Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Entretien avec Gilad Atzmon sur la politique israélienne et les États-Unis

Propos recueillis pour E&R par Alimuddin Usmani le 21 août 2014

La guerre menée par Israël contre la population de Gaza dure depuis le 8 juillet dernier. C’est l’occasion de faire le point sur la situation avec Gilad Atzmon mais aussi de lui demander son avis sur la Gaza Firm.

 

Alimuddin Usmani : À l’heure où je vous écris, le cessez-le-feu vient une fois de plus de s’effondrer. Dans une énième tentative d’assassinat du leader militaire du Hamas, Mohammed Deif, Israël a notamment tué sa femme et deux de ses enfants âgés de 3 ans et de 7 mois [1]. Il paraît de plus en plus limpide qu’Israël est embourbé dans ce conflit et ne sait pas comment y mettre fin. Vous étiez le premier à dire qu’Israël cherchait désespérément à mettre fin aux combats [2]. Comment êtes-vous parvenu à prédire cette issue alors que la plupart des analystes ont échoué à le faire ?  

Gilad Atzmon : Contrairement aux commentateurs « progressistes » juifs qui ont dominé le discours de solidarité palestinienne depuis à peu près 20 ans, je suis un essentialiste réactionnaire. Je crois que les événements dans l’histoire et dans la politique ne deviennent significatifs que lorsqu’ils sont analysés au sein d’un contexte essentialiste rigoureux. Les moralisateurs progressistes juifs asphyxient le discours avec des tonnes de détails anecdotiques dans le but de dissimuler l’idéologie juive qui est au cœur des crimes commis par l’État juif et par le Lobby. Je crois fermement que chaque activité politique collective juive et israélienne, qui va de l’AIPAC à Mondoweiss [3], peut être comprise au sein de la structure culturelle, idéologique et d’héritage, juive.

Actuellement, je ne suis plus une voix isolée. De nombreux intellectuels et commentateurs détectent le baratin évident au cœur du discours progressiste juif. L’État juif proclame ouvertement son engagement en faveur de la judéité, des valeurs juives et de l’héritage juif, rendant presque amusants la tentative progressiste juive pour empêcher la compréhension des crimes israéliens et le lobbying juif au sein d’un contexte de culture, d’idéologie et d’héritage juifs.   En tant qu’essentialiste, il est clair que la barbarie israélienne, la Nakba, le Holodomor, le mouvement néoconservateur piloté par le sionisme, et même les crimes commis par la brigade internationale de langue yiddish au temps de la guerre civile espagnole, doivent être examinés sous l’angle de la haine du goy, du suprémacisme juif et de cet unique sens de la vertu juive entremêlé de manière inextricable avec l’amour-propre juif.

 Une fois que la politique israélienne est vue dans le cadre de la judéité, chaque crime de guerre israélien et chaque décision ministérielle est prévisible.  En outre, si l’autodestruction et la Shoah sont incrustées au sein de l’ADN culturel juif, il est impossible d’éviter la conclusion dévastatrice selon laquelle Israël, qui vise de manière publique une population sans défense, ne fait que répéter la manière dont les juifs ont réussi à apporter à eux-mêmes des désastres totaux.

Il y a deux mois, le théologien juif Marc Ellis a publié un livre sur les prophéties juives. Voici ce qu’il écrit :

« À l’instar des anciens prophètes, Atzmon dévoile les juifs. En même temps, Atzmon croit que la Bible, source des prophètes, est factice… Atzmon n’envisage aucun refuge pour les juifs où que ce soit. » (Future of the Prophetic, Marc H. Ellis, p. 332).

J’étais évidemment flatté qu’Ellis m’assimile à Moïse ou à Ézéchiel et me présente comme le prophète juif contemporain. Mais il m’a semblé nécessaire de corriger Ellis – c’est mon essentialisme et mon approche philosophique qui m’aident à comprendre et à prédire le comportement et la conduite politique d’Israël. Malheureusement je n’ai pas d’aptitudes prophétiques surnaturelles.

 Le message à retenir est clair. Si Israël se définit comme un État juif, nous devons accepter sa propre définition. Une fois que nous l’avons fait, l’entièreté de l’action de la machinerie collective juive apparaît au grand jour. Israël et son lobby juif sont transparents, prévisibles, et en accord avec le Livre d’Esther. De manière moins évidente mais tout aussi fiable, la gauche juive, y compris George Soros et les gens de son acabit, se révèle être intentionnellement trompeuse mais également une forme transparente d’opposition contrôlée.

 

Tout récemment les USA ont reporté la livraison de missiles Hellfire à Israël [4]. Est-ce que la puissance américaine est en train de repenser sa relation avec Israël et comprend que l’État juif n’est plus un atout stratégique à sa disposition ?

L’Amérique a réalisé depuis longtemps qu’Israël n’est plus un atout stratégique. La dépendance envers le pétrole du Moyen-Orient est en train de décliner et le Pentagone est parfaitement conscient que les chances pour que l’Amérique utilise Israël comme piste de décollage pour sa force aérienne sont inexistantes. Pourtant le lobby juif est encore le pouvoir politique le plus influent à Washington et, d’une certaine manière, domine toujours la politique étrangère américaine. Depuis au moins quarante ans, Israël et le lobby juif ont investi des efforts énormes dans le but de dominer la politique américaine. Jusqu’à présent, ils ont réussi leur domination tout en découvrant qu’une fois de plus ils ont gagné une bataille mais perdu la guerre. Au moment même où Washington est devenu une colonie israélienne, l’Amérique a perdu sa position privilégiée visant à faciliter la paix. Une fois de plus la perspective essentialiste permet d’apporter un éclairage sur le rôle de l’élite juive et de son entreprise.

L’Amérique n’est pas la première ou la deuxième puissance à avoir été renversée par le pouvoir juif. C’est juste la dernière d’une longue série. L’Amérique aimerait s’émanciper mais pour faire cela, elle doit tout d’abord boucher le trou dans son système qui permet à un lobby étranger de s’infiltrer et de dominer sa politique.

 

Durant les manifestations à Paris contre la guerre israélienne à Gaza, nous avons assisté à l’émergence d’un nouveau collectif : la Gaza Firm [5]. Certains pensent qu’il s’agit d’une forme de « Ligue de défense goy ». Quel est votre analyse sur ce nouveau phénomène ?

Je crois que la « Ligue de défense goy » représente un développement nécessaire. J’en suis arrivé à croire que la résistance à la politique juive et à son pouvoir est la seule chose qui peut sauver autant la paix mondiale que les juifs.   La répression des sentiments antijuifs par les moyens du politiquement correct a mené d’une part à l’impunité juive et d’autre part à un ressentiment violent et explosif à l’encontre des juifs. L’opposition naturelle à l’égard de la politique juive et des attitudes suprémacistes n’aurait jamais dû être étouffée. L’opposition doit être adressée de manière ouverte afin que les juifs et leur État comprennent que leurs libertés ne sont pas sans limites.

Retrouvez Gilad Atzmon chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "En même temps, Atzmon croit que la Bible, source des prophètes, est factice…"
    Attention à ne pas tomber, à cause de sa détestation de la religion juive, dans un laïcisme maçonnique antéchristique et anti-religieux.

     

    • A mon avis c’est plus de l’anti-judaïsme que de l’anti-religiosité, il ne supporte pas cette notion du peuple élu mais ne s’attaque pas aux autres religions. Il dénonce souvent avec force les combattants juifs durant la Guerre d’Espagne qui se mettaient à brûler des églises.


    • Je vous suggère d’examiner ces 2 passages de l’Ancien Testament : Samuel (livre 2) 24 et Chroniques (livre 1) 21.

      Voyez ensuite quelle(s) conclusion(s) en tirer...

      C’est un peu plus complexe que ce que l’on nous inculque de tous côtés (toutes les interprétations simplificatrices, y compris celles s’opposant les unes aux autres).


    • Attention à ne pas tomber dans la bêtise tout court. On peut penser (et montrer) que ce que raconte la bible est très très loin de la réalité historique, sans pour autant être antéchristique, anti-religieux, laïco-maçonnique et je ne sais quoi d’autre encore... Laïque tout court ça suffira, laïque de fait.
      Le logos aristotélicien me parle plus que le mythos biblique. Même si je reconnais l’importance du catholicisme (les cathédrales et les rituels/cérémonies, ça me parle) et des textes sur lesquels il se fonde, traditions qui ont structuré pendant au moins 1000 ans notre civilisation.

      Laïque : (2 acceptions parmi d’autres)

      "Qui est indépendant vis-à-vis du clergé et de l’Église, et plus généralement de toute confession religieuse."

      "Qui s’oppose, qui est hostile à toute influence, à toute emprise de l’Église et du clergé sur la vie intellectuelle et morale, sur les institutions, les services publics."

      Je me reconnais assez dans la première, quand à la deuxième je suis tolérant à l’influence dans la vie intellectuelle et morale, mais non sur les institutions et la vie publique.

      La franc-maçonnerie, à fait son lit sur la sécularisation des sociétés pour imposer un esprit très anti-catholique (qu’elle associe au mal), et elle appelle ça "laïcité". Comme tout idéologie bourgeoise (encore faut-il avoir cette culture), elle ne se présente jamais pour ce qu’elle est.


    • Atzmon est tombé dans la marmite de potion de vérité quand il était petit, t’en fais pas pour lui.


    • Le plus important, ce ne sont pas des textes bibliques réécris 1000 fois et anti-datés. Le plus important c’est le présent et l’avenir. Les religions nous éloignent du présent et de l’autonomie à créer pour mieux vivre.


  • tout est dit dans le dernier paragraphe. Si j’étais juif, actuellement, je me bougerais le cul pour faire entendre une autre voix que celle des botul et consort....

    A propos d’analyse politique finaude, si je peux me permettre un p’tit conseil à Manu et au schtroump qu’il a au dessus de lui. Ne tentez pas quoi que ce soit contre E&R. Par les temps qui courent et vu l’ambiance générale, ce serait vraiment la pire connerie à faire. Il arrive parfois qu’on lance un boomerang de 100 g et celui qui vous revient dans la gueule pèse une tonne...Te bille Manu, le conseil est gratuit....


  • Du tout grand Atzmon ! L’essentialisme est effectivement la meilleure des armes pour combattre Israël. La Gaza Firm obtient un soutien de poids !


  • C’est vraiment un atout majeur pour la résistance et la dissidence le Gilad, ses analyses sont complète et solide, sérieusement sa fais toujours du bien de lire de vraies infos comme celle là merci a E&R de m’avoir fait découvrir ce monsieur !


  • Sachant l`intolérance de l`état juif a tout ce qui le gene, il est étonnant que Atzmon soit encore en bonne santé et qu`il puisse meme continuer a vivre de sa musique et surtout publier... ou n`est-ce pas si étonnant, apres-tout ? Que se passe-t-il quand un juif médiatisé comme Atzmon attire l`attention, jour apres jour, sur les crimes de l`état juif ? De maniere particulierement crédible (puisque lui-meme juif), il renforce l`antipathie générale envers Israel ce qui, en retour, renforce le sentiment de peur chez les juifs qui soutiennent Israel mais n`y vivent pas. Le résultat de courses est que ces juifs pro-sionistes en dehors d`Israel se sentent de plus en plus menacés et se trouvent sonc motivés a émigrer en Israel pour échapper aux dangers imaginaires ou réels de ce qu`ils ressentent comme un antisémitisme dangereusement croissant parmi les populations "goys". Ergo, volontairement ou non, Atzmon est finalement bien utile au sionisme puisque celui-ci ne peut survivre que si beaucoup de juifs ont peur de vivre en-dehors de la zone protégée qu˙est l`état juif.


  • Cela dit, je suis certain qu`il y aura bientot un gouvernement israelien composé de gens non seulement intelligents (Netanyahu et ses gens sont loin d`etre stupides) mais aussi et surtout moralement a la hauteur (peut-etre meme y aura-t-il Atzmon a bord) qui feront que Israel pourra alors vraiment devenir une démocracie modele dans une région de la planete qui en a rudement besoin. Un jour viendra aussi quand les humains n`auront plus besoin d`avoir des identités nationales, religieuses ou ethniques pour se sentir exister et alors Israel n`aura plus de raison d`etre, de meme que les autres entités nationales ainsi que les religions dites "constituées" (ayant donc un dogme, des rituels et une prétrise particuliers)... mais ca n`est probablement pas encore au programme de ce 21. siecle.