Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Voiture de police brûlée : Antonin Bernanos condamné à cinq ans de prison

Il n’exprime "aucun regret", son avocat dénonce une "intrusion du gouvernement"

Les neuf prévenus jugés pour avoir incendié un véhicule et frappé un policier, lors des manifestations de 2016, ont été fixés sur leur sort ce mercredi matin.

 

Les « antifas » se sont fait entendre, ce mercredi, dès l’annonce du jugement dans le procès des incendiaires de la voiture de police sur le quai de Valmy, à Paris, en mai 2016.

Après de longues minutes d’attente sous haute-tension – un collectif antifasciste a appelé à la mobilisation et s’est réuni dans le hall du Palais de justice de Paris avant 10 h « pour accueillir le rendu comme il se doit » – les juges ont rendu leur décision.

 

 

Les réquisitions contre les neuf militants antifascistes jugés depuis le mois de septembre étaient lourdes : le parquet avait demandé de peines de prison allant de 12 mois avec sursis à huit ans ferme, selon le degré d’implication imputé à chacun.

[...]

Le tribunal a estimé que ce prévenu, devenu avec ce procès l’une des figures les plus médiatiques de la mouvance antifasciste, était bien celui qui avait frappé le policier dans la voiture, avant de briser la vitre arrière de la voiture avec un plot. Le président évoque un « risque de réitération des faits » et une « absence de regrets », mais ne prononce pas de mandat de dépôt. Son avocat Me Arié Alimi a dénoncé « une intrusion de la préfecture, du gouvernement, dans un processus judiciaire », au micro de France Info.

 

 

[...]

Pendant le procès, la mouvance d’extrême gauche a revendiqué un incendie dans une caserne de gendarmerie à Grenoble en « solidarité avec les personnes qui passent en procès ces jours-ci » et s’est illustrée par des scènes de chaos, dans la salle des pas perdus du tribunal correctionnel de Paris.

 

La réaction de Florian Philippot :

 

Lire l’intégralité de l’article sur lexpress.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 

Comment le pouvoir utilise l’antifascisme pour désamorcer
la lutte sociale, à lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents