Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Deux casernes de gendarmerie incendiées : les antifas revendiquent

Que faut-il de plus au gouvernement pour les mettre hors d’état de nuire ?

Deux incendies criminels de casernes à Limoges et Grenoble ont été revendiqués par des anonymes sur un site d’extrême-gauche. Les prémices d’une radicalisation en pleine réforme Macron.

Faut-il craindre un retour à la violence politique d’extrême-gauche, en pleine réforme Macron du Code du travail ? Une réponse assez claire vient d’être officiellement apportée par un groupuscule anonyme. Sur le site indymedia.org, chambre d’écho des positions les plus radicales chez les anarco-libertaires, ces activistes viennent de revendiquer l’incendie qui a ravagé des locaux techniques dans la caserne de la gendarmerie de l’Isère, à Grenoble, dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce site avait déjà été utilisé pour revendiquer des faits similaires perpétrés à Limoges, dans la nuit de lundi à mardi.

Le texte de revendication, posté à la mi-journée ce jeudi, affirme que l’action de Grenoble « s’inscrit dans une vague d’attaques de solidarité avec les personnes qui passent en procès ces jours-ci ». Huit prévenus comparaissent, en effet, depuis mardi et jusqu’à vendredi devant le tribunal correctionnel de Paris pour l’attaque et l’incendie d’une voiture de police en mai 2016 à Paris lors des manifestations violentes contre la loi Travail.

« Quelle que soit l’issue du procès, on continuera à s’en prendre à la police et à la justice. Notre hostilité est un feu qui se propage », assurent les rédacteurs du texte.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Voir aussi, sur E&R :

 

Comment le pouvoir utilise l’antifascisme pour désamorcer
la lutte sociale, à lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents