Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Accord avec la Turquie : le suicide de l’Union européenne

En signant un accord — au demeurant illégal en droit international — avec la Turquie pour ralentir l’afflux de migrants, les dirigeants de l’Union européenne se sont engagés un peu plus dans un pacte avec le diable. Une grande partie des 3 milliards d’euros annuels alloués à Ankara servira à financer le soutien aux jihadistes et, par conséquent, à augmenter le nombre de migrants fuyant la guerre. Surtout, en abrogeant dans les prochains mois les visas avec la Turquie, les Européens instituent la libre-circulation entre les camps d’Al-Qaïda en Turquie et Bruxelles. En écrasant les peuples irakien et syrien sous l’oppression des jihadistes qu’ils financent indirectement et en abandonnant le peuple turc à la dictature du président Erdoğan, ils préparent les bases d’un très vaste affrontement dont ils seront les victimes.

 

Le Conseil européen des 17 et 18 mars 2016 a adopté un plan visant à résoudre le problème posé par l’afflux massif de migrants en provenance de Turquie [1]. Les 28 chefs d’État et de gouvernement se sont soumis à toutes les demandes d’Ankara.

Nous avions déjà analysé la manière dont les États-Unis entendaient utiliser les événements du Proche-Orient pour affaiblir l’Union européenne [2]. Au début de l’actuelle crise des « réfugiés », nous avons été les premiers à observer à la fois que cet événement avait été délibérément provoqué et les problèmes insolubles qu’il allait poser [3]. Malheureusement, toutes nos analyses ont été vérifiées et nos positions ont été, depuis, largement adoptées par nos détracteurs d’alors.

Allant plus loin, nous voulons étudier la manière dont la Turquie s’est emparée du jeu et l’aveuglement de l’Union européenne qui persiste à avoir un coup de retard.

 

Le jeu de Recep Tayyip Erdoğan

Le président Erdoğan n’est pas un homme politique comme les autres. Et il ne semble pas que les Européens, ni les peuples, ni leurs dirigeants, en aient pris conscience.

• Premièrement, il est issu de la Millî Görüş, un mouvement islamique panturquiste lié aux Frères musulmans d’Égypte et favorable au rétablissement du Califat [4]. Selon lui — comme d’ailleurs selon ses alliés du Milliyetçi Hareket Partisi (MHP) —, les Turcs sont les descendants des Huns d’Attila, eux-mêmes enfants du loup des steppes d’Asie centrale, dont ils partageaient l’endurance et l’insensibilité. Ils forment une race supérieure appelée à gouverner le monde. Leur âme est l’islam. [...]

• Deuxièmement, le président Erdoğan, qui n’est soutenu que par un tiers de sa population, gouverne seul son pays par la contrainte. Il est impossible de savoir précisément ce que pense le peuple turc, puisque la publication de toute information mettant en cause la légitimité du président Erdoğan est désormais considérée comme une atteinte à la sécurité de l’État et conduit immédiatement en prison. [...]

• Troisièmement, le président Erdoğan utilise les pouvoirs qu’il s’est anticonstitutionnellement octroyés pour transformer l’État turc en parrain du jihadisme international. En décembre 2015, la police et la Justice turques avaient pu établir les liens personnels de M. Erdoğan et de son fils Bilal avec Yasin al-Qadi, le banquier global d’Al-Qaïda. Il a donc limogé les policiers et les magistrats qui avaient osé « porter atteinte aux intérêts de la Turquie » (sic), tandis que Yasin al-Qadi et l’État intentaient un procès au quotidien de gauche BirGün pour avoir reproduit mon éditorial, « Al-Qaida, éternel supplétif de l’Otan ».

En février dernier, la Fédération de Russie déposait un rapport de Renseignement au Conseil de sécurité de l’Onu attestant du soutien de l’État turc au jihadisme international, en violation de nombreuses résolutions [5]. J’ai publié une étude précise sur ces accusations, immédiatement censurée en Turquie [6].

 

La réponse de l’Union européenne

[...] L’Union s’est engagée à :
- verser 3 milliards d’euros annuels à la Turquie pour l’aider à faire face à ses obligations, mais sans mécanisme de vérification de l’usage de ces fonds ;
- mettre fin aux visas requis aux Turcs pour entrer dans l’Union [7] — ce n’est plus qu’une question de quelques mois, voire de semaines ;
- accélérer les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union — ce sera par contre beaucoup plus long et aléatoire.

Lire l’intégralité de l’article sur voltairenet.org

 

Extrait de l’émission À la une diffusée sur la télévision iranienne Sahar TV le 19 mars 2016, avec pour invité Thierry Meyssan :

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • la Turquie extermine les Kurdes,bafoue les droits de l’homme et on lui file du blé.
    ah mais j’oubliai Erdogan s’entend bien avec Israel et les Saoud.


  • Si la Turquie avait été un pays chrétien orthodoxe par exemple,la question ne se poserait pas.
    CQFD.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • Bien que dans ce cas de figure on ne poserait aucunes question, tout simplement parce la Turquie, la Grèce et Chypre n’existeraient pas et serait appelé Empire Byzantin. Les Byzantin étant les fils spirituels de Rome et étant ethniquement Grecs, ils auraient eu toutes leurs place dans l’UE.


  • "et en abandonnant le peuple turc à la dictature du président Erdoğan"

    Faut pas déconner non plus, ils le réélisent régulièrement.

     

  • Selon un ancien ministre allemand au règne d’Helmut Kohl, cette solution de l’UE avec la Turquie est une solution imposée à l’UE par les réseaux de Georges Sorros. Il disait aussi que tous les dirigeants de l’UE ne peuvent décider de RIEN et n’ont le contrôle de RIEN. Si USRAEL décidait de faire la guerre contre la Russie ces dirigeants européens vont accepter, ils sont tous comme des "enfants" et c’est inacceptable d’avoir ce genre de dirigeants qui mettent la vie des plus 500Mio d’européens en jeu.

    Cordialement


  • Les déclarations de Erdogan corroborent la logique du développement de la tyrannie imposée par le parlement européen de Bruxelles. Ces attentats tombent à point nommé pour justifier la création d’une forteresse impénétrable autour de ces locaux abritant ne l’oublions pas, le parlement juif européen.

    Cet édifice est un nouveau pentagone à l’européenne où les transactions et décisions prises pour l’application du Tafta et autres saletés seront à l’abri des fourches des peuples désarmés. Ces aménagements sécuritaires vont aussi permettre de négocier une adhésion de la Turquie à l’UE qui sera choyée et dorlotée par l’axe américano-sioniste.


  • L’avenir sur notre continent va devenir invivable. Non pas seulement à cause des conditions sociales qui se dégradent de jour en jour grâce à nos donneurs d’ordres corrompus et cyniques, mais surtout à cause de la puanteur immonde que dégage cette Europe dont l’odeur remonte dans le nez à l’image de celle d’un poisson crevé au bord de l’eau un jour de grande chaleur........

     

  • Certes, Erdogan est un sale type mais je suggère de ne pas tomber dans le piège en le faisant passer pour le mal absolu. Entendre dire Thierry Meyssan que l’EU est en train de renier ses valeurs (Quelles valeurs ?J’ignorais qu’elle en avait) et ainsi risquerait de continuer à ignorer les droits de l’homme en Turquie me fait sourire. N’est-ce pas au nom des droits de l’homme que nous avons créer tout ce chaos ? Que Obama aurait dit qu’ Erdogan est fou cela change quoi ? Un fou qui dit d’un autre fou qu’il est fou n’est pas nouveau. Qui aurait pu un jour s’imaginer que ce type ferait mieux que Bush ? Concernant le salaire minimum en Allemagne, Meyssan ne dit pas tout. Le salaire minimum était qqchose de relativement nouveau, instauré - je crois - depuis seulement 2 ans. Qu’elle serait de nouveau supprimé avec la venue des clandos était prévisible et calculé et donc un but en soit. Il faut arrêté de dire qu’Erdogan serait seul responsable de l’invasion migratoire. Cette dernière est un plan concerté et bien planifié avec les extrémistes de gauche qui ne sont pas moins fous qu’Erdogan. Des gens qui n’ont que la haine de soi et sont prêts en un clin d’oeil - comme ils sont en train de le faire - à sacrifier l’Europe pour leur propre intérêt et survie.


  • Et voilà l’Europe a mainternant son Munich.


  • la publication de toute information mettant en cause la légitimité du président Erdoğan est désormais considérée comme une atteinte à la sécurité de l’État et conduit immédiatement en prison.

    Comme l’impression qu’on en prend le chemin non ?


  • Très bonne analyse de Meyssan !

    Mais ce n’est pas un suicide de l’Europe : l’Europe ’’est tout simplement suicidée’’ !
    Ce n’est pas une découverte, ce n’est que l’aboutissement de ce dont rêve depuis plus de 100 ans les US et consort...Plus d’Europe, plus de problème à leur hégémonie de tout sur tout !...

    Va falloir retrousser les manches et d’une fichue manière !!!...


  • La tête de Davutoğlu au sourire faussement angélique d’un enfant ayant fait une bêtise prouve à quel point ce type est perfide

    Il en a même fait une thèse la critique du monde occidental et sur l’alternative civilisationnelle de l’islam


  • C’est pas en Turquie que devait atterrir Gog et Magog ? Je me souviens d’une conférence de Hosein qui parlait d’une porte ouverte dans le ciel, laissant échapper les deux larrons. Peut-être que je me trompe, j’ai pas lu tous ses livres !


  • la dissidence doit faire une manifestation dont le but est d’obliger les autorités et la police de capturer les terroristes potentiels qui se trouve dans le fichier ---- 4000 S --- avant qu’il ne commentent un attentat.


  • quand je pense que ces comiques ont du mal à faire plier Erdogan et qu’ils voulaient s’attaquer à Bachar et Poutine -
    comme dit Jean-Marie sur un autre sujet : Une montagne qui a accouché d’une souris... qui a fait prout en plus !
    l’affaire Syrienne résumé en 1 phrase -

     

  • #1426830
    le 23/03/2016 par Voyez vous ? Pas du tout !
    Accord avec la Turquie : le suicide de l’Union européenne

    La Turquie a un atout, si EU refuse la Turquie dévoilera les pays qui bénéficie du pétrole volé en Syrie et Irak ce sont de gros dossiers très sensible.

     

  • Le couple Merkel/Erdogan est un des instruments des banksters pour vampiriser le Moyen-Orient, puis le Sahel...se gaver de toutes les richesses et en plus génocider les populations y afférentes.
    Le plan a foiré, Le gouvernement syrien aidé par les Russes,Iraniens, Chinois...va s’en tirer : Il faut recycler les Frères Musulmans syriens qui ne peuvent ni rentrer en Syrie, ni rester en Turquie... l’idée c’est de les naturaliser Turcs et de les balancer en Europe.
    Un Syrien contre un Turc (un frère syrien) ...les services turcs(MIT) s’employant à ce qu’ils foutent le maximum de grabuge(Bruxelles ?) afin de faire monter les enchères sécuritaires pour alimenter les caisses de la mafia Erdogan.
    Ce que va donner l’UE à la Turquie va en partie servir à payer Daesh qui voit baisser ses ressources et graisser la patte de la corruption turque et sioniste.
    C’est qui les cons ?


  • A quand un nouveau Vlad Tepes ou une nouvelle Catherine Ségurane pour stopper une fois pour toute l’expan-sionisme turc ... ?


  • L’UE doit exiger un droit de regard sur ses milliards, sinon elle se fera berner, ou alors c’est déjà le cas depuis longtemps (depuis sa création ?), par plus roublard et plus vicieux qu’elle... USA et consorts, malgré le fait que l’UE, USA et consorts soient tous membres à part entière du NOM, la Turquie aussi (vu le rôle qu’on fait jouer à Erdogan)... malheureusement, la naissance du NOM semble se faire au forceps... dans un chaos total.
    Que Dieu nous vienne en aide !


  • Bip bip, voilà le coyotte !
    Certains vivent dans un monde complètement imaginaire ! Messieurs, la Turquie a osé abattre un avion russe qui violait son espace aérien, la riposte russe a été économique. La France n’a pas osé détruire l’avion russe, ni le sous-marin furtif qui violaient air et mer... sans le soutien russe Assad était fini. Vous êtes d’accord pour dire que DAECH est une création de la CIA puis vous dites que la Turquie forme les djihadistes, il y a une contradiction. Si des bombes explosent au coeur de la Turquie où se trouvent les intérêts d’un gouvernement qui soit disant soutient ces poseurs de bombes ?

    Vous mélangez intérêts économiques, relations politiques et historiques et idéologiques d’un pays avec ses voisins. Pourquoi les USA, la France, l’Angleterre, l’Alllemagne sont en Syrie ? pourquoi la Russie, l’Iran et la Turquie ? les premiers sont les vautours qui ont vu leurs intérêts, les seconds sont voisins et ont des conflits ou accords historiques et confessionnels ( Iran et Syrie sont majoritairement chiite). Le problème c’est que la Turquie est en même temps membre de l’otan donc allié avec les premiers et il faut qu’il trouve une solution qui va dans le sens de ses intérêts et ceux de l’otan càd dégager Assad, sinon pour les turcs le problèmes étaient déjà résolu.


  • je trouves qu’il y a partie prise contre la Turquie et les turcs, pourquoi ? La Turquie accueille 2.8 millions de réfugiés sur son sol, l’Europe n’est pas capable d’en assumer 1 million, et pour l’instant c’est uniquement grâce à la générosité du peuple turc ( les aides promises par l’europe n’est toujours pas arrivé ). et il faut noter que 10 mille enfants enregistrés ont disparus en allemagne....

    vous relayez souvent Thierry Meyssan, est-il vraiment objectif ? il est hébergé par Bachar Assad en personne, et le pire c’est que tout le monde le sait à ER.

    Assad opprime son peuple, il a succédé à son père Hafez, il n’a pas été élu effectivement. Le moyen Orient n’intéressé personne jusqu’à l’air industriel la découverte de l’utilité du pétrole, et c’est pour ça qu’il fallait diviser un monde musulman uni sous un califat.

    Comprendre l’histoire c’est comprendre les enjeux actuels, faut voir comment on en est arrivé là !


  • Qui est Meyssan pour dire les turcs sont ci ou ça ?

    Sous l’empire ottoman le nationalisme n’existait pas, les turcs se faisaient la guerre entre eux, l’empire ottoman a fait la guerre aux Seldjoukides ( turcs musulmans comme eux ).
    C’est seulement aux 19ème siècle sous l’influence européenne que le nationalisme turc est né. Le porte drapeau a été la république, Mustafa Kemal et les illuminés turcs


  • Attention aux termes ! On devrait vraiment bannir le terme "dictateur" de toute analyse géopolitique. Je tiens à préciser que je ne soutiens pas du tout Erdogan (bien au contraire) et je suis d’accord avec la plupart des responsabilités qu’on lui incombe (notamment son soutien aux groupes terroristes) MAIS faites attention aux diabolisations !
    Premièrement, la Turquie n’est pas une dictature comme on pourrait l’entendre dans son sens premier, en tout cas elle ne l’est pas plus que chez nous. Bien qu’il y ait un contrôle certain des médias et beaucoup de prisonniers politiques, les turcs sont globalement assez libres de leurs opinions et je pense qu’il y a plus de débat populaire là-bas qu’ici en France.
    De deux, sur quoi vous basez-vous pour dire que seul un tiers de la population soutient AKP ? Je pense au contraire que le régime est soutenu par la plupart des turcs, il a été élu "démocratiquement", d’autant plus après les grandes manifestations de contestation de 2013. J’étais moi-même présente à ces événements et je me suis rendue compte que c’était plutôt un tiers de la population qui était dans la rue (les opposants au régime) et les deux autres tiers (la majorité du peuple) étaient bien au chaud chez eux et ont voté pour Erdogan aux élections suivantes.
    Donc attention aux raccourcis et diabolisation que vous-mêmes vous dénoncez dans certains cas, concernant Erdogan et le peuple turc, le propos est à nuancer.

     

    • #1428895

      " son soutien aux groupes terroristes " , ces mêmes groupes terroristes n’étaient-ils pas ceux qu’on appelait l’opposition ou résistants au régime ? par exemple des terroristes reconnus par l’UE en tant que tels peuvent venir poser des tentes en Belgique, pour la simple raison que chacun a son terroriste, pour les turcs c’est le PKK pour l’europe ce sont tout simplement les musulmans... Hitler aussi appelait les résistants terroristes.

      La raison du plus fort est toujours la meilleur, disait Lafontaine, j’aimais bien ces fables avec une conclusion moraliste.

      Ceux qui ont tracé la frontière turco-syrienne en 1918 à la règle ( ligne droite de 900km) n’ont jamais pris en compte que ces gens ont des liens familiaux.


  • #1427680

    M.Meyssan nous livre son avis, sans réellepreuves de ce qu’il avance et veut fait passer cela comme la vérité absolue. Désolé,mais ya qqch qui coince.
    Pour le reste, malheureusement lalangue turque étant très peu pratiquée et enseignée hors-Turquie, les lecteurs-dissidents n’ont que trèspeu de chance de se faire un avis objectif par eux-même. a mon humbe AVIS, et donc c’est un "avis" pas une véritée absolue, la liberté d’expression en Turquie est largement plus respectée en Turquie qu’en France, et par contre au niveau de la répression,là effectivement le gouv turc est très agressif....les gens d’expriment et aussi dans les médias mainstream,par contre lespoursuite judiciaires suivent immédiatement. En france, jamais A.S ou Dieudo ou autres n’ont la possibilité de s’exprimer dans les médias comme les opposants d’Erdogan..il faut foncbien nuancée les2choses. pour le reste, on se répète,mais ceux qui financent et arment les terroristes sont d’abord et avant tout, les USA,la GB , la FR ,DE,et UE. Les turcs appliquent lesconsignes tout en essayant de défendre leurs propres intérêts. point barre


  • Erdogan n’a pas à craindre "les grecs et leurs cadeaux"...Pitoyable.


  • Europe ? Non, Eurolope !


Commentaires suivants