Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Violences faites aux femmes : une campagne télé pour sensibiliser les hommes

« Le harcèlement et les violences faites aux femmes, ce n’est pas que l’affaire des femmes », rappelle mercredi [30 mai 2018] une campagne télévisée lancée par la Fondation des Femmes pour « sensibiliser les hommes » et portée par la voix du rappeur Oxmo Puccino.

 

Inspiré du célèbre poème de Rudyard Kipling, Tu seras un homme mon fils (1909), le spot de 45 secondes met en scène des hommes de tous âges dans leur quotidien avec leur fils, lors d’épreuves sportives, à l’école, dans des relations avec les femmes...

« Si tu sais soutenir, sans vouloir dominer. Que tu peux être fort, sans être violent (...) Tu seras un homme mon fils » (...) « Si tu refuses qu’on humilie ta mère, ta sœur, ou tes amies, comme toutes les femmes que tu croiseras dans ta vie. Alors ce jour-là, oui, tu seras un homme mon fils », accompagne la voix grave du rappeur.

L’objectif est « d’agir pour empêcher la reproduction des violences et inégalités d’une génération à l’autre », explique à l’AFP Maxime Ruszniewski, co-fondateur de la Fondation des Femmes.

« Après les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, on nous a souvent interrogés sur le rôle des hommes. Nous avons décidé de lancer une campagne, pour souligner à quel point la question de l’éducation est fondamentale, pour lutter contre les stéréotypes, et dire aux hommes qu’eux aussi sont concernés », poursuit-il.

 

(Admirez le jeune homme antiraciste et féministe qui défend sa jeune amie métisse contre les racailles blanches dont un rouquin)

 

Un film diffusé sur les chaînes de TF1 et de France télévisions

Le film publicitaire, conçu par l’agence TBWA, sera diffusé à partir de mercredi puis tout le mois de juin sur les chaînes de TF1 et du groupe France télévisions.

Lire l’article entier sur parismatch.com

 


 

Signe des temps, Le Temps, le journal suisse, fait la part belle à ces femmes qui luttent courageusement contre l’algorithme machiste et sexiste de YouTube, ce réseau social exclusivement masculin qui refuse les femmes en bloc.

 


 

Invisibles, des femmes dénoncent l’algorithme sexiste de YouTube

Des créatrices françaises critiquent la démonétisation de certaines de leurs vidéos portant sur le corps des femmes. Pudibonderie, sexisme, annonceurs rois : la plateforme américaine est sous le feu des critiques. Revue de tweets, accompagnés du mot clé #MonCorpsSurYouTube

 

 

Elles s’estiment invisibles, alors elles prennent la parole. De nombreuses créatrices et vidéastes reprochent à la plateforme YouTube de démonétiser les contenus qui s’intéressent au féminisme ou à la sexualité féminine. La mesure est radicale : aucune publicité ne s’affiche au lancement de leurs vidéos.

« Les poils, les règles, le droit à disposer de son corps ne sont pas des sujets [uniquement pour] adultes. Ce sont des sujets de société. Ce sont des sujets d’utilité publique », affirme sur sa page Facebook l’association Les Internettes, qui soutient la création féminine sur YouTube.

 

Le collectif a récemment lancé la campagne #MonCorpsSurYouTube pour dénoncer les choix arbitraires du géant américain. Sur Twitter, les témoignages s’accumulent.

« Alors là, c’est le pompon : je découvre que notre vidéo sur l’endométriose est démonétisée ! Vidéo faite pour sensibiliser sur cette maladie peu connue », s’agace la comédienne Maud Bettina-Marie, de la chaîne « Parlons peu, mais parlons ! ».

Pédagogique et amusante, la vidéo comptabilise plus d’un million de vues. De nombreux internautes expriment leur solidarité avec la créatrice. « C’est un scandale ! Elle est super cette vidéo… Éduquer les femmes à comprendre leur corps est donc considéré comme inapproprié… », note @ChloeMaisondieu.

 

 


 

Preuve que l’égalité entre les femmes (réputées inférieures) et les hommes (réputés supérieurs) avance, le sumo se féminise au Japon, pays où la femme est encore largement dominée par l’homme.

Les Japonais sont vraiment en retard sur les nouvelles directives mondialistes incarnées par la sumo française Marlène Schiappa !

 


 

Au mois d’avril dernier à Tokyo des femmes provoquaient un scandale en montant sur le dohyô pour secourir un homme victime de malaise, souillant cet espace sacré qui leur est interdit. Car dans la tradition shintoïste à laquelle est lié le sumo, les femmes sont toujours considérées comme impures. Le sumo est de fait traditionnellement un art martial masculin et pourtant le sumo féminin amateur existe et même, devient de plus en plus populaire au Japon : c’est le shin-sumo !

 

JPEG - 70.5 ko
Le sumo féminin, un sport très élégant

 

L’origine du sumo est difficile à dater avec exactitude. Si on en trouve la première trace écrite dans le Kokiji, le « récit des temps anciens » (qui réunit les mythes fondateurs du Japon) datant du VIIIème siècle, il est fort probable que la pratique de ce combat à mains nues soit plus vieille comme en témoignent d’anciennes peintures murales mises au jour. Le mythe fondateur du sumo repose sur un combat entre les dieux Takemikazuchi et Takeminakata qui aurait eu lieu il y a 2 500 ans pour le contrôle du Japon. La victoire de Takemikazuchi permit au peuple japonais d’acquérir la souveraineté du territoire.

Légendes mises à part, les combats de sumo étaient initialement des rituels shintô, dédiés aux dieux pour leur demander une bonne récolte. Au IXème siècle les techniques et les règles s’affinent et le sumo devient un art martial codifié. C’est à l’ère guerrière de Kamakura (1185-1333) que son efficacité est reconnue par les guerriers qui se mettent à le pratiquer comme les autres arts martiaux. Puis durant l’ère Edo (1603-1868) le Japon vit une période de paix qui permettra au sumo de prendre sa forme actuelle, donc strictement sportive, avec le système de liste et de rang. Le sumo devient ainsi le sport national du pays. Il finit de se professionnaliser entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle avec la création d’associations, de syndicats et de compétitions pour aboutir au sport que nous connaissons. Comme d’autres pratiques, le sumo n’a cessé d’évoluer au regard de la société.

[...]

Ce bref rappel historique permet de comprendre pourquoi le sumo est resté jusqu’à nos jours un sport typiquement masculin, étant particulièrement lié à la pratique des arts guerriers dans une culture patriarcale. Pendant longtemps d’ailleurs les femmes n’avaient même pas le droit d’assister aux combats. Et pourtant les premières traces de sumo féminin « onna sumo » remontent à 500 après notre ère. Au XVIIIème siècle, les femmes pratiquaient également le sumo au sein de maisons closes, lors de combats opposant prostituées et aveugles. Cette activité dont la fonction était surtout de distraire des hommes fut jugée immorale et interdite en 1926.

[...]

Un combat de sumo féminin en VO non sous-titrée :

 

Dans ce petit film d’animation, Yoko défonce tout, c’est la preuve que les femmes avancent :

Lire l’article entier sur japanization.org

Comprendre comment le Système veut imposer
la guerre civile des sexes à la place de la lutte des classes
en lisant sur Kontre Kulture

 

La guerre civile des sexes qui arrange l’oligarchie, sur E&R :

 






Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il n’y a pas une violence qui serait spécifiquement dirigée contre les femmes parce qu’elles sont femmes. Alors peut être que statistiquement il y a plus de femmes battues que d’hommes dans un couple c’est parce que l’homme a l’ascendant physique sur la femme et que souvent la frustration, le mal de vivre chez l’homme s’exprimera plutôt par la violence physique que verbale...mais je suis sur que si l’on considère le harcèlement moral comme une forme de violence il y a certainement beaucoup plus d’hommes maltraités que de femmes ! La différence c’est que le harcèlement moral ne laisse pas de trace physique donc il est difficile de comptabiliser cela.

     

    Répondre à ce message

  • #1978456

    Le plus grand agresseur des femmes et depuis toujours : c’est avant tout la misère !
    Quant un cuple galère, ca finit toujours très mal et pour eux et pour les enfant s’ ils en ont !
    Et la femme (et le couple ) moderne est ecore plus fragile que la femne rurale ( nos grand mères ) qui avait sont poulailler et son petit verger...,pour son autosuffisance et celle de ses enfants !

     

    Répondre à ce message

  • Mais d’où viennent tous ces problèmes de non respect des femmes ? Dans les années 50, il y avait une ecucation, respect, galanterie, protection envers les femmes était la règle de la bienséance, c’était normal, et un certain mystère entourait la femme, les rapports hommes femmes étaient codifiés, comme jeune ancien, comme élève professeur, que s’est-il passé, autour et après 68, liberté (enfin soit-disant ) des moeurs, destruction de tous ces codes réputés bourgeois et phalocrates, pornographie généralisée, féminisme, ( rappelez vous Menie Gregoire), mixité scolaire, travail des femmes, mais aussi, acculturation, immigration de masse avec pour conséquence un cocktail détonnant, mélange de destruction de nos valeurs traditionnelles et d’apport de cultures qui ne sont pas les nôtres, , résultat, tout le monde est perdant, chacun se retrouve dans des cases, homme, femme ou ni homme ni femme, sans parler des autres communautés, qui n’est pas un système français, la femme est devenue un homme comme les autres, et l’homme on ne sait plus trop ce que c’est, en tout cas il est très mal et non très "mâle " aujourd’hui, la femme en général n’inspire plus ni curiosité ni respect, ni intérêt du coup, autre que sexuel, désolée, je déteste ces communautés de femmes qui se transforment souvent en hordes de hystériques vulgaires, elles subissent ce qu’elles ont semé, on ne peut pas tout vouloir et son contraire, les dégâts sont là et à mon avis qu’au début.

     

    Répondre à ce message

  • Il y en a qui n’ont vraiment rien à faire dans leur pathétique vie. Déjà être scotché devant un spot publicitaire,c’est que le cas est grave !
    L’humanité est de plus en plus misérable.

     

    Répondre à ce message

  • Honnêtement depuis que je suis jeune , et j’ai plus de trente ans , j’écoute mes camarades parler des femmes comme des salopes ... toutes ... je l’ai même cru tant on me m’en disait de partout

    On en pense ce que l’on veut mais bien sûr que c’est d’une bêtise sans nom et je suis même surpris que ça éclate que maintenant ... ça a dû empirer depuis

    car après les mots il y a les actes

     

    Répondre à ce message

  • La plus inquiétante source de violence , d’oppression et de régression des droits des femmes a savoir l’islamisation galopante n’est pas mentionnée une seule fois dans ce clip hypocrite, qui ne sait plus sur quel pied danser, l’antiracisme de pacotille , ou les vraies violences faites aux femmes .

    SOS racisme avait eu exactement le même bug, le jour ou ils ont voulu mélanger du LGBT avec de l’antirascisme . A vouloir mélanger victimes et les bourreaux pour faire "plus gros" ont perd forcement en crédibilité, surtout auprès des victimes, parce que les bourreaux eux sont ravis .

    Je me souviens d’une interview d’un ancien membre des "chasseurs de Skin" des années 90 qui racontait qu’ ils étaient recrutés pour la sécu dans les grands concerts de SOS avec toute la banlieue qui descendait , les mecs passaient leur temps a empêcher des viols !
    Mais malgré ca, leur préoccupation ca restait quand même les 4 Skjin heads qui ne faisaient chier personne , mais qu ils allaient pourchasser jusqu’a chez eux dans le 15eme. .

     

    Répondre à ce message

  • #1978758

    Avec cette façon de s’exhiber un peu partout en disant que les femmes sont battues, on a l’impression qu’il s’agit de toutes les femmes.
    Je ne pense pas que ce soit le cas et je sais que certains hommes sont maltraités psychologiquement et parfois physiquement.
    La différence est que l’homme reste pudique alors que la femme arrive à un stade où elle se vante d’être ou d’avoir été battue.
    Je plains bien sûr les femmes battues qui n’ont pas toujours l’aisance financière pour pouvoir échapper à la violence.
    Je me doute que beaucoup d’entre vous diront qu’il est facile de porter plainte.
    Ok et ensuite, avec peu d’argent ou pas du tout, leur avenir est de se retrouver dans un foyer où elles seront confrontées à d’autres problèmes voire les mêmes.
    Lorsqu’une femme est battue et qu’elle travaille, elle est sauvée.
    Heureusement, ce ne touche pas la majorité des femmes.

     

    Répondre à ce message

  • Je poste rarement ici mais je vais vous faire part de ma pensée.
    Le sujet : la femme "moderne" et la souffrance psy et MGTOW

    J’ai 27 ans, et pour ceux qui pensent que la souffrance émotionnel chez un homme est bidon, croyez moi elle existe et tout le monde le sais.

    Ma dernière relation a durée 5 ans et j’ai eu affaire a une "manipulatrice"
    En tant qu’homme, ce qui me plait chez une femme c’est leur douceur, leur bienveillance, et autre gentil mots tout mignon. Mais tout cela est réel ?

    J’aime pas les gros pavé alors je résume pourquoi j’ai souffert : Manipulation, mensonges, tromperie. En gros vous vous donner corps et âme a une femme pour en retour n’avoir pas grand chose. A part le sexe quasi quotidien, je n’en tirai aucun bénéfice. J’en ai chié vous pouvez même pas imaginer !
    Je pourrai faire une liste de plus de 500 choses qu’une femme peut faire pour vous mettre plus bas que terre. Et le pire dans tout cas ? c’est qu’une perverse narcissique va part je ne sais qu’elle tour de magie réussir a tout mettre sur votre dos ! Même quand elle est grillé a mentir ou a se foutre de votre gueule, elle va crier plus fort que vous et ce sera toujours de votre faute, parfois vous y croyez que c’est votre faute, 5 minutes après, vous savez très bien que ce n’est pas vous le problème, et vous vous retrouvé avec une envie de vomir tellement vous vous rabaissé !

    L’ex avec qui elle a contact tout les jours, pour des papiers, parce qu’il va pas bien, un numéro d’un collègue, "c’est juste un ami". etc

    Chérie on sort un peu tout les deux ? on ne fais jamais rien. " ah désoler j’ai promis a ma mère, a ma soeur, a blablabla, ah désoler je vais pas bien"

    " tu es l’homme de ma vie " 2 jours après," retourne chez ta mère connard !" ( véridique, ça a l’air cliché mais putain de merde c’est la vérité )

    " cache ta voiture, au cas ou mon ex passe" putain t’es sérieuse c’est de l’amour et du respect ça ?

    Bref je pourrai continuer pendant des heures, j’ai vécu 5 ans au rythme des belles paroles et promesses que je n’ai jamais vu, mais même dans les moment les plus noirs, je repensais au belles paroles, et me dire qu’elle m’aime et que ça passera un jour. et puis un beau jour : ah ben merde ça fait déja 5 ans....

    les pires année de ma vie, a chialer comme une merde presque tout les jours, tout ça pour un peu d’amour et de tendresse, et beaucoup de sexe....C’est pas ça le bonheur

    Pas asser de place donc je fais vite

    MGTOW : Réussir sa vie, sur tout les plans, sans femme !

     

    Répondre à ce message

    • Tu devrais t’en remettre une petite couche, tu crois pas ?!

       
    • Vous auriez aussi dû nous parler de la couleur de vos chaussettes et de vos slips , ça aurait pu être intéressant ! La pudeur , c’est vraiment une valeur perdue de nos jours ...

       
    • Blague à part , c’est surtout la preuve beaucoup de femmes n’ont pas grand-chose d’autre à offrir que leur corps et que les hommes (faibles) se torturent économiquement et mentalement pour un peu de plaisir charnel , comme si celle-ci était une drogue , voire un besoin . Je ne dis pas que les femmes n’ont pas la capacité de s’élever spirituellement comme intellectuellement , bien au contraire . Mais aujourd’hui , J’ai surtout l’impression que la catégorie la plus en vogue sur le marché matrimonial est représentée par des "michetonneuses" , des cinglées et des perverses narcissiques ...

       
    • La traduction de mgtow en français c’est Arrête d’être con.

       
    • Je compatis avec vous. Beaucoup d’hommes qui ont une boussole plus affinée que d’autres et un seuil de tolérance plus bas que les autres ne comprennent pas qu’on puisse se faire avoir par une personne toxique, encore plus par une femme... C’est sur que quand on est un solide gaillard habitué à se faire emmerder par personne, eh bien c’est pas une femme avec ses petits jeux psychologiques qui vont vous atteindre... Vous avez bien pris dans la geule et vous avez payé le prix du sexe qu’elle utilisait pour vous rendre accro à elle et rester avec elle, je pense que vous aimiez l’initimité avec elle quand même, pas vrai ? Bref dans tous les cas vous étiez amoureux et c’est normal, on tombe amoureux très facilement d’une personne très manipulatrice. D’ailleurs les femmes adorent les connards et les bad boys, je crois que MGTOW vous l’a dit, donc y a plus qu’à entamer votre transformation, ce qui prends du temps : travailler, faire du sport, remporter des victoires, créer, et surtout... ne plus jamais se plaindre.

       
    • Je compatis sincèrement à ce que vous avez souffert, simplement cela n’a rien à voir avec le clivage hommes/femmes. J’ai moi aussi eu une relation avec un pervers narcissique, donc pour les mensonges, la manipulation, le "j’ai-toujours-raison", le "c’est toi qui as un problème", l’impression de devenir folle, je connais. J’ai eu la chance de rencontrer ce malade à trente ans passés, donc en étant plus solide qu’à 20, donc au bout de neuf mois j’ai compris à qui j’avais affaire et je me suis tirée, à temps, le mariage était prévu pour 5 mois plus tard ! Je suis certaine qu’il y a exactement autant de pervers narcissiques femmes que de pervers hommes. On parle plus des PN hommes parce que les femmes osent plus parler et demander de l’aide. Ils n’utilisent juste pas tout à fait les mêmes techniques de manip. Les PN femmes vont jouer sur le sexe et feindre d’être hyper douces et féminines. Les PN hommes vont la jouer tendres, empathiques, virils et sûrs d’eux alors qu’à l’intérieur ce sont des fiottes, des lâches et des gosses de deux ans.
      Aujourd’hui je suis mariée à un mec génial, alors croyez-moi renoncer à l’amour parce qu’on a eu affaire à un PN c’est trop bête, c’est laisser à ce/cette dingue le dernier mot. Ce type d’expérience doit nous enseigner à être moins naïfs, à nous écouter davantage (on sait au fond de soi quand on vit un truc pas clair), à s’assurer que les gens agissent conformément à leurs paroles AVANT de leur faire confiance. Je vous souhaite de vous reconstruire et de trouver le bonheur.

       
  • J’ai vu cette pub "naze" a la TV, pour rester poli (de m...). Il y a aussi la pub Ariel, qui est à gerber.

    La vie est un rêve, et c’est le matin (l’heure de se reveiller, pour eux)

     

    Répondre à ce message

  • Les sports féminisés sont d’une vulgarité affligeantes, tout le contraire de l’art du naginata. Je me souviens d’un personnage féminin qui pratiquait le sumo dans Street Fighter, c’était Karin. Le féminisme est un cancer.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents