Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

Alors que la date limite des négociations 5+1 arrive à échéance, Thierry Meyssan révèle leur enjeu : derrière la fausse accusation de fabrication de la bombe atomique, Washington espérait limiter l’influence de la Révolution iranienne. Cependant, compte tenu de ses défaites militaires depuis 2006, il se contenterait d’un gel des rapports de force actuels. Par conséquent, il diviserait le monde arabe entre pro-Saoudiens et pro-Iraniens avec l’assurance des deux camps de ne pas empiéter sur la zone d’influence de l’autre.

Tous les débats politiques dans le Golfe et au Levant sont suspendus à la possible signature, le 24 novembre, d’un accord entre les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, l’Allemagne et l’Iran. Depuis l’élection de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence, en 2005, les États-Unis, le Royaume-uni et la France tentent d’empêcher la République islamique d’exporter sa révolution et de remettre en cause le désordre mondial. Sachant que ses scientifiques poursuivent, entre autres, des recherches en vue d’inventer une nouvelle sorte de centrale nucléaire civile afin de libérer le tiers-monde de la domination « occidentale », ils accusent sans le moindre indice l’Iran de tenter de se doter de l’arme atomique. Les sanctions qui ont été prises ont gravement touché l’économie iranienne, mais aussi allemande. La Chine et la Russie modèrent les débats.

En mai 2013, des négociations bilatérales débutèrent secrètement à Oman entre Washington et Téhéran. Suite à quoi, la candidature à la présidence iranienne du chef de cabinet d’Ahmadinejad, Esfandiar Rahim Mashaei, fut interdite de sorte que cheikh Hassan Rohani puisse être élu.

Cheikh Hassan Rohani avait été le premier contact des Israéliens lors de l’affaire Iran-Contras.

Dès l’interdiction de la candidature de Mashaei et avant même l’élection de cheikh Hassan Rohani, Washington manifeste sa bonne volonté et les négociations 5+1 évoluent positivement. La délégation iranienne accepte bientôt l’idée d’ouvrir ses centres de recherche nucléaire aux experts « occidentaux ».

Cheikh Rohani négocie alors, en dehors du groupe 5+1, directement avec Washington, la vente du gaz iranien à l’Union européenne de sorte que celle-ci puisse se passer du gaz russe et que la gaz iranien manque aux Chinois. En marge de l’Assemblée générale de l’ONU, il rencontre son homologue autrichien et met au point un projet de financement du raccordement des champs gaziers iraniens au gazoduc Nabucco. Devant la réaction de Moscou, qui dénonce les négociations bilatérales secrètes irano-US, il donne un entretien à la première chaîne russe assurant que son pays n’a pas l’intention d’exclure la Russie du marché du gaz européen.

Cependant, les États-Unis font traîner les négociations 5+1 et discutent simultanément avec les factions saoudiennes.

En octobre, le Guide de la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei, publie une liste de 11 points que son pays ne peut négocier. Il n’est plus question de cesser les recherches nucléaires civiles, ni de renoncer à l’enrichissement civil de l’uranium quelles que soient les contreparties. En d’autres termes, l’Iran est prête à suspendre son expansion militaire, mais pas civile.

Le Guide aurait déjà fait obstacle au projet de détournement du gaz iranien, mais il doit lâcher du lest. Non seulement de manière à faire lever les sanctions internationales qui font gravement souffrir le pays, mais surtout parce que les États-Unis sont prêts à le déstabiliser en cas d’échec. Plus de 80 chaînes de télévision occidentales en langue farsi sont prêtes à agresser le pays, tandis que les terroristes des Moudjahidines du peuple alignent leurs kamikazes.

À une semaine de la date limite, il semble que Washington se contenterait de « geler » la situation dans la région et ne chercherait plus à changer l’équilibre des forces. Le monde arabe serait partagé entre l’Iran et l’Arabie saoudite, chacun de ces États étant respectivement responsable des chiites et des sunnites.

L’administration Obama aurait réglé la succession du roi Abdallah en garantissant à chaque clan des Séoud le maintien héréditaire de ses privilèges actuels. Elle accepterait identiquement le maintien de l’influence iranienne à condition que celle-ci renonce à s’étendre par les armes.

D’ores et déjà, en signe de bonne volonté, les Houthis (chiites) ont accepté de participer à un gouvernement d’union nationale au Yémen avec les partis sunnites. Surtout, après avoir pris la capitale, ils ont cessé leur progression laissant Aden aux mains de leurs rivaux. De la sorte, ils renoncent au détroit de Bab el-Mandeb et au contrôle de la Mer Rouge.

Si l’accord irano-US était avalisé et acté par les 5+1, toutes les factions régionales trouveraient le temps de souffler après des années de tumulte. Mais aucun problème de fond ne serait réglé. Les sunnites devraient toujours considérer les wahhabites comme des musulmans, tandis que les chiites devraient accepter l’autorité iranienne alors même que Téhéran aurait mis en veilleuse l’idéal de l’imam Khomeiny. Il n’y aurait ni camp vainqueur, ni camp vaincu, mais certains acteurs dans leur propre camp seraient vaincus. Notamment la Turquie qui perdrait son autorité parmi les sunnites, voyant ainsi sanctionnée son acharnement contre la Syrie.

Pour les États-Unis, le gel du monde arabe permettrait d’orienter leur puissance militaire contre la Russie et la Chine.

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez Thierry Meyssan chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si l’analyse de Mr Meyssan se révèle exact alors c’est grave parce qu’un accord serait de très mauvais augure pour l’Iran.Celui-ci a l’avantage et il le doit à la politique dure d’Ahmadinejad qui a fait tout le travail mais Rohanni va tout foutre par terre.
    Quand un accord arrive,c’est le signe qu’une guerre se profile à l’horizon et l’Iran va le payer cher car au travers de cet accord,cela veut dire,infiltration,dépendance continue au dollar et surtout abandon de la cause de l’imam Khomeiny.

    Ce n’est pas l’intèrêt de l’Iran de conclure un accord avec les américains à moins qu’ils n’obtiennent d’énormes contreparties et ça,j’en doute.

    Je comprends mieux pourquoi le clan Ahmadinejad a été écarté,celui-ci refusant tout compromis.Il faut se souvenir que la détente USA/URSS a devancé la fin du bloc soviétique.

     

    • Bien vu Michel,
      Seule une partie de l’analyse est juste. Du fait que les états unis sont mandatés par israel (l’entité mondiale) pour que le monde arabe lui soit confié, Les USA sont les sous traitants, pas les maitres d’oeuvre. Les états unis ont envoyé des centaines de milliers de milliards en savoir faire, matériel, logistique, tant en chine qu’en URSS, et ceci sous l’impulsion des sionistes, cette idée de retourner contre eux leur puissance militaire est juste un trompe l’oeil créé par les sionistes pour détourner le regard et gagner du temps, au mieux ce sera pour accélérer la destruction des USA, pour parachever le programme pluri-millénaire. Les USA n’ont aucun intérêt réel dans aucune des guerres qu’ils ont mené depuis plusieurs centaines d’années, les sionistes eux, en ont. Les sionistes ont plusieurs milliers d’année de programmation, les USA quelques centaines et c’est en grande partie de ce que leur ont légué les sionistes qu’ils l’ont acquis, c’est à dire de l’ancien testament, sachant que l’original bien plus complet est de facture sioniste et à usage exclusif.
      Dommage que Mr Meyssan ne fasse qu’une partie de l’analyse et nous présente les conséquences comme des causes. Il devient de plus en plus difficile avec ce type d’analyse tirée par les cheveux de comprendre le schéma global et de garder en main fil d’ariane qui mène à la sortie du tunnel. Reste à savoir si c’est à escient ou par erreur sincère, dans les deux cas il y a un problème. Certes il utilise de nombreuses vérités, de descriptions de faits et d’actes factuels, mais la synthèse qui explique et lie ces faits les uns aux autres est fausse et déformée, et cela toujours en un sens bien précis.

      Il y a là un point commun avec Zemmour qu’il est impératif d’investiguer et d’analyser pour échapper à la tromperie, car si Zemmour prépare activement une guerre civile et qu’il a fallut des années pour le comprendre, Meyssan semble préparer quand à lui une guerre mondiale et ce questionnement doit nous éviter de perdre ces années qui peuvent nous être fatales.
      Je ne cherche pas à polémiquer et suis prêt à admettre que je me trompe si c’est le cas, mais j’insiste car le doute me parait plus que raisonnable, et que les conséquences sont trop grandes pour que je les taise.


    • Bonjours Alex,

      vous dites : "pour parachever le programme pluri-millénaire" , ce que j’ai tendance à croire
      mais j’avais pu comprendre que la tête sioniste était athée !
      Pouvez vous m’éclairer sur ce point ?
      Merci


    • #1032678
      le 18/11/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      @ Alex

      Comme toujours, il est impossible de comprendre si l’on s’évertue à rester dans le cadre, l’analyse de T.Meyssan n’est pas différente des autres en ce sens.
      C’est une très mauvaise approche que de considérer l’analyse géopolitique par le prisme de la politique, c’est la posture inverse qui est la bonne. Il faut d’abord regarder le réel (la géographie dans le cas présent) avant de s’aventurer dans des explications politiques qui sont de l’ordre des "sciences humaines" et donc par définition inexactes.
      Tous les conflits sans exception sont liés à une réalité géographique, le fil conducteur est là, à vous de l’envisager selon des critères purement physiques. Quel lien en effet entre Damas, Téhéran, Riyad ou Caracas ?
      Les bruissements (politique, technologie etc..) de l’Humanité ne sont rien au regard de la Création, mais celui qui s’en rapproche le plus sans jamais l’égaler possède l’avantage concurrentiel. Comprendre le fonctionnement de notre petite planète peut se révéler bien plus utile pour servir des intérêts obscures que toutes les "sciences politiques" réunies. N’oubliez-pas, quand vous jetez un noyau de pêche dans votre jardin, vous obtenez après quelques temps un arbre capable de vous nourrir, tentez la même expérience avec la plus sophistiquée des e-merdes et vous obtiendrez au mieux rien du tout, au pire une pollution du sol...


    • ... Les sionistes ont plusieurs milliers d’année de programmation ...

       !!!!! Comment est-ce possible ? Vous trompez-vous de nom ?


    • @Alex : sur ce site certains sont parfois lassant avec leur obsession du sionisme.
      Meyssan, et c’est l’info la plus intéressante de l’article, reconnait que l’Iran instrumentalise les Chiites Yémenites en espérant prendre le contrôle de l’état puis du détroit de Bab el-Mandeb...
      C’est justement pour conserver le contrôle de ce détroit que les Américains et leurs alliés saoudiens ont mis en place l’ordre établit au Yémen et c’est également pour ça que la France, suivit par toutes les puissances européenne ont signé des accords avec Djibouti à la décolonisation pour conserver des bases militaires sur le territoire et faire régner l’ordre sur la mer rouge, pendant la guerre froide les Russes avaient déjà tenté de prendre le contrôle de Djibouti et du Yémen en y déclenchant des guerres civiles meurtrières, réprimées violemment par la France et les Etats-Unis.
      Pourquoi ? Ce détroit est un verrou énergétique de l’Europe. Il est vital pour faire transiter notre énergie et pour que nos sociétés continuent de fonctionner. Si nos société s’arrêtent de fonctionner, les Européens et les Africains meurent de famine.

      Pouvez vous faire confiance aux iraniens au point de leur laisser la clé de notre verrou énergétique ?
      Les Américains disent non, c’est pourquoi ils ont lancé leur campagne de bombardement par drone.

      En fait ce qui se passe au Yémen peut se voir comme l’inverse de ce qui se passe en Syrie.
      La définition de l’impérialisme, c’est d’utiliser son pouvoir d’influence pour renverser un régime ou un ordre établi à l’étranger.
      Les fascistes du futur s’appelleront d’eux-même anti-fasciste disait Churchill...

      Le manichéisme est un très mauvais prisme pour analyser les rapports de force géopolitique, vouloir débarrasser l’Afrique de l’influence impériale occidentale peut paraitre louable si le but final n’est pas de la remplacer par une autre influence (vu que de toute façon les Africains ne savent rien faire tout seul, ce qui les rend dépendant), par contre vouloir prendre le contrôle des verrous stratégiques des Européens, c’est clairement un acte belliqueux à notre encontre. C’est peut-être pour obtenir l’arrêt de notre soutien à Israël, mais c’est peut-être aussi pour pouvoir nous attaquer !


  • "Les sunnites devraient toujours considérer les wahhabites comme des musulmans"

    C’est quoi un "Wahhabites" ???

    Je pense que le laïque Meyssan devrait arrêter d’insuffler la propagande takfiro-shiite dans ses articles ou arrêter de se prendre pour un Shaykh, ce qu’il n’est pas, évidement...

    Après qu’il n’aime pas l’Islâm ça le regarde, mais que son sentiment le pousse à ses amalgames grossiers n’est pas à son honneur et démontre bien un manque certains d’intégrité journalistique...

    Surtout pour quelqu’un qui se prétend laïque et séparer le religieux du politique !!!

    Bien que c’est vrai que l’Islâm n’est pas la laïcité et n’a donc pas cette séparation (donc où d’un point de vue purement religieux est l’hérésie ?), cela ne veut pas dire que les dirigeants fassent toujours tout en accord avec leur religion, et pas qu’eux...

    D’ailleurs, rien de nouveau sous le soleil...

    Ou alors c’est une technique de laïques et autres franc-macs comme on en a déjà pu voir en France ou ailleurs ou ils utilisent une certaines réalité pour attaqué une religion sournoisement et hypocritement, en n’hésitant pas, par provocations (pour piéger et tromper les plus ignorants. Un peut comme ceux qui soutiennent Ben Laden parce que Tf1 a dit que...), à mentir et faire les amalgames les plus malhonnêtes et grossiers, allant jusqu’à inversé ce qui est connu, en voulant faire passer ce qui est orthodoxe dans tel ou tel sujet comme des innovations et des innovations dans tel ou tel sujet comme ce qui serait l’orthodoxie ou la tradition...

    M’enfin, on dira qu’il n’est pas au chômage aussi, il doit aussi avoir son ou ses contrats... :

    Est-ce pour ça que quant des shiites (par exemple) se livrent injustement à des massacres de sunnites (ou muslims) innocents il (comme d’autres) n’en dit rien ou y trouve, dans une sorte de folie mystique d’un romantisme révolutionnaire où même la légitime défense de l’agressé est considéré comme un acte de terrorisme, toutes sortes d’excuses et d’explications qu’un robespierriste ne renierait pas ???

    Puis, eux ils peuvent, massacrés des innocents, violé des femmes, etc... ???

     

    • Tout l’internet est infesté de pollution Takfiro-wahhabiste,
      il faut être trop naïf ou aveugle pour ne pas le constater.

      A bon entendeur, salut.


    • Merci de votre réponse ALOE, mais ça ne répond toujours pas à la question...

      Un "Wahhabite" c’est un non shiite, voir aussi, un non soufis, c’est ça ???

      Regardez, si je vous dis que Mouhammad Hassad (حَسَدَ) "a été proche du roi saoudien Abdel Aziz Ibn Saoud et ami du roi Fayçal d’Arabie saoudite", cela fait-il alors de lui un "Wahhabite", lui et tout ceux qui le suivent dans sa mystique (contraire aux textes), tel que Shaykh Imran Hussein, Tarik Ramadan et bien d’autres... ???

      Ou ce simple exemple prouve que c’est bien plus compliqué qu’une étiquette reçu à la naissance ???

      Puis, si je vous dis (de tête, à vérifier donc), que le Mufti de l’époque (qui n’est pas au pouvoir et ne dirige donc pas), du pays (Arabie Sa’oudite), a mis en garde contre (Mouhammad Hassad), ça se passe comment ???


    • #1033717
      le 19/11/2014 par Révolutionnaire khoméiniste
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      Merci ALOE pour ce rappel. En effet, contrairement à la propagande diffusée à coups de pétrodollars par les monarchies wahhabites inféodées à l’empire siono-américain, l’Axe de la Résistance n’adhère nullement au takfirisme anti-sunnite. Je défie ceux égarés par les salafistes à nous produire un seul - j’ai bien dit un seul, pas deux - discours émanat d’un dirigeant ou haut responsable de l’Axe de la Résistance (c’est à dire les gouvernements iranien, syrien, plus le Hezbollah libanais et le Ansarallah yéménite) où les musulmans sunnites seraient pris pour cible ou désignés comme apostats ou mécréants. Vous chercherez longtemps et en vain, meme en passant au peigne fin vos sites préférés (Al-Jazeera, Al-Arabiya, Islam-Info, épaulés par Reuters, AFP, JSS News et j’en passe). La Révolution islamique d’Iran, à laquelle les "experts" wahhabites autoproclamés ne connaissent strictement rien, n’a jamais été sectaire chiite mais pan-islamique dans ses fondements idéologiques memes, c’est à dire farouchement partisane d’unité entre chiites et sunnites, et par-delà, solidaire avec les opprimés (mustaz’afin) de la planète entière, quelle que soit leur confession !

      Voir ce magnifique extrait issu d’un discours de l’Imam Khomeini : http://www.youtube.com/watch?v=ge3P...

      Nous arguons preuves à l’appui, contrairement aux tentatives maladroites et futile de salir la glorieuse Révolution iranienne, en la caractérisant de facon odieuse comme sectaire ou suprémaciste chiite, pratiquant en cela l’inversion accusatoire chère à l’empire siono-atlantiste, qui placa ces menes wahhabites sectaires et extrémistes au pouvoir à Ryadh, sur les décombres de l’Empire ottoman. Nous savons tous qui maintient la famille des Saouds en place (et pourquoi) : ce sont les memes qui naguère imposèrent la monarchie pro-atlantiste du Shah au vaillant peuple iranien, qui cependant sut se défaire de la tutelle impériale et sioniste, à l’inverse de la plupart des régimes arabes ou du régime turc, véritables protectorats de l’OTAN, qui pourtant se plaisent à diaboliser les musulmans chiites et l’Iran, afin de semer la fitna (division) et de servir ainsi leurs patrons atlanto-sionistes. Je dis bien "la plupart des régimes arabes" actuels, et non "les sunnites" ni "les Arabes", car pour nous autres khoméinistes, la bigoterie sectaire ou ethnique n’est autre qu’un piège tendu par l’ennemi dans lequel nous nous garderons bien de tomber.


    • #1033742
      le 19/11/2014 par Révolutionnaire khoméiniste
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      Les wahhabites voudraient faire croire que l’Iran islamique serait une puissance sectaire sunnophobe, alors meme que c’est le seul Etat à avoir le courage et l’intégrité d’armer les principales factions de la Résistance palestinienne, composées de musulmans sunnites, que ce soit le Hamas ou le Jihad islamique, ou de leur fournir les technologies necessaires à se défendre ; alors que l’Iran islamique était pratiquement le seul Etat à armer les musulmans bosniaques, sunnites eux aussi ; alors que le Hezbollah recrute et entraine des musulmans sunnites et des chrétiens au Liban. La définition du takfirisme à l’oeuvre, c’est précisément l’Emirat Sioniste en Irak et au Levant, qui se vante ouvertement de persécuter et d’égorger les citoyens irakiens et syriens pour leur seule appartenance communautaire ou leurs croyances - qu’il s’agisse de chiites, yézidis, chrétiens ou meme de sunnites classés comme "apostats" (Kurdes, tribus d’Anbar et de Deir ez-Zour, le peuple algérien pendant la guerre civile des années 1990) parce qu’ils refusent de se soumettre au règne nihiliste que cet "émirat" fantoche impose.

      Dites vous bien que le wahhabisme ne possèderait jamais eu l’ampleur ni l’influence qu’il a de nos jours (et encore, il reste très minoritaire) si son discours rétrograde, innovateur et sectaire n’était martelé par les médias et organismes à la solde du régime des Saoud avec la connivance de l’empire. Ce dernier point est très important. On a tous vu BHL poser aux cotés des supporters de l’ALS, entendu Fabius déclarer que les terroristes wahhabites d’Al-Nusra font "du bon boulot", ou le ministre belge des Affaires étrangères réclamer une statue aux pseudo-"djihadistes" wahhabites envoyé détruire et diviser la Syrie pour le compte des Botuls. Et c’est bien pour cela que les autorités francaises sous tutelle atlanto-sioniste nourrissents les réseaux salafistes pseudo-"djihadistes" en banlieue - tant que ca part tuer des musulmans syriens et irakiens. Mais on sait tous que les wahhabites ne peuvent s’en prendre qu’aux musulmans, jamais à l’empire - sauf quand il s’agit de lui fournir des pretextes bidons pour s’ingérer dans le monde musulman (9-11, décapitations de journalistes qui ne servent à rien sur le plan militaire mais à légitimer les bombardements de l’OTAN, etc) et de jouer le "clash des civilisations"...


    • #1033765
      le 19/11/2014 par Révolutionnaire khoméiniste
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      Le wahhabisme ne correspond pas à l’orthodoxie sunnite. C’est une innovation idéologique des 17ème et 19ème siècles due à Ibn Taymiah et Abdul Wahhab, en rupture avec l’Islam sunnite tel qu’il fut pratiqué et concu des siècles durant à travers le monde musulman. Sa prétention de représenter adéquatement l’Islam des origines ne tient pas la route. Sa tendance à considérer toute personne rejetant les thèses d’Abdul Wahhab ou d’Ibn Taymiah - qu’elle soit chiite ou sunnite d’ailleurs - comme apostate et mécreante, en fait un mouvement sectaire radical. Chose idéale pour l’empire britannique et son successeur atlanto-sioniste, désireux d’implanter au coeur du monde musulman une pensée rétrograde qui dans son énoncé meme favorise les clivages, l’antagonisme et les conflits entre musulmans.

      Tariq Ramadan et le Sheikh Imran Hossein ne sont pas du tout liés au wahhabisme, car ils ne souscrivent pas à sa doctrine idéologique et ne pensent pas qu’Ibn Taymiah ou Abdul Wahhab avaient raison quant à leur interprétation de l’Islam authentique. Pourtant ces figures sunnites ont été plutot claires dans leur opposition au salafisme. Les qualifier d’adhérents au wahhabisme serait un contresens.

      Autre point crucial : veuillez dépasser cette représentation des conflits de la région en termes sectaires, ou d’imaginer que les évenements seraient surdéterminés par l’appartenance communautaire des uns et des autres. Le conflit confessionnel au sein du monde islamique est une supercherie, un écran de fumée entretenu par l’élite impériale pour mener la région à sa perte - au meme titre que le "clash des civilisations" opposant Francais de souche et Francais issus de l’immigration qu’ER dénonce ! Il n’y a pas de "quand les sunnites massacres les chiites", ni de "quand les chiites massacrent les sunnites", la réalité et la nature de ces conflits est politique avant tout :

      - Syrie : 70% de l’Armée Arabe Syrienne est composée de musulmans de confession sunnite.

      - Irak : l’EI massacre des milliers de sunnites (arabes, kurdes), des tribus sunnites soutiennent le gouvernement de Baghdad.

      - Liban : le Hezbollah recrute des musulmans sunnites et des chrétiens.

      - Yémen : Ansarallah est entré en alliance avec des officiers de l’armée (sunnites) et avec les séparatistes sudistes, eux aussi sunnites.

      - Libye : Etats sunnites (Turquie + Qatar vs. EAU + Saouds + Egypte) se guerroient entre eux par milices interposées. Freres Musulmans et salafistes sont en conflit dans de nombreux theatres.


    • #1033828
      le 19/11/2014 par Révolutionnaire khoméiniste
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      Quand des sources wahhabites délirent à propos de l’Iran, du président Assad ou du Hezbollah en qualifiant ces derniers de "takfiristes", ou en les présentant comme des suprémacistes sectaires dont le but serait de "massacrer les sunnites", c’est comme quand BHL nous explique que Réconciliation Nationale (plutot qu’un Zemmour) serait favorable à la guerre civile en France. Et si tel conflit venait à éclater, on choisirait naturellement RN comme bouc émissaire, tout en laissant agir le duo islamophobes identitaires / wahhabo-takfiristes "des banlieues" (les deux faces de la pièce forgée par l’empire). À bon entendeur...


    • Merci "Révolutionnaire khoméiniste" pour ce déballage de votre propagande mensongère (même si la prochaine fois vous devriez mettre l’Imam Ahmad dans le lot, pour, peut-être, paraitre (ou pas : ) plus crédible dans le mensonge ?), qui commence a être visible et comprise par les moins connaisseurs (muslims ou non), surtout si on a fait toute sa propagande sur un point et qu’on est en trin de faire un trip-tease devant l’oncle sam à la face du monde, et en priver, je ne sais pas, mais je vous en laisse le choix des mots...

      Alors vous pouvez (la bouche pleine) toujours me dire que ça se fait au nom de la "résistance immuable", mais en maternelle alors...

      Puis si ils vous répondent "miroir", n’en soyez pas étonné... : )

      D’ailleurs je ne vois pas où j’ai parlé de l’Iran, la Syrie ou je ne sais quel autre dirigeant (même s’il est vrai que eux aussi font des actes contraires à l’Islâm, seul une propagande le nierai), mis à part ma dénonciation de cette réalité, et qui est juste au niveau religieux, le reste est assez clair et explicite pour celui qui utilise son cerveau en lisant, mais bon je m’égare... : )

      Donc, au lieu de partit en vrille, comme si blasphème avait été écrit de ma part (afin d’opérer un diversion ?), pourquoi ne dites vous pas simplement à ces propos (plus bas), que je n’ai pas inventé, de Monsieur Meyssan :

      "Les sunnites devraient toujours considérer les wahhabites comme des musulmans"

      Que c’est faux les "Wahhabites" ne sont pas des mécréants, où alors m’expliquer pourquoi, mais avec des arguments valables et non avec vos mensonges classiques répétés en boucle (ce qui n’en fera pas des vérités), vos anachronismes bien grossiers (quelque part c’est bien, plus c’est gros... ou pas : ) et autres amalgames classiques (de votre propagande) avec les takfiris, en plus de vos dénis et autres accusations, dont on finit par se demander de l’inversion de qui vous parlez (?) ...

      Puis, comme si ceux qui ont tué le 3ème khalif ’Othmân ibn Affân (qu’Allâh l’agrée) sont identiques à ceux qui en sont innocents ???

      Mais pour vous, lui aussi, c’est un mécréant, non... ???

      Oups... : )


  • @Winphobe, cette histoire de sionisme athée est une tromperie qui a fait son temps et a permis de tromper le monde. Alain Soral a largement expliqué tout ça, et Gilad Atzmon le complète bien en parlant de cette culture juive qui permet à la majorité des sionistes de se dire athées, et de prendre la Torah et le Talmud comme cadastre divin. La contradiction est relativement simple même si l’utilisation d’une rhétorique complexe a permis de brouiller les pistes. Le sionisme est le fer de lance du judaisme, un des buts et ce vers lequel il tend.
    J’ajouterai mais c’est une analyse personnelle, que l’instauration du terme sionisme fut un outil pour nous faire oublier ou du moins mettre hors du champs du débat la question juive qui elle est aussi ancienne que l’avènement de cette religion. Indice : l’usage du mot sionisme est contemporain à celui d’antisémitisme... Mais c’est un long débat qui n’a pas été au bout et dans lequel il reste pas mal de zones d’ombre.

    @ Heureux qui, comme Ulysse... En restant dans le cadre et en suivant les rails qui nous sont tracés par ceux qui manipulent il est impossible de comprendre quoi que ce soit, vu que le but de nous mettre sur les rails est de nous diriger vers l’absurde et l’illusion d’avoir compris.
    Je vous rejoins sur beaucoup de choses, mais considère que le doute est le moteur nécessaire d’une synthèse globale. Prendre les apparences et broder autour ne suffit pas car les évènements historiques n’ont que rarement à voir avec les apparences, Benjamin Disraeli l’a rappelé, quoique sont but fut aussi de cacher plus que de dévoiler.
    Ce qui m’importe c’est que ma synthèse me permet de voir les choses avec beaucoup d’avance et d’utiliser mon intuition issue de cette analyse pour devancer le cours de l’histoire officielle. Et j’avoue qu’aucune des analyse de Thierry Meyssan ne m’a jamais permis de trouver des liens et de les lier pour visualiser une image globale cohérente et fonctionnelle. Ma critique de Meyssan, contre lequel je n’ai rien de particulier, m’a beaucoup couté depuis des années, car à l’instar d’un Zemmour ou d’un Alex Jones il me semble utiliser de nombreuses vérités et des informations de première main pour en tirer des conclusion erronées. Conclusions qui d’après moi, aident le plan global de Choc des Civilisations plutôt que de le miner.

    @ Dcembre, je vous invite à lire (ou à relire) La Controverse de Sion qui explique assez bien que le sionisme n’est en rien un évènement apparu à la fin du 19ème.

     

    • #1034290
      le 19/11/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      @ Alex

      Je vous invite donc à considérer ma "question géographique", il ne s’agit pas d’une intuition mais d’une réalité... hors cadre, effectivement.


    • J’aimerais bien lire votre théorie "géographique", désolé si je vous fais répéter, mais je ne suis pas les commentaires de tous les articles. Je crois comprendre mais ne voudrais pas me méprendre en vous répondant hors sujet. Petit détail, je ne crois pas en le dieu "du livre/des livres" et considère que le problème de l’humanité vient de la, de cette fixation. Aucune des religions du livre n’est immune, et si j’ai cru que l’islam pouvait être le dernier rempart contre le NOM, j’ai révisé mon avis, bien avant l’apparition de DAECH dont je voyais les mécanismes de création à l’oeuvre là bas et ici. Et ce que je reproche à Meyssan, c’est de ne parler des choses qu’après coup, et de leur donner un sens qui brouille les pistes. Soit le travail du gatekeeper parfait. J’espère toutefois me tromper.
      J’attends votre analyse géographique...


    • #1034942
      le 20/11/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      @ Alex

      Je vous demandais simplement un critère objectif qui relie les lieux que je vous ai cités. Ce qui est évident n’est jamais évoqué, une grande partie de l’arnaque consiste à toujours vous distraire et vous détourner de l’essentiel.


  • C’est instructif de constater comment un hyperpuissance peut se jouer des puissances locales mais encore indépendantes (enfin pas toutes). Ça donne une idée de quoi elle est capable et de comment on a été cuisiné aussi ici.


  • #1034462

    C’est très malhonnête d’amalgamer les iraniens avec les arabes. L’Iran n’est pas et n’a jamais été un pays arabe. Les iraniens ne sont pas des gens religieux. Ils sont séculaire mais ils vivent dans un pays qui utilise la force et la terreur sur une population opprimé. La culture et la tradition iranienne remonte à des milliers d’années (voir le zoroastrisme ou l’Iran préislamique).

    Évidement, grâce a cette propagande néfaste de l’Empire depuis 1979 qui consiste a humilier les iraniens, les gens du quotidien pensent réellement que cette révolution a été ’islamique’ et que les iraniens sont des chiites arabisés. Ce qui est totalement faux. Khomeiny n’était qu’un agent britannique soutenue par la France et la révolution a été détourné parce que l’Empire a soutenue des barbares barbus en leur offrant des armes. Ceux ci ont massacré des milliers d’Iraniens dissidents (de véritable révolutionnaires de gauche) pendant toutes les années 1980. Certains ont réussi a fuir le pays mais ceux qui y sont resté on tous été exécuté puis jeté dans des charniers à travers tout le pays (Voir l’Exécution des prisonniers politiques iraniens des années 1980)

    Bizarre, non ? ça ne vous fait pas rappeler quelque-chose de plus récent ?

    Mes parents, comme ces milliers d’autres iraniens, ont participé a cette révolution qui était purement une révolution de GAUCHE / COMMUNISTE. C’est-à-dire une révolution séculaire et non religieuse, ce qui contredit tout ce que les médias vont on fait gober depuis 35 ans ! Cette révolution a été soudainement détourné par l’Empire, par le bias des mollahs, des basijs et de l’imam Khomeiny.

    Alors, il faut arrêter de soutenir cette fausse dissidence, c’est-à-dire ce pays abâtardie qu’est la ’république’ islamique d’Iran, qui n’est qu’en réalité que le laquet de l’Empire depuis le détournement puis la défaite du Shah.

    Même Alain Soral l’a enfin avoué dans sa vidéo du mois de septembre 2014 que l’Empire ne voulant pas que l’Iran du Shah retrouve sa splendeur persane (et pas arabe, que ce soit clair ! Les iraniens ne sont même pas des sémites. ), il l’ont obligé de fuir son pays et d’abdiquer et conséquemment, l’Iran est devenu un pays en main de barbares étrangers (c’est-à-dire des non-iraniens). Vous savez, même si vous n’avez qu’une toute petite connaissance du persan, vous pouvez même entendre l’accent pakistanais de Khomeiny ou l’accent turc de Khamenei.

     

    • #1036349
      le 22/11/2014 par Révolutionnaire khoméiniste
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      L’Imam Khomeini n’avait pas du tout un accent "pakistanais". Si vous voulez savoir comment sonnerait le Persan dans la bouche d’un Pakistanais, écoutez un Afghan parler Persan (ou Dari, ce qui est exactement la meme chose) : ca sonne plutot "indien", donc rien à voir avec l’Imam Khomeini, qui était originaire de la région d’Arak au centre de l’Iran, et dont la prononciation rappelait les dialectes perses du centre-ouest du pays.

      Quant à l’Imam Khamenei, il n’a pas d’accent particulier. De plus, l’Iran compte une minorité azérie importante, dont Khamenei est partiellement issu, mais il n’en a absolument pas l’accent (pour preuve : les Azéris prononcent ’dz’ la lettre ’dj’ - vérifiez par vous memes, Khamenei ne le fait pas). Les Azéris sont un peuple ethniquement et culturellement iranien, dont la langue se turquifia à partir du 13e siècle. Le mot Azar lui meme est iranien (et signifie "feu").

      Les Perses ne forment pas le seul groupe linguistique en Iran. Le Shah lui-meme était de mère azérie (et était donc perso-azéri tout comme Khamenei), et ce n’est pas pour autant qu’on aurait eu affaire à un "étranger" ou à un non-Iranien ! C’est comme si on affirmait que Le Pen "n’est pas Francais" du fait de ses origines bretonnes... Un Iranien n’est pas nécessairement perse, meme si tous les Iraniens sont fiers des empires achéménide et sassanide, dirigés par des dynasties persanophones.

      Ces deux leaders (Khomeini et Khamenei) sont donc parfaitement iraniens et non étrangers. Ils ne sont pas non plus issus d’une quelconque immigration. Les poncifs de la propagande anti-République islamique / anti-khoméiniste ne tiennent pas la route.


    • L’Iran, est juste au Nord de la péninsule arabique, mais n’est pas dans la dite péninsule, je vous l’accorde.

      Pour ma part, je découvre le parlement juif européen, je ne sait pas s’il existe un parlement boudhiste européen et je me pose la question, depuis quand la "nation de la juiverie" est telle européenne, avant 1947 ou après ?

      Je suis chrétien.


  • #1034468

    Le Shah était nationaliste, comme son père, le despote illuminé Reza Shah. Et comme son père, il s’était distancé de ses alliés et d’Israël vers la fin de son règne. L’Iran était un pays développé et enrichie dans les années 1970. Ce que l’Empire n’a pas apprécié.

    Puis, s’est déroulé cette révolution....

    Hmmm bizarre, ça ne vous fait pas rappeler d’autres événements plus récents dans la scène géopolitique... ?

    Ouvrez vos yeux.

     

    • Nan, fermez les yeux.
      Delphine Minoui en sait plus et mieux que vous sur la danse du ventre,
      oui mystère Bas la vie deuxième partie :

      Ahmadinejaad voulait aussi rayer LISRAEL de la Carte, pas vrai ?
      http://blog.lefigaro.fr/iran/delphi...
      Bien-sur que la Perse du Roy des rois pahlévy était très développée et très moderne, qui l’ignore-t-il ?
      Le Shah était nationaliste, il était aussi un homme simple, spirituel, modeste, voire un vrai saint-homme :
      http://www.youtube.com/watch?v=ta6H...


    • #1036291
      le 22/11/2014 par Révolutionnaire khoméiniste
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      Les Iraniens ne sont certes pas arabes, mais bien musulmans. La République islamique n’a jamais remis en cause le caractère national du pays, ni cherché à l’"arabiser" - ce qui ne l’empeche pas d’etre islamique néanmoins, de soutenir la cause palestinienne et d’afficher sa solidarité avec tous les peuples opprimés, musulmans ou non. L’Islam n’est pas une religion ethnique mais universelle, et n’a jamais appartenue aux seuls Arabes.

      Ensuite, l’idée que la révolution de 1979 était laique et communiste / socialiste est fausse : son leader, l’Imam Khomeini, s’est toujours ouvertement référé et appuyé sur l’Islam. Si c’est lui que le peuple iranien a choisi pour diriger son soulèvemnent révolutionnaire - plutot que les leaders communistes (Parti Toudeh, Fedayin du Peuple, etc) ou libéraux laics (mossadeghistes, etc), c’est bien que la Révolution iranienne était islamique de caractère, plutot que socialiste ou nationaliste laique. Islam et grandeur de l’Iran ne sont pas antinomiques mais intrinsèquement liés. La Révolution iranienne se situe à la gauche du travail (soutien aux mustaz’afin) et à la droite des valeurs (religiosité). Son slogan : "ni Est, ni Ouest, République islamique."

      Le Shah était subordonné à l’empire siono-atlantiste ! Ce fut la CIA qui l’imposa aux Iraniens en 1953 en organisant un coup d’Etat contre le premier ministre Mossadegh, celui qui contre l’avis du Shah avait nationalisé le pétrole iranien jusqu’alors volé par les Britanniques. Le Shah fit aussi adhérer l’Iran au pacte régional de l’OTAN (Pacte de Baghdad) et entretenait des relations avec le régime sioniste. Le Mossad participait meme à l’entrainement de sa tristement célèbre police politique (SAVAK). Que les Etats-Unis le "lachèrent" en 1979 (remarque d’A. Soral) ne signifie pas qu’il n’avait pas été leur fidèle allié.

      Economiquement, l’Iran était encore loin d’etre un pays développé. Alors que les médias dominants miroitaient l’image d’une élite comprador occidentalisée, l’exode rural massif, symptome d’un développement raté, confinait la majorité du peuple à l’exclusion. L’ensemble des indicateurs de développement ont au contraire connu une explosion depuis la Révolution - et ce malgré 35 annés de sanctions, d’agressions militaires (8 ans de guerre) et terroristes par l’empire USraelien et ses sbires ! En 1979, la majorité (55%) des Iraniens ne savait ni lire ni écrire, aujourd’hui le taux d’alphabétisation dépasse les 95%. Etc.


    • #1036406
      le 22/11/2014 par Révolutionnaire khoméiniste
      Washington va-t-il confier le monde arabe à Riyad et Téhéran ?

      Khomeini est celui qui libéra l’Iran du joug antlanto-sioniste. Les Iraniens ne souhaitaient pas de régime laic, sinon ils n’auraient tout simplement pas suivi l’Imam Khomeini et son discours de type islamique, mais l’une des nombreuses figures laiques d’opposition au régime du Shah. La Révolution de 1979 n’a pas été détournée, mais a bouté l’empire hors d’Iran. L’hostilité hors du commun des Etats-Unis et d’Israel à l’Iran post-révolutionnaire est une évidence facilement vérifiable par n’importe qui.

      Comparer les gouvernements issus du "Printemps arabe", ou bien le régime du Shah (principal allié stratégique des Etats-Unis dans la région, membre du Pacte de Baghdad / CENTO, désigné "gendarme du Golfe" par l’administration Kissinger, chaleureusement acceuilli par tous les dirigeants occidentaux, etc) à la République islamique (principal adversaire d’Israel et des Etats-Unis au niveau géopolitique, prise de l’ambassade étasunienne par des étudiants iraniens en 1979, rupture des relations diplomatiques, sanctions étasuniennes contre l’Iran depuis 1979, soutien étasunien à tous les groupuscules d’opposition iraniens, soutien étasunien à Saddam lors de son agression contre l’Iran, menaces quotidiennes de bombardement, propagande massive contre la RI dans tous les merdias dominants, etc) en matière de résistance à l’empire relève de l’absurde.

      Les gauchistes que vous évoqués ont été contraints à fuir le pays parce qu’ils tentaient de prendre le pouvoir de force, et que la majorité des Iraniens ne les suivait pas, mais restait fidèle à son libérateur, l’Imam Khomeini. Qu’y aurait-il d’étonnant au fait que des gens ont été tués au cours d’une révolution ? Ca n’en fait pas un événement anti-populaire ou détourné, loin de là. Au passage, une pensée aux 12000 Iraniens massacrés par l’organisation "gauchiste" terroriste des "Moudjahidines du peuple" (soutenue par les autorités francaises sous tutelle sioniste), qui, face à son incapacité à prendre le pouvoir par manque d’appui populaire, déclara la guerre à un gouvernement révolutionnaire légitime et soutenu par le peuple, et alla jusqu’à trahir le pays en collaborant avec l’envahisseur étranger, Saddam Tikriti !

      Ces groupes d’opposition, de gauche comme de droite, sont tous à jouer les auxiliaires de l’empire à Paris, Londres et Washington, financés et soutenus par les institutions américaines et européennes dans le but de renverser la République islamique pour à nouveau soumettre l’Iran au joug impérial.


    • L’Iran du Shah était le "point de poussée" le plus orientale des USA pendant la guerre froide, à l’Est de ce pays il n’y avait plus que quelques états non-alignés et le bloque communiste. C’est cette situation d’avant poste qui a conduit les Américains à faire sauté le communisant Mossadeg, à doté le pays de la quatrième armée du monde en nombre d’hommes (ce qui leur éviter de déployer des GI sur place) et à armé et à former les militaires pour que l’armée Iranienne soit moderne et capable de résister à une offensive soviétique.
      Google -> Rim land Heart land.
      Le désalignement brutal de l’Iran par la révolution verte a déclenché l’invasion soviétique de l’Afghanistan et a forcé les Américain à nouer une alliance de circonstance avec le Pakistan (qui a potentiellement abouti à l’acquisition de la bombe atomique pakistanaise, pour se prémunir d’une offensive soviétique plus large)


  • Faire l’analyse de la situation géopolitique du monde arabe en évacuant la question israélienne en Orient et la question juive et sioniste en Occident serait comme si on brassait du vent ... La position des USA , de l’Iran , de l’Arabie Saoudite et tous les conflits y afférents sont tenus essentiellement par cette donnée primordiale qui détermine le monde actuel qui est le nôtre de Washington au Pendjab et de Stockholm à Yaoundé ... Certes le concept et la réalité de " l’Eveil Chiite" après la révolution khomeiniste et la "poussée impériale wahabiste " depuis la guerre d’Afghanistan , comptent dans le débat arabo-islamique actuel , mais on ne peut jamais les comprendre et les expliquer sur l’échiquier international sans d’abord le facteur des hydrocarbures et surtout celui de la place géopolitique d’Israël dans la région et du rôle historique des juifs en Occident

     

  • Pourquoi mélange entre sunnite et wahhabite ?? Deux chose très différents.