Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Antonin Bernanos maintenu en détention, Edwy Plenel, Thierry Lévy et l’Université volent à son secours

Antonin Bernanos, suspecté d’être l’un des auteurs de l’agression contre deux policiers le 18 mai 2016, est toujours en détention. Mais Edwy Plenel et l’Université font pression.

Le 18 mai 2016, deux policiers français étaient victimes d’une agression très violente : alors qu’ils étaient encore à l’intérieur, un cocktail Molotov était jeté par des « antifascistes » dans leur voiture, incendiant le véhicule et les obligeant à fuir à pied. Le tout sous les caméras des journalistes.

Parmi les suspects interpellés par les forces de l’ordre, Antonin Bernanos, fils de Yves Bernanos et, selon le JDD, « fils de bonne famille, domicilié dans le quartier de Montparnasse et travaillant à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) ».

Courant décembre 2016, Antonin Bernanos était toujours en détention. Comme le rappelle Le Monde, la détention est motivée par le témoignage d’un policier :

« Antonin est le seul que le policier-témoin désigne précisément comme ayant “brisé le pare-brise arrière de la voiture de police avec le plot métallique” et “frappé le policier quand il était encore dans le véhicule”. En analysant des images et en établissant des ressemblances dans l’habillement, les chaussures, les cernes autour des yeux ou encore le port de bagues aux doigts, les enquêteurs ont semblé conforter cette idée. Des éléments “non probants” pour son avocat, Me Thierry Lévy. »

Pour Edwy Plenel, patron très « renseigné » de Mediapart, cette situation est inadmissible. De même que pour l’Université française, qui donne de la voix pour faire libérer le jeune antifa. Argument : il « a fait preuve de son insertion dans la communauté universitaire » et « a brillamment réussi sa première année de licence [de sociologie] », il serait donc immoral de priver ce futur concepteur de navettes spatiales de ses « droits fondamentaux, dont le droit à l’éducation ».

 

 

Rappelons qu’Antonin Bernanos est fortement soupçonné d’avoir organisé, avec l’Action antifasciste Paris Banlieue, des tentatives de ratonnade contre Alain Soral.

À ne pas manquer, sur E&R :

 

Les antifascistes, idiots utiles au service du pouvoir,
à lire chez Kontre Kulture :

 

La liste non-exhaustive des dernières agressions « antifascistes » :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En 1947, Georges, l´arrière grand-père d´Antonin publié La France contre les robots, critique radicale et visionnaire de l´industrialisation et son lot de délocalisations, dépressions. En 1936, il publia son plus célèbre, probablement meilleur roman, Le Journal d´un curé de campagne, récit décrivant le vie d´un village où l´idée de dieu avait disparu. Livre qu´on lisait au lycée... dans les années 70, 80, encore. Chef d´oeuvre.

    1936, l´année de naissance du concept fasciste/anti-fasciste aussi, confère les écrits de Bardèche, c´est-à-dire, de la dénomination du bien et du mal. Avant on se battait pour un territoire, des biens matériels. À partir de 1936, les loi internationale définie ce qui est bien, et ce qui est mal.
    Le nouveau dieu de la civilisation . le bien, la gauche, la gentillesse, la tolérance.

    En 2015, son arrière-petit-fils, incarne le mieux ce concept d´anti-fascisme, poussé jusqu´à l´absurde.
    Saura-t-il, durant sa pèriode de détention, qu´il a dans sa lignée directe, un écrivain fabuleux, qui pourrait même l´aider à 80 ans de distance.
    Car, je ne pense pas qu´Antonin ait lu Bernanos. Que son séjour à l´ombre lui serve à ca.

    Toujours en moi le même effroi de voir que, ce que des générations ont construites pas à pas, peut-être salopé sur une durée très courte. On est évidemment pas responsable de sa descendance, et les lois de la génétique ont leurs limties.

     

  • C’est inadmissible de la part de Mr Edwy Plenel et toute la smala ,de venir au secours d’un criminel ,soi-disant fils de bonne famille .Qu’est ce qu’on en a à foutre ! ,la justice est pour tout le monde ,quand on veut jouer les gros bras ,on prend ses responsabilités .Il y a quand même eu une agression envers un agent de la force publique pouvant donner la mort ,avec destruction du bien de la république .Et maintenant ,on vient interdire ,un humoriste parce qu’il fait un sketch qui ne va pas dans le sens de certaines idées ,ou une phrase ,un mot d’Alain Soral vers une vidéo ,c’est le tribunal et la sanction immédiate .Mais putain ! qu’est ce qu’est devenu ce pays ? un gang de mafiosos universitaires ,faisant leurs lois , qui « a fait preuve de son insertion dans la communauté universitaire » . n’aurait-il pas oublié de faire preuve de son insertion ,en tant que citoyen Français,respectant la République ? En plus en étude de sociologie (on croit rêver)


  • "L’anti-fascisme est la crise d’adolescence de la Bourgeoise"

     

  • Le syndicat des matons a téléphoné à Mediapart :

    Antonin le vilain petit canard pourra suivre sa deuxième année de socio en taule par correspondance.

    Et même de 3 ième, 4 ième, 5 ième, son Doctorat d’Etat même avec pour sujet " la courbe du lancer de molotov en zone urbaine en période de précarité sociale"

    Et vous savez pourquoi ?

    Parce qu’il y a pas un mais deux crimes et tentative, et qu’en droit français si les peines criminelles ne se cumulent pas, la tentative est punie comme le crime lui même :

    - incendie volontaire en groupe avec arme
    - tentative d’homicide sur représentant de la force publique

    Antonin Bernanos est un génie : il a trouvé le moyen de se faire payer ses études tous frais payés par la République, logé nourri, blanchi, éclairé, chauffé, tout quoi ; avec même des remises de peine en cas de réussite aux examens !


  • Ce qui me choque, c’est l’attitude d’Edwy Plenel et Thierry Levy.
    C’est cette haine anti-flics. Ces policiers auraient put être brûlés avec ce cocktail Molotov. Ils ne semblent ressentir absolument aucune compassion envers ces policiers.
    Ils sont là pour assurer notre sécurité !!!


  • Bravo à ce brillant jeune homme qui, avec un nom difficile à porter et un DEUG de sociologie, parvient tout de même à se faire un prénom. Il y met de la volonté et s’en sort avec brio. Son avocat est un intellectuel de première bourre qui connaît son Kinsey sur le bout des doigts et du phallus. Avec le soutien de BHL et de Plenel et des actions d’éclat témoignant d’un remarquable courage pour la ratonnade organisée, il ne lui reste plus qu’à appeler au meurtre d’Assad et il pourra être reçu à l’Elysée, décoré de l’ordre national du Mérite et postuler prochainement pour un timbre à son effigie.


  • Depuis quand les "navettes spatiales" sont-elles réalisées par des "sociologues" ?!

    Depuis quand un criminel peut-il "éduquer" des gens ?!


  • #jesuisantonin, sans rire (quoique que).

    J’y crois pas. Le père éternel du ministère de l’Intérieur Plenel réclame la rédemption d’un tueur de policier, en tous cas par tentative, parce qu’il a validé une première année de licence (désolé, moi je suis un vieux c0n, de mon temps une licence c’était une année et après c’était la maîtrise, bref) de socio, matière Ô combien essentielle à l’avancée humaine.

    Je regarde l’effondrement des valeurs, petit à petit, sans pouvoir rien faire.
    #jesuistriste.

    * Toute interprétation du stylet # m’associant à un geek heureux serait à la charge du lecteur. Nan, je déc0nne, on s’en fout.


  • Je comprends que toutes ces belles âmes s’indignent du sort du malheureux Antonin car en prison, il risque fort d’être puni par où il a pêché : à grands coups de plot dans la lunette arrière...


  • Révoltant !

    Habituellement, l’éducation nationale affiche un mépris impitoyable pour le pestiféré qui commet le moindre faux pas extra-scolaire. Et là, toute une institution est mobilisée pour défendre un homme prêt à se transformer en meurtrier pour satisfaire son misérable orgueil... c’est franchement révoltant !


  • A rapprocher du cas du malheureux Esteban Morillo qui a pourrit un an en taule avant son procès suite à l’affaire Meric surement un jeune camarade de l’Antonin.

    Faire des croissants au beurre est moins prestigieux que dessiner des navettes spatiales. sans doute.

    Évidemment aucune compassion pour les victimes, je pense à la gendarme de Grigny qui a fini en merguez et dont la vie est foutu ainsi que son collègue.

    Il faudrait peut être rappelé à Plenel qu’un cocktail Molotov lancé dans lieu clos est encore pire qu’un autre lancé (dans leur jeunesse en 68) dans la rue et pouvant être évité.


  • Cocktail molotov sur les flics ? Pourquoi pas !
    Dieudonné ? Ça va pas, vous êtes dingue ? Il y a des limites tout de même !


  • C’est quoi leur message ?
    Mettre un fils de bourgeois en prison parce qu’il est dangereux et nuisible c’est anormal ?
    J’espère pour lui que ses co-détenus ne savent pas qui il est...(même s’ils le devineront rapidement).
    Bon retour à la réalité Antonin même si t’inquiète pas trop, papa maman s’occupent de tout pour que cela soit le moins pénible possible même si tu as un avocat pédophile (cela semble très apprécié en prison).
    Bon courage et bisou...


Commentaires suivants