Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Au dîner du CRIF, la République se prosterne devant la Communauté supérieure

Mercredi 22 février 2017 avait lieu la 32e édition du dîner du CRIF, où la classe politico-médiatique se presse annuellement pour faire des révérences au lobby israélien en France.

Nous reviendrons sur la liste des invités. Retenons pour le moment que devant Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial et grand manitou du lobby sioniste, les présidents de la France, Francis Kalifat (décisions stratégiques) et François Hollande (délégué administratif), ont prononcé deux discours sans surprise.

Le président du CRIF a construit son discours autour d’un amalgame dont l’idiotie apparente ne doit pas masquer le caractère calculé : antisionisme = antisémitisme. Le lien entre les deux ? Mais la « haine », voyons : selon le CRIF, la critique du sionisme ne peut s’expliquer que par la haine d’Israël, c’est-à-dire des juifs.
Au-delà des antisionistes déclarés, qu’il classe pour la plupart à « l’extrême gauche », Francis Kalifat a également fustigé deux autres groupes, à savoir l’« extrême droite » et les terroristes islamistes. Et le tour est joué : en 35 minutes, subrepticement, on arrive à une idée simple (c’est le ressort de toute communication) : antisionisme = Front national = Daech.

Quant à l’intervention de François Hollande, nous en retiendrons deux citations. La première, très « hollandaise » :

« L’antisémitisme n’a pas renoncé à la théorie du complot. »

Une phrase qui ne veut strictement rien dire mais dont tout le monde comprend quand même intuitivement le sens. C’est la magie du dîner du CRIF : pas besoin d’analyse complexe pour faire passer les petites manipulations, au contraire, une association d’idées suffira. Ici, chacun aura imprimé dans un coin de son cerveau que « théorie du complot » = « antisémitisme ».

Mais la seconde citation est encore plus symbolique du naufrage de la « république ». Nous ne la commenterons pas, car tout ce que nous pourrions en dire ne serait que paraphrase d’Orwell :

« Lutter contre l’antisémitisme c’est aussi s’attaquer aux racines du mal, en luttant contre les préjugés et en établissant toujours plus précisément la vérité historique, en opposant sans relâche LA vérité à toutes les tentatives de falsification. La Shoah, qui est au programme scolaire de CM2, de la troisième et de la première, doit être enseignée partout, sans restriction, dans toutes nos villes, dans toutes nos cités et sur tous nos territoires. »

À noter que Francis Kalifat et François Hollande ont chacun mentionné Gilles Clavreul et la DILCRA, dont les millions d’euros de budget doivent servir à bâillonner encore davantage Internet et ceux qui s’opposent au programme politique du Parti sioniste, énoncé chaque année au dîner du CRIF. Alain Soral et Dieudonné en tête, bien entendu.

 

Le discours de Francis Kalifat :

 

Le discours de François Hollande :

À ne pas manquer, sur E&R :

L’antidote au dîner du CRIF, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 

Contre tous les communautarismes, militer pour
la réconciliation nationale avec Dieudonné et Alain Soral :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants