’ils s’assemblent correctement est nulle.

      Calcul de la probabilité d’assemblage au hasard d’une protéine de 500 acides aminés :

      - Probabilité d’obtention d’un acide aminé donné parmi les 20 possibles : 1 / 20

      - Probabilité d’obtention des 500 acides aminés dans le bon ordre : 1 / 20^500

      - Probabilité d’obtention d’un L-acide aminé (le vivant ne produit et n’accepte que des protéines de conformation L) : 1 / 2

      - Probabilité d’obtention de 500 L-acides aminés : 1 / 2^500

      - Probabilité que 2 acides aminés soient liés par une liaison peptidique : 1 / 2

      - Probabilité que les 500 acides aminés de la chaîne soient tous liés par des liaisons peptidiques : 1 / 2^500

      Conclusion : la probabilité d’assemblage au hasard d’une protéine de 500 acides aminés est de :
      1 / 20^500 x 1 / 2^500 x 1 / 2^500 = 1 / 2^1500 soit une probabilité considérée comme nulle.

      Et ça c’est pour une seule protéine, sachant qu’il y en a des milliers dans une seule petite cellule (et qu’il y a des milliers d’autres types de biomolécules)... la conclusion est qu’il est irrationnel de croire que la vie a pu émerger par hasard.


    • #1910055

      Titus vous agitez le spectre d’un vulgaire hasard assurément bien facile à discréditer pour asseoir votre croyance en Dieu mais c’est un sophisme.
      La nature dispose à l’évidence de nombreux principes encore inaccessibles à notre intelligence pour colmater les brèches de ces causes énigmatiques qui prennent encore le nom de Dieu.


    • @Nicolas

      Je n’agite aucun "spectre", je démontre scientifiquement que le hasard ne peut pas expliquer l’origine de la vie. Ce n’est pas surprenant, puisque l’on sait que le hasard ne construit jamais rien.


    • #1910836

      Le hasard est un spectre dans le sens où il n’a pas de signification et à partir de là facile à discréditer. Vous connaissez un grand scientifique actuel qui pense que tout s’arrête au hasard ? La plupart admettent sans problème l’énigme qui demeure derrière l’apparition de la vie. Si pour vous cette énigme s’appelle Dieu je le respecte mais cette appellation est du domaine personnel.


    • Le hasard ne construit jamais rien. Mais surtout rien ne se crée rien ne se perds tous se transforme. Mais alors vous allez me dire d’ou viens l’univers ? L’univers n’a pas pu se créer de lui même car le néant ne crée rien par définition. Voyez vous quand vous vous baladez des choses apparaître sous vos yeux à partir du néant ? Cela paraît invraisemblable. Que dire de l’univers ? Il ne peut être qu’à l’origine d’une intelligence supérieur capable de créer des choses à partir du néant c’est la seule et unique raison possible. Le nombre de scientifiques qui sont arrivés à cette conclusion sont très très nombreux. Certaines personnes essaient effectivement de se raccrocher à toutes les branches pour se raffermir dans l’idée que Dieu existe, mais devant toutes les preuves les plus rationnelles, il y’a également des gens qui sont prêts à trouver tous les arguments imaginables pour réfuter cette idée. Pourquoi ? Car l’existence de Dieu implique un paradis, un enfer, un rôle à jouer dans cette vie, sa implique également de surveiller ses actes car on sait que l’on en sera rétribué etc.. Pour beaucoup c’est l’effondrement de tout un mode de vie, si Dieu même descendait sur terre ces gens diraient que c’est un mirage, une imagination dû à un manque de sommeil.


    • @nicolas



      Le hasard est un spectre dans le sens où il n’a pas de signification et à partir de là facile à discréditer. Vous connaissez un grand scientifique actuel qui pense que tout s’arrête au hasard ?




      Oui, tous. Selon la théorie de l’évolution, ce sont des mutations génétiques se produisant par hasard qui aboutissent à la transformation d’une espèce donnée en une nouvelle espèce d’un autre genre.


  • #1909420

    Pour pousser l’ironie plus loin encore, je verrais bien le titre suivant : "Les phacochères s’amusent".


  • #1910310

    Comment concevoir ce qu’il adviendra de l’esprit français dans une diaspora ? Doit-on sérieusement envisager cet appui dans la triangulation nécessaire à nos temps incertains ? Les modèles civilisationnels multiculturels ont tellement de difficultés à concevoir et mettre en pratique et sur place une organisation tellurique bienveillante pour les générations futures qui n’acceptent ni le mensonge, ni l’usure et encore moins la corruption... qu’elles seront forcément tentées à terme par une thalassocratie capitalistique mondialisée digne du cosmopolitisme le plus sur et dominateur que nous connaissons. Plus vraiment de place dans ces conditions pour qu’une graine lancée au hasard puisse trouver un terrain parabolique favorable. Songez à la fin de la rencontre entre l’homo-proudhonianus, au profit unique de l’ homo-economicus. #MaTerreEnLOA

    Sans nos "mèmes" que serons-nous dans 100 ans ? Que restera t-il sur place de nos centenaires praxis héritées qui font ce que nous sommes ?

    A ce stade comment tenir le combat sur le terrain, aussi bien terrestre que céleste, avec un front sans arrière-garde tandis que celle-ci fuit le front.

    Devrons-nous un jour revendiquer notre retour sur la terre promise ou doit-on définitivement mourir et oublier cette terre patrie, cette fille qui fut autrefois l’ainée ?

    Le projet est risqué, l’herbe verte doit correspondre à un replis stratégique réservé aux plus persécutés. Ou alors il faut considérer que tout est déjà perdu, virilité comprise.

    Dans un sens, sans engrais, ni soin particulier le chêne qui se trouve hors-sol meurt. Il ne lui reste que le choix de produire un gland pour que celui-ci pousse sur une nouvelle terre. Si ce jeune arbre se développe dans un autre écosystème il sera avec le temps nécessairement différent. Il devra s’intégrer à son nouvel environnement.(c’est un peu simple pour amorcer le concept mais faute de mieux)

    L’autre sens pour survivre implique que l’on se doit d’imposer à l’autre, ce que l’on appelle dans la nature être une espèce invasive ou parasite.

    Le ré-enracinement de l’esprit français hors de France, tuto paradoxe : 2020, comment défendre ses terres et son sang depuis son mobile en 5G ?


  • #1910723

    Si vous le permettez, M. Soral, j’aimerais faire deux commentaires sur la question de la participation des femmes.
    D’abord, je ne crois pas qu’il soit juste de dire que les femmes "ne s’intéressent pas à la politique". Si c’était vraiment le cas, il n’y en aurait pas qui consultent le site E&R, or manifestement il y a de nombreuses sympathisantes ici. Le désir de comprendre le monde qui nous entoure est certainement partagé également par les femmes. Ce qui est vrai en revanche, c’est que majoritairement elles sont peu intéressées à entrer dans l’action militante, activité qu’elles cèdent volontiers aux hommes d’action !
    Ensuite, il y a la question de la reproduction. La fonction reproductive, si essentielle pour la continuation de l’espèce, prend évidemment beaucoup plus de place dans la vie d’une femme que dans celle d’un homme. La grande ironie, c’est que les féministes ne se rendent même pas compte qu’elles ont exactement le même système de valeurs que les gros lourds machos (les vrais) : le mépris de ce qu’implique cette fonction. Ainsi, vous entendrez tout aussi bien une féministe qu’un gros lourd résumer le maternage et l’éducation des enfants à "torcher le cul des mioches", expression ne révélant que l’ignorance totale de la personne qui l’utilise. Le maternage et l’éducation des petits est une très noble tâche qui engage l’être entier, qui demande de conjuguer la sensibilité et l’intelligence. C’est ce rôle qui aurait besoin d’être reconnu et valorisé. Car enfin, pour chaque être humain réussi, il aura fallu d’abord qu’une femme se donne à un homme, puis que cette femme mette son corps et son coeur au service de l’enfant à naître, puis au nouveau-né, qu’elle le soigne, qu’elle l’aime, qu’elle le rassure, qu’elle éveille chez lui l’amour de la vie, la curiosité, le désir de partager et de communiquer, l’intelligence et la créativité. Le combat pour permettre aux femmes de remplir ce rôle dans la sérénité est à la fois social et sociétal : social car il faut qu’une famille puisse vivre avec un salaire (et pourquoi pas des aides de la collectivité) ; sociétal car il faut que les femmes comprennent le piège tendu par le féminisme. Les hommes peuvent les y aider en revalorisant la fonction reproductive. C’est l’idéologie progressiste qui veut que seul ce qui est "nouveau" et "original" ait de la valeur. Mais pour un groupe humain, la continuité est tout aussi nécessaire que l’exploration de voies nouvelles. Les deux sont, eh bien... complémentaires.


  • #1913230

    Sur l’explication savante concernant l’évolutionisme (qui a autant de sens que le panafricanisme)... j’ai rien compris !! Mais bon, j’ai pas fait Science-Modes ...

    D’un coté "l’évolutionisme battu en brèche par la réalité" et de l’autre, la réalité montre bien que l’on va du moins ordonné au plus ordonné, qu’il y a donc évolution (au moins de l’ordre)

    La notion d’évolution du Vivant doit être acquise, tout comme l’évolution de l’Univers ou l’évolution de la Culture.

    La question est celle des mécanismes, des forces... des lois sous-tendant cette évolution (du monde vivant se complexifiant).

    Bon selon Darwin c’est la sélection naturelle, Kropotkine va plus loin et montre que l’entraide est un facteur de l’évolution... mais bien évidemment depuis plus d’un siècle (et notamment avec l’avènement de la génétique) il y a d’autres facteurs/mécanismes.

    Et ne pas confondre la notion d’évolution avec les théories sur les mécanismes de l’évolution et la question tout autre qui est celle de l’émergeance de la vie (qui n’a rien à avoir avec l’évolution mais relèverait alors plus de la révolution).

    Mais bon, je note que Soral a réussi à dépasser l’invocation systématique à A. Comte pour construire son argumentation scientifique. C’est déjà ça...

     


    • la réalité montre bien que l’on va du moins ordonné au plus ordonné, qu’il y a donc évolution (au moins de l’ordre)




      Non, la réalité est conforme au principe de l’entropie qui veut que tout système tend vers le désordre. C’est un principe fondamental de la thermodynamique appelé principe d’entropie.
      Par exemple un château de sable tend naturellement à la destruction, jamais à la construction !



      La notion d’évolution du Vivant doit être acquise, tout comme l’évolution de l’Univers ou l’évolution de la Culture.




      Tout dépend de ce qu’on appelle "évolution". De petits changements dans une espèce donnée (variation de taille, de couleur, etc.) sont possibles (ex : races de chiens), mais les changements de genre ou de famille n’existent pas (ex : des chiens ne donneront jamais naissance à des chats) car les mécanismes génétiques de contrôle de la reproduction rendent cette transformation impossible.


    • #1913264

      @Titus
      Je vais resté poli

      "la réalité est conforme au principe de l’entropie"... SAUF QUE LA VIE n’est pas conforme à ce putain de principe (tout au moins un certain temps).

      Tout système isolé tend vers le désordre.... I-SO-LÉ  !!!

      Renseignes-toi ma grande : structures dissipative/négentropie (Ilya Prigogine).

      "Tout dépend de ce qu’on appelle "évolution"". Il s’agit de l’évolution du vivant, de sa diversité (en gros émergence/extinction d’espèces animales/végétale).

      Comment expliquer cette diversité ? Autrement dès son origine le monde vivant était aussi divers et complexe qu’aujourd’hui...
      Tu réfuterais l’émergence de nouvelles espéces, mais tu accepterais l’extinction d’autres (mammouth, tigre à dent de sabre, ptérodactile, etc) !!?


    • @boule&bill



      "la réalité est conforme au principe de l’entropie"... SAUF QUE LA VIE n’est pas conforme à ce putain de principe (tout au moins un certain temps).




      Si, la vie obéit aussi à ce principe. La preuve en est l’inéluctabilité du vieillissement et de la mort...
      Tout tend naturellement à se refroidir, à se désorganiser, à perdre de l’information.



      Tout système isolé tend vers le désordre.... I-SO-LÉ !!!




      Inutile de crier. Si tu réunis dans une solution toutes les molécules nécessaires à la fabrication d’une bactérie, tu n’obtiendras jamais une bactérie, même si tu attends cent millions d’années, car le désordre ne se transforme pas spontanément en ordre. Seul l’inverse est vrai !



      "Tout dépend de ce qu’on appelle "évolution"". Il s’agit de l’évolution du vivant, de sa diversité (en gros émergence/extinction d’espèces animales/végétale).




      Les espèces peuvent disparaître mais n’apparaissent jamais. C’est pour cela que la disparition d’une espèce est si grave : elle n’est jamais remplacée !




      Comment expliquer cette diversité ? Autrement dès son origine le monde vivant était aussi divers et complexe qu’aujourd’hui...




      Oui, dès son origine, le monde vivant était aussi complexe qu’aujourd’hui. Les êtres vivants "simples", ça n’existe pas. Le plus simple de tous est tellement complexe qu’il est totalement inconcevable d’en fabriquer un en laboratoire... et on voudrait nous faire croire qu’il pourrait apparaître spontanément, à partir d’une soupe moléculaire...



      Tu réfuterais l’émergence de nouvelles espéces, mais tu accepterais l’extinction d’autres (mammouth, tigre à dent de sabre, ptérodactile, etc) !!?




      Bien sûr, puisque c’est ce que l’on constate objectivement !


Commentaires suivants