Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 4 janvier 2017

Manuel Valls "inventif", Vincent Peillon "européen", Cédric "migrants" Herrou

 

Valls et les éléments de langage

Le pavlovisme ça marche, à la condition que tout le monde ignore Pavlov. Quand les foules commencent à comprendre la façon dont on les manipule, les ingénieries tombent à plat les unes après les autres. C’est ce qui est en train de se passer avec Manuel Valls, social-démocrate ambitieux passé par le PS pour accélérer son ascension, utilisant un grand parti de gouvernement pour arriver à ses fins, tout en copiant la méthode dure de l’ex-président de la République, le libéral Nicolas Sarkozy.

« Et moi je pense que je dois gagner tout simplement parce qu’il faut que la gauche gagne pasque la France a besoin de la gauche… »

Oui mais voilà, entre-temps, de l’eau croupie charriant du concept crevé a coulé sous les ponts du peuple, qui a compris qu’on lui refaisait le même coup de Trafalgar. N’ayant pas suffisamment d’imagination pour changer de stratégie in extremis, l’ex-Premier ministre continue sur sa lancée, alors qu’il va droit dans le mur. Les électeurs l’attendent de pied ferme, avec une défense bien en place. Quand on a les plans de l’adversaire, pas la peine d’attaquer, il suffit de le laisser approcher et de le détruire par les flancs.

 

JPEG - 125.7 ko
Élisabeth Martichoux prête à mettre une taloche à Manuel Valls

« Il faut faire sens, il faut faire France ! »

Ce mercredi matin sur RTL, Valls a enfilé dans un ordre pathologique les mots clés qui étaient censés jusque-là déclencher l’adhésion des foules de gauche : « France », « Français », « modèle républicain », « modèle social », « service public », « sécurité sociale », « République forte », « France juste », « pacte républicain », « menace terroriste », « laïcité au cœur », « égalité femme/homme », toutes ces merdes. Un véritable salmigondis d’expressions qui ne fonctionnent plus sur un public rétif, survacciné par une succession de quinquennats et de septennats bourrés des mêmes mensonges. Nous voilà donc avec un candidat dit de gauche, qui redoute de ne pas passer les demi-finales, et qui fait en sorte que la primaire ne cartonne pas, pour s’en sortir indemne.

En face, il devra ferrailler avec trois gauchistes, Hamon, Montebourg et Peillon, ceux qu’on appelait autrefois les « réformateurs » ou les « rénovateurs » du PS. Les quadras qui voulaient tout casser, dé-hollandiser le parti, et lancer la « VIe République » chère à Montebourg. Dans chaque appareil on trouve ces jeunes loups qui ont envie de bouffer le chef, et qui finissent en général bouffés par lui. Dans le RPR des grandes années, les quadras Léotard, Noir, Carignon et Millon avaient fini désossés par Pasqua, sur ordre de Chirac. Là, c’est Hollande qui n’en a fait qu’une bouchée. Vendus pour un maroquin, ces « nouveaux socialistes » n’ont plus rien à proposer qui excite les foules. Pour schématiser, Vincent Peillon se dit au centre du PS (« Moi je ne me recentre jamais, parce que je n’ai jamais quitté le centre »), tandis que Montebourg et Hamon se trouveraient à sa gauche, Valls étant bien entendu à droite.

 

Vincent Peillon veut plus de réfugiés (socialistes)

Hier soir, dans L’Entretien politique sur France 2, le couple Pujadas-Salamé invitait Vincent Peillon à développer son programme. Pour les ignorants, une petite vidéo résume bien le candidat à la primaire des 20 et 27 janvier 2017 :

 

 

Gros franc-mac des familles, cathophobe de compétition, au moins le gars est-il clair. Ça change du salmigondis vallsien. Face au duo de journalistes pas très intéressés par leur vis-à-vis, le bouffeur de curé joue la prudence. Ses déclarations antichrétiennes ont écorné sa crédibilité. Alors il va axer son discours sur les « valeurs » de la gauche, qui selon lui ont été bafouées sous le règne de François-le-Petit. Pour Vincent, la France n’a pas accepté assez de « réfugiés » et a failli à sa mission historique droit-de-lhommiste. C’est sûr qu’on aurait pu avoir plus de djihadistes passés par les filières migratoires et donc plus d’attentats. Mais on fait ce qu’on peut. L’Europe, tout comme la France, est coupable :

« C’est un crime historique dont l’histoire se souviendra… L’Europe n’a pas été à la hauteur… Elle a foulé aux pieds ses valeurs… »

 

Le moment le plus drôle de cette émission restera sans doute celui où François Lenglet, l’expert économique qui passe les programmes au gril comptable, lance, en guise d’entrée : «  Vincent Peillon est un candidat pro-européen. » Là, tout est dit. D’ailleurs, Vincent ne s’en cache pas : « Je suis sans doute le seul mais c’est mon ancienneté, à avoir fait expertisé mon projet et par le FMI et par la Commission européenne. » Terrible. Des millions de Français fustigent et souffrent de la soumission de nos gouvernements successifs à l’oligarchie bruxelloise et à la finance internationale, magnifiquement incarnée par un FMI dirigé par des personnalités en butte avec la justice, mais non, Vincent affirme haut et fort son européisme et son internationalisme. Un mystère probablement dû à la respiration de l’air vicié des pièces obscures qui servent de repères aux occupants sataniques des loges maçonniques (ouf).

 

 

Cédric Herrou bientôt décoré par Georges Soros ?

La liberté d’expression, c’est laisser Peillon rêver de la disparition définitive de la France le soir sur France 2 et Valls délirer le matin sur RTL. Le problème, c’est que des esprits simples croient à ces salades, et les appliquent. Dernier exemple en date, le cas Cédric Herrou. Croyant bien faire, obéissant avec application à la stratégie sorossienne, Cédric, agriculteur frontalier de son état, a fait passer plus de 200 migrants de l’Italie à la France. Dedans, il y a peut-être un futur Mozart, ou un futur Abaaoud. C’est pas exactement le même profil. Cédric se retrouve devant le tribunal correctionnel de Nice pour avoir enfreint la loi. Son cœur crie :

« Mais quoi ? Il faudrait fermer les yeux et continuer à voir des gamins mourir sur l’autoroute »

 

Pour l’instant, on n’a heureusement pas vu de mineurs morts sur l’autoroute, à part les victimes quotidiennes des accidents de voiture… Mais Cédric tient bon, et transforme ce procès en tribune. Il encourt 5 ans de prison et 30 000 euros d’amende pour « aide à l’entrée et au séjour irréguliers ». Il est vrai qu’avec la politique irresponsable de nos dirigeants, les citoyens ne savent plus trop ce qu’il faut faire. Du côté des écolos, on applaudit : Cécile Duflot estime que ceux qui aident les migrants « doivent être remerciés, pas condamnés ».
Vous avez dit « responsables » ?

Voir aussi :

25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
9
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
19
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11

L’imposture Valls, le PS européiste et les complices de Soros
sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1636891
    le 04/01/2017 par PayonsPas !
    Un jour en France : mercredi 4 janvier 2017

    Une poule n’y retrouverait pas ses poussins ... Qu’ils dégagent une bonne fois pour toute, "ma foi" (catholique).

     

  • #1636961

    Le frère de Peillon est un des cadors de "La Croix" . Il faut le voir pour le Croix-re, ça ferait marrer Céline .


  • #1637033

    Quand un ancien Ministre (Duflot) incite à ne pas respecter la loi. Sauf que c’est à géométrie variable selon la violation. Si vous violez la loi en appliquant votre liberté d’expression à la Dieudonné ou à la Soral, la loi s’applique. Si vous intégrez une filière de passeur de clandestins, la loi ne s’applique pas. C’est assez simple, non ?


  • #1637038

    Moi je préfère aider le touriste égaré que le migrant qui vient bouffer dans mon assiette. Va t-on me taxer d’internationaliste ?!


  • #1637055

    C’est vraiment un tueur ce Korias !

     

  • #1637071

    autrefois celui qui aidait les envahisseurs était appelé collabo
    mais c’était avant.....

     

    • #1637094

      ...et ceux qui s’enfuyaient de leur pays plutôt que de se battre, des déserteurs.


    • #1637115

      Vous ne croyez pas si bien dire.
      N’oublions pas que le délit de "non assistance à personne en danger", motif derrière lequel ce monsieur semble se cacher, a été instauré en France par... le régime de Vichy (sous pression allemande) afin d’obliger les français a porter secours aux soldats allemands blessés sur notre sol.


  • #1637147
    le 05/01/2017 par TeddyTed
    Un jour en France : mercredi 4 janvier 2017

    Ce Cédric Herrou qui nous est vendu comme "agriculteur" interroge : il vend des olives et des oeufs sur le marché, est-ce avec les bénéfices réalisés par ce commerce rikiki qu’il donnent l’asile, nourrit, soigne et transporte des centaines de migrants ?...

     

    • #1637542

      Il y a des miracles économiques comme ça. Moi je dirai plutôt qu’on l’a mis là pour faire un certain travail et celui qui le paye ne doit pas compter ses sous.
      Comment fait-il pour vivre de cette misérable activité, alors que certains se pendent car ils n’arrivent pas à se payer un coup à boire.
      Le profil de bobo ne colle pas avec la montagne rude qui l’héberge et peut être qu’il pratiquait déjà d’autres trafics avant...


  • #1637343
    le 05/01/2017 par marmotte
    Un jour en France : mercredi 4 janvier 2017

    Peillon, c’est la ligne "azur", la liberté sexuelle des très jeunes, l’homosexualité bienveillante et la laïcité comme religion....


  • #1637920
    le 06/01/2017 par Mik ezdanitoff
    Un jour en France : mercredi 4 janvier 2017

    Les agriculteurs sont rarement pro-migrants. Celui-ci n’est pas plus paysan que je n’ai de vers au cul, j’en suis sûr. Son look de gauchiste (qui n’a pas eu de prof au collège ayant cette tronche ?) ne peut que m’en persuader.