Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Violons la loi, on ne risque rien !

La tribune de Philippe Bilger contre la gauche culturelle qui défend le délinquant Cédric Herrou

Avant de vous délivrer la pensée de Philippe Bilger, magistrat placé à droite de l’échiquier, tendance identitaire, nous allons résumer la tribune publiée dans Le Monde du 30 mai 2018 du collectif de gauche solidaire des migrants. En gros, la justice et la police devraient laisser entrer les clandestins dans notre pays pour des raisons humanistes, ils évoquent même le concept de « fraternité illégale » quand ils tentent de défendre les passeurs de migrants de l’Italie à la France. Soit.

« Nous rappelons que la demande d’asile à la frontière est un droit fondamental très souvent bafoué par l’État français, créant des situations complexes, avec des personnes qui n’ont effectivement pas accès à leurs droits et qui sont considérées “en situation irrégulière”. Des citoyens se trouvent confrontés à cette réalité, décident de les aider, et réagissent pour beaucoup impulsivement. »

Ah, « l’impulsion » humaniste, un nouveau concept de droit inventé par les signataires.

« Aussi, s’il devient dangereux, illégal, d’aider ces “sous-hommes”, alors que devient notre devise républicaine, et que deviennent nos valeurs d’égalité et de fraternité ? Nous, citoyens de la République française, déclarons que nous avons déjà aidé, que nous aidons actuellement, et que nous aiderons à l’avenir toute personne migrante dans le besoin, même en situation irrégulière, au nom des valeurs d’égalité et de fraternité inscrites dans notre devise nationale, qui est le socle de notre République. »

Ce collectif met donc un terme à l’État de droit en inventant son propre droit, sa propre échelle de valeurs. Tant pis si les migrants en question foutent la merde dans les centres d’accueil ou dans les villages de France qui ne les ont pas demandés, occupés qu’ils sont à sauver leur emploi ou leur niveau de vie déjà bien fragilisé par le libéralisme, celui des protecteurs et des financiers des signataires en question.

 

La liste (presque) complète des signataires

On n’a pas mis tout le monde, juste les noms emblématiques avec leur numéro sur la liste des 121. On y retrouve la sempiternelle gauche culturelle subventionnée, celle qui a mis sa grosse patte sale sur la liberté d’expression :

 

1 Cédric Herrou, Président de DTC – Défends ta citoyenneté
2 Agnès Jaoui Cinéaste, Comédienne
6 Annie Ernaux Écrivaine
10 Benoit Hamon Homme politique
12 Bertrand Tavernier Cinéaste
14 Bruno Caliciuri (CALI) Chanteur
15 Bruno Solo Acteur
16 Médecins du Monde
23 Christian Olivier (Têtes Raides) Chanteur
27 Costa-Gavras Cinéaste
30 Didier Super Humoriste, chanteur
33 Éliette Abecassis Femme de lettres, scénariste
38 Erick Zonca Cinéaste
40 Etienne Balibar Philosophe
44 François Morel Cinéaste
46 Fred Vargas Écrivaine
47 Frédéric Lordon Économiste
49 Geneviève Garrigos Ancienne présidente d’Amnesty international
51 Gérard Mordillat Romancier et cinéaste
53 Guillaume Meurice Humoriste et chroniqueur radio
55 Henri Leclerc Avocat
56 Imhotep du groupe IAM Compositeur
59 Jalil Lespert Acteur
60 Jean-Michel Ribes Comédien
61 JMG Le Clezio Ecrivain
63 José Bové Député européen
65 Josiane Balasko Comédienne, cinéaste
66 Juliette Binoche Comédienne
71 Laurent Cantet Cinéaste
72 Les Ogres de Barback Groupe de musique
73 Lilian Thuram Président de la Fondation Education contre le racisme
75 Lucas Belvaux Comédien
76 Magyd Cherfi Chanteur
79 Marie Darrieussecq Ecrivaine
88 Michel Toesca Cinéaste
90 Natacha Régnier Actrice
95 Nicolas Sirkis (Indochine) Chanteur
96 Pascal Blanchard Historien
98 Patrick Pelloux Syndicaliste / écrivain
99 Philippe Claudel Ecrivain
101 Philippe Poutou Ouvrier, syndicaliste
102 Philippe Torreton Comédien
105 Pierre Salvadori Cinéaste
108 Rachida Brakni Comédienne
109 Raphaël Glucksmann Essayiste
111 Robert Guédiguian Cinéaste
113 Rokhaya Diallo Journaliste et réalisatrice
114 Sam Karmann Comédien, Réalisateur
115 Samuel Le Bihan Acteur
118 Vincent Fillola Avocat, président d’Avocats Sans Frontières
120 Yvan le Bolloc’h Acteur

 

À quelques exceptions près, que des mauvais dans leur genre ! Étonnant, non ? Ceux qui n’ont pas besoin de la manne publique – et donc politique – pour vivre n’ont évidemment pas signé cette tribune moralement désastreuse.

Il se trouve que ces signataires ne seront jamais en contact physique durable avec les clandestins du quartier de la Chapelle à Paris ou ceux de la jungle de Calais, et encore moins dans les villages de France où la décision politique les refourgue en douce...

À la poubelle chez les petits Blancs, les délinquants subsahariens ! Que ces deux ethnies dominées se débrouillent entre elles, et que la fête oligarchique continue !

 

 

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Cela faisait longtemps que le quotidien, de référence comme on dit, n’avait pas publié une tribune en faveur des migrants, de la transgression de la loi et d’un progressisme d’autant plus facile à invoquer qu’il ne risquera jamais de mettre les personnalités diverses – écrivains, artistes et autres – l’ayant signée en position d’avoir à l’assumer (Le Monde).

 

Elles proclament fièrement : « Nous avons aidé et aiderons tout migrant dans le besoin ».

Elles jugent « inacceptable le procès intenté à trois personnes ayant aidé des migrants à la frontière italienne ».

Parmi les signataires de la tribune, il y a Cédric Herrou un agriculteur condamné en appel à 4 mois d’emprisonnement avec sursis pour avoir aidé des migrants dans la vallée de la Roya, dans les Alpes-Maritimes. Le maire de la ville de Grenoble a eu le front de lui remettre la médaille de la cité, ce qui a justement indigné le préfet. Qu’un homme dont la fonction municipale est notamment d’incarner le civisme et l’exemplarité qui passent par le respect scrupuleux de la loi s’égare au point de féliciter celui qui l’a transgressée est affligeant.

[...]

Ces mêmes signataires s’indignent du fait qu’on n’ait pas poursuivi au nom de la loi plusieurs dizaines de militants du mouvement Génération Identitaire ayant eu pour objectif de « bloquer l’arrivée des personnes migrantes et de les renvoyer vers l’Italie », au col de l’Échelle dans les Hautes-Alpes.

 

 

Au fond la loi n’est souhaitée dans sa rigueur qu’à l’égard de leurs adversaires ou de ceux qui comme Cahuzac ne relèvent pas de leur conception de « l’humanisme correct ».

[...]

Et cette tribune est lâche car se vanter de violer la loi quand on ne risque rien ne relève pas de l’audace mais d’une posture narcissique. Aussi collective qu’elle prétende être.

Il est dramatique que des esprits éclairés feignent de ne pas comprendre que l’État face au réel a des responsabilités et que son humanité vaut la leur, si fière d’avoir signé une tribune au mieux équivoque, au pire nuisible.

Lire l’article entier sur philippebilger.com

 

Le prix de la LICRA sort les rames...

 

Pour comprendre comment l’antiracisme profite à l’oligarchie,
lire sur Kontre Kulture

 

Cédric Herrou, l’idiot utile de l’oligarchie, sur E&R :

 






Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1977520
    Le 1er juin à 18:45 par Gilbert
    Violons la loi, on ne risque rien !

    Le droit n’est qu’un instrument d’asservissement des dominants sur les exploités. Toutes les lois leur sont favorables. Quand ce pays sera détruit (d’ici peu car ce sont leurs ordres), ils iront ailleurs.
    L’aspect bêtement technique du juriste sur l’application de telle ou telle disposition ou son abrogation éventuelle n’a aucune espèce d’intérêt quelconque. Les résultats sont connus d’avance depuis toujours. Voir les procès contre la liberté d’expression, amplement documentés ici-même.
    Le légiste auteur du blog posant problème appartient à la maison gouvernementale, on ne peut en apprendre ou attendre grand-chose.

     

    Répondre à ce message

  • #1977530
    Le 1er juin à 18:59 par Le bonheur en suppositoire
    Violons la loi, on ne risque rien !

    Je sais que c’est énervant mais je pense sincèrement que ce Herrou est un brave gars : il n’appelle au meurtre de personne et est cherche juste à aider.

     

    Répondre à ce message

    • #1977588
      Le 1er juin à 20:15 par Leeloo
      Violons la loi, on ne risque rien !

      « ce Herrou est un brave gars »

      Et vous savez ce qu’on dit... L’enfer est pavé de bonnes intentions !

      Etre un brave gars ne suffit pas, encore faut-il réfléchir un peu.

       
    • #1977619
      Le 1er juin à 20:53 par quidam
      Violons la loi, on ne risque rien !

      ? ?? aider c’est charitable, mais charité bien ordonnée commence par soi et autour de soi... combien de necessiteux occupent depuis belle lurette le pavé parisien sans qu’aucune attention officielle leur soit portée ???

       
    • #1977770
      Le 2 juin à 00:05 par Michelly58
      Violons la loi, on ne risque rien !

      Parce que faire des doigts c’est charitable selon vous ? c’est avec des naïves comme vous qu’on a des présidents aussi médiocres.

       
  • #1977540
    Le 1er juin à 19:09 par Clem4484
    Violons la loi, on ne risque rien !

    Robert Guediguian à fait de bons films mais son intransigeante bien-pensance gauchiste fatigue

     

    Répondre à ce message

  • #1977548
    Le 1er juin à 19:23 par Cassimir
    Violons la loi, on ne risque rien !

    Combien pour signer la pétition pour la libération de Marc Granié ?

     

    Répondre à ce message

  • #1977585
    Le 1er juin à 20:14 par malek
    Violons la loi, on ne risque rien !

    on devrait tous écrire ou appeler ces parasites afin de demander asile chez eux, sous leur propre toit.

     

    Répondre à ce message

  • #1977672
    Le 1er juin à 22:16 par Clem4484
    Violons la loi, on ne risque rien !

    Cédric Herrou un humaniste accessoirement militant ou un militant accessoirement humaniste ?

     

    Répondre à ce message

  • #1977744
    Le 1er juin à 23:37 par Michelly58
    Violons la loi, on ne risque rien !

    Quand est-ce que tout ses pseudos humanistes comptent se mettre à venir en aide à leurs compatriotes dans le besoin ? ah !
    j’avais oublié que se n’est pas leurs préoccupations de bourges.

     

    Répondre à ce message

  • #1977845
    Le 2 juin à 02:47 par SuperDupont
    Violons la loi, on ne risque rien !

    Cédric Herrou président de DTC ( Dans Ton Cul ? ) et crétin des Alpes-maritimes nous explique dans son interview aux grandes gueules qu’il est très fier de violer la loi quand çà l’arrange mais nous rappelle en roulant des yeux avec un air grave que le racisme c’est INTERDIT , que s’il y a du terrorisme en France c’est parce qu’on met les délinquants en prison , puis s’improvisant psychiatre , nous apprend que les terroristes sont juste des malades mentaux ( merci pour eux ), que le terrorisme n’a rien à voir avec la religion mais que les principales victimes du terrorisme sont des musulmans ( c’est moins grave quand ce sont des athées ou des chrétiens ? ), etc , etc ... Ce type est une merveilleuse synthèse ...

     

    Répondre à ce message

  • #1977949
    Le 2 juin à 10:35 par toto
    Violons la loi, on ne risque rien !

    J’ai appris par un initié qu’un projet de relance de la production d’huile d’olive était en gestation dans les Alpes Maritimes. La région était historiquement forte productrice mais les oliveraies ont progressivement disparues en raison de l’urbanisation de l’arrière pays. Les espaces verts à vocation agricole autour des villages ont été progressivement remplacé par des zones d’activité tertiaire, des zones commerciales et de très nombreuses villas. Beaucoup d’oliviers existent toujours mais sont dispersés sur une myriade de propriétés individuelles. Mais le problème de fond reste la faible rentabilité qui empêche la relance de la production à grande échelle face aux concurrents du bassin méditerranéen dont les coûts de production sont bien plus faibles. Or il se trouve que Monsieur Herrou le bienfaiteur de l’humanité en migration est aussi producteur d’olives dans les Alpes Maritimes, tiens donc. Or dans le processus de fabrication de l’huile d’olive c’est la cueillette qui pose problème si elle doit être réalisée par des salariés agricoles embauchés dans les conditions prévues par la loi...

     

    Répondre à ce message

    • #1978477
      Le 3 juin à 08:54 par noel
      Violons la loi, on ne risque rien !

      « Producteur agriculture Biologique : Huile olive en Appellation D’Origine Protégée "huile d’olive de Nice" Pâte olive, Tapenade,Olives de Nice, Miel Petite exploitation familiale de trois hectares, située dans les Alpes Maritimes(Fr),à ....... Œufs de poules labellisé BIO-cohérence. »

      Oui, effectivement je comprends mieux son intérêt « humaniste » pour les migrants et demander de leur construire des cabanes en bois .... sur son terrain (?) !

      Ramasser des olives à la main, je l’ai déja fait une saison c’est bon la santé mais fatiguant....

       
    • #1978596
      Le 3 juin à 14:00 par toto
      Violons la loi, on ne risque rien !

      A noter que ce projet est réalisé sous l’égide du Syndicat Interprofessionnel de l’Olive de Nice (ça ne s’invente pas ;-) qui regroupe une centaine de communes du département. Je sais aussi que sur certaines de ces communes des migrants ont déjà été "accueilli" lorsque des structures existaient pour le faire et sur d’autres des projets de construction de foyers sont portés par des activistes au sein des conseils municipaux pour le faire.

       
  • #1982534
    Le 9 juin à 23:25 par Thinker
    Violons la loi, on ne risque rien !

    "Les malades mentaux ont besoin de reconnaissance sociale".
    Trop lol ! Je suppose qu’il ne s’est senti concerné par sa déclaration pendant qu’il faisait la tourné des plateaux télés et le festival de Cannes...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents