Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Suisse : les socialistes et les Verts s’opposent à une initiative populaire contre la pédophilie

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

La Suisse fédérale est souvent citée comme un exemple de démocratie directe. Parmi les outils à disposition du peuple pour exprimer son opinion indépendamment de ses instances représentatives, on compte le système d’initiatives populaires [1].

Ce système permet à des comités de citoyens de proposer des modifications législatives et même constitutionnelles. Les propositions sont ensuite éventuellement soumises à l’acceptation du Parlement et du peuple directement.

L’association « Marche Blanche » [2], orientée vers la protection des enfants contre la pédophilie, avait déjà rencontré un succès populaire notable en 2008. Le peuple avait validé sa proposition de rendre imprescriptibles les crimes de pornographie infantile (51,6 % des votes favorables), et ceci malgré un avis négatif du gouvernement [3].

L’association avait alors lancé une autre initiative, qui visait à interdire définitivement aux pédophiles condamnés l’accès à un certain nombre de métiers supposant des rapports aux enfants ou aux personnes vulnérables. Notons que le sulfureux Oskar Freysinger est membre du comité de cette deuxième initiative.

L’étape de validation de l’initiative par une des chambres parlementaires suisses, le Conseil national, le 21 mars dernier (82 voix pour et 79 contre, 14 abstentions) marque un pas décisif vers l’adoption de cette seconde initiative [4].

Comme pour la première, l’opposition au projet parmi les politiques a été le fait quasi exclusif des équivalents helvétiques de notre gauche gouvernementale, c’est-à-dire les Verts et le parti socialiste (retrouvez la liste des votants « non » sur resistantcitoyen.blog.tdg.ch).

Les causes de refus invoquées diffèrent. Certains critiquaient la nature constitutionnelle de la proposition. D’autres encore ont tenté de s’opposer au fond du projet, en le jugeant répressif, extrémiste, ou encore imprécis, comme l’affirmait le député socialiste Carlo Sommaruga.

Ce dernier est un opposant de longue date aux initiatives de la Marche Blanche. Bousculé en 2005 de toutes parts pour avoir tenu des propos jugés complaisants, il avait été atteint d’une crise hallucinatoire de cathophobie, et avait déclaré que la pédophilie était « un problème social qui a été occulté par les secteurs conservateurs et surtout par la culture catholique » [5].

La protection des enfants est une valeur qui importe au peuple suisse, et celui-ci a donc les moyens de faire entendre sa voix.

Si en France le referendum n’était pas réservé à la volonté du chef de l’État, mais était aussi potentiellement impulsé par des initiatives populaires, on se demande si le gouvernement actuel pourrait avec aisance nous imposer ses « progrès démocratiques » [6].

Même s’ils s’appuient sur un système complet de propagande médiatique, l’abjection et le mensonge demeurent parfois moins partagés que le bon sens.

Revenir sur une affaire pédocriminelle française avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bonjour,

    juste une petite correction :
    Il s’agit de Carlo Sommaruga

    et non de Carlo Summagora.

     

  • Camarade, je ne vois pas vraiment où tu veux en venir

    Au passage, la loi sur l’incarcération à vie est pour moi une aberration. Croire qu’on va remédier à la pédophilie en coupant les couilles des déviants, c’est vraiment de la politique de bas étage. Il existe sans doute des criminels "irrécupérables", mais ce genre de peine n’est ni disuasif en matière préventive, ni une solution au problème.

    La justice et la tôle ne peuvent malheureusement pas résoudre toutes les horreurs du monde, ni les réparer. Ni le talion, ni même le bannissement.

     

    • ah bon ?
      Et ta solution c’est quoi ? Il me semble que tu as oublié de la mentionner...
      _ ;)


    • @ Mikha



      la loi sur l’incarcération à vie est pour moi une aberration



      Vous vous trompez, l’article ne parle en aucun cas d’incarcération à vie : « rendre imprescriptibles les crimes de pornographie infantile » C’est à dire un qu’une personne reconnue coupable, même si le crime était arrivé il y cinquante ans, serait toujours punissable par la loi, et « interdire définitivement aux pédophiles condamnés l’accès à un certain nombre de métiers supposant des rapports aux enfants », il serait interdit à des pédophiles avérés car condamnés par la justice de pratiquer certaines activités professionelles qui les mettraient en contact avec des enfants.

      Ces mesures sont tout à fait justifiées car elles s’adressent surtout au caractère considéré comme incurable des pédophiles.

      De plus, pas une seule couille n’a été coupée pendant la lecture de cet article.


    • OK, alors qu’est ce qu’on fait ? une idée ? on les dorlote ?


    • De toutes façons on ne peut pas remédier à la pédophilie car c’est une attirance.
      Et donc avoir un phantasme n’a pas à être condamné.
      Ou si c’est le cas, il faut le faire en respectant l’égalité entre citoyens.
      Donc celui qui est fan de scènes de torture, viols, nécrophilie etc... doit lui aussi être concerné.
      Tout phantasme sur sujet non consentant on dira.

      Maintenant le passage à l’acte, dans ce cas le bon terme est pédocriminel.
      Donc parce qu’un pédophile, nie l’empathie pour son prochain au point de ne le traiter comme un objet, bref un violeur, il faudrait lui appliquer cette interdiction car on considère que la pédophilie est incurable.
      En fait, je ne pense pas que la pédophilie soit curable, comme tout les phantasme, de même que le désir de convoitise sur un objet que l’on désire.
      Ce qui compte donc c’est justement cette capacité d’empahie qui manque.
      Là, y’a des soins contre la sociopathie.

      En gros, il/elle changera pas de phantasme mais prendra conscience du mal qu’il donne.

      Cela vaut aussi pour un violeur de femme.

      D’ailleurs, ils pourraient être concerné si on applique le même principe. Vu qu’un hétéro est incurable, donc si il violé une fois, il violera toujours.

      Voilà en quoi c’est stupide à mon sens et que je rejoinds ton avis.

      D’ailleurs, il suffit d’aller jeter un oeil dans les pays ou les loi sont les plus dures contre les abuseurs d’enfants.
      Y’en a t-il moins ?

      J’en doute..... y’a pas besoin d’être moniteur de colo pour celui qui souhaite passer à l’acte.

      Maintenant, si le peuple souverain, veut appliquer ce genre de loi, qui est aussi une forme de mise à mort sociale, c’est son droit.
      Mais je ne pense pas que cela puisse résoudre le problème.

      Sous prétexte que émotionellement ce genre de choses (je comprend) est difficile à gérer, on se laisse aller à dire n’importe quoi.
      Et on se retrouve au final, avec des personnes incapables de gérer leur pulsions émotionelles s’acharner sur des personnes qui ou qu’on soupçonne (différence pédophile - pédocriminel ) incapables de gérer leur pulsions sexuelles.

      Hors comme je l’ai dit, la clé n’est pas de modifier les pulsions mais donner des outils pour apprendre à les gérer.

      Sauf que dans toute société ou il y a un mal être, il faut un bouc émissaire, le pédophile, l’extrémiste musulman, le juif, le protestant etc...

      ça donne bonne conscience, mais est-ce efficace. Un condamné qui l’est à vie, quel intérêt a-t-il de vouloir changer et s’améliorer ?


    • @ Frédérick Juste ! Mea culpa, j’ai fait une confusion.

      Je maintiens qu’il n’y a pas de solution toute faite. Le Code pénal n’est pas une solution, il est UNE réponse.


    • On peut y remédier de façon définitive par la castration chirurgicale , en effet les testicules de par leur fabrication de testostérone influent grandement sur le comportement des individus , faire une ablation totale des testicule c’est stopper définitivement la production de testostérone , ça inhibe totalement la pulsion sexuelle , le passage à l’acte . Pour exemple les paysans castrent les taureaux pour les rendre dociles , pareil pour les chevaux on les castre pour les rendre dociles . Alors qu’on vienne pas me parler de "morale" quand on traite de punir un pédophile pour le rendre totalement inoffensif pour notre société .


    • Voici donc l’article de la Constitution fédérale suisse qui est l’objet de ma confusion.

      Art. 123a63
      1 Si un délinquant sexuel ou violent est qualifié d’extrêmement dangereux et non
      amendable dans les expertises nécessaires au jugement, il est interné à vie en raison
      du risque élevé de récidive. Toute mise en liberté anticipée et tout congé sont exclus.


  • tiens tiens....

    amis suisses : notez les noms de ces élus pour les ressortir lors des prochaines élections

     


  • Les causes de refus invoquées diffèrent. Certains critiquaient la nature constitutionnelle de la proposition.



    amusant le coup de la constitutionnalité... alors que le PS et les verts avaient lancés une initiative populaire visant a supprimer le droit des suisses a détenir des armes alors que c’est un élément constitutif de la citoyenneté suisse et qu’a ce titre le pouvoir politique n’a pas le droit de revenir dessus.


  • Il reste encore des enfants en suisse ! je croyais qu’en suisse ils avaient tous un pied dans la tombe

     

  • Cette initiative visant à interdire aux pédophiles l’accès à un certain nombre de métiers supposant des rapport aux enfants, n’est quand même passée que de justesse ! 79 voix contre 83 ! Merci de nous communiquer la liste des personnes ayant voté contre. Intéressant ! Bien que sans surprise : on y trouve notamment Maria Bernasconi, farouche féministe pro-avortement... Ils ont vraiment du se creuser, pour trouver des arguments contre !! Que des foutaises ! Comment peut-on soutenir un argument contre ? Si cette loi avait été votée avant, on aurait pu éviter de nombreuses récidives...


  • Il y a des thèmes pour lesquels les verts et socialistes ne sont jamais contre, la pédophilie en est un. Ils sont toujours en première ligne pour s’assurer que ces pauvres pédophiles ne soient pas victimes de la méchante justice populaire.
    Marion Sigaut m’a fait réaliser une chose : la révolution française marque la prise du pouvoir par les éléments les plus vils de la société ! Voilà ce qu’est le libéralisme et la démocratie ! Une usurpation du pouvoir par ceux que les société traditionnelles avaient pour mission d’écarter du pouvoir. L’échec du monde de la tradition c’est de ne pas avoir réussi à empêcher la montée en puissance des pervers et médiocres. La bonne nouvelle est que cette caste est en voie de dégénérescence physique et intellectuelle intégrale si bien que nous allons assister à une perte de pouvoir en raison de leur incompétence grandissante à gérer le monde. Certes la mécanique de contrôle des masses qu’ils ont créé est proche de la perfection et quasi autonome, mais comme tout mécanisme bien huilé il y a toujours un petit grain de sable pour venir perturber le tout, or sans technicien compétent pour remettre d’aplomb la mécanique tout va finir par dérailler. Je crois que nous arrivons à ce moment où les techniciens compétents commencent à se faire rare...patience ! La chute est pour bientôt !


  • @datala

    Un gosse qui se fait enculer c’est un fantasme ? Il me semble plutôt qu’il s’agit d’un acte abominable ayant des conséquences physiques et psychologiques bien réelles sur l’enfant victime de cela. Je suis bien d’accord qu’il n’est pas possible d’empêcher des gens à avoir ce genre de désir malsain, en revanche on peut les dissuader de passer à l’acte. Une bonne éducation morale et en dernière instance la castration et la peine de mort sont de bons remèdes.
    Si la pédophilie a toujours existé sa fréquence varie considérablement d’une époque et d’une société à l’autre, ce qui signifie qu’il existe des facteurs encourageant ou décourageant cette abomination. Adoptons les mesures nécessaires pour décourager cette aberration et en l’espace d’une génération ce phénomène deviendra marginal voire quasi inexistant.
    Il y a des choses non négociables, la pédophilie en est une.

     

  • @ Datala, je vous soutiens pleinement dans vos propos.


  • Et si on arrêtait de parler de pédophilie pour parler plutôt de pédomanie ? "-phile" a une connotation positive, on est bibliophile, cinéphile, etc... alors qu’on devrait parler de pédomanie, comme on parle de kleptomanie, toxicomanie, mythomanie, etc... (Il y a juste mélomane qui me vient en tête et qui me pose un pb, on devrait dire mélophile...).
    - Phile signifie "qui aime", alors que "mane" implique une idée de manie, de maladie , et vient du radical en grec ancien μαίνομαι (« être fou, délirer »). Nos mots conditionnent nos pensées, dire pédophilie rend l’acte moins grave, plus joli. N’utilisons pas leurs mots bidons, appelons les choses par leur vrai nom.

     

    • Très bonne remarque Lilly. Les termes "pédophile" et "pédophilie" seront désormais remplacés par "pédomane" et "pédomanie" dans mon vocabulaire.

      Et d’ailleurs j’invite tous les lecteurs à faire de même.

      Montrons que nous refusons d’arrondir les angles de notre vocabulaire en faveur de cette abomination qu’est la pédomanie : NON, les pédomanes ne sont pas des êtres aimant les enfants, ils sont des criminels !


  • A titre indicatif, je tiens a rappeler ici que le texte de l’initiative suisse de la marche blanche contre la pédophilie, concernait le volet de la récidive patente de ce type de déviance et criminalité... Le texte demandait en toute logique et bon sens, que les pédophiles condamnés pour ce genre de délits éminemment destructeur de l’identité et de l’intégrité d’un enfant, soient interdit de tout travail futur avec les enfants (Professeur d’école, maître de sport, assistant social pour l’enfance, pédagogue, etc...)
    Refuser cette évidence c’est faire preuve d’une complaisance coupable face à la pédo-criminalité, et démontrer une fois de plus une forme de dédain inacceptable envers les trop nombreuses victimes !
    Au conseil national Suisse tous les votes sont nominatifs et publics, mais fort compliqué a comprendre et à accéder, dès lors il est nécessaire d’apporter une lumière accessible a tous, d’ou la nécessité de cette liste nominative qui doit permettre a chacun de savoir pour qui il vote.
    Sans surprise nous avons constaté qu’il s’agit toujours des mêmes, verts et socialistes qui prônent une tolérance pseudo-humaniste de la délinquance qui désagrège les fondements socio culturel et moraux de notre civilisation.
    Dont certains sont des grands noms de la politique Suisse peut-être amené un jour a accéder aux plus hautes fonctions de notre état (Ministre ou président).
    Carlo Sommaruga, Antonio Hodgers, Manuel Tornare, Ueli Leuenberger, Maria Bernasconi, Ada Marra, ou encore l’écrivain Jacques Neyrinck etc...
    La liste complète de ceux qui l’ont refusée :
    http://resistantcitoyen.blog.tdg.ch...


  • Bistouri,

    Si je suis opposé au déterminisme il faut néanmoins admettre une réalité : les gens naissent avec des prédisposition naturelles. Ainsi certains naissent avec une prédispostion pour les mathématiques, d’autres pour la musique, d’autre pour les langues...et d’autres bons ou mauvais, gentils ou méchants. Ceci étant dit ce qui va permettre à ces prédispositions de se manifester et de se développer c’est l’environnement dans lequel naît et évolue un individu. Ainsi un pygmée prédisposé à être un génie des mathématiques ne deviendra pas un grand mathématicien au milieu de la forêt équatoriale. Peut être que son génie potentiel se manifestera dans une activité comme la chasse en faisant de lui un grand stratège mais pas dans les équations...en cette époque permissive et décadente les gens naissant avec des prédispositions négatives, malsaines...seront encouragés à céder leur penchants faute de garde-fous religieux, moraux...Ainsi un type qui durant son adolescence développe une libido dirigé vers les enfants n’aura pas autour de lui des signaux fermes lui indiquant que cela est inacceptable et que s’il devait refuser de faire un travail sur lui même afin de surmonter cette abomination le résultat final sera pour lui une mort prématurée ou la castration. Au contraire il baignera dans une société permissive de relativisme morale, d’encouragement à la pédophilie par messages subliminaux via les médias, dès qu’une affaire de pédophilie éclate les bourreaux sont toujours dépeints comme de pauvres victimes...

     

  • Afficher les commentaires suivants