Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Oui, nous sommes chez nous

Du petit monde syndical à celui de la haute finance, le Front national dérange, est l’objet d’une hostilité plus ou moins clairement manifestée.

Comme feu François Chérèque, son prédécesseur, Laurent Berger, le nouveau secrétaire général de la CFDT, expliquait hier sur Europe 1 sa vision de la neutralité politique en cette période électorale :

« On va être extrêmement exigeants sur les propositions des candidats (…). Mais on ne va pas s’engager pour un parti. On va intervenir dans cette campagne, dire ce qui est acceptable ou pas, on va faire des propositions. »

Bien sûr, « la CFDT est profondément en lutte contre le Front National et ses idées nauséabondes » et fera barrage à Marine Le Pen au second tour de la présidentielle en cas de besoin. Mais rassurez-vous braves gens, « ce ne sera pas un chèque en blanc pour l’autre candidat » (sic). Invitée le même jour de BFMTV, Marine s’inquiétait pour sa part plus sérieusement de l’attitude du secteur bancaire, notant qu’elle était « combattue par les banques » françaises, qui « refusent de prêter à (sa) campagne présidentielle » alors même que le FN est assuré de faire un score lui permettant le remboursement par l’État de ses frais de campagne à la présidentielle et aux législatives dans les limites bien évidemment du plafond autorisé.

« J’ai sollicité des banques européennes, anglaises, américaines, russes bien sûr, etc. La première qui me dit oui, j’accepterai ! »

Le microcosme des artistes subventionnés se mobilisent aussi rituellement pour faire barrage au FN et certains frontistes se sont indignés (Florian Philippot, Steeve Briois, Gilles Pennelle, le député RBM Gilbert Collard…) du dernier film annoncé du réalisateur belge Lucas Belvaux, Chez nous. Il décrit la manipulation, dans une ville du nord nommée Hénart, d’une jeune infirmière à domicile aimée de tous, par les dirigeants nantis de l’ouest parisien d’un parti d’extrême droite populiste nommé le « Bloc patriotique ». Toute ressemblance…

Le site d’E&R a bien résumé ce qui ressort des quelques minutes de visionnage de cette bande-annonce :

« Des clichés usés jusqu’à la moelle sur le Front national. Un parti nationaliste mené par des bourgeois, qui manipulent leurs électeurs et petits candidats, veulent à tout prix accéder au pouvoir, ne supportent pas les Français d’origine étrangère et sont dirigés par une blonde au regard méchant : on frise le niveau d’un éditorial de Laurent Joffrin. Le film sera-t-il du même acabit ? Probablement, si on en croit Belvaux, qui a voulu, selon ses propres mots, décrire une “parole qui se libère, disséminant une odeur abjecte qui dérange de moins en moins” . Quelle créativité, chez ces gens de la culture. »

Lire la suite de l’article sur gollnisch.com

Le nationalisme français loin des clichés culturo-mondains,
chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1636725
    le 04/01/2017 par Lavrov
    Oui, nous sommes chez nous

    Amis de E&R
    Elections pièges à cons. C’est un peu trivial dit comme ça, mais tellement encré dans la réalité , oui ça pique les yeux.
    Si ce n’était un piège à cons , ce film n’existerait pas et nous n’aurions pas à dire un truc aussi absurde et évident que "chez nous, nous sommes chez nous".
    Comme pour mieux se rassurer.
    La vérité est que les élections ne changeront pas la main mise des Atlantiques américanisés. La seule vraie colonisation que nous subissons est mentale.
    Des séries tv américaines à la primaire politique, tout va dans ce sens.
    Nous sommes des produits de l’actionnariat américain majoritaire dans notre pays.
    Nous vivons de consommation et d’abrutissement culturel et politique.
    Certains ici pensent que la Russie est un contrepoids à cet état de fait.
    Détrompez vous, à la première oscar , ils s’entendront pour nous bouffer le caviar sur le dos.
    Marine Lepen qui est obligée d’avoir le soutient d’une banque non Française pour sa campagne
    C’est tragique et dangereux.
    Donc pour moi avant toute dorme d’élections valables, ils nous faut régler des problèmes, questions, en amont sans quoi ce cirque durera ad vitam eternam.
    Ne varietur
    Lavrov

     

    • #1636804
      le 04/01/2017 par pseud
      Oui, nous sommes chez nous

      Ce que vous dites est vrai mais parfaitement modifiable par un gouvernement dont la volonté serait l’indépendance, à tous niveaux (sinon par quel autre moyen ?). Il me semble que le FN soit justement pour cette indépendance, d’abord sur les plans les plus urgents comme l’économie, le territoire et les lois, mais ensuite sur la culture (cf. programme pour 2017)
      Pour faire court, rien qu’avec le levier des subventions, vous pouvez changer radicalement le visage de la culture française.


    • #1636824
      le 04/01/2017 par Chaud à Nanas
      Oui, nous sommes chez nous

      Cela fait des années que je pensais que les élections sont des pièges à cons. Mais depuis le Brexit et Trump, je commence doucement à changer d’avis.
      Les médias mainstreams n’étant plus aussi efficaces depuis l’apparition d’internet, la démocratie est, il me semble, en train de se retourner contre leurs créateurs qui pensaient que les gens voteront "comme on leur dira".


    • #1636869
      le 04/01/2017 par ursus
      Oui, nous sommes chez nous

      C’est vrai l’abstention et le vote blanc sont le cauchemar de nos dirigeants LR et PS !
      Au fait, Hollande dirige le pays avec combien d’opinions favorables ?
      Ils doivent bien se marrer...


    • #1636905
      le 04/01/2017 par D. Kada - Oran
      Oui, nous sommes chez nous

      @ Lavrov

      Si les Elections n’étaient pas des pièges à cons (ou les suffrages universels), ils n’auraient jamais pu voir le jour... Le problème est qu’il y a beaucoup de moutons, beaucoup trop.

      Le Pire DK


    • #1636939
      le 04/01/2017 par L’étrangère
      Oui, nous sommes chez nous

      Et l’abstention, c’est pas un piège à cons ?


    • #1637053
      le 05/01/2017 par Lys
      Oui, nous sommes chez nous

      Les élections ne sont un piège à con que dans la mesure ou une masse critique d’électeur est toujours manipuléé par le système politico-médiatiques, et n’a pas conscience des connivences entre les différents candidats parfaitement interchangeables ( Soit l’intégralité du spectre politique, FN exclu ).

      Je concède volontiers que voter, voire élire Président de la République un Valls, Fillon, Jaddot ou Mélenchon ne change strictement rien à la situation actuelle, ils sont d’accords sur les grands axes politico-stragiques ( UE, Immigration, Communautrisme, Libre-échange )

      En revanche ce que je considère particulièrement inique et pernicieux, c’est de mettre le FN dans le même panier, alors que c’est le seul parti à avoir été un lanceur d’alerte, et avoir dénoncé toute les dérives précedemment citées, dans le désert, envers et contre tous est le FN ( Je rappelle que JMLP avait voté contre le traité de Rome en 1957 ! )

      Je pense que les abstentionnistes et ceux qui critiquent le FN pour être trop ceci, ou pas assez celà, se fourvoient largement, et contribuent involontairement à faire perdurer ce système ploutocrates et antisocial qui sappe l’héritage et la prospérité de la France chaque jour qui passe.

      Pour ceux qui en douteraient encore, il suffit d’observer la violence avec laquelle le système se déchaîne contre MLP et le FN à chaque élections, le branle-bas de combat permanent, la calomnie, le mensonge, la diffamation, la propagande d’état, et les moyens financiers de la république et de l’oligarchie mis au service de la lutte contre ce parti et les idées qu’il représentent.

      Il faut que le peuple se lève comme un seul homme, pour dire NON à ce scandale politique, pour envoyer paître ces hautes autorités morales qui disent au peuple quoi penser, pour qui voter, de faire toujours plus d’effort et d’accepter la précarité et le déclassement, alors même qu’ils roulent sur l’or, et ne sont prêt à aucune de ces concessions.

      En Avril et Mai 2017, Pas une seule voix ne doit manquer, tous les patriotes et les absentionnistent DOIVENT voter MLP, car je peux vous dire que les adversaires en face sont extrêmmemement puissant, et seront prêt à se coaliser, et à user de tous les moyens pour lui faire barage.

      L’enjeu de la sauvegarde de notre identité, de notre patrimoine, et de notre prospérité est en jeu. Faites le bon choix !

       

    • #1636831
      le 04/01/2017 par Eric
      Oui, nous sommes chez nous

      Lavrov, il est impossible de sauver la France sans l’extraire de l’UE. Or MLP a promis d’organiser un référendum portant sur la sortie de la France de l’UE si elle est élue Président de la République. M. Asselineau et NDA ont fait la même promesse, mais ils n’ont absolument aucune chance d’accéder au second tour de l’élection présidentielle. C’est pourquoi tout patriote doit voter pour MLP, d’autant plus que le référendum d’initiative citoyenne fait partie de son programme.


    • #1637093
      le 05/01/2017 par MttB
      Oui, nous sommes chez nous

      Pourquoi M. Belvaux n’a-t-il pas choisi de traiter du même sujet dans un contexte un poil plus plausible ?

      Par exemple : une jeune nourrice d’origine malienne est invitée par le maire d’une commune de banlieue apparentée au parti "La Rose" dans son bureau à la suite d’un dépôt de CV aux services municipaux. C’est alors le début d’une descente aux enfers : manipulée par ses élus locaux, elle se retrouve propulsée au-devant de la scène locale uniquement pour ses charmes et sa couleur de peau. Lorsqu’elle prend conscience du piège, il est trop tard : soit elle continue d’être l’esclave sexuelle de son édile (sous la menace d’une arme de poing), soit toute sa famille se fera expulser des logements sociaux qu’elle occupe grâce à sa fulgurante ascension sociale.

      Les justifications médiatiques sont inutiles Lucas, ton film parlera de lui-même et si on sait que ce sera globalement de la merde, c’est que la douille que tu essaies de nous mettre, ça fait vingt ans qu’on l’a identifiée, et que Soral l’a conceptualisée.


    • #1637600
      le 06/01/2017 par Francois Desvignes
      Oui, nous sommes chez nous

      La propagande anti FN travaille pour le RBM

      C’est la propagande anti FN qui l’a fait monter de 10 à 30 % des intentions de vote.

      Il y avait le fond et la procédure, la réalité et le discours.

      L’échec des politiques de l’UMPS sur le fond, et les discours sur la procédure ont fait du F.N. le premier parti de France.

      Il faut donc remercier chaleureusement "l’arc républicain" :

      - de son obstination dans l’échec de TOUTES ses politiques
      - comme de l’imbécilité de sa grossière propagande

      Certes,

      M.L.P. ne sera pas élue.
      Le FN sera bien en deçà de sa représentativité.

      Mais leur installation au Parlement rendra le pays de l’arc républicain ingouvernable, malgré le 49.3

      Si M.L.P. et le FN ne peuvent gagner ELECTORALEMENT :

      - d’une part leur "défaite électorale" ( due à un dévoiement du scrutin majoritaire) ne sera que relative, leur pouvoir de nuisance au sein même du parlement irréversible

      - d’autre part, politiquement, soit dans la rue, quelle que soit la digue de l’arc républicain, leur victoire est déjà acquise et définitive.

      Nous la mesurerons au bide que fera le film à sa sortie.

      C’est toujours un plaisir d’avoir des cons pour adversaires.