Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Tristesse au Bondy Blog : les travailleurs migrants dépriment dans leur résidence flambant neuve

Au 12 de la rue Henri Matisse, à Aulnay-sous-Bois, une nouvelle résidence sociale a vu le jour en octobre 2016. Accueillant des travailleurs migrants, le bâtiment flambant neuf tranche avec l’esprit collectif et convivial des foyers. Quitte à isoler ses résidents et à bouleverser leur vie. Reportage.

[...]

Badge, calme et peinture fraîche

Dès l’entrée principale, il faut un badge pour y accéder. On n’entre pas là n’importe comment : on y pénètre grâce à un résident qui nous fait entrer. À l’intérieur, tout est calme. On ne croise personne dans les couloirs. Une lumière très forte et très blanche les éclaire. L’odeur de peinture fraîche, rouge et blanche, nous accompagne. Tout est propre mais tout est désert aussi. Pour avoir fréquenté bien d’autres foyers, une chose frappe : l’absence de circulation et l’absence de lieux où les résidents se retrouvent pour se voir, parler, jouer, plaisanter, manger. Tout paraît mieux que dans l’ancien foyer, lui aussi situé rue Matisse, fermé en 2016. Ici, le bâtiment abrite 340 lits, 10 de moins, mais chaque résident dispose d’un logement autonome de 18 m2 pour les célibataires, 25 m2 pour les couples.

 

JPEG - 74.2 ko
« Chacun chez soi dans notre chambre, ça nous tue »

 

Tout devrait donc être pour le mieux. Ça c’est sur le papier car en réalité, ce n’est pas l’opinion des résidents croisés dans le hall de l’entrée qui, tous, déplorent la situation actuelle.

« Nous sommes enfermés dans nos cellules. Nous avons tout dans nos chambres une salle de douche, des toilettes, un coin cuisine mais il nous manque quelque chose », s’exclame Mamadou Konté, ouvrier dans le bâtiment.

Il déverse sa colère comme s’il attendait cette occasion.

« C’est propre oui. Il y a la sécurité aussi mais ce n’est pas seulement ça la vie. Ce que nous voulons, c’est aussi nous évader de nos angoisses. Pour ça, il faut que nous parvenions à vivre dans une bonne ambiance et pour ça, il nous faut des espaces où on peut se rencontrer, comme avant. Chacun chez soi dans notre chambre, ça nous tue. Si je trouve un autre logement, j’y vais tout de suite. »

 

« Avec ces nouveaux foyers, ils ont bouleversé la vie que l’on menait de manière conviviale »

Beaucoup des résidents de ces foyers construits ces dernières années se montrent méfiants. Moussa, 60 ans, originaire du Mali, vit dans les foyers depuis 1995. Il est membre du collectif des dirigeants du nouveau foyer de la rue Matisse et se montre lui aussi virulent et sans nuance.

« Je suis entièrement contre cette façon de construire. Nos conditions de vie actuelles dans ces nouveaux locaux sont comparables à celles de prisonniers dans leurs cellules. Nous voulons de la liberté. On paye notre loyer. Avec ces nouveaux foyers pour migrants, ils ont bouleversé la vie que l’on menait de manière conviviale. Ils ont rendu privés tous ces espaces communs et les ont mis dans nos chambres (cuisine, salle de bain-wc). »

Retraité, il ne manque pas l’occasion de déverser son amertume. Ses yeux au bord des larmes, il perd les mots avant qu’ils n’arrivent sur ses lèvres.

« Je ne peux pas comprendre ce manque de considération envers nous. Ce système est pourri. Même les lieux de culte ont disparu. On n’a pas une pièce où on peut se retrouver. »

JPEG - 30.4 ko
« Je n’ai jamais pensé qu’ils allaient nous isoler d’une manière aussi extrême »

 

Lire l’article entier sur bondyblog.fr

La guerre mondialiste contre la France,
sur Kontre Kulture

 

Le plan mondialiste en matière d’immigration, sur E&R :

 






Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • @ Moussa, 60 ans, originaire du Mali
    Quand on vas chez des gens , que l’on est invité comme vous l’êtes , on respecte leur façon de vivre et l’on vit comme eux , sinon , on s’en va .
    Je n’ai aucun respect pour vous , pas plus que pour le Français qui au Mali impose son 4X4 à fond dans les rues et y mangent du porc .

     

    Répondre à ce message

  • Comme j’ai toujours pensé, et c’est l’évidence même .On déracine des gens de leur pays pour les envoyer seul dans un immeuble de banlieue Parisienne, ou d’ailleurs et une fois que tout cela a été orchestré, programmé et qui coute une fortune à la société .Il se passe quoi ? on les met en vitrine ? on leur chante des comptines ? on compte les faire travailler ? c’est vrai que l’on déborde de travail dans ce pays . Ces idées utopistes et stupides, pour ne pas dire criminelles, ne mèneront à rien, mais à part dépenser l’argent des Français et pour finir semer le chaos en France et en Europe. Je pense que des personnes ayant la tête sur les épaules auront compris le but de la manœuvre .

     

    Répondre à ce message

  • Comme quoi l’immigration de masse est une catastrophe à la fois pour les immigrés et pour les indigènes qui les accueillent.

    Qui sont les promoteurs indéfectibles d’une telle immigration ?

    (Indice : on n’a pas le droit de les nommer sous peine de poursuites judiciaires)

     

    Répondre à ce message

  • Je comprends pas. Faut leur filer plus de fric et un logement à côté d’un endroit plus attrayant, avec galeries commerciales et toutes les commodités ? Des call-girls aussi peut-être ? En attendant, ils n’ont qu’à tous squatter chez les pingouins du bondy blog.

     

    Répondre à ce message

  • #1889246

    Je connais une fille de ce blog ...
    Ils sont sympas mais niveau intellectuel ça ne vole pas haut ...

     

    Répondre à ce message

  • Ils croient quoi ? Vivre en France sans y laisser des plumes ? Le système n’a pas organisé les déportations massives pour leurs beaux yeux ni pour seulement détruire les nationaux mais aussi pour les esquinter, eux. Ils comprendront que rien ne sera mieux que chez eux, la déchéance sera leur nouvel horizon. En venant ici, ils se sont aliénés, et ne sauront produire que le pire d’eux-mêmes. Parasitisme, déculturation... Ils se perdront sur notre terre, et perdront definitivement leur terre-mère déjà spoliée par "leurs bienfaiteurs" comme beaucoup d’autres avant eux. Personne n’a le don d’ubiquité, qui va à la chasse perd sa place. Et la chair de leur chair leur en voudra d’avoir trahi la terre pour un mirage. On ne vit pas de la haine, mais de l’amour du sol où l’on vit. Et ces hommes-la n’auront rien à transmettre de positif aux futurs métis commandés par Sarkozy et autres circoncis. C’est mort pour eux aussi.

     

    Répondre à ce message

  • #1889406

    Affreux, en plus certains de ces pauvres gens sont obligés de travailler pour gagner leur vie. Heureusement pas tous. Il serait grand temps que les céfrancs leurs laissent leurs maisons, le frigo garni, la bagnole avec le plein d’essence et l’abonnement à anal+.
    Les décennies à venir vont être cocasses.

     

    Répondre à ce message

  • ATTENTION !!! après lecture de certains commentaires, certains ont l’amalgame facile ! ce ne sont pas des "migrants" comme ceux qui débarquent sans qu’on les ait invités, mais ceux sont des travailleurs africains, venus faire le boulot que , moi la première, beaucoup n’ont pas estimé louable d’entreprendre ! ils paient leur loyer !! ils bossent !!! alors stop ! je suis pas d’accord avec la plupart des commentaires !
    Et que ça plaise ou non, oui je pointe comme vous les "migrants" venus récemment qui pour la majorité n’a rien à faire ici ! mais Stop ! là vous créez un amalgame, suis pas ok !

     

    Répondre à ce message

    • #1889860
      Le 29 janvier à 17:31 par Padamalgam/500 3x par jour
      Tristesse au Bondy Blog : les travailleurs migrants dépriment dans leur (...)

      @sassou
      Eux aussi ils ont des pyjamas rayés ? (robe de chambre)
      (devant l’ascenseur)
      Putain c’est une tenue indémodable, on va encore nous le reprocher j’imagine !
      Hein sassou ?
      Ils payent leurs loyer avec nos allocations et on devrait dire merci

       
    • #1889918
      Le 29 janvier à 19:11 par Padamalgam/500 3x par jour
      Tristesse au Bondy Blog : les travailleurs migrants dépriment dans leur (...)

      @sassou
      Eux aussi ils ont des pyjamas rayés ? (robe de chambre)
      (devant l’ascenseur)
      Putain c’est une tenue indémodable, on va encore nous le reprocher j’imagine !
      Hein sassou ?
      Ils payent leurs loyer avec nos allocations et on devrait dire merci

       
    • Dès lors la question c’est : Pourquoi se plaindre quand d’autres, nés ici, connaissent les mêmes difficultés ? Poser la question c’est y répondre. Conclusion : remettez-vous les idées à l’endroit.

       
    • Toi la première t’as pas voulu faire le boulot qu’ils font, mais moi et des tas d’autres on le fait, et sans se plaindre de quoi que ce soit. Ceux qui font autre chose y arrivent, non pas par dégoût ou fainéantise, mais tout simplement parce qu’ils ont un niveau de formation, pour lequel ils ont travaillé, qui leur permet de faire mieux. C’est difficile à comprendre ?

      Si ces travailleurs paient un loyer en bossant et que l’immeuble ne leur plait pas, ils peuvent très bien trouver un logement ailleurs, sans faire de vagues.
      Si la vie à l’occidentale leur déplait, qu’ils rentrent chez eux, personne ne les a forcés à venir, et il y a de nombreux chômeurs qui seront ravis de prendre leurs places.

      Enfin leur soi-disant isolement n’est qu’une vaste blague, si les voisins te manquent, invite les à bouffer chez toi, fais un pique nique dans le jardin, fais des soirées "portes ouvertes" sur un ou plusieurs étages, ou aménage un hall, un couloir, il n’y a qu’à le tenir propre pour que personne n’y ait rien à redire.

      Bref... Se plaindre et pleurer, c’est la méthode qu’ils ont adopté pour résoudre tous leurs problèmes. L’autre a passé 60 ans en foyer, si ça lui convenait pas il aurait certainement essayé autre chose.
      Au bout d’un moment dans la vie, faut comprendre que le premier responsable de ce qui arrive, c’est soi-même, et pas le voisin, jamais. C’est une question de fierté, de dignité, et de respect de soi, avant d’exiger celui d’autrui.

       
  • #1890357

    Son ressenti est très intéressant car il est vrai, parce que finalement c’est comme ça que la société nous rend malade et nous écrase de l’intérieur, par l’isolement !
    On ne perçoit plus l’autre comme une assistance mais plutôt comme une menace.

     

    Répondre à ce message

  • "ils ont bouleversé la vie que l’on menait de manière conviviale. " Ca c’est sûr, il suffit de voir ce que sont devenues les cités, znd, pour être convivial, c’est convivial !! " Ils ont rendu privés tous ces espaces communs et les ont mis dans nos chambres ( wc, douche, etc..) Oui, en occident, on va aux toilettes seuls, à l’abri des regards logiquement, ... L’occident, l’Europe en particulier, a mis des siècles pour arriver à un certain niveau de confort, d’hygiène et d’intimité de vie ( ne pas confondre proximité et promiscuité ) , on ne va pas retourner en arrière, déjà que dans certains quartiers de Paris, et autres grandes villes, on ne se croirait plus en France. Au-delà de ça, ils croyaient quoi que c’était pour leurs beaux yeux et leur QI que certains les ont fait venir ? Ce qui prouve que le multiculturisme en France est impossible, ici, ça n’est pas comme aux US.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents