Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Autriche, Rocard, fessée, Paris... : Bruno Gollnisch commente l’actualité

6 juillet 2016

Au sommaire :

- élections présidentielles autrichiennes : le vote annulé ;
- ce qu’était Michel Rocard ;
- les résultats du bac ;
- la fessée bientôt interdite  ?
- circulation dans Paris : la persécution continue ;
- le Parti socialiste annule sa grande université d’été ;
- Abdeslam protège sa vie privée et porte plainte contre un parlementaire ;
- Neyret et l’escroquerie de Franco-israéliens à la taxe carbone.

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dommage la journaliste a des problèmes d’élocution

     

    • Elle n’est pas journaliste mais assistante parlementaire tout comme Amaury Navarrane, l’un des assistants de M. Gollnisch.
      Très belle intervention de M. Gollnisch qui recontextualise l’histoirique de l’affaire Neyret en pointant du doigt les véritables donneurs d’ordre et corrupteurs dans l’affaire de la taxe carbone. Du fait de leur bi-nationalité franco-israélienne, ils se retrouvent non poursuivis par les juges qui apeurés et lâches d’être accusé de l’opprobre infamante "d’antisémite".
      M. Gollnisch cite les véritables instigateurs de ce détournement colossal d’argent public en les noms d’astruc, benichou, dacheville. D’ailleurs, M. Gollnisch déposera, à ce sujet, une question devant le parlement européen sur les poursuites judiciaires à donner concernant ceux qui font leur alya en israhell pour échapper à la justice française car couverts par une convention de non extradition entre la France et israhell. Ce qui accentue leurs sentiments d’impunité sur les méfaits qu’ils commettent.
      Bravo à M. Gollnisch, brillants commentaires comme toujours dont on ne se lasse jamais de les écouter.


  • #1504294

    Ok avec presque tout, sauf quand il rapporte qu’on dit que "le point fort de michel rocard était la CSG", là, c’est un peu de la mauvaise foi, car qui va raconter qu’un nouvel impôt est un point fort ?? Personne. C’est un point faible, bien sûr.

    Il sait très bien que le point fort de Rocard, dont il n’a pas parlé, était l’instauration du RMI et de la CMU, qui n’est pas de l’assistanat, comme le racontent bêtement des petits bobos bien friqués et égoistes, mais une mesure humaine pour venir en aide aux gens pauvres victimes de ce système libéral de plus en plus destructeur : partout, dans les campagnes, et aussi dans le milieu des personnes âgées, et avec le chomage galopant, il y avait, et il y a, de plus en plus de pauvres. Voyant cela, il a créé le RMI, bravo à lui.

    Après, on peut dire qu’il vaut mieux lutter contre ce Système libéral injuste qui a mis cette pauvreté en place, c’est d’accord, mais en attendant, il fallait bien faire quelque chose. On peut dire aussi que certains profitent du RMI pour rien glander, c’est vrai aussi, mais alors, il suffit de contrôler férocement l’attribution des aides, ça ne remet pas en cause le principe...
    C’est comme la sécu, des gens en profitent, va t on supprimer la sécu pour autant ? non, il suffit de serrer la vis et contrôler fermement les abus, en envoyant les fautifs au pénal, et les caisses iraient beaucoup mieux.

     

    • Cher Rosseur de poulardes,

      Est-il possible, d’après vous, que la remarque de M. Gollnisch sur la CSG soit quelque peu ironique ?

      Quand à votre opinion sur la CMU et le RMI, devenu RSA (et pourquoi pas l’AME ?), il est de mon devoir de vous avertir que vous pousser la plaisanterie un peu trop loin.


    • MartinC,

      C’est vous qui ne comprenez pas, car ironie ou pas, ça ne change strictement rien au fait qu’il aurait dû parler du RMI comme point fort de la politique de Rocard, puisque c’est ce que tout le monde dit.
      Et ensuite, il aurait pu dire ce qu’il pensait du RMI. Parler de CSG n’a pas trop de sens car tout le monde est d’accord là-dessus, que ce fut un nouvel impot regrettable.

      Quant à votre phrase finale, ou est votre argumentation, votre critique, à part votre ironie vide et stupide ?
      C’est bien ce que je disais, la critique du RMI est souvent celle du bobo friqué et décérébré, car il y a des pauvres dans les campagnes, chez les vieux, chez les chomeurs du nord dont les mines ont fermé, etc.
      Il ne faut pas prendre en compte que l’environnement bobo de paris, avec sa banlieue où certains profitent, c’est vrai, mais il faut penser aussi à ceux qui souffrent réellement ailleurs !
      y’en a marre de ne parler que des profiteurs assistés, il y a aussi les gens sérieux et pauvres !
      On n’y pense pas quand on est un bobo sans soucis, un bourgeois égoiste, un libéral bien moderne.


  • L’amendement contre la fessée témoigne de la féminisation et de l’infantilisation de la société et du Droit . Cette loi est également féministe car c’est l’ "odieux père" qui était chargé de l’administration de ce châtiment épouvantable .

     

    • C’est aussi l’État qui s’immisce dans la vie privée des familles, et qui par ailleurs, ne parle jamais de lutter contre les réseaux pédophiles, ce qui est là bien plus grave : d’un côté vous avez Rossignol ce matin chez Bourdin qui jacte autour de la fessée mais à côté de çà, elle ne dit rien sur le possible acte pédophile qui a eu lieu récemment dans cette maternelle à Montreuil, ni elle ni Vallaud-Belkacem !


    • Inexact : les femmes sont les principales responsables de violences sur les enfants. Elles le sont d’ailleurs tellement qu’elles sont proportionnellement bien plus susceptibles de brutaliser leurs enfants qu’un homme adulte est susceptible de brutaliser sa compagne adulte.

      Le mot "infantilisation" que tu utilises est assez marquant, car je considère bien plus la puissance de l’État comme infantilisante : les adversaires de Soral et de É&R veulent-ils les faire taire par l’argumentation et la concurrence commerciale, ou par la violence et la coercition ?

      Pour la fessée, je te renvoie à mon autre message plus long sur cette même page, mais ta manière de t’exprimer montre déjà que tu y réagis de manière émotionnelle, car tu y associes des adversaires politiques. Les adultes ont souvent du mal à changer d’opinion sur des sujets fondamentaux, car leurs avis et leur personnalité sont deux entitées liées et en compromettre une revient à attaquer l’autre, alors je te propose la question suivante : si on te démontrait que la fessée, et la violence et les punitions en général, sont des concepts nocifs et destructeurs, comment réagirais-tu ?

      Car c’est le cas, et j’aurais plutôt tendance à dire que nos adversaires, au contraire, ont un intérêt très versé dans la violence et les enfants dysfonctionnels élevés à la trique. Une fois adultes, ils reproduiront aisément leur soumission à l’autorité en devenant de petits émasculés du tertiaire et en considérant l’autorité de l’État comme la même superpuissance verticale que toute leur éducation les a conduits à considérer comme un fait immuable et inchangeable de la vie.


    • Le féminisme s’accompagne toujours d’infantilisme : pour vous en assurer jetez un œil sur les "articles de fond" des magazines de mode...


  • Ecouter Gollnisch, employons une formule familière et quelque peu simpliste : ce n’est que du plaisir, ou du bonheur comme dirons d’autres.
    Tout est dit, avec intelligence et clairvoyance. Ah ! si seulement les gens de sa trempe gouvernaient la France, mon Dieu, qu’il y ferait bon vivre.


  • Je n’ai pas la place d’écrire plus, alors je vais filer droit aux conclusions, faire une liste un peu bordélique et laisser les curieux finir les recherches de leur côté.

    - 

    La fessée, et tout ce qui est punition ou menace, est nocive et à purger de toute méthode éducative. C’est un cas rarissime où les scientifiques ont atteint un consensus quasi-parfait.

    On oppose la fessée à la "vraie" violence, mais les méthodes n’ont pas de différences majeures dans leurs effets négatifs.

    C’est, avec l’absence de père, le marqueur le plus certain de troubles futurs : violence, obésité, criminalité, chômage, drogues, monoparentalité, stress, dépression, sexualité à risques, alcoolisme, antisociabilité, etc. Le phénomène que l’on appelle "crise de l’adolescence" est presque absent chez les enfants non punis, très présent chez les enfants punis.

    La violence n’est pas utilisée comme un outil éducatif. Il s’agit le plus souvent d’un accès de colère, de vengeance, bref d’une réaction à court terme, pour avoir l’obéissance dans l’instant.

    Même à court et moyen terme, la fessée n’arrête les comportements qu’elle prétend corriger : si un enfant renonce par peur d’une punition, que se passe-t-il quand la punition disparaît ? Les enfants punis ont un self-contrôle lamentable : obésité, drogues, dépenses, ils ont été habitués à poursuivre un comportement aussi longtemps qu’ils le peuvent avant qu’on leur ordonne d’arrêter et qu’on les châtie. Ils confrontent un problème ou une envie avec le risque d’être punis, pas avec le raisonnement logique, d’où un affaissement du QI.

    Comme nos politiciens, quand la punition démontre son inefficacité, les parents ont tendance à augmenter la fréquence et la violence plutôt que de chercher des solutions alternatives. Comme vu plus haut, cela ne fait qu’empirer les problèmes déjà manifestés par l’enfant, et qui sont la cause des punitions. Le cycle s’alimente lui-même.

    - 

    Je prévois déjà les réponses. Moi aussi j’ai tout rejeté en bloc au début :

    - "Encore des trucs de hippies émasculés"
    - "La fessée c’est pas la violence extrême, faut trouver un milieu"
    - "On aime son fils avec son cœur et on l’éduque avec sa main"
    - "Ne pas donner la fessée c’est ça la vraie maltraitance"
    - "J’ai été fessé et je me porte bien", etc.

    J’ai dit tout ça, comme vous le dites peut-être aujourd’hui. On ne change pas un paradigme du jour au lendemain, je dis donc, soyez curieux, renseignez-vous, et participez à la disparition de cette pratique malsaine.

     

    • pratique malsaine dans la société malsaine d’aujourd’hui, sans doute...pas dans une société bien plus équilibrée et équilibrante comme je l’ai connue dans les années 70 !...la fessée ( ou correction ) a évidemment aidé ( ce qui exclue toute systématisation imbécile, forcément contre-productive ) quelques personnes à accélérer la compréhension du " raisonnement ", et pour commencer, déjà ceux qui avaient un accès plus aisé à l’amour-propre ( au sens d’estime minimale qu’on est en droit de se porter à soi-même, non au sens de fatuité ) .


    • #1505334

      le commentaire de ’ Yldri ’ est une inversion de la réalité



      Les enfants punis ont un self-contrôle lamentable : obésité, drogues, dépenses, ils ont été habitués à poursuivre un comportement aussi longtemps qu’ils le peuvent avant qu’on leur ordonne d’arrêter et qu’on les châtie.



      et les enfants rois ??? ils ont des limites ???
      un enfant sans limite cède a toutes ses envies. Resultat adulte : obésité, drogues, dépenses, conduites dangereuses

      son commentaire ne s’appuie pas sur la raison mais sur l’émotionel (Yldri=enfant battu ?),
      il confond
      - enfant puni (occasionnel, en cas de bêtise) = l’enfant se construit
      - enfant battu (régulier et sans raisons) = destruction de l’estime de soi

      Yldri, j’aimerai bien savoir comment vous réagissez face à un enfant qui dépasse les bornes, un enfant dans son quart-d’heure de folie, quand il n’a plus de raison et plus de limite et que seul l’atteinte physique le fait sortir de sa transe.

      on puni un enfant à hauteur de sa bêtise. on ne fait pas une fessée pour tout et n’importe quoi



      tout ce qui est punition ou menace, est nocive et à purger de toute méthode éducative.



      c’est tellement énorme (Ydri = troll ?) que je ne sais pas si je doit vraiment expliciter ...

      en tout cas si c’était vrai, pourquoi utiliser des arguments boiteux et mensonger du genre :



      C’est un cas rarissime où les scientifiques ont atteint un consensus quasi-parfait.



      et quand je lis ce genre de commentaire, je me demande si certains lobbys ne font pas de l’entrisme chez E&R pour le pourrir de l’interieur


  • Faut-il que les "politiquement corrects" aient triché en Autriche pour que les Autrichiens soient obligés d’aller re-voter ! S’il n’y a pas de nouvelles magouilles on peut s’attendre à un triomphe du FPO .


  • Il est normal qu’Abdeslam soit choyé, il ne manquerait plus qu’il balance le commanditaire...


  • Merci Mr Gollnisch pour vos propos vrais et sincères. Juste je trouve que Michel Rocard a humainement bien fait de mettre en place le rmi et surtout la CMU. Pour ce qui est de la fessée sur des enfants je trouve que c’est une façon horrible et perverse de les élever, cela a des relents de sadisme. J’ai 4 enfants, jamais je n’ai eu besoin ni l’envie de les frapper, encore moins sur cette partie du corps !.

     

    • Moi, moi, moi, moi.

      Comprendre ici que tous les enfants ne naissent pas pareil. On s’en fout que vous ayez des mioches parfaits. Quand un gamin fait n’importe quoi des fois c’est nécessaire, mais c’est une chose de père et non de mère.

      L’état a déjà zigouillé l’éducation nationale. Les parents sont responsable de leurs enfants, et à moins qu’il y ait abus, il serait bon qu’il cesse d’essayer de faire la police dans les chaumières.


    • 1. Mon seul problème c’est quand des gens comme vous prennent leurs enfant comme des cas universels. C’est plus compliqué que ça.

      2. Jamais je n’ai demandé à instituer la fessé comme méthode d’éducation : DES FOIS c’est nécessaire, en général le message passe assez bien pour ne pas avoir à recommencer :

      Quand rien ne marche des fois y’a pas le choix. Et quand aux handicapés, je ne sais pas trop pourquoi je mettrai les exceptions dans le tas. Si votre gamin a un handicape qui le rend impossible, ça va se voir (Je pense pas que cela serve à grand chose de frapper un enfant avant qu’íls soient en âge de comprendre ce qu’ils ont fait et donc d’avoir son mal mis en valeur). Ça sert strictement à rien de frappé un enfant mentalement défectueux, Je parle d’enfant ordinaire ne sortez donc pas les exceptions pour justifier votre discours

      Pour la lâcheté... C’est un point de vu externe sur le parent et donc c’est sans intêrèt. À chacun sa famille et les vaches sont bien gardées (un truc dans le genre). Et je ne crois pas qu’un seul parent ait apprécié de fesser ou talocher son gamin sans être mentalement dérangé.


  • Bruno Gollnish.....La Culture...,L’Honnêteté ...La Rigueur..

    Que fait encore Bruno Gollnish dans l’équipe
    politicarde du soit disant Front national ?

     

    • @Obs, vous vous en foutez ?, c’est pas grave vous savez, cela prouve que vous êtes envieux, quel mal y a t-il à dire que j’ai des enfants, Mr Gollnisch le dit bien lui ?. Moi témoin anonyme et lambda je n’aurais pas le droit de le dire ?. J’ai des enfants. Je ne les ai pas maltraité, je le dit. Je n’ai rien dit de mal, je maintiens que taper des enfants n’est pas un bon mode d’éducation, imaginez qu’un enfant est un handicap invisible, d’où son tempérament pénible, on ne sait jamais. Taper plus faible que soit est de toute façon un signe de lâcheté. Soyez béni.
      (Au faite, cher @Obs, on avait dit sur un autre sujet, qu’il était temps que l’on prenne soin les uns des autres) Bien à vous, Leïla.


  • Excellent comme toujours

     

    • Non @Obs, me justifier ? d’avoir des enfants ? (vous, vous dites mioches, bon déjà, on voit à quel point vous êtes méprisant avec moi. Si, il y a des handicaps invisibles, comme le syndrome d’ Asperger. Nombre de personnes l’apprennent une fois adulte. Ne vous fatiguez pas à chercher des excuses pour m’agresser, vos mauvaises paroles sont hors sujet et incohérentes, du coup je ne me sens nullement en corrélation avec ce fatras de méchanceté. Je vous pardonne, allez en paix. (on en reste là, je ne m’abaisserais pas à vous lire et vous répondre, et de toute façon je pars en vacances demain !).


  • Mon père appelait la fessée (dont il usait assez peu toutefois) : "l’électrochoc du pauvre" ! :-)


  • Très bel exercice d’apnée profonde de la part de l’interviewer quand est évoquée l’arnaque a la taxe carbone...


  • #1505014
    le 08/07/2016 par Махсуд Махкамов
    Autriche, Rocard, fessée, Paris... : Bruno Gollnisch commente (...)

    Vous remarquerez bien que les bagnoles de 1996, désormais pourchassées par les bobos-pseudo-z-écolos, étaient les mêmes qui avaient la "pastille verte" fin des années 1990, imposée par les mêmes bobos pseudo’z’intellos.

    On a une preuve éclatante que ces gens-là sont complices d’une escroquerie que l’on appelle l’obsolescence programmée.


  • Je ne comprends pas pourquoi M. Gollnisch crache sur l’autogestion. Préfère-t-il que les employés travaillent pour valoriser le capital de ces parasites de l’économie que l’on appelle actionnaires ?

    Le Réseau Salariat promeut la copropriété d’usage des moyens de production dans le cadre de laquelle les salariés éliraient (ou tireraient au sort) leurs supérieurs hiérarchiques.

    Je rappelle que les ex-Fralib ont vaincu les actionnaires d’Unilever : http://www.bastamag.net/De-Fralib-a...

     

    • L’auto-gestion c’est la pagaille assurée , des solutions idéales il n’y en a pas
      c’est l’être humain qu’est tordu , c’est tout....

      Par ailleurs le communisme nous donne un syndicalisme tout
      aussi corrompu , comme le reste..... je l’ai vécu , je sais.....

      Il faudrait revenir à la morale , mais nous faisons le chemin inverse ,
      rien à espérer.....


  • La fessée bientôt interdite ...

    Mais l’avortement a de beaux jours devant lui ...

    Dans la langue de Shakespeare , ça s’appelle être " Penny wise , and Pound foolish " !!!


  • Bravo Mr Gollinisch , super.... toujours aussi juste et éloquent !

    Et dire que les opposants politiques , vous ont tant sali !

    La pensée unique des sectaires totalitaires , n’acceptent aucune
    contradiction , tout ça pour nous imposer leur monde virtuel , irréel ,
    nous voyons où ça nous mène.....la décadence , ils ont réussi
    à diviser tous les Français , créer des tentions de toute part ,
    c’est la pagaille totale dans notre pays , ils arriveront bien s’ils
    continuent comme cela , à nous déclencher une guerre civile ,
    c’est peut-être ce qu’ils veulent , allez savoir.... ?


Commentaires suivants